La langue française

Couchant, couchante

Définitions du mot « couchant, couchante »

Trésor de la Langue Française informatisé

COUCHANT, ANTE, part. prés., adj. et subst.

I.− Part. prés. de coucher*.
II.− Adj. et subst.
A.− Adj. Qui se couche. Au fig. Qui est à son terme, à sa fin. Des âmes enfants avec des âmes usées. Des âmes levantes avec des âmes couchantes (Péguy, Porche myst.,1911, p. 278).
1. Chien couchant. Chien de chasse qui se couche sur le ventre lorsqu'il tombe en arrêt devant le gibier. Le chien couchant est porté par son instinct à observer, à étudier sa proie (Broussais, Cours phrénol.,Leçon 17, 1836, p. 622).
Au fig. Celui qui fait preuve de bassesse ou de flatterie devant quelqu'un pour plaire ou pour séduire. Faire le chien couchant (auprès de qqn). Nous sommes de bons chiens couchants; Nous voulons qu'un roi nous impose Ses soins paternels et touchants (Glatigny, Fer rouge,1870, p. 11).
2. Soleil couchant. Le soleil quand il descend et va disparaître à l'horizon. Les feux couchants du soleil (cf. Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr.,1908, p. 141).Un de ces merveilleux soleils couchants sur les quais, sur les ponts (Péguy, V.-M., comte Hugo,1910, p. 705).
a) P. méton.
Ciel couchant. Le ciel au moment du coucher du soleil. Comme le ciel couchant est riche en fleurs écloses! (Banville, Stalact.,1846, p. 321).L'embrasement d'un ciel couchant (Goncourt, Journal,1894, p. 630).
− Dans le domaine des arts.Représentation ou évocation du soleil qui se couche. Les soleils couchans de Milton (...) ont un caractère de mélancolie qu'on ne retrouve nulle part (Chateaubr., Litt. angl.,t. 2, 1836, p. 105).Un soleil couchant de Monet, titré « Impressions », fit scandale (Mauclair, Maîtres impress.,1904, p. 16).
[P. réf. aux coordonnées spatio-temporelles du soleil au moment de sa disparition à l'horizon]
Moment de la journée où le soleil se couche. Bérenger (...) n'arriva au manoir de Presles que le lendemain au soleil couchant (Jouy, Hermite,t. 4, 1813, p. 59).
Point de l'horizon où le soleil disparaît. Des navigateurs sont partis du sud de l'Espagne vers le soleil couchant (Salacrou, Terre ronde,1938, p. 162).
b) P. métaph. Le déclin, la fin de quelque chose. Le soleil couchant d'une vie éclaire de son implacable lumière horizontale le faux dans les sentiments (Mauriac, Mém. intér.,1959, p. 46).
Proverbe. On adore plutôt le soleil levant que le soleil couchant. ,,On courtise plutôt la puissance, la faveur naissante, que celle qui est sur son déclin`` (Ac. 1835, 1878).
B.− Subst. masc. Le couchant. Le soleil qui se couche; l'aspect et la luminosité du soleil et du ciel au moment du coucher du soleil. Le ciel du couchant s'appâlissait (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 167).Les dernières lueurs du couchant allumaient d'étranges reflets à l'intérieur de la maison (Rolland, J.-Chr.,Matin, 1904, p. 125).
P. anal. Le couchant de la lune, d'un astre. Le moment où cet astre disparaît sous l'horizon. Il n'est pas besoin, pour être émus d'une manière toujours nouvelle, de passer (...) du pâle couchant de la lune, à l'éclat des feux du midi (Senancour, Rêveries,1799, p. 46).Les astres penchoient vers leur couchant (Chateaubr., Martyrs, t. 2, 1810, p. 77).
1. P. méton.
a) Dans le domaine des arts.Représentation ou évocation du soleil qui se couche :
1. Les couchants mêmes [peintures de Jules Dupré] que j'ai entendu accuser d'être trop tourmentés et voulus, sont d'une composition et d'une condensation magistrales. A. Michel, Sur la peint. fr. au XIXes.,1928, p. 152.
b) [P. réf. aux coordonnées spatio-temporelles du soleil au moment de sa disparition à l'horizon]
Moment de la journée où le soleil se couche. Les nuits de la saint Jean ne sont qu'un long crépuscule où du couchant au levant une pâleur tourne sur le bord du ciel (Pourrat, Gaspard,1930, p. 271).
Point de l'horizon où le soleil disparaît. Le couchant d'hiver, d'été. Synon. littér. de ouest; anton. littér. de levant et orient.Maison exposée au couchant (Ac.1835, 1878).Il a rassemblé mon âme qui était dispersée de l'orient au couchant et de l'aquilon à la mer (Jouhandeau, M. Godeau,1926, p. 290):
2. Ô soldats de l'an deux! ô guerres! épopées! (...) Au levant, au couchant, partout, au sud, au pôle, (...) Ils allaient fiers, joyeux, et soufflant dans des cuivres. Hugo, Les Châtiments,1853, p. 114.
[Avec un compl. déterm.] Rare :
3. ... il faudra obtenir l'autorisation par une loi pour établir des machines à vapeur au nord du boulevard ou au couchant de la rue du Faubourg Montmartre. Stendhal, Mémoires d'un touriste,t. 2, 1838, p. 321.
2. P. métaph. Le déclin, la décadence, la fin de quelque chose ou de quelqu'un. Ce beau génie était à son couchant (Ac.1835, 1878).Dès l'aube, je sais ma vocation; seul mon couchant connaîtra mon destin (Barrès, Amit. fr.,1903, p. 188):
4. ... oh! l'amour, c'est la vie. C'est tout ce qu'on regrette et tout ce qu'on envie Quand on voit sa jeunesse au couchant décliner. Hugo, Les Chants du crépuscule,1835, p. 116.
Prononc. et Orth. : [kuʃ ɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ds Ac. depuis 1694. Fréq. abs. littér. : 1 670. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 451, b) 2 984; xxes. : a) 3 010, b) 1 599. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 75. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 72.

Wiktionnaire

Adjectif

couchant

  1. Qui se couche.
    • Le fleuve qui nous entraînait, coulait entre de hautes falaises, au bout desquelles on apercevait le soleil couchant. — (François-René de Chateaubriand, Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert)
    • Peu de spectacles, en Europe, dépassent en grandeur celui qu'on découvre de Honfleur quand le soleil couchant, de ses flammes marines, éclaire jusqu'en ses profondeurs l'estuaire de la Seine. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Héraldique) Se dit du soleil, figuré ou non, représenté incomplet et posé en pointe, masqué en partie ou mouvant du flanc senestre de l’écu, pièce, meuble ou division.
    • De sinople à la tour brochante sur un pan de mur, le tout d'argent maçonné de sable, accompagné de trois feuilles de hêtre d'or versées et posées en barre; au chef voûté du même chargé d'un soleil couchant non figuré de gueules, qui est de Saint-Jean-Soleymieux → voir illustration « soleil couchant »

Nom commun

couchant \ku.ʃɑ̃\ masculin

  1. Endroit de l’horizon où le Soleil semble se coucher.
    • Vers le couchant, un chien aboyait ; d’autres lui répondirent : […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Dans l’azur à peine noirci du couchant, l’étoile du berger brillait d’un feu paisible, sans un scintillement ; l’air était calme ; […]. — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. Lumière particulière du Soleil qui se couche.
    • […], et ce qui sauvait du désespoir, c’était seulement la farouche splendeur des aubes et des couchants, des torrents tourbillonnants, de la cavalcade des nuages, et de l’infinie solitude. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 249 de l’éd. de 1921)
    • Les reflets du couchant, le vent de la mer nous viennent aussi ce soir de chez nos ennemis, de l'Est, du Rhin. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  3. Partie occidentale de la Terre.
    • S’ils nous cherchèrent ensuite, il est probable que ce fut du côté du couchant, persuadés que nous aurions essayé de nous rendre au Meschacebé ; […]. — (Chateaubriand, Atala, 1801)
    • Cette région est au couchant, vers le couchant. Du levant au couchant. Entre le midi et le couchant.

Forme de verbe

couchant \ku.ʃɑ̃\

  1. Participe présent de coucher.

Forme d’adjectif

couchante

  1. Féminin singulier de l’adjectif couchant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COUCHANT, ANTE. adj.
Qui se couche. Il n'est guère usité que dans les deux locutions suivantes : Chien couchant, Espèce de chien de chasse qui se couche ordinairement sur le ventre pour arrêter les perdrix, les cailles, les lièvres et autre gibier. Dresser un chien couchant. Il a dans son chenil deux chiennes couchantes. Fig. et fam., Faire le chien couchant auprès de quelqu'un, Le flatter, tâcher de le gagner par des soumissions basses et rampantes. Soleil couchant, se dit du Soleil quand il est près de descendre sous l'horizon. Il arriva au soleil couchant. Depuis le soleil levant jusqu'au soleil couchant. Employé comme nom, il désigne l'Endroit de l'horizon où le soleil semble se coucher. Le couchant d'hiver, le couchant d'été. Maison exposée au couchant. Il signifie aussi Partie occidentale de la terre. Cette région est au couchant, vers le couchant. Du levant au couchant. Entre le midi et le couchant. Du côté du couchant. Les pays du couchant Fig. et poétiq., Être, toucher à son couchant, se dit d'une Personne qui vieillit ou dont le génie baisse et s'éteint.

Littré (1872-1877)

COUCHANT (kou-chan, chan-t') adj.
  • 1Qui se couche ; mot qui ne se dit guère qu'avec chien et soleil.

    Chien couchant, chien d'arrêt, qui se baisse quand il sent le gibier. On dresse les chiens couchants en telle sorte que…, Descartes, Pass. I, 50. Contades était un gentilhomme d'Anjou dont le père était connu du roi par plusieurs présents de chiennes couchantes fort belles et fort bien dressées, Saint-Simon, 160, 103.

    Fig. Faire le chien couchant auprès de quelqu'un, tâcher de capter sa bienveillance par de basses soumissions. Quand il m'est inutile, il fait le chien couchant, Molière, l'Étour. IV, 2.

    Soleil couchant, qui est près de disparaître sous l'horizon.

    Fig. Huet, Fontenelle ont écrit à quatre-vingts ans ; il y a de très beaux soleils couchants, Voltaire, Lett. Hénault, 7 sept. 1768.

    On adore plutôt le soleil levant que le soleil couchant, on flatte plutôt la puissance à son début qu'à son déclin.

  • 2 S. m. L'occident. Du levant au couchant, du More jusqu'au Scythe, Les peuples vanteront et Bérénice et Tite, Corneille, Tite et Bérén. V, 5. Du zèle qui pour toi [Dieu] l'enflamme et le dévore, La chaleur se répand du couchant à l'aurore, Racine, Esth. Prol. Embrasez par nos mains le couchant et l'aurore [en y portant la guerre par nos mains], Racine, Mithr. III, 1. La Lusitanie est terminée au couchant par l'Océan, au nord par le fleuve Durius [le Duero], Rollin, Histoire anc. Œuvres, t. I, p. 243.

    Fig. et poétiquement. Vieillesse, déclin. En cet âge penchant Où mon peu de lumière est si près du couchant, Malherbe, VI, 31. … Suffisamment instruit Que le plus beau couchant est voisin de la nuit, La Fontaine, Poésies mêlées, Disc. à Mme de la Sablière. Sur mon couchant enfin ma débile paupière Me ménage avec soin ce reste de lumière, Rotrou, Vencesl. IV, 4. Tout passé qu'est le roi dans un âge penchant, Son fils par caractère est plus près du couchant, Mairet, Soliman, I, 1. Tant de choses éclatantes ont eu leur orient et leur couchant, Voltaire, Louis XIV, 19.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COUCHANT ; adj. pris subst. (Astronom.) est la même chose que l’ouest ou l’occident ; c’est l’endroit du ciel où le Soleil paroît se coucher. Le mot d’occident est proprement celui que les Astronomes employent ; le mot d’ouest, celui des marins ; & le mot de couchant est le plus usité dans le discours ordinaire.

Quoique le vrai point du couchant change tous les jours selon la situation du Soleil ; cependant on a pris pour point fixe du couchant, celui où le Soleil se couche aux équinoxes, & qui partage précisément en deux parties égales le demi-cercle qui est entre le midi & le nord. Lorsqu’on est tourné vers le midi, on a le couchant à sa droite. Le couchant d’hyver se trouve entre le midi & le vrai couchant, & est d’autant plus éloigné du vrai couchant, que la déclinaison du Soleil & l’élévation du pole sont plus grandes. Le couchant d’été est entre le nord & le vrai couchant, & d’autant plus éloigné aussi du vrai couchant, que la déclinaison du Soleil & l’élévation du pole sont plus grandes. (O)

Couchant, adj. (Ven.) Chien couchant, voyez l’article Chien.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « couchant »

→ voir coucher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « couchant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
couchant kuʃɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « couchant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « couchant »

  • Côté restauration, deux restaurants sont ouverts midi et soir, avec terrasses extérieures ou salles couvertes, ainsi qu'un snack/glacier. Tout le monde peut ainsi profiter jusqu'au soleil couchant ! lecourriercauchois.fr, Saint-Jouin-Bruneval. Faire le plein d'activités à Saint-Jouin plage
  • Jusqu’à dimanche soir, Brigitte Tudo expose ses clichés à l’ancienne mairie. On y découvre ses plus belles images. Des plages de Saint-Quay en passant par l’Abbaye de Beauport, ou encore Trégastel, l’artiste a immortalisé de jolis paysages, rose le matin, bleus l’après-midi et gris au soleil couchant. La photographe amateur n’a pas hésité à s’engager sur le sentier des douaniers pour livrer de très belles impressions. Le Telegramme, Brigitte Tudo expose ses photos à l’ancienne mairie de Saint-Quay-Portrieux - Saint-Quay-Portrieux - Le Télégramme
  • Le soleil couchant est un artiste de génie. De Dominique Rolin / Journal amoureux
  • On adore plutôt le soleil levant que le soleil couchant. De Proverbe français
  • Les nuages au couchant font faire arrosoir au soleil. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Le soleil couchant est souvent beau. Seulement le crépuscule est trop près de lui ! De Li Chang-Yin / La Plaine de Lo-Yeou
  • Le caractère naturel du Français est composé des qualités du singe et du chien couchant. De Montesquieu / Mes pensées
  • La gloire des grands hommes est comme les ombres : elle s'allonge avec leur couchant. De Henry de Montherlant / La Reine morte
  • La vieillesse embellit tout : elle a l'effet du soleil couchant dans les beaux arbres d'octobre. De Maurice Chapelan
  • Si la France est malade, qu'elle prenne quelque chose de chaud, le soir, en se couchant ! De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Tu es blanche et je suis noir ; mais le jour a besoin de s'unir à la nuit pour enfanter l'aurore et le couchant, qui sont plus beaux que lui ! De Victor Hugo / Bug-Jargal
  • Son visage était des plus mignons ; mais c'était toujours le même visage ; on eût dit qu'elle le tirait le matin d'un étui pour l'y remettre en se couchant, sans s'en être servi durant la journée. De Antoine Hamilton / Mémoires de la vie du comte de Gramont
  • Mercredi 24 juin, Dinardais et vacanciers ont flâné jusqu’au coucher du soleil et plus tard encore plage de Port Blanc. « Le Dôme », snack-bar du camping avait donné le ton avec une soirée musicale aux saveurs cubaines grâce au groupe Mano Loco. La météo a compris le message et chacun pouvait se rêver bien loin des côtes bretonnes. Ils étaient très nombreux à guetter les rayons du soleil couchant et à prolonger la baignade. Le Telegramme, La foule sur la plage au soleil couchant - Dinard - Le Télégramme
  • Pour Pierre Autin-Grenier, les Éditions de la Table Ronde encouragent cette ascension «soleil couchant» en rééditant Friterie-Bar Brunerie et Je ne suis pas un héros, un ensemble de proses poétiques d’une infinie délicatesse. En ces temps un peu tristounets, on ne peut pas imaginer lecture plus roborative et plus fraternelle que celle de Friterie-Bar Brunerie, une célébration de la vie de bistrot lyonnaise dans les années 1960 - au moment où les usages étaient Le Figaro.fr, Au café de la jeunesse perdue
  • J’avais rendez vous avec un membre de  notre organisation qui devait me donner les dernières instructions de notre infiltration au sein du palais des Doges. J’arrivai face à celle-ci et me sentis extrêmement petite face à l’édifice éclairé par la lumière couchante du soleil. Sa forme laissait imaginer une couronne, un joyau de la ville dans lequel aucun crime ne pourrait être prémédité. La légende raconte qu’elle protégeait la cité des maladies telles que la peste, et qu’elle attira sur Venise la grâce de Dieu. Aujourd’hui j’allais bafouer cette fonction en y entrant pour retrouver un autre révolutionnaire : nous laisserions tous deux une odeur de trahison au sein de ce lieu divin. Dos au grand canal, je levai les yeux sur le haut de la basilique. Le soleil venait de disparaître à l’horizon, heure de mon rendez-vous. Je rentrai au même instant dans le lieu saint baigné des couleurs rougeoyantes de l’astretutoyant l’horizon. Les derniers rayons obliques passant dans l’autre hémisphère, le moment était venu de rejoindre mon informateur.En entrant, un frisson me parcourut l’échine, et ma pensée laissa libre cours à mon imagination. La grande basilique refermait ses portes sur moi et un froid humide me glaça le sang. Les sons s’amplifièrent et les couleurs s’assombrirent. La seule source de lumière fut à ce moment-là les cierges des fervents catholiques qui les avaient allumés lors de leurs prières, baignant d’une lueur fragile le monumental édifice. Les flammes tremblaient lorsque les courants d’air venaient les caresser et les ombres mouvantes projetées sur les murs immenses prenaient pour l’observateur une ampleur effrayante. Une senteur d’encens et de bois ciré arriva jusqu’à mes narines et l’humidité ambiante me mit mal à l’aise, créant au fond de moi une appréhension. Les grandes colonnes me laissaient paraître toute petite et insignifiante, sans protection. Les ombres projetées sur les colonnes en pierre me montraient le diable en personne dans la maison de Dieu.Des sentiments contradictoires me rappelaient ce que j’allais devoir accomplir malgré ma volonté de ne pas tuer… Pendant mon ascension vers le chœur de la basilique mon regard fut attiré de nombreuses fois par les tableaux tapissant les murs. Je me trouvais face à l’autel entièrement plaqué d’or de l’Assomption, sur lequel reposait la statue de Saint Jérôme Emiliani. Il avait l’air de poser sur moi un regard empreint de déception et de prier pour mon âme déchue. Pour autant, le tableau posé derrière lui paraissait me dire que la révolution me porterait loin et que Dieu me soutiendrait, peu importe mon acte, aussi irréparable soit-il. Les petits personnages en-dessous de la dame représenteraient-ils tous les membres de la révolution me portant vers notre but à tous, celui d’achever la vie du tyran qu’était notre Doge? Peut être était-ce un signe que Dieu nous soutenait et qu’il avait pitié des petits de la société. Un bruit me fit sursauter et attira mon attention loin de ce tableau, me confortant dans mon idée. Ma volte-face avait failli renverser des cierges brûlant près de l’autel recouvert d’or et aurait bien pu déclencher une catastrophe sur Venise avant même que la révolution n’entre en action.   CharenteLibre.fr, Angoulême: Justine, 20 ans, classée première sur 6000 pour sa fiction - Charente Libre.fr
  • La perte d’un frère et d’un grand marin. Yvan Bourgnon publie une lettre sur Facebook dans laquelle il s’adresse à Laurent, son aîné, disparu depuis le 24 juin et un accident de plongée à Toau, un atoll des Tuamotu (Polynésie française). Un texte poignant. « "Jambo" (son bateau, ndlr) fait route vers Tahiti, il est 5h30 et l'on vient d'arrêter les recherches, écrit Yvan Bourgnon. Ce n'est pas un hasard si la pleine lune couchante devient notre cap naturel : tu es au rendez-vous pour nous faire tes adieux. Cette même lune que l'on contemplait ensemble il y a encore si peu de temps... Dans quelques secondes un nouveau jour va apparaitre, une nouvelle vie... » RMC SPORT, La lettre d’adieu d’Yvan Bourgnon à son frère Laurent
  • C’est l’histoire d’une mère aux yeux tristes, qui vous parle en serrant sa main sur son cœur, de sa fille Rachida, 29 ans, derrière les barreaux depuis 3 ans. Rachida, embauchée à 15 ans comme bonne couchante chez un membre de la famille Trabelsi. Nawaat, Nawaat – Femme de ménage, bonne couchante : Une vie dans l’ombre
  • Visiter Maurice autrement, c’est aussi avoir le courage de lâcher quelques heures son transat pour s’aventurer dans les terres. Et qui dit terres, dit Chamarel, un site unique dont le passé volcanique a transformé les dunes bosselées chargées en fer en merveille aux sept couleurs. Incontournable également, le joyau de Pamplemousses. Un jardin botanique vieux de 300 ans qui étale sur 37 hectares un paradis foisonnant de plus de 600 espèces. On y slalome entre muscadiers, girofliers, camphriers et autres fougères, orchidées et bougainvilliers. On y dénombre pas moins de 95 espèces de palmiers. Un jardin que l’on traverse quasi religieusement, humble face à tant de majesté, impressionné par les baobabs, subjugué par les nénuphars géants que l’on approche en silence, comme par crainte de les déranger. À l’issue, pourquoi ne pas aller pique-niquer ? Avec un catamaran ? Sur une île ? L’île aux Cerfs brille plus encore en fin de journée, lorsque les touristes l’ont désertée et que la lumière couchante dore les cieux et ses eaux chaudes. , Les mille et un délices de l’île Maurice

Images d'illustration du mot « couchant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « couchant »

Langue Traduction
Anglais setting
Espagnol ajuste
Italien ambientazione
Allemand rahmen
Chinois 设置
Arabe ضبط
Portugais configuração
Russe установка
Japonais 設定
Basque ezarpena
Corse impostu
Source : Google Translate API

Synonymes de « couchant »

Source : synonymes de couchant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « couchant »

Couchant

Retour au sommaire ➦

Partager