La langue française

Berger, bergère

Définitions du mot « berger, bergère »

Trésor de la Langue Française informatisé

BERGER, ÈRE, subst.

I.− [Désigne une pers.]
A.− [Désigne un personnage de la vie réelle] Personne sédentaire ou nomade qui garde des moutons, des brebis ou des chèvres. Le bâton, la houlette du berger; chien de berger ou chien-berger.
P. ext. Personne qui mène paître le bétail d'une ferme, quel qu'il soit (pourceaux, bœufs, taureaux, vaches). Rare. ,,Propriétaire, éleveur de troupeaux`` (Lar. 19e) :
1. Saint Louis mourant au delà des mers pour la Croix, invoquait avec ferveur l'humble bergère qui était la protectrice de sa capitale. Montalembert, Hist. de Ste Elisabeth de Hongrie,1836, p. XCIX.
2. J'avoue ne pas goûter du tout le berger qui lit Tolstoï en gardant son troupeau, ... J. et J. Tharaud, L'An prochain à Jérusalem!,1924, p. 162.
Rem. 1. On rencontre dans la docum. un emploi adj., rare [p. réf. à certaines qualités, à certains défauts habituels du berger]. Simple, naïf, ingénu. Allure bergère : 3. Je suis un peu berger, c'est vrai, je veux dire un peu simple, mais, quand même, papa, je ne veux pas que tu te fasses tant de mauvais sang... Je t'assure que c'est une fée... je te le jure... Audiberti, Les Femmes du Bœuf, 1948, p. 124.
Rem. 2. Berger entre dans des périphrases pour désigner des personnages historiques ou légendaires : La bergère de Domrémy, Jeanne d'Arc. Le berger phrygien, trad. de Phrygius pastor (Virg., Enéide, VII, 363, désigne Pâris, fils de Priam, roi de Troie en Phrygie; Pâris avait été élevé parmi les bergers du mont Ida).
Rem. 3. On rencontre dans la docum. le néol. bergeot, subst. masc. (J. Richepin, Vers la Joie, 1894, p. 95). Berger.
Rem. 4. Berger, pasteur, pâtre sont des synon. partiels ,,Pasteur est un mot plus noble, qui ne s'emploie au propre que dans la haute poésie (...) Pâtre au contraire a quelque chose de bas : il représente le conducteur de bestiaux comme un homme grossier, ou du moins simple et ignorant`` (Lar. 19e-20e).
ASTRON. L'étoile du berger/du Berger. ,,Nom vulgaire de la planète Vénus, que les bergers observent facilement, parce qu'elle se montre le soir de très-bonne heure ou très-tard dans la matinée`` (Lar. 19e; cf. aussi Samain, Le Chariot d'or, 1900, p. 67). Signe du Bélier, premier signe du zodiaque et, p. ext., zodiaque :
4. On doit aussi se procurer [en imprimerie] les signes algébriques, ceux du berger, ceux de médecine et pharmacie. A.-F. Momoro, Traité élémentaire de l'impr.,1794, p. 22.
5. Il [Ducis] était lion par son père, disait-il, et berger par sa mère. Sainte-Beuve, Causeries du lundi,t. 6, 1851-62, p. 457.
Emplois métaph. (en poésie). La lune, ce berger d'étoiles / Aux pâles prairies du ciel, / Déjà guide un troupeau de nues / Vers les sources de la lumière (C. Brentano, trad. G. Roud, chez Béguin, L'Âme romantique et le rêve,1939, p. 283).Arg. [P. réf. à la place du berger / de la bergère menant son troupeau en marchant derrière ce dernier] ,,Dernière carte d'un jeu battu; employée sortant la dernière à la fermeture d'un grand magasin`` (Esn. 1966).
Loc. proverbiales. On a vu des rois épouser des bergères. ,,Il y a eu de tout temps des mésalliances`` (Ac. 1878); cf. aussi Proust, La Fugitive, 1922, p. 658), des alliances entre riches et pauvres.Bon berger tond et n'écorche pas. Il faut ménager ceux qui vous aident et peuvent encore vous aider. Est mauvais berger qui aime le loup! On ne peut pas en même temps défendre ses amis et composer avec leurs pires ennemis.
P. méton., région. ,,Marmite à compartiments jumeaux, dans laquelle on porte au pâtre son manger (Beauce, 1796; Seine-et-Oise, 1850)`` (Esn. 1966; cf. aussi P. Martellière, Glossaire du Vendômois, 1893, p. 40). D'où, p. métaph., ,,maîtresse alimentaire, « marmite »`` (Esn. 1966).
B.− [Désigne un héros d'œuvre littér.]
1. Personnage principal de la poésie pastorale et des formes d'art qui s'y rattachent (chorégraphie, etc.) :
6. Mllede Sévigné figurait, dès 1663, dans les brillants ballets de Versailles, et le poëte officiel... Benserade, fit plus d'un madrigal en l'honneur de cette bergère et de cette nymphe qu'une mère idolâtre appelait la plus jolie fille de France. Sainte-Beuve, Portraits de femmes,1844, p. 8.
P. méton. [Dans des périphrases littér.] Poète ayant chanté des bergers. Le berger de Mantoue, Virgile; le berger de Sicile, de Syracuse, Théocrite, [parce que ces deux poètes ont chanté les bergers] (Lar. 19e, Lar. 20e).
Rem. On relève dans la docum. le néol. bergerolet, subst. masc. (E. et J. de Goncourt, Journal, 1856, p. 274 et 1864, p. 72; suff. -e/olet, -elette*). Petit berger (cf. Bergerot).
2. En partic. Personnage d'amant, d'amante apparaissant sous les traits de berger, de bergère dans les œuvres pastorales. Un berger fidèle, une bergère inconstante (Ac.1798-1932) :
7. Tous les amants font toujours des chansons pour leur bergère... Et moi aussi j'en ai fait une pour elle... Chénier, Bucoliques,1794, p. 91.
Les bergers du Lignon. ,,Amoureux cités comme type de la galanterie et de la délicatesse pastorale, par allusion aux personnages de l'Astrée`` (Lar. 19e-20e).
P. ext., fam. ou pop. Bergère, subst. fém. [,,Allusion ironique aux ariettes pastorales du dernier siècle, où l'amante est toujours la bergère de Tircis ou de Colin`` (Larch. Suppl. 1880)] Femme aimée, épouse ou maîtresse; péj. fille facile :
8. On était pas fixé depuis quarante-huit heures dans un bled qu'il avait déjà basculé deux bergères minimum, parfois la mère et la fille. A. Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 75.
Loc. proverbiales fig. L'heure du berger. Le moment où l'amant trouve l'amante favorable à ses vœux. P. ext. L'occasion, le moment propice à la réussite d'une affaire, quelle qu'elle soit (cf. Proust, Du côté de chez Swann, 1913, p. 227).La réponse du berger à la bergère. La ,,réplique qui clôt la discussion`` (Ac. 1932); (cf. aussi H. Bazin, Vipère au poing, 1948, p. 157).
C.− [Gén. au masc., p. réf. à la parabole évangélique du Bon pasteur, Jean, X, 11-16] Guide spirituel d'une personne, d'un groupe de personnes. Ces bergers qu'on appelle les prêtres (Hugo, Le Pape,1878, p. 44);une remarquable bergère d'âmes (Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 218):
9. ... la distinction essentielle entre les aristocraties et les masses, les bergers et les troupeaux, Omer commençait de la croire beaucoup plus positive que ne le déclaraient les enthousiasmes égalitaires des Lyrisse. Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 390.
P. ext. [Se dit notamment d'un chef de parti pol.] Guide dans l'action temporelle. Un bon, un mauvais berger :
10. Cet individualisme passionné manquerait totalement à des classes ouvrières qui auraient reçu leur éducation de politiciens; elles ne seraient plus aptes qu'à changer de maîtres. Les mauvais bergers espèrent bien qu'il en sera ainsi; ... Sorel, Réflexions sur la violence,1908, p. 379.
II.− [Désigne un animal]
A.− Chien de berger ou, p. ell., berger, subst. masc. Un berger allemand :
11. Avant la guerre, Costals avait un berger allemand, et souvent le chien, le voyant sortir, l'accompagnait sans en être prié, puis lui témoignait avec peu de discrétion qu'il souhaitait qu'on s'employât à l'amuser. Montherlant, Le Démon du bien,1937, p. 1348.
Emploi adjectivé en appos. Chienne bergère (Colette, Paysages et portraits,1954, p. 234);chiens bergers (G. d'Esparbès, Le Roi,1901, p. 265);F. Mauriac, Mes grands hommes, 1949, p. 231).
Rem. On rencontre l'emploi fém., rare : une bergère flamande (Colette, Paysages et portraits, 1954, p. 101).
B.− ORNITH. Bergère, subst. fém. Synon. de l'usuel bergeronnette*; cf. aussi bergerette A.
Rem. Attesté dans DG, Bél. 1957, Lar. Lang. fr.
PRONONC. : [bε ʀ ʒe], fém. [-ε:ʀ]. Enq. : /beʀ ʒe/.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Fin xiies. au fig. bergier « gardien » (Prise Orange [réd. AB], éd. Cl. Régnier, 885); fin xiies. berchier « gardien de moutons » (G. de Pont-Ste-Maxence, Saint Thomas, éd. E. Walberg, 96); xiies. fém. bergiere (A. de La Halle, Jeu de Rob., éd. E. Langlois, 77); 2. 1838 ornith. (Ac. Compl. 1842). Empr. au lat. vulg. *vervecarius, dér. de vervex « brebis », attesté sous la forme birbicarius « pâtre, berger » vers 600 (Lex Romana Burgundionum, II, 6 dans Fagniez, Documents relatifs à l'histoire de l'industrie et du comm. en Fr., 1898, p. 41), sous la forme berbicarius en 698 (cité par Calmet, Hist. de Lorr., I, pr. col. 261 dans Nierm.) et aussi au ixes. dans les Gloses de Reichenau (éd. H.W. Klein, 1968, t. 1, p. 79). Au sens 2, parce que cette sorte d'oiseau suit les moutons (Roll. Faune t. 2, p. 226), v. aussi bergerette* et bergeronnette*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2 041. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 060, b) 2 895; xxes. : a) 3 035, b) 2 690.
BBG. − C. (A.). L'Heure du berger. Vie Lang. 1959, pp. 433-434. − Goug. Mots t. 1 1962, pp. 220-224. − Reid (T.B.W.). L'Heure du berger. In : [Mél. Orr. (J.)]. Manchester, 1953, pp. 245-51.

Wiktionnaire

Nom commun

berger \bɛʁ.ʒe\ masculin (pour une femme on dit : bergère)

  1. (Élevage) Pâtre, gardien de troupeau.
    • Aux alentours et dans les lointains invisibles, les tintements joyeux des clochettes argentines et les bourdons graves des sonneaux indiquaient à Mimile que les autres petits bergers, ainsi que les bergères de son âge rapatriaient comme lui vers l’abreuvoir et vers l’étable leurs troupeaux repus. — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les brebis y passaient les mois d'été et les bergers les menaient, le soir, dans des endroits réservés appelés jasses « jassia » où elles se rassemblaient pour la nuit. — (Thérèse Sclafert -Le Haut-Dauphiné au moyen âge, page 377, Recueil Sirey, 1926)
    • En arrivant à Normée le berger souffle dans sa corne pour annoncer son retour. Les chiens aboient. Par petits groupes, les bêtes, sans se tromper, rentrent dans leur cour respective. — (Mariel J.- Brunhes Delamarre, Le berger dans la France des villages, Éditions du CNRS, 1970, page 164)
    1. (Religion) Pasteur, guide spirituel d’une personne, d’un groupe de personnes.
      • Ces bergers qu'on appelle les prêtres. — (Victor Hugo, Le Pape, 1878)
    2. (Arts) Santon de la crèche qui représente ce gardien.
      • Faut dire qu'il y a tellement de bergers ! Des bergers debout, des bergers couchés, des bergers qui portent un agneau sur leurs frêles épaules, des bergers accompagnés de leur chien ! En tout, il y en a au moins cent cinquante ! — (Marie André, La Crèche, Éditions Loup Gris, 2014)
      • L'attraction principale était la crèche vivante avec les bergers, les Rois mages, la Vierge Marie, saint Joseph et le petit Jésus. Il y avait aussi les moutons, le bœuf, l'âne, tout. Il ne manquait que le chameau. — (Francisco Azevedo, La recette magique de tante Palma, Éditions Flammarion, 2014)
  2. (Poésie) Amant, amante.
    • Un berger fidèle.
    • Une bergère inconstante.
  3. (Zoologie) (Par ellipse) Chien de berger.
    • Pour Josée, le croquettes de vétérinaire et les holistiques n'ont même pas suffis à stopper les diarrhées sévères et les démangeaisons à s'en arracher les poils de son Berger croisé Husky et Golden. — (Évelyne Claessens, Les bienfaits de la viande crue pour soigner la dysplasie de la hanche chez le chien, Éditions Edilivre, 2013)

Nom commun

bergère \bɛʁ.ʒɛʁ\ féminin

  1. Gardienne de troupeau. → voir berger
    • Il pleut, il pleut, bergère, rentre tes blancs moutons ! — (chanson populaire française)
    • Margoton, la jeune bergère,
      Trouvant dans l’herbe un petit chat
      Qui venait de perdre sa mère,
      L’adopta ...
      — (Georges Brassens, Brave Margot, in Le Vent, 1953)
  2. (Mobilier) Fauteuil plus large et plus profond que les fauteuils ordinaires et garni d’un coussin sur lequel on s’assied.
    • Le général était assis, ou, pour mieux dire, enseveli dans une haute et spacieuse bergère, au coin de la cheminée, où brillait un feu nourri. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Mlle de La Mole était le centre d'un petit groupe qui se formait presque tous les soirs derrière l'immense bergère de la marquise. — (Stendhal, Le Rouge et le noir, 1830)
    • Ridicule je l’étais certainement quand, prié à dîner chez mademoiselle Préfère, je m’assis dans une bergère (c’était bien une bergère) à la droite de cette inquiétante personne. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 197.)
    • Enfin elle s’installe dans une bergère où elle s’enfonce doucement en se demandant comment elle s’en relèvera jamais. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 352.)
  3. (Vieilli) Coiffure de femme.
  4. (Argot) Femme, en général.
    • [...] il me faudrait une petite chignole commak pour balader certaines bergères de ma connaissance dans les bois ombreux de l’Ile-de-France ! — (Frédéric Dard (San-Antonio), Tout le plaisir est pour moi, Fleuve Noir, 1959, page 216)
  5. (Argot) (En particulier) Épouse, compagne régulière.
    • Chez lui, sa bergère mettait l’embargo sur la pagouze et lui octroyait généreusement cinquante louis pour sa nicotine mensuelle et ses apéros. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Ça tourne au vinaigre, Fleuve Noir, 1956)
    • Ma bergère s’est envolée
      en vache elle m’a plaqué
      elle a fait la malle
      en loucedé
      avec mon pote Fernand
      et le mobilier.
      — (Armand Lanoux, Le montreur d’ombres, Grasset, 1982)
    • - Laisse, Alfred, tu vois bien qu’il est soûl ! lui lâcha sa bergère, pleine de bon sens. — (Jean Sébastien Plaut, Vitago ou les doux plaisirs de l’inutilité, lulu.com, 2012)
  6. (Par ellipse) Chienne de berger, femelle du berger.

Nom commun

bergère \Prononciation ?\ féminin

  1. (Botanique) Petite pervenche (Vinca minor).

Nom commun

bergère \bɛʁ.ʒɛʁ\ féminin

  1. Gardienne de troupeau. → voir berger
    • Il pleut, il pleut, bergère, rentre tes blancs moutons ! — (chanson populaire française)
    • Margoton, la jeune bergère,
      Trouvant dans l’herbe un petit chat
      Qui venait de perdre sa mère,
      L’adopta ...
      — (Georges Brassens, Brave Margot, in Le Vent, 1953)
  2. (Mobilier) Fauteuil plus large et plus profond que les fauteuils ordinaires et garni d’un coussin sur lequel on s’assied.
    • Le général était assis, ou, pour mieux dire, enseveli dans une haute et spacieuse bergère, au coin de la cheminée, où brillait un feu nourri. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Mlle de La Mole était le centre d'un petit groupe qui se formait presque tous les soirs derrière l'immense bergère de la marquise. — (Stendhal, Le Rouge et le noir, 1830)
    • Ridicule je l’étais certainement quand, prié à dîner chez mademoiselle Préfère, je m’assis dans une bergère (c’était bien une bergère) à la droite de cette inquiétante personne. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 197.)
    • Enfin elle s’installe dans une bergère où elle s’enfonce doucement en se demandant comment elle s’en relèvera jamais. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 352.)
  3. (Vieilli) Coiffure de femme.
  4. (Argot) Femme, en général.
    • [...] il me faudrait une petite chignole commak pour balader certaines bergères de ma connaissance dans les bois ombreux de l’Ile-de-France ! — (Frédéric Dard (San-Antonio), Tout le plaisir est pour moi, Fleuve Noir, 1959, page 216)
  5. (Argot) (En particulier) Épouse, compagne régulière.
    • Chez lui, sa bergère mettait l’embargo sur la pagouze et lui octroyait généreusement cinquante louis pour sa nicotine mensuelle et ses apéros. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Ça tourne au vinaigre, Fleuve Noir, 1956)
    • Ma bergère s’est envolée
      en vache elle m’a plaqué
      elle a fait la malle
      en loucedé
      avec mon pote Fernand
      et le mobilier.
      — (Armand Lanoux, Le montreur d’ombres, Grasset, 1982)
    • - Laisse, Alfred, tu vois bien qu’il est soûl ! lui lâcha sa bergère, pleine de bon sens. — (Jean Sébastien Plaut, Vitago ou les doux plaisirs de l’inutilité, lulu.com, 2012)
  6. (Par ellipse) Chienne de berger, femelle du berger.

Nom commun

bergère \Prononciation ?\ féminin

  1. (Botanique) Petite pervenche (Vinca minor).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BERGER, ÈRE. n.
Celui, celle qui garde les moutons. La houlette du berger. Le chien du berger. Un chien de berger. On a vu des rois épouser des bergères. Fig., Réponse du berger à la bergère, Réplique qui clôt la discussion. Il s'est dit figurément, dans la Poésie pastorale, pour Amant, amante. Un berger fidèle. Une bergère inconstante. L'heure du berger, Le moment favorable aux amants.

Littré (1872-1877)

BERGER (bèr-jé, jê-r' ; l'r de berger ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des bergers heureux, dites : des bèr-jé-z heureux) s. m.
  • 1Gardien. gardienne des bêtes à laine. Les rois et les bergers y sont d'un même rang, Corneille, Poly. V, 2. Mais bientôt le ciel en colère, Par la main d'une humble bergère Renversant leurs bataillons [des Anglais], Boileau, Ode II. La main d'une bergère a changé le destin, D'Avrigni, Jeanne d'Arc, I, 1.
  • 2 Fig. Dans la poésie pastorale, amant, amante. Un berger fidèle. Une bergère insensible.

    L'heure du berger, le moment favorable aux amants. L'heure du berger sonne, La Fontaine, Coupe. Il assura qu'il avait trouvé l'heure du berger dans un certain cabinet, Hamilton, Gramm. 8. Je sais que Moustapha n'a pas trouvé avec vous l'heure du berger, Voltaire, Lett. à Cath. 12.

  • 3L'étoile du berger, la planète Venus.

HISTORIQUE

XIIe s. Que vont querant cil fol bregier, Qu'il ne viennent à ma dame servir ? Hues de la Ferté, Romancero, p. 184.

XIIIe s. Foulz est qui fait de leu bergier, Mätzner, p. 79. Que qu'il fesoient leur mellée, Lor bergiere s'en iert alée, Li bergiers les ot oubliez ; Iluec s'en erent outre alez, Ren. 6374. Par vostre grant malaventure, Me tenissiés vous por bergier ? Or allés aillors herbergier, Qui m'apelés ci menteor, la Rose, 12459. Cuer ne puet qu'ung seul hoste dedens soi herbergier ; Por ce doit l'en tenir à fol et à bergier, Qui vuelt Dieu et pechié en son cueur enfergier ; Nus ne puet ces deus erbes planter en ung vergier, J. de Meung, Test. 1530.

XIVe s. Et li plusour ont dit : Dieux doint Bertran santé ; Plus li affiert d'onnour qu'on ne li a porté ; Pas ne sommes rendu à bregier rassoté, Guesl. 22744.

XVIe s. Ô puissant Pan, que chascun bergier tient Pour son grand Dieu, qui seul de toutes parts Vas conservant nos loges et nos parcs, Marot, I, 310. D'autre costé gracieuses bergieres à te louer se monstreront legieres, Marot, I, 318.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BERGER, s. m. (Œconom. rust.) est celui qui garde un troupeau : il faut qu’il soit levé de grand matin ; qu’il fasse sortir les bestiaux à la fraîcheur ; qu’il connoisse les bons endroits pour les y conduire ; qu’il ait un bon chien ; qu’il ne laisse point répandre son troupeau dans les blés ; qu’il ait soin d’avoir de bons béliers ; qu’il sache aider une brebis à agneler ; qu’il puisse médicamenter les brebis malades ; qu’il s’entende à leurs maladies, & qu’il ne se laisse point surprendre par les loups. On peut lui confier depuis cent jusqu’à cent cinquante brebis ; on lui fera nettoyer la bergerie une ou deux fois l’an, au mois de Mars & à la fin d’Août ; il tiendra un sac de sel pendu dans la bergerie, afin que les brebis pour qui ce seroit un remede, puissent l’aller lêcher ; & il veillera soigneusement à ce que les couleuvres ne tetent point ses brebis, soit dans la bergerie, soit aux champs.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « berger »

Bourguig. borgei, bogei, borgeire ; Berry, barger, bargère ; picard, berker ; norm. bergier (prêtres et bergiers sont des sorciers, dicton du pays de Bayeux) ; provenç. bergier, bergeira ; bas-lat. berbicarius, du bas-lat. berbix, brebis (voy. BREBIS). Dans le moyen âge, berger était souvent pris avec une acception injurieuse (homme stupide, grossier, sans valeur), comme on peut voir à l'historique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Fin du XIIe siècle) Du moyen français berger[1], de l’ancien français bergier, berchier (« gardien de moutons »)[2], du latin populaire *berbicarius (698), *birbicarius (600), dérivé de *berbix « brebis », altération du latin vervex[3].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « berger »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
berger bɛrʒe

Évolution historique de l’usage du mot « berger »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « berger »

  • La vache connaît son berger, mais pas son propriétaire. De Proverbe amharique
  • Cinquante brebis sans un berger ne font pas un troupeau. De Proverbe russe
  • Le berger avec ses moutons a l'air d'une église avec son village. De Jules Renard
  • Dieu est un étrange berger, qui attend de ses agneaux qu'ils soient dévots. De Claude Frisoni / Pièces montées
  • Il est moins dangereux pour un berger de garder des moutons maigres que pour un roi d'avoir des sujets faméliques. De Proverbe malgache
  • Entre le berger et son chien, il n'y a qu'une différence d'humanité, que sauterait une puce. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • J'aurais bien aimé être berger, mais c'est très mal payé. Acteur de cinéma, c'est mieux payé. De Jean-Louis Trintignant / France Culture, interview du 26/09/2017
  • "Pour moi, c’est dur d’abandonner". Dernière transhumance pour le berger brigasque Francis Lanteri et son épouse Nice-Matin, "Pour moi, c’est dur d’abandonner". Dernière transhumance pour le berger brigasque Francis Lanteri et son épouse - Nice-Matin
  • Ces bergers d’écozone opèrent en ce moment avec leur troupeau dans le parc Malbosc. midilibre.fr, Sarah et Quentin, des bergers passionnés par leur métier - midilibre.fr
  • Voilà près de 30 ans que Robert écume ces sables mouvants, ces prairies, ces cours d’eau ensevelis. Il est un des derniers bergers de la baie de Somme... , Le berger et les vacanciers
  • La faute du troupeau vient du berger. De Proverbe arabe
  • Le cul du berger sentira toujours le thym. De Proverbe provençal
  • Du haut de ses 25 ans, Lorène Pascal s'occupe de ses 600 brebis boulonnaises depuis trois ans. Avec ce travail de bergère, elle parcourt jusqu'à quinze kilomètres par jour de 7h à 22h, et toujours la même passion du contact avec le vivant. Les bienfaits du pâturage, elle les constate de jour en jour. Et la solitude, elle la savoure autant que le souffle du vent un jour de pluie. Comment se déroule son quotidien ? LCI, Portrait de Lorène Pascal, une bergère du cap Blanc-Nez | LCI
  • Le Cap Blanc-Nez a de nouveau été mis à l’honneur grâce à la bergère Lorène Pascal. La Semaine dans le Boulonnais, Une bergère du Cap Blanc-Nez sur TF1
  • La bergère, victime de malveillance, a emmené ses moutons paître ailleurs. Journal L'Union abonné, À Laon, la bergère, importunée, a quitté la batterie Morlot
  • Nous naissons, nous vivons, bergère, Nous mourons sans savoir comment ; Chacun est parti du néant : Où va-t-il ? Dieu le sait, ma chère. De Voltaire
  • Mieux vaut aimer bergères que princesses. De Proverbe français
  • Bergère ô tour Eiffel le troupeau des ponts bêle ce matin. Guillaume Apollinaire de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire, Alcools, Zone , Gallimard
  • Il pleut, il pleut, bergère […]. Philippe Fabre, dit Fabre d'Églantine, L'Hospitalité, romance
  • Des gouverneurs lui conseillant d'augmenter l'impôt des provinces, il* leur écrivit que le devoir d'un bon berger était de tondre le troupeau, non de l'écorcher. Suétone en latin Caius Suetonius Tranquillus, Vies des douze Césars, Tibère, XXXII
  • L'affaire avait suscité une vive émotion à Corneilla-la-Rivière voilà quatre ans et avait déclenché des rassemblements de soutien aux victimes dans le village comme la mobilisation de collectifs de défense de la famille de bergers, alors interdits de retourner sur leur exploitation. De vives tensions qui, un an après  les faits, avaient amené les élus à lancer un appel au calme.  lindependant.fr, Perpignan : "le berger de Corneilla" condamné à 6 mois ferme pour violences sur ses voisins - lindependant.fr
  • Oui mais j'ai cru comprendre dans le message de dessu que le berger allemand et plus sportif et plus obéissant que le beauceron mais après chaque chien a son caractère bien a lui ya t il dotre personne qui a ou qui a eu une ou c'est 2 race de chien j'aimerais entendre vos témoignages Woopets, Berger allemand beauceron ou malinois - Page 2
  • Alpes-de-Haute-Provence : un "berger d'appui" pour faire... LaProvence.com, Société | Alpes-de-Haute-Provence : un "berger d'appui" pour faire face à la prédation | La Provence
  • Pour la deuxième année consécutive, le berger quitte, ce samedi 20 juin, le hameau de Chalbos, sur la commune de Prévenchères, où il est établi depuis trois ans, pour rejoindre le col du Pendu à 1 400 m d’altitude. midilibre.fr, Le berger Richard Schincariol part en transhumance avec ses brebis - midilibre.fr
  • Une des actions identifiées est le projet de mise à disposition d’un berger d’appui aux éleveurs et bergers du Parc confrontés à la prédation pour un renfort ponctuel. « Le berger d’appui peut ainsi garder le troupeau quelques jours pour permettre à l’éleveur en difficulté ou à son berger de se reposer, ou bien assurer une surveillance accrue pour les situations "à risque" (agnelage en extérieur, couchades libres, gardiennage en milieu embroussaillé), ou encore poser des filets et réaliser des petits travaux de débroussaillage autour des couchades ou des parcs de nuit. Il peut également intervenir en cas d’urgence suite à une ou plusieurs attaques, pour recompter les bêtes, chercher celles qui ont disparu, refaire des parcs, éventuellement faire de la surveillance de nuit ». , Parc naturel régional du Verdon : un berger d'appui pour soutenir les éleveurs - Haute Provence Info
  • 270 bêtes (vaches, veaux, génisses) ont pris leurs quartiers d'été ce vendredi à l'Alpe-d'Huez. C'est la dernière montée en alpage pour Toni Del Monte, le berger-dameur de la station. France Bleu, VIDÉO - La dernière estive de Toni, le berger-dameur de l'Alpe d'Huez
  • Parc naturel régional du Verdon : un berger d'appui pour... LaProvence.com, Parc naturel régional du Verdon : un berger d'appui pour faire face à la prédation | La Provence
  • Grace à l’interview exclusive de l’ex-compagne du « berger tueur », une équipe de “Grands Reportages” s’est replongée dans ces vieux dossiers. Elle a aussi retrouvé d’autres témoins et les enquêteurs de l’époque. Les coulisses de la Télévision, “Grands Reportages” : « Le berger tueur en série ? », dimanche 7 juin sur TF1
  • Les Pyrénées sont le seul endroit de France où l'on trait les brebis et fait du fromage dans des bergeries uniquement accessibles à pied (actuellement sur 150 estives, 72 ne sont pas desservies par des sentiers). Avant la mise en place des héliportages, le matériel était transporté par les hommes ou à dos d'âne. Des conditions de travail particulièrement pénibles qui auraient pu entraîner la disparition du métier de berger. France 3 Nouvelle-Aquitaine, VIDÉO. Des hélicoptères pour ravitailler les bergers dans les estives des Pyrénées
  • Depuis une dizaine d’années, Aubigny-sur-­Nère est devenue la capitale des chiens de race berger belge, avec des rassemblements nationaux réunissant près d’un millier de chiens venant d’une vingtaine de pays, au mois d’août. Mais, à cause du Covid­-19, la décision est tombée, implacable, 2020 sera une année blanche. www.leberry.fr, Aubigny-sur-Nère : année blanche pour le club français de berger belge, privé de championnat - Aubigny-sur-Nère (18700)
  • Alpes-de-Haute-Provence : un randonneur et un berger... LaProvence.com, Actualités | Alpes-de-Haute-Provence : un randonneur et un berger blessés en montagne | La Provence
  • Une situation effrayante s'est produite à Des Moines, Washington. Un berger allemand de deux ans et demi a été sévèrement blessé alors qu’il tentait de sauver son humain de 16 ans.  Wamiz, Le Berger allemand se jette sur les cambrioleurs pour sauver un ado, mais tout ne se passe pas comme prévu… - Héros - Wamiz
  • Cet acte de braconnage rare, qui fait l’objet d’une enquête de gendarmerie, d’une plainte de l’Etat et de vingt associations écologistes qui se sont déclarées ce mercredi, témoigne de la complexité de vivre au côté de l’animal. Et, cependant, tous les éleveurs et bergers ne sont pas contre sa présence dans les montagnes. Certains affirment même qu’ils peuvent travailler dans les estives, ces pâturages en altitude, sans être l’objet de prédations. Libération.fr, Dans les Pyrénées, «la présence de l'ours et celle des troupeaux sont compatibles» - Libération
  • Quelques jours avant le début du tournage, John Reardon et Diesel vom Burgimwald, le berger allemand qui joue Rex, se sont rencontrés pour la première fois. « J'ai vraiment dû apprendre à l'écouter et à communiquer avec lui, souligne le comédien de 44 ans. Nous voulions montrer à l'écran que nous étions partenaires, et non pas avoir une relation entre un maître et son chien. Aujourd'hui, c'est génial, dès qu'il arrive sur le tournage, il vient me dire bonjour ! » leparisien.fr, «Hudson & Rex» : «La star, c’est le chien», assure l’acteur John Reardon - Le Parisien
  • J’ai découvert le métier de berger à 22 ans, alors que j’étais objecteur de conscience. Je venais de Toulouse, j’étais électricien à la SNCF, je ne connaissais rien aux brebis. J’ai accompagné pendant deux ans des bergers en estive dans le Béarn. J’ai découvert le monde paysan, des conditions de vie spartiates, sans chauffage dans les cabanes. Mais cette vie rude, la beauté des paysages, le décalage complet avec ma vie en ville m’a plu. Quand on est berger, on revient à l’essentiel : travailler, manger, dormir. Tout le reste est superflu. Le Monde.fr, Alain Domini, berger d’estive : « En montagne, on se focalise sur le vivant »
  • "Devenir berger, ça a toujours été mon rêve", se souvient Frédéric Alquier. Berger oui, mais pas n’importe lequel. "Berger en estive", précise-t-il. Originaire de Carmaux, le quadragénaire occupe pourtant un emploi à 10 000 lieues de l’activité de berger, puisqu’il est charpentier-couvreur. Mais déterminé à suivre son rêve, il commence à l’approcher en Suisse, en partant avec sa famille faire une saison à la montagne comme berger en estive. ladepeche.fr, Le Garric. Charpentier, il est aussi berger, le métier qui le faisait rêver - ladepeche.fr
  • Le Berger Portugais, aussi appelé Berger de la Serra de Aires, est un chien de taille moyenne, notamment reconnaissable à son poil long bien fourni et légèrement ondulé. Il possède un côté protecteur développé en raison de ses origines de chien de berger. À la maison, c’est un chien gai et joueur mais qui apprécie aussi d’être au calme à côté de son maître. Binette & Jardin, Le Berger Portugais : caractère, origine, conseils d'élevage, santé
  • Créé en 1930 et rattaché à l’Institut Agro (ex-Montpellier SupAgro), le Merle – qui est aussi un domaine agricole de 400 hectares – délivre un brevet professionnel agricole « berger transhumant ». Pendant un an, les étudiants se forment en suivant le cycle naturel de la brebis, de la naissance à l’estive, soit la période de quatre mois durant laquelle les troupeaux rejoignent les alpages situés en altitude. Ils apprennent les bases du métier : les soins, l’alimentation, la conduite de chiens de troupeaux, la tonte, la cartographie, etc. Le Monde.fr, « Je ne me suis jamais senti aussi bien que là-haut » : de l’attrait de devenir berger
  • C’est le plus vieux métier du monde : berger. Une profession qui peine aujourd’hui à attirer de jeunes professionnels souvent freinés par des astreintes chargées ou la difficulté de la tâche. Pourtant, le métier de berger est un métier d’avenir qui recrute : la filière ovine cherche 20.000 jeunes prêts à se lancer dans l’aventure. Alors que le salon de l’Agriculture bat son plein à Paris, le secteur s’est lancé dans une grande opération promotion. Le but : remplacer les départs à la retraite des bergers de brebis et de moutons, détaille franceinfo. D’ici 10 ans, près de la moitié d’entre eux aura en effet cessé son activité. Capital.fr, Salon de l'Agriculture : berger, un métier d'avenir ? - Capital.fr
  • C'est l'eternelle fable tragi-comique du loup, de l'agneau et du berger et du rôle que je peux jouer chacun dans ce theatre fait de bruit et de fureur comme disait Shakespeare).Choisir d'etre mangé tout de suite par le loup ou plus tard par le berger ?Encore un peu de temps Mr le bourreau (Mme du Barry).Comme la vie est un laps de temps entre la naissance et la mort, on peut comprendre ceux qui choisissent de mourir le plus tard possible (même tondus) et en plus ils ne savent pas quoi faire de leur laine, qui sera plus utile à d'autres :) Avec la chèvre de M.Seguin, on a vu aussi le sort de la chèvre qui s'est enfuit de l'enclos : elle n'est pas allée bien loin ! La liberté est aussi un luxe qui se paie cher et tout le monde n'a pas la capacité d'affronter le loup.Homini homini lupus !Et passer sa vie dans la peur du loup, du berger et d'autres dangers est pire que tout ! Il faut suivre l'exemple d'Ulysse ! Objectif Eco, anticiper pour s'enrichir, Un berger qui s'amuse à décrire les français qui en ont d'ailleurs pour leur argent avec leur MACRON - Objectif Eco, anticiper pour s'enrichir
  • Pour qu’un berger de Savoie s’épanouisse, il lui faut de l’activité en extérieur. « Se donner à fond, idéalement avec un troupeau, mais aussi en randonnée et dans la pratique de sports canins, c’est ce qu’il lui faut. De plus, il est très attaché à son maître et adore lui faire plaisir » conclut Odile Bonnivard, secrétaire club de sauvegarde. Le Messager, Bons-en-Chablais : le Berger de Savoie désormais reconnu comme race à part entière - Le Messager
  • En plein confinement à Laruns, dans la vallée d’Ossau, le berger Michel Souverbie porte un autre regard sur son environnement SudOuest.fr, Vidéo. Laruns (64) : le berger Michel Souverbie, à l’heure du confinement
  • Comme l’an dernier, mais sans fête de la transhumance (confinement oblige) Michel Ibanez, le berger de Mèze, a installé son troupeau sur les terrains municipaux du Sesquier. midilibre.fr, Mèze : le berger a pris ses quartiers au Sesquier - midilibre.fr
  • Des poils de chiens, accrochés sur les lieux de l’effraction dans la bergerie, ont été découverts à Montignargues (Gard). midilibre.fr, Gard : une vingtaine d’agneaux égorgés à Montignargues, le jeune berger effondré - midilibre.fr
  • Plus tard dans la journée, le groupe redescend et passe fatalement au niveau du panneau vu plus tôt. Sauf que cette fois, les randonneurs sont attendus par la bergère, furieuse. « Elle nous a dit qu’on lui avait manqué de respect, elle nous a insultés puis elle s’est approchée à une vingtaine de centimètres et elle a craché à la figure de ma compagne, puis de notre amie, décrit Jean-Luc Ieropoli. Là, je suis intervenu pour qu’elle arrête parce qu’il y avait risque de transmission du coronavirus et je lui ai dit que j’allai porter plainte. On a discuté. Toujours énervée, elle m’a demandé si j’acceptais que des gens viennent chez moi prendre un bain ou manger mes cerises. J’ai pris sa remarque avec légèreté et lui ai dit qu’elle était la bienvenue. » , Faits-divers - Justice | Bourg-Saint-Maurice : des randonneurs se font cracher dessus par une bergère lors d’une balade

Images d'illustration du mot « berger »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « berger »

Langue Traduction
Anglais shepherd
Espagnol pastor
Italien pastore
Allemand berger
Portugais pastor
Source : Google Translate API

Synonymes de « berger »

Source : synonymes de berger sur lebonsynonyme.fr

Berger

Retour au sommaire ➦

Partager