Malandrin : définition de malandrin


Malandrin : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MALANDRIN, subst. masc.

HIST. Membre des bandes de pillards qui ravageaient la France au xives. Qui nous protégera contre les Anglais, les Navarrois, (...) et tous les malandrins qui courent la campagne? (Mérimée,Jacquerie, 1828, p. 17).Tout avait passé sur ce noir pays [la Bretagne] (...) les routiers, les malandrins, les grandes compagnies, René II (...) le «bon duc de Chaulnes» branchant les paysans sous les fenêtres de madame de Sévigné (Hugo,Quatre-vingt-treize,1874, p. 7).
P. ext., vieilli ou littér. Brigand, voleur de grand chemin, mauvais garçon. Habile, joyeux, petit malandrin; attaque, repaire de malandrins; être détroussé par un malandrin; (contrée) mis(e) à sac par des malandrins; se conduire comme un malandrin. Des bandes sillonnent, comme des courants, le flot des curieux: monômes d'étudiants, files de malandrins conduits par des jeunes gens du faubourg (Martin du G.,J. Barois,1913, p. 401).Il courut chez lui, trouva la grande maison familiale vide et pillée. Les gens avaient cassé les vitres. Des malandrins avaient volé les meubles. Plus personne, pas même un domestique (Van der Meersch,Invas. 14,1935, p. 446).Il arrive que des voisins (...) tirent des coups de feu sur les ombres de ces malandrins nocturnes (Bariéty, Coury,Hist. méd.,1963, p. 612).
En appos. avec valeur d'adj. Oh! tant qu'on le verra trôner, ce gueux, ce prince, Par le pape béni, monarque malandrin, (...) Je ne fléchirai pas! (Hugo,Châtim.,1853, p. 428).Et Turc à la face camuse sert son dieu Lafolie contre les dieux malandrins (A. France,Anneau améth.,1899, p. 164).
Prononc. et Orth.: [malɑ ̃dʀ ε ̃]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. Fin xives. «bandit, voleur» (Froissart, Chron., éd. G. Raynaud, t. 10, p. 177: Or regardés de la nature des malandrins de ce païs [Naples]). Empr. à l'ital. malandrino «id.» (dep. 1remoitié du xives., Bartolomeo da S. Concordio ds Batt.; déjà lat. médiév. malandrenus en 1280 à Venise ds Du Cange), dér. du lat. malandria «espèce de lèpre» (d'où ital. malandra «plaie qui se forme au jarret du cheval», xvies. ds Batt., et fr. malandre*): le sens originel a prob. été «mendiant lépreux» (cf. lat. médiév. malandresus en 1362, lettre de Jeanne reine de Naples aux Marseillais ds Du Cange). V. FEW, loc. cit., et Cor.-Pasc. Fréq. abs. littér.: 38. Bbg. Hope 1971, p.43. _ Kohlm. 1901, p.49. _ Sain. Sources t.2 1972 [1925], p.89. _ Sar. 1920, p.53. _ Wind 1928, p.201.

Malandrin : définition du Wiktionnaire

Nom commun

malandrin \ma.lɑ̃.dʁɛ̃\ masculin

  1. (Vieilli) (Littéraire) Voleur ou vagabond dangereux.
    • Ce coin de campagne agricole était tombé au pouvoir d’une bande de malandrins que commandait un certain Bill Gore. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 428 de l’éd. de 1921)
    • On appelait malandrins, au quatorzième siècle, des bandes de pillards qui infestaient la France.
  2. Brigand, voleur de grand chemin, rôdeur.
    • Voyez-vous […] nous avons à Paris plusieurs catégories de malandrins. Pour nous en garantir, il nous faut recourir à des hommes présentant des qualités particulières. Ces hommes sont des mouchards, comme vous les appelez. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Les deux malandrins alors ont essayé de l’achever avec leurs crosses d’armes et leurs poignards. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (Par extension) (Courant) Personne malintentionnée.
    • Elle ne se pâma point, car elle croyait d’abord n’avoir blessé qu’un malandrin. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 171)
    • – Quand j’étais jeune, me raconte X., et que je rencontrais des malandrins, je me disais : « Pas de ça, mon Gustave. Ce n’est pas des ouvriers. » — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 377)
    • En effet, Tor permettant à tout à [sic] chacun d'être anonyme sur Internet, certains malandrins en profitent pour mener des actions répréhensibles : attaques informatiques, envoi d’emails menaçants […] — (Linuxfr, Nos oignons, retours sur 2017/2018 et campagne de dons, 24 octobre 2018 → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Malandrin : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MALANDRIN. n. m.
Brigand, voleur de grand chemin, rôdeur. On appelait malandrins, au quatorzième siècle, des bandes de pillards qui infestaient la France.

Malandrin : définition du Littré (1872-1877)

MALANDRIN (ma-lan-drin) s. m.
  • 1Nom donné à des bandes de pillards qui, dans les longues guerres avec les Anglais, dévastèrent la France. La France était infestée par des brigands réunis, nommés malandrins ; ils faisaient tout le mal qu'Édouard n'avait pu faire, Voltaire, Mœurs, 77.
  • 2 Par extension, brigand, vagabond. Quand le chef des malandrins a bien tué et bien volé, il réduit à l'esclavage des malheureux dépouillés qui sont encore en vie, Voltaire, Philos. Dieu et les hommes, 1.

HISTORIQUE

XVe s. Or regardez la nature des malandrins de ce pays [Naples], Froissart, II, II, 138. Ni aller ils [les Français] n'osoient [en Écosse], fors en grans routes, pour les malandrins du pays qui les attendoient au pas, Froissart, II, II, 235.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Malandrin : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MALANDRIN, s. m. (Hist. moderne.) nom qu’on donna dans les croisades aux voleurs arabes & égyptiens. Ce fut aussi celui de quelques brigands qui firent beaucoup de dégats sous Charles Quint. Ils parurent deux fois en France ; l’une pendant le regne du roi Jean, l’autre pendant le regne de Charles son fils. C’étoit des soldats licentiés. Sous la fin du regne du roi Jean, lorsqu’on les nommoit les tards-venus, ils s’étoient pour ainsi dire accoutumés à l’impunité. Ils avoient des chefs. Ils s’étoient presque disciplinés. Ils s’appelloient entr’eux les grandes compagnies. Ils n’épargnoient dans leurs pillages, ni les maisons royales ni les églises. Ils étoient conduits par le chevalier Vert, frere du comte d’Auxerre, Hugues de Caurelac, Mathieu de Gournac, Hugues de Varennes, Gautier Huet, Robert l’Escot, tous chevaliers. Bertrand du Guesclin en délivra le royaume en les menant en Espagne contre Pierre le Cruel, sous prétexte de les employer contre les Maures.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « malandrin »

Étymologie de malandrin - Wiktionnaire

(fin du XIVe siècle) De l’italien malandrino, apparenté à malandre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de malandrin - Littré

Ital. malandro, malandrino ; probablement de malandre : proprement lépreux, une sorte de lèpre ayant été nommée malandre. Cependant Diez y voit une contraction de mal-landrino, landra signifiant en italien une coureuse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « malandrin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
malandrin malɑ̃drɛ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « malandrin »

  • Selon les chercheurs, si un hacker est en mesure de suivre ce trafic, il peut connaître la fréquence et le temps des activités détectées, ainsi que leurs types. Il pourrait aussi identifier les moments où la caméra est désactivée ou activée (et donc visualiser les habitudes des utilisateurs). Enfin, en fonction de la quantité de données rassemblées, le cyber-malandrin serait en mesure de prédire les instants où l'activité autour de la caméra est moindre et, potentiellement, quand le lieu où la caméra est positionnée est inoccupé. , Le flux vidéo des caméras de surveillance, nouvel allié des cambrioleurs - Les Numériques
  • — Thibault Malandrin (@tibomalandrin) July 7, 2020 StarMag.com, Eric Dupond-Moretti nommé ministre grâce à l'appui de Brigitte Macron ? ⋆ StarMag.com
  • sauf qu’ici ca ne s’est pas passé comme ca, les comptes n’ont pas ete piratés par un malandrin, c’est celui qui avait acces aux controles elevés sur les comptes qui a viré la double authentification et changé le email de recup meme facebook serait parti à volo sur un coup comme çà MacGeneration, Twitter : des comptes détournés grâce à une complicité interne | MacGeneration
  • Les policiers voient un homme encagoulé porteur de matériel sortir de l’entrepôt, puis rentrer aussitôt parce qu’il a vu les agents et juste après trois des quatre voleurs s’enfuient en courant. Si deux d’entre eux sont interpellés assez facilement, un autre donne beaucoup de fil à retordre à un policier qui le course pendant plusieurs minutes alors que le malandrin escalade des clôtures, fait des sauts, se cache dans des recoins. Au terme de la course, le policier arrive à sa hauteur et lui décoche deux coups de poing parce que le prévenu « avait les mains dans les poches et qu’il était potentiellement armé ». L’interpellation a été « musclée » pour le prévenu qui a subi cinq jours d’ITT. Le policier en a subi quatre, dû notamment à une grande plaie à la jambe. Le tribunal a toutefois relaxé le prévenu de rébellion, étant incertain que cette blessure ait été provoquée par l’interpellation difficile ou par une chute du policier pendant la course-poursuite. www.paris-normandie.fr, Quatre habitants du Val-Fourré jugés pour avoir été pris en plein pillage d’un entrepôt près de Rouen

Traductions du mot « malandrin »

Langue Traduction
Corse mischinellu
Basque bihurri
Japonais いたずら
Russe вредный
Portugais pernicioso
Arabe مزعج
Chinois 恶作剧
Allemand boshaft
Italien malizioso
Espagnol dañoso
Anglais mischievous
Source : Google Translate API

Synonymes de « malandrin »

Source : synonymes de malandrin sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires