Cuiller : définition de cuiller

chevron_left
chevron_right

Cuiller : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CUILLER, CUILLÈRE, subst. fém.

A.− Ustensile constitué d'une partie creuse de forme ovale ou arrondie et d'un manche.
1.
a) Ustensile de table ou de cuisine, utilisé, essentiellement, pour puiser, transvaser ou porter à la bouche des aliments liquides ou peu consistants. Cuiller à moutarde, à soupe, petite cuiller. Des gamelles d'étain et des cuillers de fer (Verlaine, Œuvres compl.,t. 4, Mes pris., 1893, p. 379).Grange (...) rattrapait le long de son menton, d'un coup de cuillère, la soupe qui découlait (Pourrat, Gaspard,1922, p. 129).Elle souriait (...), en tournant sa cuillère dans sa tasse (Martin du G., Thib.,Belle sais., 1923, p. 899):
1. ... le chef du protocole est pris en flagrant délit, remuant une tasse de chocolat glacé avec une cuiller à café. Il n'y a pas de cuiller spéciale pour le chocolat glacé, c'est insensé, dit le Préfet, on aurait dû y penser, le dentiste a bien son davier, le papier son coupe-papier et les radis roses leurs raviers. Prévert, Paroles,Dîner de têtes, 1946, p. 13.
SYNT. Cuiller (cuillère) en/d'argent, de bois, d'étain, d'ivoire, d'os; cuiller à absinthe, à compote, à confiture, à dessert (ou à entremets), à glace, à œufs, à poisson, à potage, à punch, à ragoût, à salade, à sauce, à sucre, à thé; cuilleron, dos, manche de la cuillère; porter une cuiller à la bouche.
Biscuit à la cuillère (pâtiss.). Gâteau sec de forme allongée, très léger, préparé, notamment, en versant la pâte sur un support à l'aide d'une cuiller. Le gros Boujardon s'asseoit sur l'appui de la fenêtre et, tourné vers nous, avec un gros rire d'homme pâteux, il mange des biscuits à la cuiller (Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 199).
En partic.
Cuiller de/en bois. Synon. mouvette.Il faut se servir toujours de cuillères de bois pour travailler les mets, parce que le métal les saisit par le refroidissement (Audot, Cuisin. campagne et ville,1896, p. 111).
Cuillère percée, cuillère passoire. Que votre détrempe soit assez liquide, et qu'elle puisse passer à travers une cuillère percée (Viard, Cuisin. roy.,1831, p. 12).
Cuiller à pot. Cuiller à long manche et à cuilleron hémisphérique utilisée pour servir la soupe. Synon. louche.Une petite fille armée d'une énorme cuiller à pot en cuivre étamé, pleine d'une eau grasse que l'on appelait emphatiquement du bouillon (Jouy, Hermite,t. 3, 1813, p. 28).Il avait déjà rempli l'écuelle de l'abbé, quand (...) nous vîmes frère Ange (...) Mon père en leva de surprise sa cuiller à pot jusqu'aux poutres (A. France, Rôtisserie,1893, p. 38).
Rem. En arg. typogr. le syntagme désigne, p. anal., un composteur profond. Il se sert d'une cuiller à pot pour composer (Boutmy, Typogr. paris., 1874, p. 40).
Loc. fig. et fam.
Vieilli. Avaler, rendre sa cuiller, verser sa cuillère au magasin. Mourir. Synon. avaler sa fourchette, sa gaffe, sa langue.[Je l'étranglais; il me regardait.] J'croyais que l'tremblement allait lui faire rendre sa cuiller (allait le faire mourir) (Brissac, Souv. prison et bagne,1880, p. 43).
En deux (trois, cinq) coups de cuiller à pot. Très rapidement et sans difficulté apparente. Des Allemands, armés de tondeuses mécaniques, dénudaient les crânes en trois coups de cuiller à pot (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 48).
Être à ramasser à la (petite) cuiller. Être en mauvais état ou privé de toute énergie à la suite d'une blessure (vieilli) ou d'un effort physique intense. J'aime encore mieux... − Te casser les reins? ... Qu'on te ramasse avec la petite éponge et la petite cuiller? (Vialar, Carambouille, 1949, p. 159):
2. Mais le régiment mon petit pote... Mais c'est pas comme tu t'imagines!... (...) Tu peux pas te rendre compte... surtout à ton âge!... Les autres, ils ont vingt et une piges! C'est déjà un avantage. T'aurais pas la force de tenir... On te ramasserait à la cuiller... Céline, Mort à crédit,1936, p. 696.
Ne pas y aller avec le dos de la cuiller. Agir sans modération. Synon. exagérer.La police avait dû charger sur des manifestants, (...). On n'y avait pas été avec le dos de la cuiller. (...). Nombreux blessés (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 263).
b) P. méton. Contenu d'une cuillère. Synon. cuillerée.Cuillère à café, à soupe. Mesure des ingrédients entrant dans la préparation des mets. Une cuillère à café de farine. Une tasse à café dans laquelle vous mettrez deux cuillerées de lait chaud avec addition d'une cuillère à soupe de sirop de tolu (Flaub., Corresp.,1874, p. 139):
3. − Qui a fait ce thé? demanda-t-il. C'est vous, Aurelle? Combien avez-vous mis de thé? − Une cuiller par tasse. − Écoutez un axiome : une cuiller par tasse, plus une pour le pot. Maurois, Les Silences du colonel Bramble,1918, p. 96.
2. Ustensile du même genre, utilisé pour puiser, transvaser des matières liquides ou peu consistantes autres que des aliments.
Spécialement
a) LITURG. De l'encens avec encensier et cuiller (Faral, Vie temps St Louis,1942, p. 198).
b) MÉTALL. Le plomb produit s'écoule par un siphon dans un récipient extérieur, d'où il est aisément puisé à la cuiller pour être versé dans les lingotières (Guillet, Techn. métall.,1944, p. 53).
3. P. compar., loc. à valeur adj. En cuiller. En forme de cuiller. Feuilles, pétales en cuiller; rames recourbées en cuiller. Les buis, aux petites feuilles orangées creusées en cuillères (Huysmans, Oblat,t. 1, 1903, p. 273).
BOT. Herbe aux cuillers. Synon. cochléaria.Feuilles réniformes en tête du pétiole et concaves ce qui lui a valu [au cochléaria crucifère] le nom d'herbe aux cuillers (Dorvault, Officine,1844, p. 205).
B.− [P. anal. de forme et/ou de fonction]
1. Instrument.
a) ARMEMENT
Petit levier dont l'extrémité concave peut être maintenue par la pression du pouce et dont le dégagement déclenche l'explosion d'une grenade de guerre. Tous deux étaient tombés sur leurs propres grenades, dont la cuiller était dégagée (Malraux, Cond. hum.,1933, p. 254).
,,Extrémité du tube lance-torpilles... tube évidé à sa partie inférieure qui a pour but de soutenir et de guider l'engin pendant sa projection hors du tube`` (Gruss 1952) :
4. La cuiller [du tube à cuiller, pour lancement de torpilles] est une pièce délicate à exécuter; on la fait presque toujours en bronze. Ledieu, Cadiat, Le Nouveau matériel naval,1899, p. 6.
b) MÉD., CHIR.
Cuillers d'un forceps. ,,Partie évasée et concave qui termine chaque branche du forceps`` (Littré-Robin 1858).
Instrument dont la forme rappelle une cuiller et qui sert à cureter :
5. ... après avoir eu dans le ventre la cuiller d'argent à spéculum de l'interne et enduré tout ce temps le récurage de ses malheureux boyaux culiers, il avait été à un dîner masqué. Goncourt, Journal,1894, p. 528.
c) MINÉR. Organe de prélèvement d'un échantillonneur automatique. Ce tube [de l'échantillonneur Ratel] est terminé (...) pour les échantillonnages simples par une tarière rubanée ou une cuillère (Ratel, Prépar. mécan. minerais,1908, p. 362).
d) PÊCHE. Pièce oblongue de métal brillant, armée d'hameçons, utilisée comme leurre. Cuillère dorée, cuillère de touche; pêche à la cuiller :
6. « ... Mes cuillers (...) c'est moi qui les fabrique moi-même (...) qui les éprouve au poignet, en « écoutant » si elles produisent dans l'eau le même gigotement qu'un goujon dans sa nage. Genevoix, La Boîte à pêche,1926, p. 258.
