La langue française

Nuage

Sommaire

  • Définitions du mot nuage
  • Étymologie de « nuage »
  • Phonétique de « nuage »
  • Citations contenant le mot « nuage »
  • Images d'illustration du mot « nuage »
  • Traductions du mot « nuage »
  • Synonymes de « nuage »

Définitions du mot nuage

Trésor de la Langue Française informatisé

NUAGE, subst. masc.

A. −
1. MÉTÉOR. Amas compact visible, plus ou moins important, d'aspect et de forme variables, de fines particules d'eau ou de glace en suspension dans l'air, dues à la condensation de la vapeur d'eau contenue dans l'atmosphère et qui se déplace selon les courants ascendants de l'air. Les phénomènes optiques tels que les halos produits par certains nuages élevés montrent que ces nuages sont constitués, au moins en grande partie, par des particules de glace ayant des formes cristallines (Maurain,Météor.,1950, p.127):
1. Les principales sortes de nuages sont: les cirrus, les cumulus et les nimbus. Les cirrus sont des nuages blancs qui se forment dans les très hautes atmosphères, qui affectent toutes sortes de formes. Les cumulus sont des nuages de couleurs blanc grisâtre, de forme plus arrondie que les cirrus, et les nimbus sont des nuages de couleur plus ou moins noire; ils sont plus gros et plus lourds que les précédents, c'est d'ailleurs les nimbus qui fournissent les averses suivant les saisons. Tscheuschner,Prévis. temps,1919, p.4.
Nuage bas. Nuage se formant entre le sol et deux mille mètres d'altitude (stratocumulus, stratus, nimbostratus). Nuage moyen. Nuage entre deux mille et sept mille mètres (altostratus, altocumulus). Nuage supérieur ou élevé. Nuage entre cinq mille et quinze mille mètres (cirrus, cirrocumulus, cirrostratus).
Nuage (orageux). Nuage chargé d'électricité qui, au contact d'un autre nuage provoque une étincelle ou éclair et dont la résonance est le tonnerre. Les nuages s'électrisent de trois manières différentes: par frottement, par influence ou actiniquement (Brunet,Matér. vitic.,1909, p.219).
2. Lang. cour. Masse diversement colorée flottant dans l'atmosphère, obscurcissant généralement le ciel et pouvant annoncer la pluie, plus rarement la grêle ou la neige. −Eh! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger? −J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages! (Baudel.,Poèmes prose,1867, p.12).Un léger vent du sud poussait dans le ciel des bancs de petits nuages pommelés qui rendaient la lumière plus délicate (Vailland,Drôle de jeu,1945, p.132):
2. Ce n'étaient plus les orages du printemps, qui naguère s'amassaient, éclataient, disparaissaient. C'étaient les blancs nuages de l'été, montagnes de neige et d'or, grands oiseaux de lumière, qui planent avec lenteur et remplissent le ciel... Rolland,J.-Chr.,Nouv. journée, 1912, p.1565.
SYNT. Nuage blanc, bleu, bleuâtre, doré, irisé, gris, nacré, noir, rose, roux; nuage clair, pâle, sombre; nuage épais, épars, fin, léger, lourd; beau, grand, petit, vaste nuage; nuage lent, rond, immobile; nuage d'été; nuage au ciel; nuage de pluie, de grêle, d'orage; nuage d'ouate; nuages en bande, mamelonnés; amas de, armée de nuages; course, forme, fuite des nuages; banc, lambeau, masse, mer, montagne, troupeau de nuages; (ciel) chargé, couvert, enveloppé, environné, moutonné, ombragé, voilé de nuages; chasser, dissiper, percer les nuages.
Ciel sans nuage(s). Ciel pur et serein. L'automne est poétique. Un ciel serein et sans nuages, une belle prairie, un ruisseau limpide (Chênedollé,Journal,1818, p.98).
P. métaph. (Avenir, bonheur, front, joie) sans nuage(s). Que rien ne semble devoir troubler. Synon. parfait, serein.Vous aviez vingt ans, un avenir sans nuages, un présent sans soucis, et des amis désintéressés (About,Roi mont.,1857, p.2).
B. − P. anal. Ce qui forme un amas comparable à l'aspect et à la couleur des nuages.
1. Emplois techn.
a) AGRIC. Nuages artificiels. Fumées artificielles produites par des substances fumigènes que les agriculteurs répandent au-dessus des plantes et des cultures pour les protéger contre les gelées de printemps. Une fumée d'une noirceur majuscule annonça l'usage incendiaire du goudron détourné de son utilisation viticole: créer contre la gelée des nuages artificiels (Hamp,Champagne,1909, p. 169).
b) ASTRON., ASTROPHYS.
α) Concentration de matière interstellaire (gaz, poussière) pouvant être soit obscure (en absorbant la lumière des étoiles) soit brillante ou diffusante (dans le cas des nébuleuses diffuses ou brillantes). Nuage interstellaire. Les photographies obtenues à Lick et au mont Wilson révélèrent la structure spirale de nombreuses nébuleuses, ainsi que les nuages absorbants si caractéristiques pour les nébuleuses allongées (Hist. gén. sc.,t.3, vol. 2, 1964, p.563).
β) Amas d'étoiles du système galactique ayant des appellations différentes selon leur localisation dans l'espace. Nuage galactique:
3. Dès 1785, Herschel émit l'idée que les étoiles visibles font toutes partie d'un vaste amas isolé dans l'espace et fortement aplati, comprenant non seulement les étoiles des nuages de la voie lactée proprement dite, mais toutes les étoiles visibles à l'oeil nu ou dans une lunette, dans quelque direction que ce soit. Danjon,Cosmogr.,1948, p.291.
Nuages de Magellan. Ensemble de deux galaxies (le Grand et le Petit nuage) situées dans l'hémisphère austral, riches en nébuleuses gazeuses et formées d'un grand nombre d'étoiles. D'autres [étoiles] encore moins distinctes, forment, par leur multitude innombrable, des nuages blancs comme ceux de Magellan près du pôle sud (Bern. de St-P.,Harm. nat.,1814, p.367).
c) ÉLECTRON. Nuage électronique. Ensemble des électrons gravitant autour du noyau d'un atome. Sous l'action du champ magnétique, les électrons suivent une trajectoire incurvée au lieu de se diriger en ligne droite vers l'anode. Si le champ est assez fort, aucun électron n'atteint l'anode et il se forme un nuage électronique en rotation autour de la cathode (Hist. gén. sc.,t.3, vol. 2, 1964p.279).
d) MATH., STAT. Nuage de points. Ensemble de points portés sur un graphique rectangulaire et qui résulte de la corrélation entre deux variables figurés par un point d'abscisse x et d'ordonnée y. L'ensemble des points suggère en général un nuage, de forme plus ou moins allongée, de densité plus ou moins forte (Olmi-July1970).
2. [Gén. suivi d'un compl. ou d'un adj. déterm.]
a) [L'anal. porte sur le caractère d'opacité et de densité du nuage] Nuage de boue, de poussière, de tabac. Les cheminées des usines (...) soufflaient dans le ciel leurs nuages de charbon (Maupass.,Bel-Ami,1885, p.228).Les nuages de fumée devenaient de plus en plus serrés, et l'odeur du feu aussi forte que si l'hôtel même eût brûlé (Malraux,Espoir,1937, p.460):
4. Bientôt, autour du hamac d'Yves, les femmes birmanes vinrent danser. Au milieu du nuage d'encens, rendu plus ténébreux par le rêve, elles arrivèrent l'une après l'autre avec leur sourire mort, en d'étranges costumes de soie, toutes couvertes de pierreries. Loti,Mon frère Yves,1883, p.142.
En partic. [Appliqué à une troupe d'animaux ou à une foule hum.] Synon. de nuée.Nuage d'insectes, de mites. Que sert de chicaner ses erreurs, son chemin, Les retours en arrière, à ce nuage humain [la foule] (...)? (Hugo,Année terr.,1872, p.13).Tantôt ce sont les myriades d'animalcules propagateurs de la peste et du typhus, tantôt les nuages de sauterelles qui (...) promèneront la stérilité, la destruction, la famine et la mort (Gobineau,Pléiades,1874, p.25).
Loc. En nuages, par nuages. En grand nombre ou regroupés. Du ciel les ramiers tombant en nuages bleus (Vialar,Homme de chasse,1961, p.17).
b) [L'anal. porte sur l'apparence de légèreté, sur le caractère flou et vaporeux de certains nuages]
Nuage de cheveux, de duvet, de mousseline. Je ris encore, en songeant à ce lit à estrade, ombragé d'un nuage de mousseline, et soutenu par des cygnes et des amours (Jouy,Hermite,t.4, 1813, p.251).Ce n'était que frouement de plumes, nuages de duvet, tournoiements et volètements de canards (Guèvremont,Survenant,1945, p.72):
5. ... la petite marquise se leva, tira les verrous, tourna la serrure, souleva la portière et montra sa tête, rien que sa tête blonde, cachée sous un nuage de cheveux. Maupass.,Contes et nouv.,t. 1, Signe, 1886, p.1047.
Expr. Faire le nuage. [Le suj. désigne une chevelure] S'arranger sur la tête à la manière vaporeuse et gonflante d'un nuage. Toi, ma chère, tu «boucles» assez serré, et puis tes cheveux font le nuage assez facilement (Colette,Cl. école,1900, p.269).
Région. (Canada). Cache-nez en laine. La mère avait fini d'emmitoufler les plus jeunes en leur ceinturant des «nuages» et des «crémones» jusque par-dessus le nez (L. Groulx, Les Rapaillages,1916, p. 23 ds Richesses Québec 1982).
Nuage de poudre, de crème, de lait. Petite quantité se répandant en évoquant un peu la légèreté d'un nuage. Synon. soupçon (de).Les dames (...) descendirent à l'entrepont se donner un petit nuage de poudre de riz (L. Daudet, Mésentente,1911, p.81).Qu'est-ce que vous voulez encore? Un peu de crème? Un nuage? Voilà, madame (Géraldy,Toi et Moi,1913, p.121).
c) [P. transpos. du domaine visuel au domaine des sensations auditives ou olfactives] [Mon piano] peut livrer à la brise du soir son nuage de féeriques accords (Berlioz,Souv. voy.,1869, p.62).Nous marchions [au marché de Marrakech] dans un nuage de parfums (Maurois,Mes songes,1933, p.24).
3. [P. anal. avec la couleur grise de certains nuages, en emploi d'appos.] Couleur nuage. Couleur gris clair. Bustier bains de soleil sans épaulettes, (...) Coloris: bleu, blanc, noir, orage, nuage (Union écon. privée,juin 1951).Gris nuage. Des tons délicats comme le gris nuage et le rose pastel (Le Point,17 mars 1980, p.32, col. 2).
C. − P. métaph. et au fig.
1. Expr. et loc. [En relation avec la position (souvent lointaine) des nuages dans le ciel] Être, se perdre, glisser, vivre dans les nuages. Être rêveur, distrait, perdre le sens des réalités, vivre dans un autre monde. Synon. planer, ne pas avoir les pieds sur terre, être dans la lune.Approchez, mesdemoiselles, vous n'êtes pas de trop. Votre mère est dans les nuages, aidez-moi à la ramener sur terre (Becque, Corbeaux,1882, ii, 10, p.142).
Descendre de son nuage. Retrouver son sens pratique, ne plus rêver. Maintenant que tu es descendue de ton nuage, je recommence: Nous dînons ce soir à Berlin, −au restaurant de Berlin, grande bête! (Colette,Cl. s'en va,1903, p.216).
2. Tout ce qui obscurcit, assombrit.
a) Ce qui assombrit, masque la visibilité des choses. Avoir un nuage devant les yeux. Un nuage couvrit ses yeux; ses membres fléchirent; elle roula évanouie (Gautier,Rom. momie,1858, p.277).
b) Souci, légère inquiétude qui se peint sur le visage. Il y eut un moment de silence, pendant lequel un léger nuage passa sur le front de la jeune fille (Theuriet,Mariage Gérard,1875, p.110).
[Suivi d'un compl. déterm.] Tout à coup, et sans que nous eussions encore rien dit qui la pût affliger, un nuage de tristesse se répandit sur son aimable physionomie (Restif de La Bret.,M. Nicolas,1796, p. 39).
c) Obstacle, infortune venant troubler la quiétude et le bonheur ou la bonne entente entre des personnes. Lisa s'était remise. Elle avait l'orgueil de la paix honnête de son ménage, elle n'avouait pas le moindre nuage entre elle et son mari (Zola,Ventre Paris,1873, p.754).
d) Menace pesant sur quelqu'un, annonce d'un danger. Nous avions reçu des papiers jusqu'au 15 septembre; ils devinrent le sujet de la conversation; l'empereur les analysa: l'avenir demeurait enveloppé des nuages les plus sinistres (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène,t.1, 1823, p.244).
3. Nuage de + inanimé abstr.
a) Ce qui cache la vérité des choses, masque les réalités de la vie. Trompé par la distance et par le nuage doré de la jeunesse, il [Frédéric II] voit en lui [Voltaire] (...) un législateur et un sage (Sainte-Beuve,Caus. lundi,t.3, 1850, p.188):
6. Incapables de comprendre le mal, ils [les êtres purs] ne le voient point. Ils vivent comme dans un nuage d'ignorance; leur existence est pour ainsi dire latente. Sand,Jeanne,1844, p.259.
b) Ce qui permet de se dissimuler, de se protéger. Synon. écran.[La pensée bourgeoise] lance des nuages de raisons comme un croiseur émet un écran de fumées (Nizan,Chiens garde,1932, p.122).
REM. 1.
Nuagelet, subst. masc.Petit nuage. Le nuagelet demeurait immobile, son reflet blanc flottait toujours à la même place, dans la même clarté bleue et sans fond (Genevoix,Marcheloup,1934, p.63).
2.
Nuager, -ère, adj.,vx ou poét. Formé, couvert de nuages. La lune, dans le ciel, luisait comme une montre, Quand soudain, je ne sais quel soigneux horloger S'étant mis à passer un coton nuager Sur le boîtier d'argent de cette montre ronde, Il se fit une nuit la plus noire du monde (Rostand,Cyrano,1898, II, 9, p.96).P. métaph. Marqué par l'inquiétude, les soucis. Sur mon front nuager de nouveaux plis se fouillent (Gautier,Comédie mort,1838, p.13).
3.
Nuagerie, subst. fém.,rare. Ensemble des nuages. Le pays s'est de ciel houleux enveloppé. Tu cèdes, l'oeil levé vers la nuagerie, À ce doux midi blème et plein d'osier coupé (Nouveau,Valentines,1886, p.207).
Prononc. et Orth.: [nya:ʒ], [nɥ-]. Att. ds Ac. dep.1694. Étymol. et Hist. 1. a) α) 1564 météor. (Thierry); β) 1847 fig. dans les nuages «distrait» (Michelet, Hist. de la Révolution fr., livre V, chap. 1, éd. G. Walter, t1, p.611); b) α) 1717 [éd.] nuage de poussière (Fénelon, Télémaque, t.2, p.427); β) 1840 nuage de lait (Musset, Caprice, 6, p.61); 2. a) 1576 fig. «ce qui obscurcit la vue, offusque l'intelligence» (Desportes, Discours ds Élégies I, éd. V. E. Graham, p.152, 81); b) 1619 «obscurcissement de la vue causée par la fatigue, l'émotion...» (Régnier, Dialogue de Cloris et de Phylis ds OEuvres, éd. J. Plattard, p.203); 3. a) 1604 [éd.] «ce qui trouble la sérénité, constitue une menace» (Montchrestien, Les Lacenes ds Tragédies, 201: Tout nuage d'ennui de vos ames s'escarte; Arrestez desormais la course de vos pleurs); b) 1669 «ce qui trouble l'harmonie régnant entre des personnes» (Bossuet, Oraison funèbre de Henriette-Marie de France, 16 nov. ds Oraisons funèbres, éd. J. Truchet, p.116). Dér. de nue* auquel il s'est substitué; suff. -age*. Fréq. abs. littér.: 5754. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 9597, b) 9931; xxes.: a) 7562, b) 6411.
DÉR.
Nuager, verbe trans.,rare. Couvrir de nuages (dans ce sens l'emploi adj. du part. passé est le plus cour.). P. métaph. Quand l'uniformité m'écoeure, Dans la rue ou dans la maison, Que de fois pour nuager l'heure Je savoure ton cher poison [à la pipe]! (Rollinat,Névroses,1883, p.237).Emploi adj. du part. passé. a) Ciel nuagé. Ciel couvert de nuages. Ces approches d'automne sont belles, la température adoucie, le ciel plus nuagé, des teintes de deuil qui commencent (E. de Guérin, Journal,1839, p.288).b) P. anal. Nuagé de + subst. évoquant l'aspect d'un nuage.Des femmes nuagées de gaze (Goncourt,Journal,1857, p.429).Coiffure en hérisson, nuagée de poudre (Gautier,Guide,1872, p.311).c) P. métaph. Son beau front discret toujours nuagé d'un souci (A. Daudet, Rois en exil,1879, p.211). [nyaʒe], [nɥ-]. 1resattest. a) α) 1576 [éd.] nuagé de «couvert de» (Brach, Poèmes, fo33 ro: un chaume..., nuagé de fumée), 1611 nuager «couvrir de nuage» (Cotgr.); β) fig. 1589 «assombrir, voiler» (Matthieu, Aman, III, p.66 ds Hug.: le deuil qui nuage ta face), 1770 [éd.] front nuagé (Restif de La Bret., Idées singulières, t.2, p.40), b) 1632 [éd.] hérald. (Chifflet, Le Blason des armoiries de tous les chevaliers de l'Ordre de la Toison d'or, p.71); de nuage, suff. -é, dés. -er.
BBG. Mudimbe (V. Y.). Air: ét. sém. Wien, 1979, pp.440-441. _ Quem. DDL t. 18.

Wiktionnaire

Nom commun

nuage \ny.aʒ\ ou \nɥaʒ\ masculin

  1. (Météorologie) Amas de gouttelettes d’eau maintenues en suspension dans l’atmosphère et qui se résolvent ordinairement en pluie.
    • La nuit était sombre, pas une étoile ne brillait au ciel, des nuages lourds et chargés de pluie glissaient au-dessus de la tête de nos voyageurs, comme les vagues d’une mer aérienne. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • La condensation des vapeurs ou nuages donne lieu à la pluie ou à la neige, suivant les températures. — (Frère Ogérien, Histoire naturelle du Jura - Tome 1 : Géologie, 1er fasc., 1865, page 112)
    • Cette zone forestière correspond à la région humide des nuages qui ceignent les flancs du pic pendant la majeure partie de l'année et qui se dissipent généralement le soir pour reparaître peu après le lever du soleil. — (Frédéric Weisgerber, Huit jours à Ténériffe, dans la Revue générale des sciences pures et appliquées, Paris : Doin, 1905, volume 16, page 1041)
    • Les nuages cessaient de ressembler à des cimes neigeuses ; ils devenaient immatériels et révélaient dans leur contexture un tourbillonnement immense et silencieux. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 96 de l’éd. de 1921)
    • Le ciel était sans un nuage ; la mer brillait sous le soleil, sans un frisson. — (Octave Mirbeau, Les Eaux muettes)
    • Le coucher de soleil est d’un gris inquiétant et de gros nuages noirs s’accumulent vers l’occident. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  2. (Par extension) Tout ce qui empêche de décrire distinctement la matière.
    • Je ne vois rien, dit-elle, qu’un nuage de flèches si épais, qu’elles éblouissent mes yeux et cachent à ma vue même les archers qui les lancent. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Les oiseaux innombrables nichent dans les falaises escarpées, et effarés par la sirène des navires, s’envolent en nuages bruyants. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Sauf que la métaphore, c’est justement ce que décrit l’idée du nuage, une forme matérielle, de ce qui ne l’est pas, parce qu’impossible à nommer autrement. — (Thomas Naret, Ce que disent les Samurais, 2013)
    • Plus loin, une vision rapide de chevaux lancés à toute vitesse, de selles rouges et de vêtements blancs envolés dans un nuage de poussière : des chasseurs à la poursuite de quelque gibier, lièvre ou gazelle probablement. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 54)
    • (Figuré) Les nuages de l’erreur.
  3. (Par extension) Tout ce qui obscurcit l’esprit, par le chagrin, la tristesse, la mauvaise humeur.
    • Aucun nuage ne trouble son bonheur.
    • Un nuage de tristesse s’est répandu sur son front.
    • Ne boudez plus, chassez ce nuage.
  4. Les soupçons qui s’élèvent sur la conduite de quelqu’un, des incertitudes répandues sur sa réputation, sur son amitié, d’un commencement ou d’un reste de brouillerie.
    • Leur querelle n’a point duré, ce n’était qu’un nuage. - Tous les jours de leur union ont été des jours sans nuage.
    • Il s’est élevé entre eux des nuages qui ont été promptement dissipés.
    • Nous les verrons se réconcilier ; il ne reste plus entre eux qu’un léger nuage.
  5. (Par extension) Risque ou danger qui s’annonce.
    • Les nuages planant sur les marchés financiers depuis octobre – la guerre commerciale entre Washington et Pékin, la crainte d’un ralentissement économique mondiale, la peur de voir la Banque centrale américaine remonter trop rapidement ses taux d’intérêt –, ne se sont pas non plus dissipés. — (LEXPRESS.fr avec AFP, Pour Noël, Wall Street fait le yo-yo, L’Expansion. Mis en ligne le 27 décembre 2018)
  6. (Internet) Ensemble des matériels et des logiciels accessibles par l’internet, qu’un prestataire met à la disposition de ses clients sous la forme de services en ligne.
    • À cela, on peut rétorquer que les dites entreprises peuvent sous-traiter à des experts l’organisation d’un nuage privé. — (François Rivard, Cloud Computing : Le Système d’information sans limite, Lavoisier, 1er mars 2012)
    • Apparu en 1996, le mot « nuage », qui désigne une technologie reposant sur d’innombrables data centers, permet aux géants de la Silicon Valley de faire oublier le fonctionnement de ce système polluant. — (Morgane Tual, Derrière le mirage du « cloud », le nuage noir de la pollution, Le Monde. Mis en ligne le 26 février 2020)

Forme de verbe

nuage \ny.aʒ\ ou \nɥaʒ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de nuager.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de nuager.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de nuager.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de nuager.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de nuager.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NUAGE. n. m.
Amas de vapeurs élevées dans l'air et qui se résolvent ordinairement en pluie. Nuage épais. Le ciel est couvert de nuages. Le vent chasse les nuages. Le soleil dissipe les nuages. Le nuage creva. La lune sort d'un nuage. Un ciel sans nuage. Par analogie, Un nuage de lait, Une petite quantité de lait versée dans du thé ou du café. Fig., Se perdre dans les nuages, S'égarer dans des spéculations obscures, exprimer avec emphase des idées vagues, imprécises, dont le sens échappe.

NUAGE se dit, par extension, de Tout ce qui empêche de voir distinctement les objets. Il a un nuage devant les yeux. Un nuage de poussière, de fumée. Il s'emploie aussi, figurément, dans ce sens. Les nuages de l'erreur. Il se dit également en parlant du Chagrin, de la tristesse, de la mauvaise humeur. Aucun nuage ne trouble son bonheur. Un nuage de tristesse s'est répandu sur son front. Ne boudez plus, chassez ce nuage. Il se dit aussi des Soupçons qui s'élèvent sur la conduite de quelqu'un, des incertitudes répandues sur sa réputation, sur son amitié, d'un commencement ou d'un reste de brouillerie. Leur querelle n'a point duré, ce n'était qu'un nuage. Tous les jours de leur union ont été des jours sans nuage. Il s'est élevé entre eux des nuages qui ont été promptement dissipés. Nous les verrons se réconcilier; il ne reste plus entre eux qu'un léger nuage.

Littré (1872-1877)

NUAGE (nu-a-j') s. m.
  • 1Amas de vapeurs vésiculaires suspendues dans l'air, qui troublent le bleu du ciel sous forme de masses blanches, grises ou noires. On se hasarde sous l'espérance de la Saint-Jean, on prend le moment d'entre deux nuages…, Sévigné, 435. Comme la terre qui, élevant des nuages contre le soleil qui l'éclaire, ne lui ôte rien de la lumière et se couvre facilement elle-même de ténèbres, ainsi le pécheur…, Bossuet, Serm. 3e dim. de l'avent, 1. D'un souffle l'aquilon écarte les nuages, Et chasse au loin la foudre et les orages, Racine, Esth. III, 3. Le soleil élève de la terre et des eaux des exhalaisons et des vapeurs, qui, montant en l'air jusqu'à quelque hauteur, s'y assemblent et forment les nuages, Fontenelle, Mondes, 3e soir. Les nuages sont généralement plus élevés en été, et constamment encore plus élevés dans les climats chauds, Buffon, Add. et corr. théor. terr. Œuvr. t. XIII, p. 23. Un grand nuage suspendu à la voûte du ciel formait un immense rideau qui nous dérobait presque toute cette vue, Saussure, Voy. Alpes, t. VIII, p. 60, dans POUGENS. On connaît ces nuages que l'on a nommés parasites, qui s'attachent à la cime des montagnes, et qui souvent, comme ceux de la montagne de la Table au cap de Bonne-Espérance, sont les précurseurs de grains ou d'orages, Saussure, ib. t. VII, p. 462. Un nuage éclatant d'or, de pourpre et d'azur, Delille, Én. VII. Il est vrai que cet orage [l'orage qui assaillit l'armée française à son entrée en Russie] fut grand comme l'entreprise ; pendant plusieurs heures, ses lourds et noirs nuages s'épaissirent et pesèrent sur toute l'armée, Ségur, Hist. de Nap. IV, 2. Le 6 novembre le ciel se déclare ; son azur disparaît ; l'armée marche enveloppée de vapeurs froides ; ces vapeurs s'épaississent ; bientôt c'est un nuage immense qui s'abaisse et fond sur elle en gros flocons de neige, Ségur, ib. IX, 11.

    Un ciel sans nuage, un ciel parfaitement pur.

    Fig. Venez… princes et princesses, nobles rejetons de tant de rois, lumières de la France, mais aujourd'hui obscurcies et couvertes de votre douleur comme d'un nuage, Bossuet, Louis de Bourbon.

  • 2 Fig. Ce qui est chargé de quelque chose de menaçant, comme un nuage l'est de pluie. Je vois se former de loin un nuage de coups de bâton qui crèvera sur mes épaules, Molière, Scapin, I, 1. Il faut voir ce que tout cela deviendra [les troubles d'Angleterre] ; il me semble que c'était un gros nuage épais, noir, qui commence à s'éclaircir, Sévigné, 1er avr. 1689. Que de sacrifices à faire à Dieu !… nous sommes tous bien faibles et bien tremblants sous la main toute-puissante qui remue l'Europe d'une telle manière présentement, qu'on serait bien empêché de dire ce qui arrivera de ce nuage répandu partout, Sévigné, 22 avr. 1689. Pour moi, je suis persuadée que le roi, c'est-à-dire Dieu par lui, surmontera tous ses ennemis, et débrouillera tous ces nuages qui paraissent si noirs et si prêts à fondre sur nous, Sévigné, 30 mars 1689. Ce coup du ciel qui vient de dissiper ce gros nuage, Fléchier, Mar.-Thér. Comment s'est calmé l'orage ? Quelle main salutaire a chassé le nuage ? Racine, Esth. III, 9.
  • 3 Par extension, tout ce qui offusque la vue, et qui empêche de voir distinctement les objets. Semblables à un nuage de sauterelles, ils remplissaient tout et gâtaient tout par où ils passaient, Sacy, Bible, Juges, VI, 5. Dejà de traits en l'air s'élevait un nuage, Racine, Iph. V, 6. Dans un nuage épais le Seigneur enfermé, Racine, Athal. I, 4. Déjà s'élevait un nuage de poussière, Fénelon, Tél. XX. Elles étaient venues à cheval, couvertes du sombre nuage de leurs voiles et de leurs habits, Montesquieu, Lett. pers. 47. Un nuage de pleurs et d'éternelles craintes, Voltaire, Orphel. III, 4. Aux deux pôles nagent les baleines avec les innombrables colonies de morues et de harengs, avec les nuages d'insectes, avec les peuplades infinies et prodigieuses de la mer, Raynal, Hist. phil. XVII, 3.

    Fig. Je ne sais, ma fille, comment vous pouvez dire que votre humeur est un nuage qui cache l'amitié que vous avez pour moi, Sévigné, 26 oct. 1688.

  • 4 Fig. Il se dit aussi de l'obscurité qui se répand dans la vue, pour quelque cause physique ou morale. Et ses yeux, comme morts, de nuages se couvrent, Régnier, Dial. Déjà je ne vois plus qu'à travers un nuage Et le ciel et l'époux que ma présence outrage, Racine, Phèdre, V, 7. Le Samien me donna dans la tête et puis dans l'estomac des coups qui me firent vomir le sang et répandirent sur mes yeux un épais nuage, Fénelon, Télémaque, V.
  • 5 Fig. Ce qui voile, dérobe à la vue de l'intelligence. Et j'ai devant les yeux toujours quelque nuage Qui m'offusque la vue et m'y jette un ombrage, Corneille, Nicom. III, 4. La foi véritable qui… ne cherche plus qu'à se développer de ses ténèbres, et, en dissipant le nuage, se changer en pure lumière et en claire vision, Bossuet, le Tellier. Quelle fut la pénétration de M. le Tellier, quand il fallut percer les nuages de la dissimulation et de l'artifice ? Fléchier, le Tellier. Des lumières successives dissipèrent une partie des nuages dont M. de Montausier [calviniste, puis converti] était environné, Fléchier, Duc de Mont. Ah ! que je crains, mes sœurs, les funestes nuages Qui de ce prince obscurcissent les yeux ! Comme il est aveuglé du culte de ses dieux ! Racine, Esth. II, 9. Faut-il qu'à vos yeux seuls un nuage odieux Dérobe sa vertu, qui brille à tous les yeux ? Racine, Phèdre, V, 3. Je craignais que la vérité ne perçât le nuage, Fénelon, Tél. XII. Elle perce déjà, avec des yeux mourants, le nuage de la mortalité qui l'environne encore, Massillon, Avent, Mort du péch. Le démon répand mille nuages sur l'esprit, Massillon, Carême, Enf. prod. Les pratiques extérieures… forment une espèce de nuage sur l'âme ; on se pardonne plus facilement des fragilités et des choses qui paraissent compensées par des œuvres saintes, Massillon, Carême, Culte. Sur leurs yeux vigilants répandant un nuage…, Voltaire, Orph. I, 2. Ces prétentions restèrent toujours enveloppées d'un nuage, Voltaire, Louis XIV, 35. Tu n'y vas point chercher les combats des systèmes, Les nuages du doute et la nuit des problèmes, Delille, Trois règnes, I. Tant qu'il brille ici-bas, tout astre a son nuage, Lamartine, Harold, 22.
  • 6Doutes, soupçons, qui s'élèvent sur la conduite de quelqu'un, ou dans les liaisons, les amitiés, le commerce du monde. Jamais nous n'avions eu le moindre nuage dans notre amitié [avec Mme de la Fayette], Sévigné, 3 juin 1693. Comme elle possédait son affection [de Charles Ier], car les nuages qui avaient paru au commencement furent bientôt dissipés, Bossuet, Reine d'Anglet. Nous jetons un nuage sur leur mérite, Massillon, Avent, Épiph. Les cours sont orageuses… tout y forme des nuages, Massillon, Orais. fun. Madame. Un fort mécontentement avait fait quitter au baron de Bressé le service d'Espagne, non sans laisser quelques nuages sur sa réputation, Saint-Simon, 1, 25. Un amas de blé dont il [Caumartin] fut fort accusé dans un temps de cherté, et diverses autres choses avaient laissé un nuage dans l'esprit du roi, Saint-Simon, 69, 135. Vous dissiperez facilement tous les nuages qui se sont élevés entre vous et lui depuis quelque temps, Collé, Part. de chasse de Henri IV, I, 5. Si jamais d'un soupçon le plus léger nuage Affligeait sa vertu par quelque indigne outrage, Ducis, Othello, IV, 3.
  • 7Chagrins, ennuis. De toutes parts sont éclaircis Les nuages de nos soucis, Malherbe, VI, 3. On ne me verrait pas détruit comme je suis, Ni l'esprit aveuglé d'un nuage d'ennuis, Mairet, Sophon. I, 1. Ton bonheur n'est couvert que d'un peu de nuage, Corneille, Cid, II, 3. D'où vient qu'un triste nuage Semble offusquer l'éclat de ces beaux yeux ? Molière, Psyché, IV, 3. Il n'y en a guère [de vie] qui soit exempte de nuage, Sévigné, 8 déc. 1677. Il n'y a plus de chagrin présentement [entre le roi et Mme de Montespan] ; mais tout est si peu stable, qu'avant que vous ayez cette lettre, il y aura eu et des nuages et des rayons de soleil, Sévigné, 20 oct. 1677. Puis-je savoir quel trouble a formé ce nuage ? Racine, Brit. V, 3. Puis-je vous demander quel funeste nuage, Seigneur, a pu troubler votre auguste visage ? Racine, Phèdre, IV, 2. Ce sont des nuages passagers qui n'occupent que la surface de l'âme, Massillon, Avent, Bonh. Ce nuage d'ennui, cette sombre langueur…, Ducis, Abufar, I, 1.
  • 8Idées vagues, obscures, peu intelligibles. Un sommeil inquiet sur de confus nuages Élève incessamment de flatteuses images, Et sur le vain rapport fait naître des souhaits Que le réveil admire et ne dédit jamais, Corneille, la Gal. du Palais, I, 8. Les esprits des hommes sont pleins de nuages et de faux jours, Port-Royal, Logique, I, 19. Il est certains esprits dont les sombres pensées Sont d'un nuage épais toujours embarrassées, Boileau, Art p. I. Du romantisme jeune appui, Descends de tes nuages, Béranger, Troubadours.

    Se perdre dans les nuages, parler, écrire avec emphase et obscurité.

  • 9 Terme d'astronomie. Nébulosité ou blancheur du ciel, située près du pôle austral. Le petit nuage. Le grand nuage.
  • 10 Terme de médecine. Flocons que l'on observe quelquefois un peu au-dessous de la surface de l'urine qu'on a laissée reposer dans un vase.
  • 11Un nuage de lait, une très petite quantité de lait qu'on verse dans le thé, et qui s'y développe d'abord avec des contours de nuage. Je veux dans mon thé seulement un nuage de lait.
  • 12 Terme de blason. Il se dit des pièces qui sont représentées avec des sinuosités et des ondes.
  • 13Nuage, un des noms marchands du cône tulipe (mers de l'Inde et de l'Amérique), dit encore nuée et nébuleuse (voy. NUÉE D'OR).
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

NUAGE, s. m. n’est autre chose qu’une petite nuée. Voyez Nuée.

Nuage grand, le, (Astronom.) nom donné par les Astronomes à une tache blanchâtre & considérable qu’on voit dans la partie australe du ciel, semblable en couleur à la voie lactée ; avec cette différence que celle-ci est composée d’un grand nombre de petites étoiles, au lieu que l’on n’en découvre aucune dans le grand nuage, ni à la vue simple, ni avec les plus longues lunettes, avec lesquelles même on ne la distingue pas du reste du ciel.

Nuages, s. m. pl. (Médec.) les médecins nomment nuages les corpuscules qui flottent sur la surface de l’urine. On remarque dans les nuages les mêmes variétés par rapport à la continuité & la division, l’égalité & l’inégalité, l’épaisseur & la ténuité, la qualité & la diversité de couleur que dans le sédiment de l’urine ; mais comme c’est le propre des nuages d’être composés de particules grasses & huileuses, c’est par cette raison qu’ils flottent & demeurent suspendus étant plus légers.

Nuage, (Médec.) en grec nephelion, en latin nubecula, maladie de l’œil ; c’est un ulcere assez léger de la cornée transparente, semblable à celui que l’on nomme brouillard, mais un peu plus profond, plus blanc, & qui occupe souvent moins de place ; comme dans cet ulcere la superficie de la cornée est attaquée, il reste après sa guérison une cicatrice légere qui incommode un peu la vue, quand elle se trouve au-dessus de la prunelle. Les anciens ont appellé cet ulcere nuage, parce qu’il est plus épais que celui qu’ils nomment brouillard, en grec achlys, en latin caligo oculi ; ce dernier n’est proprement qu’un commencement d’ulcération de la sur-peau qui recouvre la cornée, & après sa guérison il ne reste aucune cicatrice, parce que cette sur-peau se reproduit aisément. (D. J.)

Nuage, s. m. (terme de Blason.) ce mot se dit des pieces qui sont représentées avec plusieurs ondes, sinuosités ou lignes courbes, soit fasces, soit bandes.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « nuage »

(Date à préciser) Du latin nubes (même sens).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Nue ; bourg. nueige.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « nuage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nuage nµaʒ

Citations contenant le mot « nuage »

  • N'oublie pas que chaque nuage, si noir soit-il, a toujours une face ensoleillée, tournée vers le ciel. De Friedrich Wilhelm Weber
  • Le poète a inventé la nymphe mais la nature avait déjà créé l’océan, le nuage et la femme. De Anatole France / Le livre de mon ami
  • Le ciel est blanc comme l’intérieur d’un nuage, et les étoiles noires comme des trous d’encre. De Mathias Malzieu / Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi
  • Aucun nuage ne voile la satisfaction de la femme assoupie par un après-midi d’été. De Yukio Mishima / La Mer de la fertilité, tome 2 : Chevaux échappés
  • En argot, lire se dit ligoter. En langage figuré un gros livre est un pavé. Relâchez ces liens-là, le pavé devient un nuage.
  • Pas de nuage, du vent et de grosses chaleurs dans le Var ce samedi Var-Matin, Pas de nuage, du vent et de grosses chaleurs dans le Var ce samedi - Var-Matin
  • J'aime les nuages les nuages qui passent là-bas là-bas les merveilleux nuages. Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris, l'Étranger
  • Qui observe le vent ne sème point, qui regarde les nuages ne moissonne pas. , Ancien Testament, Ecclésiaste XI, 4
  • Louange de sot, nuage de mai. De Proverbe amharique
  • Pour le paresseux le nuage devient fardeau. De Mahmud de Kachgar / Pensées
  • Il est rare qu’un nuage prenne la forme d’un nuage. De Ylipe / Textes sans paroles
  • Il n’est point de bonheur sans nuage. De Proverbe français
  • Tout nuage n'enfante pas une tempête. De William Shakespeare
  • Sur la littérature universelle plane un nuage d’alcool. De Michaël Krüger / Histoires de famille
  • Que serait un Dieu sans le nuage qui le protège et le recouvre. De Rainer Maria Rilke
  • Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure. De Proverbe afghan
  • La sagesse n’est qu’un gros nuage sur l’horizon. De Francis Picabia / Festival Dada - Mai 1920
  • La faim est un nuage d'où il tombe une pluie de science et d'éloquence. La satiété est un autre nuage qui fait pleuvoir une pluie d'ignorance et de grossièreté. De Platon
  • La photo, retweetée sur le compte Twitter de la ville de Saint-Étienne, montre un immense nuage de grêle s'abattre sur la ville. L'orage a été très fort et a formé un "mur" de grêlons entre 3 et 4 centimètres de diamètre, rapporte Lyon Capitale. "De mes yeux, je n’ai jamais rien vu de tel dans la région", a affirmé au quotidien le photographe addict d’orages et tornades. RTL.fr, Saint-Etienne : un impressionnant nuage de grêle s'est abattu sur la ville
  • Il s’agit d’un nuage iridescent. Il a été observé mardi 14 juillet, depuis Nontron. SudOuest.fr, Mais quel est donc ce drôle de nuage photographié en Dordogne ?
  • Une cellule anticyclonique s'étend de l'Irlande aux côtes de la Manche. L'ensemble de la France se trouve dans un marais barométrique qui favorise quelques entrées nuageuses, elles peuvent s'accompagner çà et là d'une averse. Cela profite à tout le Grand Est.   France 3 Grand Est, Vos prévisions météo pour ce mardi 21 juillet : le nuage est rare, la chaleur écrasante.
  • Le marché Services de musique en nuage a connu une transformation rapide de l’entreprise par de bonnes relations avec les clients, une croissance concurrentielle et des progrès technologiques sur le marché mondial. Il fournit également des données complètes sur le marché Services de musique en nuage , qui élabore la dynamique du marché telles que les tendances de l’industrie, les idées clés, les opportunités de croissance, le développement des affaires, les moteurs et les défis commerciaux sur le marché Services de musique en nuage. Le marché Services de musique en nuage est segmenté en types de produits, applications d’utilisation finale, principaux acteurs du marché et régions géographiques. Cette étude de recherche se concentre également sur les tendances de la chaîne d’approvisionnement, les innovations technologiques, les développements clés et les stratégies futures des fabricants clés de l’industrie Services de musique en nuage. gabonflash, Tendances économiques du marché des services de musique en nuage, développement de l'industrie, défis, prévisions et stratégies jusqu'en 2029 - gabonflash
  • «Quand tu es une personnalité publique comme elle, il faut que tu sois au-delà de tout soupçon. Il va toujours y avoir, dans l'esprit de certains, un nuage qui va flotter au-dessus de sa tête», a-t-il déploré en entrevue avec Pierre Nantel, sur QUB Radio.  Le Journal de Montréal, Affaire Normandeau: «Il y aura toujours un nuage au-dessus de sa tête» | JDM
  • Ce vendredi 26 juin, les habitants de la région japonaise de Kanto, dont fait partie Tokyo, ont pu observer un nuage hors du commun, aux couleurs de l’arc-en-ciel. Metro, Un magnifique nuage arc-en-ciel observé au Japon

Images d'illustration du mot « nuage »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « nuage »

Langue Traduction
Anglais cloud
Espagnol nube
Italien nube
Allemand wolke
Chinois
Arabe غيم
Portugais nuvem
Russe облако
Japonais
Basque hodei
Corse nuvola
Source : Google Translate API

Synonymes de « nuage »

Source : synonymes de nuage sur lebonsynonyme.fr
Partager