La langue française

Moutard

Sommaire

  • Définitions du mot moutard
  • Étymologie de « moutard »
  • Phonétique de « moutard »
  • Citations contenant le mot « moutard »
  • Images d'illustration du mot « moutard »
  • Traductions du mot « moutard »
  • Synonymes de « moutard »

Définitions du mot moutard

Trésor de la Langue Française informatisé

MOUTARD, subst. masc.

Familier
A.− Petit garçon. Il accéléra la cadence de ses béquilles et il voulait rattraper le moutard qui trottait devant lui. De son seul pied, il essaya de l'atteindre, mais le môme se remit à rire et lui fit la nique (Benjamin, Gaspard,1915, p. 157).Il s'était peu à peu dégoûté de la vie scolaire, de sa monotonie, de ses astreintes, de la situation de moutard où elle vous maintient à l'égard des grandes personnes (Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. 240).V. caca ex. de Cros.
[Par mépris ou dérision, en parlant d'un homme] Cora (...) avait le verbe haut, et rudoyait son mari. Elle le traitait en petit garçon, en moutard, en homme de peu d'importance (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Hérit., 1884, p. 498):
... les autres femmes (...) se passionnent pour de petits jeunes gens à barbe de bouc, des drôles qui fument, et grossiers comme des laquais! Car leur jeunesse leur donne une insolence!... (...) Moi, que tu soupçonnes de coquetterie, je préfère à ces moutards les gens de cinquante ans... Balzac, Cous. Bette,1846, p. 190.
B.− Au plur. Enfants (sans distinction de sexe). Des familles entières se regardaient avec des airs dolents, buvaient sans enthousiasme, ne retrouvaient un peu de vie que pour calotter des moutards qui dansaient en rond et tombaient, les pieds en l'air, au milieu des couples (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 233).Avec les femmes, il y a toujours des histoires, et puis les moutards qui veulent pisser (Anouilh, Antig.,1946, p. 168).
Rem. On relève qq. emplois de moutard au sing. pour désigner un enfant sans distinction de sexe, notamment lorsqu'il s'agit d'un enfant à naître ou qui vient de naître. Louise a été prise de douleurs et (...) il a bien fallu avouer que le moutard demandait à voir le jour (Flaub., Corresp., 1845, p. 47). Il alla chercher la petite et il la présentait comme s'il eût tenu le pain bénit, quand la porte s'ouvrit et Isidore Vallin parut. (...) le mari, les larmes aux yeux, fit un pas, prit le frêle moutard que lui tendait l'autre, l'embrassa (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Martine, 1883, p. 116).
Prononc. et Orth. : [muta:ʀ]. Att. ds Ac. 1878, 1935. Étymol. et Hist. 1. 1827 « enfant » (Monsieur comme il faut, p. 23 : Moutard. Enfant); 2. 1834 « petit garçon » (Boiste). Orig. incertaine. Se rattache peut-être, de même que le fr.-comtois et le fr.-prov. mottet « petit garçon, jeune homme » (dep. 1633 dans le Dauphiné d'apr. FEW t. 6, 3, p. 298a), au fr.-comtois et au fr.-prov. moutte, mote « (chèvre) sans cornes » (de même orig. que le fr. motte*), les chèvres sans cornes étant aussi les plus jeunes; de plus, les aires géogr. de mottet « petit garçon » et de moutte « (chèvre) sans cornes » sont identiques (FEW t. 6, 3, p. 300a, note 30). Pour d'autres hyp. intéressantes, v. Michel 1856 et Littré Suppl. Fréq. abs. littér. : 101. Bbg. Alessio (G.). Saggio di etimologie francesi. R. Ling. rom. 1950, t. 17, pp. 188-189. − Gebhardt (K.). Les Francoprovençalismes de la lang. fr. R. Ling. rom. 1974, t. 38, p. 195. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 268, 349.

Wiktionnaire

Nom commun

moutard \mu.taʁ\ masculin

  1. (Populaire) Enfant ou petit garçon.
    • Où mange-t-on ici ? demandons nous à un moutard du pays fort occupé à taquiner le goujon ou peut-être bien une autre espèce. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)
    • Il avait marié les vieux, baptisé les jeunes, enterré les aïeuls, catéchisé des générations de moutards. — (Louis Pergaud, « Le Sermon difficile », dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Et on s’engueule dans le tramway déjà un bon coup pour se faire la bouche. Les femmes sont plus râleuses encore que les moutards. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • Sa phrase fut coupée par un nouveau et plus puissant éternuement. Et aussitôt toute la classe d’éclater de rire. M. l’inspecteur se redressa, surpris et peiné. C’était la première fois, en vingt-cinq ans de carrière, que des moutards de douze ans osaient ne pas le prendre au sérieux. — (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, page 108)
    • « Boniface, quelle est cette connerie de larme-du-Seigneur dans le naze de mon moutard ? »
      La prière s’interrompit instantanément. Tout le monde regardait papa.
      — (Emmanuel Boundzéki Dongala, Les petits garçons naissent aussi des étoiles, Serpent à plumes, 1998, page 76)

Nom commun

moutard \Prononciation ?\

  1. Moutarde.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOUTARD. n. m.
T. populaire. Enfant. Une troupe de moutards.

Littré (1872-1877)

MOUTARD (mou-tar) s. m.
  • Terme populaire. Très jeune garçon, quelquefois malpropre et bruyant. Moi qui n'avais que des filles ! maintenant il va nous arriver des moutards, Scribe Et Varner, Jeanne et Jeanneton, II, 2.

    Se dit aussi, par plaisanterie, des enfants en général, abstraction faite de leur sexe et de leur caractère.

    Quelques-uns disent au féminin moutarde.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MOUTARD. - ÉTYM. Ajoutez : " En 1826 ou 1827, les gamins du faubourg Saint-Jacques, où j'habitais, étaient en guerre avec ceux du quartier Mouffetard… Les gamins du quartier Mouffetard appelaient leurs adversaires les Jacques… et ceux-ci appelaient les autres les Mouffetards : Ohé ! méchants Mouffetards ! c'était avec ces cris que la bataille s'engageait. De là, par corruption, le nom de moutard passa dans la langue populaire de Paris, puis de toute la France. Je ne crois pas qu'on en puisse trouver un exemple antérieur à la date que j'assigne, " DESCHANEL, le National, 22 mars 1873, 3e page, 3e col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « moutard »

(1827) Origine incertaine. Peut-être dérivé [1] du franco-provençal et franc-comtois mottet (« petit garçon, jeune homme ») attesté depuis 1633, de mote ou moutte, « chèvre sans cornes » (apparenté à motte), avec substitution de suffixe -ard.
Émile Littré [2] cite deux autres hypothèses :
  1. Ampère dit qu'il y a dans le Tyrol un mot mut qui signifie « gamin ». Citons aussi l'espagnol muchacho que nos soldats pourraient avoir rapporté en le corrompant.
  2. « En 1826 ou 1827, les gamins du faubourg Saint-Jacques, où j'habitais, étaient en guerre avec ceux du quartier Mouffetard.... Les gamins du quartier Mouffetard appelaient leurs adversaires les Jacques.... et ceux-ci appelaient les autres les Mouffetards : Ohé ! méchants Mouffetards ! c'était avec ces cris que la bataille s'engageait. De là, par corruption, le nom de moutard passa dans la langue populaire de Paris, puis de toute la France. Je ne crois pas qu'on en puisse trouver un exemple antérieur à la date que j'assigne. » — (DESCHANEL, le National, 22 mars 1873, 3e page, 3e col.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français moutarde.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ce mot, qui paraît récent, n'en est pas moins d'origine inconnue. Ampère dit qu'il y a dans le Tyrol un mot mut qui signifie enfant. Citons aussi l'espagnol muchacho, enfant, que nos soldats pourraient avoir rapporté en le corrompant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « moutard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moutard mutar

Citations contenant le mot « moutard »

  • Un baiser sans moustache est comme un beefsteak sans moutarde. De Proverbe italien
  • La France sans Paris, c'est comme un gigot sans moutarde. De Pierre Perret / Les Pensées
  • Chez les gens modestes, le tout est de savoir s'ils cassent les verres plus vite qu'ils n'achètent la moutarde. De José Artur / Parlons de moi, y'a que ça qui m'intéresse
  • Qu'est-ce donc que cette obsession à vouloir coûte que coûte des enfants? La vie n'est-elle pas déjà assez compliquée, cruelle, impossible pour en plus s'accabler du poids d'un enfant, d'une chiure de moutard tout juste bon à beugler comme pas permis quand sa seigneurie se voit pousser des dents? À toujours demander si le repas est prêt. À ne jamais consentir au moindre effort. À se plaindre d'être toujours incomprise, mal-aimée, infiniment malheureuse. À toujours se comparer avec le fils du voisin, un crétin absolu dont le seul fait d'armes dans l'existence est de posséder la dernière console de jeux qui coûte aussi cher que ma collection complète de Pléiades. Slate.fr, Moi, avoir des enfants? Jamais! | Slate.fr
  • Dans un placard, au réfrigérateur, avec du citron... Découvrez nos petits trucs et astuces pour garder la moutarde le plus longtemps possible. Femme Actuelle, Moutarde : comment bien la conserver ? : Femme Actuelle Le MAG

Images d'illustration du mot « moutard »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « moutard »

Langue Traduction
Anglais mustard
Espagnol mostaza
Italien mostarda
Allemand senf
Chinois 芥末
Arabe خردل
Portugais mostarda
Russe горчичный
Japonais マスタード
Basque mustard
Corse mustarda
Source : Google Translate API

Synonymes de « moutard »

Source : synonymes de moutard sur lebonsynonyme.fr
Partager