La langue française

Forclore

Sommaire

  • Définitions du mot forclore
  • Étymologie de « forclore »
  • Phonétique de « forclore »
  • Évolution historique de l’usage du mot « forclore »
  • Citations contenant le mot « forclore »
  • Traductions du mot « forclore »
  • Synonymes de « forclore »

Définitions du mot forclore

Trésor de la Langue Française informatisé

FORCLORE, verbe trans.

A.− Vx. Exclure, rejeter. Couple heureux (...) ce séjour élevé, votre ciel, est mal fortifié pour un ciel, et pour forclore un ennemi tel que celui qui maintenant y est entré (Chateaubr., Paradis perdu,1836, p. 251).
B.− DR. et usuel. Enlever à quelqu'un la possibilité de faire un acte ou d'agir en justice après l'expiration d'un certain délai. Il s'est laissé forclore (Ac.1798-1932).Ce délai pendant lequel l'acte administratif peut être attaqué est seulement de deux mois (...). Mais une certitude est acquise; si rien n'est fait pendant le délai, l'intéressé est « forclos » (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr.,1967, p. 182).
Rem. Ce verbe, de nos jours, n'est plus usité qu'à l'inf. et au part. passé (cf. forclos). Toutefois, on relève ds la docum. 2 attest. de forclore conjugué. Lorsque le monde aura marmonné ses prières (...) et remis notre cause ès dossiers des notaires ce qui forclôt les morts (Queneau, Si tu t'imagines, 1952, p. 256). Cf. Claudel, Connaiss. Est, 1907, p. 88.
Prononc. et Orth. : [fɔ ʀklɔ:ʀ], (il) forclôt [fɔ ʀklo]. Ds Ac. 1694-1740 : forclorre. Ds Ac. 1762-1932 avec 1 r. Conjug. : usité à l'inf. et au part. passé : forclos, fém. -ose, dont une var. anc. est forclus (cf. Grev. 1964, § 701). Étymol. et Hist. 1remoitié xiies. (Psautier Oxford, 67, 33 ds T.-L. : forsclodent [excludant]); ca 1165 forsclore (B. de Ste-Maure, Troie, 2330, ibid.); 1466 en partic. dr. (Isambert, Rec. gen. anc. lois fr., t. 9, p. 146 ds Barb. Misc. VI, no15). Composé de fors* et de clore*.

Wiktionnaire

Verbe

forclore \fɔʁ.klɔʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Droit) Exclure de faire quelque acte, quelque production en justice, parce que le temps en est passé.
    • Cet Arrangement, ayant surtout pour but de ne pas entraver indéfiniment le cours de la justice, ne saurait naturellement forclore le droit de nationalité que l'intéressé pourrait établir à tout moment par des pièces probantes. — (« Égypte et Grèce [22 mai/4 juin 1906] » dans le Recueil International des Traités du XXe siècle, Paris : chez Arthur Rousseau, 1906, p. 163)
    • Attendu qu'après la clôture des débats, les parties sont forcloses du droit de prendre de nouvelles conclusions ; Attendu que si elles peuvent encore, le cas échéant, demander au juge de rouvrir les débats, il appartient à celui-ci d'apprécier l'opportunité de pareille mesure, […]. — (Julie Alardin & ‎Juan Castiaux, Le droit disciplinaire dans la jurisprudence, Bruxelles : Éditions Larcier, 2014, chap. 13, §. 1)
    • (Figuré)C'est ainsi que tous trois nous nous sommes mis à la recherche de lieux où l'écriture et la pensée de Levinas n’étaient pas forcloses. Nous trouvâmes alors, loin de la Sorbonne, deux séminaires : […]. — (Joseph Cohen, Stéphane Habib & Raphael Zagury-Orly, « Emmanuel Lévinas : la métaphysique radicale », dans Les Temps Modernes, n° 664 de mai-juillet 2011)

Note :

On ne l’emploie qu’à l’infinitif et au participe passé forclos.

Verbe

forclore \Prononciation ?\

  1. Exclure.
    • Si ont les chevaliers forclos — (L’âtre périlleux, anonyme, manuscrit 2168 français de la BnF)
    • Que il lor seignor forcloient — (idem, manuscrit 1433 français de la BnF)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FORCLORE. v. tr.
T. de Procédure. Exclure de faire quelque acte, quelque production en justice, parce que le temps en est passé. On ne l'emploie guère qu'à l'infinitif et au participe Forclos. Il s'est laissé forclore. Il a été forclos. Forclos de produire. La partie adverse fut déclarée forclose.

Littré (1872-1877)

FORCLORE (for-klo-r') v. a.
  • Il se conjugue comme clore, et est usité surtout au présent de l'infinitif et au participe passé. En termes de pratique, exclure de faire quelque production en justice, après certains délais passés. Il s'est laissé forclore. Forclore quelqu'un de produire.

    Le sens propre et primitif est exclure.

HISTORIQUE

XIIIe s. Mes l'esperance m'est forclose, la Rose, 21154.

XVe s. Et ses compagnons qui hors estoient forclos [du château], presque tous morts, Froissart, I, I, 149. Plaisance s'est de moy partie, Qui m'a de liesse forclos, N'en parlez plus… , Orléans, la Despartie d'Amours en balade.

XVIe s. Faible, failli, foulé, fasché, forclus, Marot, II, 12. Il [Dieu] n'a forclos la voye à salut à aucun estat, Calvin, Inst. 787. Après plusieurs disputes, les deux religions, tout autre forclose, demeurerent establies [en Allemagne], D'Aubigné, Hist. I, 22. Qu'il n'estoit raisonnable qu'en forcluant le plus aagé, il baillast un tel estat au plus jeune, Du Bellay, M. 245. Conviant, par maniere de dire, les personnes dignes à ce, dont il forclost les indignes, Amyot, Solon, 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « forclore »

 Dérivé de clore avec le préfixe for-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(1100-50) Dérivé de clore avec le préfixe for-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Anc. franc. fors, hors (voy. FORS), et clore.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « forclore »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
forclore fɔrklɔr

Évolution historique de l’usage du mot « forclore »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « forclore »

  • Le discours est redoutable dans la mesure où il fait suite à une « mémorisation » des contentieux, des conflits et accords précédents. L’accord réactive l’histoire et fait accéder la Nouvelle-Calédonie à une étape dite de « décolonisation ». Cette étape suppose de forclore ou de suspendre la revendication de souveraineté de Kanaky. Lisons de près un point précis de l’accord de Nouméa : Club de Mediapart, La France recolonise-t-elle la Nouvelle-Calédonie ? | Le Club de Mediapart
  • Comme on l’a déjà souligné, le management s’en fout du réel, et cherche même à le forclore, puisqu’il résiste à ses protocoles. Ainsi, les injonctions managériales ne peuvent que devenir de plus en plus déréelles, à mesure que les écarts tant avec les faits qu’avec la fiction promue initialement s’accentuent…Comme le souligne Dominique Lhuilier, « la prescription exige l’idéal et impose des modes opératoires de plus en plus déconnectés de la réalité des ressources disponibles ». Les pratiques et leurs finalités sont alors remisées dans les coulisses, comme la poussière qu’on cache sous le tapis…Car les procédures managériales ne servent que l’occultation du concret, de ce qui entrave, qui réagit, qui oppose de l’épaisseur et de la rugosité. Pour le manager, il s’agit d’occulter tous ces frottements, « comme si la définition de ce qui est mesuré pouvait être donnée par la mesure elle-même ». Club de Mediapart, Arrêtez de Restreindre le Soin ! (4) : l’emprise de l’idéologie managériale | Le Club de Mediapart
  • L’indignation met sur la table des problèmes, les rend visibles, alors que le fonctionnement de l’espace public a tendance à les forclore. L’indignation affirme le caractère sensible d’une série de problème. On peut penser, par exemple, à la question climatique ou au mouvement "Metoo". L'Echo, "Nous voulons tous un monde plus juste mais cette indignation nous anesthésie" (Laurent de Sutter) | L'Echo
  • Pouvons-nous pousser le raisonnement jusqu’à écrire que le sujet infantile qui adresse une demande d’amour à ce parent et qui est ainsi méprisé peut avoir tendance à se mettre du côté de ce parent injuste et violent en acceptant de se conformer à ses exigences parce que, comme l’écrit Freud, l’enfant reçoit des ses parents les notions – qui sont bien sûr relatives, dans ce cas, puisqu'issues des valeurs ou des préjugés de celui-ci – du « bien » et du « mal » dans la crainte qu’il est de perdre l’amour de ceux-ci ? Si cet enfant est surpris dans une scène tendre avec un ou une enfant du même sexe, ce qui possible pour tous les enfants, alors il est probable, et encore plus s’il lui est signifié que cette situation est inacceptable, peut-être pouvons-nous trouver là le lien entre un trait des psychoses qui est le refoulement de l’homosexualité, et la difficulté que le petit sujet aura à considérer comme recevables de nombreuses manifestations d’autorité, puisque le parent aimé méprise ce qu’il a de plus singulier et donc de plus précieux. Est-ce là, dans une même scène de l’enfance, la conjonction des sources de ce refoulement et de cette forclusion, celle que Lacan a appelée la « Forclusion du Nom du père », trait distinctif de toute psychose et unique raison, dans l’inconscient, de la structure psychotique ? En d’autres termes, les petits sujets de structure psychotique pour cette raison qu’il leur est difficile, et donc longtemps ou définitivement préférable subjectivement de forclore le Nom du père, c’est-à-dire pour eux ces signifiants qu’ils pourraient considérer comme justes et recevables, dans leur vie sociale – les lois existent et certaines sont justes, ils rencontrent parfois d’autres personnes qui font preuve d’une autorité réelle parce que fondée sur une conception de la justice qui leur semble acceptable, etc.- choisissent cette forclusion en raison d’une scène traumatique. Club de Mediapart, Psychanalyse : Forclusion du « Nom du père » : « une insondable décision » ? | Le Club de Mediapart
  • Ce faisant, à mesure de forclore ces musulmans d’affirmation et de conciliation pour qui l’opposition n’est pas un choix ni une réalité, ils finiront, peut-être, par céder aux sirènes des partisans de la rupture, qu’elle soit d’obédience d’« ouverture », ou « exclusive ». Certaines humeurs dans le champ médiatique islamique tendent doucement vers cette idée. Mizane info, Question musulmane et question noire en miroir        
  • Toutefois nous ne pouvons qu’être irrités, voire exaspérés de constater que, parmi les Résistants très honorables choisis par F. Hollande pour entrer au Panthéon, ne figure aucune femme, aucun homme communiste. Le Panthéon, qui exclut toujours le grand Robespierre, fondateur de la République française, et qui proscrit toujours les héros et les martyrs ouvriers de la Commune de Paris, continue à forclore les communistes et les héros du prolétariat. AgoraVox, Hollande et la Résistance : demi mémoire n'est pas mémoire ! - AgoraVox le média citoyen
  • Après tout, si l’on y réfléchit, la gauche perd presque tous ses combats depuis une bonne trentaine d’années, et ce dans tous les domaines : les questions économique, l’écologie, l’accueil des migrants, la PMA pour tous, les violences policières, l’idéologie carcérale et punitive, la réponse au terrorisme, etc. Or, cette impuissance n’est pas seulement due au succès des offensives conservatrices et à une sorte de réaction à Mai 68. Elle est également liée à une certaine façon, pour nous, de faire fonctionner Mai 68 au présent, qui nous empêche de lutter efficacement, c’est-à-dire de faire vivre de nouvelles manières d’être actifs et radicaux. Il y a des mythes qui font agir, mais il y en a aussi qui paralysent. Je me demande si le fait de « coller » à Mai 68 et de le constituer comme un moment idéal ne nous conduit pas à forclore le présent, à ne pas voir ce qui s’y passe et à mutiler notre capacité d’action. N’est-il pas nécessaire, aujourd’hui, de renvoyer Mai 68 au passé ? Après tout, si nous perdons tous nos combats depuis plus de trois décennies, c’est peut-être parce que – du point de vue des formes et des types de lutte, des acteurs, des discours, etc. – Mai 68 a instauré une imagerie qui nous empêche de faire exister un présent puissant. Il conviendrait donc d’arrêter d’hériter de 68 ! Politis.fr, Geoffroy de Lagasnerie : « Il faut renvoyer Mai 68 au passé » par Olivier Doubre | Politis
  • Des gamins de 18 ans la plupart du temps, chanvrés à mort pour mieux forclore l’horreur de cette "putain de guerre" dans la jungle et les rizières, où un soldat mutilé mais vivant mobilisait dix fois plus de monde qu’un cadavre. Sur leur casque, les GI’s arboraient l’inscription "born to kill". Plus rare était l’emblème de la paix et de l’amour, "peace and love", qui prospérait en même temps partout ailleurs, jusqu’à Amsterdam, Berlin, Kaboul ou Katmandou, où l’on glorifiait la non-violence en même temps que les stupéfiants et les substances hallucinogènes chères au savant Pr Timothy Leary. , Il y a cinquante ans, les hippies se prenaient les cheveux dans leur chaîne de vélo. Aujourd’hui, ils sont chauves et sans illusion (CHRONIQUE) - La Libre
  • forclore le travail de masse qui a rendu le paysage possible Club de Mediapart, Tourisme et paysage à Yzeron entre 1880 et 1914, un souvenir du Paradis perdu ? | Le Club de Mediapart
  • Le droit européen ? Je ne connais pas...Vous affichez le pavillon de la commission européenne, qui est une entreprise privée. Donc c’est du droit commercial , issu du droit canon édicté par le Vatican, basé sur le CCU, le même dont se sont servis des avocats pour forclore tous les états, tous les gouvernements et toutes les banques le 25.12.2012. Ils n’ont donc plus aucune existence légale. AgoraVox, L'Europe va légaliser le blocage des comptes courants - AgoraVox le média citoyen
  • Le mode infini, pour Badiou, est « un vide impossible à forclore ». AgoraVox, Spinoza, le philosophe de la liberté... - AgoraVox le média citoyen
  • Les chrétiens ont opposé moins de résistance. Je pense que, pendant trois ou quatre siècles, les peuples chrétiens se sont convertis formellement pour éviter de payer l'impôt des protégés. La conversion soumise au contrôle de l'orthopraxie commencera pour l'islam à partir du XIe siècle. Jusque-là, le contrôle du culte n'était pas systématique. Et le dogme n'était pas figé. Il y avait un véritable débat philologique sur les variantes coraniques, par exemple. La tradition dit que le canon coranique a été fixé par le 3e calife. C'est une fiction qui ne deviendra dogme définitif qu'au IVe ou Ve siècle de l'hégire. Le canon a dû être fixé quand l'autorité théologico-politique a décidé de forclore le débat sur les variantes. Le Figaro.fr, Abdelwahab Meddeb : «L'islam a la même genèse que le judaïsme»
  • Les déambulations multiples des mineurs, et plus spécialement de Mohamed, sur les différentes lignes de fracture, créent dans le même temps des points de convergence, permettent de lier des problématiques que certaines volontés politiques voudraient forclore sur elles-mêmes. Plus précisément, et cela est assez ironique, ces corps désignés comme étrangers, sensés troubler et perturber jusqu’aux repères de l’identité nationale, viennent au contraire rappeler éloquemment les points de connexion de certaines réalités entre elles, des points communs : les politiques à l’œuvre – politiques nationales, internationales, aux conséquences dévastatrices, qui s’appuient et se légitiment par des effets de peur et de sidération ainsi que par l’absence de toute forme d’attention et de considération des populations. DIACRITIK, Paris est une fête – Un film en 18 vagues : Entretien avec Sylvain George
  • Le constat est malheureusement accablant : pas de chômage, pas d’énergie, ni de ressources naturelles, pas de monnaie, pas de secteur bancaire, pas de système financier. Le monde que décrivent la plupart de nos modèles est un monde hors sol. Plutôt que d’attendre qu’il se mette à ressembler à nos équations (ce qui semble parfois être la posture de certains collègues), il est urgent de réviser nos modèles. Sans quoi nous serons rattrapés par le réel, qui ne se laisse pas si facilement forclore. La découverte ébahie que nous pourrions ne plus avoir de croissance du PIB pour les siècles à venir pourrait bien faire partie de ce retour du refoulé. Club de Mediapart, Crise de la “science économique” ? (1/2) | Le Club de Mediapart
  • L’ OPPT a permis de forclore le système de l’ esclavage (aboli de toute façon dans les textes...) en lui opposant son propre adage « Qui ne dit mot consent ». AgoraVox, Le Banksterthon (introduction) - AgoraVox le média citoyen
  • Ce qu’avance Moix est, sur le plan des idées, globalement séduisant pour l’esprit, mais tout aussi tôt infirmé par l’histoire des civilisations. Sans même parler de tous ces arts profanes (et pas seulement les arts pratiques, « appliqués » ou d’agrément) qui n’ont eu ni Dieu ni la foi ni le culte pour objets ou pour maîtres (ou alors comme pures façades à leur libre expansion) et qui auront été, O combien, des opérateurs de vérité (serait-ce par le détour de l’imaginaire ou de la fiction, ces deux « mensonges vrais ») sur l’homme tout au long de son histoire, l’art religieux, puisque c’est de lui qu’il s’agit, serait-il le plus incantatoire, le plus hiératique, le plus spiritualisé, s’est, de tous temps, donné comme dépassement de son éternité figée, de pierre ou de marbre, comme transcendant sa fonction et son ministère sacrés. Faire passer toute représentation (à commencer, de Dieu, du divin) pour figée et im-pensée par nature, est forclore d’emblée l’autonomie et la « supériorité » de toute représentation par rapport à ses thèmes et ses sujets de circonstance. Tel est le principe même de l’art, y compris religieux, qu’il dépasse ce qu’il entend servir ou célébrer, qu’il est bien plus et autre chose que la pure représentation-célébration à laquelle il se prête, en son effectivité « idolâtre » immédiate, qu’il est à lui-même, par-delà ses contenus manifestes et ses fins sacrées ou profanes, sa propre fin, ses pieux, naïfs artisans ne s’en aviseraient-ils pas (ce dont il faut, d’ailleurs, expressément douter, pour toutes les époques, jusqu’aux artistes-chasseurs de l’Art pariétal ; voir, à ce sujet, Malraux et ses Voix du silence). En un mot, l’art, c’est toujours et avant tout l’Art pour l’Art. Et à telle enseigne, il ne saurait avoir partie liée avec je ne sais quelle mise à mort de Dieu par immobilisation-pétrification de son essence, parce que, tout bonnement, Dieu, la mort, l’au-delà, ne sont pas, ne sont jamais le propos premier, serait-ce la grotte de Lascaux, une pyramide égyptienne, aztèque, les statues de l’île de Pâques, une sépulture étrusque, une église romane, une cathédrale gothique, une fresque de Giotto, la voute de la chapelle Sixtine, une cantate de Bach, le Stabat Mater de Vivaldi ou le Requiem de Mozart. Car si tel avait été le cas, qui, aujourd’hui, alors que tous les Dieux que ces sublimes artefacts honoraient sont morts, pourrait encore trouver le moindre sens, prêterait la moindre intelligibilité à tous ces opus historiquement morts et enterrés, privés à tout jamais de l’ordre symbolique dont ils étaient les vecteurs en majesté à leur avènement ? La Règle du Jeu, Gilles Hertzog, Est-ce tuer Dieu que le peindre ? - La Règle du Jeu - Littérature, Philosophie, Politique, Arts
  •  (1) Re-négocier tout le social – c’est-à-dire les conditions d’exploitation de la force du travail – à l’échelle continentale et/ou  à l’échelle régionale, qui constitue un cadre plus favorable au patronat que le cadre national, compliquer la nationalisation des luttes et le « tous ensemble », forclore la révolution socialiste en France. , "14 juillet 2012 : Pour une nouvelle Révolution française." Appel du PRCF

Traductions du mot « forclore »

Langue Traduction
Anglais foreclose
Espagnol anular una hipoteca
Italien precludere il diritto ipotecario
Allemand abschotten
Chinois 止赎
Arabe حبس الرهن
Portugais encerrar
Russe предрешать
Japonais 差し押さえ
Basque foreclose
Corse preghjudiziu
Source : Google Translate API

Synonymes de « forclore »

Source : synonymes de forclore sur lebonsynonyme.fr
Partager