La langue française

Affrioler

Sommaire

  • Définitions du mot affrioler
  • Étymologie de « affrioler »
  • Phonétique de « affrioler »
  • Évolution historique de l’usage du mot « affrioler »
  • Citations contenant le mot « affrioler »
  • Images d'illustration du mot « affrioler »
  • Traductions du mot « affrioler »
  • Synonymes de « affrioler »
  • Antonymes de « affrioler »

Définitions du mot affrioler

Trésor de la Langue Française informatisé

AFFRIOLER, verbe trans.

A.− Emploi trans., fam.
1. Sens propre. [Le compl. est un nom de pers., un nom d'animal ou le nom d'une chose en rapp. avec un être hum. ou un animal] Exciter le désir de manger ou de boire des choses délicates; attirer par de menues choses agréables à manger ou à boire :
1. On trouvait dans le choix des mets exquis dont on couvrit la table tout ce qui pouvait affrioler le goût le plus délicat. S. Mercier, Néologie ou Vocabulaire de mots nouveaux, t. 1, 1801, p. 16.
2. XIII. Petit chien je t'affriolais Avec du sucre et mes mollets. S. Mallarmé, Vers de circonstance,Sur des galets d'Honfleur, 1898, p. 174.
2. Au fig. [Le compl. du verbe est un nom de pers. ou un nom de chose propre à une pers.] Attirer, mettre en appétit par de menues choses agréables :
3. Moi, des sujets polissons Le ton m'affriole. P.-J. de Béranger, Chansons.t. 1, La Gaudriole, 1829, p. 14.
4. Pierre maintenant ne cessait pas de faire danser la Renaude. Une fille qui avait mauvaise réputation et dont la mère passait pour un peu folle. Pas jolie, mais ayant un certain charme agaçant qui affriolait les hommes, avec ses gros yeux ronds et jaunes, son nez trop court et ses cheveux luisants. Et mise avec un goût tapageur : des étoffes voyantes à carreaux qui lui donnaient l'air d'une enseigne enluminée. É. Moselly, Terres lorraines,1907, p. 88.
5. Un jour d'avril 1942 notre ami M., l'un des anciens d'Oberwesel, affriolé par la réputation de cette veuve ardente, demanda à prendre son tour. Il nous revint une semaine plus tard, les sens apaisés, mais encore terrifié par les dangers qu'il avait courus. F. Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 203.
P. ext. Intéresser vivement, exciter :
6. La guérison de cette névrose affriolait le génie de Bianchon. H. de Balzac, La Cousine Bette,1846, p. 393.
7. D'ailleurs, tout l'équipage de la petite goëlette y mettait du zèle. La prime affriolait ces braves gens. Aussi, pas une écoute qui ne fût consciencieusement raidie! Pas une voile qui ne fût vigoureusement étarquée! Pas une embardée que l'on pût reprocher à l'homme de barre! On n'eût pas manœuvré plus sévèrement dans une régate du Royal-Yacht-Club. J. Verne, Le Tour du monde en quatre-vingts jours,1873, pp. 116-117.
Rem. 1. Affrioler ,,se dit familièrement pour affriander`` (Besch. 1845); il est noté comme ,,familier`` ds Ac. 1798-1932. 2. Il s'emploie volontiers dans un cont. qq. peu léger ou frivole ou péj.
B.− Emploi pronom., au propre et au fig., fam. Se mettre en goût, en appétit. Se laisser prendre à ou par...
Rem. Attesté ds Besch. 1845.
Prononc. − 1. Forme phon. : [afʀiɔle] ou [afʀijɔle], j'affriole [ʒafʀiɔl] ou [ʒafʀijɔl]. Passy 1914, Harrap's 1963, Warn. 1968, Pt Rob. transcrivent le mot sans yod. Dub. et Pt Lar. 1968 le transcrivent avec yod. Enq. : /afʀiol/. Conjug. parler. 2. Dér. et composés : affriolage, affriolant, affriolement. − Rem. Les dict. du xixes. ne notent pas yod à l'exception du DG.
Étymol. ET HIST. − 1530 « attirer par des friandises » (Palsgrave, Esclarcissements de la lang. fr., p. 483 ds Gdf. Compl. : Vous affriollez cest enfant tant que vous le gastez). Dér. du m. fr. frioler propr. « frire » (1393, Ménagier ds Gdf.), fig. « brûler de désir, être avide » (Jehan des Preis, Geste de Liege, 12 686, Scheler, Gloss. philol., ibid. : fils al duc de Borgongne qui de bonteit friolle); préf. a-1*. Frioler (dér. de frire*, d'apr. un processus difficile à expliquer) est bien attesté dans les dial. du Nord-ouest (FEW t. 3, p. 789 b) spéc. le norm. (Moisy 1885 : Frioler. Avoir grand envie, brûler de désir [...] aussi usité activement avec le sens d'affrioler : V'là du fricot qui m'friole); cf. l'adj. m. fr. friolet « (d'une pers.) friand », xives. ds Gdf.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 14.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Dup. 1961. − Gall. 1955, p. 468. − Laf. 1878. − Le Roux 1752. − Mont. 1967. − Regula (M.). Etymologica. In : [Mélanges Gamillscheg (E.)]. München, 1968, p. 484.

