La langue française

Allégorique

Définitions du mot « allégorique »

Trésor de la Langue Française informatisé

ALLÉGORIQUE, adj.

A.− LITT., B.-A. [En parlant d'un mode d'expression] Qui utilise l'allégorie, qui a valeur d'allégorie. Poème, peinture allégorique :
1. Le domaine [du rêve] n'a pas de limites. La représentation [en peinture] d'êtres allégoriques atteint aux puissances de la pure suggestion. C. Mauclair, De Watteau à Whistler,1905, p. 77.
2. Telle, les yeux aveugles, les lèvres scellées, les jambes liées, le corps nu, la figure du sommeil que projetait mon sommeil lui-même avait l'air de ces grandes figures allégoriques où Giotto a représenté l'envie avec un serpent dans la bouche, et que Swann m'avait données. M. Proust, À la recherche du temps perdu,Le Côté de Guermantes 1, 1920, p. 146.
3. Quelle que soit la nature même du lien allégorique qui conduit du sens propre au figuré, qu'il soit conventionnel, réflexif ou métaphorique, il nous expose au malentendu-type qui confond non point deux possibilités contradictoires, mais deux sens privilégiés... V. Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 159.
Rem. Syntagmes fréq. discours, fiction, figure, genre, image, peinture, personnage, récit, poème, statue, style, tableau allégorique.
B.− [En parlant d'un mode d'interprétation] Explication, sens allégorique :
4. Puis viendraient les mythes plus réfléchis, où les instincts de la nature humaine s'expriment d'une façon plus distincte, c'est-à-dire déjà avec une certaine analyse, mais sans réflexion, ni aucune vue de symbolisme allégorique. Puis enfin le symbolisme réfléchi, l'allégorie créée avec la conscience claire du double sens, lequel échappait complètement aux premiers créateurs de mythes. E. Renan, L'Avenir de la science,1890, p. 288.
En partic., THÉOL. [En parlant de l'interprétation de l'Écriture sainte] Qui cherche à découvrir sous le sens littéral un sens caché :
5. ... − dans la liturgie, les savants articles de dom Plaine, − dans la paléographie musicale, les travaux de dom Mocquereau et de dom Cagin, − dans la symbolique, les magistrales études de dom Legeay. − Oui, celles-là, je les connais, dit Durtal; ces travaux sur le sens allégorique des écritures sont, en effet, médullaires et saisissants... J.-K. Huysmans, L'Oblat,t. 1, 1903, p. 215.
6. C'est dans le même sens que les auteurs médiévaux (...) en viendront à distinguer sous (ou plutôt dans) la lettre du texte biblique un triple sens allégorique (encore appelé mystique, c'est-à-dire caché à la vue, ou spirituel, c'est-à-dire révélé par l'Esprit du Christ). 1oLe sens allégorique par excellence (...) est celui qui transpose et applique au Christ et à l'Église (...) ce qui est dit du Peuple de Dieu et des personnalités providentielles de l'Ancien Testament. 2oOn appellera ensuite tropologique ou moral le sens qui l'applique au chrétien lui-même, considéré dans l'Église et son union au Christ. 3oOn appellera enfin anagogique, ou plus particulièrement mystique, l'application ultime, faite à la vie éternelle, dans la consommation de toutes choses, à la fin des temps, de ce qui est dit du Peuple de Dieu en marche vers ce terme. Bouyer1963.
Prononc. : [alegɔ ʀik] ou [all-] (pour la répartition des dict. qui transcrivent [l] simple et ceux qui notent [ll] double, cf. allégorie).
Étymol. ET HIST. − Ca 1470 théol. « qui tient de l'allégorie, qui appartient à l'allégorie » (Le Livre de la discipline d'amour divine, f. 141b, éd. 1537 ds R. des ét. rabelaisiennes, IX, 299 : Sens de la saincte et divine escripture : tropologique ou moral, allegorique ou spirituel). Empr. au lat. chrét. allegoricus, attesté au même sens dep. Tertullien (Ad. nationes, 2, 12, p. 118 ds TLL s.v., 1671, 38; eleganter quidam sibi videntur physiologice per allegoricam [argu]mentationem de Saturno interpretari tempus esse).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 202. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 488, b) 182; xxes. : a) 183, b) 233.
BBG. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Dem. 1802. − Dup. 1961. − Lav. Diffic. 1846. − Miq. 1967.

Wiktionnaire

Adjectif

allégorique \a.le.ɡɔ.ʁik\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif à l’allégorie ; qui est fait d'allégories.
    • La poésie de la renaissance ne peut pas se contenter de cette simplicité biblique, et, pour célébrer cette nuit de réparation, elle appelle la Joie, personnage allégorique. — (Saint-Marc Girardin, L'Épopée chrétienne, dans la Revue des deux mondes, V. 6, 1850, page 156)
    • L’humble bâtisse qu’érigèrent des Bénédictins dont les noms sont ignorés, portraiture, avec le serpentement de ses lignes, la fuite de ses colonnes, l’obliquité de ses voûtes, l’allégorique figure de Notre-Seigneur sur sa croix. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Entre ces deux garçons dans tout l’éclat de leur jeunesse, Mrs. Ferguson semblait une figure allégorique tant sa face exsangue et ses épaules étroites contrastaient avec les joues vermeilles de David et la carrure de Joseph, mais aucune de ces trois personnes ne se doutait de l’effet qu’elles eussent produit à elles trois sur un observateur. — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, pages 142-143)
    • Le merveilleux allégorique est employé dans la Henriade.
    • La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime, de Prudhon, est un tableau allégorique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALLÉGORIQUE. adj. des deux genres
. Qui a rapport à l'allégorie. Discours allégoriques. Termes allégoriques. Sens allégorique. Explication allégorique. Personnage allégorique. Le merveilleux allégorique est employé dans " la Henriade ". Le " Roman de la Rose " n'est un poème allégorique. " La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime ", de Prudhon, est un tableau allégorique.

Littré (1872-1877)

ALLÉGORIQUE (al-lé-go-ri-k') adj.
  • Qui appartient à l'allégorie ; qui tient de l'allégorie. L'oracle eut l'esprit de rendre à l'empereur une réponse allégorique, Fontenelle, Oracles, ch. 16. Sera-ce la dureté du caillou, ou la séve du chêne, dont vous ferez un être allégorique ? Chateaubriand, Génie, IV, V, 2.

    En prose, il suit toujours le substantif : Discours allégorique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « allégorique »

Du latin allegoricus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Allegoricus (voy. ALLÉGORIE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « allégorique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
allégorique alegɔrik

Évolution historique de l’usage du mot « allégorique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « allégorique »

  • La Poésie n’était au premier âge qu’une Théologie allégorique, pour faire entrer au cerveau des hommes grossiers par fables plaisantes et colorées les secrets qu’ils ne pouvaient comprendre. De Pierre de Ronsard / Abrégé de l'art poétique français
  • Les symboles les plus simples évoquent parfois des problématiques bien plus plus complexes. La vision allégorique de Caty Banneville, l’a incitée à s’interroger sur ce que l’homme faisait de son monde. Par le prisme d’éléments aussi bruts que l’abeille, l’eau ou le coquelicot, l’illustratrice, peintre et poète normande s’est forgée une nouvelle identité. Celle d’une " artiste engagée, d’une lanceuse d’alerte " dont l’oeuvre a progressivement épousé la philosophie de vie. SudOuest.fr, Cognac : Caty Banneville secoue les consciences en douceur au musée d’art et d’histoire
  • Cette figure du discours rend emblématique tout un petit théâtre de l'intime chez Baudelaire sous des figures grotesques et macabres, en piochant dans les  représentations du Moyen-âge ou en inventant des formes nouvelles, plus actuelles...  A l'échelle même du recueil, les allégories tracent un itinéraire, de "Spleen et Idéal" à la  dernière section, "La Mort", en passant par "Le Vin", "Fleurs du Mal" et "Révolte", les "Tableaux parisiens" ajoutés à l’édition de 1861 donnant une portée nouvelle à cette  trajectoire allégorique. France Culture, Baudelaire, l'allégorie qui en dit long
  • Il s’est opposé à la guerre en Irak en 2003 et a dénoncé les violations du droit international par les Américains au centre de détention de Guantanamo, qu’il a comparé à la "Ferme des animaux", le célèbre roman allégorique de George Orwell. La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, Pourfendeur du racisme, l’archevêque noir de York tire sa révérence - La République des Pyrénées.fr
  • Je suis ainsi allé, sous une tempête de pluie qui acheva de détruire, dans la poche d’une doudoune visiblement peu faite pour les intempéries, un livre sur la philosophie d’Hegel — l’esprit absolu a dorénavant les pages toutes collées — jusqu’au cratère d’impact principal du monde allégorique dans le tissu parisien : je suis allé voir, c’était son dernier jour, j’ai eu comme eu scrupule d’ancien lecteur de Télérama, l’exposition Greco au Grand Palais. France Culture, Walter Benjamin, Greco et la magie des allégories

Traductions du mot « allégorique »

Langue Traduction
Anglais allegorical
Espagnol alegórico
Italien allegorico
Portugais alegórico
Source : Google Translate API

Synonymes de « allégorique »

Source : synonymes de allégorique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « allégorique »

Allégorique

Retour au sommaire ➦

Partager