La langue française

Concrétion

Définitions du mot « concrétion »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONCRÉTION, subst. fém.

A.− [Le compl. désigne un corps solide, liquide ou gazeux] Action de se solidifier ou de s'agglomérer par intervention d'un phénomène physique ou non; le résultat de cette action; le corps ainsi formé. La concrétion de l'huile, du lait; une concrétion.
Spécialement
1. CHIM., GÉOL., PÉDOL. Amas de particules solides se trouvant dans les roches ou les sols et résultant de la formation successive et de l'agglomération de particules nouvelles sous l'action d'agents physiques ou chimiques. Concrétions pierreuses, salines. Le rivage présente l'aspect de concrétions madréporiques, minées par le travail des eaux (Dumont d'Urville, Voyage au Pôle Sud,t. 5, 1843, p. 375).Le soufre, formant des croûtes et des concrétions cristallines, tapissait le sol (Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 3, 1868, p. 183).Le tuf ou travertin. − Concrétion terreuse, formée par les sources; incrustations, constructions (A. Pérès, Les Pierres et les roches,1896, p. 16):
1. ... et même dans l'Europe et l'Asie centrale jusqu'au nord de la Chine, les vastes nappes de ces sols steppiens, imprégnés de concrétions calcaires connues sous le nom de loess, ... Vidal de La Blache, Principes de géogr. hum.,1921, p. 152.
PARAD. et SYNT. a) Incrustation, pétrification, filon, gangue, mamelon, stalagmite, stalactite. b) Concrétion ferrugineuse, siliceuse; concrétion de dépôt, de ruissellement; concrétion excentrique; concrétion dure, friable; concrétion aplatie, bourgeonnante.
2. MÉD. Production solide se développant dans l'épaisseur des tissus dans un organe, un conduit ou une articulation au cours d'une affection d'origine inflammatoire ou non. Concrétion arthritique, biliaire; concrétion osseuse. Les concrétions couenneuses des deux amygdales, dont la tuméfaction commence à diminuer, ne se sont point étendues (P. Bretonneau, Des Inflammations spéc. du tissu muqueux et en partic. de la diphtérie,1826, p. 303).Les concrétions tophacées de la goutte chronique ont un caractère manifestement défensif (Le Gendre dsNouv. Traité Méd.,fasc. 7, 1924, p. 247).Laennec pensait que les concrétions intra-bronchiques sont de nature fibrineuse (Cadet de Gassicourt, Traité clinique des maladies de l'enfance,t. 1, 1880-84, p. 139):
2. Quelquefois prennent naissance des concrétions sous-cutanées, opaques aux rayons, et qui siègent de préférence aux doigts, aux coudes, aux genoux et en diverses zones cutanées d'appui : ces sclérodermies avec concrétions calcaires sous-cutanées réalisent le syndrome de Thibierge et Weissenbach. P. Ravault, G. Vignon, Rhumatologie clinique,1956, p. 559.
Rem. Cf. également calcul, pierre, tumeur; bézoard, nodus, tophus.
B.− Au fig. et p. métaph. Synon. de concrétisation (cf. ce mot B).Comme qui dirait la concrétion, la synthèse, la quintessence du goût musical parisien populaire (Verlaine, Œuvres complètes,t. 4, Mes hôpitaux, 1891, p. 310).Il [un évêque] était vraiment celui-là, la concrétion catholique du réel et du divin (A. Arnoux, Carnet de route du Juif Errant,1931, p. 123).
Spéc., SC. HUM. (philos., psychol.). Formation d'une image ou représentation composée par agglomération d'éléments simples. L'image est une réalité psychique certaine... Si nous voulons aller plus loin, il faut retourner à l'expérience et décrire l'image dans sa pleine concrétion, telle qu'elle apparaît à la réflexion (Sartre, L'Imagination,1936, p. 138):
3. Il ne faut donc pas se demander comment et pourquoi le rouge signifie l'effort ou la violence, le vert le repos et la paix, il faut réapprendre à vivre ces couleurs comme les vit notre corps, c'est-à-dire comme des concrétions de paix ou de violence. Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception,1945, p. 245.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃kʀesjɔ ̃]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1537 (J. Canappe, 4eLivre de Thérapeutique de Galien ds Fr. mod., t. 18, p. 270); 1. av. 1546 « réunion de particules en un corps solide » (Tagault, p. 148 ds Gdf. Compl.); 1753 méd. (Encyclop. t. 3); 1753 géol. (ibid.); 2. 1562 « action de s'épaissir » (Paré, Livre II, chap. X, éd. J.-F. Malgaigne, t. 1, p. 188). Empr. au lat. class. concretio « action de s'agglomérer » et « agrégat », dér. de concrescere (concret*). Fréq. abs. littér. : 31.
DÉR.
Concrétionné, ée, adj.a) Géol., minér. Qui est formé par concrétion. Roches concrétionnées, calcaires concrétionnés. Une roche à structure ou à texture concrétionnée. Les gisements de minerais de plomb... réalisent par excellence le type des filons concrétionnés ou d'incrustation (...) c'est-à-dire formés par le dépôt régulier (...) de bandes alternatives de gangues et de minerais (A. de Lapparent, Abr. de géol.,1886, p. 395).Un amas de phosphate concrétionné, où il est impossible de discerner le moindre vestige de foraminifères (L. Cayeux, Causes anc. et causes actuelles en géol.,1941, p. 23).b) P. ext. Ces vers vivent principalement dans la terre des champs et des bois où leur présence est souvent indiquée par de petits monticules de terre concrétionnés provenant de leurs déjections (H. Coupin, Animaux de nos pays,1909, p. 451).[Dans un cont. littér.] Nuages concrétionnés qui ressemblent à des déroulements d'entrailles (E. et J. de Goncourt, Journal,1870, p. 646).Rem. On rencontre ds la docum. α) Le verbe se concrétionner. [Le suj. désigne une roche]. Se mettre à l'état de concrétion (attesté ds les principaux dict. gén. à partir de Lar. 19e). β) Le subst. masc. concrétionnement. Action de se concrétionner. L'activité de divers organismes sécréteurs de calcaire (...) peut, lorsque les conditions ambiantes sont favorables à leur développement exubérant, amener ces organismes à cimenter peu à peu les éléments constitutifs d'un fond meuble, que ce concrétionnement même transforme en un substrat dur à dominante calcaire (J.-M. Pérès, La Vie dans l'océan,1966, p. 67). Seules transcr. ds Besch. 1845 et ds Littré : kon-kré-sio-né, fém. -née 1reattest. 1801 (R.-J. Haüy, Traité de minér., Paris, Louis, t. 2, p. 168); de concrétion, suff. *. Fréq. abs. littér. : 1.

Wiktionnaire

Nom commun

concrétion \kɔ̃.kʁe.sjɔ̃\ féminin

  1. (Didactique) Action de s’épaissir.
    • La concrétion du lait, de l’huile.
  2. Réunion de plusieurs parties en un corps solide.
    • […] c'était la multitude de pointes, de cristaux, de prismes, de polyèdres de toutes sortes qui hérissaient la surface de l'icefield, comme une concrétion de stalactites. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • La mulette perlière était cultivée et propagée pour ses précieuses concrétions et comme aliment. — (Jean-Pierre Joseph Koltz, Traité de Pisciculture pratique, 4e édition revue & augmentée, Paris : G. Masson, 1883, p.181)
    • Les personnes qui n’ont pas l’esprit scientifique ne comprennent guère qu’on laisse ses opinions se former hors de soi par une sorte de concrétion impersonnelle, dont on n’est en quelque sorte que le spectateur. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 169.)
  3. (Médecine) Productions qui se forment dans l’épaisseur des tissus, dans les articulations, dans les conduits.
    • Sylvius avait déjà fait observer que les bœufs qui, pendant l'hiver, sont affectés de concrétions biliaires, se guérissent au printemps en mangeant les feuilles et les tiges de chiendent dans les pâturages. — (Le Chiendent - Triticum repens, dans la Revue de thérapeutique médico-chirurgicale, Paris : Dr Martin-Lauzer, 1865, p.17)
    • On nomme acide oxalique celui qui est contenu dans le sel d’oseille et dans beaucoup d'autres matières végétales. On le trouve fréquemment uni à la chaux dans les composés du règne végétal, et quelquefois même dans les concrétions calculeuses des animaux. — (Dictionnaire des sciences naturelles, Strasbourg : chez F. G. Levrault & Paris : chez Le Normant, 1816, vol. 1, p. 195)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONCRÉTION. n. f.
T. didactique. Action de s'épaissir. La concrétion du lait, de l'huile. Il désigne plus ordinairement la Réunion de plusieurs parties en un corps solide. Concrétion saline. Concrétion pierreuse. Il se dit, en termes de Médecine, des Productions qui se forment dans l'épaisseur des tissus, dans les articulations, dans les conduits. Concrétions arthritiques, biliaires.

