La langue française

Baby

Sommaire

  • Définitions du mot baby
  • Étymologie de « baby »
  • Phonétique de « baby »
  • Évolution historique de l’usage du mot « baby »
  • Citations contenant le mot « baby »
  • Images d'illustration du mot « baby »
  • Traductions du mot « baby »
  • Synonymes de « baby »

Définitions du mot baby

Trésor de la Langue Française informatisé

BABY, subst. masc.

Vieilli. Bébé, très jeune enfant; en partic. bébé bien joufflu, élevé avec une nourrice à l'anglaise :
1. Et la pauvre grand'mère me remerciait, me comblait de reconnaissance et de bénédictions, et de cadeaux... comme une nourrice à qui l'on a confié un baby presque mort et qui, de son lait pur et sain, lui refait des organes... un sourire... une vie. Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre,1900, p. 136.
2. Elles étaient fort différentes d'aspect. La cadette Émilie, était petite, brune, charnue; sa figure, encadrée par le voile bleu qui lui allait si bien et qu'elle ne quittait guère, avait une roseur lactée de baby anglais. R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 44.
P. anal., vx, inus. ,,Poupée qui ressemble à un petit enfant`` (Nouv. Lar. ill.) :
3. Beaucoup sont de simples babies, poupées de cire neuve, avec des yeux de verre. Taine, Notes sur l'Angleterre,1872, p. 25.
P. méton. Soulier pour enfant; en partic. petit soulier bas avec une bride. Ses « babies » au vernis écorché par les cailloux (Radiguet ds Colin 1971).
CIN. Baby spot. ,,Projecteur de 100-250 watts. L'usage de ce terme n'est pas général, mais un certain réalisateur qui a travaillé en Angleterre l'emploie habituellement`` (O. Uren, « Le Vocab. du cin. fr. » (Fr. mod., juill. 1952, no3, p. 202)).
Emploi adj. Qui concerne les jeunes enfants ou les tout jeunes animaux. Style baby.
Rem. Le mot baby − comme le mot bébé − a servi à former un certain nombre de « diminutifs analytiques », selon l'expr. de B. Hasselrot, Ét. sur la vitalité de la formation diminutive fr. au XXes., Uppsala, 1972, pp. 91-92 : ,,Aujourd'hui, c'est la publicité qui s'est emparée de baby (en délaissant bébé). Toute notion d'animisme s'estompe, la proportion des diminutifs véritables décroît (baby-boîte, baby-piscine, baby-beef « jeune bovin [...] avec une viande très tendre et serrée ») [...]; normalement, c'est une relation de destination qui est indiquée : baby-baquet « petite corbeille qu'on fixe par des sangles à l'arrière de n'importe quelle voiture », baby-parc.``
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. − Pt Lar. 1968 transcrit : bebi avec [e] fermé; Warn. 1968 : bεbi avec [ε] ouvert; Rob. Suppl. 1970 : bɑbi. Barbeau-Rodhe 1930 propose : babi ou bebe. Cf. aussi Lar. 20e: bɑbi ou à l'anglaise bè-bè. Kamm. 1964, p. 99, note que ,,pour les mots anglais qui ne sont pas francisés, on se rapproche de la prononciation anglaise en prononçant la lettre a comme un e presque ouvert. Ex. : baby, lady, etc.``. Pour Ross.-Lacl. 1927, p. 114, la voyelle anglaise a = é : ale (él), baby (bébé). 2. Forme graph. − Pour le plur., Lar. 20e, Rob., Lar. encyclop. ainsi que Quillet 1965 écrivent babys ou babies. 3. Hist. − Lar. 19eindique la prononc. bé-bé. Littré donne d'une part ba-bi en précisant qu'au plur. on prononce aussi babi, d'autre part la prononc. angl. qui est selon lui bebi, au plur. be-bis'. DG note bé-bé, comme Lar. 19e. Pour Nouv. Lar. ill. ,,la prononciation régulière de ce mot anglais est bébé; mais il s'est francisé si complètement qu'aujourd'hui beaucoup de personnes, même parmi celles qui savent l'anglais, prononcent volontairement à la française bɑbi``. Mart. Comment prononce 1913 p. 43, écrit au sujet de la prononc. des mots angl. : ,,Dans les mots anglais qui ne sont pas francisés du tout [à comparer avec Nouv. Lar. ill., cf. supra], l'a se prononce à l'anglaise ou à peu près, c'est-à-dire entre ɑ et é, plus près de é. Mais comme l'e n'est fermé en français que quand il est final, c'est plutôt un e ouvert que nous faisons entendre dans ces mots.`` Il ajoute en note (ibid.) que ,,baby (...) n'est plus guère qu'une orthographe prétentieuse puisque nous avons bébé, qui est probablement le même mot, avec la même prononciation approximativement``. Il poursuit (ibid.) : ,,Sans doute [bébé] est trop français au goût de quelques-uns qui trouvent baby beaucoup plus distingué. Pur snobisme, pour la plupart; (...) le comble c'est de prononcer bɑbi, en s'imaginant que c'est de l'anglais! Il n'y a rien de plus ridicule que cette affectation dans l'ignorance. Je sais bien qu'on peut dire que baby a pris un sens différent de bébé, et désigne des bébés d'allure et de costumes particuliers; c'est possible, mais mon observation demeure.`` (Cf. aussi rem. ds Lar. 19e). Pour le plur. Lar. 19eadmet ,,baby ou babies à l'anglaise`` (cf. aussi Nouv. Lar. ill.). Littré et Guérin 1892 écrivent uniquement babies.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1704 « petit enfant, bébé » contexte angl. traduction (Clarendon, Hist. d.g. civ. d'Angl., I, p. 22 ds Barb. ds Mod. Lang. R. t. 16, p. 262 : Le roi parla en ces termes ... Voici baby Charles et Stenny etoient des noms dont il se servit en parlant du prince et du duc); cf. 1793 mon bébé terme d'affection peut-être calque de l'angl. my baby v. bébé; 1842 (Balzac, Mémoires de deux jeunes mariés, p. 296 : Mon jeune singe est, en cinq mois, devenu la plus jolie créature ... Donc, mon singe n'est plus un singe, mais un baby, comme dit ma bonne Anglaise, un baby blanc et rose); 2. p. ext. 1898 « poupée » (Nouv. Lar. ill.). Angl. baby (Bonn.; Barb. op. cit.; Mack. t. 1, p. 157; FEW t. 18, pp. 11-12) attesté au sens 1 dep. 1377 (Lancl., P. Pl., B. XVII 94 ds NED); au sens 2 dep. 1552 (Huloet, Abecedarium Anglico Latinum, ibid.), employé comme adj. dep. 1606 (Shaks., Tr. & Cr. I, iii, 345, ibid.). L'angl. baby est le diminutif de bab(e), attesté au sens 1 dep. 1393, au sens 2 dep. 1530 (NED) contraction du m. angl. baban « bébé », xiiies. d'orig. onomatopéique (Ibid.).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 37.
BBG. − Barb. Loan-words 1921, p. 262. − Darm. 1877, p. 253. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 213. − Tardel (H.). Das Englische Fremdwort in der modernen französischen Sprache. In : Festschrift 45. Versammlung deutscher Philologen. Bremen, 1899, p. 370, 385.

Wiktionnaire

Nom commun 1

baby \ba.bi\ masculin (Faux anglicisme)

  1. (Baby-foot) (Familier) Abréviation de baby-foot.
    • […], des joueurs de flipper qui tiltaient, et qui poussaient des grognements, en bousculant fiévreusement le flipper, des joueurs de baby qui rejouaient la belle, pour la centième fois. — (Louis Nicoletto, Une petite Mouche noire, TheBookEdition, page 52)
    • Mets les yeux en face des trous, on va faire un baby et boire un dernier verre avant de retrouver les voraces ! J’ai du mal à tenir les arrières, on se fait laminer, pour le baby il faut être dispo du réflexe. — (Jean-Claude Grulier, Les Années bleues de Martial Coqlicot, page 185, L’Harmattan, 2004)
  2. (Familier) (Élevage) Abréviation de baby-beef, le taurillon d’embouche.
    • Mes fils adhèrent, en 1969, à la coopérative Beef-Grill Champagne qui leur fournit des broutards, dits babys. Ce sont des taurillons venant de régions où ils vivaient une grande partie de l’année dans de bonnes pâtures. — (Mémoires de la Société d’agriculture, commerce, sciences et arts de la Marne, volume 107, page 376, 1992)
    • Cette exploitation dispose de 120 ha de SAU dont 97 % consacrés à la production fourragère. Cette dernière est valorisée par un troupeau d’une cinquantaine de vaches Salers. Les produits sont diversifiés, génisses d’élevage, vaches de boucherie, broutards, quelques babys et des veaux de boucherie […]. — (Assemblée Générale Salers 2010 - Chambre d’Agriculture de la Haute-loire - CDA 43)
    • Sur les 580 ha qui constituent l’exploitation, 210 sont en cultures […]. Ils élèvent 320 vaches charolaises avec une production de broutards alourdis, de babys, de génisses et vaches de réformes engraissées et des génisses de reproduction. — (Journée portes ouvertes bâtiments d’élevage, Chambre d’agriculture de l’Allier, 2012)

Nom commun 2

baby \be.bi\ masculin (Anglicisme)

  1. (Désuet) Bébé, très jeune enfant.
    • Des portraits de maréchaux, des gravures de batailles, le roi de Rome en robe de baby. — (Alphonse Daudet, Le siège de Berlin, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 42.)
    • Tu penses ce qui advenait parfois du baby encore mal assuré sur ses bonnes petites jambes maladroites. — (Les sœurs de lait, dans Le Magasin pittoresque, volume 51, page 196, 1883)
  2. (Familier) (Affectueux) Chéri, amour.
    • Pendant l’entr’acte, Boots lui demanda :
      — Que diriez-vous de quelque chose à boire, baby ?
      — Bien sûr, dit-elle.
      — (L’Arche, volume 3, n° 23 à 28, page 49, 1947)
    • Filine, je suis ton cuistot ce soir. Je voudrais te servir, baby.
      — J'ignorais que tu savais cuisiner.
      — Oh que si.
      — (Honorine Ngou, Féminin interdit, page 211, L'Harmattan, 2007)
  3. (France) Demi-dose de whisky dans un bar (2 cl).
    • Enfin, si, il m'a demandé ce que je voulais, et je lui ai dit "un baby". Et comme un imbécile, je ne sais pas pourquoi, j'ai bu aussi le baby à la paille. Or, le whisky, c'est l'alcool que je supporte le moins. — (Jacqueline Freyssinet-Dominjon & Anne-Catherine Wagner, L'alcool en fête : Manières de boire de la nouvelle jeunesse étudiante, page 61, L'Harmattan, 2003)
    • Tout au plus se concédait-il à l’occasion, comme hier soir, une cigarette (light) et un whisky (baby) dans le voukoum d'un night-club. — (Miki Runek, Miel-Piment, page 26, Éditions Publibook, 2010)

Nom commun 3

baby \ba.bi\ masculin

  1. (Religion) Disciple du babysme.
    • En 1852, quelques babys ayant attenté à la vie du roi, on se laissa aller contre la secte à des violences extrêmes. La Consolation des yeux ayant refusé de renier sa foi, expira sur le bûcher, le nombre des victimes fut considérable. — (E. Michaud, La Crise musulmane, d'après les récents documents, dans la Revue moderne, Paris : Lacroix, Verboeckhoven & Cie, 1868, vol. 46, page 45)
    • Les babys conservent le Coran, mais en l’altérant sensiblement sur plusieurs points; ainsi ils croient à la métempsycose, ils veulent l’émancipation de la femme, ils remplacent le théisme par un véritable panthéisme, et ils se distinguent par un tel fanatisme et par un tel enthousiasme pour leurs doctrines, qu’il n’y a pas d’exemple qu’un d’eux ait abjuré sa croyance même pour éviter la mort. — (J. Chantrel, Statistique religieuse dans le monde, dans Le Catholique du 7 aout 1869, page 94)

Nom commun

baby \ˈbeɪ.bi\

  1. Bébé. Note : Pour distinguer les sexes, on dit baby boy ou baby girl.
  2. (Souvent comme nom épithète) Petit, jeune (animal).
    • A baby elephant.
  1. (Nom épithète) Pour bébés.
    • Baby clothes.
  2. Chéri, chérie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BABY (ba-bi, au plur. babies, prononcé aussi ba-bi ; la prononciation anglaise est be-bi, au plur. be-bis') s. m.
  • Mot anglais qui se dit quelquefois aujourd'hui pour bébé, petit enfant. Les babies britanniques ont des teints de crème et de fraise, Th. Gautier, les Beaux-arts en Europe, t. I, p. 44.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « baby »

(Nom commun 1) apocope de baby-foot ou de baby-beef.
(Nom commun 2) De l’anglais baby.
(Nom commun 3) Du nom du fondateur de la secte Sayyid ʿAlī Muḥammad Šīrāzī, surnommé Bab, de l'arabe : باب, la Porte.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du moyen anglais babee.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « baby »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
baby babi

Évolution historique de l’usage du mot « baby »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « baby »

  • Un bon film c’est celui qui vaut le prix du ticket, du restaurant et de la baby-sitter. De Orson Welles
  • Le baby-blues, c’est quand on montre l’enfant à la mère et qu’elle s’aperçoit qu’il a quatre mains. De Jean Yanne
  • Les parents se sentent quant à eux démunis en regardant leurs enfants rejoindre les baby gangs. Le Journal International, Les Baby Gangs : la jeunesse mafieuse - Le Journal International
  • C'était la blague sur les réseaux sociaux dès le début du confinement : on y prédisait un baby-boom neuf mois plus tard. Une génération Covid. Un bon mot appuyé par la hausse de la vente de tests de grossesse de 37 % lors de la cinquième semaine de cet isolement à domicile pour cause d'épidémie de coronavirus. Sauf que derrière le raccourci : « couple confiné = bébé en route », se cache une réalité pleine d'incertitudes, de remise en question et parfois de situation difficiles. leparisien.fr, Covid-19 : pourquoi le confinement ne devrait pas engendrer de baby-boom - Le Parisien
  • Royal baby au Luxembourg : de nouvelles photos du prince Charles dévoilées Gala.fr, Royal baby au Luxembourg : de nouvelles photos du prince Charles dévoilées - Gala
  • L’équipe enseignante a alors réfléchi pour diversifier les activités, notamment sur le temps du midi. L’idée d’utiliser la structure du city stade pour créer un baby-foot humain a émergé. Les élèves se lavent les mains avant et après, le matériel est désinfecté régulièrement. L’organisation mise en place permet aux élèves de conserver leurs distances tout en respectant les gestes protecteurs du protocole sanitaire. , A Cossé-le-Vivien, un baby-foot humain | Le Courrier de la Mayenne

Images d'illustration du mot « baby »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « baby »

Langue Traduction
Anglais baby
Espagnol bebé
Italien bambino
Allemand baby
Chinois 宝宝
Arabe طفل
Portugais bebê
Russe детка
Japonais 赤ちゃん
Basque umea
Corse u zitellu
Source : Google Translate API

Synonymes de « baby »

Source : synonymes de baby sur lebonsynonyme.fr
Partager