Bouture : définition de bouture


Bouture : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BOUTURE, subst. fém.

HORTIC. Partie d'un végétal : branche, tige ou feuille que l'on plante en terre pour lui faire prendre racine. Faire des boutures (Ac.1835-1932).
P. anal. :
1. Toutes ces expériences établissent que les hydres possèdent en commun avec les végétaux le pouvoir de bourgeonner, de se reproduire par bouture; ... E. Perrier, La Philos. zool. avant Darwin,1884, p. 217.
Drageon qui pousse au pied d'un arbre :
2. Le chèvrefeuille des bois (...) se multiplie bien plus facilement (...) de marcottes, de drageons et de boutures que de semences. J.-J. Baudrillart, Nouv. manuel forestier,trad. de Burgsdorf, 1808, p. 317.
P. compar. :
3. D'après cette conjecture, les journaux seraient [à Rome] comme une bouture sortie du vieux tronc pontifical. Sainte-Beuve, Portraits contemp.,t. 3, 1846-69, p. 456.
Prononc. : [buty:ʀ]. Étymol. et Hist. 1. 1446 « ce qui pousse, plante » (Delb. Rec. d'apr. DG); 2. 1583 « branche d'un arbre qu'on sépare de sa tige et que l'on plante en terre » (Ch. Estienne, J. Liébault, L'Agric. et Maison rustique, Paris, p. 90b); 3. 1611 « drageon au pied d'un arbre » (Cotgr.). Dér. de bouter* étymol. 1 e; suff. -ure*. Fréq. abs. littér. : 51.

Bouture : définition du Wiktionnaire

Nom commun

bouture \bu.tyʁ\ féminin

  1. (Horticulture) Branche d’un arbre ou d’une plante vivace que l’on sépare de la tige et qui, étant plantée en terre, y prend racine.
    • Trembley trouvait donc ici deux grands phénomènes, jusque-là regardés comme appartenant exclusivement aux végétaux, la reproduction par boutures et la multiplication par bourgeons ; mais en même temps il voyait ces prétendues plantes se nourrir à la façon des animaux chasseurs, […]. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, Les Métamorphoses et la généagénèse, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 3, 1856 (pp. 496-519))
    • Malgré son excessive floribondité, elle donne rarement des graines, et on en est réduit à la multiplier de boutures et de couchages. — (Le Bon jardinier: nouvelle encyclopédie horticole, Maison rustique, 1882, page 175)
    • La bouture, fragment de végétal apte à donner naissance à un végétal de même nature, reproduit l’individu dont elle dérive avec tous ses caractères. — (O. Bussard, Cultures légumières, 1943)
    • La vigne, le cognassier, le groseillier, se multiplie facilement par boutures. — (Julien-Alexandre Hardy, Traité de la taille des arbres fruitiers, 1884)
    • Pour cela nous allâmes couper une bouture d’un jeune saule, et nous la plantâmes sur la terrasse, à huit ou dix pieds de l’auguste noyer. — (Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, 1782-1789, Livre I)
    • Italienne qui pique un géranium rouge dans chaque canon de fusil, méthodiquement, comme si elle faisait des boutures. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  2. (Bijouterie) (Vieilli) (Désuet) Liquide pour blanchir les monnaies.[1]
  3. (Corroyage) (Vieilli) (Désuet) Partie filamenteuse.[1]

Forme de verbe

bouture \bu.tyʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe bouturer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe bouturer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe bouturer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe bouturer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe bouturer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bouture : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUTURE. n. f.
Branche d'un arbre ou d'une plante vivace que l'on sépare de la tige et qui, étant plantée en terre, y prend racine. Il y a des arbres qui viennent de bouture, comme le saule, l'osier, etc. Faire des boutures. Prendre une bouture.

Bouture : définition du Littré (1872-1877)

BOUTURE (bou-tu-r') s. f.
  • 1Branche qui, coupée à un arbre, et plantée en terre, prend racine.

    Drageon qui pousse au pied d'un arbre.

  • 2Eau dont les orfévres se servaient pour blanchir leur ouvrage.
  • 3 S. f. plur. En termes de chasse, jointures des jambes de devant des chiens.

HISTORIQUE

XVIe s. Par bouteures ou branches, est le vrai planter du rosmarin, De Serres, 553. Un possesseur d'un heritage ne peut faire bretecques, boutures, saillies ou autres choses sur la rue, Coustumier génér. t. II, p. 871, dans LACURNE DE SAINTE-PALAYE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Bouture : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

BOUTURE, s. f. (Jardin.) c’est une branche que l’on coupe à certains arbres moelleux, tels que le figuier, le saule, le coignassier, le groseiller, laquelle reprend en terre sans racines.

Plusieurs confondent la bouture avec la marcotte qui est bien différente, en ce que cette derniere est une branche couchée en terre, mais qui n’est point séparée de l’arbre qui lui donne vie, & qu’on ne sevre que quand elle a des racines ; au lieu que la bouture & le plançon sont des branches sans racines. Voyez Marcotte. (K)

Bouture, terme d’Orfevre, eau préparée, lessive faite avec du sel de tartre pour blanchir l’argent. La coûtume qu’on a prise de blanchir l’argent au feu, a mis cette eau presque hors d’usage.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bouture »

Étymologie de bouture - Littré

Bouter ; parce qu'on boute en terre la branche coupée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de bouture - Wiktionnaire

1446, « pousse », de bouter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bouture »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bouture butyr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « bouture »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bouture »

  • Les boutures ne vivent ni plus ni moins longtemps que la plante dont elles sont issues, qui est leur double génétique. Science-et-vie.com, Les boutures vivent-elles aussi longtemps que leur plante mère... - Science & Vie
  • Si bouturer en fin d’été les plantes médicinales et aromatiques semi-arbustives – le thym, la lavande ou le romarin – est habituel, savez-vous que vous pouvez, en ce moment, multiplier le basilic ? La Croix, Comment bouturer le basilic
  • Méthode idéale pour bouturer les plantes les plus frileuses, la bouture à l'étouffée donne de très bon résultats. Avec un matériel de récup' et un peu de patience vous arriverez à multiplier ainsi vos plantes à moindre coût. auJardin.info, La bouture à l'étouffée
  • Les boutures de bignone ne font pas partie des plus faciles à réussir cependant elles ne sont pas vouées à l'échec dans la quasi-totalité des tentatives. Disons que la bignone est délicate à bouturer ! Binette & Jardin, Bouturer une bignone : quand et comment faire ses boutures de bignone ?
  • Pour bouturer, munissez-vous d’un sécateur (beaucoup plus précis et respectueux de la plante qu’une paire de ciseaux), un vaporisateur, de pots en terre cuite percés au fond, de billes d’argile (ou pouzzolane ou graviers), de l’hormone de bouturage (un produit de synthèse facultatif si vous choisissez des plantes faciles à bouturer) et d’une terre adaptée à votre plante… , Tendance : comment faire ses boutures et aménager son jardin d’intérieur gratuit | Actu
  • Vous pouvez aussi réaliser une bouture dans l'eau. Pour ce faire, il vous suffit de plonger une tige de jasmin saine, avec des feuilles et des fleurs dans de l'eau. Changez régulièrement l'eau et attendez quelques semaines avant de voir apparaître les premières racines. Femme Actuelle, Jasmin : tout savoir pour réussir ses boutures : Femme Actuelle Le MAG
  • Les boutures de laurier-rose se font assez facilement, sans grandes exigences, avec un taux de réussite plutôt satisfaisant et encourageant ! Binette & Jardin, Bouturer un laurier-rose : quand et comment faire vos boutures de Laurier-rose ?
  • Le rosier est un incontournable des jardins cultivé depuis des milliers d’années. Génération après génération des jardiniers de tous horizons ont travaillé à imaginer de nouvelles formes, couleurs et odeurs. Plantation, entretien, bouture et taille des rosiers n’auront désormais plus de secret pour vous ! ConsoGlobe, Taille des rosiers, bouture rosier : tout savoir sur cette star des jardins
  • Ne chipez pas de boutures dans les jardins des plantes ou chez les voisins Demandez aux jardiniers en question s’il est possible d’avoir quelques tiges ou feuilles. La culture du jardin et des plantes, ça se partage tellement bien !  France 3 Normandie, Jardinage facile : comment bouturer vos plantes au jardin et dans la maison
  • Haaaa le lilas… Rien qu’en photo, on s’imagine le nez dedans profitant de ses senteurs sans nul autre pareil. Non content d’être magnifique quelque soit sa couleur, c’est aussi une plante robuste qui trouvera aisément sa place dans vos jardins. Le mois de juin est la bonne période pour bouturer le lilas ! ConsoGlobe, Bouture lilas, multiplier les fleurs, la bouture du mois de jun

Traductions du mot « bouture »

Langue Traduction
Portugais estaca
Allemand ableger
Italien talea
Espagnol esqueje
Anglais cutting
Source : Google Translate API

Synonymes de « bouture »

Source : synonymes de bouture sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires