La langue française

Crique

Sommaire

  • Définitions du mot crique
  • Étymologie de « crique »
  • Phonétique de « crique »
  • Évolution historique de l’usage du mot « crique »
  • Citations contenant le mot « crique »
  • Images d'illustration du mot « crique »
  • Traductions du mot « crique »
  • Synonymes de « crique »
  • Antonymes de « crique »

Définitions du mot crique

Trésor de la Langue Française informatisé

CRIQUE1, subst. fém.

Enfoncement du rivage, de taille réduite, formant une sorte de port naturel. Crique déserte, intérieure, rocheuse; crique de sable, de terre; le ressac des criques. Synon. anse, baie, calanque.Cette multitude de criques, d'anses, de petites baies (Balzac, Séraphita,1835, p. 177).Vezzano avait joué pour les écumeurs de mer le rôle d'un port d'attache et d'un entrepôt fortifié; choisi sans doute pour ses criques abritées et ses grottes spacieuses (Gracq, Syrtes,1951, p. 153).Il nous a conduits par un sentier escarpé jusqu'à une petite crique, au pied des rochers (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 449):
Ce matin, à l'aube, il était levé et parti à l'aventure, parcourant l'île comme un sauvage ivre, (...) se baignant dans toutes les criques pour comparer la tiédeur des eaux, bondissant de roche en roche pour pêcher, dans les creux, des algues, des coquillages, des insectes de mer dont il remplit son mouchoir. Martin du Gard, Notes sur André Gide,1951, p. 1380.
P. anal., FORTIF., vx. ,,Fossé creusé autour d'une place assiégée pour empêcher l'ennemi de construire des tranchées`` (Lar. encyclop.).
Rem. Attesté par Bouillet 1859, Bach.-Dez. 1882, Littré, DG, Lar. 19e-20e, Lar. Lang. fr.
Prononc. et Orth. : [kʀik]. Ds Ac. 1798-1932. Homon. cric. Étymol. et Hist. 1336 (ds L. Delisle, Classes agricoles en Norm., p. 291 : La crigue de Vateville). Empr. à l'a. nord. kriki « creux, cavité; anse, crique » auquel correspondent le n. isl. kriki, norv. krikie « angle », m. angl. crike, creke « anse, crique » (De Vries Anord.). Bbg. Goug. Mots t. 2 1966, p. 89.

CRIQUE2, subst. masc.

Pop. Personnage imaginaire inventé pour effrayer les enfants. Que le crique vous croque, vous et votre philosophie! (Arnoux, Rêv. policier amateur,1945, p. 187):
Mon récit est près du vrai (...) et quand vous rencontrerez, çà ou là, quelque tarasconnade par trop extravagante, que le crique me croque si elle est de mon invention! A. Daudet, Port-Tarascon,1890, p. 11.
Rem. La docum. atteste aussi a) Crique, subst. fém. Désignant un personnage féminin de la même nature. Le sentiment de frousse me déserta. Je rêvais encore des mêmes croquemitaines, mais sans plus les prendre au sérieux; la crique pouvait bien me croquer encore, mais je trouvais cela rigolo (Gide, Ainsi soit-il, 1951, p. 1200). b) Crique, subst. fém. au sens de « dent ». Le chagrin n'empêchait pas vos criques de manger des gigots (Flaub., Corresp., 1840, p. 71).
Prononc. : [kʀik]. Étymol. et Hist. A. 1830 « personnage mythique destiné à faire peur aux enfants » ([L'Héritier], Mém. pour hist. Révol. fr., t. 2, p. 48 : Si jamais il devient premier aide-bourreau celui-là, je veux bien que la crique me croque). B. 1840 fém. « dent » (Flaub., loc. cit.). A expr. peut-être originaire du domaine franco-prov. et de son voisinage (Pat. Suisse rom.), soit issue de l'onomatopée krikk- évoquant un bruit qui fait peur, soit var. apophonique de croque. B terme du patois norm. issu de cette même onomatopée (crique « dent d'enfant » et aussi craque, craquette, criquette ds Moisy); cf. a. pic. crikier les dens, v. criquer.

Crique, subst. fém.,métall. Fissure superficielle dans une pièce métallique, créée ,,en général par un retrait survenu au cours du refroidissement lors du forgeage ou de l'étirage`` (Barb.-Cad. 1971). Crique longitudinale, transversale. Synon. craquelure (d'apr. Delorme 1962).Des petites criques ou fissures sur la surface de frottement de ces coussinets (Ambroise, Monteur mécan.,1949, p. 31). [kʀik]. Homon. cric. 1reattest. 1832 (Raymond); malgré la chronologie, prob. déverbal de criquer* (sens 3).

Wiktionnaire

Nom commun 1

crique \kʁik\ féminin

  1. Petite baie, partie du rivage qui forme dans les terres un enfoncement où de petits bateaux peuvent se mettre à l’abri.
    • De ce côté, le rivage, capricieusement festonné, creusé de criques et d'anses, hérissé de caps aigus et de promontoires abrupts, allait se perdre dans ce confus enchevêtrement de détroits, de pertuis, de passes, qui donne aux cartes des continents polaires un si bizarre aspect. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • […] des centaines d’embarcations affluent de tous côtés, forment un immense demi-cercle autour des cétacés et les chassent vers quelque crique, où ils sont promptement massacrés. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, E. Plon & Cie, Paris, 1883, p. 37)
    • À sa gauche, le paysage défilait, très lentement, car la pétrolette de Jeffries avait fort à faire. C'était une succession de criques sauvages, de mornes déserts, d'îlots de corail, dominés par la masse sombre de la forêt et de la montagne. — (Pierre Benoit, Erromango, 1929)
    • Crique : a) Petite BAIE s’étendant plus loin à l’intérieur des terres qu’une ANSE.
      b) Bras d’eau douce ou salée, relativement étroit, s’avançant à l’intérieur des terres et influencé sur toute sa longueur par la MARÉE.
      — (Crique, Dictionnaire hydrographique (S-32) de l’Organisation hydrographique internationale (OHI), 2010)
    • (Par analogie)Je m'engage sur la pente. Zinder est là-bas, au centre d'une vaste crique à l'apparence de golfe desséché que bornent, à l'Est et à l'Ouest, des coteaux pierreux en forme de promontoire. — (Louis Alibert, Méhariste, 1917-1918, Éditions Delmas, 1944, page 14)
  2. Défaut correspondant à une fissure interne ou débouchant sur un produit métallique.
  3. (Guyane) Petite rivière qui parcourt forêts et savanes et se jette dans un fleuve.
  4. Recette traditionnelle, de l'Ardèche et de la Drôme, de galette de pommes de terre revenues à la poêle.
    • À l'aide d'une grande assiette ou d'un couvercle, retournez la crique et laissez la cuire sur l'autre face encore une dizaine de minutes. — ([1])
  5. (Militaire) Fossé creusé autour des places fortes dans le but d’empêcher l'ennemi d'y faire des tranchées.
  6. Dent
    • Le chagrin n'empêchait pas vos criques de manger des gigots. — (Gustave Flaubert, Correspondance)

Nom commun 2

crique \kʁik\ masculin, parfois féminin

  1. Personnage imaginaire destiné à effrayer les enfants. → voir que le grand crique me croque
    • Mon récit est pris du vrai, fait avec des lettres d’émigrants, le « mémorial » du jeune secrétaire de Tartarin, des dépositions empruntées à la Gazette des Tribunaux ; et quand vous rencontrerez ça et là, quelque tarasconnade par trop extravagante, que le crique me croque si elle est de mon invention. — (Alphonse Daudet Port-Tarascon – Dernières aventures de l’illustre Tartarin)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CRIQUE. n. m.
Lieu destiné, chez les Romains, pour les jeux publics, et particulièrement pour diverses formes de lutte et pour les courses de chevaux et de chars. Les jeux du cirque. Remporter le prix aux jeux du cirque. Les cirques étaient ordinairement de forme ovale. Il désigne par extension une Entreprise de spectacle qui organise des jeux et exercices de ce genre. Mener des enfants au cirque. Cirque forain. Cirque ambulant. En termes de Géologie, il se dit par analogie d'un Bassin de montagnes disposé circulairement. Le cirque de Gavarnie.

Littré (1872-1877)

CRIQUE (kri-k') s. f.
  • 1 Terme de marine. Petite anse dans les anfractuosités d'un rivage. Nous entrâmes au port de Sunium : c'est une crique abritée par le rocher, Chateaubriand, Itin. 252.

    Coupure formant un canal se prolongeant dans les terres.

  • 2 S. f. plur. Terme de fortification. Fossés autour des places fortes, coupant le terrain et empêchant l'ennemi d'y conduire des tranchées.

    Terme d'armement militaire. Crique d'armurerie, fissure ou défectuosité des métaux employés dans la fabrication des armes.

HISTORIQUE

XIVe s. Un marais aboutant d'un bout aus marais de l'abbé de Fecamp, et, de l'autre bout, à la crigue de Vateville, Delille, Agriculture du moyen âge, p. 291. Nous voulons qu'il soit fait à la crique de l'Eure et devant la ville de Harefleur, port et hable, Du Cange, creca.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CRIQUE. Ajoutez :
3 Terme de métallurgie. Fissure qui survient dans le fer ou l'acier. Pour le forger [le fer] convenablement et sans criques, il faut lui donner une première chaude suante, Journ. offic. 14 juin 1870, p. 1002, 6e col. La trempe sèche [de l'acier], comme on la pratique ordinairement, c'est-à-dire la trempe du métal rouge dans l'eau froide, a l'inconvénient grave de développer fréquemment des fentes et des criques nuisibles à la résistance de la matière, R. Caron, Acad. des sc. Comptes rend. t. LXXVII, p. 836.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CRIQUE, s. m. (Marine.) on donne ce nom à un petit enfoncement que la mer fait dans la côte, où de petits bâtimens peuvent entrer & s’y mettre à l’abri de la tempête. (Z)

Criques. (Art milit.) sont des especes de fossés que l’on fait quelquefois dans les environs des places, pour en couper le terrein de différens sens, de maniere que l’ennemi ne puisse pas y conduire de tranchée. Ils sont ordinairement remplis d’eau.

« Lorsqu’il se rencontre des endroits où le terrein qu’on veut inonder se trouve sensiblement plus élevé que le niveau des eaux, on le coupe de tous les sens par des fossés nommés criques, qui communiquent à l’écluse la plus à portée de les remplir d’eau. S’il reste encore sur le même terrein des espaces dont l’ennemi puisse profiter pour l’établissement de ses batteries dans un tems de siége, on les occupe par des redoutes qui prennent des revers sur son travail, &c. ». Architect. hydraulique, seconde partie, tom. II.

On avoit fait anciennement de ces criques à Dunkerque, pour couper un terrein, qui, ayant été marécageux, s’étoit ensuite desseché, & sur lequel l’ennemi auroit pû conduire une tranchée pour arriver à la place. Voyez la description de Dunkerque dans le premier vol. de la seconde partie de l’ouvrage que l’on vient de citer. (Q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « crique »

Holland. kreek ; angl. creek ; de l'anglosax. crecca.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom commun 1) Du vieux norrois kriki. Le mot anglais creek est issu de la même racine.
Lorsqu’il s'agit de toponymes normands comportant ce mot, l’étymologie en est le plus souvent différente. Elle s’explique par un autre terme norrois kirkja (« église »), avec métathèse du /r/. On le trouve aussi plus rarement sous la forme carque (Carquebut) ou querque (Querqueville). La plupart des noms en -crique- ou -cricque- ne sont situés ni sur le littoral, ni au bord d’une : : (Nom commun 2) Onomatopée cric évoquant un bruit effrayant ou variante apophonique de croque ? → voir croquemitaine
(Nom commun 3) Peut-être de la racine onomatopéique krikk, car les recettes précisent que les bords de cette galette doivent être craquant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « crique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
crique krik

Évolution historique de l’usage du mot « crique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « crique »

  • Récemment rouvert, le sentier littoral situé le long du camping des Criques de Porteils fait à nouveau l’objet d’une fermeture temporaire pour travaux de sécurisation. Un récent éboulement de falaise serait, selon les services de l’État (le sentier est situé sur le domaine maritime public), à l’origine de cette mesure. La résistance d’un parapet en haut de falaise doit être vérifiée avant réouverture au public. La crique située au pied de cette falaise sera également interdite d’accès par mesure de sécurité. lindependant.fr, P.-O. : une partie du sentier du littoral à nouveau fermée à Argelès-sur-Mer - lindependant.fr
  • La côte de la commune forme un chapelet de plages alternant criques, rivages de sable et de galets sur 17 kilomètres. Dans la rade de Bormes, face aux îles du Levant et de Port-Cros, la plage de La Favière jouxte un port de plaisance moderne. Abritée du vent par le Cap Bénat, elle est le point de départ d'un sentier du Littoral, où des parfums de résineux et de pinèdes accompagnent les promeneurs vers des plages aux noms évocateurs : la Tripe, la Galère, la Vignasse, la Mère de Dieu… , Bormes-les-Mimosas convie ses visiteurs au généreux spectacle du littoral varois
  • Plutôt Ille-et-Vilaine, Morbihan ou Finistère ? Vous hésitez… A Dînard, on aime le décor historique et la piscine d’eau de mer. A Penestin, c’est l’incroyable couleur dorée des falaises qui a donné son nom à la plage de la Mine d’Or. Si vous voulez vous aventurer un peu plus, allez donc découvrir la plage de Tahiti, dont le nom fait déjà rêver, une crique au bout d’un sentier. Et si vous voulez surfer, c’est à la Pointe de la Torche, à Plomeur, que votre planche rencontrera les plus belles vagues. A l’approche des grandes vacances, voici notre sélection des plus belles plages de Bretagne. , Les plus belles plages de Bretagne - Elle
  • « Oui et elle sait se montrer sévère et peu indulgente. C'est la seule à pouvoir tenir ce rôle auprès de son époux, qui est généralement assez peu perméable à la crique. » Centre Presse, Centre Presse : Que pense Brigitte Macron?

Images d'illustration du mot « crique »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « crique »

Langue Traduction
Anglais cove
Espagnol ensenada
Italien baia
Allemand bucht
Chinois 海湾
Arabe كوف
Portugais enseada
Russe бухточка
Japonais 入り江
Basque kala
Corse cala
Source : Google Translate API

Synonymes de « crique »

Source : synonymes de crique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « crique »

Partager