La langue française

Consternation

Sommaire

  • Définitions du mot consternation
  • Étymologie de « consternation »
  • Phonétique de « consternation »
  • Évolution historique de l’usage du mot « consternation »
  • Citations contenant le mot « consternation »
  • Traductions du mot « consternation »
  • Synonymes de « consternation »
  • Antonymes de « consternation »

Définitions du mot consternation

Trésor de la Langue Française informatisé

CONSTERNATION, subst. fém.

A.− Vx. Abattement physique et moral faisant suite à une épreuve pénible. Synon. stupeur, dépression.Je connais ce genre de consternation, qui suit le combat contre la mort (G. Sand, Correspondance,t. 4, 1812-76, p. 203).
B.− Usuel
1. État d'accablement impuissant causé par un événement terrifiant qu'on a peine à comprendre. Synon. accablement, affliction, désolation, désespoir.Il [Lucien Villot] a eu une mort atroce (...); c'est une consternation (G. Sand, Correspondance,t. 4, 1812-76p. 311):
Par la terreur et la consternation publique (...) mais toutefois en ne faisant tomber que peu de têtes, il [Côme de Médicis] maintint la supériorité de sa faction et fut roi dans Florence. Stendhal, Hist. de la peint. en Italie,t. 1, 1817, p. 35.
SYNT. Consternation générale, muette, profonde, universelle, véritable; apporter, jeter, répandre la consternation; être dans la consternation; plonger qqn dans la consternation; être plongé dans la consternation; être frappé de consternation. PARAD. Colère, dégoût, désespoir, deuil, douleur, fureur, surprise, stupeur, terreur.
2. État de tristesse et de grand découragement provoqué par une mauvaise nouvelle ou un spectacle affligeant. Air, geste de consternation; avouer, contempler, demander, regarder avec consternation. Synon. chagrin, mélancolie, tristesse.Capable de les secourir [Sido] elle les contemplait [les familles nombreuses] avec consternation (Colette, En pays connu,1949, p. 55).
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. masc. consternement (plus fréquemment attesté chez les Goncourt et chez Péguy). Synon. rare de consternation. On a ouvert les rideaux qui laissent passer un jour éblouissant. On éteint les lumières. Consternement général (S. Guitry, Le Veilleur de nuit, 1911, I, p. 6).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃stε ʀnasjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Av. 1380 [ms.] « émeute, sédition » (Bersuire, T. Liv., ms. Ste-Gen., fo339dds Gdf. [T. Live, 34, 2, 6 : consternatio muliebris]), attest. isolée; 2. 1508-17 « abattement » (Fossetier, Chron. Marg., ms. Brux. 10512, VIII, 1, 15 ds Gdf.), rare av. le xviiesiècle. Empr. au lat. class. consternatio « bouleversement, affolement » et « sédition, mutinerie ». Fréq. abs. littér. : 200. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 323, b) 269; xxes. : a) 240, b) 285. Bbg. Quem. 2es. t. 4 1972.

Wiktionnaire

Nom commun

consternation \kɔ̃s.tɛʁ.na.sjɔ̃\ féminin

  1. Abattement profond à la suite de quelque accident inattendu.
    • C’est à la fois la consternation et le chaos complet lorsque Pablo et sa bande font irruption dans la salle du conseil, armes à feu et rasoirs au poing. — (Gore Vidal, Duluth, 1983)
    • Le 10 de ce mois, un triste accident a jeté la consternation dans un des quartiers de la paroisse St.-Jacques. — (Album roussillonnais (Perpignan) du 15 mars 1840)
    • Un soir pluvieux, Corinne laissa entendre qu'elle était amoureuse. J'allais m'en montrer consterné mais je craignis que ma consternation ne prêtât à confusion et ne fût mal interprétée : il ne fallait pas qu'elle m’imaginât épris d'elle. — (Thomas Baudouin, Iñés, Nouvelles Éditions Latines, 1957, chap. 4)

Nom commun

consternation

  1. (Soutenu) Consternation.
    • It was probably worth four millennia of consternation and regret. — (Chuck Klosterman)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONSTERNATION. n. f.
Abattement profond à la suite de quelque accident inattendu. Consternation générale. Cela causa une telle consternation dans les esprits, dans la ville, que... Sa famille était dans la dernière consternation.

Littré (1872-1877)

CONSTERNATION (kon-stèr-na-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
  • Action de consterner, résultat de cette action. La consternation calmera la tempête, Corneille, Othon, V, 2. Nous étions dans la consternation, Sévigné, 20. À ces mots la consternation se répandit sur tous les visages, Marmontel, Contes moraux, Berg. Alp. Il n'en est pas de la consternation d'un peuple belliqueux qui se tourne presque toujours en courage, comme de celle d'une vile populace qui ne sent que sa faiblesse, Montesquieu, Rom. IV.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CONSTERNATION, s. f. c’est le dernier degré de la frayeur. On y est jetté par l’attente ou la nouvelle de quelque grand malheur. Je dis l’attente ou la nouvelle, parce qu’il me semble que le mal arrivé cause de la douleur, mais que la consternation n’est l’effet que du mal qu’on craint. La perte d’une grande bataille ne répandroit pas la consternation dans les provinces, si elles n’en craignoient les suites les plus fâcheuses. Aussi en pareil cas n’y a-t-il proprement que les provinces voisines du champ de bataille qui soient consternées. Si la mort de Germanicus eût été naturelle, Rome n’auroit été plongée que dans la plus grande douleur ; mais comme on y soupçonna le poison, les sujets tournerent les yeux avec effroi sur les monstres qui les gouvernoient, & la douleur fut mêlée de consternation.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « consternation »

Lat. consternatio (voy. CONSTERNER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin cōnsternātiō.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « consternation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
consternation kɔ̃stɛrnasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « consternation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « consternation »

  • D'ordinaire joviale, c'est la consternation pour Jessika, qui a bien du mal à croire à la scène surréaliste, dont elle a été victime lundi dernier. À 24 ans, cette jeune femme, qui travaille dans un camping, habite avec son compagnon dans la "résidence Cap Roussillon" à Théza. Elle possède une place de stationnement à l'intérieur de l'enceinte, qui est normalement sécurisée. Malheureusement depuis plusieurs semaines, le portail d'entrée ne fonctionne plus, ce qui a sans nul doute facilité le repérage des voleurs de pièces auto. lindependant.fr, Pyrénées- Orientales - Elle retrouve sa voiture amputée de tout le côté droit ! - lindependant.fr
  • Rabat a fait part, ce mardi soir, de sa « consternation » après les déclarations faites dans la matinée, par Mohand Oussaid Belaid, porte-parole de la présidence de la République concernant le départ du Consul du Maroc à Oran. TSA, Affaire du Consul du Maroc à Oran : Rabat exprime sa « consternation »

Traductions du mot « consternation »

Langue Traduction
Anglais consternation
Espagnol consternación
Italien sbigottimento
Allemand bestürzung
Chinois 惊愕
Arabe ذعر
Portugais consternação
Russe испуг
Japonais 驚き
Basque nahigabetuta
Corse consternazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « consternation »

Source : synonymes de consternation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « consternation »

Partager