La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « débarbouiller »

Débarbouiller

Définitions de « débarbouiller »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉBARBOUILLER, verbe trans.

A.− Fam. Nettoyer, laver celui ou ce qui est barbouillé.
1. [L'obj. désigne une pers. ou un animal, spéc. son visage ou sa tête] Ces mères trop soigneuses qui débarbouillent leurs enfants jusqu'au sang (Du Camp, Hollande,1859, p. 44):
1. Les garçons barbouillent le visage des filles en y écrasant quelques grains de « teinturier », ou même une grappe de « noirot », raisins à jus très noir, s'offrant généreusement ensuite à les débarbouiller avec des baisers. Menon, Lecotté, Au village de France,t. 2, 1954, p. 75.
2. Au petit matin, les gosses préposés aux premiers soins, après avoir attaché le cheval et sorti le crottin, lui passent une éponge dans les yeux et les naseaux, le débarbouillent à l'eau froide, ... Zitrone, Léon Zitrone vous emmène aux courses,1962, p. 226.
Emploi pronom. réfl. Il se débarbouilla à grande eau, pour se rafraîchir les tempes (Zola, Œuvre,1886, p. 29).
[Avec un compl. d'obj. interne] Espèce d'abreuvoir où nous allions chaque matin nous débarbouiller le visage et nous laver les mains (Balzac, L. Lambert,1832, p. 51).
Par antiphrase laudative. On dirait qu'elle [une jolie fille] se débarbouille le matin avec la palette de Watteau (Murger, Scènes vie boh.,1851, p. 260).
Loc. pop. fig. Débarbouiller un mort. Entreprendre une chose superflue ou inutile. S'entendre [Élisa] avec sa mère, c'était vouloir débarbouiller un mort (E. de Goncourt, Élisa,1877, p. 36).Débarbouiller à la potasse. Frapper au visage, assommer (cf. A. Daudet, Contes lundi, 1873, p. 85).
2. [L'obj. désigne un inanimé concr.] Débarbouillée de la crasse qui la souillait, l'« Assunta » du Titien apparut radieuse (Gautier, Italia,1852, p. 212).Il empoigna résolument les flacons de parfums, débarbouilla les goulots et les bouchons à l'émeri (Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 238).
B.− P. métaph.
1. Enlever une couche superficielle, gênante ou dégradante, de nature matérielle ou spirituelle. Une verdure débarbouillée par la pluie et essuyée par le rayon (Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 464).[Les premiers saints] ont eu à débarbouiller le monde, tout le monde, ils ont eu à débarbouiller la terre (Péguy, Myst. charité,1910, p. 132).
Emploi pronom. réfl. Se débarbouiller la vue en regardant un visage frais, une jambe ronde, et la belle nature (Musset, Mimi Pinson,1845, p. 218).L'esprit se débarbouille des tristesses du drame dans l'eau vive de la comédie (Renard, Écorn.,1892, p. 42).Pop. Le temps se débarbouille. Il s'éclaircit, se dégage.
2. Tirer d'un mauvais pas, d'une situation fâcheuse. Synon. débrouiller, dégager.Nous en avons pour quatre ou cinq heures, avant qu'on la [une machine] débarbouille de là-dedans (Zola, Bête hum.,1890, p. 153).
Emploi pronom. réfl. En laissant ce gros cochon de Badinguet et toute sa clique (...) se débarbouiller comme ils l'entendraient avec leurs sales Prussiens (Zola, Débâcle,1892, p. 47).
Rem. On rencontre ds la docum. qq. subst. parasynthétiques, outre débarbouillage*, débarbouillement, formés sur le rad. de barbouiller. a) Débarbouilleur, subst. masc. Personne qui débarbouille, qui nettoie. Aujourd'hui vient le débarbouilleur de tableaux, pour faire la toilette du « Chevalier de Malte » (Balzac, Lettres Étr., t. 3, 1850, p. 322). Ce terme est signalé par Besch. 1845, avec la mention : ,,inusité``. b) Débarbouilloir, subst. masc. ou débarbouilloire, subst. fém., vieilli. Petite serviette à débarbouiller (cf. Rivière, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1911, p. 278). On rencontre en ce sens au Canada débarbouillette, subst. fém. (cf. Lar. encyclop. Suppl. 1968 et Canadian. 1969); le terme usuel en France est gant* de toilette, qui correspond d'ailleurs à une réalité légèrement différente.
Prononc. et Orth. : [debaʀbuje], (je) débarbouille [debaʀbuj]. Ds Ac. 1718 sous la forme desbarbouiller; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1549 « laver une tache, nettoyer » (Est.); 1600 desbarbouiller « nettoyer le visage » (A. d'Aubigné, Confession du Sieur de Sancy, éd. E. Réaume et F. de Caussade, II, 294); 1687 au fig. débarbouiller sa naissance (Montchesnay, La Cause des femmes in Guerardi, Théâtre ital., II, 6 [1741] (J.-K.) ds Quem. Fichier); 1863 au fig. se débarbouiller « se débrouiller » (Littré). Dér. de barbouiller*; préf. dé-*. Fréq. abs. littér. : 187. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 404. − Pauli 1921, p. 52. − Quem. 2es. t. 1 1970.

Wiktionnaire

Verbe - français

débarbouiller \de.baʁ.bu.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se débarbouiller)

  1. Nettoyer en particulier le visage.
    • […] c’était le rêve qu'elle avait fait parfois d'un Orient débarbouillé de sa crasse, tiré de son ignorance, jouissant du sol fertile, du ciel charmant, avec tous les raffinement de la science — (Émile Zola, L'Argent, 1891)
    • Celui qui a dû perdre l'habitude de dire « une serviette à débarbouiller » garde l'expérience et la nostalgie d'une naïveté, d'une fraîcheur d'âme et de langage qu'ignorera toujours celui qui a toujours dit « une serviette de toilette ». — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 268)
  2. (Pronominal) Se nettoyer (le visage).
    • […] il prit l’habitude de se débarbouiller après le travail et parfois même de laver son cou. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 11 de l’édition de 1921)
    • […] puis, s’étant débarbouillé sommairement et chaussé, il passa sur sa chemise son gilet à manches et prit le chemin de la maison du Pape. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Puis le petit déjeuner, Yette encore endormie, qui ne s'était même pas débarbouillée et qui avait la peau luisante. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. I, Gallimard, 1937)
    • – N’oublie pas que cet après-midi, pour la première fois de ta vie, tu vas paraître sur une scène de théâtre, me dit-il… Il faut te débarbouiller de la tête aux pieds. — (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, page 134)
    • Se débarbouiller seulement la figure chaque jour et le reste selon le degré de saleté, les mains et les avant-bras après le travail, les jambes et les genoux des enfants les soirs d’été, le lavage en grand réservé aux fêtes. — (Annie Ernaux, Les années, Gallimard, 2008, collection Folio, page 32)
  3. (Pronominal) (Figuré) (Familier) Tirer d’embarras.
    • Laisse le donc se débarbouiller tout seul, ce n’est plus un gamin !
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉBARBOUILLER. v. tr.
Nettoyer en ôtant ce qui salit, ce qui barbouille, spécialement en parlant du Visage. Débarbouiller un enfant. Allez vous débarbouiller. Fig. et fam., Laisser quelqu'un se débarbouiller, Le laisser se tirer seul d'une affaire embarrassante.

Littré (1872-1877)

DÉBARBOUILLER (dé-bar-bou-llé, ll mouillées, et non dé-bar-bou-yé) v. a.
  • 1Ôter ce qui barbouille, nettoyer, laver le visage. Débarbouiller un enfant.
  • 2 Fig. et familièrement. Tirer quelqu'un d'affaire, le dégager d'un mauvais pas.
  • 3 V. réfl. Se débarbouiller, se nettoyer le visage. Allez vous débarbouiller. Je suis las de porter un visage si laid, Et je m'en vais au ciel avec de l'ambroisie M'en débarbouiller tout à fait, Molière, Amph. III, 10.

    Fig. De pygmées ils [les secrétaires d'État] étaient devenus géants, et s'étaient enfin débarbouillés de l'étude de notaire, Saint-Simon, 342, 231. Elle [la nation] commence à se débarbouiller ; presque tout le ministère est composé de philosophes, Voltaire, Lett. roi de Pr. 277.

    Populairement. Débarbouille-toi comme tu pourras, tire-toi seul de cette affaire. Laissez-le se débarbouiller.

HISTORIQUE

XVIe s. Tant y a, qu'estant debarbouillé il fut agreable à son maistre, avancé depuis, et nommé le cardinal della Simia, D'Aubigné, Conf. I, 8.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « débarbouiller »

Dé… préfixe, et barbouiller.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1549) De barbouiller avec le préfixe privatif -dé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « débarbouiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
débarbouiller debarbwijr

Évolution historique de l’usage du mot « débarbouiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « débarbouiller »

  • C’est ainsi que la Protection civile recommande aux citoyens de fermer les volets et les rideaux des façades exposées au soleil, de boire de l’eau à volonté et de se débarbouiller, d’éviter les endroits confinés et de baisser et/ou d’éteindre les lumières électriques et de réduire au maximum les déplacements pendant cette période, sauf en cas de nécessité. http://www.liberte-algerie.com/, Vague de chaleur sur le pays à partir d’aujourd’hui: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com
  • Vous hésitez encore à sauter le pas et à vous débarbouiller avec des cotons lavables ? Voici trois bonnes raisons d'oublier les rondelles jetables. Femme Actuelle, Démaquillage : 4 bonnes raisons de passer aux disques lavables : Femme Actuelle Le MAG
  • Judith part se débarbouiller. Jérémie lui demande de se déshabiller. Il prend plusieurs photos de sa sœur en sous-vêtements avec son téléphone portable, ces mêmes photos versées au dossier et projetées à la cour d'assises, dont on cherchait à savoir qui les avait prises –qui de la brigade de protection des familles ou du médecin légiste avaient photographié le corps de Judith?– jusqu'à ce qu'il acquiesce, face au président: «C'est moi, monsieur.» Il se cramponne un peu à la barre des témoins. «J'avais jamais vu ça. Elle était marquée de la tête au pied.» Slate.fr, «C'est pas possible, de faire ça à quelqu'un» | Slate.fr
  • « C'est très pratique et facile d'utilisation, apprécie la propriétaire d'Hélie, Aline Monvoisin, par ailleurs présidente des Chemins du Bonheur, une association qui lutte contre l'abandon des animaux. Attention, ça ne remplace pas un toilettage de professionnel mais ça permet de débarbouiller les chiens après la promenade, surtout quand ils ont l'habitude de se rouler dans la boue ou les flaques d'eau ». leparisien.fr, A Puteaux, une station de lavage pour chiens en libre-service - Le Parisien

Images d'illustration du mot « débarbouiller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « débarbouiller »

Langue Traduction
Anglais wash off
Espagnol quitarse
Italien lavare via
Allemand abwaschen
Chinois 洗去
Arabe يغسل
Portugais lavar
Russe смывать
Japonais 洗い流す
Basque garbitu
Corse lavare
Source : Google Translate API

Synonymes de « débarbouiller »

Source : synonymes de débarbouiller sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « débarbouiller »

Débarbouiller

Retour au sommaire ➦

Partager