La langue française

Griffe

Sommaire

  • Définitions du mot griffe
  • Étymologie de « griffe »
  • Phonétique de « griffe »
  • Citations contenant le mot « griffe »
  • Traductions du mot « griffe »
  • Synonymes de « griffe »

Définitions du mot « griffe »

Trésor de la Langue Française informatisé

GRIFFE1, subst. fém.

I.
A. − Gén. au plur.
1. Ongle pointu et recourbé de certains animaux. Les griffes d'un lion, d'un vautour; griffes acérées. Le genre des chats grimpe en enfonçant ses griffes aiguës, tranchantes et crochues dans les corps (Cuvier, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 494).Ces marques récentes Annonçaient la démarche et les griffes puissantes De deux grands loups-cerviers et de deux louveteaux (Vigny, Destinées,1863, p. 128).Je n'entendis que l'aboiement d'un chien, les griffes d'un chat qui lacéraient l'écorce d'un arbre (Colette, Mais. Cl.,1922, p. 129) :
1. ... le hérisson a des épines, la pieuvre n'a pas d'épines; l'espadon a un glaive, la pieuvre n'a pas de glaive; la torpille a une foudre, la pieuvre n'a pas d'effluve; le crapaud a un virus, la pieuvre n'a pas de virus; la vipère a un venin, la pieuvre n'a pas de venin; le lion a des griffes, la pieuvre n'a pas de griffes; le gypaète a un bec, la pieuvre n'a pas de bec; le crocodile a une gueule, la pieuvre n'a pas de dents. Hugo, Travaill. mer,1866, p. 371.
ZOOL. Phanère consistant en un étui corné se développant autour de la phalange terminale du doigt des reptiles, oiseaux et mammifères. La locomotion arboricole est aidée par divers dispositifs facilitant l'adhésion au support : griffes, pelotes « adhésives » (...) doigts capables d'opposition, dispositifs antidérapants (...) queue préhensile (Zool.,t. 4, 1974, p. 829 [Encyclop. de la Pléiade]).
P. anal. Étui chitinisé constituant l'article terminal des appendices des arthropodes. [Chez le Tenebrio] le tibia larvaire est à l'origine du tibia et du tarse de l'adulte à l'exception des griffes (J. Embryol. exp. Morphol.,t. 35, 2, 1976, p. 319).
P. anal.
a) Ongle d'êtres imaginaires en forme de griffe. Les griffes de Satan. Un monstre terrible armé de griffes rouges et de dents énormes, écailleux, se battant les flancs avec une queue tortueuse (Du Camp, Mém. suic.,1853, p. 107).Jusqu'à ce que (...) le créateur, avec les deux premières griffes du pied, saisît un autre plongeur par le cou, comme dans une tenaille, et le soulevât en l'air, en dehors de la vase rougeâtre, sauce exquise! (Lautréam., Chants Maldoror,1869, p. 183).
b) Péj. Ongle humain particulièrement long, fort ou acéré. Prostituées divines aux griffes peintes en bijoux (Jouhandeau, M. Godeau,1926, p. 228).Il était couché sur une femme égarée qui disait des paroles obscènes et dont les griffes faisaient mal (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 26).
Loc. adj. ou adv. En griffe(s)
α) En forme de griffe(s), ayant une forme pointue et recourbée. Un exemplaire des Diaboliques imprimé avec ces caractères de civilité dont les croches biscornues, dont les paraphes en queues retroussées et en griffes, affectent une forme satanique (Huysmans, À rebours,1884, p. 214).Un rameau chargé de cristallisations comme une branche de corail noir de ses pendentifs en griffe (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 312).
β) (Main, doigt) en griffe. Dont on se sert comme de griffe(s). Il mordait, griffait, déchirait le visage de son adversaire. Il cherchait, de ses doigts en griffes, les yeux de l'autre (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 263).
MÉD. Griffe cubitale. ,,Hyperextension de la première phalange et flexion des deux dernières phalanges de l'annulaire et du petit doigt, que l'on observe dans la paralysie du nerf cubital`` (Méd. Biol. t. 2 1971; cf. Quillet Méd. 1965, p. 369).
2. En partic. [En parlant de félins et plus partic. de chats]
Griffe rétractile. Griffe que l'animal peut rentrer. Les griffes rétractiles du tigre, les crochets venimeux de la vipère (Ménard, Rêv. païen,1876, p. 213).
Ouvrir, sortir, fermer, rentrer ses griffes. Le chat se roulait sur mes genoux, sur le dos, les pattes en l'air, ouvrant et fermant ses griffes, montrant sous ses lèvres ses crocs pointus (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Chats, 1886, p. 1059).C'est un moment si pur que les « bêtes sauvages » elles-mêmes rentrent leurs griffes et rampent en ronronnant (Duhamel, Terre promise,1934, p. 179).
Se faire les griffes. Aiguiser ses griffes. Le chat il a quitté sa rombière pour venir se faire les griffes (Céline, Mort à Crédit,1936, p. 28).
B. − P. méton., au sing.
1. Patte munie de griffes. Mon petit Linot [un oiseau] était sous la griffe de la chatte, comme j'entrai dans ma chambre. Je l'ai sauvé en donnant un grand coup de poing à la chatte, qui a lâché prise (E. de Guérin, Journal,1835, p. 49) :
2. La noble bête se cabra, volta sur elle-même, devint sourde à la voix, indocile à l'éperon. En même temps l'ours, qui n'était que blessé, se relevait et fondait sur le cheval qu'il frappait au poitrail d'un coup de sa terrible griffe, et le cheval tombait à la renverse, engageant sous lui son cavalier. Ponson du Terr., Rocambole, t. 5, 1859, p. 463.
P. anal.
a) Main munie d'ongles très longs ou acérés. Lafcadio sentit s'abattre sur sa nuque une griffe affreuse, baissa la tête et donna une seconde poussée plus impatiente que la première; les ongles lui raclèrent le col (Gide, Caves Vatican,1914, p. 830).
b) Main puissante. Deux ou trois fois, l'un de ces mécréants, qui paraissait le plus animé, mit sa griffe de diable sur le bras de Brulette, comme pour l'emmener (Sand, Maîtres sonneurs,1853, p. 127).
En partic., arg. et pop.
α) Main. Ils (...) se serrèrent la griffe, se tapèrent sur l'épaule (Le Breton, Razzia,1954, p. 56).
β) À griffe(s). À pied. Synon. à pinces.Il fait beau (...) on descend à griffes sur les boulevards (Simonin, Pt Simonin ill.,1957, p. 212).
Coup de griffe(s). Coup donné avec la patte ou la main pour griffer. Donner un, des coup(s) de griffe(s). Un moment l'idée lui vint [à MmeAstier] de tomber dessus, de le cribler [Léonard] de coups de poings, de coups de griffes (A. Daudet, Immortel,1888, p. 120).Vous êtes comme une chatte à qui on fait gentiment une petite caresse, et qui répond avec un coup de griffe (Montherl., Celles qu'on prend,1950, I, 1, p. 774).
2. Rare. Synon. de griffure, éraflure.Je mire, avec un sourire inerte, mon visage las rayé d'une griffe rose près de la lèvre (Colette, Cl. ménage,1902, p. 276).
C. − Au fig. et/ou p. métaph.
1. [En tant que symbole de l'agressivité] Malauve avait des griffes féminines. Il savait louer un adversaire pour le faire blâmer davantage (L. Daudet, Astre noir,1893, p. 112).Le jansénisme dont il me parle est un jansénisme qui me paraît assez mitigé, un jansénisme sans ses griffes, sans ses terreurs (Green, Journal,1951, p. 90).
Coup de griffe. Critique, attaque verbale cinglante ou sournoise. Elle insultait les gens de la maison qui ne la servaient pas assez vite, invectivait les cavaliers qui ne lui faisaient pas de place, donnait des coups de griffe à ceux qui voulaient s'émanciper avec elle (Sand, Beaux MM. Bois-Doré, t. 2, 1857, p. 271) :
3. Cela nous rappelle l'admiration d'un littérateur républicain qui félicitait sincèrement le grand Rubens d'avoir, dans un de ses tableaux officiels de la galerie Médicis, débraillé l'une des bottes et le bas de Henri IV, trait de satire indépendante, coup de griffe libéral contre la débauche royale. Rubens sans-culotte! Ô critique! Ô critique!... Baudel., Salon,1845, p. 10.
Loc. verb. [Renvoyant à l'image d'un félin, d'un chat] Supra A 2.
Voir, sentir la griffe (chez qqn) (vieilli). Voir, sentir quelque chose de menaçant. Dîné chez Mmede St(aël). On voit toujours la griffe. Elle sera furieuse. Qu'y faire! Il faut sortir de cette vie-ci qui ne peut mener à rien (Constant, Journaux,1814, p. 424).L'horreur était dans cette femme et se combinait avec la grâce. Rien de plus tragique. On sentait la griffe, on sentait le velours. C'était l'attaque féline, mêlée de retraite (Hugo, Homme qui rit, t. 3, 1869, p. 99).
Montrer la griffe (vieilli), sortir les/ses griffes. Se montrer menaçant, agressif. Cet autre, en montrant la griffe, a dit à quel prix il consentirait à faire patte de velours (Jouy, Hermite, t. 3, 1813, p. 234).Autrefois tu jugeais tout cela comme des choses sans conséquence et voilà que, maintenant, tu montres toutes tes griffes (Duhamel, Terre promise,1934, p. 218).
Rentrer ses griffes. Se montrer conciliant. « ... Nous aurions vu immédiatement Berlin changer de ton », interrompit Studler. « L'Allemagne aurait battu en retraite, forcé l'Autriche à rentrer ses griffes, et tout se serait terminé, à l'amiable, par des marchandages de chancelleries! » (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 517).V. amateur ex. 66.
Se faire les griffes. Synon. s'aguerrir.Peut-être suis-je seulement en train de jeter ma gourme, de me faire les griffes (Vialar, Tournez,1956, p. 81).
Loc. adv.
Toutes griffes dehors. En se montrant agressif. J'appréhendais cet instant, partagée entre l'envie de l'accueillir [Maurice] toutes griffes dehors et celle de m'effondrer sur son veston (H. Bazin, Qui j'ose aimer,1956, p. 143).
2. La griffe (rare), les griffes de qqn, qqc.Emprise, pouvoir cruel ou impitoyable exercé par (quelqu'un, quelque chose). La griffe, les griffes du destin, du malheur, du temps, des passions.
Loc. verb.
Tomber, être [ou un verbe d'état] sous, dans la griffe, les griffes de (qqn, qqc.); entre les griffes de (qqn, qqc.). Tomber, être au pouvoir, à la merci de (quelqu'un, quelque chose). La jeune femme poussa un soupir. Elle était pieds et poings liés dans les griffes de son terrible protecteur (Ponson du Terr., Rocambole, t. 3, 1859, p. 169).Madame, votre article est assurément ce que j'aurais pu ambitionner de plus flatteur, puisque vous avouez ne l'avoir écrit que sous la griffe et la dent du plus impérieux besoin de justice (Bloy, Journal,1897, p. 253).Ce domaine tombé entre les griffes des marchands de biens, c'eût été une diminution de la beauté provençale (Barrès, Mystère,1923, p. 120) :
4. Il n'est pas vrai que l'homme soit, comme le veut l'idéaliste, en dehors du monde et de la nature (...). Il est tout entier dans les griffes de la nature, qui peut l'écraser d'une seconde à l'autre... Sartre, Sit. III,1949, p. 220.
Prendre, saisir, tenir (qqn, qqc.) dans ses griffes, sa griffe, sous sa griffe, entre ses griffes. Prendre (...) en son pouvoir, à sa merci. L'ennui me reprend dans sa griffe et me dévore par les souvenirs (Barb. d'Aurev., Memor. 2,1838, p. 355).[La Sévère] n'en tenait pas moins sous sa griffe la succession de Cadet Blanchet (Sand, F. le Champi,1848, p. 182) :
5. Certes il n'y avait jamais eu rendez-vous moins blâmable, plus excusable, que celui auquel cette pauvre femme courait : elle y allait pour son mari, pour son enfant, dans l'espoir d'arracher l'un à l'horrible femme qui le tenait dans ses griffes, de conserver à l'autre une fortune menacée par l'avidité furieuse d'une courtisane... Ponson du Terr., Rocambole, t. 2, 1859, p. 254.
Mettre sa griffe sur (qqn, qqc.). Placer sous son pouvoir, à sa merci. Le fisc n'a pas de cœur, il ne s'inquiète pas des sentiments, il met sa griffe sur nous en tout temps (Balzac, Rech. absolu,1834, p. 247).Les mots, outre leur sens, ont une portée. Une nouvelle qu'on nous dit, même fausse, met sa griffe sur nous et, tandis que notre raison la dément, elle atteint nos affections dans leur substance même (J. Bousquet, Trad. du silence,1935-36, p. 25).
Arracher [ou un verbe synon.] (qqn, qqc.) aux griffes de (qqn). Soustraire au pouvoir, à l'emprise de (quelqu'un, quelque chose). Le soir même du jour où Jean Valjean avait tiré Cosette des griffes des Thénardier, il rentrait dans Paris (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 514).En vain se bourrait-il de lectures romanesques, cherchant, comme l'immortel Don Quichotte, à s'arracher par la vigueur de son rêve aux griffes de l'impitoyable réalité (A. Daudet, Tartarin de T.,1872, p. 14).
3. P. méton. Vive douleur provoquée comme par une griffe. Il disait d'une voix qu'on entendait à peine : « Je n'en puis plus : je sens une griffe de fer dans le côté » (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 78).Derrière la porte d'Annie, on entendait des rires : son rire et celui de Tosca. Le sang monta aux joues de Régine et des griffes se plantèrent dans sa gorge (Beauvoir, Tous hommes mort.,1946, p. 57).
D. − P. ext.
1.
a) Signature apposée au moyen d'un cachet. L'emploi d'une griffe remplaçant les signatures est donc formellement interdit [sur un chèque et sur des effets de commerce] (Banque1963).
,,Mention (en général initiales ou signatures abrégées) qui atteste qu'une personne a pris connaissance d'un document`` (Admin. 1972). Je vais envoyer un domestique prier le concierge de venir parapher de sa griffe le contrat de location (Courteline, Client sér., Piano, 1893, pp. 220-221).
b) Dessin, marque distinctive d'un fabricant. On place aussi derrière le faux titre (...) la griffe de l'éditeur (E. Leclerc, Nouv. manuel typogr.,1932, p. 275).
Au fig. Les pièces de Dumas ont toutes dès la première scène la même intonation cassante et paradoxale, voix de tête et crête dressée; mais c'est sa marque de fabrique cela, son poinçon, la griffe au coin du tableau (A. Daudet, Crit. dram.,1897, p. 212).
En partic., p. méton.
α) Petit morceau d'étoffe cousu à l'intérieur d'un vêtement et portant le nom du fournisseur ou du fabricant. Tissus Bouclette, oui! mais exigez la griffe dans votre veste ou votre manteau (Figaro,4 sept. 1952, p. 7, col. 4-5-6).
β) Entreprise produisant ou diffusant des produits de marque, généralement de vêtements ou des articles de luxe. Nous sommes l'une des premières griffes françaises de Haute Couture et d'accessoires; nos articles sont diffusés dans le monde entier (Le Nouvel Observateur,1979, no751, p. 78).
c) P. méton., vieilli. Instrument qui sert à imprimer une signature, un paraphe, une marque. [L'employé] prit une griffe, imprima le visa en encre bleue sur le passeport, écrivit rapidement les mots : Mantoue, Venise et Ferrare (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 184).M. Victor Hugo (...) coupa les feuilles en petits carrés sur lesquels il imprima avec une griffe le mot espagnol qui veut dire fer (MmeV. Hugo, Hugo,1863, p. 121).
2. Au fig.
a) Rare. Influence de (quelqu'un) dans une situation, un événement. S'il [l'Empereur de Russie] n'a pas été jusqu'ici plus favorable aux Grecs, c'est qu'il a cru apercevoir dans leur insurrection la griffe des Jacobins de Paris (Chateaubr., Corresp., t. 4, 1789-1824, pp. 306-307).La plupart [des gens] acceptaient même de voir dans l'aventure le doigt de Dieu comme aussi la griffe de Satan (Aymé, Vouivre,1943, p. 194).
b) En partic., dans le domaine de la critique artistiqueMarque de la personnalité, du style de (quelqu'un) dans une œuvre. Point d'idée qui, plus clairement que celle-là, ne porte la griffe voltairienne (M. Bloch, Apol. pour hist.,1944, p. 91).
P. méton. Personnalité, style caractéristique d'un créateur. S'il y a dans le bagage de Liszt des œuvres inutiles du moins n'en est-il pas une seule, fût-ce la plus insignifiante, qui ne porte la marque de sa griffe et l'empreinte de sa personnalité (Saint-Saëns, Portr. et souv.,1909, p. 40).Il faut du reste reconnaître que Victor Hugo, quand il voulait citer l'antique, le faisait avec la toute-puissante liberté, la griffe dominatrice du génie (Proust, Chron.,1922, p. 223).
La griffe du lion. Marque d'une personnalité géniale, d'un style vigoureux. Voilà les clartés qui illuminent le groupe principal détaché en vigueur sur les demi-teintes; mais il manque à tout cela une chose : la griffe du lion (Du Camp, Hollande,1859, p. 47) :
6. Les Mémoires d'Outre-Tombe de Chateaubriand, tant de pages même si justement critiquées, mais marquées encore de la griffe du lion, n'ont fait que confirmer l'idée de son talent et de sa force dans l'esprit des jeunes groupes, toujours prêts à se révolter... Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 2, 1862, p. 293.
Rem. Cette expr. est adaptée d'un proverbe lat. : Ex ungue leonem « À l'ongle, on connaît le lion ».
II.
A. − Dans le domaine de la botanique
1. Racine, caïeux ou rhizome de certaines plantes. Griffe d'anémone, d'asperge, de renoncule. Beppo (...) achevait de croquer un croûton et quelques griffes de fenouil (Gide, Caves Vatican,1914, p. 699).
2. Vieilli. Appendice crochu de certaines plantes grimpantes ou rampantes. Synon. crampon.Les griffes du lierre. Les lichens ont en général pour racines des griffes imperceptibles qui s'accrochent aux rochers les plus durs et les plus polis (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 237).
B. − ARCHIT., ÉBÉNISTERIE
1. [Dans l'archit. romane] Petit élément décoratif, généralement feuillagé, occupant l'espace délimité par la base circulaire d'une colonne et les angles d'une plinthe carrée. Vers le milieu du xiiiesiècle, les plinthes des bases étant presque toujours taillées sur plan octogonal, la griffe disparaît (Viollet1875).
2. Élément décoratif, généralement en forme de griffe, aux extrémités d'une pièce de mobilier. Les planchers égaux mirent les griffes de bronze terminant les sièges et les tables (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 104).Les nombreuses commodes fabriquées sous Louis XVI peuvent se ramener à deux types principaux : la commode à trois tiroirs reposant sur des pieds courts en griffe de lion, en toupie, en gaine... (Viaux, Meuble Fr.,1962, p. 116).
C. − TECHNOLOGIE
1. Instrument muni de dents recourbées.
a) Instrument en forme de fourche recourbée servant à racler. Griffe de jardinier. Lorsqu'elles se sont produites en grande quantité [les croûtes de mâchefers] le mécanicien doit les extraire du foyer à l'aide de la griffe ou de la pelle à mâchefers (Herdner, Constr. et conduite locomot.,1887, p. 19).
b) Instrument en forme de tenailles servant à saisir. Les supplices de la question étoient : le chevalet (...) les lames de fer rouge, les crocs à traîner, les griffes à déchirer (Chateaubr., Ét. ou Disc. hist., t. 3, 1831, p. 50).V. bec ex. 9.
c) Instrument muni de crampons et adaptable aux pieds pour grimper aux arbres ou aux poteaux en bois. Je t'ai appris à monter aux arbres [dit Sylvain] (...). Comme Parisien, tu étais obligé d'attacher à tes souliers des griffes en fer, tandis que moi je montais avec mes pieds nus! (Nerval, Bohême gal.,1853, pp. 83-84).
d) Instrument en forme de lame courbe servant à faire des incisions ou des marques. La griffe Richter (...) sert à fendre l'écorce des porte-greffes au moyen des dentures de façon à faciliter l'émission des racines (Brunet, Matér. vitic.,1909, p. 49).
2. Dispositif denté d'une machine ou d'un instrument.
a) Dispositif denté servant à racler. La griffe sous-soleuse fixée sur l'étançon arrière [de la charrue], derrière le versoir, ameublit le fond de la raie qui vient d'être faite (Passelègue, Mach. agric.,1930, p. 60).
b) Dispositif servant à saisir pour maintenir ou entraîner. Griffe de serrage (Métro 1975); griffe d'entraînement (Lanecki 1973). Il existe [dans le cinéma] plusieurs dispositifs d'entraînement du film, qui sont les griffes, la came et la croix de Malte (Graffigny, Cin.,1923, p. 84).Les barres et branches, placées dans un guide spécial et poussées par deux cylindres d'entraînement à griffes viennent, au travers du plateau, buter contre une « enclume » qui permet de régler la longueur de coupe (Dupont, Bois carburant,1941, p. 12).
BIJOUT. Petit crochet servant à maintenir une pierre. Le cabochon, solidement serti, résistait, glissait sous le fer, inébranlable dans sa griffe (A. Daudet, Rois en exil,1879, p. 218).
REM. 1.
Griffée, subst. fém.,hapax. Synon. de griffade.Elles luttent à se faire des pinces, des griffées, des morsures au sang (Péladan, Vice supr.,1884, p. 177).
2.
Griffement, subst. masc.,grifferie, subst. fém.Action de griffer. Quelqu'un raconte le griffement de la figure de MmeBoissy d'Anglas, la maîtresse à la fois de Bourgeois et de Maurice Lefèvre, par la femme de ce dernier, avec des ongles − ce serait historique − qu'elle laissait pousser depuis deux mois (Goncourt, Journal,1896, p. 948).Leurs bouderies de chienne, leurs grifferies de chatte [des femmes] (Valéry, Lettres à qq.-uns,1945, p. 22).
3.
Griffette, subst. fém.Petite griffe. S'il lui prenait envie [à un oiseau] de décoller ses mignonnes griffettes du cadre de ma glace (Fabre, Norine,1889, p. 117).
Prononc. et Orth. : [gʀif]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) 1175-80 masc. « ongle pointu et crochu de certains animaux; patte armée de griffes » (Renart, éd. M. Roques, 5226 : ferir des gris); b) xive-xvies. criffe fém. (Le Liv. des Esches, ms. de Chartres 419, fo73 rods Gdf. Compl.); 1469 [ms.] griffe (Jean Wauquelin, Girart de Roussillon, éd. L. de Montille, p. 233); 2. 1623 « symbole d'agressivité, de rapacité » (Sorel, Francion, éd. E. Roy, t. 2, p. 133). B. 1. 1545 « nom de divers outils, instruments, pièces en forme de griffe » (Van Aelst, Reigles générales de l'architecture, livre III, chap. X, fo65 vo); 2. a) 1798 « instrument avec lequel on met l'empreinte imitant une signature » (Ac.); b) 1835 « empreinte imitant cette signature » (ibid.); c) 1951 « ruban cousu à l'intérieur d'un vêtement et portant le nom du couturier ou du tailleur » (Figaro, 26 déc., p. 6, col. 6); 3. 1852 « marque de la personnalité de quelqu'un dans ses œuvres » (Flaub., Corresp., p. 398). Soit déverbal de griffer*; soit empr. à un frq. *grif que l'on suppose d'apr. l'a. h. all. grif « action de saisir, de prendre »; m. h. all. grif; all. Griff « id. ». Fréq. abs. littér. : 906. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 981, b) 2 119; xxes. : a) 1 434, b) 1 016. Bbg. Le Breton Grandmaison. Vêt. et environnement. Vie Lang. 1971, p. 445. - Mat. Louis-Philippe. 1951, p. 279.

GRIFFE2, subst.

Rare. Métisse de noir et de mulâtre (à Saint Domingue). C'était un noir espagnol, griffe de couleur (Hugo, Bug-Jargal,1826, p. 21).
Prononc. : [gʀif]. Étymol. et Hist. 1724 (Histoire de l'Académie des Sciences, éd. 1726, p. 17); cf. 1752, Trév. : C'est dans les Iles de l'Amérique méridionale et surtout à S. Domingue, un homme ou une femme né de parents, l'un Nègre et l'autre Sauvage... Ce sont les Espagnols qui leur ont donné ce nom. Prob. empr. à l'esp. des Antilles grifo « id. » (1840 ds Americanisms 1951) dont l'existence au xviiies. semble établie par le témoignage de Trév. 1752 (supra). Le subst. grifo est lui-même issu de l'adj. esp. grifo (cabellos grifos) « emmêlés, frisés (cheveux) » (1645 ds Cor.). Bbg. Mat. Louis-Philippe. 1951, p. 279.

Wiktionnaire

Nom commun 1

griffe \ɡʁif\ féminin

  1. (Zoologie) Ongle crochu, pointu et mobile de certains animaux, tels que le tigre, le lion, le chat, etc., ou d’un oiseau de proie, comme l’épervier, le faucon, etc.
    • Les pattes de cet animal sont armées de griffes.
    • On représente ordinairement le démon avec des griffes aux mains et aux pieds.
  2. (Plus courant) Extrémité de la patte des animaux pourvus de griffes.
    • Tomber entre les griffes d’un lion.
    • La griffe d’un chat, d’un tigre.
    • Donner un coup de griffe.
  3. (Technique) (Par analogie) Ce qui présente une ressemblance de forme avec l’extrémité de la patte des animaux.
    1. Élément métallique se fixant sur chaque chaussure et dont les pointes favorisent l’ascension des mats ou poteaux en bois.
  4. (Serrurerie) Pièce de fer refendue dans laquelle on engage une latte de fer rouge dont ou veut faire quelqu’enroulement
  5. (Belgique) (Par extension) Éraflure sur un objet ou égratignure sur la peau.
  6. (Botanique) Caïeux de renoncule, d’anémone, etc., à cause de la ressemblance qu’ils ont avec les griffes d’animaux.
    • Ensuite on prend une griffe d’asperge que l’on étend bien doucement sur de petites buttes préparées à cet effet, mais en commençant par un des bouts et le premier rang. — (Jean Chrétien Ferdinand, Dictionnaire théorique et pratique d’agriculture et d’horticulture, à Paris chez Firmin-Didot, 1855, page 46)
  7. (Botanique) Appendice crochu à l’aide duquel certaines plantes grimpantes, par exemple le lierre, s’attachent au corps qui les soutient.
  8. Divers outils dont se servent les doreurs, les tapissiers, les tourneurs, etc. Il se dit spécialement d’une empreinte imitant la signature d’une personne et de l’Instrument qui sert à faire cette empreinte.
    • Tous les exemplaires de cet ouvrage sont revêtus de la griffe de l’éditeur.
    • Apposer une griffe.
  9. (Par extension) Marque commerciale.
    • En 2018, la marotte des marques de mode, c’est de se présenter comme « éthiques », « durables », « alternatives », « green », « solidaires », et tiens, pourquoi pas « vegan ». Ces mots vagues désignent au mieux des intentions louables, au pire des initiatives creuses destinées à redorer le blason des griffes. — (Elvire von Bardeleben, L’« upcycling » donne une seconde vie aux vêtements, Le Monde. Mis en ligne le 19 novembre 2018)
  10. (Figuré) (Par extension) Marque à laquelle on reconnaît la manière d’un écrivain, d’un artiste.
    • Sans imposer de griffe personnelle à ses photos, il avait l’art de laisser le sujet induire une esthétique. — (Jean Nicolas, ‎Renée Nicolas, ‎Pascal Lemaître, La Savoie d’André Kertész, aux éditions Kero, 2004, page 151)
    1. (Art urbain) Signature ou style calligraphique propre à un graffeur.
      • Avec l’essor du street art, on voit de plus en plus d’œuvres récurrentes occuper les murs de la métropole lilloise, qui représentent la griffe des artistes locaux. — (Bruno Renoul, Cinq artistes de street art qui affichent leur griffe sur nos murs sur nordeclair.fr. Mis en ligne le 16 octobre 2018, consulté le 25 novembre 2019)
  11. (Figuré) (Familier) Pouvoir qu’une personne exerce injustement ou avec dureté sur une autre, de la rapacité des gens de chicane, etc.
    • À mesure que les jours passaient, l'espoir que l'opinion publique alertée réussirait à m'arracher à leurs griffes grandissait en moi, […]. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Je suis sous sa griffe.
    • Les griffes d’un usurier.
    • Si je puis jamais me tirer de ses griffes, d’entre ses griffes.

Nom commun 2

griffe \ɡʁif\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. Nom donné dans certaine contrées d'Amérique aux individus nés de l'union d'une personne noire avec une autre d'origine amérindienne.
    • […] dans les signalements publiés de 1763 4 à 1793 dans la presse de Saint-Domingue, où il est question, souvent autant "d’esclaves indiens" que de "mulâtres indiens" et "de griffes indiens", indications qui précisent de manière évidente que dans la formation de notre peuple et au moment de l’entrée en scène de la Nation haïtienne […] — (Jean Fouchard, Regards sur l’histoire, H. Deschamps, 1988, page5)
    • Le commerce des Européens sur cette côte et leur libertinage ont fait une nouvelle race d’hommes qui est peut-être la plus méchante de toutes
      Et ils sont de neuf espèces
      Le sacata, le griffe, le marabout, le mulâtre, le quarteron, le métis, le mamelone, le quarteronné, le sang-mêlé
      Heureuse la Bossum consacrée à l’idole domestique — (Blaise Cendrars, Poèmes africains, 1916, Continent noir.)

Forme de verbe

griffe \ɡʁif\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de griffer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de griffer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de griffer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de griffer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de griffer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRIFFE. n. f.
Ongle crochu, pointu et mobile de certains animaux, tels que le tigre, le lion, le chat, etc., ou d'un oiseau de proie, comme l'épervier, le faucon, etc. Les pattes de cet animal sont armées de griffes. On représente ordinairement le démon avec des griffes aux mains et aux pieds. Il désigne plus communément l'Extrémité de la patte des animaux pourvus de griffes. Tomber entre les griffes d'un lion. Cet oiseau est mort entre les griffes de l'épervier. La griffe d'un chat, d'un tigre. Donner un coup de griffe. Fig. et fam., Donner un coup de griffe à quelqu'un, Lui lancer dans la conversation une remarque blessante, lui faire une allusion malveillante. Il se dit, figurément et familièrement, du Pouvoir qu'une personne exerce injustement ou avec dureté sur une autre, de la rapacité des gens de chicane, etc. Je suis sous sa griffe. Les griffes d'un usurier. Si je puis jamais me tirer de ses griffes, d'entre ses griffes. Dans la langue technique, il désigne, par analogie, Ce qui présente une ressemblance de forme avec l'extrémité de la patte des animaux. En termes de Jardinage, il se dit des Caïeux de renoncule, d'anémone, etc., à cause de la ressemblance qu'ils ont avec les griffes d'animaux. Griffes d'asperge, Les racines, le plant de l'asperge. En termes de Botanique, il se dit de l'Appendice crochu à l'aide duquel certaines plantes grimpantes, par exemple le lierre, s'attachent au corps qui les soutient. En termes d'Arts, il se dit de Divers outils dont se servent les doreurs, les tapissiers, les tourneurs, etc. Il se dit spécialement d'une Empreinte imitant la signature d'une personne et de l'Instrument qui sert à faire cette empreinte. Tous les exemplaires de cet ouvrage sont revêtus de la griffe de l'éditeur. Apposer une griffe. Il se dit figurément de la Marque à laquelle on reconnaît la manière d'un écrivain, d'un artiste. Il a beau n'avoir pas mis son nom à cet ouvrage, il y a mis sa griffe. La griffe du lion se dit figurément d'un Caractère de puissance et de grandeur auquel on reconnaît un grand écrivain, un grand artiste. Cet ouvrage est imparfait, mais on y reconnaît en maints endroits la griffe du lion.

Littré (1872-1877)

GRIFFE (gri-f') s. f.
  • 1Ongle crochu de certains quadrupèdes ou d'un oiseau de proie. Les pattes de cet animal sont armées de griffes. Ou que quelque lion descende Au milieu de toute la bande Faire trembler les plus ardents, En leur montrant griffes et dents, Scarron, Virg. IV. En deux grands coups de griffe il [le lion] dépouilla tout nu De l'univers entier le monarque absolu, Voltaire, Marseillais et lion. Ses terribles griffes [d'un lion] semblaient capables de déchirer les trois rois à la fois, Voltaire, la Princ. de Babyl I.

    Fig. Donner un coup de griffe à quelqu'un, lui donner de la griffe, lui rendre un mauvais service, médire de lui. Le coup de griffe que vous me donnez en passant, me fait bien voir que vous n'avez pas perdu toute votre fierté à Rouen, et qu'il vous reste quelqu'une de vos humeurs, puisque vous prenez plaisir à me tourmenter, Voiture, t Lett. 159.

  • 2La patte même qui est pourvue de griffes. Cet oiseau est mort entre les griffes d'un épervier. Grippeminaud, le bon apôtre, Jetant des deux côtés la griffe en même temps, Mit les plaideurs d'accord en croquant l'un et l'autre, La Fontaine, Fabl. VII, 16. Il ouvre seulement la griffe et la referme, Lamotte, Fabl. v, 2.

    Se dit quelquefois, par plaisanterie, de l'homme et du démon. La griffe du diable. Voilà qu'un jour elle [la servante du poëte Lebrun-Ecouchard] prend les écrits [les manuscrits de son maître], Et dans le feu, mégère impitoyable, Les va jeter s'il n'épouse demain ; Lebrun alors : Donne griffes ou main ; à ce prix-là j'épouserais le diable, Fayolle, Épigr. contre Lebrun qui avait épousé sa cuisinière.

    Fig. On voit la griffe, se dit d'une personne dangereuse chez laquelle on aperçoit ce qu'elle a de menaçant. Ils ont… Grands cheveux, belles dents, et des propos fort doux ; Mais, comme je vous dis, la griffe est là-dessous, Molière, Éc. des f. III, 1. Vos louanges ont des ongles et des griffes, Gilles Boileau, Avis à Ménage.

  • 3 Fig. et familièrement. Pouvoir injuste et tyrannique ; rapacité des gens de chicane. Je suis sous sa griffe. Gardez-vous de tomber sous la griffe des gens de loi. C'est vous [un avocat au parlement] qui êtes le patron des autres patrons, vous qui défendez si éloquemment la mémoire des ministres d'État, et qui la sauvez des vilaines griffes de l'insolente calomnie, Costar, lett. 12, t. I, dans RICHELET. Allons tirer notre voisine D'entre les griffes du mâtin, La Fontaine, Fiancée. N'arrachez plus par la griffe d'un procureur un peu de farine à la bouche de la veuve et de l'orphelin, Voltaire, Dict. phil. Morale.
  • 4 Terme de jardinage. Les caïeux de renoncule, d'anémone, etc.

    Griffes d'asperges, les racines de l'asperge, le plant d'asperge.

  • 5 Terme de botanique. Appendice crochu à l'aide duquel certaines plantes grimpantes, par exemple le lierre, s'attachent aux corps qui les entourent.

    Griffes de girofle, pédoncules brisés du giroflier.

  • 6Empreinte imitant la signature d'une personne. Tous les exemplaires sont revêtus de la griffe de l'éditeur.

    L'instrument qui sert à faire cette empreinte. Apportez-moi ma griffe.

  • 7Sorte d'instrument en forme de griffe d'animal qui sert à saisir, à tenir.

    Tenaille montée sur un morceau de bois, dont le doreur se sert pour tenir le bouton de métal qu'il veut brunir.

    Instrument à cinq pointes avec lequel le graveur en musique détermine les extrémités des portées.

    Nom d'un instrument dont les serruriers se servent pour tracer les pannetons des clefs.

    Terme de tapissier. Outil servant à tendre les grands tapis en fortes étoffes.

    Crochet que les essayeurs d'étain mettent sur les lingots pour en marquer la qualité.

    Morceau de bois taillé de manière qu'il a deux crochets qui servent à assurer l'outil du tourneur.

  • 8À l'administration du timbre, griffe d'oblitération, instrument qui sert à oblitérer les timbres mobiles.
  • 9Griffe d'ours, sorte de cendre gravelée.

HISTORIQUE

XIIIe s. Quant Tybert [le chat] vit qu'il est dreciez, Par mautalent est hericiez… Puis done un saut, sel fiert des gris, La face li a gratignée, Ren. 2590.

XVIe s. [Il avait] Jecté ses grifz sur la queue au serpent, Marot, J. V, 63. Là fut Marcou [saint Marc] despaint en leurs banieres, Lyon rampant, jettant ses griffes fieres, L'une en ung livre et deux autres sur terre, Marot, J. V, 107. Est ici à souhaiter, d'estre pourveu de plusieurs mains, soient griffes, cueillers persées et autres instrumens ; pour, à la fois, retirer tout le fruit du succre, De Serres, 872. On cognoist le diable à ses griffes, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. GRIFFE.
8Nom de deux instruments en métal employés dans l'administration du timbre.

Griffe du timbre à l'extraordinaire, servant aux receveurs de ce timbre pour indiquer les papiers que doit timbrer le contrôleur du timbre. Le receveur applique sur chaque feuille de papier soumise au timbre une griffe portant ces mots : à timbrer à l'extraordinaire, Arrêté du ministre des finances, du 6 août 1827, art. 13.

Griffe d'oblitération, griffe employée par tous les receveurs pour oblitérer les timbres mobiles. Ils [les timbres mobiles] seront apposés et immédiatement annulés au moyen d'une griffe, Décret impérial du 29 oct. 1862.

10 Terme de forestier. Instrument assez semblable à la rouanne des tonneliers, dont les forestiers se servent pour marquer les baliveaux dans une coupe de bois.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GRIFFE, s. f. l’extrémité de la patte d’un animal lorsqu’elle est armée d’ongles crochus & recourbés : on dit la griffe d’un chat & la griffe de quelques oiseaux de proie, mais plus communément la serre de l’oiseau. Griffe se prend aussi quelquefois ou pour un doigt avec son ongle, ou pour l’ongle seul.

Griffes, (Commerce.) marques en forme de pattes d’oie, que les essayeurs d’étain de la ville de Roüen font aux saumons de ce métal qui viennent d’Angleterre ; ces marques désignent la qualité. L’étain le plus pur n’a point de griffes, il a un agneau pascal ; les autres étains moins fins se marquent à une, deux, ou trois griffes.

Griffe de renoncule, (Jardinage.) se dit de ses cayeux, & mieux qu’oignons. Ces griffes ont leurs doigts, d’où il sort des fibres, ainsi que du collet ou liaison dans lequel s’articulent les doigts de la griffe. (K)

Griffe, en terme de Doreur, c’est une espece de tenailles ou serres montées sur un morceau de bois, qui servent à tenir le bouton pour le brunir à la main.

Griffe, en terme de Bijoutier & de Metteur en œuvre, sont de petites épaisseurs de forme conique, prises & réservées sur l’épaisseur des sertissures, dont la tête excédant un peu la sertissure & le feuillet des pierres, repose en s’inclinant sur les faces de ces pierres, & les retient assujetties dans leur œuvre.

Dans les ouvrages à griffe, ce ne sont que de petites branches soudées aux bâtes sur lesquelles reposent les pierres, & excédantes de beaucoup ces bâtes, qui étant rabattues, embrassent les pierres par-dessus, & les tiennent assujetties ; ces sortes d’ouvrages sont fort peu solides.

Griffe, ouvrage à griffe, ce sont des bijoux en pierreries fausses, dont les pierres reposent simplement sur une bâte, & sont retenues uniquement par des griffes.

* Griffe, (Serrurerie.) on donne en général ce nom à un grand nombre de pieces de fer, qui sont recourbées, & qui servent à en fixer d’autres dans une situation requise, ou quelquefois à les reprendre, quand elles en sortent, & à les y ramener.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « griffe »

Piémontais, grif ; de l'allem. Griff, action de saisir (voy. GRIFFER). Le Picard dit grau, qui a une autre origine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « griffe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
griffe grif

Citations contenant le mot « griffe »

  • Ne jouons point avec les grands, Le plus doux a toujours des griffes à la patte. Jean-Pierre Claris de Florian, Fables, les Singes et le Léopard
  • Si on veut retenir un chat qu'on a blessé, il griffe et se sauve. De Marcelle Sauvageot / Laissez-moi
  • La mort : une griffe. Qui refuse de lâcher sa proie. De Henning Mankell / Un paradis trompeur
  • On connaît le diable à ses griffes. De Proverbe français
  • Déterminé à vivre en parfait honnête homme, je m'applique à tourner la loi, partant à éviter ses griffes. De Georges Courteline / L’article 330
  • La petite fourmi ne souffre jamais de la faim. Le lion, malgré ses crocs et ses griffes acérées, ne trouve pas toujours à manger. De Mocharrafoddin Saadi / Le jardin des fruits
  • Près d'elle, on sent bien qu'on tient une chatte, une chatte à griffes et à crocs, une chatte perfide, sournoise, amoureuse ennemie, qui mordra quand elle sera lasse de baisers. De Jean-Luc Henning / Bestiaire Erotique
  • Le papier, c’est pour écrire, le chat c’est pour le rat. Le fromage c’est pour griffer. De Eugène Ionesco / La Cantatrice chauve
  • Ce qui s’en va à notre mort est le meilleur de nous-même : les débris de notre innocence, les bienfaits de nos larmes et de nos rires, les caresses que nous avons su offrir, l’amour qui a pu échapper aux griffes de notre égoïsme. De Hafid Aggoune / Premières heures au paradis
  • Demandez à un crapaud ce que c’est que la beauté : il vous répondra que c’est sa crapaude avec deux gros yeux ronds sortant de sa petite tête... Interrogez le diable il vous dira que le beau est une paire de cornes, quatre griffes et une queue. De Voltaire / Dictionnaire philosophique
  • Un nouveau voile noir tombe sur l’univers de la mode. Après Karl Lagerfeld, en février 2019, c’est un autre grand nom de la couture qui tire sa révérence. Pierre Cardin, une griffe universellement connue et un empire aux multiples facettes (qui ne connaît pas ses cravates, ses parfums et même ses cigarettes siglées ?), aura cultivé son art jusqu’au bout, infatigable. Eh oui, à 94 ans, le couturier académicien avait présenté un défilé fleuve pour marquer ses 70 ans de carrière et assouvir son éternel « besoin de s’exprimer », disait-il à l’époque. Le Telegramme, Mode : Cardin, un pionnier à la griffe audacieuse - France - Le Télégramme
  • «Il faut que tout le monde mette l’épaule à la roue. Je comprends ça, mais pour la coupe des griffes, c’est exagéré qu’on l’interdise», affirme Kathleen Grenier, copropriétaire du Salon de toilettage Pitou-Net 2000 à Québec.  Le Journal de Québec, Considérés comme non essentiels, les salons de toilettage pour animaux veulent rouvrir | JDQ
  • Pour cette nouvelle collection de parfums pour la griffe Zara, le Maître Parfumeur Émilie Coppermann de Symrise invite à découvrir son Paris secret et quelques-uns de ses endroits préférés, entre souvenirs, romantisme et balade en pleine nature. Un collection en quatre étapes : Premium Beauty News, Symrise signe pour Zara une collection de parfums sur le thème de Paris - Premium Beauty News

Traductions du mot « griffe »

Langue Traduction
Anglais claw
Espagnol garra
Italien artiglio
Allemand klaue
Chinois
Arabe مخلب
Portugais garra
Russe коготь
Japonais
Basque atzapar
Corse artigliolu
Source : Google Translate API

Synonymes de « griffe »

Source : synonymes de griffe sur lebonsynonyme.fr
Partager