La langue française

Affiquet

Sommaire

  • Définitions du mot affiquet
  • Étymologie de « affiquet »
  • Phonétique de « affiquet »
  • Évolution historique de l’usage du mot « affiquet »
  • Citations contenant le mot « affiquet »
  • Images d'illustration du mot « affiquet »
  • Traductions du mot « affiquet »
  • Synonymes de « affiquet »

Définitions du mot affiquet

Trésor de la Langue Française informatisé

AFFIQUET, subst. masc.

A.− Le plus souvent au plur. Ornement.
1. Fam. Petit bijou ou objet de parure agrafé aux vêtements :
1. ... s'il faut me parer (...) je suis si gauche avec ces affiquets! P. Mérimée, Théâtre de Clara Gazul,1825, p. 225.
2. C'est bien facile d'avoir tout ce qu'il faut dans son corset, quand on a un vétérinaire qui gagne assez pour vous nourrir à ne rien faire, quand on peut se mettre des affiquets sur le dos et des chapeaux et des bottines! M. Aymé, La Jument verte,1933, p. 47.
3. Il n'a pas dix sous en poche pour célébrer ses noces : il emprunte à un ami, auquel il promet de les lui rendre sur les cadeaux de noce. Le voilà qui achète affiquets et joyaux. Les noces se célèbrent. Le lendemain on apporte les cadeaux aux nouveaux époux : du pain, du vin, et en fait d'argent, pas même huit sous. E. Faral, La Vie quotidienne au temps de saint Louis,1942, pp. 151-152.
P. anal. :
4. Il y avait aussi des oiseaux-mouches et des papillons qui, dans leurs plus brillants affiquets, joutaient d'éclat avec la diaprure du parterre. F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 329.
Rem. Dans ce sens, le sing. affiquet est un régionalisme ou un arch. :
5. ... Voici venir les servantes, Longue épingle dans les nœuds Des cheveux Est l'affiquet des suivantes. A. Pommier, Colifichets,1860, p. 308.
6. Jeanne en amoureux affiquet Au colonel porta bouquet Et l'offrit avec une œillade. J. Richepin, La Bombarde,1899, p. 102.
7. Je prétendais porter « tournure », c'est-à-dire aggraver mon derrière en pomme d'un coussin de crin, qui relevait d'autant l'ourlet de mes jupes en arrière. La brutalité de l'adolescence faisait des filles de treize à quinze ans, dans mon village, des forcenées qui volaient le crin, le coton et la laine, roulaient des chiffons dans un sac et s'attachaient le vilain affiquet dit « faux-cul » sur les reins, dans un escalier sombre, hors de la vue de leurs mères. Colette, Le Képi,La Cire verte, 1943, p. 156.
2. P. ext. Ornement d'architecture :
8. Azay-le-Rideau et Chenonceaux, (...) c'est à peine s'ils ont admis quelques affiquets à l'italienne; ... L. Hourticq, Hist. générale de l'Art,La France, 1914, p. 151.
B.− Au sing., TECHNOL., région. Porte-aiguille à tricoter que les femmes attachaient à leur ceinture dans certaines régions :
9. Affiquet. Petit ustensile affectant la forme d'un sabot lilliputien, que les vieilles femmes attachent à leur ceinture, et au fond duquel elles appuient le bout d'une de leurs aiguilles à tricoter, celle que dirige la main droite... Verr.-On. t. 1 1908.
Rem. D'apr. Lar. encyclop. ce terme semblerait revenir en usage avec un sens légèrement différent. ,,Protège-pointe de buis ou de matière plastique utilisé dans le tricot à la main pour empêcher les mailles en attente de glisser des aiguilles où elles sont montées.``
Prononc. : [afikε].
Étymol. ET HIST. − xiies. « colifichet, bijou » (Petit vocabulaire latin-français, ms. d'Evreux, éd. Chassant, 44 ds T.-L. : monille : affiquet). Terme normanno-pic. (Dum. 1849, p. 7; Corblet 1851, p. 259; Jouanc. t. 1 1880, p. 10), dér. (suff. -et*) de l'a. fr. affique « attache, boucle » (dep. le xiiies., Jean de Garlande, Dictionarius, éd. A. Scheler, 296, ds T.-L. : monilia : nuches, affiqués [affiqués peut être une graphie pour affiquez = affiquets]) forme normanno-pic. (Dum., Corblet, Jouanc., loc. cit.) de l'a. fr. affiche (attesté au même sens dep. 1200, Escoufle, éd. Michelant et Meyer, 3835, ds T.-L. : Puis la [l'aumosniere] ratache a une afiche Quarree a pierres, bele et riche Dont ele ot son col afichié), voir affiche*. La forme franc. corresp. à affiquet est l'a. fr. affichet (dep. le xiiies. « colifichet, bijou », Du Vallet qui se met a malaise ds Montaiglon et Raynaud, II, 167 : Or a acaté li dansiaus Ses affichès et ses juiaus Pour la joie k'il se marie). Les raisons pour lesquelles la forme normanno-pic. a supplanté la forme franc. demeurent obsc.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 11.
BBG. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Chesn. 1857. − Cost. 1899. − Gay t. 1 1967 [1887]. − Laborde 1872. − Leloir 1961. − Le Roux 1752. − Prév. 1755.

Wiktionnaire

Nom commun

affiquet \a.fi.kɛ\ masculin

  1. Deux espèces de petits godets de bois reliés ensemble par un caoutchouc que l’on met aux extrémités des aiguilles à tricoter quand on interrompt son ouvrage.
    • L'affiquet attaché à la ceinture de la jeune fille retient la pointe libre de ses aiguilles à tricoter. — (Anne-Marie Sohn, Chrysalides: femmes dans la vie privée (XIXe-XXe siècles), 1996)
  2. (Familier) Parure, ajustement.
    • Comment est sa robe ? — En soie lilas, madame. — Et son chapeau ? — En paille, madame ; et tout rond, avec une plume blanche et des affiquets de velours noir. — (Comtesse de Ségur, Les petites filles modèles, chapitre XI ; Libraitie Hachette et Cie, collection Bibliothèque rose, Paris, 1909, page 110.)
    • Car elle était là, encore en ses vertes années, sans rides ni voussures, ni infirmités d'aucune sorte, belle et blonde en ses affiquets, peignée et pulvérisée de parfums, ressentant tout l'amour que mon père avait pour elle, et le lui rendant au centuple, mais en secret, derrière les raideurs de son orgueil. — (Robert Merle, Fortune de France, 1977)
  3. (Par extension) (Péjoratif) (au pluriel) Menus ajustements d’une femme.
    • Avec tous ses affiquets, elle se croit jolie.
    • C’étaient tous les dimanches parure nouvelle, robes, joyaux, bonnets, des affiquets du diable que les marchands inventent pour la perdition des femmes. — (Émile Gaboriau, L’Affaire Lerouge, Dentu, 1870, p. 508)
    • – C’est bien facile d’avoir tout ce qu’il faut dans son corset, quand on a un vétérinaire qui gagne assez pour vous nourrir à ne rien faire, quand on peut se mettre des affiquets sur le dos et des chapeaux et des bottines ! — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, pages 38-39.)
  4. (Vieilli) (Argot) Couille.
    • La seconde image, beaucoup plus expressive, les désigne comme des « ornements », des sortes de pompons qui pendent et s’agitent au bout d’une chaîne. Ce sont : des affiquets, des brimborions, des breloques, des dandrilles, des pendeloches, etc. — (Pierre Guiraud, Les Gros Mots, 1975, page 63)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AFFIQUET. n. m.
Parure, ajustement. Il ne se dit guère qu'au pluriel, et par raillerie, en parlant des Menus ajustements d'une femme. Avec tous ses affiquets, elle se croit jolie. Il est familier.

AFFIQUET se dit encore de Deux espèces de petits godets de bois reliés ensemble par un caoutchouc que l'on met aux extrémités des aiguilles à tricoter quand on interrompt son ouvrage.

Littré (1872-1877)

AFFIQUET (a-fi-ké) s. m.
  • 1Petit objet d'ajustement. Mme de Montauban était une bossue, pleine de blanc, de rouge et de filets bleus, de parures et d'affiquets, Saint-Simon, 140, 43. Les affiquets, les habits à changer, La Fontaine, Cal. Ces femmes jolies, Qui par les affiquets se rendent embellies, Régnier, Sat. IX.

    Ce mot dans ce sens s'emploie presque toujours au pluriel.

  • 2Porte-aiguille à tricoter.

HISTORIQUE

XIVe s. D'avoir et de riqueches le vaissel bien querqua [chargea] ; Couronnes et capiaus et affiques i a, Baud. de Seb. II, 431.

XVe s. Tant d'ameçons et tant d'affiques, Villon, Repues franches, l'acteur. Tant de bullettes pendantes à chaines d'or, tant de carquans, tant d'affiquetz, De Laborde, Émaux, p. 173.

XVIe s. Il n'entroit en leur pais ny orfevre ny joyaulier pour y faire ou y vendre aucuns affiquetz d'or et d'argent à parer les dames, Amyot, Lyc. 14. Ses bagues, ses petits affiquetz d'or, Amyot, Timol. 22.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AFFIQUET. - HIST. Ajoutez : XIIIe s. Monile, afiquet, Chassant, Petit vocabulaire latin-français p. 44.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « affiquet »

De l’ancien français affichet « colifichet, bijou » influencé par le normanno-picard affique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Diminutif de affique, qui s'est dit pour affiquet et qui est la prononciation picarde de affiche ; mot à mot, ce qu'on attache (voy. AFFICHE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « affiquet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
affiquet afikɛ

Évolution historique de l’usage du mot « affiquet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « affiquet »

  • La préférence de Hitchcock va au meurtre à mains nues simplement aidées d'un lacet, d'une ceinture, d'un foulard de soie ou autre affiquet. Un sport d'homme. Les femmes, elles, désossent aux ciseaux ou au couteau. Des instruments de couturière, de cuisinière, de bonne ménagère. Elles tuent surtout pour se venger. Anny Ondra dessoude son violeur au couteau à pain dans Chantage, Grace Kelly poignarde avec ses ciseaux le tueur (Anthony Dawson) que son mari lui a envoyé dans Le crime était presque parfait, Sylvia Sidney éventre son époux (Oscar Homolka) au couteau à découper le gigot dans Agent secret parce qu'il a causé la mort de son petit frère en lui confiant un paquet à porter, une bombe, et que le garnement a pris le temps de jouer. Et si Anthony Perkins brandit une lame d'un demi-mètre de long devant le rideau de douche le plus célèbre du monde dans Psychose, c'est que, à ce moment-là, il se prend pour sa maman.  LExpress.fr, Le crime était toujours parfait - L'Express
  • affiquet, affûtiau, amour, amourette, amusement, amusette, amusoire, babiole, badinage, badinerie, bagatelle, baliverne, batifolage, bibelot, bibus, bimbelot, bluette, breloque, bricole, brimborion, broquille, broutille, bêtise, caprice, chanson, chiffon, chose, colifichet, connerie, divertissement, détail, enfantillage, fadaise, fanfreluche, fantaisie, faribole, fichaise, fifrelin, flirt, foutaise, franfreluche, frivolité, fumée, futilité, fêtu, galanterie, gaudriole, gentillesse, gnognote, hochet, jeu, jouet, lanterne, machinette, minutie, misère, niaiserie, peu de chose, plaisanterie, poussière, propos, rien, rigolade, rocambole, sornette, sottise, superfluité, vétille Conversation avec Jacques Attali - Lexpress, L’amour collaboratif | Conversation avec Jacques Attali - Lexpress

Images d'illustration du mot « affiquet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « affiquet »

Langue Traduction
Anglais label
Espagnol etiqueta
Italien etichetta
Allemand etikette
Chinois 标签
Arabe ضع الكلمة المناسبة
Portugais rótulo
Russe метка
Japonais ラベル
Basque labela
Corse etichetta
Source : Google Translate API

Synonymes de « affiquet »

Source : synonymes de affiquet sur lebonsynonyme.fr
Partager