Décrasser : définition de décrasser


Décrasser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉCRASSER, verbe trans.

A.− Débarrasser de la crasse.
1. [Le compl. d'obj. désigne une pers. ou ce qui concerne une pers.] Laver (quelqu'un ou quelque chose) en éliminant la couche de crasse qui le recouvre. Il tira un savon de son panier, il se décrassa les mains et la face, noires du voyage (Zola, Bête hum.,1890, p. 132).
SYNT. Se décrasser les cheveux, les ongles, la peau; décrasser le visage d'un enfant; décrasser un peigne.
Décrasser du linge. ,,En ôter, avec une première eau, ce qu'il y a de plus sale`` (Ac. 1798-1932).
P. métaph. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] :
1. Vous m'avez lavé, vous m'avez décrassé, vous m'avez épouillé sous prétexte de me rendre présentable. Cocteau, Bacchus,1952, II, 8, p. 149.
Absol. Cette pâte décrasse parfaitement (Ac.1835, 1878).Ce savon décrasse très bien (Lar. 19e).
Emploi pronom réfl. Se laver quand on est très sale. Il (...) revenait (...), gluant, plein de poux, éreinté, hébété. Il passait la nuit à se laver, se décrasser, s'épucer (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 330).
Se décrasser de qqc. J'irai me décrasser de ce noir de fumée qui me couvre (Ponson du Terr., Rocambole,t. 3, 1859, p. 447).
2. [Le compl. désigne un objet quelconque] Nettoyer (quelque chose) en éliminant la couche de saleté qui le recouvre. Les chapiteaux ont été décrassés avec beaucoup de soin, ils sont magnifiques. Il y avait seize couches de badigeon (Mérimée, Lettres Antiq. Ouest,1870, p. 114).On lave, (...) on décrasse, (...) on décrotte, (...) on écume, (...) on boucane l'habitation (Bloy, Journal,1903, p. 188).
SYNT. Décrasser un fourneau, un fusil, un métal, un moteur, un tableau.
Spéc., MÉTALL.
Agiter (un métal ou du verre en fusion) afin de séparer de sa masse les impuretés.
Enlever les scories de la grille d'un foyer ou des tubes à fumée d'une chaudière pour améliorer la combustion.
Région. Éclaircir. Cette ondée va décrasser le temps (Canada1930).Emploi pronom. à sens passif. Se mettre au beau. Le temps commence à se décrasser (Dionne1909).
B.− Au fig., fam. [Avec une nuance péj. quant à l'objet désigné; le compl. désigne une pers. ou ce qui la concerne]
1. [La crasse symbolise une condition sociale inférieure, en partic. la roture] Quiconque a gagné de l'argent est affranchi, décrassé, châtelain à tourelles et à écusson si bon lui semble (Sand, Impress. et souv.,1873, p. 25).
Décrasser ses écus. Joindre à une fortune acquise dans la roture des titres de noblesse. Raoul épousera la fille de quelque opulent vilain, trop heureux d'anoblir son sang et de décrasser ses écus (Sandeau, Mllede la Seiglière,1848, p. 237).
Emploi pronom. réfl., HIST. Faire passer de la roture à la noblesse. Monsieur Alberti qui ne se décrasse que sous Louis XIII! Qu'est-ce que ça peut nous fiche que des faveurs de cour leur aient permis d'entasser des duchés auxquels ils n'avaient aucun droit? (Proust, Prisonn.,1922, p. 233).
P. ext. :
2. Un bourgeois-gentilhomme, un M. Levrault, qui a gagné trois millions à vendre du drap (...). Je le connais de longue date, j'ai vu poindre son ambition. Il veut se décrasser et trouver un gendre qui lui serve tout à la fois de passeport et de marchepied. Sandeau, Sacs et parchemins,1851, p. 4.
[Par personnification de l'objet] Décrasser qqc. de qqc. (d'indésirable).Le mot de « Juif » désignait autrefois un certain type d'homme; peut-être l'antisémitisme français lui avait-il communiqué un léger sens péjoratif, mais il était facile de l'en décrasser (Sartre, Sit. II,1948, p. 303).
2. [La crasse symbolisant l'ignorance] Synon. dégrossir.
a) [Le compl. désigne une pers.] Décrasser un élève. On le mit quelque temps au collège pour le décrasser un peu (Ac.1835, 1878).
Emploi pronom. réfl. Les conseils de lecture que vous me donnez sont excellents. (...) d'ici à trois ans je me décrasserai un peu (Liszt, Corresp. Ctesse d'Agoult, 1repart., 1834, p. 73).
b) [Le compl. désigne un attribut d'une pers.] Décrasser son esprit, son imagination. L'exercer, l'enrichir.
Emploi pronom. réfl. Aussi compte-t-il piocher sérieusement la théorie, se décrasser l'oreille en assistant deux fois la semaine aux concerts de Boulogne (Bernanos, M. Ouine,1943, p. 1359):
3. Il y a du cuistre dans la manière dont Cousin parle des femmes; il s'est décrassé tard. Le style de Cousin est plein de mauvais gestes. Sainte-Beuve, Mes poisons,1869, p. 59.
3. [La crasse symbolisant des manières grossières ou peu policées] Synon. dégrossir, polir.Il faut décrasser ce jeune homme. Il a grand besoin d'être décrassé (Ac.1835).Des paysans mal décrassés (Taine, Notes Angl.,1872, p. 214).
Emploi pronom. réfl. C'est un rustre; il a grand besoin de se décrasser (Ac.1932).Oh! il se faisait aux belles manières, comme elle le disait; il se décrassait joliment à Paris (Zola, Page amour,1878, p. 954).
Se décrasser de qqc. (cf. supra A 1).Se décrasser de sa province, de son provincialisme, de sa rusticité. Les modernes pendant long-temps n'ont pas été plus avancés, même après s'être décrassés de la barbarie du Moyen-Âge (Say, Écon. pol.,1832, p. 19).
Rem. 1. Décrasser prend de nombreuses valeurs fig. dans l'arg. ou la lang. fam., au xixes. a) Voler, ruiner (qqn) (d'apr. Delvau 1883). b) Battre (qqn) (d'apr. Bruant, Dict. fr.-arg., 1905, pp. 47-48). 2. On rencontre ds la docum. a) Décrasseur, subst. masc., fig. Cet Alcide Lerat (...) est une sorte de Benoît Labre littéraire, sans sainteté, dont le panégyrique posthume serait une besogne à faire trembler les décrasseurs d'auréoles les plus audacieux (Bloy, Désesp., 1886, p. 210). b) Décrassoir, subst. masc. Peigne à dents fines et rapprochées. Décrassoir en ivoire (E. de Goncourt, Faustin, 1882, p. 8). 3. La docum. atteste la forme désencrasser (signalé par Rob. et Lar. Lang. fr.). Désencrasser un carburateur (Lar. Lang. fr.). Au fig. Oui, mon cerveau, comme désencrassé par ce jeûne, fonctionne avec une alacrité singulière (Gide, Journal, 1929, p. 951).
Prononc. et Orth. : [dekʀase], (je) décrasse [dekʀas]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1476 « enlever la crasse » (cité d'apr. Hovdoy, Halle échevinale de Lille, 59 ds R. Hist. litt. Fr., t. 9, p. 47); 2. 1680 fig. « débarrasser quelqu'un de sa grossièreté » (Rich.); 1690 « tirer quelqu'un de sa basse condition » (Dancourt, Eté des coquettes, sc. 3 ds Littré). Dér. de crasse*; préf. dé-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 52 (décrassé : 27).

Décrasser : définition du Wiktionnaire

Verbe

décrasser \de.kʁa.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se décrasser)

  1. Nettoyer de la crasse.
    • Se décrasser les mains, la tête, la peau.
    • Malgré mon obésité, je marchais allègrement, tout heureux de décrasser mes poumons à cet air limpide, à cet air lustral des belles nuits d’été... — (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
    • Il pleuvait presque sans discontinuer depuis la Toussaint et quand, d’aventure, l’horizon se décrassait, les vents du large opprimaient tout l'espace […]. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.117)
  2. (En particulier) Ôter d'un linge, avec une première eau, ce qu’il y a de plus sale.
  3. (Figuré) (Familier) Débarrasser quelqu’un de son ignorance crasse ou de sa mauvaise éducation.
    • On le mit au lycée pour le décrasser. - C’est un rustre : il a grand besoin de se décrasser.
  4. Revêtir d’une dignité, d’une charge, d’un titre, en parlant d’une personne de basse condition.
    • Il acheta une charge, un titre pour se décrasser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Décrasser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉCRASSER. v. tr.
Nettoyer de la crasse. Se décrasser les mains, la tête, la peau. Décrasser du linge, En ôter, avec une première eau, ce qu'il y a de plus sale. Il signifie au figuré et familièrement Débarrasser quelqu'un de son ignorance crasse ou de sa mauvaise éducation. On le mit au lycée pour le décrasser. C'est un rustre : il a grand besoin de se décrasser. Il se dit également en parlant d'une Personne de basse condition qu'on revêt d'une dignité, d'une charge, d'un titre. Il acheta une charge, un titre pour se décrasser.

Décrasser : définition du Littré (1872-1877)

DÉCRASSER (dé-kra-sé) v. a.
  • 1Ôter la crasse. Décrasser la tête, les mains d'un enfant. Ce monde, fort mauvaise machine qui a besoin d'être décrassée, Voltaire, Newton, I, 6.

    Décrasser du linge, en ôter la partie la plus sale avec une première eau.

    Restaurer un tableau.

  • 2 Fig. Donner à quelqu'un une certaine instruction dont il ne peut manquer sans honte. On le mit quelque temps au collége pour le décrasser.

    Former aux habitudes du monde. Il faut bien un peu décrasser un pédant.

    Revêtir d'une charge, d'un titre une personne de basse condition. César Alexandre Patin est un financier fort bon à décrasser, madame, Dancourt, Été des coquettes, sc. 3. Saint-Laurent fit prendre le petit collet à Dubois pour le décrasser, Saint-Simon, 2, 42. Il est généalogiste : ces nouveaux riches auront besoin de lui pour décrasser leurs ancêtres, Montesquieu, Lett. pers. 132. " M. Marmontel, me dit-il, le roi me décrasse ; " je répondis, comme je le pensais, que sa noblesse à lui était dans l'âme, et valait bien celle du sang, Marmontel, Mém. liv. v. J'avais cru qu'en épousant une fille de condition comme il a fait, cela le décrasserait ; mais point du tout, D'Allainval, Éc. des bourg. I, 2. Il n'est vilain qui, pour se faire un peu décrasser, n'aille du roi à l'usurpateur et de l'usurpateur au roi, Courier, I, 118.

  • 3Se décrasser, v. réfl. Ôter la crasse dont on est couvert. Il passa le reste de la journée à se décrasser, Hamilton, Gramm. 9.

    Fig. Se former, se faire aux manières du monde. Il commence à se décrasser un peu. N'allez-vous pas dans le temple du goût vous décrasser ? Voltaire, Goût. Nous étions de grands ignorants et de misérables barbares quand les Arabes se décrassaient, Voltaire, Lett. Paulet, 21 avril 1768. Bientôt, changeant de mœurs et de langage, Je me décrasse ; et m'étant dérobé à cette fange où j'étais embourbé, Je prends mon vol…, Voltaire, Pauvre diable.

    Sortir de la roture.

HISTORIQUE

XIVe s. Mais d'entreprendre à refondre une si grande masse [la France] et à changer les fondements d'un si grand bastiment, c'est à faire à ceulx qui pour decrasser effacent, qui veulent amender les defaults particuliers par une confusion universelle et guarir les maladies par la mort, Montaigne, IV, 82.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « décrasser »

Étymologie de décrasser - Littré

Dé… préfixe, et crasse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de décrasser - Wiktionnaire

 Dérivé de crasse avec le préfixe dé- et le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « décrasser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
décrasser dekrase play_arrow

Conjugaison du verbe « décrasser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe décrasser

Évolution historique de l’usage du mot « décrasser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « décrasser »

  • Vous avez suivi nos conseils ci-dessus en allant vous décrasser les jambes en randonnée ? Félicitations, vous avez bien mérité un petit plaisir. Et ça tombe bien, ce n’est pas ce qui manque dans le coin. Déjà, le marché du samedi matin dans le centre-ville de Lisieux réunit bon nombre de producteurs normands : légumes, poissons, viande, fromages…  , Six bonnes raisons de ne pas quitter Lisieux en août | Le Pays d'Auge
  • « En politique, ce qui est cru devient plus important que ce qui est vrai », écrivait Talleyrand. La communication politique postmoderne est celle de publicistes appliquant à l'art de gouverner les outils marketing de la vente de lessive. Longtemps utilisée pour décrasser le réel et vendre du “rêve électoral”, la narration détergente des communicants ne trompe plus. Avec la crise de la Covid-19, les Français confinés ont eu le loisir contraint de lire, voir et écouter les errements de la com pour masquer les mensonges de l'exécutif, démasqués en temps réel par la presse libre, les chaînes d'info en continu, les réseaux sociaux et leur cruelle capacité à rappeler à tel ministre l'inanité de ses propos au regard de ceux de la veille ou du mois précédent. Valeurs actuelles, Loi bioéthique, sécurité, gilets jaunes... Quand Emmanuel Macron fait du Talleyrand | Valeurs actuelles
  • Je vais ce soir à Winterthur, puis j’irai dans le Tyrol en Autriche. Je pars seul pour faire une petite retraite et profiter de lire, de me balader et de faire quelques activités sportives. Je n’ai pas envie de rester ici durant cette semaine. Je suis déjà allé à Bâle, à Saint-Gall et dans les Grisons. J’ai besoin de me décrasser le corps et l’esprit. , Daniel Rossellat: «Cette semaine, j’ai besoin de me décrasser le corps et l’esprit» - Le Matin

Traductions du mot « décrasser »

Langue Traduction
Corse pulita
Basque garbitu
Japonais 清める
Russe чистит
Portugais limpar
Arabe تطهير
Chinois 洁净
Allemand reinigen
Italien pulizia
Espagnol limpiar
Anglais cleanse
Source : Google Translate API

Synonymes de « décrasser »

Source : synonymes de décrasser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « décrasser »


Mots similaires