La langue française

Désigner

Définitions du mot « désigner »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉSIGNER, verbe trans.

A.−
1. Faire connaître quelqu'un ou quelque chose de manière précise en nommant, en expliquant, etc. Et tu ne peux ici rien pour moi, pas même faire venir un confesseur, celui que je te désignerais? (Dumas père, Tour Nesle,1842, III, 1ertabl., 2, p. 55).Le plus pratique est que nous votions. Désignons chacun sur un bout de papier les trois projets qui ont nos préférences (Romains, Copains,1913, p. 160):
1. Le comte de Praxi-Blassans n'aurait qu'à mettre une signature au bas de la minute. Cela sauverait le couple de bien des tracas. Ils les désignèrent par le menu. Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 318.
Désigner qqn, qqc. + attribut du compl.Le Seigneur lui désigna pour confesseur le saint qu'elle avait spécialement préféré dans son enfance (Montalambert, Ste Élisabeth,1836, p. 163).Tantôt elle désignait Fontenay pour la villegiature de son rêve et tantôt quelque autre endroit (Estaunié, Ascension M. Baslèvre,1919, p. 300):
2. ... sur une page souillée de sang on vit quelques lettres tracées par une main défaillante, bien lisibles pourtant. Il y avait écrit : Agosti..., et le juge ne douta pas que le colonel n'eût voulu désigner Agostini comme son assassin. Mérimée, Colomba,1840, p. 49.
[Le suj. est ce qui fait connaître, ce qui indique] Être la marque, l'indice (d'un fait). Ces prénoms Tihern, Gosch, etc., sembleraient désigner une origine germanique (Chateaubr., Mém.,t. 4, 1848, p. 615).Cette barbe majestueuse ne pouvait désigner que le notaire (Montherl., Célibataires,1934, p. 794).
P. ell. Désigner un entretien. Indiquer, fixer le moment de cet entretien. Un entretien qu'elle désigna pour la matinée du jour suivant (Staël, Corinne,t. 3, 1807, p. 140).
2. En partic.
a) [Le suj. est un trait caractéristique] Signaler, faire remarquer en attirant l'attention. Désigner qqn, qqc. à l'attention, à la curiosité. La place des Fêtes, que les lampions désignaient de loin à la curiosité (Carco, Équipe,1919, p. 242).Rien ne les désignait particulièrement que les nuances de l'uniformité et les détails de l'uniforme (Arnoux, Roi,1956, p. 68):
3. Ses gros souliers ferrés, ses bas chinés, son pantalon de velours à côtes, son gilet de drap rouge, son habit bleu à boutons de métal, lui donnaient l'aspect d'un contre-maître endimanché et le désignaient à l'attention. Sandeau, Sacs et parchemins,1851, p. 47.
Désigner + compl. secondaire indiquant le but ou la conséquence.Il [le Nabab] était trop riche, cela (...) le désignait à des vengeances anonymes (A. Daudet, Nabab,1877, p. 172).Il avait beau s'appliquer à copier les gestes de ses camarades, son air ahuri le désignait à leurs sarcasmes (Green, Moïra,1950, p. 200):
4. C'est une impatience assez respectable qui pousse les gens à déprécier, à interdire, à désigner aux railleries ce qu'ils ne comprennent pas. Valéry, Variété II,1929, p. 171.
Emploi pronom. réfl. Ils ne veulent pas se désigner personnellement à l'hostilité d'un syndicat aussi formidable (Romains, Hommes b. vol.,1932, p. 147):
5. J'ai, de surcroît, accepté d'être au nombre des jeunes gens (...) qui, durant les cérémonies, joueront en quelque sorte le rôle de garçons d'honneur et porteront un brassard pour se désigner à l'attention des multitudes. Duhamel, Chronique des Pasquier,Les Maîtres, 1937, p. 219.
b) Destiner à, qualifier pour (un emploi, une charge) en vertu d'un élément, d'un fait particulier. Ulysse Xanthis se croit désigné par ses mérites, son ascendance grecque, ses publications, (...) Ulysse, dis-je, se croit désigné pour l'Académie (Arnoux, Rêv. policier amat.,1945, p. 221).Les états de service du colonel de Chevigné le désignent particulièrement pour cette mission (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 496):
6. ... la femme sert, plus souvent que l'homme, d'objet passif aux rites les plus cruels du deuil; parce qu'elle a une moindre valeur sociale, elle est plus directement désignée pour l'office de bouc émissaire. Durkheim, Les Formes élémentaires de la vie relig.,1912, p. 573.
c) Faire connaître d'avance la personne qu'on choisit pour occuper un emploi, une fonction. Cf. nommer.Le médecin de la Lorraine n'était pas encore désigné (Maupass., Pierre et Jean,1888, p. 429).Il avait reçu du Directoire l'autorisation de quitter l'armée d'Égypte et d'y désigner lui-même son successeur (A. France, Clio,1900, p. 157).
Désigner + attribut du compl. (introd. par pour ou comme) ou du suj. si le verbe est à la forme passive.Je t'ai désigné pour le chef de l'expédition (Dumas père, Chev. Maison-Rouge,1847, III, 6, p. 104).Mon testament est déjà fait et déposé chez un notaire. Ceci est un codicille. Je vous désigne comme mon héritier (Queneau, Pierrot,1942, p. 218).
Désigner + inf.Les nouveaux étaient toujours désignés d'office, pour faire le second balayeur, le jour de leur arrivée (Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 151).
B.−
1. LING. Représenter par un signe oral, graphique, un objet, une chose de la réalité. Désigner du (par, sous) le nom, le terme de. Cf. appeler, dénommer.La première écriture (...) désignait les choses par une peinture plus ou moins exacte, soit de la chose même, soit d'un objet analogue (Condorcet, Esq. tabl. hist.,1794, p. 41).Les photographies animées que des savants viennent de désigner du nom bizarre de cinématographe (Morand, New York,1930, p. 120):
7. − Hé! porc-épic! hé! là-bas, hérisson! hé! l'ortie! aie la complaisance de rentrer tes piquants et viens ici! S'entendant appliquer tous les sobriquets amicaux par lesquels on le désignait jadis (...), l'Ours-du-Nord (...) leva la tête. Cladel, Ompdrailles,1879, p. 39.
Emploi pronom. réfl. « L'homme du commun » ainsi que Desjardins se désignait sans relâche (Du Bos, Journal,1922, p. 166).
Emploi pronom. passif. Descartes (...) qu'il eût fallu nommer le Hardi, si les philosophes comme les rois se désignaient par un pseudonyme (Mounier, Traité caract.,1946, p. 625).
[Le suj. est le signe ling. qui renvoie à la réalité] Être le signe (de quelque chose), avoir pour référent. Cf. dénoter.Ce nom de père n'a rien de tendre, il ne désigne à cette époque que l'autorité absolue (Michelet, Hist. romaine,t. 1, 1831, p. 96).Dans le langage ecclésiastique, une dizaine désigne dix grains [de chapelet] (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 110):
8. Ils [les nerfs] aiment les nombres, les nombres abstraits qui ne désignent rien, qui ne provoquent aucune représentation et qui ne sont qu'une enfilade vide... Arnoux, Visite à Mathusalem,1961, p. 161.
2. P. ext. Indiquer avec précision par un signe autre que linguistique (par un geste, un signal... qui est précisé ou non par un compl.). Désigner qqc., qqn du doigt, de la main. D'un mouvement de tête elle lui désignait un coin de table où il s'installait avec sa nourriture (Dabit, Hôtel Nord,1929, p. 98).Je le revois m'accueillant à ma première visite et me désignant un fauteuil près de son bureau (Billy, Introïbo,1939, p. 63):
9. Kerbelay-Houssein, fidèle à sa sollicitude pour les jeunes Européens, vint lui-même leur désigner un endroit choisi, où il fit élever leur tente. Gobineau, Nouvelles asiatiques,La Vie de voyage, 1876, p. 313.
Emploi pronom. réciproque. Un carré de soie imprimé où dix mains inquiétantes, dessinées par Jean Cocteau, se désignaient mutuellement avec mollesse (Vercors, Silence mer,1942, p. 64).
Rem. 1. On rencontre ds la docum. l'adj. désignateur. Qui désigne (cf. A). « Quelles curieuses petites choses à destination mal définies! » Pour dire cela, M. de Charlus avait placé verticalement sur sa bouche ses mains gantées de blanc, et arrondi prudemment son regard désignateur comme s'il craignait d'être entendu et même vu des maîtres de maison (Proust, Prisonn., 1922, p. 268). 2. La plupart des dict. du xixes. enregistrent le subst. masc. désignateur. Nom de certains fonctionnaires de la Rome antique. a) Employé qui assignait les places au théâtre. b) Ordonnateur des pompes funèbres. 3. On rencontre ds la docum. a) L'adj. désignable. Qu'on peut désigner, nommer, définir. Le charme n'est jamais un caractère intrinsèque dont l'agent serait porteur (comme par exemple d'avoir le nez pointu ou le visage ovale), mais c'est une expérience que fait le patient et dont il rapporte la cause à un autre; de même on ne peut jamais prouver l'existence d'une propriété désignable qui serait le « je-ne-sais-quoi » et qui m'appartiendrait en propre à cette minute même (Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 88). b) L'adj. désignatif, ive. Qui désigne (cf. B). Le numéro désignatif du corps [d'armée] (Proust, Guermantes 1, 1920, p. 110). En tant que concept désignatif le signe renvoie à la chose (et c'est la relation que nous apercevons au niveau du système sémantique); en revanche, en tant que « marque » linguistique, il ne saurait renvoyer qu'au système auquel il appartient (Traité sociol., 1968, p. 271).
Prononc. et Orth. : [deziɳe], (je) désigne [deziɳ]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1377 « déterminer par quelque trait distinctif » (Oresme, Livre du ciel et du monde, éd. Menut et Denomy, p. 192 : Chose ... designee par nombre); av. 1696 en partic. (La Bruy., XI ds Littré : Des traits de satire qui le désignent aux autres); 2. 1539 « être le symbole de, signifier » (Rabelais, Gargantua, chap. 9, éd. Marty-Laveaux, t. 1, p. 38); 3. 1690 « choisir, nommer quelqu'un à une fonction, un poste » (Fur.). Empr. au lat. class. designare « marquer d'un signe, signaler à l'attention » et « choisir, nommer pour une fonction, une charge ». Fréq. abs. littér. : 4 041. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 573, b) 4 365; xxes. : a) 6 077, b) 7 286. Bbg. Quem. 2es. t. 4 1972. − Rey-Debove (J.). Les Rel. entre le signe et la chose ds le discours métalinguistique : être, s'appeler, désigner, signifier et se dire. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1969, t. 7, no1, pp. 113-129.

Wiktionnaire

Verbe

désigner \de.zi.ɲe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Indiquer une personne ou une chose par des expressions, par des marques qui la font reconnaître.
    • Les terres en général sont froides et compactes ; les eaux pluviales s'y infiltrent lentement et les rendent fort humides pendant l'hiver et le printemps ; on les désigne, dans le pays, sous le nom de gruette et de bournais. — (Beauvais de Saint-Paul, Essai historique et statistique sur le canton et la ville de Mondoubleau, 1837, page 20)
    • J'ai remarqué deux lyonnaisismes : le mot « laurelle, » qui sert, à Lyon, à désigner l'arbuste qui, dans le reste de la France, se nomme « laurier-rose ; » et la préposition « après » employée adverbialement dans le sens de « ensuite, » emploi non prévu par le Dictionnaire de l'Académie française. — (François Collet, « Dames seules », dans la Revue lyonnaise, n° 50, février 1885, p. 146)
    • Gravement blessés, tombés au pouvoir de l'adversaire, ils craignent pour leur vie mais sont soignés par des mains qui se révèlent fraternelles. Les trois hommes font l'expérience de l’humanité de ceux qu'ils désignaient jusque là par le terme convenu d'ennemi. — (Ennemis fraternels, 1914-1915: Hans Rodewald, Antoine Bieisse, Fernand Tailhades : carnets de guerre et de captivité, édité par Eckart Birnstiel & Rémy Cazals, Presses universitaires du Mirail, 2002, quatrième de couverture.)
    • Et de citer une réaction sincère à la question du nom : « Zadiste ? C'est quoi, cette étiquette de connard qu'on s'colle sur la tête ? Je vis ici, je suis squatteur, mais je veux plus qu'on m'appelle zadiste. » Être désigné, c'est en effet subir une forme de pouvoir. — (Hervé Kempf, Notre-Dame-des-Landes, Seuil, 2014)
  2. Être le signe, le symbole de quelque chose.
    • Cet hiéroglyphe désigne telle chose.
  3. Fixer, déterminer.
    • Désignez-moi le temps et le lieu, et je ne manquerai pas de m’y trouver.
    • À l’heure désignée.
  4. Destiner à quelque dignité, à quelque charge, à quelque fonction.
    • Bert fut désigné comme brancardier, et il aida à transporter les blessés dans le plus proche des vastes hôtels qui faisaient face à la rive canadienne, […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 304 de l’éd. de 1921)
    • Je pense que si Strauss-Kahn avait adopté une espèce d'attitude rocardienne, c'est-à-dire bien ancrée à gauche mais moderne, il se serait trouvé très haut dans les sondages, et en bonne posture pour être finalement désigné par le PS.— (Claude Allègre, La défaite en chantant, conversations avec Dominique de Montvalon, éd. Plon & éd. Fayard, 2013)
    • (Figuré) Ses qualités éminentes le désignent pour cette haute fonction.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉSIGNER. v. tr.
Indiquer une personne ou une chose par des expressions, par des marques qui la font reconnaître. Il ne l'a point nommé dans son discours, mais il l'a si bien désigné, qu'on l'a aisément reconnu. Il nous a si bien désigné les lieux, qu'on ne saurait s'y méprendre. Qu'a-t-il voulu désigner par là? Par extension, Désigner quelqu'un à la haine publique, à l'estime des citoyens. Il signifie également Être le signe, le symbole de quelque chose. Cet hiéroglyphe désigne telle chose. Il signifie en outre Fixer, déterminer. Désignez-moi le temps et le lieu, et je ne manquerai pas de m'y trouver. À l'heure désignée. Il se dit aussi en parlant des Personnes qu'on destine à quelque dignité, à quelque charge. Auguste désigna Tibère pour son successeur. Il a été désigné pour cette place. Fig., Ses qualités éminentes le désignent pour cette haute fonction.

Littré (1872-1877)

DÉSIGNER (dé-zi-gné ; en 1703 on n'adoucissait pas l's et on prononçait dé-si-gné) v. a.
  • 1Indiquer de manière à faire reconnaître. Désigner les lieux. Qui pourra le définir [le temps] ? et pourquoi l'entreprendre, puisque tous les hommes conçoivent ce qu'on veut dire en parlant du temps sans qu'on le désigne davantage ? Pascal, Pens. part. I, art. 2. Qui désigné-je à votre avis Par ce rat si peu secourable ? La Fontaine, Fabl. III, 7. Les traits découvrent la complexion et les mœurs, la mine désigne les biens de la fortune, La Bruyère, VI.
  • 2Être le signe. Cet hiéroglyphe désigne une telle chose.
  • 3Fixer. Désignez-moi le temps et le lieu. Il sacrifia aux Dieux que l'oracle lui désignait, Perrot D'Ablancourt, Arrien, liv. III, ch. 1, dans RICHELET.
  • 4Signaler. Désigner quelqu'un à la haine publique. On cherche en vain à le corriger par des traits de satire qui le désignent aux autres et où il ne se reconnaît pas lui-même, La Bruyère, XI.
  • 5Choisir, nommer d'avance. Auguste désigna Tibère pour son successeur. On le désigna pour cet emploi. Mon père veut un gendre, Il désigne Indatire, et je sais trop entendre, Voltaire, Scythes, II, 1. Il lui faut un guerrier qui la serve après moi, Je peux le désigner, et co guerrier c'est toi, Ducis, Othello, IV, 5.
  • 6Se désigner, v. réfl. Se signaler soi-même, appeler sur soi la vue, l'attention. Il se désignait lui-même, par un uniforme éclatant, aux coups de l'ennemi. Se désigner au choix de ses concitoyens.

    Être désigné. À Rome les consuls se désignaient dans les comices.

HISTORIQUE

XVIe s. Je diray quelles et quantes couleurs sont en nature, et quoy par une chascune peut estre designé, Rabelais, Gar. I, 9. Qu'il y eust ez villes certain lieu designé auquel ceulx qui auroient besoing de quelque chose se peussent rendre, Montaigne, I, 256. Cette marque [un nom] peult elle designer et favorir l'inanité [moi mort] ? Montaigne, III, 23. Il commanda que promptement on luy trassast et designast [dessinât] la forme de la ville selon l'assiette du lieu, Amyot, Alex. 50. Toutes telles villes sont mal designées [dessinées], Palissy, 114. Il se mit à justifier son desespoir par les maux qu'elle lui faisoit prevoir, le duc de Guize desja tenu pour connestable, le duc d'Alençon et les Bourbons desinez à la mort, D'Aubigné, Hist. II, 121. Le lendemain sous couleur de parlementer les Refformez dessignerent une sortie vers le parc, D'Aubigné, ib. II, 150. La ruine du peuple françois estant conjurée, monopolée et designée par les rebelles, D'Aubigné, ib. II, 225. Tout cela fait un coude dedans lequel Favas desseigna une escallade en plain jour, D'Aubigné, ib. II, 263. Sa premiere besongne fut de raser les faux-bourgs, après il desseigna plusieurs fortifications et augmenta la garnison, D'Aubigné, ib. III, 350. Les sages voisins jugerent où alloit le dessein par le merite du desseignant, mesuroient ses pensées à sa puissance…, D'Aubigné, ib. III, 543. Il lui falloit encore quelques jours pour preparer le magnifique equipage avec lequel il designoit de se presenter devant le roy, Sully, Mém. t. II, p. 177, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « désigner »

Du latin designare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. designar, dezignar, desegnar ; espagn. designar ; ital. designare ; du latin designare, de la préposition de, et signum, signe, marque.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « désigner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
désigner desinje

Citations contenant le mot « désigner »

  • La démocratie est un système dans lequel les citoyens votent pour désigner des gouvernants sur la base d'un programme leur indiquant les intentions des gouvernants. De Jean-François Revel / Entretien avec Pierre Assouline - Novembre 1988
  • Il s’agit de désigner par testament deux bénéficiaires successifs de la propriété familiale. A charge pour le premier gratifié de conserver le bien transmis, et de le restituer à son propre décès à un second bénéficiaire. Le Monde.fr, Comment transmettre une propriété sur plusieurs générations ?
  • Autour de Isabelle Millet, plusieurs invités décryptent et débattent d'un fait d'actualité qui pose question. Aujourd'hui, le casse-tête à droite pour désigner un candidat. Europe 1, Casse-tête à droite pour désigner un candidat
  • Je désignerai par le mot mystère ce que d'ordinaire on appelle Dieu. De Georges Bataille / L'expérience intérieure
  • Tu sais l'épithète homérique pour désigner la beauté surhumaine ? "Horrible". De Jean-Louis Curtis / L'horizon dérobé
  • Vivre ! Mot dérisoire lorsqu'on l'utilise pour désigner la survivance dans la servitude. De Francine Lemay / Evagabonde
  • On ne peut désigner le sommet d'une pyramide sans localiser sa base. De Jacques Attali / Lignes d'horizon
  • L'amour, c'est le mot employé pour désigner à la fois la flamme sexuelle de la jeunesse, la routine de la quarantaine et la dépendance mutuelle du troisième âge. De John Ciardi

Traductions du mot « désigner »

Langue Traduction
Anglais designate
Espagnol designado
Italien designare
Allemand benennen
Chinois 指定
Arabe عين
Portugais designar
Russe назначить
Japonais 指定する
Basque izendatu
Corse designà
Source : Google Translate API

Antonymes de « désigner »

Désigner

Retour au sommaire ➦

Partager