Wiktionnaire

Verbe

affrioler \a.fʁi.ɔ.le\ ou \a.fʁi.jɔ.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Attirer par quelque chose d’appétissant.
    • Ce mets est succulent : il vous affriole.
    • Ils affriolaient les malheureux félins avec de la pâte d'arachide que les chats adorent. — (Alain Mabanckou, Petit Piment, Seuil, 2015, page 161.)
  2. (Vieilli) (Figuré) Engager, séduire, mettre en joie.
    • La pensée de faire un voyage l’affriolait.
    • Si la robe sombre de Mme Arnoux ne peut être troussée, les tenues mignardes ou extravagantes de Rosanette doivent affrioler les sens, donner des frissons sans pour autant livrer le produit. — (Françoise Grauby, Le Corps de l’artiste, 2001)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AFFRIOLER. v. tr.
Attirer par quelque chose d'appétissant. Ce mets est succulent : il vous affriole. Il signifie au figuré Engager, séduire, mettre en joie. La pensée de faire un voyage l'affriolait. Il est familier dans les deux sens.

Littré (1872-1877)

AFFRIOLER (a-fri-o-lé) v. a.
  • 1Attirer par des friandises.
  • 2 Fig. Il s'est laissé affrioler.

    Il est familier.

HISTORIQUE

XVIe s. Vous affriollez cet enfant tant que vous le gastez, Palsgrave, p. 483. Affriollez le ainsi dans sa jeunesse, et vous aurez de lui un beau veau en brief, Palsgrave, p. 488.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « affrioler »

(Date à préciser) Dérivé de frioler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

À et l'ancien verbe frioler, qui veut dire frire légèrement. On trouve dans le patois normand frioler, avoir grande envie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « affrioler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
affrioler afrijɔle

Évolution historique de l’usage du mot « affrioler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « affrioler »

  • C’est que ça ne sert à rien, une glace. Rien de plus inutile même, surtout au temps des régimes incessants et des diktats de la nourriture saine. Ça ne sert pas, comme un produit lessive, à laver le linge. Ça ne sert pas, comme une voiture, à vous mener à la mer avec enfants et chien. Ça ne sert pas, comme la lingerie, à affrioler monsieur pour favoriser les galipettes. Ça ne sert pas, comme des chaussures de sport, à faire du sport. Ça ne sert pas, comme une tondeuse à gazon, à tondre la pelouse. , L’aventure au bout du cornet glacé
  • Un vice est-il plus amusant qu’une vertu ? Essayez donc d’affrioler le lecteur avec cette dernière… Après avoir dressé un catalogue édifiant dans son Traité de la violence, l’essayiste et sociologue allemand Wolfgang Sofsky s’attaque aux vices, qui sont, comme chacun sait, l’envers des vertus. Contrepoints, Le livre des vices de Wolfgang Sofsky, Des vices privés aux vices politiques | Contrepoints
  • Exit, les Allure, Vogue, Corset, Fine, Café Crème, Paradiso, et autres vocables enchanteurs susceptibles d'affrioler les appétits nicotineux des lectrices insatiables de la presse féminine, qui pourront néanmoins se consoler en crapotant une Dunhill ou une Chesterfield, ce qui est toujours plus classe que de tirer une Bastos pour impressionner de pâles mâles. Car quid de l'égalitarisme et de la parité? Pour quelles raisons obscures les femmes, a fortiori aisées, n'auraient pas droit à leur empreinte oncologique? En outre, on ne comprend pas que les cigarettes Punch soient visées par cette mesure et, disons-le sans détour, ce parti pris nous apparaît profondément injuste. Quitte à frapper fort, pourquoi Punch et pas Lucky Strike? De même, nous ne nous expliquons pas en vertu de quoi madame Touraine a épargné les Royale, qui stigmatisent avec une perfidie non exempte de misogynie notre ministre de l'Écologie. Le Figaro.fr, Marisol Touraine et les marques de cigarettes ou la bêtise sans filtre
  • La Ville devra déployer plus d’efforts pour affrioler les candidats. «Là, on va être obligé de vendre la Ville de Québec. Avant tout le monde se tirait.» Le maire évoque notamment la mise en place de mesures particulières d’aménagement du temps de travail afin de demeurer concurrentiel. «Il va falloir qu’on fasse tout pour les attirer parce que le monde a le choix. […] C’est un grand défi, un très grand défi.» Le Soleil, Ville de Québec: le quart des employés réguliers admissibles à la retraite d’ici cinq ans | La Capitale | Actualités | Le Soleil - Québec
  • Une recette qui semble affrioler, l’établissement se hisse en effet... , Muraz: le café du 1er août entre dans le top 10 du...

Images d'illustration du mot « affrioler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « affrioler »

Langue Traduction
Anglais freak out
Espagnol asustarse
Italien impazzire
Allemand ausrasten
Chinois 吓坏了
Arabe خرج عن طوره
Portugais surtar
Russe урод
Japonais フリークアウト
Basque izutu
Corse freak out
Source : Google Translate API

Synonymes de « affrioler »

Source : synonymes de affrioler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « affrioler »

Partager