Beigne : définition de beigne


Beigne : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BEIGNE, subst. fém.

Arg., pop., vieilli. Bosse qui se forme à la suite d'un coup, d'une chute. Se faire une beigne, avoir une beigne. Synon. bosse, enflure, coup :
1. Et la jeune femme qui accourait reçut un coup de poing entre les deux yeux qui la fit pivoter sur elle-même et s'étaler de tout son long... L'homme parti, la femme se relevait. Elle avait une beigne sur l'œil. Cendrars, L'Homme foudroyé,1945, p. 251.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet xxes. à partir de Ac. 1798 (qui note ,,il est vieux`` mais cette mention qui apparaît jusqu'à Ac. 1878 disparaît dans Ac. 1932, ce qui tend à prouver que cet anc. mot continue à être bien attesté dans l'usage courant).
P. ext., usuel. Coup qui va provoquer ou qui a provoqué l'enflure. Donner, recevoir des beignes. Synon. coup de poing, gifle; châtaigne volée, marron volé (fam.) :
2. Les mauvais jours sont revenus. (...) J'ai repris des beignes à la volée pour vouloir jouer au lieu d'apprendre. Je comprenais pas grand'chose en classe. Mon père, il a redécouvert que j'étais vraiment un crétin. Céline, Mort à crédit,1936, p. 154.
Loc. Passer qqn à beignes. Lui donner des claques répétées et violentes. Passage à beignes.
Rem. Attesté dans Canada 1930 et dans Vie Lang. 1962, p. 242 (lang. des clowns).
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. − Transcr. de la forme beigne [bε ɳ]; seule transcr. de la forme bigne dans DG : bīñ. 2. Forme graph. − Ac. 1798, 1835, Ac. Compl. 1842, Ac. 1878 enregistrent uniquement la forme bigne (cf. aussi Besch. 1845, Littré et DG). Ac. 1932 souligne, s.v. bigne : ,,Dans le langage populaire on dit plutôt beigne.`` Rob., s.v. bigne, renvoie à beigne et Dub. ne donne que la forme beigne. Lar. 19edonne d'une part beugne, d'autre part bigne, Nouv. Lar. ill. d'une part beigne ou beugne, d'autre part bigne, Quillet 1965 d'une part beigne, d'autre part bigne. Ces dict. ainsi que Pt Lar. 1906 signalent, s.v. bigne, qu'il s'agit d'un vieux mot dont on a fait les mots pop. beigne ou beugne (à ce sujet cf. supra la rem. dans Ac. 1932). Lar. 20eet Lar. encyclop. admettent parallèlement beigne, beugne ou bigne.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1378 buyne « bosse à la tête provenant d'un coup » (A.N. JJ 114, pièce 80 dans Gdf. Compl. : lui fist une grant buyne ou boce sur ledit œil), forme isolée; début xves. bigne (Villon, Grand Test., Ball. et Orais., ibid.), considéré comme fam. dep. Trév. 1704 et vieux dep. Trév. 1771, maintenu dans les dial. du Centre (Jaub.); 1606 beigne (Merlin Cocc., III, dans Gdf. Compl.); 1807 fam. dial. (Lorraine) beugne « id. », p. ext. « coup de poing, gifle qui provoque cette enflure » (J.-F. Michel, Dict. des expr. vicieuses, p. 22 : Ne dites pas [...] cet enfant s'est fait une beugne, une gueugne à la tête en tombant. Je lui ai donné une bonne beugne [...] Cet enfant s'est fait une grosse bosse à la tête en tombant. Je lui ai donné une bonne tape), aussi en dial. vendômois (P. Martellière, Glossaire du Vendômois, 1893), ainsi que sous la forme beigne au sens de « soufflet » arg. (Delvau), qualifié de ,,vx`` par Larch. Suppl. 1880; av. 1907 [2emoitié xviiies.?] arg. dial. (Brie) bègne « coup » (Louis Legendre dans France : Puisqu'il fallait que l'on cognât, Pour administrer une bègne, Rien ne vaut un poing d'Auvergnat). Mot d'orig. prob. préromane remontant à une base *bun(n)ia « souche d'arbre », dér. collectif d'un celt. *buno que l'on peut induire du kymr. bon, gaélique bun « id. » (R. Thurneysen, Keltoromanisches, p. 83, s.v. bugno). Se rattachent aussi à *bun (n)ia le prov. bougno « souche », l'ital. septentrional bugna « bosse », le cat. bony « id. ». − L'hyp. d'un frq. *bungjan (Gam. Rom2t. 1, p. 335 et EWFS2, s.v. bigne) ne rend pas compte de l'ext. géogr. du mot.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 9.
BBG. − Baudez (J.). Le Cirque et son lang. Vie Lang. 1962, p. 242. − Cuis. lyonn. Vie Lang. 1952, p. 277. − Feugère (F.). En marge de l'exposition Charles V. dans le vocab. de Duguesclin. Déf. Lang. fr. 1968, no45, p. 26. − Feugère (F.). La Première Renaissance et notre vocab. Déf. Lang. fr. 1970, no51, p. 15.

Beigne : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

beigne \bɛɲ\ féminin

  1. Bosse résultant d’un coup.
    • Et la jeune femme qui accourait reçut un coup de poing entre les deux yeux qui la fit pivoter sur elle-même et s’étaler de tout son long… L’homme parti, la femme se relevait. Elle avait une beigne sur l’œil. — (Blaise Cendrars, L’Homme foudroyé, 1945, page 251)
  2. Coup à la tête, baffe, gifle.
    • Ils ont tout ramassé
      Des beignes et des pavés
      Ils ont gueulé si fort
      Qu’ils peuvent gueuler encore
      — (Léo Ferré, « Les Anarchistes » sur l’album L’Été 68, 1969)
    • Y m’a filé une beigne
      J’lui ai filé une torgnole
      Y m’a filé une châtaigne
      J’lui ai filé mes grolles
      — (Renaud, « Laisse béton » sur l’album Laisse béton, 1977)
    • Je ne sais pas si les autres tantes étaient heureuses, mais elles n’avaient pas l’air éteint de Solange et elles ne se laissaient pas envoyer des beignes. — (Annie Ernaux, La femme gelée, 1981, réédition Quarto Gallimard, page 328)

Nom commun 2

beigne \bɛɲ\ masculin (féminin dans les régions administratives du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Mauricie au Québec, Canada)

  1. (Amérique du Nord) Beignet sucré et toroïdal, d’origine nord-américaine.
    • Le tilapia d’élevage ne serait pas meilleur qu’un beigne ou un hamburger pour la santé. — (« Pas mieux qu’un beigne », Radio-Canada.ca avec La Presse Canadienne et The Globe & Mail, 6 août 2008)

Forme de verbe

beigne \bɛɲ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de beigner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de beigner.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de beigner.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de beigner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de beigner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Beigne : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BEIGNE. n. f.
Voyez BIGNE.

Étymologie de « beigne »

Étymologie de beigne - Wiktionnaire

(1606) Origine incertaine, peut-être du gaulois *bunia (« souche d’arbre »), apparenté à bony (« bosse ») en catalan, bougnas, bougno, bonheta (« vieux tronc noueux », « bosse », « beignet ») en occitan, bugna (« bosse ») en italien ; plus avant :
  1. d’un radical celtique *buno[1] qui donne bun (« base, fond, bout ») en vieil irlandais, apparenté au latin fundus (« fond »), à bonde ;
  2. d’un radical germanique *bungjo[2], apparenté à bunch en anglais, bonk en néerlandais ; mais cette hypothèse germanique « ne rend pas compte de l’extension géographique du mot[1]. »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « beigne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
beigne bɛɲ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « beigne »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « beigne »

  • L’ensemble des recettes des ventes du beigne sera remis au Fonds de soutien – Ensemble pour la Nouvelle-Écosse de la Croix-Rouge canadienne.  Le Journal de Montréal, Tim Hortons lance un beigne pour la Nouvelle-Écosse | JDM
  • Nommé le Bart Simpson, ce « burger au beignet glacé avec confiture de bacon » et fromage te donne un excellent aperçu du menu ultra décadent qui t'attend sur place.  , Le Mad Hatter Pub offre un burger au beignet glacé à Montréal - Narcity
  • La chanteuse Liza Monet colle une beigne à l’influence d’origine polonaise Polska ; la vidéo rendue publique sur les réseaux sociaux fait le buzz. Music Covers & Creations, Quand la chanteuse Liza Monet colle une beigne à l'influenceuse Polska (Vidéo) | Music Covers & Creations
  • Célébrée chaque année le premier vendredi de juin, la Journée nationale du beigne devient cette fois l’histoire d’une semaine! Le Courrier du Sud, Des beignes gratuits toute la semaine - Le Courrier du Sud
  • Le roi des beignes propose 6 beignes pour 15$ ou bien 12 beignes pour 28$ à vous faire livrer à la maison. Il est également possible de prendre votre commande pour emporter à partir de sa fenêtre directement sur l’avenue Mont-Royal ou encore dans quelques succursales de La Cage Brasserie Sportive aux alentours de Montréal. Deux belles promotions en place jusqu’au 7 juin et disponibles en ligne seulement.  Silo 57, Journée mondiale du beigne : 5 endroits qui livrent ou font du «take-out» | Silo 57
  • Je ne sais pas de spectacle plus sain, d'un comique plus réconfortant, que celui d'un monsieur recevant de main de maître une beigne qu'il avait cherché. De Georges Courteline / La Philosophie de Georges Courteline

Traductions du mot « beigne »

Langue Traduction
Portugais donut
Allemand donut
Italien ciambella
Espagnol rosquilla
Anglais donut
Source : Google Translate API

Synonymes de « beigne »

Source : synonymes de beigne sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires