La langue française

Confabuler

Sommaire

  • Définitions du mot confabuler
  • Étymologie de « confabuler »
  • Phonétique de « confabuler »
  • Évolution historique de l’usage du mot « confabuler »
  • Citations contenant le mot « confabuler »
  • Traductions du mot « confabuler »
  • Synonymes de « confabuler »

Définitions du mot « confabuler »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONFABULER, verbe intrans.

Vx. ou p. plaisant. S'entretenir familièrement avec quelqu'un. Boissel nous aperçut qui confabulions à voix basse à l'arrière (A. Arnoux, Rhône, mon fleuve,1944, p. 72):
Si, au milieu de ces graves élucubrations, une anecdote piquante, un souvenir aimable, quelque aventure d'une vie agitée, se présente au bout de la plume, nous la laisserons couler pour reposer un peu l'attention de nos lecteurs, dont le nombre ne nous effraie point, et avec lesquels au contraire nous nous plairons à confabuler; ... Brillat-Savarin, Physiol. du goût,1825, p. 51.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃fabyle]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1521 « s'entretenir familièrement avec quelqu'un » (Violier des hist. romaines d'apr. Lar. Lang. fr.); 1536 (Heroet, L'Androgyne de Platon, V, 292 ds Hug.), qualifié de ,,bas`` et de « burlesque » ds Fur. 1690. Empr. au lat. class. confabulari « converser, s'entretenir ». Fréq. abs. littér. : 4.
DÉR. 1.
Confabulateur, trice, subst.Celui, celle qui confabule. Ce qui semble être approuvé sans restriction par le confabulateur (Bloy, Journal,1903, p. 152). [kɔ ̃fabylatœ:ʀ]. 1reattest. 1800 (Boiste); de confabuler, suff. -(at)eur2*; le lat. chrét. confabulator signifie « interlocuteur ». Fréq. abs. littér. : 1.
2.
Confabulatoire, adj.Qui est propre à la confabulation. La glose confabulatoire (Bloy, Exégèse des lieux communs,1902, p. 16). 1reattest. 1548 stile confabulatoire (Sebillet, Art poét., II, 8 ds Hug.); de confabuler, suff. -atoire* (-oire*, -oir*).

Wiktionnaire

Verbe

confabuler \kɔ̃.fa.by.le\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Rare) (Ironique) S’entretenir familièrement.
    • Il y avait dans la voiture un marchand de bœufs et un serrurier, qui confabulaient de Montrouge et en faisaient le plus grand éloge. — (« Compagnie d'assurance contre les Destitutions », dans Le Mercure du dix-neuvième siècle, 1826, vol. 12, p. 351)
    • Après qu’ils eurent quelque peu confabulé, les mains de l’inconnu commencèrent d’écrire sur une bande de papier quelque chose que les autres lui dictaient : à l’ordre dans lequel il plaçait les mots les uns au-dessus des autres, on eût dit une liste de noms. — (Italo Calvino, Le Baron perché, 1957. Traduit de l’italien par Juliette Bertrand, 1959. p. 277)
  2. (Psychologie) Inventer une histoire pour combler une amnésie.
    • « Tiens, hier soir je n’ai aucune idée de ce que j’ai bien pu faire. Donnez-moi un indice, je vais essayer de me rappeler », ces patients confabulent, c’est-à-dire qu’ils se mettent à vous raconter, et à se raconter à eux-mêmes, des histoires vraisemblables […]. — (Lionel Naccache, Le Nouvel Inconscient : Freud, le Christophe Colomb des neurosciences, Odile Jacob, 2009, page 389)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONFABULER. v. intr.
S'entretenir familièrement. Ils confabulaient ensemble. Il ne s'emploie que rarement et seulement par ironie.

Littré (1872-1877)

CONFABULER (kon-fa-bu-lé) v. n.
  • S'entretenir familièrement. Il est vieux ou du moins marotique. Apelle un jour vint entre cinq et six Confabuler chez son ami Zeuxis, Voltaire, Poésies mêlées, 42.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « confabuler »

Ital. confabulare ; du latin confabulari, de cum, et fabulari, parler, de fabula (voy. FABLE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Emprunté du latin confabulari, « converser, s’entretenir ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « confabuler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
confabuler kɔ̃fabyle

Évolution historique de l’usage du mot « confabuler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « confabuler »

  • Le choix est éminemment subjectif ? Cela ne retire rien au bonheur du lecteur. C'est bien simple, on en apprend à toutes les pages, ou presque. Personnellement, j'ignorais que palpébral était l'adjectif relatif à la paupière et que zain se disait "d'un cheval dont la robe ne comprend aucun poil blanc". Je ne savais pas qu'abstème désignait "celui qui ne boit pas de vin". Ni qu'abonnir signifiait "améliorer", tandis que confabuler voulait dire "s'entretenir familièrement avec quelqu'un" (pourtant, mon voisin de bureau confabule souvent). Bêtement, je pensais que le tigre rugissait alors qu'il rauque, qu'un sanglier broutait alors qu'il herbeille et qu'une éponge avait des trous alors que ses orifices s'appellent des oscules. Je ne m'étais jamais imaginé que love pouvait désigner un "pain de savon long comme une brique et large comme trois". Et en prenant mon petit noir au troquet du coin, j'avais toujours cru que tiercer avait un rapport avec les canassons alors qu'il faut comprendre "réduire au tiers" (ce en quoi on constate que je ne suis pas percepteur).  LExpress.fr, De confabuler à zain, en passant par palpébral... - L'Express

Traductions du mot « confabuler »

Langue Traduction
Anglais confabulate
Espagnol conferenciar
Italien confabulare
Allemand konfabulieren
Chinois 摆龙门阵
Arabe مبادلة
Portugais confabular
Russe болтать
Japonais 落ち着く
Basque confabulate
Corse cunfabulare
Source : Google Translate API

Synonymes de « confabuler »

Source : synonymes de confabuler sur lebonsynonyme.fr
Partager