La langue française

Églogue

Sommaire

  • Définitions du mot églogue
  • Étymologie de « églogue »
  • Phonétique de « églogue »
  • Évolution historique de l’usage du mot « églogue »
  • Citations contenant le mot « églogue »
  • Traductions du mot « églogue »
  • Synonymes de « églogue »

Définitions du mot églogue

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉGLOGUE, subst. fém.

LITTÉRATURE
A.− Vx. Recueil de poèmes choisis. Les églogues de Polybe, de Théophraste (Ac. Compl.1842).
Rem. Attesté en outre ds Besch. 1845, Littré, Lar. 19e-Lar. encyclop., Guérin 1892.
B.− Poème pastoral écrit dans un style simple et naïf où, à travers les dialogues des bergers, l'auteur relate les événements généralement heureux de la vie champêtre, chante la nature, les occupations et les amours rustiques. Les églogues de Virgile (cf. bucolique); églogue allégorique; les églogues de Marot, de Ronsard. Si l'églogue doit son invention au poëte grec [Théocrite], elle est redevable de ses perfections au poëte latin (Virgile) (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 124):
... Amymone et Lydé, Camille et Pannychis Avec Néobulé, la sœur d'Amarillys, Dans Horace et Virgile il vous a cent fois vues, Quelquefois sous le voile − et souvent toutes nues; Toutes il vous connaît, et vous aussi, pasteurs, Qui paissez vos troupeaux dans la prairie en fleurs, Il vous comprend et lit vos chansons pastorales Où dans les blés jaunis murmurent les cigales. Dans l'idylle et l'églogue il vous a rencontrés, Satyres et Sylvains, − nymphes qui vous mirez, Tremblant qu'un indiscret, le soir, ne vous surprenne, Toutes blanches, − sans voile, − au bord de la fontaine Murger, Les Nuits d'hiver,1861, p. 134.
Rem. Rapports entre l'églogue et des genres voisins dont l'élément commun est toujours la mise en scène par l'auteur de bergers ou de bouviers. a) Pastorale. Terme générique englobant l'églogue (forme poétique), le roman (cf. l'Astrée), la Bergerie (forme dramatique). b) Bucolique. (Quasi-)synon. égloque. c) Idylle. Correspondant grec de l'églogue latine. Cf. les Idylles de Théocrite (Littré ajoute pour les différencier : ,,L'églogue veut plus d'action et de mouvement. L'idylle ne peut contenir que des peintures, des sentiments, des comparaisons champêtres``).
P. anal.
Genre de vie, décor, sentiments rappelant l'atmosphère rustique et paisible des églogues. Il y a onze ans j'y ai passé [dans ce pays des tendresses] avec la petite fée deux semaines en pleine églogue (Amiel, Journal,1866, p. 364).Il y avait de l'églogue dans l'atmosphère sociale de mon enfance (Arnoux, Contacts all.,1950, p. 24).
B.-A., MUS. Œuvre dont le thème est la nature, les bergers, les agréments de la vie à la campagne. Cette églogue [L'Après-midi d'un faune] demeure très « hermétique » (Bruneau, Mus. Russie,1903, p. 159).Sans négliger ses heureuses églogues, Boucher continue pour Beauvais l'imposante série des Amours des dieux (Nolhac, Boucher,1907, p. 126).
Prononc. et Orth. : [eglɔg]. Ds Ac. 1694-1932. L'éd. de 1718 souligne que ,,plusieurs écrivent encore eclogue``; même rem. ds Fér. Crit. t. 2 1787 qui ajoute ,,quoi-qu'ils prononcent églogue``. Étymol. et Hist. 1375 [éd. 1531] (Raoul de Presles, Cité de Dieu, X, exp. sur le chap. 27 ds R. Hist. litt. Fr., t. 11, p. 496). Empr. au lat.ecloga « choix, recueil, extrait » d'où « pièce de vers » « églogue » en b. lat., lui-même du gr. ε ̓ κ λ ο γ η ́ « action de choisir; extrait d'un auteur ». Fréq. abs. littér. : 122.

Wiktionnaire

Nom commun

églogue \e.ɡlɔɡ\ féminin

  1. Petit poème pastoral et bucolique qui met souvent en scène des bergers.
    • Je veux, pour composer chastement mes églogues
      Coucher auprès du ciel, comme les astrologues
      — (Charles Baudelaire, Paysage, dans Les Fleurs du mal,)
    • Elle s'enfuit vers les saules, mais désire auparavant être aperçue, disait délicieusement l’églogue, il y a deux mille ans. — (Jean Henri Fabre, Souvenirs entomologiques,)
    • Oh ! les chastes églogues ! Oh ! les idylles chantées par les poètes ! Oh ! les paysanneries enrubannées et naïves qui défilent, conduites par la muse de Mme Deshoulières, au son des flageolets et des tambourins ! — (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉGLOGUE. n. f.
Poésie pastorale, où l'on fait ordinairement parler des bergers. Les Églogues de Virgile. On dit aussi BUCOLIQUE.

Littré (1872-1877)

ÉGLOGUE (é-glo-gh') s. f.
  • 1Ouvrage de poésie pastorale, où l'on introduit des bergers qui conversent ensemble. Les églogues de Théocrite, de Virgile. Viendrai-je en une églogue, entouré de troupeaux, Au milieu de Paris enfler mes chalumeaux, Et, dans mon cabinet assis auprès des hêtres, Faire dire aux échos des sottises champêtres ? Boileau, Sat. IX. Mais souvent dans ce style un rimeur aux abois Jette là de dépit la flûte et le hautbois, Et, follement pompeux dans sa verve indiscrète, Au milieu d'une églogue entonne la trompette, Boileau, Art p. II. Tantôt Isaïe a la douceur et la tendresse d'une églogue dans les riantes peintures qu'il fait de la paix ; tantôt il s'élève jusqu'à laisser tout au-dessous de lui, Fénelon, t. XXI, p. 93.
  • 2 Terme de philologie. Un recueil de pièces choisies.

SYNONYME

ÉGLOGUE, IDYLLE. Bien que, étymologiquement, églogue signifie pièce choisie, et idylle petit tableau, il n'y a aucune différence fondamentale entre les églogues et les idylles. Toutefois, si l'on veut accepter la légère distinction que l'usage semble avoir établie, l'églogue veut plus d'action et de mouvement : les églogues de Virgile. L'idylle ne peut contenir que des peintures, des sentiments, des comparaisons champêtres : Mme Deshoulières a fait de jolies idylles.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « églogue »

Du latin ecloga, du grec ancien ἐκλογή, eklogê (« recueil, florilège »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἐϰλογαὶ, pièces choisies, petits poëmes, de ἐϰλέγειν, choisir, de ἐϰ, et λέγειν, choisir (voy. LIRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « églogue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
églogue eglɔg

Évolution historique de l’usage du mot « églogue »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « églogue »

  • QUIZ - Qu’est-ce qu’une «églogue»? Quel animal «trompette»? Le Figaro vous propose de tester vos connaissances. Le Figaro.fr, Aurez-vous un 20/20 à ce test de langue française?
  • On appelle «églogue» un poème court à caractère champêtre. L’expression «croquer le marmot» signifie «attendre longtemps en se morfondant», peut-on lire dans Le Trésor de la langue française. Le terme «amaxophobie» caractérise la peur de conduire une voiture. Le Figaro.fr, Oserez-vous affronter ce test (cruel) de français?
  • 3Le prologue qui a une dimension programmatique se réfère en filigrane à Théocrite et Callimaque et affirme le refus de l’épopée. Dans le texte de l’églogue, la mise en scène de la capture de Silène par deux jeunes satyres que l’on peut assimiler à deux jeunes épicuriens évoque les mimes de Théocrite, mais aussi les idylles et le théâtre en général, puisque les silènes figurent dans les drames satyriques. La scène de capture est une scène de genre qui renvoie au plus tôt aux Thausmasia de Théopompe, qui, né vers 378 av. J.-C., figure sur le vase François (vers 570 av. J.-C.), tandis que le chant de Silène annoncerait des séries de métamorphoses ou des références à des prédécesseurs choisis. En raison du récit cosmogonique qui apparaît comme la métamorphose principale, on a vu dans Silène une représentation de Virgile, mais ce récit comporte bien des aspects fantaisistes, avec l’utilisation du vocabulaire lucrétien. Les métamorphoses qui suivent évoquent toutes des amours contrariées et dévoyées, comme dans les chants d’Orphée. L’élément incongru de ce récit est l’insertion d’un personnage vivant : Gallus, lui-même poète, avec une double référence à Hésiode et à l’alexandrinisme. Les cinq vers de conclusion nous ramènent à Apollon et l’églogue s’achève avec la fin de la journée. , L’intertexte virgilien (Acta Fabula)
  • Très bucoliques, les lieux invitent à l’églogue et sont parfaitement situés dans une vallée entourée par les masses imposantes des montagnes environnantes. Webdo, Idées-weekend : Un dimanche couleur olive au domaine Elixir.Bio
  • Car il est évident que ces indignations, souvent surjouées, sont une façon pour certains groupes, association d’exister, comme Josyane Taupin-Miflu avec son églogue. Le champ littéraire, artistique étant très restreint, quand on n’a pas beaucoup de talent, ou bien qu’on veut aller vite, il est plus facile de mettre un coup de projecteur sur un scandale ou supposé tel. Le Comptoir, Cécile Villaumé : « Nous baignons dans une rhétorique médiatique confite de niaiserie » – Le Comptoir

Traductions du mot « églogue »

Langue Traduction
Anglais eclogue
Espagnol égloga
Italien egloga
Allemand ekloge
Chinois 牧歌
Arabe eclogue
Portugais écloga
Russe эклога
Japonais エクローグ
Basque eclogue
Corse eclogu
Source : Google Translate API

Synonymes de « églogue »

Source : synonymes de églogue sur lebonsynonyme.fr
Partager