Littré (1872-1877)

CONCRÉTION (kon-kré-sion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Action de s'épaissir, de se solidifier. La concrétion du lait.
  • 2Agrégation de parties solides. Concrétion saline, pierreuse.

    Terme de médecine. Production de nouvelle formation, organisée ou non, qui se forme dans l'épaisseur des tissus, dans les articulations, dans les conduits et réservoirs. Concrétions arthritiques, biliaires.

  • 3 Terme de chirurgie. Adhérence de parties qui doivent être séparées.

HISTORIQUE

XVIe s. Ceste humidité est engendrée après la mort par l'exhalation et concretion des esprits, Paré, II, 10.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONCRÉTION, s. f. se dit en général, en Physiq. de l’action par laquelle des corps mous ou fluides deviennent durs, & se prend indifféremment pour condensation, coagulation, &c. Voyez Condensation, Coagulation, &c. Concrétion, se dit aussi quelquefois de l’union de plusieurs petites particules, pour former une masse sensible, en vertu dequoi cette masse acquiert telle ou telle figure ; & a telles ou telles propriétés. Ce mot est d’usage sur-tout en Histoire naturelle & en Medecine. (O)

* Concrétion, (Hist. naturelle.) on appelle de ce nom les substances terreuses, pierreuses ou minérales, dont les parties, après avoir été desunies & décomposées, se sont rapprochées & rassemblées pour former un nouveau tout, un autre corps ; ou plus généralement, des substances qui se forment en des lieux particuliers de matieres qu’on n’y soupçonnoit pas. Elles ont en général les propriétés suivantes : 1°. ce sont ou des substances qui ont appartenu à quelqu’une des classes du regne minéral, & qui se sont reproduites avec la consistence de pierres, après avoir souffert la décomposition ou la desunion ; ou des substances appartenantes à d’autres regnes, qui se sont unies avec des matieres du regne minéral ; ou des substances minérales déguisées par des accidens sous des formes singulieres observées par les Naturalistes ; ou enfin des substances tout-à-fait étrangeres au regne minéral, & qu’on n’appelle concrétions, que par la ressemblance & l’analogie qu’elles ont avec quelques substances minérales. 2°. Elles sont toutes d’une composition, d’un tissu, & d’une forme étrangere au regne minéral. Ces corps ont trop occupé les Lythographes. On en peut former quatre divisions, les pores ou pierres poreuses, comme la pierre-ponce, les incrustations, la stalactite, la pisolithe, l’oolithe, les tufs, &c. V. Pores. Les pétrifications, comme les plantes, les bois, les racines pétrifiées, minéralisées, les lytophites ou coraux, les madrepores, les millepores, la tabulite, les astroïtes, les hippurites, &c. Voyez Petrifications. Les pierres figurées, dont il y a beaucoup d’especes ; voyez Pierres figurées & les calculs ou pierres végétales & animales. V. l’art. Pierres.

Concrétion, (Med.) maladie des parties solides & des fluides : parlons d’abord de la concrétion des solides.

On entend généralement par concrétion, la jonction de plusieurs molécules d’un corps réunis en une masse presque solide ; mais en particulier l’adhérence, l’union de nos parties solides, qui doivent être naturellement séparées pour l’exercice aisé de leurs mouvemens, est ce qu’on appelle en Medecine concrétion. On peut citer pour exemple de cette concrétion, l’union des doigts, des narines, des paupieres, des parois du vagin, &c. La seule force vitale est la cause qui réunit ; mais elle est empêchée dans son action par l’interposition de l’épiderme, à moins que ce rempart ne soit détruit par des accidens, tels que la corrosion, l’excoriation, la brûlure, l’ulcere, &c. au contraire tout ce qui conserve la cohérence des parties nues, concourt à produire la concrétion. Si elle arrive dans les ouvertures naturelles, elle s’oppose à la sortie des matieres destinées à passer par ces ouvertures ; si elle se fait dans les vaisseaux, il en résulte la cessation de la circulation, le changement du vaisseau en ligament ; si c’est dans les parties molles, il en provient l’empêchement de leur action, la roideur, l’anchylose, &c. Comme la partie solide qui est une fois cohérente ne perd point sa concrétion d’elle-même, il faut pour y remédier séparer son adhérence par une section artificielle. Passons à la concrétion des fluides.

On nomme concrétion des fluides, la cohérence de leurs parties portée au point de la cessation du mouvement entr’elles, par l’action de la vie & de la santé. La concrétion de nos humeurs est proprement le changement de la figure sphérique de leurs parties, par la réunion de plusieurs de leurs molécules en une seule masse. Ce desordre procede d’une infinité de causes différentes ; du repos des humeurs, de leur mouvement affoibli, sur-tout si la violence de la circulation a précédé ; de l’évacuation, de la transpiration, de la dissipation, de l’absorption des parties les plus fluides, ou du desséchement ; d’une chaleur brûlante ou d’un froid glacial ; d’une forte compression du vaisseau ; de l’usage ou de l’application des coagulans, des astringens, des acides austeres, spiritueux ; de matieres visqueuses, huileuses, agglutinantes ; de poisons, &c. Or suivant la diversité de la partie & le genre de concrétion, il en résulte un grand nombre de différentes maladies, mais nécessairement la diminution ou la destruction de la circulation du fluide, la stagnation, l’obstruction, l’induration, &c. La cure consiste donc à former insensiblement, s’il est possible, la résolution de la concrétion, & à redonner ensuite aux humeurs leur premier mouvement.

Pour ce qui regarde les concrétions particulieres de tout genre, & principalement les deux plus formidables du corps humain, connues sous les noms de pierre & de polype, voyez ces articles. Cet article est de M. le Chevalier de Jaucourt.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « concrétion »

Du latin concretio (« agrégation, assemblage compact »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. concrecio ; ital. concrezione ; du latin concretionem, de concretum (voy. CONCRET).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « concrétion »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
concrétion kɔ̃kresjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « concrétion »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « concrétion »

  • En 1981, après 27 ans de carrière entre théâtre et cinéma, c'est la concrétion pour Ian Holm grâce à son rôle dans "Les Chariots de feu" d'Hugh Hudson. Il y incarne Sam Mussabini, l'entraîneur de deux coureurs de fond anglais en lice pour les Jeux Olympiques de 1924. Son interprétation lui vaut "le Prix d'interprétation masculine dans un second rôle au Festival de Cannes, le British Academy Award du Meilleur second rôle ainsi qu'une nomination à l'Oscar du Meilleur second rôle masculin", note AlloCiné. Orange Cinéma, Décès de Ian Holm : retour sur ses 3 plus grands rôles
  • Des sédiments calcaires se sont accumulés il y a 60 millions d’années. La calcite a cristallisé autour de germes (un gravier, un fragment de coquille, par exemple) au sein du sédiment, lentement et régulièrement, jusqu’à former, par concrétion, des boules de forme géométrique parfaite. Certaines boules se sont ensuite fissurées et les fissures ont été comblées, formant une « septaria ». Enfin, les boules, dégagées par l’érosion, ont roulé jusqu’en bord de mer. La mer a usé certaines boules et en a révélé la structure interne. VOLCANMANIA : le blog de Jacques-Marie BARDINTZEFF, volcanologue, Moeraki Boulders, Nouvelle-Zélande, par Jacques-Marie Bardintzeff
  • C’est dans les grottes des massifs calcaires que l’on trouve les concrétions, ces jolies structures aux formes très variées. , D’une simple fuite d’eau à des sculptures magnifiques ! | ECHOSCIENCES - Grenoble
  • Cette harpe cristalline blanche est le résultat d’un phénomène de concrétion dit « tubiforme », en raison du caractère extrêmement allongé – jusqu’à plus de 2 m de long – de ces stalactites, qui ont un diamètre réduit de 4 à 5 mm d’épaisseur. On y trouve également des stalagmites dont la chandelle principale fait 2,8 m de haut pour un diamètre de 60 cm. Et ce n’est pas tout ! La grotte fourmille d’autres cristallisations excentriques formées par capillarité dans les formes les plus diverses (draperies, crochets, boucles, hélices…), faisant penser à des coraux. On y trouve aussi un important gisement paléontologique, contenant des restes fossilisés de la faune variée qui habitait nos régions il y a 300 000 ans. parismatch.be, Les grottes de Rosée et Lyell : quand ours, lions des cavernes et mammouths vivaient en bord de Meuse
  • Chaque année, des milliers de touristes visitent des grottes comme l’Aven d’Orgnac (Ardèche) ou la Clamouse (Hérault), connues pour la variété de leurs stalagmites, et s’émerveillent devant la beauté minérale et la diversité des formes, tailles et couleurs des concrétions. Les stalagmites sont, plus particulièrement, des concrétions calcaires — constituées de carbonate de calcium contenues dans les gouttes d’eau — qui montent du sol vers la voûte de la grotte et croissent d’environ 1 mm par an. Mais pourquoi certaines sont-elles cinq fois plus larges que les autres alors qu’elles ne sont pas plus hautes ? Quelle est la force qui régit cette construction minérale totalement naturelle ? La Croix, Pourquoi les stalagmites ont-elles des formes différentes ?
  • La colique néphrétique est une douleur qui se manifeste généralement dans la région lombaire, et parfois sur les flancs. L'origine de cette douleur est le calcul rénal, aussi appelé lithiase, qui est une concrétion solide formée de petits cristaux de sels minéraux. Comment reconnaître et traiter ce problème ? Futura, Coliques néphrétiques : quels sont les causes, symptômes et traitements
  • « J'ai ouvert en deux une concrétion et j'ai découvert à l'intérieur le crâne d'un mammifère qui me souriait, » se souvient Lyson. « Ensuite j'ai regardé autour de moi et le paysage était recouvert de concrétions. Nous avons trouvé quatre ou cinq crânes de mammifères en quelques minutes. » (À lire : Paléontologie : le moment où la vie des dinosaures a basculé.) National Geographic, Extinction des dinosaures : on en sait plus sur le retour de la vie sur Terre
  • Un gène extrait du sapin baumier et introduit dans des levures pourrait remplacer sous peu l'ambre gris, une concrétion intestinale prisée des baleines, dans la confection de parfums de luxe, selon les travaux de chercheurs canadiens. , Parfums: Du sapin pour remplacer une concrétion intestinale de baleine
  • Au sein du site du Préhisto Dino parc, la découverte d’un nouveau monde souterrain avait été déclarée à la direction régionale des affaires culturelles en 2004. Accessible par un trou de renard, cette grotte n’avait cependant pas été exploitée… jusqu’au rachat du site, en 2013, par Jean-Max Touron, spécialiste du monde du tourisme lié à la préhistoire de la vallée de la Vézère. « En me faufilant entre les roches, je me suis aperçu qu’on pouvait rapidement se mettre debout dans la grotte, explique-t-il et à l’aide d’une lampe, j’ai découvert un paysage souterrain fabuleux, fait de diverses concrétions, mais sans aucune peinture rupestre. » www.lepopulaire.fr, Une nouvelle grotte dévoilée au public à Lacave dans le Lot - Lacave (46200)

Traductions du mot « concrétion »

Langue Traduction
Anglais concretion
Espagnol concreción
Italien concrezione
Allemand konkretion
Chinois 结石
Arabe الخرسانة
Portugais concretização
Russe конкремент
Japonais 結集
Basque konkrezio
Corse cuncrezione
Source : Google Translate API

Synonymes de « concrétion »

Source : synonymes de concrétion sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « concrétion »

Concrétion

Retour au sommaire ➦

Partager