Abattu : définition de abattu, abattue


Abattu, abattue : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ABATTU, UE, adj.

A.− Sens propre. Abaissé, affaissé :
1. Elle [la Faustin] possédait ... des épaules abattues et joliment tombantes... E. de Goncourt, La Faustin,1882, p. 231.
P. ext. ds la loc. (à) bride abattue. Retombé (sur le cou du cheval), relâché :
2. Je m'en vais musant et baguenaudant, comme disait Rabelais, jusqu'à Naples; et de là, ayant fait ce que j'ai à faire, vu ce que j'ai à voir (c'est l'affaire de peu de jours), je repars ventre à terre à bride abattue jusqu'à Paris, jusqu'à vous, Madame; ... P.-L. Courier, Lettres de France et d'Italie,1811, p. 848.
3. Et les autres chevaux, étriers ballants, sabre cliquetant, galopaient bride abattue, épouvantés, hennissants, et traçaient de grands cercles à travers les champs moissonnés, dont ils semblaient ne pouvoir s'écarter, comme des oiseaux surpris par un coup de fusil... J. de Pesquidoux, Le Livre de raison,t. 1, 1925, p. 236.
Rem. Sans prép. l'expr. est plutôt une constr. part. absolue.
B.− Sens fig. Privé de ses forces physiques ou morales :
4. Je te dirai encore avec la même franchise que lorsque ma mère était seule avec moi, et qu'elle me voyait toujours triste, morne et abattu, elle exhalait quelquefois sa douleur en plaintes contre moi et contre toi; ... V. Hugo, Lettres à la fiancée,1822, p. 185.
5. Je me sens mieux depuis hier midi. Mais jeudi fut vraiment sans nulle force. Très abattu. Le contraire de l'ascension. A. Gide, P. Valéry, Correspondance,lettre de P.V. à A.G., mai 1918, p. 472.
Rem. L'emploi possible de très (cf. ex. 5) prouve la valeur adj. de abattu.

ABATTU, subst. masc.;ABATTUE, subst. fém.

A.− Masc.
1. (À) l'abattu. Position abattue du chien de fusil (cf. abattre, sém. ARMURERIE, I A 2).
2. P. anal. Expr. arg. mettre les godillots à l'abattu :
« Mettre ses godillots à l'abattu, Exposer ses godillots la semelle en dessus (et cirée!), les jours d'inspection; − analogie avec le chien du pétoir, St-Cyr, 1903-1905. » R. Mulot, Notes manuscrites sur l'argot de St-Cyr,1918-1919(Esn. 1965).
B.− Fém.
1. ARCHIT. La retombée d'une voûte (vieilli).
2. SALINES. Travail d'une chaudière pleine d'eau salée, depuis le moment où on la met au feu jusqu'à celui où on la laisse reposer.
3. MAR. Action d'un vaisseau qui suit la direction du vent en se retournant.
Prononc. : [abaty]. Enq. : /abaty/.
ÉTYMOL. − 1. 1395 « action de démolir (une constr.) », terme d'archit. (ds Lobin., II, 790 ds Gdf. : nonobstant la demolicion et abatue du chastel de Tonquedeuc); 2. 1751 terme de salines (Encyclop. s.v. : On entend à Moyenvic et dans les autres salines de Franche-Comté par une abattue, le travail continu d'une poële, depuis le moment où on la met en feu, jusqu'à celui où on la laisse reposer...); 3. 1752 (Trév. Suppl., terme archit. : Abatue. C'est la distance horizontale de la naissance d'un arc à la perpendiculaire qui tombe d'une division de cet arc ou de son extrémité supérieure sur son diamètre horizontal). Ce terme n'est plus guère en usage; on se sert de celui de retombée. Part. passé substantivé de abattre* : 1 et 3, de abattre, étymol. 1, sens propre; prob. à cause de la perpendiculaire qui se projette en s'abattant à l'horizontale (cf. abattre, étymol. 1 a, xiiies. « mettre à l'horizontale par le jeu régulier d'un système, un pont-levis à la verticale », Gaufrey); 2, de abattre, étymol. 2 emploi fig. (cf. abattre, étymol. 2, 1180, terme phys. « faire disparaître par évaporation », Aymeri de Narbonne). HIST. − Subst. masc. et fém. rarement attesté en fr. mod. et seulement dans des emplois techn. Les accept. d'a. fr. mentionnées par l'étymol. ont toutes disparu et ne sont même plus recensées par les dict. post. au xves. Les accept. mod., sans rapport avec les accept. anc. et issues d'accept. différentes de abattre (dans lesquelles on retrouve toujours l'idée de chute − au propre et au fig. − comprise dans le verbe) semblent être senties comme des néol. I.− Disparitions av. 1789. − A.− Abattu, subst. masc. − « Fait d'être abattu »; 1 attest. isolée au xviiies. Il s'agit du part. subst. dans un emploi proleptique (cf. le négligé de sa mise) : Elles [les signatures des ducs et pairs] furent incontinent regardées par ces deux maréchaux [Villeroy et Villars], et reconnues sans doute, au farouche abattu de leurs yeux. Saint-Simon, Mémoires, éd. Lanneau, 1876, t. II, p. 206, (Littré Suppl.). B.− Abattue, subst. fém. − 1. Étymol. 1, xives. Le mot dans ce sens a été très vite supplanté par abattement et abattage exprimant l'action du verbe. 2. Terme d'archit. « retombée d'un arc », présenté comme vieilli à sa 1reattest. ds Trév. 1752 (cf. étymol. 3); repris par Trév. 1771, Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Littré, DG et Lar. encyclop. qui le donnent tous pour vieux et le rejettent au profit de retombée. II.− Hist. des accept. attestées apr. 1789. − A.− Abattu, subst. masc. (A 1), terme d'armurerie; 1reattest. Littré (cf. abattage, hist. II A 8) : Le chien d'une arme à feu à percussion est dite à l'abattu quand il repose sur la cheminée. Littré. − xxes. Terme attesté dans les dict. contemp. : Position du chien d'un fusil désarmé. Cran de l'abattu. Pt Rob. − Rem. P. anal., terme d'arg. (cf. ex.). B.− Abattue, subst. fém. − 1. B 2, terme de salines; 1reattest. 1751 (cf. étymol. 2), subsiste jusqu'au DG. 2. B 3, terme de mar.; 1 attest. isolée ds Besch. Absent de la docum., des gloss. et lex. spécialisés. (cf. abattre).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 1 524. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 3 144, b) 2064; xxes. : a) 1 851, b) 1 578.
BBG. − Barb.-Card. 1963. − Chabat 1875-76. − Chesn. 1857. − Gay 1967. − Nysten 1814-20.

Abattu, abattue : définition du Wiktionnaire

Adjectif

abattu \a.ba.ty\ masculin

  1. Affaibli physiquement.
    • Il est encore très abattu: cette maladie a été très virulente.
  2. Affaibli moralement.
    • Il est très abattu depuis la mort de sa soeur.
  3. (Figuré) Qui dénote la fatigue, la lassitude.
    • Un visage abattu.
  4. Abaissé.
    • Courir à bride abattue, en relâchant toute la bride au cheval.
  5. (Architecture) Se dit d'un angle dont l'arête a été adoucie.
  6. (Aviation) (Militaire) Détruit en vol par un tir.

Forme de verbe

abattu \a.ba.ty\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe abattre.
    • Nos manœuvres ne furent plus employés dès lors qu’à déblayer ce qu’on avait abattu, à brûler les troncs, à déchicoter les racines. — (Armand Jusselain, Un déporté à Cayenne, 1865, page 106)
    • Il est bien connu maintenant qu'un grand malheur s’est abattu sur cette jeunesse débrancardée. — (L’Action nationale, 1999, volume 89, n° 6 à 10, page 42)

Forme de verbe

abattue \a.ba.ty\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe abattre.
    • Trempés jusqu’aux os par la pluie torrentielle qui s’était abattue à la sortie du pub, et tous deux agréablement éméchés par l’alcool, on était absorbés l’un par l'autre, la fête n’existant plus pour nous. — (Nuala Gardner, Le chien et l’enfant qui ne savait pas aimer, traduit de l’anglais par Sophie Guyon, City Edition, 2016, chapitre 1)

Forme d’adjectif

abattue \a.ba.ty\

  1. Féminin singulier de abattu.

Forme de verbe

abattue \a.ba.ty\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe abattre.
    • Trempés jusqu’aux os par la pluie torrentielle qui s’était abattue à la sortie du pub, et tous deux agréablement éméchés par l’alcool, on était absorbés l’un par l'autre, la fête n’existant plus pour nous. — (Nuala Gardner, Le chien et l’enfant qui ne savait pas aimer, traduit de l’anglais par Sophie Guyon, City Edition, 2016, chapitre 1)

Forme d’adjectif

abattue \a.ba.ty\

  1. Féminin singulier de abattu.

Forme de verbe

abattue \a.ba.ty\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe abattre.
    • Trempés jusqu’aux os par la pluie torrentielle qui s’était abattue à la sortie du pub, et tous deux agréablement éméchés par l’alcool, on était absorbés l’un par l'autre, la fête n’existant plus pour nous. — (Nuala Gardner, Le chien et l’enfant qui ne savait pas aimer, traduit de l’anglais par Sophie Guyon, City Edition, 2016, chapitre 1)

Forme d’adjectif

abattue \a.ba.ty\

  1. Féminin singulier de abattu.

Forme de verbe

abattue \a.ba.ty\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe abattre.
    • Trempés jusqu’aux os par la pluie torrentielle qui s’était abattue à la sortie du pub, et tous deux agréablement éméchés par l’alcool, on était absorbés l’un par l'autre, la fête n’existant plus pour nous. — (Nuala Gardner, Le chien et l’enfant qui ne savait pas aimer, traduit de l’anglais par Sophie Guyon, City Edition, 2016, chapitre 1)

Forme d’adjectif

abattue \a.ba.ty\

  1. Féminin singulier de abattu.

Forme de verbe

abattue \a.ba.ty\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe abattre.
    • Trempés jusqu’aux os par la pluie torrentielle qui s’était abattue à la sortie du pub, et tous deux agréablement éméchés par l’alcool, on était absorbés l’un par l'autre, la fête n’existant plus pour nous. — (Nuala Gardner, Le chien et l’enfant qui ne savait pas aimer, traduit de l’anglais par Sophie Guyon, City Edition, 2016, chapitre 1)

Forme d’adjectif

abattue \a.ba.ty\

  1. Féminin singulier de abattu.

Forme de verbe

abattue \a.ba.ty\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe abattre.
    • Trempés jusqu’aux os par la pluie torrentielle qui s’était abattue à la sortie du pub, et tous deux agréablement éméchés par l’alcool, on était absorbés l’un par l'autre, la fête n’existant plus pour nous. — (Nuala Gardner, Le chien et l’enfant qui ne savait pas aimer, traduit de l’anglais par Sophie Guyon, City Edition, 2016, chapitre 1)

Forme d’adjectif

abattue \a.ba.ty\

  1. Féminin singulier de abattu.

Forme de verbe

abattue \a.ba.ty\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe abattre.
    • Trempés jusqu’aux os par la pluie torrentielle qui s’était abattue à la sortie du pub, et tous deux agréablement éméchés par l’alcool, on était absorbés l’un par l'autre, la fête n’existant plus pour nous. — (Nuala Gardner, Le chien et l’enfant qui ne savait pas aimer, traduit de l’anglais par Sophie Guyon, City Edition, 2016, chapitre 1)

Forme d’adjectif

abattue \a.ba.ty\

  1. Féminin singulier de abattu.

Forme de verbe

abattue \a.ba.ty\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe abattre.
    • Trempés jusqu’aux os par la pluie torrentielle qui s’était abattue à la sortie du pub, et tous deux agréablement éméchés par l’alcool, on était absorbés l’un par l'autre, la fête n’existant plus pour nous. — (Nuala Gardner, Le chien et l’enfant qui ne savait pas aimer, traduit de l’anglais par Sophie Guyon, City Edition, 2016, chapitre 1)