e) TECHNOL. Gouge spéciale pour creuser les sabots. On l'entame au milieu [le sabot] avec une tarière, on le creuse avec la « cuillère » pour y ménager la place du pied, on le polit avec la « rase ». (...) La tarière et la cuillère sont poussées de l'épaule et de la poitrine, debout, en pesant sur l'outil comme un bœuf sur le joug (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 216).
2. Arg. ou pop. [Dans des expr.] Main. Synon. louche, pince.Pour le plaisir de te serrer la cuillère (E. Lepelletier ds Bruant, 1901, p. 298).L'Italien gaffa la tablée (...) Il se laissa étreindre la cuiller (Le Breton, Rififi,1953, p. 152).
Prononc. et Orth. : [kɥijε:ʀ]. Mart. Comment prononce 1913, p. 269 souligne qu'il n'est pas rare d'entendre encore [kyjε:ʀ] en détachant l'u de l'i, ce qui est l'anc. prononc. C'est aussi la prononc. ds Fér. 1768, Fér. Crit. t. 1 1787, Land. 1834 et Gattel 1841. Mart., loc. cit., mentionne la prononc. [kœjε:ʀ] influencée par cueillir (cf. Buben 1935, & 62) qu'il juge détestable et que DG note avec la mention ,,vieilli et pop.`` Pour la prononc. du groupe -ui-, cf. aiguille. La forme originale cuillier est empl. comme vedette à côté de cuiller ds Ac. 1694-1740; cuiller est enregistré seul ds Ac. 1762, parallèlement avec cuillère ds Ac. 1798-1932. En ce qui concerne le reste des dict. gén. on rencontre cuiller ds Fér. 1768 (qui souligne que cette orth. est meilleure que les graph. cuillier, cuillere ou cuillière), ds Fér. Crit. t. 1 1787 et ds Gattel 1841; on rencontre cuiller parallèlement avec cuillère ds Land. 1834, Besch. 1845, Littré et DG, Lar. 19e-Lar. Lang. fr., Rob., Quillet 1965. Cuiller se prononce [-jε:ʀ] à la finale, cf. Fouché Prononc. 1959, p. 392; cf. aussi Littré pour lequel l'anc. prononc. [-je] est tombée en désuétude et Fér. Crit. t. 1 1787 qui insiste : ,,on pron. fortement l'r final, comme fer et mer``. La prononc. en [-je] est encore celle de Fér. 1768. Aujourd'hui elle n'est plus que région. (Midi de la France). À ce sujet, cf. Grammont Prononc. 1958 qui souligne, en outre, que : ,,certains le font même masculin``. D'apr. Mart., loc. cit., c'est précisément à cause du genre fém. du mot qu'il a passé de cuillier cuiller, à cuillère dans lequel la finale sonne en [-ε:ʀ]. Étymol. et Hist. 2emoitié xies. culier (Gloses françaises de Rashi, éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, no296); mil. xiies. coller masc. (Alexandre décasyllabique, ms. Arsenal. éd. ds Elliott Monographs, 38); 1160-74 cuillier fém. (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, III, 1881); 1329 cuillere (Inv. d'Ys. de Mermande Ste Croix, I, IX, A. Vienne ds Gdf. Compl.); diverses acceptions techn. 1704 « gouge » (Trév.); 1866 pêche (Lar. 19e); 1878 arg. « main » serrer la cuillère (d'apr. Esn.). Du lat. impérial cochlearium « cuiller », dér. de cochlear(e) (plur. cochlearia) « instrument pointu servant à manger les escargots » d'où « cuiller », dér. de cochlea « escargot »; le genre fém. de cuiller est peut-être dû au lat. médiév. cochlearis, fém. (cf. Arch. Lat. Med. Aevi, 1930, p. 113). Fréq. abs. littér. : 502. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 323, b) 904; xxes. : a) 826, b) 876. Bbg. Arickx (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, no3, p. 124. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 40. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 31, 111. − Goug. Mots t. 3 1975, pp. 219-220. − Rapin (R.). Le Genre, indice de grandeur. Fr. mod. 1960, t. 28, p. 6. − Rog. 1965, p. 71. − Sain. Lang. par. 1920, p. 134.

Cuiller : définition du Wiktionnaire

Nom commun

cuiller \kɥi.jɛʁ\ féminin

  1. Autre orthographe possible pour cuillère.
    • Elle s’effondra et, ayant voulu s’accrocher à la table, elle l’entraîna dans sa chute. Soucoupes, tasses, cuillers, vases se renversèrent avec fracas sur elle et sur moi, […] — (Stefan Zweig, trad. Alzir Hella (2002), La pitié dangereuse, Grasset, Paris, 1939, page 220)
    • Il le lança si violemment sur la jument du brigadier que celui-ci, en plein étonnement, vida les étriers, tomba comme un sac de cuillers et resta étendu à terre. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 305)
    • Marco nous a payé sa tournée, sa femme Gina, une ancienne sous-maquée est venue nous serrer la cuiller et on s'est tiré. — (Zep Cassini, Mollo sur la joncaille, Fleuve noir, Spécial Police n° 68, 1955)
  2. (Par analogie) (Agriculture) Partie creuse d'un joug, se positionnant sur le cou de l'animal.
    • La partie échancrée, concave, appelée cuiller, enfoncement ou écuelle, repose généralement sur la nuque en arrière du chignon,... — (Max Rigelman, Du joug double, Journal d'agriculture pratique, année 1906, page 106)
  3. (Armement) Partie d'un lance-torpille qui dépassait de la coque du navire et servait à guider la torpille.
    • Les torpilles sont lancées dans des tubes spéciaux, dits à cuiller, au moyen d'une faible charge de poudre — (Cent ans de marine de guerre, Léon Haffner, Éd. du Gerfaut, Paris 2002, page 205).

Nom commun

cuiller masculin

  1. Variante de culhier.

Nom commun

cuillère \kɥi.jɛʁ\ féminin

  1. Ustensile de table formé d’un manche et d’un cuilleron dont on se sert ordinairement pour manger le potage et d’autres aliments liquides ou de peu de consistance.
    • Lesdits seigneurs et gentilshommes vaudois, en leur châtel de Mont-Richer, étant assis au festin, qui consistait principalement, outre le produit de leurs chasses, en laitage des montagnes, qu'ils mangeaient avec des cuillères de buis artistement façonnées; l'un d'eux , François de Pontveyre, seigneur de Ferni, savoyard, brave et intrépide guerrier, ayant déclaré, en levant la main dont il tenait sa cuillère, qu'avant qu'il fût peu ils mangeraient de même les Genevois, tous répondirent à cette bravade en levant en l'air leurs cuillères , et faisant le serment d'exterminer les Genevois. — (Isabelle de Montolieu, Les Chevaliers de la Cuillère ou le Château de Montricher, suivi du Château des Clées et de Lisely, Paris : chez Arthus Bertrand, 1823, p. 5)
  2. Ustensile de cuisine servant à préparer différents aliments.
  3. Unité de mesure utilisé à préparer différents aliments.
    • Une cuillère à soupe d'huile.
    • Une cuillère à café de sel.
  4. (Par analogie) Ustensiles de forme identique dont on fait usage dans certains métiers.
    • Faire fondre du plomb, de la poix-résine dans une cuillère de fer.
    • Pêcher à la cuillère.
  5. (Sexualité) Position du coït où l’un des deux partenaires est derrière l’autre, son abdomen contre le dos de l’autre.
    • La position en cuillères est également appelée position 99, le nombre 99 en lui-même étant une représentation figurative de cette position.
  6. (Argot) Main ; surtout employé lorsqu’il s’agit de la serrer.
    • Je leur serre la cuillère à tous et je m’esbigne. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Le Secret de Polichinelle, Fleuve Noir, 1958, page 90)

Nom commun

cuillère \kɥi.jɛʁ\ féminin

  1. Ustensile de table formé d’un manche et d’un cuilleron dont on se sert ordinairement pour manger le potage et d’autres aliments liquides ou de peu de consistance.
    • Lesdits seigneurs et gentilshommes vaudois, en leur châtel de Mont-Richer, étant assis au festin, qui consistait principalement, outre le produit de leurs chasses, en laitage des montagnes, qu'ils mangeaient avec des cuillères de buis artistement façonnées; l'un d'eux , François de Pontveyre, seigneur de Ferni, savoyard, brave et intrépide guerrier, ayant déclaré, en levant la main dont il tenait sa cuillère, qu'avant qu'il fût peu ils mangeraient de même les Genevois, tous répondirent à cette bravade en levant en l'air leurs cuillères , et faisant le serment d'exterminer les Genevois. — (Isabelle de Montolieu, Les Chevaliers de la Cuillère ou le Château de Montricher, suivi du Château des Clées et de Lisely, Paris : chez Arthus Bertrand, 1823, p. 5)
  2. Ustensile de cuisine servant à préparer différents aliments.
  3. Unité de mesure utilisé à préparer différents aliments.
    • Une cuillère à soupe d'huile.
    • Une cuillère à café de sel.
  4. (Par analogie) Ustensiles de forme identique dont on fait usage dans certains métiers.
    • Faire fondre du plomb, de la poix-résine dans une cuillère de fer.
    • Pêcher à la cuillère.
  5. (Sexualité) Position du coït où l’un des deux partenaires est derrière l’autre, son abdomen contre le dos de l’autre.
    • La position en cuillères est également appelée position 99, le nombre 99 en lui-même étant une représentation figurative de cette position.
  6. (Argot) Main ; surtout employé lorsqu’il s’agit de la serrer.
    • Je leur serre la cuillère à tous et je m’esbigne. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Le Secret de Polichinelle, Fleuve Noir, 1958, page 90)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cuiller : définition du Littré (1872-1877)

CUILLER (kui-llê-r', ll mouillées, et non kui-yê-r ; la prononciation est la même pour les deux orthographes, bien que, pour la première, quelques-uns disent kui-llé ; ce qui est une prononciation tombant en désuétude. Henri IV ayant dit à Malherbe qu'il fallait prononcer cuiller, et le faire faire masculin, Malherbe répondit que, tout puissant qu'était le roi, il ne ferait pas qu'on dît ainsi en deçà de la Loire. D'autre part Ménage remarque que le petit peuple de Paris prononce cueillé, la cueillé du pot, et que les honnêtes bourgeois y disent cueillère ; l'usage a aussi écarté la prononciation cueillère) s. f.
  • 1Petite palette creuse tenue par un manche, dont on se sert pour porter à sa bouche les aliments peu consistants ou pour les servir à table. Cuiller de fer, d'argent, d'étain. Cuiller à potage. Cuiller à ragoût. [Dans les catacombes] Anciens calices, anciennes croix, anciennes cuillers pour administrer la communion, Chateaubriand, Italie, 38.

    Cuiller à pot, cuiller large et profonde, avec laquelle on prend le bouillon dans le pot-au-feu pour tremper la soupe.

    Cuiller à punch, grande cuiller dans laquelle la palette, au lieu d'avoir sa longueur dans la direction du manche, l'a perpendiculairement à ce manche ; de plus elle est terminée par des goulots à droite et à gauche, afin de pouvoir verser commodément la liqueur soit dans les verres pour la boire, soit dans le bol lui-même lorsqu'on brûle l'eau-de-vie.

    Petite cuiller se dit des cuillers à café.

    Biscuit à la cuiller, biscuit long et mince, fort léger, qu'on trempe ordinairement dans le vin ; ainsi nommé parce que, pour le faire, on en répand la pâte en long sur le papier avec la cuiller.

    Terme de botanique. Pétales, feuilles en cuiller, pétales, feuilles qui en ont la forme.

    Chevaliers de la cuiller, nom que prirent, dans le XVIe siècle, des nobles du pays de Vaud, s'étant vantés, dans une orgie, de manger les Génevois à la cuiller.

  • 2Ustensile de cuisine. Cuiller de bois.

    Par extension, nom d'instruments de formes diverses employés dans les arts. Cuiller à fondre du plomb. Cuiller à brai.

    Cuiller à projection, demi-sphère creuse, en fer ou en fonte, munie d'un manche à bois, à l'aide de laquelle, dans les laboratoires, on fait fondre les métaux, les alliages, on verse certains corps dans les creusets chauffés au rouge.

