La langue française

Crible

Sommaire

  • Définitions du mot crible
  • Étymologie de « crible »
  • Phonétique de « crible »
  • Évolution historique de l’usage du mot « crible »
  • Citations contenant le mot « crible »
  • Images d'illustration du mot « crible »
  • Traductions du mot « crible »
  • Synonymes de « crible »
  • Antonymes de « crible »

Définitions du mot crible

Trésor de la Langue Française informatisé

CRIBLE1, subst. masc.

[P. réf. à cribler1*]
A.− Instrument constitué essentiellement d'une surface plane percée de nombreux petits trous et servant à séparer des solides de différentes grosseurs. Synon. passoire, tamis, tarare.Et le grain pleut sur les cribles, y saute, s'y trie, s'y vanne sous les pelles qui l'éventent (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 60):
1. C'était une boîte longue de cinq à six pieds, une sorte de bière ouverte et divisée en deux compartiments. Le premier était muni d'un crible grossier, superposé à d'autres cribles à mailles plus serrées; le second était rétréci à sa partie inférieure. On mettait le sable sur le crible à une extrémité, on y versait de l'eau, et de la main on agitait, ou plutôt on berçait l'instrument. Les pierres restaient dans le premier crible, le minerai et le sable fin dans les autres, suivant leur grosseur, et la terre délayée s'en allait avec l'eau par l'extrémité inférieure. Voilà quelle était la machine généralement usitée. Verne, Les Enfants du Capitaine Grant,t. 2, 1868, p. 155.
P. compar. Un cœur d'homme tout seul ne vaut rien pour y puiser la science. Trop de dards bien aiguisés l'ont percé et troué comme un crible. La vérité y passe, elle ne s'y arrête pas (Quinet, Ahasvérus,1833, 4ejournée, p. 328):
2. J'ai peu rencontré de méchants sur ma route, j'ai vécu dans une atmosphère de bonté, de génie, de générosité, d'amour et de vertu, je ne me souviens que des bons. J'oublie sans effort les autres. Mon âme est comme ces cribles où les laveurs d'or du Mexique recueillent les paillettes du pur métal dans les torrents des Cordillières. Le sable en retombe, l'or y reste. À quoi bon charger sa mémoire de ce qui ne sert pas à nourrir, à charmer ou à consoler le cœur? ... Lamartine, Les Confidences,1849, p. 13.
Loc. Passer qqc. au crible. Trier quelque chose au moyen d'un crible. Creusez la terre. Passez au crible l'humus recueilli entre les radicelles où grouillent les insectes souterrains (Faure, Esprit formes,1927, p. 195).
Au fig. Soumettre quelque chose à une sélection, une critique impitoyable. C'est surtout Feuquières qui est le grand critique de cette époque, et qui passe au crible les opérations de tous les généraux de son temps, sans faire grâce à aucun (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 13, 1863-69, p. 63).Les éléments que je pouvais retenir de Mallarmé ont tous été passés au crible racinien (Du Bos, Journal,1923, p. 228).Je fournissais, dans le train, des sujets de conversation, que ma fille passait au crible, acceptait ou rejetait, à sa manière calme et un peu distante (Colette, Fanal bleu,1949, p. 216).
B.− [P. anal. de forme] Objet percé de nombreux petits trous.
1. ART MILIT. (au Moy. Âge). Partie du casque des chevaliers, mobile et percée de trous qui se rabattait à volonté sur le visage :
3. ... elle aperçut deux figures armées de pied en cap, qui se tenaient immobiles (...) les gantelets croisés sur la garde de grandes épées ayant la pointe fichée en terre : les cribles de leurs casques représentaient des faces d'oiseaux hideux, dont les trous simulaient les prunelles, et le nasal le bec... Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 377.
2. BOT. Paroi poreuse d'un tissu végétal. Les tubes criblés sont des vaisseaux à membrane cellulosique dont les cellules communiquent entre elles par orifices étroits pratiqués dans les cloisons transversales ou obliques et simulant une sorte de crible (...) En automne et en hiver, pendant la période de vie ralentie, les cribles se ferment par suite d'un gonflement de la membrane qui borde les orifices et forme une sorte de bouchon appelé cal (L. Mangin, Anat. et physiol. végétales,1895, Paris, Hachette, p. 40).
Rem. Attesté aussi ds Lar. 20e, Lar. encyclop., Quillet 1965.
C.− Au fig.
1. [Avec idée de sélection] Moyen d'épuration, de tri, de sélection. Il [le soldat] est sûr d'échapper au triage terrible Que fait subir aux noms ce redoutable crible Qu'on nomme postérité (Pommier, Océan.,1839, p. 206):
4. Qui m'empêchera de porter jusqu'au tombeau l'idée consolante que le Seigneur m'a donnée de lui? Hélas! l'âme de l'homme est un crible qui devoit empêcher le mal de passer avec le bien : elle a corrompu ses voies, elle n'a servi que de crible au mal, et elle a empêché le bien de passer. Il faudra de nouveau qu'elle serve de crible au mal, pour que le bien puisse passer pur. Saint-Martin, L'Homme de désir,1790, p. 62.
Spéc., MATH. Crible d'Ératosthène. Méthode de sélection des nombres premiers, par exclusion progressive de tous les nombres divisibles par 2, 3, 5, 7, 11, etc.
2. [Avec idée de déperdition, d'appauvrissement] Comment se défendra ce roi qu'un peuple assiège? (...) Sa main tremble, et sa tête est un crible inutile (...) Qui laisse tout passer, hors les mauvais conseils (Hugo, Chants crépusc.,1835, p. 94):
5. La lecture est peu de chose et le travail productif à zéro. Depuis une quinzaine, je n'ai guère étudié que la littérature Louis XIII, et encore j'ai le sentiment de devoir oublier bientôt tout cela. J'émiette et je disperse. Plenus Rimarum, je ne suis qu'un crible tournant qui laisse déperdre tout ce qu'il a reçu. C'est insupportable... Amiel, Journal intime,1866, p. 494.
Rem. Dans la littérature religieuse, le crible représente soit le symbole de la séparation du bien et du mal, soit celui de l'épreuve, de la persécution, du châtiment (d'apr. Symboles 1969).
Prononc. et Orth. : [kʀibl̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. xiiies. [ms.] (De L'oustillement au Villain, éd. Montaiglon et Raynaud, II, 154, leçon du ms. B). B. Fin xiiies. [ms.] au fig. (Rutebeuf, éd. E. Faral et J. Bastin, II, 250, 136, leçon du ms. C). Du b. lat. criblum (ves., TLL s.v., 1189, 51) issu par dissimilation du lat. class. cribrum « tamis ». Fréq. abs. littér. : 104.

CRIBLE2, subst. masc.

[P. réf. à cribler2*] Avoir son crible. Avoir assez de. Synon. avoir marre de.On commenc' par avoir son crible Des loufoqu'ries de nos Aïeux (Rictus, Soliloques,1897, p. 61).
Prononc. : [kʀibl̥]. Étymol. et Hist. 1897 (Rictus, loc. cit.). Prob. emploi p. ext. de crible1*. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 266. − Rog. 1965, p. 86.

Wiktionnaire

Nom commun

crible \kʁibl\ masculin

  1. Instrument percé d’un grand nombre de trous qui sert à trier des objets de grosseur ou de qualité inégales, en laissant passer les uns et en repoussant les autres.
    • Au lieu de nettoyer les graines ébossées, G. Duval a imaginé d'agir sur la bourre en intercalant entre l’ébourreur et l’ébosseur un crible tronconique dont la surface latérale est garnie de feuilles de zinc perforées. — (Ernest Chancrin & ‎Rémi Dumont, Larousse agricole, 1921, vol.1, p.462)
    • Par exemple , un crible moderne travaillant dans des conditions normales ne laisse pas plus de 4 à 5 % de déclassés quand il traite des petites catégories du calibre supérieur à 8 mm. — (Ch. Berthelot, Épuration, séchage, agglomération et broyage du charbon, Paris : chez Dunod, 1938, page 35)
  2. (Figuré) Moyen d'épuration, de tri, de sélection.
    • Il [le soldat] est sûr d'échapper au triage terrible
      Que fait subir aux noms ce redoutable crible
      Qu'on nomme postérité.
      — (Amédée Pommier, Océanides et fantaisies, 1839)
  3. (Mathématiques) Procédé permettant de trouver par élimination tous les entiers naturels premiers inférieurs à un certain nombre donné N.
    • Crible d’Ératosthène, crible d'Atkin.

Forme de verbe

crible \kʁibl\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de cribler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de cribler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de cribler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de cribler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de cribler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CRIBLE. n. m.
Instrument percé d'un grand nombre de trous qui sert à trier des objets de grosseur ou de qualité inégale en laissant passer les uns et en repoussant les autres. Fig., Passer au crible les opinions, Les examiner de près, les trier, en éliminer ce qu'elles ont de faux ou de mauvais.

Littré (1872-1877)

CRIBLE (kri-bl') s. m.
  • Instrument percé d'un grand nombre de trous, par lesquels on sépare ce qui est plus fin de ce qui est plus gros.

    Percé comme un crible, percé de tous les côtés. La peau est percée partout comme un crible, Fénelon, Exist. 32.

    Crible à pied, crible composé d'une trémie dans laquelle on verse le grain.

    Planche percée de trous et maintenant les tuyaux dont les embouchures sont placées dans le sommier de l'orgue.

    Terme de métallurgie. Espèce de claie dans laquelle on passe les minerais, pour les réduire à une grosseur uniforme.

    Terme de mathématique. Crible d'Ératosthène, méthode pour déterminer les nombres premiers.

HISTORIQUE

XIIIe s. Tu iez saluz de nostre essence, Balaiz de nostre vanitei, Cribles de nostre concience, Rutebeuf, II, 14.

XVIe s. Ses murs seroient tous percez comme un crible, Mém. s. D. G. ch. 32. Les semences sauvages qui sont de mesme forme en grandeur et grosseur que le froument, se trouvans meslées parmy, sont bien malaisées à trier, et separer d'ensemble avec le crible : … aussi est l'amitié très difficile à cribler et discerner d'avec la flaterie, Amyot, Comm. disc. le flatt. de l'ami, 10. Cest os a esté nommé des Grecs ethmoïde, des latins spongieux ou cribleux, pource qu'en luy y a plusieurs trous comme aux esponges, et non pas droits comme un crible, Paré, III, 4.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CRIBLE.

Crible d'Ératosthène, nom donné à une méthode arithmétique par laquelle on parvient à exclure tous les nombres divisibles respectivement par 2, 3, 5, 7, 11, etc. de sorte qu'il ne reste que les nombres premiers.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CRIBLE, s. m. (Œcon. rust.) machine destinée à nettoyer les grains des ordures dont ils sont mêlés. Voyez l’article Grains.

Crible dans l’œconomie animale, (Physiol.) c’est un plan ou une surface étendue, percée de petits trous, qui, en refusant passage aux parties épaisses & grossieres, en séparent les plus fines, & les admettent : tels sont les petits vaisseaux rouges avec leurs branches latérales, où le sang ne peut entrer. On a vû les fermens, les archées, les cribles, l’air étranger s’introduire hardiment en Medecine depuis Harvey. Boerhaave, comment. (L)

Crible, en terme de Fondeur de plomb à tirer ; c’est une peau percée d’une infinité de trous ronds, & montée sur un cerceau de bois. Les Fondeurs s’en servent pour trier le plomb à l’eau, & en distinguer les différentes grosseurs.

Crible, voyez à l’article Jardinage, la définition de cette machine ; & dans nos Planches d’agriculture, sa représentation.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « crible »

(XIIIe siècle) Du latin cribrum devenu, par dissimilation, en bas-latin, criblum, ou de l’arabe غربل, gharbala dont dérivent grabeler et le moyen français grabel (« crible »)[1][2][3].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, cruble ; génev. quible ; wallon, crîle ; rouchi, creule, grible ; du latin cribrum.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « crible »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
crible kribl

Évolution historique de l’usage du mot « crible »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « crible »

  • La douleur suit les actes qui ne sont pas minutieusement passés au crible de la raison. De Alexandra David-Néel
  • Celui qui veut gagner de l’argent sans en avoir ressemble à celui qui veut porter de l’eau dans un crible. De Proverbe arabe
  • Quand on essaye de raconter ses souvenirs d'enfance, il ne reste plus que des phrases bien ordonnées, quelques fragments passés au crible des structures du langage. De Gao Xingjian / La montagne de l'âme

Images d'illustration du mot « crible »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « crible »

Langue Traduction
Anglais screen
Espagnol pantalla
Italien schermo
Allemand bildschirm
Chinois 屏幕
Arabe شاشة
Portugais tela
Russe экран
Japonais 画面
Basque pantaila
Corse schermu
Source : Google Translate API

Synonymes de « crible »

Source : synonymes de crible sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « crible »

Partager