La langue française

Chique

Sommaire

Définitions du mot chique

Trésor de la Langue Française informatisé

CHIQUE1, subst. fém.

A.− Morceau de tabac que l'on mâche :
1. Il fila par-dessus bord un jet de salive noir comme sa rancune et passa la chique à gauche. Hamp, Vin de Champagne,1909, p. 204.
Carotte à chique. Rouleau de feuilles de tabac, dans lequel on découpe les chiques. Une jeune fille (...) qui pesait des carottes à chique (Huysmans, Marthe,1876, p. 90).
Loc. fig.
Jus de chique (péj.). Toutes sortes de liquides noirâtres. Peinture au jus de chique (Zola, L'Œuvre,1886, p. 43).
Mou comme une chique. En parlant d'une personne sans volonté, sans énergie.
Couper la chique à qqn. Surprendre quelqu'un au point qu'il perd le fil de son raisonnement, de la conversation. Synon. interloquer :
2. C'est fini! tout liquidé! soldé! lavé! voilà! tu me comprends? T'as compris maintenant ma langouste? Ça coupe la chique hein? Ça te calme pas? Demain que je te dis! (...) Demain matin qu'ils viendront! ... Céline, Mort à crédit,1936, p. 547.
Avaler sa chique. Mourir :
3. Lorsqu'on a fait son temps et qu'on a passé la terre aux autres, on avale sa chique, sans les emmerder davantage! Zola, La Terre,1887, p. 318.
Poser, déposer sa chique. Cesser une activité, d'où se taire, d'où mourir :
4. Eh bien, moi, je vous dis ceci : l'homme qui n'a pas le cœur de déposer sa chique quand le moment en est venu, et de céder sa place aux autres, est un égoïste et un lâche! Courteline, Messieurs-les-Ronds-de-cuir,1893, p. 131.
Cela ne vaut pas une chique. Cela ne vaut rien.
B.− Vx., pop. Une chique de qqc. Morceau de quelque chose que l'on mange. Marauder une chique de pain ou une pomme de terre frite (Duhamel, Chronique des Pasquier,Suzanne et les jeunes hommes, 1949, p. 125).
Emploi. abs. (région., Belgique). Bonbon (acidulé). Les petits Liégeois (...) mangent des chiques et raffolent également des chiques sures (J. Hanse-Dopp.1971, p. 69).
Rem. Dans plusieurs dial., notamment en Suisse, chique signifie « état d'ivresse ». Avoir une chique.
C.− P. méton. ,,Enflure de la joue provoquée par un mal de dent`` (Bruant 1901).
Prononc. et Orth. : [ʃik]. Ds Ac. 1835-1932. Homon. chic. Étymol. et Hist. 1. 1792 (Romme, Dict., 161 ds Fr. mod., t. 25, p. 308); d'où les expr. fig. 1833 poser sa chique « se taire » (L. Vidal, J. Delmart, La Caserne, p. 90); 1842-43 (Sue, Les Mystères de Paris, 8, 111 : la chose [décapitation] dure le temps d'avaler une chique); 1894 avaler sa chique « mourir » (Ch. Vir-Maître, Dict. d'arg. fin-de-s., p. 17); av. 1865 couper la chique « interloquer » (Gaucher, Chansons ds Larch. 1865, p. 78); 1878 ça ne vaut pas une chique « ça ne vaut rien » (L. Rigaud, Dict. du jargon parisien, p. 86); 1901 « fluxion dentaire » (Bruant, p. 226); 2. 1808 « morceau de pain » (Hautel). Déverbal de chiquer* 1 au sens de « mâcher une chique »; 2 au sens de « manger » avec peut-être infl. de chiquet* (FEW t. 13, 2, p. 369b). Fréq. abs. littér. : 73. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 197. − Sain. Lang. par. 1920, p. 177, 367, 477. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 110, 134; t. 2 1972 [1925], p. 201, 296, 311; t. 3 1972 [1930], p. 44.

CHIQUE2, subst. fém.

Insecte parasite qui s'insinue sous la peau de l'homme ou des animaux et provoque de très vives démangeaisons et des abcès :
Il [Benoît] regarda la plante de leurs pieds pour être certain qu'il n'y avait aucune trace de chiques ou insectes malfaisants qui déposent leurs œufs sous l'épiderme, et causent ainsi de violentes maladies (...) quelquefois le tétanos (...) par exemple; ... Sue, Atar Gull,1831, p. 6.
En appos. Les puces chiques. Traquer les puces « chiques » dans la profondeur de la plante des pieds (Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 196).Les incessantes et classiques puces chiques pénétrantes (Céline, Voyage au bout de la nuit,1932p. 211).
Prononc. et Orth. : [ʃik]. Ds Ac. 1762-1932. Homon. chic. Étymol. et Hist. 1640 zool. (P. J. Bouton, Relation de l'Etabl. des François depuis 1635 en l'Isle de la Martinique, p. 91 ds König, p. 66). Empr. au caraïbeFEW t. 20, p. 63; König, loc. cit.; Fried.); n'est pas issu du rad. expressif tškk-« petit » (FEW t. 13, 2, p. 368b), ni de chique* « boule à jouer » (Dauzat 1973). Fréq. abs. littér. : 9. Bbg. Quem. 2es. t. 4 1972.

CHIQUE3, subst. fém.

Petite boule de marbre, de verre ou de terre cuite. Cet œil unique et pareil à une chique de verre (Claudel, L'Ours et la lune,1919, p. 594).
Jouer aux chiques. Jeu dans lequel l'on projette sa bille avec le pouce. Jouer aux « chiques » avec les gamins (Renard, Journal,1889, p. 24).
Prononc. : [ʃik]. Homon. chic. Étymol. et Hist. 1573 « boule à jouer » (T. Liébault, Secret médecine d'apr. Dauzat 1973); 1640 (Oudin Ital.-Fr.); rare, ,,vieilli et dial.`` d'apr. DG. Terme des dial. de l'Est attesté en Lorraine, Ardennes, Wallonnie au sens de « bille », en Suisse romande au sens de « manière de lancer la bille » (Zél.; Ch. Bruneau, Enquête, s.v. bille; Haust, Dict. fr.-liégeois, s.v. bille 2; Pat. Suisse rom.), passé de là aux dial. du Centre (Jaub.), prob. empr. à l'all. dial. Schick attesté dans le frq. mosellan et les dial. germ. de Lorraine et de Sarre, dér. de schicken « envoyer, lâcher » (FEW t. 17, p. 35). Fréq. abs. littér. : 2. Bbg. Sain. Sources t. 1 1972 [1925] p. 110, 134; t. 2 1972 [1925], p. 201, 296, 311.

Wiktionnaire

Nom commun 1

chique \ʃik\ féminin

  1. Morceau de tabac que l’on mâche.
    • Je […] regagnai le bord ; Matteo m'y attendait, le front soucieux, mâchant sans discontinuer sa chique amère où je le soupçonnais d'avoir mis pas mal de bétel, suivant la mode indigène. — (Sylvio Sereno, Latitude 9°-S, Éditions du Faucon Noir, 1956, p. 27)
    • Il continuait son travail, mâchonnant de temps à autre une grosse chique qui tour à tour lui gonflait chaque joue et lançant un jet de salive brune à ses pieds. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Cette pièce était si sombre que ses murs me semblaient tartinés de jus de chique. — (Paul Guth, Le Naïf locataire, Albin Michel, 1956, réédition Le Livre de Poche, page 12)
  2. (Confiserie) (Belgique) Gomme à mâcher.
    • Tu veux une chique à la menthe ?
    • Nos infirmiers ont perdu toute une journée à détacher à coups de marteaux les dépôts de chiques que ces dégoûtants avaint collées partout, aux plinthes, aux portes, sous les tables, sous les bancs… — (Roger Martin du Gard, Les Thibault : Épilogue, 1940)
  3. (Belgique) (région de Liège) Bonbon, sucrerie.
    • Tu veux des chiques avant d’aller voir ton film ?
    • À la vogue des noix de Firminy, les chiques du père Rancot sont les meilleures.
  4. (Par extension) Tuméfaction de la joue, due à une infection dentaire (par analogie avec la joue gonflée d’un chiqueur de tabac).
    • Je ne suis pas sûre que l’abcès soit percé car j’ai toujours « la chique », et rien ne me laisse penser à un écoulement quelque part.
  5. (Argot) Vol dans les églises.
  6. Petit cocon de soie peu fourni.

Nom commun 2

chique \ʃik\ féminin

  1. (Entomologie) Insecte des pays chauds fort petit qui se loge sous la peau du talon, sous les ongles des pieds et y cause une vive douleur.
    • Il [Benoît] regarda la plante de leurs pieds pour être certain qu'il n'y avait aucune trace de chiques ou insectes malfaisants qui déposent leurs œufs sous l'épiderme, et causent ainsi de violentes maladies (...) quelquefois le tétanos. — (Sue, Atar Gull, 1831)
    • Puce-chique (ou tungose) — (CIMED)
    1. (Canada) Larve de l’œstre du cheval.
      • Chiques, barbeaux : Les larves de l’Œstre du cheval : Gastrus equi. — (Noms vulgaires des insectes en Canada, Le Naturaliste canadien, tome troisième, no. 4 (mars 1871), C. Darveau, Québec, 1871)

Nom commun 3

chique \ʃik\ féminin

  1. Bille, petite boule de marbre, de verre ou de terre cuite.
    • Gamin, ramasse tes chiques, et va jouer ailleurs.
    • Les billes étaient le jeu préféré des garçons à l’école. Pour les moins fortunés, elles étaient le plus souvent en terre cuite (1 centime pièce à l’époque !) et nous les appelions des chiques. Au-dessus de la chique on trouvait les billes de verre dans lesquelles on voyait de curieuses formes colorées. Ces billes en verre valaient, suivant leur taille et leur beauté, entre 10 et 50 billes en terre.
    • Cet œil unique et pareil à une chique de verre. — (Claudel, L'Ours et la lune, 1919)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHIQUE. n. f.
Espèce d'insecte des pays chauds fort petit qui se loge sous la peau du talon, sous les ongles des pieds et y cause une vive douleur.

Littré (1872-1877)

CHIQUE (chi-k') s. f.
  • Nom vulgaire du dermatophile pénétrant, qui est la puce pénétrante de certains auteurs, et qui, s'insinuant sous la peau, cause de vives démangeaisons.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CHIQUE, s. f. (Hist. nat.) insecte des pays chauds de l’Amérique, sautant comme la puce, dont il a à-peu-près la figure & la couleur, mais beaucoup plus petit.

Cet insecte se rencontre ordinairement dans les lieux secs & poudreux ; il est fort incommode, s’insinuant dans les piés, & quelquefois sous les ongles, entre cuir & chair, où il occasionne une cuisante demangeaison.

Si on néglige de le tirer de l’endroit où il s’est fixé, il croît, s’étend, & produit bientôt une prodigieuse quantité d’œufs gros comme des lentes, d’où sort en fort peu de tems une multitude de petites chiques, qui se répandent aux environs, & font tomber en pourriture les parties qui en sont infectées.

Ceux qui ont soin de se laver souvent, & de se maintenir proprement, ne craignent point cette fâcheuse incommodité.

On a expérimenté que l’eau dans laquelle on a fait infuser des feuilles seches de tabac, étoit un bon préservatif contre les chiques, & même que les feuilles de tabac humectées & appliquées sur les parties attaquées par l’insecte, l’en chassoient & le faisoient mourir très-promptement. Cet article est de M. Le Romain.

* Chique, s. m. (Manufact. en soie.) en Italien cochetto, mauvais cocon de soie, dans lequel le ver est mort ou fondu, & qu’il est ordonné par les réglemens de Piémont, lors du tirage, de séparer des bons cocons. Voyez l’article Soie.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « chique »

De même radical que l'espagnol chico, petit, et chique 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) (Date à préciser) Déverbal de chiquer[1] (« mâcher »).
(Nom 2) (1640) Mot kali’na[1].
(Nom 3) (XVIe siècle) Déverbal de l’allemand schicken (« envoyer »)[1] via les dialectes de l'est de la France. Voir l’allemand Schick (« adresse », « habileté ») qui nous donne chic.
(Nom 4) Terme dialectal passé en français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chique ʃik

Citations contenant le mot « chique »

  • Le tabac est une plante assez prisée qui ne manque pas de chique mais qu’on prend assez souvent à la blague. De Anonyme / Académie de l’humour
  • S'ennuyer c'est chiquer du temps. De Emil Michel Cioran / Syllogismes de l’amertume
  • Le chasseur à l'affût, de temps en temps, interrompt la poursuite pour chiquer son tabac. De Ahmadou Kourouma / En Attendant le vote des bêtes sauvages
  • Mais mercredi, Trump excitant ses fidèles guidés par ses tweets aux portes du temple de la démocratie, c’était Néron version péplum jouant de la lyre devant l’incendie de Rome, le Joker manipulant une foule de marionnettes enragées. Quel cinéma ! Hollywood est tombé bien bas. Twitter lui a coupé la chique mais les 13 jours qui séparent l’intronisation de son successeur seront longs. Quand le milliardaire sans manières aura rendu les clés du bureau ovale et les codes nucléaires -on a eu chaud- avec le regard torve du shérif de John Ford remettant son étoile, pas sûr que Biden parvienne à recoller l’Amérique, bouillonnante de violence. 75 millions d’électeurs ont voté pour son adversaire. Ils vivent dans un univers alternatif où la vérité est ailleurs, persuadés que l’élection était truquée. Le pays a perdu son rang de protecteur du camp du Bien et un peu la tête. Il n’en reste pas moins une boussole planétaire. Et revoilà le défi que Camus promettait aux générations futures : à défaut de refaire le monde, éviter qu’il se défasse. , Édito. Le déclin de l’empire américain
  • Un temps menacée en raison des consignes liées à la pandémie de la Covid-19, la Fête du chique a réuni ce samedi un nombreux public au parc Bon Accueil. L’association des Artisans de la Vallées des Lacs est ravie de cette belle journée placée sous le signe de l’artisanat d’art et du terroir. , Vosges | Animation. Chique journée pour les Artisans de la Vallée des Lacs à Gérardmer
  • C’est en repensant avec nostalgie à ses huit ans que François Walthéry a campé ce gamin baptisé, grâce aux propos de sa petite nièce, le P’tit Bout d’chique. Les éditions du Tiroir ont l’excellente idée de réunir en une belle intégrale toutes les pages dessinées par le créateur de « Natacha ». , « Le P’tit Bout d’chique » : c’est tout Walthéry ! | BDZoom.com

Traductions du mot « chique »

Langue Traduction
Anglais classy
Espagnol de buen tono
Italien di classe
Allemand nobel
Chinois 优雅的
Arabe أنيق
Portugais elegante
Russe классный
Japonais 上品
Basque klasea
Corse di classe
Source : Google Translate API

Synonymes de « chique »

Source : synonymes de chique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « chique »

Partager