La langue française

Brume

Définitions du mot « brume »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRUME, subst. fém.

I.− Amas de gouttelettes en suspension dans l'air, masquant d'une manière plus ou moins opaque, le ciel, la surface du sol ou des eaux.
A.− Synon. de brouillard.Une brume épaisse; se perdre (s'enfoncer, disparaître) dans la brume. L'horizon sans brume (Gide, La Porte étroite,1909, p. 572):
1. Soudain, une brume descend dans le val : elle glisse lentement sur les bois, accrochant aux cimes nues des hêtres des lambeaux frissonnants que le vent effiloche; (...). Seuls, quelques lambeaux de brume tournoient à la surface de l'eau, pareils à des fumées; puis le brouillard s'épaissit, devient un mur, et la coulée du fleuve le pénètre, y glisse, se dérobe et on l'entend bruire vaguement quelque part, au fond de toute cette blancheur. Moselly, Terres lorraines,1907, p. 295.
P. métaph. Me promenant seul, sous une brume intérieure assez abaissée (Sainte-Beuve, Volupté,t. 2, 1834, p. 162).
Expr. Aux premières brumes. Quelquefois en plein hiver ou bien aux premières brumes (Fromentin, Dominique,1863, p. 49).
[Sert à caractériser un pays, une région] Loin du beau ciel de l'Italie (...) dans les brumes du nord (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 3,1848, p. 361);Rembrandt (...) le plus intense de tous ces maîtres qui, du fond de leur brume, rêvaient le soleil (T. Gautier, Guide de l'amateur au Musée,1872, p. 122).
Spéc. Brouillard de mer, brouillard épais réduisant ou annulant la visibilité. Un banc de brume; une corne de brume :
2. Leurs yeux ne pouvaient percer l'épais brouillard qui s'amoncelait sous la nacelle. Autour d'eux, tout était brume. Telle était même l'opacité des nuages, qu'ils n'auraient pu dire s'il faisait jour ou nuit. Verne, L'Île mystérieuse,1874, p. 3.
B.− Voile de vapeur. Brume légère; un voile de brume; brume du matin (du soir). Une légère brume de chaleur s'en élevait [de la Seine], une fumée d'eau évaporée (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Yvette, 1884, p. 510):
3. ... le ciel, d'un bleu pâle, verse sur la nature une brume gris-perle qui l'adoucit et l'enveloppe comme une gaze transparente; ... Du Camp, En Hollande,1859, p. 13.
Rem. À la brume dans Ponson du Terrail (Rocambole, t. 2, Le Club des valets de cœur, 1859, p. 246) est une faute d'impression de certaines éditions pour à la brune*.
II.− P. anal.
A.− Écran constitué par un amas de fines gouttelettes d'eau :
4. À travers la brume que la chaleur de la salle répandait sur la devanture vitrée, on voyait fourmiller cent figures confuses, ... Hugo, Notre-Dame de Paris,1832, p. 330.
B.− Amas de particules solides en suspension dans l'air. Une brume minérale :
5. ... une brume de poussière s'exhale du foin piétiné et met un halo blond autour de la bougie. Genevoix, Les Éparges,1923, p. 266.
C.− Sorte de nuage, de fumée. Les brumes d'encens (Valéry, Correspondance[avec Gide], 1942, p. 41).
P. méton. Amas de choses légères, vaporeuses, de couleur pâle. Ennuagée dans la brume d'une robe en crêpe de Chine gris (Proust, La Prisonnière,1922, p. 33):
6. Je vis Georges Rodenbach (...), sa pâle tête encadrée d'une brume de cheveux blonds qui semblait s'évaporer au-dessus des yeux d'un bleu de glace... Jammes, Mémoires,1922, p. 187.
D.− Voile sombre qui gêne la visibilité :
7. Les chandelles, dont on n'avait pas augmenté le nombre, jetaient si peu de lumière qu'on ne voyait pas les murs de la salle. Les ténèbres y enveloppaient tous les objets d'une sorte de brume. Hugo, Notre-Dame de Paris,1832, p. 364.
Spéc., PEINT. :
8. ... chez Rubens, Velasquez, Rembrandt, ... la couleur tantôt éclate en fanfare de soleil tantôt s'atténue en sourdines de brume. A. Rodin, L'Art,1911, p. 139.
III.− P. métaph. et au fig.
A.− [Valeur causative] Ce qui empêche de voir, de comprendre clairement quelque chose.
[Domaine de la vue] Les brumes du sommeil, les brumes de l'ivresse. Ses yeux encore voilés par les brumes du sommeil (Murger, Scènes de la vie de bohème,1851, p. 16):
9. ... est-ce l'habitude de le voir, tous les jours? ... Je ne le trouve plus si laid, ni si vieux... L'habitude agit comme une atténuation, comme une brume, sur les objets et sur les êtres. Elle finit, peu à peu, par effacer les traits d'un visage, par estomper les déformations; ... Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre,1900, p. 172.
[Domaine de l'intellect] :
10. Cet œil, cette voix, ce visage, je les connaissais. Mais d'où, de quand? Certes, j'avais rencontré ce garçon-là, je lui avais parlé, je lui avais serré la main. Cela datait de loin, de très loin, c'était perdu dans cette brume où l'esprit semble chercher à tâtons les souvenirs et les poursuit, comme des fantômes fuyants, sans les saisir. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, L'Infirme, 1888, p. 748.
11. Revenu à pas lents par la vieille route, tout seul... Je sentais venir une minute de génie, je veux dire : de pleine conscience... Je n'avais plus guère de brume autour de la tête. Renard, Journal,1897-99, p. 413.
B.− [Valeur d'état] Ce qui est vague, peu clair, incertain. Des pensées de brume. Réalisme, idéalisme, autant de brumes à travers lesquelles l'homme aveugle cherche la vérité (Renard, Journal,1902-03, p. 800):
12. ... l'enfant infériorisé va mobiliser autour de son infériorité toutes les forces susceptibles d'assurer sa sécurité menacée. (...). Le désir de s'élever à la toute-puissance peut être si violent qu'il quitte le terrain de la réalité et s'enfonce dans les brumes de la fiction. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 598.
PRONONC. : [bʀym]. Enq. : /bʀym/.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1265 « période des jours les plus courts » d'où « époque hivernale » (Brunet Latin, Trésor, 185 dans T.-L.) − 1611, Cotgr.; 2. 1562 « brouillard épais, spécialement brouillard de mer » (Rabelais, Cinquiesme Livre, ch. VI, éd. Marty-Laveaux, III, p. 26) [les dict. donnent comme première date à ce sens G. de Machault, à la suite d'une mauvaise lecture de bruines, v. éd. Hoepffner, t. 1, p. 148, v. 310]; 3. 1752 (Trév. Suppl. : On donne encore le nom de brume à une certaine vapeur, à un certain brouillard qui s'élève sur les cascades ou cataractes des eaux). Empr. au lat. class. bruma « jour de l'année le plus court du solstice d'hiver » d'où « solstice d'hiver lui-même » puis « époque des froids, hiver »; étant donnée la grande rareté du mot dans le domaine d'oïl (FEW t. 1, p. 561) l'intermédiaire de l'a. prov. bruma, du lat. ci-dessus (xiiies., Alegret, Ara pareisson dans Rayn.) est très probable.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2 395. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 003, b) 4 056; xxes. : a) 3 845, b) 3 990.
BBG. − Goug. Mots t. 2 1966, p. 104. − Sizaire (P.). Le Parler des gens de mer. Vie Lang. 1971, p. 384.

Wiktionnaire

Nom commun

brume \bʁym\ féminin

  1. (Météorologie) Brouillard avec une visibilité supérieure à 1 km, surtout en parlant des brouillards de mer.
    • Toutes ces brumes ne tarderont pas à se résoudre en neige, et, pour peu que le vent se lève, nous pourrons bien être battus par quelque grosse tempête. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Toujours plane une brume sur cette mer. — (Victor Hugo, Orient. 1.)
    • Vers le soir, nous commençons à distinguer des formes vagues qui se dessinent derrière le voile de brume, […]. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 39)
    • La terre, d'après l'estime, ne devait pas être éloignée; elle restait complétement cachée par une brume basse et humide. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Un peu plus tard, quand s'épaissit la brume, commence l’œuvre impressionnante des ensevelisseurs. — (Marguerite Baulu, La Bataille de l'Yser, Paris, Perrin & Cie, 1918, p.359)
  2. Brouillard qui ne dépose aucune humidité.
    • Les quatre hauts bâtiments, qui encadraient la cour, apparaissaient dans la brume d’aurore, vagues, blanchâtres, dominés par de grandes masses sombres de feuillages, derrière lesquelles l'aube blêmissante montait. — (Jules Case, La Fille à Blanchard, 1886)
    • Le jour parut, frileux et triste... De grandes brumes traînaient sur les prairies, le ciel était bas... — (Octave Mirbeau, Rabalan,)
    • Dans l’air rafraîchi où une impalpable brume se condensait en rosée, les bêtes levèrent leur mufle humide […]. — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Si quelque brume obscurcit votre aurore, Leur disait-on, attendez le soleil. — (Pierre Jean de Béranger, Suicide.)
    • J'étais venue m'asseoir près de l'autre fenêtre, et je regardais, moi aussi, le golfe étincelant au soleil du matin, et les montagnes lointaines perdues dans une brume lilacée... — (Isabelle Eberhardt, Contes et souvenirs, 1925, réédition : Écrits sur le sable, vol.2, Grasset, 1990)
  3. (Figuré) Ce qui empêche l'entendement d'une chose.
    • Arsène André perçait enfin la brume de ce préambule. Ah ! ah ! l'hypocrisie hargneuse le circonvenait comme un filet de chasse ; […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Forme de verbe

brume \bʁym\

  1. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de brumer.
  2. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de brumer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRUME. n. f.
Brouillard. Il se dit surtout des Brouillards qu'on observe sur la mer. Brume épaisse. Les ennemis se retirèrent à la faveur d'une brume qui survint.

Littré (1872-1877)

BRUME (bru-m') s. f.
  • Brouillard, surtout en parlant des brouillards de mer. Les brumes épaisses qui règnent dans les mers des régions arctiques. Toujours plane une brume Sur cette mer…, Hugo, Orient. 1.

    Brume sèche, brouillard qui ne dépose aucune humidité.

    Fig. et poétiquement. Si quelque brume obscurcit votre aurore, Leur disait-on, attendez le soleil, Béranger, Suicide.

    PROVERBE

    Dans la brume tout le monde est pilote, c'est-à-dire, quand personne n'en sait plus que les autres, personne ne peut prendre la direction, et aussi dans le désordre tout le monde ordonne.

HISTORIQUE

XIVe s. Si que ces tempestes cesserent, Mais tels brumes i engendrerent, Telz ordures et telz fumées, Qui ne furent gueres amées, Machaut, p. 72.

XVIe s. Sept jours devant et sept jours après brume [le solstice d'hiver], jamais n'y ha sus mer tempeste, Rabelais, dans LACURNE SAINTE-PALAYE. Cela estoit au temps de la brume, environ le quatorzieme decembre, au solstice hyvernal, lorsque le soleil est au tropic du capricorne, Alector, roman, p. 75, dans LACURNE SAINTE-PALAYE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BRUME, s. f. on nomme ainsi sur mer, le brouillard : on dit le tems est embrumé, quand l’air est couvert de brouillards. Les Marins ont pour proverbe, que dans la brume tout le monde est matelot, parce que dans le tems d’un brouillard épais, où l’on ne voit ni le soleil, ni les étoiles, chacun dit son sentiment sur la route, qui est fort sujette à erreur en pareil tems. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « brume »

Du latin bruma (« solstice d'hiver, hiver, temps froid »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. bruma ; catal. broma ; espagn. et ital. bruma ; walaque, brumë, givre ; bas-bret. brumen, brouillard ; de bruma, solstice d'hiver, hiver (les étymologistes latins tirent bruma de brevissuma, brev-u-ma, le jour le plus court). On conçoit comment bruma, l'hiver, a donné son nom à la brume. Déjà dans les Gloses d'Isidore brumosus se trouve avec le sens de pluvieux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « brume »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brume brym

Évolution historique de l’usage du mot « brume »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brume »

  • Étrange voyage dans la brume ! Ô vie où nous sommes perdus. Où nul jamais ne connaît l'autre, Où tout est solitude. Hermann Hesse, Maler Freude
  • La peur est une brume de sensations. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • L’amour est la magie qui transforme la poussière de nos vies en une brume dorée. De Anonyme
  • C'est l'incertitude qui nous charme. Tout devient merveilleux dans la brume. De Oscar Wilde / Le Portrait de Dorian Gray
  • La nuit ne tombe pas à Rome ; elle s’élève du coeur de la ville, des sombres petites ruelles et des cours où le soleil ne pénètre que d’un rayon, puis, comme la brume du Tibre, elle glisse sur les toits et se déploie sur les collines. De Caroline Llewellyn / The Masks of Rome
  • L'âme a ses brumes, ses soleils et ses chaleurs d'orages. De André Esparcieux
  • La plupart des hommes sont dans les brumes et ne le voient pas. De Christian Charrière / Le maître d’âme
  • Le passage d’un épisode de brume de poussières désertiques, ce vendredi 26 juin 2020, qui se poursuit demain, est à l'origine d'une augmentation des niveaux en particules fines PM10 dans l'atmosphère, qui devrait dépasser les 80 μg/m3 en moyenne sur 24h, valeur correspondant au seuil d’alerte. Face à cette prévision, la procédure d’alerte est déclenchée, pour aujourd’hui et demain, conformément à l’arrêté préfectoral relatif à la qualité de l’air. Guadeloupe la 1ère, Brume : pas d'amélioration à attendre ce week-end. Au contraire... - Guadel
  • Ce vendredi 26 juin au matin, on ne s’y marchait pas sur les pieds dans la douceur des brumes. Quatre emplacements occupés sur quarante et un. Les gérants, Franck et Valérie Qénégei, font déjà un peu les comptes : "Entre le 12 juin (date de réouverture du site) et aujourd’hui, on a accueilli 100 clients. L’an dernier, dans le même laps de temps, c’était 450." Modeste redémarrage pour Les Pâtures, aux d’ordinaire 4.000 clients annuels. www.larep.fr, Dans la métropole d'Orléans, les campings dans la brume - Orléans (45000)
  • Les jours où le bitume bouillonne, et où le soleil frappe, difficile de sortir de chez soi sans transpirer à grosses gouttes. Pour nous aider à survivre à ces grosses chaleurs, on ne sort plus sans certains produits beauté qui apparaissent comme des parenthèses enchantées pour notre peau.  Zoom sur la brume, le produit à glisser dans votre sac dès maintenant.  So Soir, La brume pour le visage : le pschitt beauté à adopter pour se rafraichir
  • Grace aux satellites géostationnaires GEOS 16 et MSG11, on voit distinctement la brume de sable quitter le Sahara et traverser l'Atlantique avec l'aide de l'Alizé. Cette brume qui reste relativement compact en arrivant sur les Caraïbes, poursuit sa route jusque dans le Golfe du Mexique et les côtes américaines. , VIDEO : L'impressionnante brume de sable vue depuis l'espace

Images d'illustration du mot « brume »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « brume »

Langue Traduction
Anglais mist
Espagnol niebla
Italien nebbia
Allemand nebel
Portugais nevoeiro
Source : Google Translate API

Synonymes de « brume »

Source : synonymes de brume sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « brume »

Brume

Retour au sommaire ➦

Partager