La langue française

Allégeance

Sommaire

  • Définitions du mot allégeance
  • Étymologie de « allégeance »
  • Phonétique de « allégeance »
  • Évolution historique de l’usage du mot « allégeance »
  • Citations contenant le mot « allégeance »
  • Traductions du mot « allégeance »
  • Synonymes de « allégeance »

Définitions du mot « allégeance »

Trésor de la Langue Française informatisé

ALLÉGEANCE1, subst. fém.

A.− Inus. Diminution du poids d'un fardeau.
Rem. Attesté ds Besch. 1842, Lar. 19e, Guérin 1892 et Nouv. Lar. ill. qui le disent inusité.
B.− Vx, littér. Soulagement d'une douleur physique ou morale, d'une situation pénible. Synon. allégement*.
Région. Venir à l'allégeance de qqn. Venir à son secours :
1. ... Il [Raboliot] se pliait sur sa souffrance et tâchait de voir clair en lui-même : « Qu'est-ce que j'ai? Qu'est-ce qui m'arrive? Voilà que tout vient à mon allégeance, que chaque racoin des bois me cache, que les cèpes vont pousser sous ma main. Et j'ai un toit, une maison si je veux... M. Genevoix, Raboliot,1925, p. 305.
Rem. Syntagmes rencontrés quelle allégeance!; l'allégeance des misères, l'allégeance à leurs supplices; une allégeance à qqc., de qqc., pour qqc.
C.− En partic.
MAR. Handicap en temps, imposé à certains yachts participant à une régate, à une course croisière, de manière à égaliser les chances de tous les concurrents, quel que soit leur tonnage ou leur gréement (de manière à venir en aide aux plus lourds).
Rem. Attesté ds Lar. encyclop., Quillet 1965.
RELIG., au plur. Grâces, faveurs divines :
2. ... il voulut réagir contre cette désolation, tenter d'échapper au désespoir : il pria (...). Il appela l'intendante des allégeances, la médiatrice des pardons à son aide et il fut persuadé que la Vierge ne l'écoutait plus. Il se tut, découragé, ... J.-K. Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 194.
Prononc. : [aleʒ ɑ ̃:s] ou [all-]. [l] simple ds Passy 1914 et Pt Lar. 1968. Possibilité de [l(l)] double ds Harrap's 1963 et Pt Rob.; [ll] double ds Warn. 1968 (pour [ll], cf. allécher et alléguer). − Rem. Au xixes., [ll] n'est noté pour ce mot que ds Land. 1834 et DG. Fél. 1851 transcrit l' (= [l] long).
Étymol. ET HIST. − 1165 fig. « soulagement, consolation » (Benoît de Sainte-Maure, Le Roman de Troie, éd. L. Constans, 25 226 ds T.-L. : Senz espeir e senz atendance D'aveir mais joie n'alejance), qualifié de vx dep. Ac. 1798. Dér. de alléger* étymol. 2; suff. -ance*.
BBG. − Bar 1960. − Barber. 1969. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Fér. 1768. − Gruss 1952. − Laf. 1878. − Lew. 1960, p. 59. − Le Roux 1752. − Soé-Dup. 1906.

ALLÉGEANCE2, subst. fém.

A.− HISTOIRE
1. DR. FÉOD. Le fait d'être l'homme lige d'un suzerain. Serment d'allégeance. Serment de fidélité, acte de soumission et d'obéissance qu'un vassal prête à son suzerain, qu'un sujet prête à son souverain :
1. ... il emprunte aux publicistes de son époque plusieurs des argumens sur lesquels il appuie la monarchie du Saint-Empire. Mais l'empire, tel qu'il le conçoit, n'est plus celui de Charlemagne, couronnant de sa suzeraineté universelle les royautés particulières, qui, à leur tour, retenaient sous leur allégeance tous les rangs inférieurs de l'aristocratie féodale. C'est une conception nouvelle, ... F. Ozanam, Essai sur la philosophie de Dante,1838, p. 266.
2. Le comte palatin s'émerveilla d'un si excellent archer. − Chevalier de Sonneck, lui dit-il, je te donne le fief de Rhineck, mouvant de ma tour de Gutenfels. Tu vas me suivre à Stahleck pour recevoir l'investiture et me prêter le serment d'allégeance, en mail public et en présence des échevins, ... V. Hugo, Le Rhin,1842, p. 190.
2. Serment institué en 1606 par Jacques Ierd'Angleterre et par lequel les sujets reconnaissent la souveraineté temporelle de leur monarque ainsi que son indépendance à l'égard du pape.
B.− DR. MOD.
1. Obligation de fidélité et de loyauté d'une personne à l'égard de l'autorité politique (nation, État ...) dont elle relève.
Rem. Attesté ds Lar. encyclop. et Aquist. 1966.
P. ext. [En parlant des obligations d'un pays envers un autre] :
3. Un courant d'information technique, passant par des points-relais, relie, avant même l'investissement, le pays aîné aux pays africains; il était alimenté financièrement par le Fonds commun de la Recherche scientifique et technique, il l'est maintenant par le Fonds d'Aide et de Coopération (F. A. C.). Il est indépendant de l'allégeance politique; il aurait pu naître avant la colonisation; il subsiste après la liquidation de cette dernière. F. Perroux, L'Économie du XXesiècle,1964, p. 271.
2. Nationalité.
Rem. Attesté ds Cap. 1936 et Rob.
.Double allégeance. Double nationalité (Loi allemande appelée loi Delbrück, du 22 juillet 1913, permettant de conserver sa nationalité d'origine après naturalisation dans un pays étranger).
Rem. Attesté ds Cap. 1936 et Rob.
C.− P. ext. Appartenance, comportant fidélité et soumission, à une entité politique, spirituelle, etc. :
4. Et voici qu'il s'élève une rumeur plus vaste par le monde, comme une insurrection de l'âme... Tu ne te tairas point, clameur! que je n'aie dépouillé sur les sables toute allégeance humaine. (Qui sait encore le lieu de sa naissance?) Saint-John Perse, Exil,1942, p. 213.
5. Presque tous [les étudiants] se refusent à des allégeances de parti : « Démocrate ou républicain? Que m'importe? » A. Maurois, Journal,1946, p. 122.
Au fig. :
6. On ne désire plus rien de ce qu'il y a dans les boutiques quand on fait ce que j'ai fait. J'avais dépassé l'argent. Je lui ai refusé une bonne fois mon allégeance. J'ai estimé le temps qu'il m'avait fait perdre; la puissance qu'il m'avait fait gaspiller. Et, comme tu as crié devant un autre gaspillage : ah, que la chasteté est belle! j'ai pensé que l'économie est une des choses les plus belles qui soient. V. Larbaud, A. O. Barnabooth,1913, p. 318.
Prononc. ET ORTH. − Dér. et composés : cf. lige.
Étymol. ET HIST. − 1. 1651 alligeance « (en Angleterre) engagement, fidélité au souverain » (Abbrege des derniers mouvemens d'Angleterre, p. 14 ds Mack t. 1 1939, p. 76 a : Par la foy et alligeance); 1669 allégeance « id. » (E. Chamberlayne, L'Estat present de l'Angleterre, éd. 1671, p. 288, ibid., p. 78 b); 2. 1928 allégeance « nationalité » (Lar. 20e: L'Allemagne d'après la loi du 22 juillet 1913, autorisait la conservation de la nationalité allemande même en cas de naturalisation à l'étranger : le traité de Versailles − art. 278 − l'a obligée à abandonner cette théorie de l'allégeance). 1 empr. à l'angl. allegiance (Brunot t. 6, 2epart., fasc. 1, p. 1232; Gohin 1903, p. 328; Boulan 1934, p. 99; Bonn. 1920, p. 2; Mack. t. 1 1939, pp. 76, 78, 84, 210, 211; Barb. Infl. 1919, p. 6; Barb. ds Mod. Lang. R. t. 16, p. 138), attesté au sens de « lien, obligation, fidélité d'un sujet envers son souverain », dep. 1399 (Langland, Richard The Redeless, I, 9, éd. Skeat. ds NED), cf. Shakespeare (Henr., VI, V, 1, 179, ibid. : Hast thou not sworne Allegeance unto me?). Angl. allegiance, dér. de l'a. fr. ligence, ligance, xiies. « état de celui qui est lié à son seigneur, qui lui a engagé sa foi », Wace, Brut, éd. Arnold, 14385, lui-même dér. de lige*; sens 2, lorsque ensuite des étrangers purent acquérir la nationalité anglaise grâce au « Naturalization Act » de 1870, d'apr. FEW t. 18, un angl. *allegiance devint presque synon. de nationality bien que les dict. (NED, DAE 1938) n'en fournissent pas d'attestation.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 17.
BBG. − Aquist. 1966. − Barb. Infl. 1919, p. 6. − Barb. Loan-words 1921, p. 138. − Behrens Engl. 1927, p. 52. − Bél. 1957. − Bénac. 1956. − Boiss.8. − Bonn. 1920, p. 2. − Boulan 1934, p. 99. − Cap. 1936. − Gohin 1903, p. 328. − Lew. 1960, p. 63. − Mack. t. 1 1939, p. 76, 78, 84, 210, 211. − Prév. 1755.

