Coter : définition de coter


Coter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

COTER, verbe trans.

I.− [Avec une idée de valeur quantitative ou qualitative]
A.− FINANCES
1. DR. FISCAL. Fixer le montant de la part que doit payer chaque contribuable.
2. BOURSE
a) [Le suj. désigne un employé de la Bourse ou, p. ext., la Bourse] Procéder aux opérations nécessaires à la détermination du cours d'une valeur :
1. Il [Saccard] (...) tomba sur la petite bourse des valeurs déclassées, les « Pieds humides », comme on appelle avec un ironique mépris ces joueurs de la brocante qui cotent en plein vent, dans la boue des jours pluvieux, les titres des compagnies mortes. Zola, L'Argent,1891, p. 20.
b) [Le suj. désigne une valeur boursière] Être affecté d'une certaine valeur à l'issue d'une séance de la Bourse. Au début de janvier, il [l'assignat] cotait encore 60 à 65 %; en février, il descendit à 50 et, jusqu'en octobre, la dégringolade ne s'arrêta plus (Lefebvre, Révol. fr.,1963, p. 342).
Action cotée en Bourse. Action régulièrement soumise à la cotation. Valeur cotée à la Bourse de X.
P. méton. [En parlant d'une société par actions] :
2. Ce risque de prise de contrôle, qui peut menacer toute entreprise cotée, puisque quiconque peut acheter des actions sur le « marché de l'occasion », paralyse beaucoup d'entreprises françaises. Pol.1969, s.v. Bourse.
Emploi pronom. à sens passif :
3. ... les actionnaires doivent verser le montant de leurs actions en quatre termes successifs. Elles sont promptement enlevées au pair par un ou plusieurs banquiers qui versent le premier terme, c'est-à-dire un quart. Puis on fait mousser l'affaire. Les crédules accourent en foule; ils savent que ces actions se coteront en hausse à la bourse dès le premier jour, que les spéculateurs se les arracheront à 100 et 200 francs de prime, selon l'état du marché. N.-J.-B. Boyard, La Bourse et ses spéculations mises à la portée de tout le monde,1853, p. 163.
3. P. anal., COMM. Indiquer la valeur d'un objet, d'une marchandise :
4. Quatre garçons se précipitent sur Jean-Paul et sur Lulu, les dépouillent de leurs pelisses et leur montrent une carte où la plus infâme tisane est cotée un louis. Mauriac, L'Enfant chargé de chaînes,1913, p. 181.
5. ... il existe des livres entiers spécialement consacrés à la gravure de portrait, de paysage, de décoration, de genre et de mœurs, à la vignette d'illustration, à l'image de piété, à la caricature, à l'estampe populaire, aux affiches, aux cartes à jouer, aux ex-libris, au commerce des gravures, sans compter les ouvrages qui s'occupent de la biographie des graveurs, cataloguent leurs œuvres, traitent des procédés, cotent la valeur marchande des estampes. Dacier1944, p. 14.
Coté à l'Argus. [En parlant d'un véhicule d'occasion] Dont la valeur est mentionnée par l'Argus. Pas/ plus coté à l'Argus.
Région. (Canada). ,,Soumissionner; offrir au prix de`` (Bél. 1957).
B.− P. ext.
1. ARCHIT., DESSIN INDUSTR., GÉOM., TOPOGR. Inscrire sur un plan, un croquis, une carte, une indication de dimension, d'altitude, de niveau. Point coté :
6. L'exploration de l'île était achevée, sa configuration déterminée, son relief coté, son étendue calculée, son hydrographie et son orographie reconnues. Verne, L'Île mystérieuse,1874, p. 98.
Croquis, plan coté. Croquis, plan, dont les points sont notés avec leurs cotes.
Géométrie cotée. Géométrie dans laquelle chaque point d'un corps est représenté par sa projection orthogonale sur un plan horizontal et sa distance à ce plan. La géométrie cotée et la géométrie descriptive abordées respectivement en 1reet mathématiques (Encyclop. éduc.,1960, p. 713).
2. ENSEIGN. Indiquer au moyen d'une note ou d'une appréciation la valeur d'un travail, en se référant à un barème :
7. En juillet, je passai mathématiques élémentaires et philosophie. L'enseignement de l'abbé était si faible que ma dissertation, qu'il aurait cotée 16, me valut tout juste un 11. Je me rattrapai sur les sciences. S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 161.
P. métaph., iron. Beaucoup d'entre eux [les ex-polytechniciens], dans le monde, cotent de 0 à 20 les jeunes filles à marier (Lévy-Pinet1894, p. 118).
P. ext. Apprécier en fonction d'une échelle de valeurs :
8. Il s'agit, non pas seulement de faire une large place à une science, mettons la physiologie, mais de déterminer sa place par rapport aux autres sciences, d'en coter l'importance. R. Biot, Politique de la santé publ.,1933, p. 19.
II.− [Sans idée de valeur] ARCHIVES, BIBLIOTHÉCON., DOCUMENTOL. Inscrire de façon apparente une marque composée de chiffres et/ou de lettres sur un document pour en faciliter le repérage et le classement.
Spéc. [En parlant d'un registre destiné aux actes officiels] Numéroter réglementairement chaque page :
9. Tous les registres des conservateurs sont en papier timbré, cotés et paraphés à chaque page par première et dernière, par l'un des juges du tribunal dans le ressort duquel le bureau est établi. Code civil,1804, art. 2201, p. 403.
P. ext. Classer selon un système donné. La messe à trois voix est cotée « œuvre 12e» (D'Indy, C. Franck,1908-21, p. 103).Classer mentalement. Comme elle [Mmede Guermantes] se savait cotée mal pensante (Proust, Sodome,1922, p. 672).
Prononc. et Orth. : [kɔte]. Ds Ac. depuis 1694. Var. cotter ds Fér. Crit. t. 1 1787. Étymol. et Hist. 1. a) xve-xvies. « noter, prendre note (à l'aide d'un signe quelconque) » (Amant ressuscité, p. 47 ds Littré); 1534 (Rabelais, Gargantua, chap. 19, éd. Marty-Laveaux, t. 1, p. 71); b) 1680 coter les pièces (Rich.); 2. 1611 quoter « imposer selon sa quote part » (Cotgr.); 3. 1755 cartographie (A.-Ch. d'Aviler, Dict. d'archit.); 4. 1823 coter les fonds publics (Boiste). Dénominatif de cote; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 27.
DÉR.
Cotable, adj.,fin. [En parlant d'une valeur boursière] Susceptible d'être cotée. Des actions cotables (Lar. Lang. fr.). [kɔtabl̥]. 1resattest. a) av. 1606 « qui mérite d'être noté » (Vauquelin de La Fresnaye, Satyres fr. L. III, à M. de Choisy ds Hug.) attest. isolée, b) av. 1866 fig. affaire cotable (Proudhon ds Lar. 19e); de coter, suff. -able*.

Coter : définition du Wiktionnaire

Verbe 1

coter \kɔ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Marquer suivant l’ordre des lettres ou des nombres, numéroter.
    • Coter des pièces. - Les notaires ont coté et paraphé ces pièces. - Coter un registre par première et dernière. - Coter à la marge.
  2. (En particulier) Marquer le numéro d’un chapitre, d’un article, d’un verset, etc.
  3. Indiquer par un chiffre la hauteur, le niveau, la mesure dans un plan, sur une carte, etc.
  4. Indiquer le prix, le taux de quelque chose.
    • Coter le prix d’une marchandise, le cours des effets publics, de la rente. - Coter la rente, le change, etc. - La rente a été cotée à tant.
  5. (Éducation) Belgicisme équivalent de noter en France. Apprécier par un chiffre la valeur d’un travail fait par un élève ou la conduite de cet élève.
    • Le professeur l’a bien coté.
  6. (Par extension) (Familier) Placer quelqu’un ou quelque chose au rang qui lui convient d’après son mérite.
    • Il est bien coté dans son administration.

Verbe 2

coter \kɔ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Nord et Est de la France)(Savoie) Verrouiller en parlant d'une porte.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Coter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COTER. v. tr.
Marquer suivant l'ordre des lettres ou des nombres, numéroter. Coter des pièces. Les notaires ont coté et paraphé ces pièces. Coter un registre par première et dernière. Coter à la marge. Coter un chapitre, un article, un verset, etc., Marquer le numéro d'un chapitre, d'un article, d'un verset, etc. Il signifie aussi Indiquer par un chiffre la hauteur, le niveau, la mesure dans un plan, sur une carte, etc. Il signifie aussi Indiquer le prix, le taux de quelque chose. Coter le prix d'une marchandise, le cours des effets publics, de la rente. Coter la rente, le change, etc. La rente a été cotée à tant. Valeur cotée à la Bourse, Qui figure sur la cote officielle de la Bourse. Il signifie par extension Placer quelqu'un au rang qui lui convient d'après son mérite. Il est bien coté dans son administration. Il est familier.

Coter : définition du Littré (1872-1877)

COTER (ko-té) v. a.
  • 1Indiquer la cote du prix d'une marchandise, du taux d'une valeur. Coter le cours des effets publics, le prix des sucres.
  • 2Noter. Coter à la marge le numéro d'un article. Si vous aviez coté les endroits, vous m'auriez soulagé de quelques petits soins, Bossuet, Lett. abb. 139. Je prétends en coter seulement les endroits [de l'affaire de la bulle Unigenitus] qui m'ont passé par les mains, Saint-Simon, 318, 155.
  • 3Classer au moyen d'une cote alphabétique ou numérique. Coter les pièces d'un procès.
  • 4 Terme d'architecture. Écrire sur un plan, sur une coupe, ou sur une élévation géométrale, les mesures de chaque partie.

    Terme d'arpenteur. Noter les niveaux.

HISTORIQUE

XVe s. S'il estoit en ma puissance vous pouvoir cotter ou le mois ou la semaine ou le jour de mon retour, je vous le cotterois, L'amant ressuscité, p. 47, dans LACURNE.

XVIe s. On cottoit [attribuait] la perte du courage qu'on avoit veu à Monsieur, à la naissance de telles enormitez, D'Aubigné, Hist. II, 439.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Coter : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

COTER, (Jurisp.) est marquer une piece ou une liasse d’une piece, d’un chiffre ou d’une lettre, pour distinguer ces pieces ou liasses les unes des autres, & les reconnoître & trouver plus facilement.

On cotoit autrefois les pieces par les paroles du Pater ; de sorte que la premiere étoit cotée Pater, la seconde, noster, & ainsi des autres successivement. Il y a à la chambre des comptes des registres qui sont ainsi cotés, & cela se pratique encore dans quelques provinces. En Bretagne on dit coter & millesimer, pour dire qu’en cotant les pieces on les marque de chiffres depuis un jusqu’à mille.

L’usage à Paris & dans la plûpart des provinces, est de coter par chiffres les pieces & liasses, dans les inventaires qui se font après le décès d’un défunt ; mais dans les inventaires de production & requêtes de productions nouvelles, on les cote par lettres. (A)

Coter Procureur, c’est déclarer dans un exploit qu’un tel procureur occupera pour celui à la requête de qui l’exploit est donné. (A)

Coter un Sac ou Dossier. Nous avons expliqué ci-devant ce que c’est que la cote d’un sac ou dossier ; mais lorsqu’on parle d’un sac ou dossier, coté tel procureur, on entend que le procureur qui occupe, a marqué son nom sur ce sac ou dossier ; il marque son nom à droite, & celui de ses confreres qui occupe contre lui, à gauche. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « coter »

Étymologie de coter - Wiktionnaire

(Verbe1) Dénominal de cote.
(Verbe2) Du moyen français cote (« barre de bois servant à bloquer une porte »), lui même du latin accubitare («accouder»).  [1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de coter - Littré

Cote ; provenç. quotar ; ital. quotare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « coter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coter kɔte play_arrow

Conjugaison du verbe « coter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe coter

Évolution historique de l’usage du mot « coter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coter »

  • Pour cela, le chef de l’Etat appelle ces nouveaux membres du gouvernement, en particulier les nouveaux ministres, à œuvrer pour le bien de la nation. Et de leur confier que depuis leur prestation du serment, il y a des gens qui ont déjà commencé à les coter. « Sachez bien qu’il y a d’autres personnes, assez compétentes que vous, qui sont prêtes à vous remplacer si vous déméritez », a-t-martelé. , Covid-19 : le nouveau gouvernement prête serment et s’engage à freiner sa propagation – IWACU
  • Les centrales hydroélectriques d'Alpiq constituent les actifs les importants, et la valeur de ces installations stratégiques pour la Suisse est quasiment ignorée, estime M. Knight. Comme alternative, le fonds qu'il dirige propose au conseil d'administration d'Alpiq de coter en Bourse les affaires helvétiques de l'entreprise. , L'actionnaire d'Alpiq Knight Vinke s'oppose toujours à la fusion | Zone bourse
  • Pour les événements ponctuels (fêtes de village, foire, kermesse,...), un outil en ligne permet de coter l’événement selon les risques sanitaires liés aux coronavirus. , En ligne ce mercredi 1 er juillet 2020 Feu vert ou rouge pour votre événement : l’ordi (puis le bourgmestre) vous répond !!! - Nandrin
  • "Tant que des entreprises chinoises viendront se faire coter à Hong Kong, la fête continuera", résume Francis Lun, directeur général de Geo Securities, une société de Bourse basée dans l'ex-colonie britannique. Investir, La reprise en main chinoise à Hong Kong bien vue par les financiers, Actualité des marchés - Investir-Les Echos Bourse
  • Le fonds, dont le ticker est "WFH", a commencé à coter jeudi. BFM Bourse, Un premier fonds indiciel coté permet désormais de miser sur le télétravail - BFM Bourse

Images d'illustration du mot « coter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « coter »

Traductions du mot « coter »

Langue Traduction
Corse rata
Basque tasa
Japonais 割合
Russe ставка
Portugais taxa
Arabe معدل
Chinois
Allemand bewertung
Italien vota
Espagnol velocidad
Anglais rate
Source : Google Translate API

Synonymes de « coter »

Source : synonymes de coter sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires