La langue française

Agréablement

Sommaire

  • Définitions du mot agréablement
  • Étymologie de « agréablement »
  • Phonétique de « agréablement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « agréablement »
  • Citations contenant le mot « agréablement »
  • Traductions du mot « agréablement »
  • Synonymes de « agréablement »
  • Antonymes de « agréablement »

Définitions du mot agréablement

Trésor de la Langue Française informatisé

AGRÉABLEMENT, adv.

D'une manière agréable.
A.− [En postposition, qualifiant des verbes de sens variés] :
1. J'ai certainement trouvé la véritable manière de travailler non seulement utilement mais agréablement, en me sortant de ces infernales discussions d'érudition, où je m'obstinais à découvrir ce que personne n'a pu découvrir, et à trouver une marche suivie dans des religions sur lesquelles nous ne possédons que peu de renseignements épars. B. Constant, Journaux intimes,avr. 1805, p. 231.
2. Sur cela, il se met à réciter et si bien, si agréablement, avec tant d'art et de feu, qu'il ravit son auditeur. Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 348.
3. Et elle s'exclamait sur la grosse chaleur de la boutique : vrai, on aurait cru entrer dans un four, ça aurait suffi pour réveiller un mort, tant ça vous chatouillait agréablement la peau. É. Zola, L'Assommoir,1877, p. 545.
4. Sa jolie petite figure, maigre et fine, son corps fluet, remplissant mal les plis de sa soutane, sa propreté raffinée, fruit d'une éducation datant de l'enfance, le creux de ses tempes se dessinant agréablement sous la petite calotte de soie flottante qu'il portait toujours, formaient un ensemble très distingué. E. Renan, Souvenirs d'enfance et de jeunesse,1883p. 231.
5. ... « Mon Dieu, monsieur, on tue proprement et doucement, je n'ose pas dire agréablement, les gens qui désirent mourir. » G. de Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, L'Endormeuse, 1889, p. 1171.
6. − Vous vous exprimez agréablement, Monsieur Bergeret. Les rhéteurs parlaient de la sorte dans Rome quand Alaric y entra avec ses Visigoths. A. France, L'Orme du mail,1897, p. 156.
7. J'imagine au contraire un incurable qui, se sachant condamné, décide de tirer le meilleur parti du temps qui lui reste et de vivre le plus agréablement possible. G. Marcel, Journal métaphysique,1919, p. 201.
8. ... Voilà ce qu'ils chantaient dans l'intérieur, des voix d'hommes et de femmes mélangées, un peu faux, mais bien agréablement tout de même à cause de l'endroit. Ça allait avec la chaleur et la campagne, et l'heure qu'il était et la rivière. L.-F. Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 492.
9. C'était un garçon doué, et dans les sens les plus divers. Il excellait à faire des vers latins. Il dessinait et peignait très agréablement, sans avoir jamais appris. Il tirait du piano des harmonies troublantes, ... H. de Montherlant, Les Célibataires,1934, p. 755.
Vieilli. Être agréablement. Être installé dans des conditions agréables :
10. D'ailleurs M. de Montmorin étant bon ministre, je serai plus agréablement à Fontainebleau cette année que du temps de ton cafard Vergennes. G. de Staël, Lettres de jeunesse,1787, p. 193.
11. Si l'on craint l'embarras ou les frais, assurez qu'elle pourra être agréablement et convenablement à Vevay, pendant qu'il terminera ses affaires à Zurich. É. de Senancour, Obermann,t. 2, 1840, p. 130.
12. Ce décor aimable et banal nous plaît, parce que nous cherchons toujours à diminuer ce qui nous dépasse. Que l'on est agréablement, n'est-ce pas, sur les bancs du jardin de l'héroïque Jeanne! nous avons mis la maison et nous mettons peu à peu tout le pays à notre goût, nous voudrions ramener Jeanne elle-même à notre mesure. M. Barrès, Mes Cahiers,t. 9, avr.-août 1912, pp. 337-338.
B.− [En antéposition]
1. [Qualifie un part. passé pouvant avoir valeur d'adj.] :
13. Combien ne fus-je pas agréablement surpris, lorsqu'au lieu d'aspects tristes et sauvages, j'observai que les gradins de cet immense amphithéâtre n'offroient, au contraire, qu'un sol fertile, à en juger par les plantes et les arbres élevés dont il est couvert, et des retraites douces et fraîches dans lesquelles je me serois volontiers fixé! J. de Crèvecœur, Voyage dans la Haute-Pensylvanie et dans l'État de New-York,t. 2, 1801, p. 239.
14. Ses enfans, agréablement établis avant la révolution, jouissant même des faveurs de la fortune, ont éprouvé, dans la persécution de leurs maris, des chagrins et des pertes; ... L.-N. Baudry des Lozières, Voyage à la Louisiane,1802, p. 145.
15. Une grande allée droite, bordée de charmilles régulièrement et agréablement taillées en arcades, aboutissait à un grand escalier de marbre, ... A. de Vigny, Mémoires inédits,1863, p. 163.
16. Les derrières de ces messieurs étaient agréablement assis, mais l'atmosphère semblait pesante. P.-J. Jouve, La Scène capitale,1935, p. 155.
2. [Qualifie un adj.] :
17. Livré à lui-même, c'est [Anatole France] un auteur assez vide, mais agréablement narquois. L. Daudet, Études et milieux littéraires,1927, p. 27.
18. 26 avril. Hier au Metropolitan Opera pour voir l'Apollon musagète de Strawinsky. La salle est belle et l'éclairage d'une douceur agréablement mystérieuse. J. Green, Journal,1943, p. 29.
Prononc. : [agʀeabləmɑ ̃]. Enq. : /agʀeabləmã/.
Étymol. ET HIST. − 1. 2emoitié xiiies. « en éprouvant de l'agrément, volontiers » (Légende de Girart de Roussillon, éd. P. Meyer ds Romania, t. 7, p. 207, 162 : ... nostres sires a regardé ses larmes et recevra agréablement sa penitence). − 1636 (Monet, Invantaire des deus lang., fr., et lat., Lyon : Agreablemant, volontiers [...] Agreablement, au gré d'autrui); 2. 1343 « d'une manière agréable » (Charte de Ponthieu, D. Gren. 298, pièce 148, B.N. ds Gdf. Compl. : Et elle le prist et rechut en soi agreaulement). Dér. de agréable* étymol. 1; suff. -ment2*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 486. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 1 106, b) 770; xxes. : a) 388, b) 476.
BBG. − Bar. 1960. − Bél. 1957. − Lav. Diffic. 1846.

Wiktionnaire

Adverbe

agréablement \a.ɡʁe.a.blə.mɑ̃\

  1. D’une manière agréable.
    • Très surpris, non, madame, répondit le lieutenant Hobson, mais je le serais agréablement, je l'avoue. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Cet éclat et ces honneurs dont le monde est si jaloux et dont il cherche à repaître si agréablement son orgueil… — (Louis Bourdaloue, Pensées, t. I, p. 227.)
    • Malheur à vous qui passez vos jours agréablement et dans la joie (Louis Bourdaloue, ib. p. 356.)
    • [Le maître d’une maison délicieuse] Il n'est plus, il n'en a pas joui si agréablement ni si tranquillement que vous ; il n'y a jamais eu un jour serein… — (Jean de la Bruyère, 6.)
    • Cet art de donner agréablement qu’elle avait si bien pratiqué durant sa vie, l’a suivie, je le sais, jusqu’entre les bras de la mort (Jacques-Bénigne Bossuet, Duch. d’Orléans.)
    • On hait la médisance, la galanterie grossière : pourvu qu’on la tourne agréablement, on n'en a plus horreur (Jacques-Bénigne Bossuet, Pensées détachées, 17.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AGRÉABLEMENT. adv.
D'une manière agréable. Il reçut cela fort agréablement. Il parle agréablement. Il est agréablement logé. Il écrit, il plaisante agréablement.

Littré (1872-1877)

AGRÉABLEMENT (a-gré-a-ble-man) adv.
  • D'une manière agréable. Cet éclat et ces honneurs dont le monde est si jaloux et dont il cherche à repaître si agréablement son orgueil…, Bourdaloue, Pensées, t. I, p. 227. Malheur à vous qui passez vos jours agréablement et dans la joie, Bourdaloue, ib. p. 356. [Le maître d'une maison délicieuse] Il n'est plus, il n'en a pas joui si agréablement ni si tranquillement que vous ; il n'y a jamais eu un jour serein…, La Bruyère, 6. Cet art de donner agréablement qu'elle avait si bien pratiqué durant sa vie, l'a suivie, je le sais, jusqu'entre les bras de la mort, Bossuet, Duch. d'Orléans. On hait la médisance, la galanterie grossière : pourvu qu'on la tourne agréablement, on n'en a plus horreur, Bossuet, Pensées détachées, 17.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AGRÉABLEMENT. Ajoutez : - HIST. XIVe s. Lesdictes femmes auctorisiées et licenciées chascune de sondit marit, qui de faire, accorder et creanter les choses qui s'ensuient, leur donnerent pooir, auctorité, congié et licence, et elles les receurent en elles aggreablement (1346), Varin, Archives admin. de la ville de Reims, t. II, 2e part. p. 1013. Rayer l'a [un apprenti] agreablement [de gré à gré] prinz audit temps pendant lequel il instruirra ledit aprentis, Bibl. des ch. 1874, XXXV, p. 485.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « agréablement »

Agréable et ment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de agréable avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « agréablement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
agréablement agreablœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « agréablement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « agréablement »

  • « Honnêtement, je suis agréablement surpris, confie au quotidien Louis McNeil, propriétaire de l’établissement. Je ne m’attendais à personne ce matin. On a du monde très gentil ! » , Réouverture des restaurants : « Honnêtement, je suis agréablement surpris »- HRImag : HOTELS, RESTAURANTS et INSTITUTIONS

Traductions du mot « agréablement »

Langue Traduction
Anglais pleasantly
Espagnol agradablemente
Italien piacevolmente
Allemand angenehm
Portugais agradavelmente
Source : Google Translate API

Synonymes de « agréablement »

Source : synonymes de agréablement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « agréablement »

Partager