Hasarder : définition de hasarder


Hasarder : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

HASARDER, verbe trans.

A. − Entreprendre (quelque chose) malgré l'incertitude du résultat. Au mois de septembre, je hasarderai une ultime démarche qui sera encore vaine, j'en suis sûr. Puis immédiatement je commencerai une édition illustrée (Flaub., Corresp.,1879, p. 281).Fuyons donc à Damas. Le plus sûr est de hasarder cette fuite (Barrès, Jard. Oronte,1922, p. 95).
Absol. Il faut du courage pour être romantique, car il faut hasarder (Stendhal, Racine et Shakspeare, t. 1, 1823, p. 41).Jamais homme n'a plus laissé à la fortune que Cromwell; jamais homme n'a plus hasardé, n'a marché plus témérairement (Guizot, Hist. civilisation, leçon 13, 1828, p. 23).
En partic. Oser (un geste, une parole) avec circonspection. Tous, d'ailleurs, depuis que le petit livre contait les rébellions de leurs ancêtres, écoutaient les yeux baissés, sans hasarder un geste, pris de méfiance, bien qu'ils fussent entre eux (Zola, Terre,1887, p. 81).Valentine de Saint-Prix m'a bien fait promettre de ne point parler de cela à personne, hasarda timidement Arnica (Gide, Caves,1914, p. 768).« Je pense souvent à toi, mon petit », hasarda-t-il. « Je crains toujours que tu ne sois pas heureux ici?... » (Martin du G., Thib., Pénitenc.,1922, p. 698) :
1. C'est incroyable de se trouver debout en plein jour sur cette descente où quelques survivants se rappellent s'être coulés dans l'ombre avec tant de précautions, où les autres n'ont hasardé que des coups d'œil furtifs à travers les créneaux. Non... il n'y a pas de fusillade contre nous. Barbusse, Feu,1916, p. 268.
Emploi pronom. Se décider à entreprendre (quelque chose), malgré les incertitudes que cela comporte. Se hasarder à + inf.N'est-il pas de la plus haute prudence, mon ami, que tu ne te hasardes pas à aller à Paris, en ce moment où la découverte de cette correspondance met en si grand péril ta mère et toi? (Gozlan, Notaire,1836, p. 70).Le livre tomba à terre. Je ne le ramassai pas. Nous restâmes silencieux un grand moment. Puis, je me hasardai à la regarder (Gobineau, Pléiades,1874, p. 43) :
2. Je l'avais connu à Munich, alors que plein de raison déjà, à l'âge où je me hasardais à fumer des Abdullah et à boire de l'anisette, il avait épuisé morphine, cocaïne et quelques autres remèdes de Dieu moins connus... Giraudoux, Siegfried et Lim.,1922, p. 27.
B. − Entreprendre une action dont l'issue incertaine implique un risque.
1. Exposer (quelque chose), mettre (quelque chose) en péril. Louis XIV ne voulut pas aller trop vite et, au grand mécontentement des militaires, préféra ne rien hasarder (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 240).Il avait franchi sans péril − c'est-à-dire sans rien hasarder d'indispensable − le dangereux passage de l'enfance à l'adolescence (Bernanos, Nuit,1928, p. 19) :
3. Un autre vœu que nous osons former, c'est qu'à côté des grands naturalistes on place les images des courageux navigateurs, des voyageurs persévérants, qui, par leurs travaux, leurs périls, en hasardant cent fois leur vie, nous ont rapporté ces trésors. Michelet, Oiseau,1856, p. 36.
Braver, courir (un danger). Oui, je le jure encore, je n'avais aucune idée d'un amour coupable; je calculais ce qui me restait de chances de ne pas mourir; je ne savais pas que j'allais hasarder d'autres dangers (Soulié, Mém. diable, t. 1, 1837, p. 327).
Proverbe Qui ne hasarde rien, n'a rien. ,,Il faut un peu de hardiesse si l'on veut réussir`` (Littré). Var. : Qui ne risque rien, n'a rien.
2. Exposer (quelqu'un) au danger.
a) Au passif. Ce grand silence, en songeant à tant de mille hommes et de bons citoyens hasardés dans une pareille entreprise, vous serrait le cœur (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 471).D'où les hommes tirent-ils ce goût d'éternité, hasardés comme ils sont sur une lave encore tiède, et déjà menacés par les sables futurs, menacés par les neiges? (Saint-Exup., Terre hommes,1939, p. 173).
b) Emploi pronom.
S'exposer à un péril. Un d'eux, enfin, se hasarda, un nommé Potdevin qui était très souple. Il prit son élan et passa en courant comme un cerf. La tentative réussit (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Prisonn., 1884, p. 286).Le soir, quelques hommes de corvée partent, quelques brancardiers se hasardent. Et vite, en se cachant, ils exhument un homme d'un grand caveau de famille où des blessés geignent, sans soins possibles, depuis des jours (Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 230).
Se hasarder + compl. locatif.Se risquer en un lieu dangereux, s'aventurer. C'est le seul endroit abordable de notre forteresse; mais il est effrayant et, depuis la sainte, personne n'a osé s'y hasarder (Sand, Lélia,1839, p. 490).Quand le baron se hasardait sur les boulevards ou traversait la salle des Pas-Perdus de la gare Saint-Lazare, ces suiveurs se comptaient par douzaines qui, dans l'espoir d'avoir une thune, ne le lâchaient pas (Proust, Prisonn.,1922, p. 207) :
4. La navigation est imprégnée de ces souvenirs. Minutieusement attentive à la côte, elle ne s'en écarte qu'à regret et le moins possible. Il faut cependant se hasarder en pleine mer pour atteindre l'Espagne et l'extrémité occidentale de la Méditerranée... Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum.,1921, p. 265.
Au fig. et p. métaph. Cette espèce de tuyau tronqué de cage oblongue, de cheminée à jour, qui se hasarde si grotesquement sur la cathédrale, comme la tentative extravagante de quelque chaudronnier fantaisiste (Flaub., MmeBovary, t. 2, 1857, p. 88).Ensuite il s'était tu, en homme qui a récité sa leçon et ne se hasarde pas sur un autre terrain (Pourrat, Gaspard,1931, p. 222).Elle comprit au pli qui lui barrait le front qu'il cherchait des mots précis, attentif à traduire une émotion qu'il n'avait jamais encore exprimée (...) il essayait d'entrevoir les limites précises où il pourrait se hasarder (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 409).
C. − Exprimer, émettre (une proposition, une suggestion, une dénégation) en prenant le risque de déplaire, de se tromper. Je n'avais, à mon habitude, songé à rien. Et, ne m'apercevant pas des difficultés, je les avais surmontées. Telle était, du moins, l'explication que hasardait M. Beaussier de ce fait inexplicable (A. France, Vie fleur,1922, p. 364).Ce sujet de conversation ressemblait à ceux qu'on hasarde lorsqu'on pense à tout autre chose, à quoi on ne veut pas avoir l'air de penser (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 394) :
5. Nous ne pouvons que hasarder des suppositions sur l'heureux hasard qui permit à l'homme de faire cette découverte, mais toutes les tribus des âges plus récents connaissaient déjà le feu lorsque les blancs les rencontrèrent. Les pygmées des îles Andaman l'avaient, eux aussi, bien qu'ils fussent incapables de le produire délibérement... Lowie, Anthropol. cult.,1936, p. 71.
En partic. Utiliser une chose, un élément dont l'usage n'est pas établi, innover. Mais, en d'autres passages, il [Strauss] a hasardé des innovations troublantes, changeant de mouvement presque à chaque mesure, ralentissant ou accélérant sans motif plausible, introduisant çà et là des silences peu justifiés (Lalo, Mus.,1899, p. 363).
Emploi pronom. Se hasarder à + subst.Sans doute, elle ne s'interdit pas, en principe, l'usage de l'analogie. Elle se hasarde même aux généralisations parfois les plus hardies (Lévy-Bruhl, Mor. et sc. mœurs,1903, p. 112).Qu'il s'agisse de théâtre ou de concert, le style choral de notre temps n'a plus la sérénité contrapuntique d'antan où les artifices harmoniques et les modulations ne se hasardaient à aucune imprudente aventure (Arts et litt.,1935, p. 36-12).
REM. 1.
Hasardement, subst. masc.Action de hasarder (Nouv. Lar. ill.). Je suis allé chez elle (...) peut-être aurais-je dû hasarder, mais, songeant au danger du hasardement, je n'aurais plus eu cette fleur de naturel et de gaieté (Stendhal, Journal, t. 4, 1812, p. 205).
2.
Hasardeur, subst. masc.Celui qui hasarde. Tancé par Mirabeau, condamné avec éloges par M. de Saint-Georges, Vauvenargues s'exécute d'assez bonne grâce (...). En faisant cette retraite en bon ordre, il redevient tout à fait pareil au Vauvenargues ordinaire, qu'on se figure plus voisin du stoïcien que d'un coureur de fortune et d'un hasardeur d'entreprises (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 14, 1851-62, p. 47).
Prononc. et Orth. : [azaʀde] init. asp., (il) hasarde [azaʀd]. Fér. Crit. t. 2 1787 cite, et réprouve, des formes j'hasarde, qu'hasardez-vous, d'hasarder. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1remoitié xiiies. haseter intrans. « jouer aux dés » (De saint Piere et du jougleur, 167 ds Fabliaux, éd. A. de Montaiglon et G. Raynaud, t. 5, p. 69); 2. 1407 hazarder (Arch. JJ 161, pièce 260 ds Gdf.). B. [1389 hazardé « hardi, impertinent » (Ordonnances des rois de France, t. 7, p. 262)] 1. a) ca 1460 se hazarder « s'exposer à un danger » (J. Chartier, Chronique de Charles VII, éd. A. Vallet de Viriville, t. 2, p. 178); b) ca 1500 trans. « exposer à un danger » (Commynes, Mémoires, éd. J. Calmette, t. 1, p. 250); 2. 1552 « tenter quelque chose de risqué » (Rabelais, Quart livre, chap. LV, éd. R. Marichal, p. 226); 3. a) 1579 « se risquer à exprimer une idée, une opinion qui peut être mal accueillie » (H. Estienne, Précellence, Préf., éd. E. Huguet, p. 11); b) 1688 « utiliser un mot ou une expression qui n'est pas en usage » (La Bruyère, Caractères, éd. G. Servois, t. 2, p. 135 : ils [...] ne hasardent pas le moindre mot); 4. 1622 « affronter, braver » (D'Aubigné, Lettres et mémoires d'Estat, 14 ds Œuvres, éd. Réaume et Caussade, t. 1, p. 222 : hasarder le combat). Dér. de hasard*; dés. -er. A 1 avec changement de suffixe. Fréq. abs. littér. : 879. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 543, b) 1 841; xxes. : a) 1 017, b) 821. Bbg. Gougenheim (G.). Chercher et fouiller... In : [Mél. Harmer (L. Ch.)]. London, 1970, p. 24.

Hasarder : définition du Wiktionnaire

Verbe

hasarder (h aspiré)\a.zaʁ.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se hasarder)

  1. Risquer ; exposer à la fortune ; exposer au péril.
    • Cette nuit, j’ai séduit le jongleur par des présents, j’ai enivré vos bourreaux avec de l’essence de feu, et j’ai dû hasarder ma vie pour vous, puisque vous aviez donné la vôtre pour moi. — (François-René de Chateaubriand, Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert)
    • Charles résolut de hasarder sur le tapis rouge de la Guerre son audace provençale qu’il prit, à l’exemple de tant d’autres, pour une vocation. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Mais que de temps perdu à guetter ces animaux, […]! Ils ne chassent guère que pendant la nuit, et il est très rare qu'ils se hasardent de jour hors de leur gîte. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Autrefois, rue de la Charbonnière, les mêmes et misérables prostituées appelaient - de derrière les carreaux des échoppes ou du fond des sous-sols - les rares piétons qui se hasardaient en ces lieux. — (Francis Carco, L’Amour vénal, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, page 11)
    • Entre les territoires des tribus s'étendaient souvent de vastes landes de bled khalia où l'on ne hasardait même pas les troupeaux, sorte de no man’s land que l'on abandonnait aux hors-la-loi et aux bêtes de la brousse. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 114)
  2. Mettre en avant, pour voir de quelle manière elles seront reçues, en parlant de propositions, d'opinions, etc.
    • Démétrios se mordit les lèvres, et presque timide, hasarda : « Ne le cherche pas. » — (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
    • Tâchez alors de trouver quelque moyen, brave yeoman, dit Ivanhoé ; car chaque insinuation que j’ai hasardée à ce sujet semble l’avoir décidé à prolonger la séance. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • C’est assez hasardé, ce nous semble, d’avancer comme Cuvier qu’il y a eu trois créations successives ou d’en admettre vingt-sept à l’exemple de Dorbigny. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • En résumé donc la définition que l'auteur donne de l'usure, — « l'accaparement subreptice, au nom du capital, de la partie des bénéfices destinée à rémunérer soit les autres parties du capital, soit le travail » — est aussi vague, aussi incolore que toutes les définitions hasardées par d'autres écrivains. — (J.-E. Horn, « Bibliographie : L'Usure, sa définition, par G. E. Marin-Darbel », dans le Journal des économistes: revue de la science économique et de la statistique, Paris : chez Guillaumin & Cie, 1859, p. 467)
  3. Tenter, faire une tentative.
    • Hasarder une phrase, une façon de parler, une expression, se servir d’une phrase, d’une façon de parler, d’une expression nouvelle ou dont l’usage n’est pas encore bien établi.
  4. (Pronominal) Se décider à entreprendre (quelque chose), malgré les incertitudes que cela comporte.
    • N'est-il pas de la plus haute prudence, mon ami, que tu ne te hasardes pas à aller à Paris, en ce moment où la découverte de cette correspondance met en si grand péril ta mère et toi? — (Léon Gozlan, Le Notaire de Chantilly, 1836, p.70)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Hasarder : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HASARDER. (H est aspirée.) v. tr.
Risquer, exposer à la fortune, exposer au péril. Hasarder son argent au jeu. Hasarder toute sa fortune dans le commerce. Hasarder sa vie. Hasarder sa réputation, son honneur. Hasarder sa personne. Hasarder un combat. Hasarder de faire une chose. Ce général se hasarde trop. Les périls où il se hasarde. Je me hasarderai à faire cette proposition. Il se dit aussi en parlant des Propositions, des opinions, etc., qu'on met en avant, pour voir de quelle manière elles seront reçues. Hasarder une motion. Hasarder une plaisanterie. Hasarder une humble remontrance. Propos hasardé. Expression hasardée. Inductions hasardées. Conjectures hasardées. Hasarder une phrase, une façon de parler, une expression, Se servir d'une phrase, d'une façon de parler, d'une expression nouvelle ou dont l'usage n'est pas encore bien établi. Fig. et fam., Hasarder le paquet, S'abandonner au hasard, s'engager dans une affaire douteuse. Le participe passé

HASARDÉ signifie spécialement, en parlant de la Couleur des cheveux, de la barbe, Qui tire sur le roux. Blond hasardé.

Hasarder : définition du Littré (1872-1877)

HASARDER (ha-zar-dé) v. a.
  • 1Exposer aux chances du hasard, du péril. L'exemple est dangereux et hasarde nos vies, Corneille, Nic. IV, 2. Mais elle m'empêchait de hasarder ma tête, Corneille, Hér. IV, 4. Je hasarde mon dos, mes bras, mes jambes, mon corps, Hauteroche, Crisp. médec. III, 1. Je hasarderais pour vous quelque chose de plus que la raillerie du public, Maintenon, Lett. à Mme de Ventadour, 18 mars 1700. Un trône que Porus devait moins hasarder, Racine, Alex. III, 2. Narbal ne jugea pas à propos, pendant la vie de Pygmalion, de faire venir Baléazar ; il aurait tout hasardé pour la vie du prince et pour la sienne propre ; tant il était difficile de se garantir des recherches de Pygmalion, Fénelon, Tél. VIII. François 1er voulait frapper un plus grand coup ; il hasardait la chrétienté pour se venger de l'empereur, Voltaire, Ann. de l'emp. Charles Quint, 1537. Quoi ! regretter encor cette chaîne honteuse ! Hasarder la victoire ayant tant combattu ! Voltaire, Zaïre, IV, 1.

    Risquer de perdre. Mes amis me peuvent hasarder sans me perdre, me peuvent fâcher, me pourraient offenser impunément, Guez de Balzac, Lett. à Conrart, 21 juillet 1653.

    Hasarder un paquet, l'envoyer par une voie qui n'est pas sûre. J'aurai les deux paquets ensemble à Nantes : je n'ai point voulu les hasarder par une route incertaine, puisqu'elle dépend du vent, Sévigné, Lett. 8 mai 1680.

    Fig. et familièrement. Hasarder le paquet, mettre au hasard quelque chose, faire épreuve, après avoir longtemps hésité. Hasardons le paquet, poussons notre pointe, Recueil de pièces com. dans LE ROUX, Dict. comique.

    Hasarder quelque chose ou quelqu'un à…, l'exposer à. Et je viens vous chercher pour vous prendre en ma garde, Pour ne hasarder pas en vous la majesté Au manque de respect d'un grand peuple irrité, Corneille, Nicom. V, 7. C'est à moi d'obéir puisque vous commandez ; Mais voyez les périls où vous me hasardez, Corneille, Pol. I, 4. … te dire à quels troubles ce choix hasarderait l'empire, Corneille, Pulch. IV, 2. L'ardeur de vous revoir l'a hasardée aux flots ; Elle a pris après vous la route de Colchos, Corneille, Toison d'or, II, 1.

  • 2Tenter hasardeusement, témérairement. Par là, vous pouvez juger qu'il n'y a rien que je ne hasardasse pour vous faire souvenir de moi, puisque je vous hasarde vous-même, vous que je tiens chère et précieuse entre toutes les choses du monde, Voiture, Lett. 31. Au lieu de hasarder une bataille générale, Bossuet, Hist. III, 5. Gardez de hasarder cette attaque soudaine, Voltaire, Brutus, III, 2.
  • 3S'exposer à, braver. À peine ils touchent le port, Qu'ils vont hasarder encor Même vent, même naufrage, La Fontaine, Fabl. X, 15. Les ambassadeurs anglais [près de Pierre I], qui n'avaient pas le pied marin pour hasarder les échelles de cordes, s'excusèrent d'y monter, Saint-Simon, 54, 144.
  • 4Émettre avec crainte et comme chose hasardeuse. Je ne demande plus que pour de si beaux feux Votre absolu pouvoir hasarde un je le veux, Corneille, Tite et Bérén. V, 4. Il [Charles XII] montrait avec le doigt à M. Fabrice les endroits qui le frappaient [dans un livre français] ; mais il n'en voulait lire aucun tout haut, ni hasarder jamais un mot en français, Voltaire, Charles XII, 5. Je sens que je hasarde une prière vaine, Voltaire, Orphel. V, 2. J'ai remis entre les mains de Votre Excellence une copie de ce que je viens de hasarder, uniquement pour vous, sur ce sujet si terrible et si délicat de la condamnation et de la mort du czarovitz [le fils de Pierre 1er], Voltaire, Lett. Schouvalof, 9 nov. 1761.
  • 5 Terme de littérature et de beaux-arts. User de quelque chose qui, n'étant pas encore établi, court hasard de choquer les connaisseurs. Hasarder une expression, une phrase, une façon de parler.
  • 6 V. n. Tenter le hasard. On s'égare assez souvent quand on s'écarte du chemin battu ; mais on ne s'égare pas toutes les fois qu'on s'en écarte ; quelques-uns en arrivent plus tôt où ils prétendent, et chacun peut hasarder à ses périls, Corneille, Agés. Préf. Hasardons ; je ne vois que ce conseil à prendre, Corneille, Théod. I, 3. Quand on voit tout perdu, craint-on de hasarder ? Corneille, Tite et Bérén. I, 3. Si je hasarde trop de m'être déclarée, J'aime mieux ce péril que ma perte assurée, Corneille, Sertor. V, 1. Soit que, près du rivage, Il n'osât pas hasarder davantage, La Fontaine, Cal. On ne ferait jamais rien dans ce monde, dans aucun genre, si on ne hasardait pas un peu, Voltaire, Lett. d'Argental, 1745 (t. LXX, p. 383).

    Hasarder de, avec un infinitif. Denrées qui se vendent très bien à dix, vingt et trente lieues, et qu'on laisse perdre parce qu'on n'ose hasarder de les transporter, Vauban, Dîme, p. 32. La régence de Stockholm hasarda de demander de l'argent à la France épuisée, dans un temps où Louis XIV n'avait pas même de quoi payer ses domestiques, Voltaire, Russie, II, 4. Si tôt que quelques soldats hasardaient d'aller puiser de l'eau, Voltaire, ib. II, 1.

  • 7Se hasarder, v. réfl. Courir hasard, s'exposer à un danger. On se hasarde à tout quand un serment est fait, Corneille, Œdipe, II, 1. Les pluies ont été et sont encore si excessives, qu'il y aurait eu de la folie à se hasarder, Sévigné, 13. Mais mon père défend que le roi se hasarde, Racine, Athal. V, 1.

    Faire une démarche délicate. Je veux bien toutefois encore m'y hasarder [à faire une demande], Corneille, Pomp. IV, 2.

    Se hasarder à, suivi d'un infinitif. Tenter hasardeusement, avec quelque péril. Des Français, habitants de Moscou, se hasardent à sortir de l'asile qui, depuis quelques jours, les dérobe à la fureur du peuple : ils confirment la fatale nouvelle [le projet d'incendier Moscou], Ségur, Hist. de Nap. VIII, 4.

    Se hasarder de, même sens, bien qu'aujourd'hui moins usité. Ceux qui se hasardaient de faire passer les chevaux, Vaugelas, Q. C. X, 1. Si quelqu'un se hasarde de lui emprunter quelques vases, La Bruyère, Théophraste, XVIII. Je me hasarde de dire qu'il se peut faire qu'il y ait au monde plusieurs personnes connues ou inconnues…, La Bruyère, II.

  • 8Être hasardé. Le combat se hasarde maintenant. Je veux, pour vous sauver, que mes jours se hasardent, Quinault, Mort de Cyrus, II, 4. …Prenez garde, Combien à l'enfermer [une personne agitée] son repos se hasarde, Th. Corneille, Berger extrav. I, 3.

    PROVERBE

    Qui ne hasarde rien n'a rien, c'est-à-dire il faut un peu de hardiesse si l'on veut réussir.

SYNONYME

HASARDER, RISQUER. Le premier de ces mots n'indique que l'incertitude du succès. Le second menace d'une mauvaise issue. À chances égales, on hasarde ; avec du désavantage, on risque. Vous hasardez en jouant contre votre égal ; vous risquez contre un joueur plus habile. La raison même hasarde ; la passion risque, Roubaud.

HISTORIQUE

XIVe s. Que les dits douze clercs tiennent les escrits de la dite Chambre secrets, et qu'ils ne soient si hasardez de les porter hors, Du Cange, hazardor.

XVe s. Jehan le Picart qui ne servoit d'autre bien que de hazarder [jouer aux dés], taverner et bordeler, Du Cange, ib.

XVIe s. Je hasarderois bien ma vie Près de la bouche des canons, Si, au lieu de poudre ou de plomb, Ils sont chargés de Malvoisie, J. le Houx, V. Le capitaine qui se hasarde trop, Amyot, Pélop. 3. Hazarder la bataille, Amyot, Arist. 28-29.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hasarder »

Étymologie de hasarder - Littré

Hasard.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de hasarder - Wiktionnaire

Dérivé de hasard avec le suffixe verbal -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hasarder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hasarder azarde play_arrow

Conjugaison du verbe « hasarder »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe hasarder

Citations contenant le mot « hasarder »

  • Combien d’élèves seront présents le 22 juin ? Personne, à commencer par le directeur des services départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN), Jacques Caillaut, ne souhaite se hasarder à livrer un pronostic, "sachant que des familles feront le choix de garder leurs enfants à la maison". SudOuest.fr, Dordogne : "tous les élèves de primaire et de collège pourront être accueillis à partir de lundi"
  • Enfin, les estivants portés sur le culte du corps peuvent se hasarder à l’espace fitness doté de sept équipements pour muscler chaque partie de son anatomie. Côté plage, un espace de home ball permet de s’éclater sur le sable sans déranger les bronzés et les chalets prêteront gratuitement de quoi disputer des parties endiablées de disc golf. SudOuest.fr, Orthez : la base de loisirs lance sa saison estivale ce week-end
  • Ainsi, le gouvernement est comme un grand troupeau sans berger. Pourtant, cette coordination semble indispensable pour une action efficace. Même s’il ne veut pas se hasarder dans des commentaires du fait de son devoir de réserve, Moubarack Lô revient sur les principes. ‘’Il faut savoir que dans l’organisation institutionnelle, plusieurs options sont possibles. Le plus important, c’est d’assurer la coordination interministérielle, d’avoir à tout moment une pression sur les ministres et d’avoir un bon suivi, une bonne évaluation’’, explique-t-il. Avant d’ajouter : ‘’Cela peut se faire au niveau de la primature, comme ça peut se faire au niveau de la présidence. Sous Abdou Diouf, quand le poste de PM a été supprimé, il y avait un secrétaire du Conseil des ministres qui jouait ce rôle. Comme son nom l’indique, il coordonnait l’activité des ministres.’’ SenePlus, LE GOUVERNEMENT SANS BERGER | SenePlus
  • Des canards et des canetons à Bruxelles. Ces oiseaux aquatiques ont hardiment quitté leurs parcs et jardins publics pour se hasarder dans les rues, où ils sont rares en temps normal. Pour se protéger des prédateurs, les petits ne quittent cependant pas leur mère, ici le 3 avril. , Quand les animaux sont descendus en ville | Illustré
  • Mais au-delà de ces propositions qui vont dans le sens d’une vraie évolution verte pour ne pas se hasarder à parler de révolution, cette convention citoyenne a ouvert une voie. Celle qui peut mener à un autre exercice de la politique et de la démocratie. Où les citoyens seraient partie prenante du débat, non pas uniquement en allant voter à date fixe, mais en s’impliquant au quotidien sur les grands projets de société et les grandes questions de l’époque. Le moment n’a jamais été plus propice. , Politique | Au-delà des conventions
  • Sous éclairage différent, le tourisme dans les pays de l’hémisphère Nord reprend des couleurs. Le coronavirus a changé la donne. Cette saison (là-bas c’est l’été, donc celle des vacances), pas question de compter sur un afflux de touristes étrangers. Le confinement a laissé des traces, nulle part ailleurs on ne se trouve aussi bien à l’abri que chez soi, même chez les voisins. Se hasarder au-delà des frontières représente une aventure à risques sanitaires. De l’Orient à l’Occident, le phénomène s’étant généralisé, d’international le tourisme s’est vu confiner et obligé de s’adapter tourisme domestique. Contre mauvaise fortune, l’essentiel étant de sauver les meubles (les investissements), la politique du tourisme a vite fait de changer le fusil d’épaule à favoriser les migrations internes d’estivants. Comme si la mode avait anticipé sur l’éventualité d’un tel schéma, la formule maison d’hôte et les variantes d’accueil chez des particuliers ont réussi aux nombreuses initiatives individuelles ayant investi dans cette filière qui s’en trouvent récompensées. Nouveau printemps pour le tourisme de masse, chaque population se plait à redécouvrir les charmes de son pays. Domaine du tourisme, le coronavirus n’a pas arrangé les affaires de notre pays, alors que l’on commençait à enregistrer de petites performances consécutives à des opérations séduction destinées à surmonter le handicap de l’éloignement des populations nanties désireuses de découvrir des trésors de la nature que recèle Madagascar. Le tourisme international est l’un des secteurs le plus ouvert à l’équation d’échanges équitables, encore que si le pays a commencé à en tirer profit, la population n’a pas toujours le sentiment d’en avoir palpé le bénéfice. Pour la population, l’échéance réclame nouvelle patience que ne sauraient se permettre petits ou gros industriels de ce secteur. Comme pour tout investissement, il demeure nécessairement une part de risque, mais pas de cette taille, source d’un énorme bouleversement à fortes secousses. De plus, les conditions menacent de ne plus être ce qu’elles étaient, la mutation obligée dans le domaine des transports aériens, des compagnies aériennes aux avionneurs, constitue un signe fort en ce sens, et même doté d’un optimisme effréné, personne ne saurait prédire ni les modalités qui feront la normale, ni quand cette normale sera établie. , CHRONIQUE: Confinement de la population et isolement du territoire | NewsMada
  • Nous voici donc entrés dans l’été. De quoi sera faite cette saison, supposée celle du repos et des vacances, mais dont l’Histoire nous a appris que c’était souvent en août que s’amorçaient les grands événements ? La terrible déflagration du Covid-19 a eu lieu, mais toutes les traces, tous les «effets collatéraux» sont là, et seront encore là tout l’été. Il est donc vain de se hasarder à des prévisions, des projections, des hypothèses. Le remaniement concocté par Emmanuel Macron, le déroulement de la campagne présidentielle aux Etats-Unis (novembre va arriver très vite), les remous sociaux et politiques, la canicule, les querelles qui divisent et affaiblissent, nous y aurons droit, et – soyons modestes – nous ignorons comment cela se passera. L’inattendu est devenu quotidien. Alors, comme il arrive parfois au chroniqueur que je suis, contentons-nous d’un bloc-notes subjectif, qui se veut un peu léger. CNEWS, La semaine de Philippe Labro : un poète en mémoire, un héros dans l'histoire | CNEWS
  • Si on ne sait pas faire de l'amour cet absolu auprès de quoi toute autre histoire disparaît, on ne devrait jamais se hasarder à aimer, même pas si on se mariait dix fois. De Sören Kierkegaard
  • Je n’ai pas été fâché de passer pour distrait: cela m’a fait hasarder bien des négligences qui m’auraient embarrassées. De Montesquieu
  • C'est le malheureux avantage de ceux qui n'ont rien à perdre de pouvoir beaucoup hasarder. De Vauvenargues / Lettre à Biron
  • Celui qui ne veut pas se hasarder ne doit pas songer à s’élever. De Chevalier de Méré / Maximes, sentences et réflexions morales et politiques
  • Quelquefois, hasarder des réponses est seulement une manière d'éclaircir pour soi-même des questions. De Alessandro Baricco / L'âme de Hegel et les vaches du Wisconsin
  • Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent. De Voltaire / Zadig ou la destinée

Traductions du mot « hasarder »

Langue Traduction
Corse periculu
Basque arrisku
Japonais 危険
Russe опасность
Portugais perigo
Arabe خطر
Chinois 冒险
Allemand gefahr
Italien rischio
Espagnol peligro
Anglais hazard
Source : Google Translate API

Synonymes de « hasarder »

Source : synonymes de hasarder sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires