La langue française

Rejeton

Sommaire

  • Définitions du mot rejeton
  • Étymologie de « rejeton »
  • Phonétique de « rejeton »
  • Citations contenant le mot « rejeton »
  • Images d'illustration du mot « rejeton »
  • Traductions du mot « rejeton »
  • Synonymes de « rejeton »

Définitions du mot rejeton

Trésor de la Langue Française informatisé

REJETON, subst. masc.

A. − ARBORIC. Nouvelle pousse produite par la souche, le tronc ou les branches d'une plante ligneuse, le plus souvent à la suite d'un recépage. Synon. jet, rejet.Les plantes en arbrisseaux (...) sont distinguées des herbes par la propriété qu'ont leurs racines de survivre à la tige et de produire des rejetons (Baudrillart, Nouv. manuel forest., t. 1, 1808, p. 20).[Les bananiers] se multiplient au moyen de rejetons que l'on plante à 2 m 50 environ d'intervalle (Page, Dern. peuples primit., 1941, p. 238).
B. −
1. Littér., vieilli. Descendant, enfant issu de famille noble. Il était le dernier rejeton d'une famille noble et riche (Gracq, Argol, 1938, p. 15):
Jeune présomptueux, je me ferai connaître; Mais apprends qu'un héros, qui te vaut bien peut-être, Du plus beau sang des rois illustre rejeton, À l'ennemi jamais ne révéla son nom... Baour-Lormian, Ossian, 1827, p. 59.
2. Fam. Enfant, fils. Synon. fam. héritier, progéniture.Plus d'une « mère au foyer », à l'heure actuelle, confie volontiers ses rejetons à l'école maternelle ou au « jardin d'enfants » (Encyclop. éduc., 1960, p. 24).
Rare, au fém. Elle avait déjà huit ou neuf ans. Elle me disait avec un accent dessalé: « Je suis la r'jetonne et voilà tout! » et elle se plaignait de ne plus être aussi aimée que toute petite (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1911, p. 291).
Prononc. et Orth.: [ʀ ə ʒ ətɔ ̃]. Ac. 1694, 1718: rejetton; dep. 1740: rejeton. V. jeter. Étymol. et Hist. 1. 1539 rejecton « rejet d'une plante » (Est.); 2. 1564 reietton « descendant, fils de » (Indice de la Bible, f o288). Dér. de rejeter*; suff. -on1*, formé d'apr. jeton* « pousse (d'un arbre) ». Fréq. abs. littér.: 223. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 483, b) 341; xxes.: a) 282, b) 178.
DÉR.
Rejetonner, verbe,arboric. Pousser des rejetons. Synon. rejeter. (Dict. xixeet xxes.). [ʀ ə ʒ ətɔne], (il) rejetonne [-tɔn]. 1reattest. 1581 reiettonner (Du Bartas, La Sepmaine, éd. K. Reichenberger, 6ejour, 297, p. 146); de rejeton, dés. -er.

Wiktionnaire

Nom commun

rejeton \ʁə.ʒə.tɔ̃\ masculin

  1. Nouveau jet que pousse une plante, un arbre par le pied, par le tronc ou par la tige.
    • Voilà un beau rejeton, un rejeton bien vert.
    • Pousser des rejetons.
    • Les rejetons d’un peuplier, d’un lilas, d’un rosier.
    • La canne à sucre, le bananier se multiplient par rejetons.
    • Combien le vieux mythe d’Antée est plein de sens ! J’ai touché la terre et je suis un nouvel homme, et voici qu’à soixante-dix ans de nouvelles curiosités naissent dans mon âme comme on voit des rejetons s’élancer du tronc creux d’un vieux chêne. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, page 158.)
  2. (Figuré) (Soutenu) (Poétique) ou (Ironique) Enfant, descendant.
    • Je me suis vu abandonné des chirurgiens ; moi, le rejeton d’une famille illustre, qui m’étais fié à votre amitié. — (Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires, 1844)
    • Les parents eux-mêmes prenaient fait et cause contre leurs rejetons, ne voulant point mécontenter le Granger, un homme serviable […]. — (Louis Pergaud, Deux Veinards, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Souvent les familles éprouvent le besoin de marquer néanmoins par des festivités l’existence de leur rejeton, et alors elles organisent ce que l’on appelle ici un baptême civil. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  3. (Figuré) (Par analogie) Résultat ; produit.
    • En outre, cette « écriture » disparaît vers 1500 avant notre ère et n’a pas laissé de rejetons. — (Louis-Jean Calvet, Histoire de l’écriture, Plon, 1996, page 168)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REJETON. n. m.
Nouveau jet que pousse une plante, un arbre par le pied, par le tronc ou par la tige. Voilà un beau rejeton, un rejeton bien vert. Pousser des rejetons. Les rejetons d'un peuplier, d'un lilas, d'un rosier. La canne à sucre, le bananier se multiplient par rejetons. Il s'emploie figurément, dans le style soutenu et en poésie, pour signifier Enfant, descendant. Noble rejeton d'un héros. Rejeton dégénéré d'une illustre famille. Il s'emploie aussi ironiquement et familièrement dans le même sens. Des parents n'ont pas à être fiers d'un pareil rejeton.

Littré (1872-1877)

REJETON (re-je-ton) s. m.
  • 1Nouveau jet que pousse une plante. Cet arbre a beaucoup de rejetons. Des rejetons de différentes plantes, insérés dans la tige ou dans les branches d'une autre plante, s'y incorporent, et ne forment plus avec elle qu'un même corps organique, Bonnet, Contempl. nat. III, 12.

    Fig. Nous nous plaisons à la contempler [Corinne] comme une production de notre climat [Italie], de nos beaux-arts, comme un rejeton du passé, comme une prophétie de l'avenir, Staël, Corinne, II, 2.

    Terme de jardinage. Jeune pousse reproduite par une racine loin de la tige. On peut séparer le rejeton pour multiplier la plante qui l'a fourni.

  • 2Dans les manufactures de tabac, le tabac qui est fabriqué avec les feuilles que la plante pousse après avoir été coupée une première fois.
  • 3 Fig. Enfant, descendant. Je vois qu'en sagesse et en courage tu te montres un digne rejeton de la maison de Sotenville, Molière, Georg. Dand. II, 11. Princes et princesses, nobles rejetons de tant de rois, lumières de la France, Bossuet, Louis de Bourbon. D'une tige coupable il [Thésée] craint un rejeton, Racine, Phèd. I, 1. Il y a dans Rome et dans l'Italie beaucoup de familles descendues des peuples du Nord, et l'on n'en connaît aucune des anciens Romains ; le souverain pontife est souvent le rejeton d'un Lombard, d'un Goth, d'un Teuton ou d'un Cimbre, Voltaire, Russie, I, 1. Le temps où la maison de France, qui a fourni des rois au Portugal, à l'Angleterre, à Naples, vit aussi ses rejetons sur le trône de Hongrie, Voltaire, Mœurs, 119. Mlle de la Fayette, d'une famille illustre, était le dernier rejeton de la postérité masculine du fameux maréchal de la Fayette, Genlis, Mlle de la Fayette, p. 14, dans POUGENS.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rejeton »

 Composé de rejeter, rejet et -on → voir jeter, jet et jeton.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dérivé de rejet.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rejeton »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rejeton rœʒœtɔ̃

Citations contenant le mot « rejeton »

  • Les pères emploient les pronoms possessifs à la première personne quand ils ont sujet de se louer de leur rejeton, à la seconde quand celui-ci a commis quelque balourdise. De Jean Simard / Félix
  • Le défaut fondamental des pères est de vouloir que leurs rejetons leur fassent honneur. De Bertrand Russell / Essais sceptiques
  • Dans certains cimetières américains, certains défunts demandent que l'on plante un arbre sur leur tombe. Sans doute ces gens pensent-ils qu'ils ne mourront pas tout à fait si leur ADN passe dans l'arbre dont les racines vont s'enfoncer dans la tombe, proliférer, faire des rejetons... Le fantasme de l'immortalité revisité par la science ! De Alain Corbin / Le Point, Juin 2013
  • La relation que les femmes entretiennent avec leur partenaire a également un impact certain sur la difficulté à révéler leur adultère. Ainsi, ce sont celles qui vivent une relation amoureuse depuis plus de 20 ans (72 % vs 44 % lorsqu'elle a une durée de un à trois ans), qui n'ont plus de rapports sexuels avec leur conjoint (63 % vs 50 % quand plus de 3 rapports par semaine) et qui ressentent principalement de l'affection pour lui (70 % contre 62 % de celles qui ressentent désir et affection et 54 % seulement du désir) qui rencontrent le plus de difficulté à dire qu’elles sont allées voir ailleurs à leur meilleure amie. Le fait d'avoir un enfant joue également beaucoup : si 67 % des mères sont mal à l'aise à l'idée de dévoiler leur infidélité (72 % lorsque leur rejeton a plus de 15 ans), la proportion chute à 56 % chez les femmes qui n’ont pas enfanté. , Infidélité : dans quels cas les femmes dévoilent-elles leur tromperie à leur meilleure amie ?
  • Quel triste sort et quelle récompense réservée à cette pauvre maman par son propre rejeton qu’il a pourtant porté en son sein pendant neuf mois puis nourri, hébergé et éduqué ! Le Bled Parle : Actualité Cameroun info - journal Cameroun en ligne, Cameroun : Il égorge sa maman et l’enterre dans une broussaille à Ntui
  • « Les gens n'ont, évidemment, pas son adresse, alors en mairie, on reçoit une quantité inimaginable de courrier pour lui, raconte Régis Pinot. Chaque jour, on me parle de mon fils. J'en suis évidemment très fier, mais souvent, je dois dire non. On me demande s'il peut passer à l'anniversaire d'untel, honorer le baptême d'un autre. On me connaît et on croit que c'est facile. » Ça ne l'est pas, car le rejeton a bien d'autres choses à faire. Bien se préparer pour gagner un Tour de France, par exemple… leparisien.fr, Tour de France reporté : à Mélisey, Régis Pinot est père et maire - Le Parisien

Images d'illustration du mot « rejeton »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rejeton »

Langue Traduction
Anglais offspring
Espagnol descendencia
Italien prole
Allemand nachwuchs
Chinois 后代
Arabe النسل
Portugais descendência
Russe отпрыск
Japonais 子孫
Basque kumeak
Corse prole
Source : Google Translate API

Synonymes de « rejeton »

Source : synonymes de rejeton sur lebonsynonyme.fr
Partager