Wiktionnaire

Nom commun

allégeance \a.le.ʒɑ̃s\ féminin

  1. Obligation de fidélité et d'obéissance envers une nation, une entité.
    • Enfin mon père est mort, j'en demande vengeance,
      Plus pour votre intérêt que pour mon allégeance.
      (Corneille, Le Cid - Acte 2, scène 8)
    • allégeance a longtemps été lʼéconomie de la citoyenneté politique dans lʼEtat-nation moderne. — (Christophe Bertossi, Les frontières de la citoyenneté en Europe, 2001)
    • Puisque l’école m’avait fait naître, je lui devais allégeance et je me conformai donc aux intentions de mes éducateurs en devenant avec docilité un être civilisé. — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 129)
  2. (Droit féodal) Fait d’être un homme lige d’un suzerain.
  3. (Vieilli) Soulagement, adoucissement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALLÉGEANCE. n. f.
Soulagement, adoucissement. Il a vieilli. Il signifiait, en termes de Droit féodal, le Fait d'être un homme lige d'un suzerain. Serment d'allégeance. Serment de fidélité à un roi.

Littré (1872-1877)

ALLÉGEANCE (a-lé-jan-s') s. f.
  • Faculté de consoler, d'alléger ; adoucissement, consolation. Porte à ses déplaisirs cette faible allégeance, Corneille, Pomp. V. 1. Enfin mon père est mort ; j'en demande vengeance Plus pour votre intérêt que pour mon allégeance, Corneille, Cid, II, 9. Et quand ses déplaisirs auront quelque allégeance…, Molière, L'Étour. II, 4.

    N'est guère usité qu'en poésie.

SYNONYME

ALLÉGEANCE, ALLÉGEMENT. Il y a entre ces deux mots la nuance, que allégeance indique l'action d'alléger, et allégement l'accomplissement de l'action d'alléger ; comme la résonnance d'une voûte est l'acte ou le mouvement par lequel elle résonne, et le résonnement est le son qu'elle rend.

HISTORIQUE

XIIe s. Car li reis li dut rendre par fine covenance Quanqu'il ot pris del suen e des suens à vaillance ; Ne l'en volt sainz Thomas faire nule alegeance, Th. le Mart. 119.

XIIIe s. Au revenir [je] plains et souspire, Car ma dolor croist et empire, Si que ge n'ai mès esperance De garison ne d'alejance, la Rose, 1844. Cil Dame Diex qui le fist nestre Li doinst chevance, Et li envoit sa soustenance, Et me doinst encore alejance Qu'aidier li puisse…, Rutebeuf, 15.

XVIe s. En tant qu'ils jugeront estre expedient pour en rapporter une vraye allegeance, Calvin, Instit. 495. Après quelques propos consolatoires pour l'allegeance du deuil paternel, Yver, p. 630. L'ostracisme estoit comme un contentement et une allegeance de l'envie de la commune, Amyot, Thésée, 43. Ces remedes acres donnent allegeance, Paré, XXI, 20.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ALLÉGEANCE (Serment d’- ), s. f. (Jurisp.) c’est le serment de fidélité que les Anglois pretent à leur Roi en sa qualité de Prince & Seigneur temporel, différent de celui qu’ils lui pretent en la qualité qu’il prend de chef de l’Eglise Anglicane, lequel s’appelle serment de suprématie. Voyez Suprématie.

Le serment, d’allégeance est conçu en ces termes : « Je N.... proteste & déclare solemnellement devant Dieu & les hommes, que je serai toûjours fidele & soûmis au Roi N.... Je professe & déclare solemnellement que j’abhorre, déteste & condamne de tout mon cœur comme impie & hérétique cette damnable proposition : que les Princes excommuniés ou destitués par le Pape ou le siége de Rome, peuvent être légitimement déposés ou mis à mort par leurs sujets, ou par quelque personne que ce soit ».

Les Quacres sont dispensés du serment d’allégeance : on se contente à ce sujet de leur simple déclaration. Voyez Quacre. (H)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « allégeance »

De l’anglais allegiance dérivant de l'ancien français lige avec l'influence du verbe alléger.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « allégeance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
allégeance aleʒans

Évolution historique de l’usage du mot « allégeance »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « allégeance »

  • Un policier courageux refuse de prêter allégeance aux #BlackLivesMatter : pic.twitter.com/KnvkVbYRaE L-FRII, Un policier refuse de prêter allégeance aux 'BlackLivesMatter' (vidéo) - L-FRII
  • Une sénatrice entrante qui ne s’identifie pas comme australienne a été critiquée pour avoir fait marche arrière et déclaré qu’elle jurerait allégeance à la reine pour percevoir un salaire de 211 250 $. News 24, La sénatrice des Verts entrante, Lidia Thorpe, a critiqué l'hypocrite pour avoir prêté allégeance à la reine - News 24
  • Par la logique de sanction, de bras de fer ou d’exigence d’allégeance, nous ne ferons que pousser certains pays en équilibre fragile vers la radicalisation et l’instabilité. De Dominique de Villepin / Le Figaro, 20 janvier 2015
  • L'arrestation du Marocain, résidant permanent en Espagne, s’est déroulée mardi dans un immeuble à Guadalix de la Sierra. Les experts antiterroristes de la police surveillent le suspect depuis plusieurs mois. Ils ont constaté que lors de cette dernière phase de l'état d'alerte, il s'est «radicalisé encore plus, au point d'avoir prêté serment d'allégeance à Daech». , Un Marocain radicalisé et ayant prêté allégeance à Daech arrêté en Espagne
  • Après un bref retour en Tunisie, il repart en Syrie. Sa katiba, qui "a fait allégeance au Front Al-Nosra", est dans "la région d'Alep (nord-ouest)". Il décrit les scissions entre factions jihadistes, encore loin de l'unité territoriale qu'imposera après 2014 l'hégémonie du groupe Etat islamique. LaProvence.com, France - Monde | Le libre récit du jihadiste Tyler Vilus aux assises | La Provence
  • « L’institution militaire est l’une des fiertés de la Tunisie, et est loin des conflits, et n’a d’allégeance que pour la patrie », a affirmé le chef de l’Etat, cité dans un communiqué de la présidence. Gnet news, "L’institution militaire est loin des conflits et n’a d’allégeance que pour la patrie" (Kaïs Saïed) - Gnet news
  • Si elle a montré des démarches multiples pour louer le camion et effectuer des repérages sur le lieu de l'attentat, l'enquête n'a pas pu établir le mobile de l'auteur de l'attaque. Celui-ci avait manifesté des signes récents de religiosité voire d'attrait pour l'islamisme radical. Mais il était inconnu des renseignements et les enquêteurs n'ont pas trouvé d'acte d'allégeance à l'organisation djihadiste Etat islamique ni de preuve d'une quelconque implication du groupe. Les Echos, Attentat de Nice : vers un procès aux assises pour 9 personnes | Les Echos
  • Une confidence d’une source proche du PDCI faite au confrère Afrique sur 7, nous apprend que Dr Antoine Konan a fait, le lundi 22 juin 2020, allégeance au président Henri Konan Bédié. « Il était hier (lundi) à la résidence du Président Henri Konan Bédié à qui il a réaffirmé son engagement à ses côtés pour le combat pour restaurer l’unité nationale ». , Présidentielle 2020 : Antoine Konan député RHDP de Toumodi lâche Ouattara et fait allégeance à Bédié - Linfodrome

Traductions du mot « allégeance »

Langue Traduction
Anglais allegiance
Espagnol lealtad
Italien fedeltà
Allemand treue
Portugais lealdade
Source : Google Translate API

Synonymes de « allégeance »

Source : synonymes de allégeance sur lebonsynonyme.fr
Partager