    Outil pour transporter les boulets rouges du gril à la pièce.

    Pierre creusée en rond ou en ovale pour recevoir l'eau d'un tuyau de descente.

    Morceau de fer qui embrasse le bout de l'essieu des roues de devant d'un carrosse.

  • 3Tarière de sabotier.
  • 4 Terme de marine. Sorte de foret acéré et coupant, pour percer les pompes.

    Instrument pour décharger les bouches à feu.

  • 5Herbe à cuillers, cochléaria.
  • 6Nom vulgaire de la spatule, espèce de héron qui ne diffère du héron que par le bec, qu'il a de la forme d'une cuiller, d'où il tire son nom.
  • 7Nom de certaines coquilles de mer.

HISTORIQUE

XIIe s. Il s'abaissa [se baissa], si a pris un cuillier, Bat. d'Aleschans, V. 3886. Cuilliers, cupes, hanas d'argent, d'or esmeré, Th. le mart. 152.

XIIIe s. Quilliers de boys ou de fust, Liv. des mét. 321. Lors sai je bien et puis savoir, Li vilain dit raison et voir, Qui dit qu'entre bouche et quiller Avient sovent grand encombrier, Ren. 4077.

XIVe s. Autre plus petit estuy pour mettre une petite cuillier d'or de la royne, De Laborde, Émaux, p. 238. Cuillers d'argent, quatre douzaines, Ménagier, II, 4.

XVe s. On ne perdroit pas ceans une cueillier d'or ou d'argent, ni rien qui soit, que il ne le sçust tantost, Froissart, II, III, 22. Vela à tel pot, tel culier, Coquillart, Plaidoy. de la simple. Une petite cullier à nectoyer la langue, De Laborde, Émaux, p. 238. Après mengier, cuiller, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 193.

XVIe s. Trudon, prenez toutes ces cuilleres d'argent, et ce drageouer, Rabelais, Pant. IV, 13. On dit que bien souvent entre bec et cuiller Il vient destourbier, J. le Houx, Vau de Vire, 26. Faut mettre en la vessie l'autre bout qui est cave en façon de cueiller, Paré, XV, 45. Une cuillere d'argent, Paré, XX bis, 26. Plein une cuillier, Paré, XXIV, 49. Avec une cueiller on recueillira le beurre, De Serres, 285. Les grosses pieces de fruit seront plongées dans l'eau, une à une, avec la cueiller persée, De Serres, 869. Entre tant de maisons armées, moy seul, que je sçache, en France, de ma condition, ay fié purement au ciel la protection de la mienne, et n'en ay jamais osté ny cueillier d'argent, ny tiltre, ny tapisserie, Montaigne, III, 9. Entre la bouche et la cueillier souvent advient grant destourbier, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CUILLER. Ajoutez :
8Cuiller liturgique, petite cuiller d'or ou d'argent dont les Grecs se servent pour distribuer la communion.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cuiller »

Étymologie de cuiller - Littré

Wallon, cui ; Berry, quillère (prononcé ki) ; saintong. chillère, chulière ; provenç. culhier, cuiller, cuilier, culler ; du latin cochleáre, de cochlea, par comparaison de la cuiller avec la coquille du limaçon. Le wallon cui vient du nominatif cóchlear, avec l'accent sur co.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cuiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cuiller kµijɛr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « cuiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cuiller »

  • Moins il y a de bouillie, plus il y a de cuillères. De Proverbe malais
  • Mieux vaut pas de cuillère que pas de soupe. De Proverbe allemand
  • Il y a toujours une cuillère malpropre dans chaque famille. De Proverbe géorgien
  • On ne rassasie pas un chameau en le nourrissant à la cuillère. De Proverbe chinois
  • Il n'est pas de cuillère qui ne heurte jamais le bord de la marmite. De Proverbe chinois
  • Le monde est un chaudron, l’homme est la cuillère qu’on y trempe. De Proverbe russe
  • Quand l'invité parle de son honneur, l'hôte doit compter ses petites cuillères. De Ralph Waldo Emerson / The conduct of life
  • Il faut apprendre aux gens à se servir de leur sexe comme de la cuillère et de la fourchette. De Yves de Saint-Agnès / Une révolution sexuelle
  • Il y a des jours où, pour juste se laisser vivre, il faut ramasser son courage à la petite cuillère.
  • Les Airiales, restaurant le cuillère à Pot, bistrot et chambre d’hôtes, à Origne (Gironde). Restaurant ouvert tous les jours, midi et soir (sauf le lundi). , Gironde. A Origne, le restaurant "La Cuillère à pot" a été transformé. Une partie bistrot a même vu le jour | Le Républicain Sud-Gironde
  • Écraser une banane bien mûre + 1 cuillère à soupe de lait de coco ou de vache + 1 cuillère à soupe de miel + 2 cuillère à soupe de farine d’avoine jusqu’à obtenir une pâte. Masser sur le visage par petits mouvements circulaires, puis rincer à l’eau tiède. Magazine Avantages, Nos recettes pour fabriquer ses soins beauté - Magazine Avantages
  • Le traditionnel coulis de bleuets fait maison et servi sur une glace est, en soi, délicieux. Pour lui ajouter une touche de finesse, on peut le parfumer lors de la cuisson avec une cuillère à thé de fleurs de lavande ou une branche de thym. Si on préfère une note plus épicée, on peut plutôt opter pour un soupçon de cardamome. Le Soleil, Du bonheur à la petite cuillère | Le Mag | Le Soleil - Québec
  • Lors de son duel face à David Goffin, Feliciano Lopez a tenté un service à la cuillère avec un petit effet. En face, le Belge, n’a pas paniqué c’est le moins que l’on puisse dire. Au final, cela donne un point tout en toucher plutôt limpide…à vous de juger… We Love Tennis, Vidéos > Lopez, la cuillère, mais pas trop - We Love Tennis
  • 4 l de moules • 50 g de beurre • 1 échalote • 1 verre de vin blanc • 1 verre à shot de cognac • 1 cuillère à café de farine • 1 bol de jus de cuisson de moules • 1 cuillère à café de curry ou de safran • 1 jaune d’œuf • 3 cuillères à soupe de crème fraîche • 1 demi-citron • poivre MAGTOO, La cuisine du soleil - MAGTOO
  • La cuillère en bois se dirige vers Adélaïde seulement trois ans après une apparition en Grande Finale et c’est un long chemin de retour pour les Crows. Betanews.fr, Actualités AFL | Adelaide Crows pour une cuillère en bois, douleur - Betanews.fr
  • 2 Faire chauffer 1 cuillère à soupe d’huile d’olive dans une petite poêle et ajouter l’oignon émincé. Ajouter le sel et un peu d’eau et laisser cuire à feu moyen pendant 20-25 minutes jusqu’à ce qu’il soit complètement doux et doré. Breakingnews.fr, Burgers de haricots noirs végétaliens au guac et au chipotle 'Mayo'
  • Ingrédients : 30 ml de lait / 1 grosse cuiller de sucre en poudre / 1 petite barquette de fraises / 2 ou 3 cuillers à soupe de de glace à la vanille NotreTemps.com, Un atelier cuisine pour mes petits-enfants
  • - 1 cuiller à soupe de yaourt nature Cosmopolitan.fr, La recette du gâteau au chocolat à 50 calories - Cosmopolitan.fr
  • Un sot a beau demeurer des années en contact avec la science, il ne connaîtra pas plus le goût de la science que la cuiller plongée dans la sauce ne connaît le goût de la sauce. De Bouddha / Dhammapada
  • Une cuiller pour maman, une pour bonne-maman... si tu ne manges pas, tu ne grandiras pas. De Simone de Beauvoir / Mémoires d'une jeune fille rangée
  • On ne déjeune pas avec le diable, même avec une très longue cuiller. De Raymond Barre / Amiens - 8 Novembre 1985
  • Une cuiller de sucre aide à avaler le médicament. De Robert B. Sherman / Mary Poppins

Traductions du mot « cuiller »

Langue Traduction
Corse cucchiara
Basque koilara
Japonais スプーン
Russe ложка
Portugais colher
Arabe ملعقة
Chinois
Allemand löffel
Italien cucchiaio
Espagnol cuchara
Anglais spoon
Source : Google Translate API

Synonymes de « cuiller »

Source : synonymes de cuiller sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires