La langue française

Rumeur

Sommaire

  • Définitions du mot rumeur
  • Étymologie de « rumeur »
  • Phonétique de « rumeur »
  • Citations contenant le mot « rumeur »
  • Images d'illustration du mot « rumeur »
  • Traductions du mot « rumeur »
  • Synonymes de « rumeur »

Définitions du mot rumeur

Trésor de la Langue Française informatisé

RUMEUR, subst. fém.

A. − Gén. au sing. Bruit confus produit par la présence d'un certain nombre de personnes qui parlent, crient ou s'activent plus ou moins loin. Synon. brouhaha.Rumeur assourdie, étouffée, joyeuse, lointaine, vivante; rumeur des conversations, des cris, des voix; rumeur d'une fête, d'une multitude, d'une salle; la rumeur s'apaise, bourdonne, s'assourdit, s'éteint, monte, se propage. Quel calme! J'entends monter, confondues en une rumeur vague, les conversations des promeneurs, les voix joyeuses des enfants qui jouent (Coppée, Bonne souffr., 1898, p. 32).Tous les espoirs (...) des hommes, toutes leurs joies mêlés aux rumeurs des métiers, aux rumeurs des champs, aux rumeurs des rues que les mille formes des marchés, des potagers, des rivières, des bois éparpillent (Faure, Espr. formes, 1927, p. 115).
En partic.
Bruit confus et produit par une assemblée, par une foule mécontente et qui réagit en protestant à des nouvelles, à des événements. Synon. agitation, tumulte.Rumeur menaçante; rumeur de la populace; la rumeur gronde; des rumeurs s'élèvent. Le général en chef fit demander au Sénat de Gênes le passage de la Bochetta (...). La rumeur fut extrême à Gênes; les conseils se mirent en permanence (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 348).Une rumeur se fit, de mécontentement, couvrant la parole du tambour (Jouve, Scène capit., 1935, p. 14).
Bruit confus et assez fort produit dans une assemblée, par une nouvelle, un événement. La rumeur, excitée par mon entrée dans la salle d'audience [de la Cour d'Assises] ne s'apaisa que lentement. Et puis elle se renouvela, sourde et confuse, aux dehors de la barrière que les curieux n'avaient pu franchir (Nodier, Fée Miettes, 1831, p. 125).Là-bas, sur les bancs [des enfants] s'élève une rumeur que je connais bien: la rumeur des accidents de culotte (Frapié, Maternelle, 1904, p. 51).
Loc. adj. En rumeur(s) (rarement au plur.). Troublé, agité. Le village, la ville est en rumeur. Où va-t-elle aujourd'hui [l'émeute]? De ses sombres clameurs Va-t-elle épouvanter le sénat en rumeurs? (Barbier, Ïambes, 1840, p. 28).Dès huit heures du matin, les rues Saint-Denis et Saint-Martin (...) étaient en rumeur; des courants de passants indignés les descendaient et les remontaient (Hugo, Hist. crime, 1877, p. 43).Loc. adv. En trouble, en émoi. Pendant ce temps le tocsin mettait toute la ville en rumeur (Tharaud, Trag. de Ravaillac, 1913, p. 12).
B. − P. anal.
1. Bruit sourd, confus ou lointain d'origine naturelle ou produit par des objets ou des mécanismes. Rumeurs des cloches, de la forêt, de la mer, d'une musique, d'une usine. Le murmure d'une petite fontaine, située au pied de la terrasse, brodait sur la large rumeur du Viézon grossi par les pluies (Amiel, Journal, 1866, p. 219).À la place où ils posaient le pied, la striduleuse rumeur des grillons s'interrompait pour reprendre un peu plus loin (Chardonne, Épithal., 1921, p. 86).
2. Bruit assourdi provenant du corps humain. La rumeur sifflante que ses artères scandaient à ses tempes (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 273).Le bruit de la respiration (...) se complique d'une sorte de rumeur du haut de la bouche, qui n'est pas un ronflement (Romains, Hommes bonne vol., 1932, p. 37).
C. − Souvent au plur. Nouvelle sans certitude qui se répand de bouche à oreille, bruit inquiétant qui court. Synon. bruit, murmure, on-dit.Rumeur calomnieuse, contradictoire, flatteuse, infâme, sinistre; rumeur(s) de gloire, de guerre, de maladie, de suspicion; la rumeur annonce, circule, monte, se propage; croire la rumeur; démentir, étouffer une rumeur. Cette version confirmait si bien les rumeurs populaires, qu'il devint évident pour tous que c'était la pure vérité (Ponson du Terr., Rocambole, t. 3, 1859, p. 309):
Il court sur La Fontaine une rumeur de paresse et de rêverie, un murmure ordinaire d'absence et de distraction perpétuelle qui nous fait songer sans effort d'un personnage fabuleux, toujours infiniment docile à la plus douce pente de sa durée. Valéry, Variété[I], 1924, p. 59.
Rumeur publique. Opinion généralement défavorable du plus grand nombre. Être accusé par la rumeur publique. Le père, désigné par la rumeur publique, s'est disculpé (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 174).Il paraît que tu bois beaucoup, c'est la rumeur publique qui le dit (Triolet, Prem. accroc, 1945, p. 189).
PSYCHOSOCIOL. ,,Bruit qui court transmis de bouche à oreille avec toutes les déformations introduites par chaque individu`` (Mucch. Psychol. 1969). La rumeur se déforme dans les relais et (...) son contenu s'appauvrit, mais certains éléments sont sélectionnés et accentués, la distorsion s'opérant dans le sens des intérêts, des sentiments et des opinions de ceux qui les transmettent (Morf.Philos.1980).
REM.
Rumoreux, -euse, adj.,rare. Qui fait entendre une rumeur, des bruits sourds. Le flot rumoreux, fervide (...) Renverse et démolit sous ses brusques saccades Disques, môles massifs, barrages, estacades (Pommier, Océanides, 1839, p. 33).
Prononc. et Orth.: [ʀymœ:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1100 rimur « bruit (produit par une armée en marche) » (Roland, éd. J. Bédier, 817); 2. 1264 rumeur « bruit qui court, nouvelle sans certitude » (Bibl. de l'Éc. des Chartes, XXX, 563 ds Barb. Misc. 28, p. 349); 1756 les rumeurs publiques (Voltaire, Ess. hist. gén. et mœurs, p. 326); 3. 1407 « bruit sourd et menaçant d'une foule, annonçant quelque disposition à la révolte » (Journal de Nicolas de Baye, I, 195 ds Barb., loc. cit.); 4. 1651 « bruit confus de voix qui s'élèvent » (Scarron, Roman Comique, I, 12 ds DG). Du lat. rumor, acc. rumorem « bruits vagues », « propos colportés ». Fréq. abs. littér.: 1 679. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 151, b) 2 405; xxes.: a) 3 166, b) 2 965.

Wiktionnaire

Nom commun

rumeur \ʁy.mœʁ\ féminin

  1. Bruit confus d’un certain nombre de voix.
    • Hommes et femmes s’étreignaient : les hommes entre eux, les femmes entre elles, à de rares exceptions, et l’accordéon couvrait l’épaisse rumeur de son gargouillement. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
  2. (Par extension) Bruit confus et continu venant de loin.
    • La pénombre le dissimulait, la rumeur sourde des vaches qui ruminaient dominait le bruit de sa respiration précipitée. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Par moments, la rumeur des tramways couvrait l’air saccadé du phono. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 41)
    • Mais rien de plus, rien d’autre encore. Ni ces longues rumeurs d’ailes qui s’endorment, ni ce grésil incessant de cisailles si ténu qu’il échappe à ceux dont l’ouïe n’est pas restée sauvage… — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Pourtant, à l’heure creuse, quand la rumeur des boulevards s’intensifie et qu’à la puanteur du kérosène s’ajoute la frénésie des klaxons… — (Marie-Ève Sévigny, Intimité et autres objets fragiles, Triptyque, 2012, p. 17)
  3. (En particulier) Bruit provoqué par quelque nouvelle imprévue et spécialement par une nouvelle suscitant un mécontentement.
    • Ce ne fut qu’au milieu des années 1980 que William Steinman et Wendelle Stevens coécrivirent leur livre de 623 pages, UFO Crash at Aztec, et que la rumeur sur l’incident d’Aztec commença à s’éveiller de quatre décennies de sommeil. — (Suzanne et ‎Scott Ramsey, ‎Franck Thayer, AZTEC, 1948 ; Un crash d’ovni au Nouveau Mexique 8 mois après Roswell !, traduit de l’américain, Éditions Atlantes, 2017, chapitre 2)
    • Cela causa une grande rumeur.
    • Toute la ville est en rumeur.
    • Des rumeurs menaçantes.
  4. (Par extension) Mouvement de suspicion publique contre quelqu’un.
    • Gui, se détournant à peine, entrevit les sourires de Berry et de Bourgogne, la lippe dubitative d’Orléans — qu’on n’avait guère vu car la rumeur courait qu’il fréquentait les bordeaux de la ville —, les lèvres pincées d’Olivier de Clisson. — (Pierre Naudin, Les fureurs de l’été, éd. Aubéron, 1999, p. 328)
    • La rumeur publique l’accusait.
  5. (Par extension) Information diffusée dont la véracité est douteuse.
    • Les frontières sont souvent indiscernables entre la réalité historique et les mythologisations qui la prennent pour matière première, notamment à partir de rumeurs. Mais l’équivoque n’a cessé d’être alimentée par l’une des dénominations courantes des « Illuminés de Bavière » : Illuminati germaniae — d’où par abréviation, « Illunimati ». — (Pierre-André Taguieff, La foire aux illuminés : Ésotérisme, théorie du complot, extrémisme, chap. 3 : « Illuminati » & Cie Origines et figures du mythe, Éditions des Mille et une nuits, 2005)
  6. Agitation ; trouble.
    • Il se figure les cuisiniers en rumeur, les fourneaux où brûle un feu de forge, la buée qui monte des couvercles entr’ouverts, et dans cette buée deux dindes magnifiques, bourrées, tendues, marbrées de truffes… — (Alphonse Daudet, Les trois messes basses, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 199.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RUMEUR. n. f.
Bruit confus d'un certain nombre de voix. Qu'est-ce que cette rumeur que j'entends? Il se dit particulièrement d'un Bruit provoqué par quelque nouvelle imprévue et spécialement par une nouvelle suscitant un mécontentement. Cela causa une grande rumeur. Toute la ville est en rumeur. Apaiser les rumeurs de la populace. Des rumeurs menaçantes. Il se dit aussi d'un Mouvement de suspicion publique contre quelqu'un. La rumeur publique l'accusait.

Littré (1872-1877)

RUMEUR (ru-meur) s. f.
  • 1Bruit sourd et général, excité par quelque mécontentement, annonçant quelque disposition à la révolte, à la sédition. Exciter de la rumeur. Apaiser la rumeur. De sourdes rumeurs. Des rumeurs menaçantes. En ce temps un petit écrit de Luther mit en rumeur toute l'Allemagne, Bossuet, Var. IV, 1. Toute la ville est en rumeur ; toutes les bouches crient vengeance, Voltaire, Dict. phil. Crimes.

    Fig. Des passions en vous les rumeurs ont cessé, Sainte-Beuve, Ép. à Lamartine.

  • 2Bruit qui s'élève tout à coup, et qui a pour cause un accident, un événement imprévu. Tout le monde était aux fenêtres, il semblait qu'il y avait eu une rumeur, ou quelque accident considérable, Marivaux, Marianne, 11e part.
  • 3Bruit confus de plusieurs voix. Destin allait commencer son histoire, quand ils entendirent une grande rumeur dans la chambre voisine, Scarron, Rom. com. I, 12. En nos murs tout remplis d'une rumeur guerrière, Briff. Ninus II, III, 4.
  • 4Réunion des opinions ou des soupçons du public contre quelqu'un. La rumeur publique l'accusait de cet assassinat. Cependant la rumeur commençait ; on brûla le livre je ne sais où, Rousseau, Conf. XI.
  • 5Bruits qui courent, qui se répandent. J'avouerai les rumeurs les plus injurieuses, Racine, Brit. III, 3. Quoi ! monsieur, une rumeur odieuse [contre Marie de Médicis] l'emportera sur les pièces authentiques du procès de Ravaillac ! Voltaire, Philos. Cons. à M. Bergier. De sorte que huit rumeurs, qui ne sont qu'un écho d'un bruit mal fondé, peuvent devenir une preuve complète ; et c'est à peu près sur ce principe que Jean Calas fut condamné à la roue, Voltaire, Pol. et lég. Comm. délits et peines, procéd crim. Ne jugez pas Timon d'après de faibles rumeurs accréditées par ses ennemis, mais d'après ces effusions de cœur que lui arrachait l'indignation de la vertu, Barthélemy, Anach. ch. 73. Ces petits intérêts, ces nouveautés futiles, Qui des grandes cités composent les rumeurs, Delille, Convers. Prolog.
  • 6Il se dit quelquefois de quelque grand bruit physique. Bientôt je distinguai, confuses et voilées, Deux voix dans cette voix [la voix de l'océan] l'une à l'autre mêlées, De la terre et des mers s'épanchant jusqu'au ciel… Et je les distinguai dans la rumeur profonde, Comme on voit deux courants qui se croisent sous l'onde, Hugo, Feuilles d'automne, 5.

HISTORIQUE

XIe s. De quinze liues en ot [ouit] hom la rimur, Ch. de Rol. LXIII.

XIIIe s. Ti oil [tes yeux] soient sans legiereté, et tes riz [ton rire] sanz huchier, et ta voiz sans cri, t'aleure sans rumor, Latini, Trésor, p. 385. Quant il [les mangonneaux] furent dreciez, si furent tenduz ; si getterent chascun une pierre dedens la cité, et feurent les pierres aux maisons, et rompirent et confondirent tout, et firent moult remour et grant tempeste, Marc Pol, p. 472.

XVe s. Jehan de Lille et Gilles Marcel Furent mors et occis ce jour Semblablement en la rumour, Comme le prevost [Marcel] dessus dit, Deschamps, Miroir de Mariage, p. 150.

XVIe s. Tellement que la servante du sieur Fagoet entendant ce rumeur d'une chambre haute…, Le Sieur de Boufflers, dans FR. MICHEL, Argot. Aristippus establit des opinions si hardies en faveur de la volupté et des richesses, qu'il meit en rumeur toute la philosophie à l'encontre de luy, Montaigne, II, 124.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RUMEUR, s. f. (Gram.) bruit général & sourd, excité par quelque mécontentement dans une ville, dans une maison. Cette conduite du clergé excita de la rumeur. On remarqua le désaveu de ce procédé par la rumeur. Il se dit aussi d’une sédition : il y eut à cette occasion quelque rumeur que la vigilance de la police eut bientôt dissipée.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rumeur »

(Date à préciser) Du latin rumor.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Prov. rumor, rimor ; espagn. rumor ; ital. romore, rimore ; du lat. rumorem.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rumeur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rumeur rymœr

Citations contenant le mot « rumeur »

  • La rumeur publique est plus forte que toutes les puissances de ce monde. De Gilles Vigneault / Contes du coin de l'oeil
  • Quiconque est un jour la cible d'une rumeur devient ensuite vulnérable à toutes les autres. De Jacques Attali / Europe(s)
  • Voir les visages des New-yorkais m’a inspiré, comme le bruit, l’architecture et la rumeur de la ville. De Sting / Extrait de l'interview du Figaro du 11 octobre 2016
  • La rumeur est la fumée du bruit. De Victor Hugo
  • La rumeur pousse comme une mauvaise herbe après un incendie de forêt. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes
  • Haaaaaaa, une bonne rumeur ! Ca c'est de la communication… De Jissey / Communication, je me marre !!!
  • En Bourse il faut acheter la rumeur et vendre la nouvelle. De Dicton populaire
  • La rumeur, cette vérité qui se promène comme un mensonge, de bouche à oreille, qui ne fait pas réfléchir les gens, qui passe comme un soupir au-dessus du vent. De Charles Soucy / Chroniques des saisons gaspésiennes
  • Dans un monde où l'information est une arme et où elle constitue même le code de la vie, la rumeur agit comme un virus, le pire de tous car il détruit les défenses immunitaires de sa victime. De Jacques Attali / Europe(s)
  • Moi, je dis qu’il existe une société secrète avec des ramifications dans le monde entier, qui complote pour répandre la rumeur qu‘il existe un complot universel. De Umberto Eco / Le Pendule de Foucault
  • J'adore les rumeurs. Les faits sont parfois trompeurs alors que les rumeurs, vraies ou fausses, sont souvent révélatrices. De Christoph Waltz / Inglourious Basterds
  • La guerre c'est aussi un jeu. On se dit des secrets et on écoute leurs rumeurs en attendant de mourir. De Réjean Bonenfant et Louis Jacob
  • En ville, tenir le crottin pour parfum, préférer le silence d’un box aux rumeurs de salon, travailler plus à la perfection d’un appuyer qu’à la dilatation de son importance, c’est être sinon fou, du moins bête. De Jérôme Garcin / Lettres de rupture
  • Dès lors, de nombreuses rumeurs ont fleuri sur la toile. Entre destinations exotiques (Chine, MLS, Moyen-Orient) et formations huppées (Atlético, Premier League), mais tout a changé lorsque l’Uruguayen a été aperçu à Lisbonne, lundi. , Mercato - Benfica réagit à la rumeur Cavani ! | Goal.com
  • La rumeur n’en était déjà plus vraiment une. Hier, Qualcomm prévenait qu’un smartphone très attendu à la fin de l’année serait en retard, plusieurs semaines après la même annonce de la part de Broadcom, un autre fournisseur de composants. Ce « smartphone très attendu » était d’après toutes les rumeurs l’iPhone 12 dont la sortie serait donc décalée de quelques semaines. Frandroid, iPhone 12 : Apple confirme les rumeurs de retard à ses investisseurs
  • Meghan Markle et Kate Middleton sont souvent au coeur de rumeurs incessantes de tensions, la dernière en date étant que Kate Middleton aurait été mise de côté par Meghan Markle malgré ses tentatives de réconciliations. Mais cette fois-ci, c'est une toute autre rumeur qui circule autour des deux épouses du Prince Harry et du Prince William. Selon le tabloïd In Touch, les deux jeunes femmes seraient enceintes en même temps ! Une source de la famille royale aurait déclaré au magazine que le deuxième enfant de Meghan Markle était "au cœur des discussions de ses amis", ajoutant que la Duchesse de Sussex était "exceptionnellement fatiguée". , Kate Middleton et Meghan Markle enceintes exactement au même moment ? La rumeur qui agite la toile | melty
  • Contrairement à certaines rumeurs, il n’est pas gay ou bi, nombreux sont ceux qui estiment que l’acteur dont le regard est troublant est en réalité homosexuel. Plusieurs conquêtes féminines peuvent prouver le contraire, nous avons alors enquêté sur le sujet. Breakingnews.fr - Actualités en temps réel !, Jesse Williams (Grey’s Anatomy) : l'acteur serait-il gay ? La rumeur prend de l'ampleur, il y a des révélations !
  • Weise dit ignorer d’où viennent les rumeurs à son sujet. « Ce sont de fausses nouvelles (fake news). Les gens ont besoin de trouver des sujets de discussion. J’ai vu passer un article il y a deux semaines qui disait que [Michael] Frolik et moi partions en Europe. Ça sortait un peu de nulle part. » La Presse, Départ en Suisse: Dale Weise nie la rumeur
  • Willian au FC Barcelone, la rumeur repart de plus belle ! Comme souvent ces dernières années, le club catalan se montrerait intéressé à l’idée d’attirer l’ailier brésilien, en fin de contrat avec Chelsea. Et cette fois, le Barça a approché l'Auriverde de manière concrète, en lui proposant un contrat de 3 ans, soit la durée espérée par l’ancien du Shakhtar Donetsk, comme l'annonce Sky Sports. Conscients que Willian est libre et par conséquent plus accessible, les Blaugrana veulent ainsi mettre toutes les chances de leur côté. Mais les Catalans ne sont pas les seuls sur le dossier avec également un intérêt d'Arsenal. Puis dans le même temps, Chelsea ne désespère pas de garder son joueur, arrivé au club en 2013, et lui a aussi offert un nouveau bail rapporte Maxifoot.fr. http://www.lebuteur.com, International : FC Barcelone: le retour de la rumeur Willian

Images d'illustration du mot « rumeur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rumeur »

Langue Traduction
Anglais rumor
Espagnol rumor
Italien pettegolezzo
Allemand gerücht
Chinois 谣言
Arabe شائعة
Portugais boato
Russe слух
Japonais
Basque zurrumurrua
Corse rumore
Source : Google Translate API

Synonymes de « rumeur »

Source : synonymes de rumeur sur lebonsynonyme.fr
Partager