La langue française

Cachet

Définitions du mot « cachet »

Trésor de la Langue Française informatisé

CACHET, subst. masc.

I.− [Désigne (l'instrument d') une marque]
A.− Domaine de la vie administr.Petit objet de métal ou de pierre fine, souvent monté sur un anneau ou un manche, gravé en creux ou en relief d'initiales, d'emblèmes ou d'armes, que l'on imprime sur de la cire (ou autre matière malléable) pour fermer une lettre ou servir de marque distinctive. Cachet bien gravé; cachet d'or, d'argent, d'agate; cachet de chiffres, d'armes (Ac. 1798-1878); apposer un cachet sur une lettre :
1. Il [Lucien] en fit un paquet [des pièces de théâtre], le ferma par des pains à cacheter, y mit, avec la force que donne le délire, l'empreinte d'un cachet à ses armes qu'il avait au doigt, ... Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes,1847, p. 475.
P. métaph. Le monde n'est qu'une cire à laquelle notre esprit comme un cachet impose son empreinte (Barrès, Les Déracinés,1897, p. 16):
2. ... cette nef que quatre siècles bâtirent et scellèrent de leurs armes, en y apposant ces extraordinaires empreintes, ces fabuleux cachets qui s'épanouissent en relief sous le berceau renversé des voûtes. Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 52.
P. ext., vieilli. Timbre ou tampon de caoutchouc avec lequel on imprime à l'encre un cachet.
B.− P. méton.
1. Empreinte réalisée par cet objet.
a) Pastille de cire (ou de plomb, etc.) portant cette empreinte distinctive, servant généralement à sceller une lettre ou garantissant l'origine et l'authenticité de l'objet sur lequel elle est apposée. Le cachet est entier, rompu; le cachet d'un fabricant; appliquer un cachet sur des bouteilles :
3. Le paquet est sous double enveloppe, noué d'une corde et scellé de cinq cachets noirs. J'y ai empreint mon cachet de pair de France, je reproduis ce cachet sur cette lettre pour que vous puissiez constater que rien n'a été ouvert. Hugo, Correspondance,1862, p. 380.
Cachet volant (vieilli). Cachet fixé au pli supérieur d'une lettre et n'empêchant pas de l'ouvrir. La lettre que je lui ai envoyée pour le ministre était à cachet volant, sous cachet volant, afin qu'il pût en prendre lecture (Ac.1835-1878).
HIST. Lettre de cachet. Sous l'Ancien Régime, ,,lettre du roi contresignée par un secrétaire d'État, fermée du cachet royal et qui contenait un ordre d'emprisonnement ou d'exil`` (Ac. 1932); attesté dep. Ac. 1798.Expédier, envoyer une lettre de cachet; être exilé par lettre de cachet :
4. ... la Bastille? C'est là qu'il faudrait envoyer le jeune Octave, avec une bonne lettre de cachet. P. Bourget, Nos actes nous suivent,1926, p. 140.
Loc. fig. Mettre un cachet sur la bouche de qqn. Lui imposer silence (attesté par Lar. 19e, Lar. 20e, Littré, Guérin 1892, Rob.).
b) Empreinte à l'encre laissée par un timbre de caoutchouc. Le cachet bleu de la Trésorerie (Courteline, Le Train de 8 h 47,1888, 2epart., 2, p. 104),le cachet du pharmacien apposé sur une ordonnance ou une feuille de maladie.
Cachet postal. Marque indiquant le lieu, la date et l'heure de départ d'une lettre. Dater [une lettre] d'après le cachet de la poste Lettre 2. samedi (12 mai 1900, d' après le cachet de la poste). (Claudel, Correspondance,[à A. Gide], 1899-1926, p. 45).
2. P. métaph. et/ou au fig. Caractère particulier d'une personne, d'un objet. Imprimer son cachet sur qqc. Les arènes sont le cachet du peuple romain sur Nîmes, Arles, Orange (Barrès, Mes cahiers,t. 13, 1921-22, p. 187):
5. ... il [Renan] fait de l'histoire la création propre et originale, le « cachet du dix-neuvième siècle » : ... Massis, Jugements,1923, p. 61.
Spéc., usuel. Caractère distinctif, original des œuvres d'un artiste, d'un auteur. Son style a un cachet particulier; cet écrivain a son cachet (Ac.1798-1878).Cet ouvrage porte le cachet de l'époque où il fut composé (Ac.1835-1932).
Loc. usuelles [En parlant d'un vêtement, d'un obj., parfois d'une pers.]
Avoir du cachet. Avoir du chic, de l'originalité :
6. ... les artistes sont venus; les femmes de F... ont appris qu'elles avaient beaucoup de couleur et de cachet, qu'elles étaient pittoresques enfin... O. Feuillet, Bellah,1850, p. 1.
Avoir beaucoup de cachet. La « robe » doit sortir, tant elle a de cachet, d'un atelier de fée (Ponchon, La Muse au cabaret,1920, p. 223).
C.− Domaine de l'organisation de la vie notamment artistique ou intellectuelle.Carte d'abonnement marquée d'un cachet pour chaque prestation à laquelle elle donne droit. Repas au cachet, des cachets de bains.
Spécialement
1. Vieilli. Carte qu'un élève remettait à son professeur pour qu'il y mette son cachet afin de décompter les leçons.
P. méton. Leçon particulière. Ce maître de danse prend cinquante francs, cent francs pour douze cachets (Ac.1835-1932).
Loc. (usuelle). Courir le cachet. Vivre difficilement de leçons particulières. L'ingrate course au cachet (Voguë, Les Morts qui parlent,1899, p. 148).Professeur ... qui devait doubler ses six mille francs d'appointements en courant le cachet (Zola, Au Bonheur des dames,1883, p. 447).
2. P. anal. Rétribution d'un artiste par représentation, par concert. Le cachet d'un artiste, d'un acteur, d'un musicien; toucher un cachet. Les vedettes européennes à gros cachets (Morand, New-York,1930, p. 116).
P. méton. Représentation, concert, etc., rétribué au cachet. Aller faire des cachets (H. Génin, Le Lang. des planches,1911, p. 44).
II.− [P. anal. de forme et de matière, désigne un enveloppement] PHARM. Capsule de pain azyme permettant l'absorption du médicament en poudre qu'elle renferme. Un cachet d'aspirine, avaler un cachet, prendre un cachet :
7. Bonjour, Tricot... celui-là, pour donner un baiser, il ferme les yeux et il tire le gosier, comme s'il avalait un cachet trop gros. Frapié, La Maternelle,1904, p. 247.
P. ext., fam. Comprimé (d'aspirine). Prendre un cachet pour dormir.
Loc. Être blanc comme un cachet d'aspirine. Anton. être bronzé.
PRONONC. : [kaʃ ε]. Homon. cachais, cachai(en)t.
ÉTYMOL. ET HIST. − A.− 1. a) 1464 « petit sceau » (Rec. des anciennes Lois générales, éd. Isambert, Jourdan, Decrusy, Paris, 1825, t. 10, p. 490); 1606 (Nicot : cachet du Roy [...] nom du Roy en caracteres, ou matrices d'argent, grauans en blanc par impression [...] duquel on use és lettres closes & patentes [lettres du cachet]); 1636 lettre de cachet (Monet, Inventaire des deus lang. fr. et lat., Lyon); b) av. 1630 « matière qui porte l'empreinte du cachet » (D'Aub., Vie, p. CXI dans Littré); 2. 1564 « empreinte du cachet sur une matière » (J. Thierry, Dict. fr.-lat., Paris); 3. 1733 « marque permettant de tenir le compte de certaines prestations (ici de leçons données par un professeur) » (Rousseau à une cliente de Chambéry dans Brunot t. 6, p. 1355); 1835 fam. courir le cachet (Ac.); 4. 1762 « signe caractéristique » (J.J.R., Em. IV dans Gohin, p. 342); 1866 avoir du cachet (Lar. 19e). B.− 1899 pharm. (Nouv. Lar. ill.). A, B dér. du rad. de cacher* pris au sens de « presser », v. FEW t. 2, 1, p. 807a; cf. aussi 1543 (G. de Selve, Trad. de Huict Vies de Plutarque, Paul Emile, 108 vodans Hug.); suff. -et*, servant à désigner l'objet avec lequel l'action s'accomplit (Nyrop t. 3, § 224, no4).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 741. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 151, b) 2 056; xxes. : a) 692, b) 650.
BBG. − Gohin 1903, p. 342. − Rigaud (A.). Hymne à la paie. Déf. Lang. fr. 1971, no59, p. 19. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. Rem. lexicogr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 449.

Wiktionnaire

Nom commun

cachet \ka.ʃɛ\ masculin

  1. Petit objet gravé avec lequel on marque une empreinte, par exemple pour fermer une lettre, ou pour laisser une marque distinctive qui garantit l’authenticité du document, ou pour donner un renseignement, etc.
    • Polycrate résolut de sacrifier un de ses objets les plus précieux, une émeraude montée en or, qui lui servait de cachet ; pour cela, il fit équiper un vaisseau et se fit conduire en pleine mer, d’où il lança son anneau dans les flots, à la vue de tous ceux qu’il avait menés avec lui. — (Salomon Reinach, Le Mariage avec la mer, 1906)
  2. Cette empreinte même.
    • Le cachet est entier.
    • Le cachet est rompu.
    • C’est bien là son cachet.
    1. (Par extension) Empreinte faite par le tampon de la poste.
      • Le cachet de la poste faisant foi de la date d’envoi.
  3. Cartes sur lesquelles on met un cachet ou une marque et qui, dans un abonnement, servent à tenir compte du nombre de fois qu’une personne a fait quelque chose.
    • Ce maître de danse prend cent francs pour douze cachets, pour douze leçons.
    • Des cachets de bain.
    • Courir le cachet, donner des leçons en ville.
  4. (Par extension) Rétribution d’un artiste par représentation, par concert.
    • C’est le principe de la boule de neige : plus on joue, plus on est sollicité, jusqu’au moment où cette avalanche est trop importante pour être contenue par l’artiste seul ; en général, un agent survient, propose ses services et se rémunère (entre 10 et 20 %) sur les cachets du musicien. — (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, page 172)
    • Ainsi, même le musicien qui recevait un cachet pour sa participation au bal de la rosière de Trifouilly les Oies, cotisait à la CARBALAS avec son employeur d’un jour. — (Gilbert Grégoire, Notre cher cinéma, L’Harmattan, 2008)
    • En attendant, les festivals sont eux-mêmes victimes de cette course aux cachets et doivent sans cesse trouver plus de fraîche pour attirer des vedettes. — (Jérôme Canard, Des festivals qui ne manquent pas de cachets, Le Canard Enchaîné, 9 août 2017, page 4)
  5. Caractère particulier, distinctif d’un auteur, d’un artiste, etc.
    • Près de Toulouse, le Genêt scorpion a disparu mais il y a encore le Ciste à feuilles de Sauge qui imprime un cachet méditerranéen à côté du Genêt à balai plutôt atlantique. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, page 159)
    • Les productions de cet artiste portent un cachet d’originalité qui les fait aisément reconnaître.
    • Cet ouvrage porte le cachet de l’époque où il fut composé.
    • Avoir du cachet, avoir de l’élégance, une distinction particulière.
    • Les lambris sombres, ornés de photos noir et blanc de golfeurs légendaires, conféraient à la pièce un cachet ancien, britannique. (Antoine Bello, Roman américain, 2014)
  6. (Médecine) (Pharmacie) Capsule renfermant une dose de poudre médicamenteuse, anciennement composée de deux cupules de pain azyme soudées par humidification.
    • Des cachets de quinine.
    • Sans mon cachet, je ne peux pas dormir.
    • Il est blanc comme un cachet.
    • J’attendais un miracle, un fabuleuse révélation au moment où l’Eucharistie fondrait dans ma bouche. J’appréhendais aussi de l’avaler, la sachant trop large pour mon gosier, et ignorant qu’elle fût susceptible de s’amollir, tel un cachet. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 83)
    1. (Par analogie) Comprimé, capsule dont la forme rappelle celle d’un médicament.
      • Un cachet d’ecstasy.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CACHET. n. m.
Plaque de verre ou de métal gravé avec laquelle on marque une empreinte sur de la cire, soit pour fermer une lettre, soit pour que l'empreinte serve de marque distinctive. Voyez SCEAU. Cachet d'or, d'argent, d'agate. Il a fait graver son chiffre sur un cachet. Appliquer un cachet sur des boîtes, sur des bouteilles. Il se dit aussi de la Cire ou autre matière qui porte l'empreinte formée avec un cachet, ou de Cette empreinte même. Le cachet est entier. Le cachet est rompu. C'est bien là son cachet. Lettre de cachet se disait autrefois d'une Lettre du roi, contresignée par un secrétaire d'État, fermée du cachet royal et qui contenait un ordre d'emprisonnement ou d'exil. Il se dit encore de Cartes sur lesquelles on met un cachet ou une marque et qui, dans un abonnement, servent à tenir compte du nombre de fois qu'une personne a fait quelque chose. Ce maître de danse prend cent francs pour douze cachets, Pour douze leçons. Des cachets de bain. Fam., Courir le cachet, Donner des leçons en ville. En termes de Pharmacie, il se dit de l'Enveloppe de pain azyme dans laquelle on enferme les médicaments pulvérisés de saveur désagréable. Des cachets de quinine. Il se dit figurément du Caractère particulier qui distingue les ouvrages d'un auteur, d'un artiste, etc. Les productions de cet artiste portent un cachet d'originalité qui les fait aisément reconnaître. Cet ouvrage porte le cachet de l'époque où il fut composé. On dit familièrement et absolument dans le même sens Avoir du cachet en parlant d'une Personne qui a une élégance, une distinction particulière.

Littré (1872-1877)

CACHET (ka-chè ; le t ne se lie pas dans la conversation ; l's se lie : des ka-chè-z élégants ; cachets rime avec traits, succès, paix) s. m.
  • 1Petit sceau qu'on applique sur de la cire. Un cachet bien gravé. Cachet de chiffres. Le cachet d'un fabricant.
  • 2La matière qui porte l'empreinte même. Le cachet est rompu. C'est bien là son cachet.

    Fig. Mettre un cachet sur la bouche de quelqu'un, lui imposer de garder un secret. Pontchartrain et sa femme l'appelaient leur muet, parce que la charité avait mis un cachet sur sa bouche, Saint-Simon, 198, 143.

    Cachet volant, cachet qui n'adhère qu'au pli supérieur d'une lettre sans la fermer.

  • 3Lettre de cachet, lettre au cachet du roi et contenant un ordre de sa part. La lettre de cachet que vous m'avez fait l'honneur de m'écrire, Bossuet, Lett. 2.

    En particulier, lettre d'exil ou lettre d'emprisonnement. Être exilé par lettre de cachet. Une lettre de cachet l'envoya à la Bastille. M. de Péréfixe avait fait main basse sur la Sorbonne et répandu grand nombre de lettres de cachet, Saint-Simon, 58, 229.

  • 4Petite carte portant un cachet, ou du moins une marque et servant à tenir le compte du nombre de fois qu'on fait une chose. Ce maître de danse prend cinquante francs pour douze cachets, c'est-à-dire douze leçons. On a quinze cachets pour vingt-cinq francs chez ce restaurateur, c'est-à-dire quinze repas.

    Familièrement, courir le cachet, donner des leçons en ville.

  • 5Marque caractéristique. Cet écrivain a son cachet. Le cachet d'originalité est empreint sur cet ouvrage. Langage qui porte le cachet de la candeur. Jeune homme, recevez dans votre âme encore flexible le cachet de la vérité, Rousseau, Ém. IV.

HISTORIQUE

XVIe s. On lui envoya encore des blancs seings pour estre remplis à sa discretion, et des cachets volans nouvellement mis en usage par ladite assemblée pour s'en servir ainsi qu'il aviseroit bon estre, D'Aubigné, Vie, p. CXI. Pour ung cachet d'or, auquel il y a deux figures de relief esmaillées, De Laborde, Émaux, p. 181.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CACHET, s. m. petit instrument qu’on peut faire de toutes sortes de métaux, & de toutes les pierres qui se gravent, & dont on se sert pour fermer des lettres, sceller des papiers, &c. par le moyen d’une substance fusible sur laquelle on l’applique. Voy. l’article Sceau. Il y a des cachets en bague, c’est toûjours une pierre gravée & montée en or ou en argent : il y en a à manche ; ils sont ordinairement d’argent, le manche en est en poire, & la matiere du manche d’ébene, d’ivoire, de bouis, &c. Il y en a qui sont tout d’or ou d’argent ; ils sont petits ; ils ont une poignée proportionnée, qu’on prend entre le pouce & l’index quand on les applique sur la cire. Mais de quelqu’espece que soient les cachets, ils se fondent tous, & ils ont le même usage & la même forme principale, je veux dire une surface plane, ronde, ou ovale, sur laquelle on a gravé en creux ou des armes, ou une tête, ou quelques figures d’hommes, d’animaux, de plantes, &c. Cette gravure en creux appliquée sur une matiere molle, rend ces figures en relief. Voyez l’article Gravure. Les cachets ont été à l’usage des anciens : il nous en reste même quelques-uns d’eux qui sont précieux par le travail. Celui qui est connu sous le nom de cachet de Michel-Ange, peut être mis au nombre des chefs-d’œuvres de gravure antique. Il est au cabinet du Roi : c’est une petite cornaline transparente, gravée en creux, que l’on croit avoir servi de cachet à Michel-Ange, & qui dans un espace de cinq à six lignes, contient quatorze figures humaines, sans compter des animaux, des arbres, des fleurs, des vases, &c. & un exergue, où l’on voit encore des monticules, des eaux avec un petit pêcheur, &c.

On prétend que le tout est une espece de fête qu’on célébroit anciennement en mémoire de la naissance de Bacchus. On remarque d’abord deux femmes dont l’une tient sur ses genoux un enfant nud ; c’est Bacchus, dit-on, avec sa nourrice, & la belle Hippa dont il est parlé dans les hymnes d’Orphée. Le vieillard assis par terre est Athamas, mari d’Ino, ou si l’on veut, un faune qui tient une patere, & qui fait une libation, &c. C’est ainsi que M. de Mautour qui a tâché d’expliquer le cachet dont il s’agit, amene à son système toutes les autres figures de la pierre, hors celle du cheval.

M. Bourdelot prétend au contraire que les puanepsies sont le sujet de la cornaline de Michel-Ange. Voy. Puanepsies. Il prend la figure humaine couronnée d’olivier, élevant de la main droite un vase, & tenant de la gauche les renes d’un cheval, pour Thesée ; le cheval pour le symbole de Neptune, pere de Thesée ; les autres figures d’hommes & de femmes, pour des Athéniens & des Athéniennes qui prennent part à la fête ; l’enfant entre les bras de la mere, pour le signe de la délivrance de ce tribut ; & le petit pêcheur de l’exergue, pour l’image de la paix que Thesée avoit assûrée à son pays.

Quoi qu’on puisse dire du talent des modernes & des progrès des beaux Arts parmi nous, nous aurions de la peine à trouver quelqu’ouvrage dans le même genre, qu’on pût comparer à la piece dont il s’agit, soit pour sa difficulté, soit pour sa perfection.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cachet »

(XVe siècle) De cacher (dans le sens de « presser ») avec le suffixe -et.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cacher, parce que le cachet cache.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cachet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cachet kɛʃei

Évolution historique de l’usage du mot « cachet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cachet »

  • Ma boîte aux lettres, c’était ma cachette. Elle me reliait au reste du monde et recelait dans la magie de son obscurité le pouvoir de créer des événements. De Paul Auster / La Chambre dérobée
  • Le cachet de la médiocrité, en tout genre, est de ne savoir pas se décider. De Jean-Baptiste Say / Petit volume contenant quelques aperçus des hommes et de la société
  • Un rêve devenu réalité se couvre de l'âpreté du concret et perd son cachet fantasmagorique. De Normand Reid / T'es fou l'artiste !
  • La vraie maison de l'amour est toujours une cachette. De Romain Gary
  • La poésie est à la fois une cachette et un haut-parleur. De Nadine Gordimer
  • Ce sont les grands défauts qui se dissimulent le mieux. Profonds défauts, profondes cachettes. De Louis Pauwels / L'apprentissage de la sérénité
  • La lune est le pain à cacheter de la nature. De Louis Auguste Commerson / Pensées d'un emballeur
  • Pendant que l’on écrit publiquement sur des péchés intimes, moi, j’ai entrepris d’écrire en cachette sur des péchés publics. De Georg Christoph Lichtenberg
  • Durant l'absence de pluie, ce sont les jeunes arbres qui jaunissent les premiers. Les vieux ont des cachettes souterraines qu'on appelle expérience. De Félix Leclerc / Le Petit Livre bleu de Félix
  • On commence à deviner ce que vaut quelqu'un quand son talent faiblit, quand il cesse de montrer ce qu'il peut. Le talent peut être un ornement, et l'ornement une cachette. De Friedrich Nietzsche
  • Jésus Vidal y apporte son expérience d'hospitalier et aussi de marcheur : il est allé trois fois à Compostelle, en pèlerinant sur tous ses chemins. Et il aime l'accueil. Il avait donné un nouveau cachet aux quinze couchages de la maison. Il y a même la chambre du ronfleur, individuelle et isolée comme il se doit ! Il était prêt pour démarrer la saison, avec un joli portefeuille de réservations. www.leveil.fr, Jésus Vidal a donné un nouveau cachet aux quinze couchages - Saugues (43170)
  • Gautier Capuçon avait en effet mis en place un barème en fonction du nombre d'habitants dans les villes où il se produira. 2 800 euros pour les communes de moins de 3 000 habitants jusqu'à 9 800 euros pour celles de plus de 60 000 âmes. Ce à quoi, il fallait ajouter l'hébergement du violoncelliste et de sa famille. Durement touchés par les conséquences de la pandémie, de nombreux musiciens se sont indignés des montants, très supérieurs aux cachets habituels.  France Musique, Polémique Gautier Capuçon : le violoncelliste renonce à ses cachets
  • Des artistes embauchés sur les spectacles programmés d'ici à la fin de saison ont été très choqués d'apprendre par eux-mêmes leur annulation, et de devoir contacter l'Opéra de Paris de leur propre initiative. Pour ces productions dont les répétitions n'avaient pas encore commencé, ils nous disent essayer de négocier un ou deux cachets de représentation en dédommagement, au mieux. Depuis (très récemment), des propositions ont été faites par l’Opéra de Paris, sans possibilité de négociation, et correspondant à de "faibles pourcentages" (selon des artistes concernés et leurs agents) des rémunérations négociées. "On serait en droit d'attendre que l'Opéra de Paris soit exemplaire, pour ce qu'il représente et les moyens dont il dispose. Il est l'inverse", résume l'un d'eux, artiste de renommée mondiale.  Olyrix.com, Cachets de spectacles annulés à l'Opéra de Paris : des artistes se tournent vers les...
  • https://www.capital.fr/economie-politique/le-capital-au-xxie-siecle-le-juteux-cachet-du-scenariste-thomas-piketty-1373614 Capital.fr, “Le Capital au XXIe siècle” : le juteux cachet du “scénariste” Thomas Piketty - Capital.fr
  • La déco a du cachet, sans être d’époque, car le manoir a été pillé de ses meubles, au gré des fortunes diverses des propriétaires… CharenteLibre.fr, Le réveil du château endormi de Montmoreau - Charente Libre.fr
  • Ce bâtiment a un cachet qui rend le lieu idyllique. Pierre Olivier Douesnard explique comment il est tombé amoureux de ce lieu. , Centre équestre La Châtaigneraie. 30 ans après, il est toujours en selle | Les Alpes Mancelles
  • Gautier Capuçon fustigé : il renonce à ses cachets Gala.fr, Gautier Capuçon fustigé : il renonce à ses cachets - Gala

Traductions du mot « cachet »

Langue Traduction
Anglais stamp
Espagnol sello
Italien timbro
Allemand stempel
Portugais carimbo
Source : Google Translate API

Synonymes de « cachet »

Source : synonymes de cachet sur lebonsynonyme.fr

Cachet

Retour au sommaire ➦

Partager