Débattre : définition de débattre


Débattre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉBATTRE, verbe trans.

I.− Emploi trans. [L'accent est sur la lutte en tant que telle] Discuter avec vivacité et chaleur en examinant les aspects contradictoires d'une question, d'une affaire, etc. Débattre un sujet en public; c'est un marché à débattre. Les matières à débattre dans les préfectures ne poussent guère à la poésie (Champfl., Souffr. profess. Delteil,1855, p. 195).
Emploi trans. indir. Débattre de, sur + subst.; débattre de + inf.Je ne débats point de savoir où est la bonne religion (Barrès, Scènes et doctr.,t. 1, 1902, p. 64).Le fait est qu'il y a longtemps que nous débattons de ces choses à l'Évêché (Toulet, J. fille verte,1918, p. 252).
Emploi abs. Vu ma faiblesse et ma facilité en affaires d'argent. On m'engage à choisir un ami pour débattre avec les libraires (Hugo, Corresp.,1830, p. 467).
Emploi pronom. passif. Le prix, qu'aucun tarif ne fixait encore, se débattait entre les intéressés (Jouy, Hermite, t. 5, 1814, p. 105).
Spéc., DR. CIVIL. Débattre un compte, les articles d'un compte. Le contester, demander sa révision.
Rem. Attesté ds Guérin 1892, Ac., Rob.
Emploi pronom., fam. Avoir des discussions très vives avec quelqu'un, se quereller. Se débattre avec.Arrivé à Tournay, je laissai mon frère se débattre avec les autorités (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 390):
... je devrais (...), me débattre avec mon évêque et des municipalités souvent hostiles, mener une vie de chien, en un mot. Huysmans, L'Oblat,t. 2, 1903, p. 211.
Proverbes et au fig. Se débattre de la chope à l'évêque; il ne faut pas se débattre de l'épée qui est chez le fourbisseur. Il ne faut pas contester une chose sur laquelle on n'a aucun droit.
II.− Emploi pronom. [L'accent est sur le résultat cherché à partir d'une situation critique]
A.− Lutter violemment pour essayer de se dégager. Se débattre comme un diable, comme un poisson dans l'eau; se débattre de toutes ses forces; se débattre avec fureur, hargne. La bohémienne se débattait entre deux hommes (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 91).Dans l'épuisette émergeante se débattait une carpe monstrueuse (Genevoix, Raboliot,1925, p. 20).
B.− Au fig. Lutter contre des difficultés. Se débattre dans le malheur, la misère; se débattre contre l'angoisse, la maladie. Louis IX se débattait dans des difficultés analogues. Il lui fallait trouver des avances pour le complément de la rançon (Grousset, Croisades,1939, p. 367).
Rem. 1. On rencontre ds la docum. le part. prés. adj. débattant. Qui se débat. P. métaph. Il [le marquis] la renforçait [sa colère] d'une crispation de tout son être, et on la devinait noyée, furieuse et débattante sous la surface tranquille (La Varende, Centaure de Dieu, 1938, p. 11). 2. La docum. atteste l'emploi usuel de debater, empr. à l'angl. pour désigner un orateur expert dans l'art de mener un débat, une discussion. Lui nommiez-vous [à la Princesse] un debater anglais ou américain? Elle en savait les opinions, les votes, le passé (Bourget, Conflits int., 1925, p. 80). 3. Région. (Suisse). Art culin. Débattre, emploi trans. Agiter pour mélanger. Synon. battre2*. Débattre des œufs, de la farine dans de l'eau. Bien débattre six à huit pommes de terre bouillies et râpées avec trois jaunes d'œufs (Itten-Bastian, En çà, en là, Lausanne, 1975, p. 268).
Prononc. et Orth. : [debatʀ ̥], (je) débats [deba]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. Trans. 1. ca 1050 « battre fortement » (Alexis, éd. Chr. Storey, 427) − 1627 debattant [le lait] (Matthiolus, Commentaires sur Dioscoride, p. 170 ds IGLF); 2. 1283 « discuter » (Ph. de Beaumanoir, Coutumes de Beauvoisis, éd. A. Salmon, XXXIV, 1032). B. Trans. indir. ca 1172-75 de neant debatre (Chr. de Troyes, Chevalier charrette, éd. W. Foerster, 3871). C. Pronom. ca 1175 « se tourmenter » (Id., Chevalier lion, éd. W. Foerster, 1243). Dér. de battre*; préf. dé-*. Fréq. abs. littér. : 1 347. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 931, b) 1 857; xxes. : a) 2 636, b) 2 352. Bbg. Bise (G.). Gloss. du fr. région. ds la Haute-Broye fribourgeoise. Archivum romanicum. 1939, t. 23, p. 295. − Bonn. 1920, p. 44 (s.v. debater).Dauzat Ling. fr. 1946, p. 9. − Dub. Dér. 1962, p. 73 (s.v. debater).Gottsch. Redens. 1930, p. 359, 390. − Iliescu (M.). Zur Etymologie einiger romanischen Wörter. R. roum. de ling. 1960, t. 5, no2, pp. 319-321. − Quem. 2es. t. 1 1970 (s.v. debater).Straka (G.). En relisant Menaud, maître-draveur. In : [Mél. Imbs (P.)]. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1973, t. 11, no1, p. 281.

battre* (dé- + battre, au xiiies. « battre fortement ») -

Débattre : définition du Wiktionnaire

Verbe

débattre \de.batʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se débattre)

  1. Discuter entre plusieurs personnes dont chacune expose ses arguments.
    • Il n’est pas de question zootechnique qui ait été plus débattue, plus controversée que celle de l’amélioration des races chevalines. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
  2. (Figuré) Lutter pour surmonter une situation difficile.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Débattre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉBATTRE. (Il se conjugue comme BATTRE.) v. tr.
Discuter entre plusieurs personnes dont chacune expose ses arguments. Débattre une affaire. Débattre un compte, les articles d'un compte. Débattre une question, une cause, une opinion.

SE DÉBATTRE signifie spécialement Faire beaucoup d'efforts pour résister, pour se dégager. Se débattre comme un possédé, comme un forcené. Se débattre des pieds et des mains. Un cheval qui se débat. Un poisson qui se débat au bout de la ligne. Un oiseau qui se débat quand on le tient. Il s'est longtemps débattu contre les agents qui l'ont arrêté.

Débattre : définition du Littré (1872-1877)

DÉBATTRE (dé-ba-tr'), je débats, tu débats, il débat, nous débattons, vous débattez, ils débattent ; je débattais ; je débattis ; je débattrai ; je débattrais ; débats, qu'il débatte, débattons ; que je débatte, que nous débattions ; que je débattisse ; débattant ; débattu.
  • 1Se débattre, v. réfl. S'agiter vivement, faire de grands efforts pour résister, pour se dégager. Quoique la victime se débatte devant les autels, Bossuet, II, Annonc. 3. Je l'ai vu dans leurs mains quelque temps se débattre, Racine, Androm. V. 3. Le poisson commença à faire quelques mouvements et à se débattre à ses pieds, Sacy, Bible, Tobie, VI, 4.

    Fig. Les papes se sont débattus contre l'authenticité de ce canon, Voltaire, Phil. III, 377. Les sauvages se débattent fort peu contre la mort, Rousseau, Ém. II. On ne lui répondit pas [à l'empereur] ; il était évident qu'il ne cherchait pas de conseils ; on voyait qu'il s'était tout dit à lui-même, qu'il se débattait contre ses propres réflexions, et que, par ce torrent de conjectures, il cherchait à s'en imposer et s'efforçait d'entraîner ainsi dans ses illusions les autres et lui-même, Ségur, Hist. de Napol. VI, 5.

  • 2Se débattre, avoir un débat avec quelqu'un. Ils se sont longtemps débattus entre eux.

    Fig. Se débattre de la chape à l'évêque, disputer à qui appartiendra une chose que n'a ou n'aura aucun de ceux qui se la disputent.

  • 3 V. a. Lutter pour, disputer, contester. Il faut débattre encore une palme gagnée, Tristan, Mort de Chrispe, III, 2. Cet heur injustement lui serait débattu, Et le grade éminent est peu pour sa vertu, Rotrou, Bélis. II, 7. Le Thermodon a vu seoir autrefois Des reines au trône des rois ; Mais que vit-il par qui soit débattu Le prix à ta vertu ? Malherbe, III, 4. Ce titre [d'hommes pieux] par aucun ne leur est débattu, Molière, Tart. I, 6.

    Se dit de deux ou plusieurs personnes qui soumettent une chose, un point à une contestation. Débattre le prix d'un objet. Débattons d'abord ce point. Il faut débattre les faits. Les autres peuples intéressés y envoyèrent aussi leurs députés, et l'affaire fut débattue devant le peuple, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. V, p. 502, dans POUGENS. … Avant que de nous battre, Messieurs, il est un point qu'il est bon de débattre, Collin D'Harleville, M. de Crac, sc. 22.

    Absolument. Avoir une contestation. Et bien qu'avec les dieux on ne doive débattre…, Régnier, Élég. 1. Je l'empêche, on débat, et je fais tellement Qu'enfin il se réduit à son bannissement, Corneille, Médée, I, 1. Amusez-le du moins à débattre avec vous, Corneille, Nicom. V, 5.

    Se débattre, v. réfl. Être débattu. Cette question se débat en ce moment.

    PROVERBE

    Il se débat comme un procureur qui se meurt [qui a peur d'être damné].

REMARQUE

Le sens propre, ne s'étant conservé que dans la forme réfléchie, a obligé de mettre cette forme la première ; puis de faire suivre la forme active qui est un sens dérivé et figuré.

SYNONYME

DÉBATTRE, DISCUTER. Comme débattre est composé de battre, il implique quelque chose de violent qui n'est pas dans discuter. Débattre suppose plus de chaleur et d'emportement ; discuter plus de réflexion. Aussi débattre ne se dira guère des choses générales, des causes théoriques qui émeuvent peu ; c'est discuter qui y convient. Mais il se dira des questions et des causes qui touchent et qui passionnent. Une discussion peut être froide ou languissante ; des débats sont toujours animés.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li faucon qui ont tout enduit Se debattent pour la riviere, l'Escoufle. Neis Tulles, qui mist si grant cure En cerchier secrés d'escripture, Ne pot tant son engin debatre Qu'onc plus de trois pere [paires] ou de quatre…, la Rose, 5423. Quant j'oi [j'eus] Raison bien entendue Qui pour noient s'est debatue : Dame, fis-ge…, ib. 4374. Et por ce ne doit nus estre oys en debatre testament, s'il ne sont damacié par le fet du testament, Beaumanoir, XII, 16. Debatre [ils] poent le [la] justice, et convient qu'autres juges lor soit bailliés, Beaumanoir, XXXIV, 34. Et adont, se le [la] partie qui fist ajorner veut debatre tantost et dire…, Beaumanoir, XII, 66. La sisime [sixième] maniere de proeve, si est quant aucunes raisons sont proposées en cort, et eles ne sunt niées ne debatues de parties, Beaumanoir, XXXIV, 9. Devant qu'il fet cel serement, il n'est pas à rechevoir, se partie le debat, Beaumanoir, V, 2. Li chevaliers debati que li escuiers n'eust pas tel capel, ne glaive, ne escu, Beaumanoir, LXI, 63. Et tant que une chance fu un jour debatue, Le senateur lui dit que il l'avoit perdue, Jubinal, Jeu de dez, t. II, 233.

XIVe s. Qui plus demandera, nous le debatterons ; Et qui nous assaudra nous nous defenderons, Guesclin. 21451. Vostre conseil pas [je] ne debat, Ains le vueil du tout acomplir, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 34.

XVe s. Quoi que je die ni monstre en ce parlement, quand tous les navieurs seront venus et Jean Lyon fera sa demande, si la debatez, et je me feindrai, Froissart, II, II, 52. Et se debatoit à soy-mesmes s'il yroit ou non, Commines, I, 3.

XVIe s. [Jupiter] De son grand chef fit bransler et debatre L'horrible poil, duquel, par son pouvoir, Fait terre et mer et estoilles mouvoir, Marot, IV, 21. Mon cueur, pourquoi t'esbahis ores ? Pourquoi te desbats dedans moi ? Marot, IV, 286. .. qui me fit la supplier mettre la main sur mon cœur, pour voir comme il se desbattoit… il se print à desbattre et tourmenter si fort, qu'elle sentoit que je disois verité, Marguerite de Navarre, Nouv. LVII. Nous voyons les chevaux hennir et se desbattre en songe, Montaigne, I, 101. Il amusa ainsi tout un jour ce sot à desbattre, Montaigne, I, 146. Sur la jalousie de leur apprentissage, ils [les rossignols] se desbattent à l'envy, d'une contention si courageuse que par fois le vaincu demeure mort, Montaigne, II, 174. Un musicien contre lequel il desbattoit de son art, Montaigne, I, 289. C'est religion de debattre des ordonnances d'Aristote, Montaigne, II, 284. On veoid jusques aujourd'huy les dieux de la medecine se debattre de nostre anatomie, Montaigne, II, 317. Il falloit que l'on recourust tousjours aux juges, et que presque toutes questions fussent debatues devant eulx, Amyot, Solon, 31. Mais quand le sentiment du feu fut passé jusques à la chair vifve, adonc commencerent les bœufs à se debatre, et à secouer leurs testes, Amyot, Fab. 17. Ils apperceurent sur le rivage le roy Dejotarus, qui se debatoit à leur faire signe qu'ilz le receussent aussi, Amyot, Pomp. 104. Personne ne debat que le vice soit à eviter et à haïr sur toutes choses, Charron, Sagesse, II, 3. Puisque j'ay ce point, qui ne me peut estre debatu, Cholières, Contes, t. I, Matinée 8. Tout bien debatu, se trouvera qu'il n'y a rien dissemblable pour ce regard, Noel du Fail, Contes d'Eutrap. ch. 22.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « débattre »

Étymologie de débattre - Littré

Dé… préfixe, et battre ; provenç. desbatre, debatre ; espagn. debatir ; portug. debater ; ital. dibattere. Le sens propre est battre de çà et de là, sens conservé uniquement dans le verbe réfléchi.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de débattre - Wiktionnaire

De l’ancien français debatre (« lutter, se débattre; se quereller, discuter »), formé de batre (« battre ») et du préfixe de-.Vis-à-vis du français moderne on peut directement dire que débattre est dérivé de battre avec le préfixe dé- exprimant l'intensité.
(Vers 1050) debat (troisième personne du singulier).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « débattre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
débattre debatr play_arrow

Conjugaison du verbe « débattre »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe débattre

Évolution historique de l’usage du mot « débattre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « débattre »

  • C’est pour débattre de ces questions liées à la peur dans les débats de société que nous avions réuni le 2 juin dernier Sylvestre Huet, journaliste spécialisé dans les sujets scientifiques, Mathias Girel, (ENS), philosophe spécialiste des fake news, de la vérité et des relations entre science, vérité et démocratie, et Didier Heiderich, expert en communication sensible, communication de crise, et communication sur les réseaux sociaux. Alors, comment débattre des sujets qui font peur ? Voici un compte-rendu de cette discussion passionnante. Youmatter, Comment débattre des sujets qui font peur ? Compte rendu de la conférence Youmatter - ANDRA
  • Pourquoi débattre avec quelqu'un qui est soupçonner de tricheries elle propose un débat à deux alors qu'ils sont quatre pour elle les deux autres sont-ils des figurants LaProvence.com, Politique | Municipales à Marseille : Martine Vassal est "prête à débattre" avec Michèle Rubirola | La Provence
  • Gilles Coquelle, arrivé deuxième aux municipales du 15 mars à Arleux, a souhaité, avant le second tour, débattre avec le maire sortant Bruno Vandeville sur les ondes d’une radio locale. Ce dernier a décliné la proposition, entraînant la déception de son challenger qui, ce mardi, a livré son point de vue. La Voix du Nord, Arleux : Gilles Coquelle aurait souhaité débattre avec Bruno Vandeville
  • Il est tentant, une fois la crise sanitaire éloignée, de refaire l’histoire et de débattre de ce qu’il aurait fallu faire ou ne pas faire. La gestion de l’urgence sanitaire liée au Covid-19 peut d’ailleurs légitimement poser question, et plusieurs dizaines de plaintes ont déjà été enregistrées contre des membres du gouvernement. Le Monde.fr, Tests, masques, confinement… les arguments pour débattre de la crise du Covid-19
  • Une règle du parlement d'Utopie est de ne jamais débattre d'une loi le même jour de sa proposition. De Thomas More / L'utopie
  • Les hommes sont risibles, elle ajoute. Dans leurs poses. Dans ce qu'ils cachent. Dans leur façon de se débattre avec leur virilité. Leur pudeur. C'est pour ça qu'ils sont si touchants. De Olivier Adam / Peine perdue
  • Il n'y a ni événement absolu ni être providentiel. On est tous dans une sorte de vase à se débattre. De Jean-Paul Dubois / Une vie française
  • Beaucoup de femmes se débattent pour avoir un vison. Grosse erreur ! Car pour avoir un vison, justement il ne faut pas se débattre. De Pierre Doris
  • Il vaut mieux débattre d’une question sans la régler que la régler sans en avoir débattu. De Joseph Joubert / Pensées, essais et maximes
  • Parfois, il y a plus de grandeur à attendre que le flot vous emporte qu'à se débattre contre le courant. De Jacques Attali / La Vie éternelle
  • Savoir ce qui constitue un pénis est une question qui reste à débattre. De G.L. Simons / Les Records sexuels
  • La pédagogie de l’action fait débattre. De José Bové / La Confédération paysanne
  • Plus personne ne peut débattre du droit des femmes. Ce serait comme de débattre des tremblements de terre. De Lillian Hellman

Images d'illustration du mot « débattre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « débattre »

Langue Traduction
Corse discussà
Basque eztabaidatu
Japonais 話し合います
Russe обсуждать
Portugais discutir
Arabe مناقشة
Chinois 讨论
Allemand diskutieren
Italien discutere
Espagnol discutir
Anglais discuss
Source : Google Translate API

Synonymes de « débattre »

Source : synonymes de débattre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « débattre »


Mots similaires