Forme d’adjectif

abattue \a.ba.ty\

  1. Féminin singulier de abattu.

Forme de verbe

abattue \a.ba.ty\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe abattre.
    • Trempés jusqu’aux os par la pluie torrentielle qui s’était abattue à la sortie du pub, et tous deux agréablement éméchés par l’alcool, on était absorbés l’un par l'autre, la fête n’existant plus pour nous. — (Nuala Gardner, Le chien et l’enfant qui ne savait pas aimer, traduit de l’anglais par Sophie Guyon, City Edition, 2016, chapitre 1)

Forme d’adjectif

abattue \a.ba.ty\

  1. Féminin singulier de abattu.

Forme de verbe

abattue \a.ba.ty\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe abattre.
    • Trempés jusqu’aux os par la pluie torrentielle qui s’était abattue à la sortie du pub, et tous deux agréablement éméchés par l’alcool, on était absorbés l’un par l'autre, la fête n’existant plus pour nous. — (Nuala Gardner, Le chien et l’enfant qui ne savait pas aimer, traduit de l’anglais par Sophie Guyon, City Edition, 2016, chapitre 1)

Forme d’adjectif

abattue \a.ba.ty\

  1. Féminin singulier de abattu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Abattu, abattue : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ABATTRE. (Il se conjugue comme BATTRE.) v. tr.
Mettre à bas. Abattre des maisons, des murailles, des arbres. Abattre par le pied. Il lui abattit le bras d'un coup de sabre. Ces moissonneurs abattent tant d'arpents de blé en un jour. Ces mineurs ont abattu tant de mètres cubes de minerai. Abattre des quilles. La pluie abat la poussière. La violence du choc fut telle que l'arbre, que le mât s'abattit. En termes de Marine, Abattre un navire, l'abattre en carène, Le mettre sur le côté, pour travailler à la carène ou à quelque autre partie qui est ordinairement submergée. En termes d'Art vétérinaire, Abattre un chenal, un bœuf, Le renverser sur un lit de paille, quand il doit subir quelque opération. Ce cheval est fougueux, on est contraint de l'abattre pour le ferrer. Aux jeux de Cartes, Abattre son jeu, Le mettre sur la table pour le montrer. On dit quelquefois absolument Abattre. Fig. et fam., Abattre de la besogne, Expédier en peu de temps beaucoup d'affaires, beaucoup de travail. Prov., Petite pluie abat grand vent, Ordinairement, quand il vient à pleuvoir, le vent s'apaise. Cette phrase signifie au figuré Peu de chose suffit quelquefois pour calmer une grande querelle.

ABATTRE signifie aussi Assommer, tuer. Ce chien était enragé : il a fallu l'abattre. Il signifie au figuré Affaiblir physiquement et moralement. Une fièvre continue abat bien un homme. Cette perte lui abattit le courage, abattit sa fierté. La moindre affliction l'abat. Rien n'abat comme une souffrance continuelle. Ces deux nations, ces deux puissances sont ennemies, elles font leurs efforts pour s'abattre l'une l'autre.

S'ABATTRE se dit particulièrement d'un Cheval à qui les pieds manquent et qui tombe tout d'un coup. En galopant, son cheval s'est abattu sous lui. Il se dit aussi d'un Oiseau qui descend avec rapidité vers quelque but. Une volée de pigeons s'abattit sur mon champ. L'épervier s'abattit sur sa proie. On dit dans le même sens Un orage terrible va s'abattre sur nous. Le vent s'abat, s'est abattu, est abattu, Il s'apaise, il est apaisé. Aller, courir à bride abattue. Voyez BRIDE. Le participe passé

ABATTU, UE, s'emploie aussi adjectivement. À la suite de cette catastrophe, je l'ai trouvé bien abattu. Fig., Un visage abattu, Un visage où se peint l'abattement.

Abattu, abattue : définition du Littré (1872-1877)

ABATTU (a-ba-tu, tue) part. passé.
  • 1Jeté à terre. Des arbres abattus par le vent. Perdrix abattue d'un coup de fusil. Les statues de Néron abattues par l'ordre du sénat. On te croirait toujours abattu sans effort, Corneille, Cid. II, 2. Et ma tête abattue ébranlerait la vôtre, Corneille, Sert. IV, 2. J'adorerais un Dieu sans force et sans vertu, Reste d'un tronc par les vents abattu, Qui ne peut se sauver lui-même, Racine, Esth. II, 9. Mon cœur, respectant sa vertu, N'accable pas encore un rival abattu, Racine, Alex. III, 2.
  • 2Affaibli, privé de son pouvoir, de ses forces, de son courage, de son énergie. Abattu par la maladie. Parti abattu. Carthage abattue par les revers de la deuxième guerre punique. Je me sens tout abattu. Abattu par le chagrin. Esprits abattus. Il n'est pas abattu, malgré les mauvaises nouvelles. Le cœur de son père se repose sur elle, comme un voyageur abattu par les ardeurs du soleil se repose à l'ombre sur l'herbe tendre, Fénelon, Tél. XXII. La douce vapeur du sommeil ne coule pas plus doucement dans les yeux appesantis et dans tous les membres fatigués d'un homme abattu que les paroles flatteuses de la déesse s'insinuaient pour enchanter le cœur de Mentor, Fénelon, ib. VII. Moi-même, Arnauld, ici, qui te prêche en ces rimes, Plus qu'aucun des mortels par la honte abattu, En vain j'arme contre eux une faible vertu, Boileau, Ép. III. Ces mortels ennemis, sur qui l'on avait eu l'avantage, et qui semblaient abattus et vaincus, commencent à se relever, Bourdaloue, Pensées, t. III, p. 106. Vous êtes l'âme la plus abattue au premier péril, Massillon, Car. Par. Visage abattu, Corneille, Sert. v, 3. Je demeure immobile et mon âme abattue Cède au coup qui la tue, Corneille, Cid. I, 1. Pison a l'âme simple et l'esprit abattu, Corneille, Oth. II, 4. La main qui me tue Rend sous mes déplaisirs ma constance abattue, Corneille, Cinna, IV, 4. Je m'agite, je cours languissante, abattue, Racine, Bérén. IV, 1. Sa vue a ranimé mes esprits abattus, Racine, Ath. II, 5. Et que puis-je au milieu de ce peuple abattu ? Racine, Ath. I, 1. Cœur abattu, Racine, Alex. v, 4. Du vieux père d'Hector la valeur abattue Aux pieds de sa famille expirante à sa vue, Racine, Andr. IV, 5. Sous le joug étranger j'ai vu tout abattu, Voltaire, Orph. I, 2. … Et le peu qui m'en reste [d'amis] Sous un joug étranger baisse un front abattu, Voltaire, Mér. v, 4.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « abattu »

Étymologie de abattu - Wiktionnaire

De abattre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « abattu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
abattu abaty play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « abattu »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « abattu »

  • Les difficultés ne sont pas faites pour abattre mais pour être abattues. De Charles de Montalembert
  • L'âme vile est enflée d'orgueil dans la prospérité et abattue dans l'adversité. De Epicure
  • Quand j’ai besoin de courage, que je suis abattue parce que je rencontre l’indifférence ou la bêtise, je demande à Dieu de m’aider. De Brigitte Bardot / l’interview du Quotidien de Paris du 16 décembre 1982
  • La femme morte mercredi après avoir participé au coup de force dans l’enceinte du Congrès a été abattue par la police du Capitole, a annoncé le chef de la police de Washington. Trois autres personnes sont mortes aux alentours du Capitole. Journal L'Union, VIDÉO. Scènes de chaos au Capitole: quatre morts dont une femme abattue par la police
  • En Espagne, la tempête de neige qui s'est abattue sur le pays a causé la mort de trois personnes, a annoncé le ministre espagnol de l'Intérieur. «Nous déplorons la mort de trois personnes», a déclaré Fernando Grande-Marlaska lors d'une conférence de presse, précisant toutefois que «malgré les conditions météorologiques extrêmement difficiles, le nombre des incidents est relativement limité». Les circonstances de leur décès n'ont pas été dévoilées par le ministre. , Espagne - Regardez les images de la tempête de neige qui s'est abattue sur le pays et qui a causé la mort d'au moins trois personnes - Vidéo
  • Val-d'Oise: le récit effrayant de la mort de Cécile, 44 ans, abattue par son ex-mari LEFIGARO, Val-d'Oise: le récit effrayant de la mort de Cécile, 44 ans, abattue par son ex-mari
  • Plus de trois ans après les faits, et un an après le non-lieu confirmé pour les deux gendarmes du GIGN de Joué-lès-Tours qui avaient abattu Angelo Garand à Seur, près de Blois, la Cour de Cassation a rejeté le pourvoi de la famille estimant qu'il était "non-motivé", selon le Procureur de Blois. France Bleu, Non-lieu confirmé en cassation pour les 2 gendarmes du GIGN de Joué-lès-Tours qui avaient abattu Angelo Garand
  • Andres Guardado, 18 ans, a reçu six ou sept balles dans le corps jeudi dernier dans la ville de Gardena, alors que des manifestations se succèdent en Californie et dans tous les États-Unis pour dénoncer les brutalités policières visant les minorités. Les policiers affirment que la victime a été abattue devant un garage automobile après avoir « sorti une arme de poing », tandis que les membres de sa famille assurent qu'il a été pris pour cible de dos, alors qu'il s'enfuyait. Le Point, États-Unis : enquête sur la mort d'un homme abattu par la police - Le Point
  • Un homme noir qui a été abattu la semaine dernière à l’intérieur de la zone autonome de Capitol Hill (CHAZ) à Seattle affirme que c’était un “ crime de haine ” commis par un groupe de suprémacistes blancs qui a laissé tomber le mot N avant d’ouvrir le feu sur lui. News 24, Dejuan Young affirme avoir été abattu dans le CHAZ de Seattle par des membres du KKK ou de Proud Boy - News 24
  • Il n'avait que 16 ans et ses amis voulaient qu'il inscrive un dernier but. La vidéo a fait le tour du web : une passe en retrait, un ballon qui rebondit contre le cercueil où repose son corps, avant de rentrer dans le but du petit terrain où le cortège funéraire a fait une halte. Les adolescents, auteurs de cette mise en scène déchirante, se sont ensuite rués sur le cercueil pour féliciter Alexander Martinez, leur ami parti trop tôt. Deux jours plus tôt, le 9 juin, l'attaquant, qui avait intégré la filiale locale des Rayados Monterrey, grand club de Première Division mexicaine, est mort, il aurait été abattu par un policier dans l'État miséreux d'Oaxaca. L'Équipe, Le jeune footballeur mexicain abattu par la police devient une icône - Foot - MEX - L'Équipe
  • Aïcha Ghrib, la maman de Sami, 16 ans, abattu le 8 mars 2020 devant le restaurant Mc Donald’s dans le quartier du Pin, se désespère de ses questions laissées sans réponse SudOuest.fr, Agen : la maman de l’adolescent abattu en pleine rue réclame la reprise de l’enquête
  • Quand j’ai besoin de courage, que je suis abattue parce que je rencontre l’indifférence ou la bêtise, je demande à Dieu de m’aider. De Brigitte Bardot / l’interview du Quotidien de Paris du 16 décembre 1982
  • L'âme vile est enflée d'orgueil dans la prospérité et abattue dans l'adversité. De Epicure
  • Les difficultés ne sont pas faites pour abattre mais pour être abattues. De Charles de Montalembert
  • Un homme peut porter une hache toute sa vie et ne jamais couper d'arbre. Un autre, sachant s'y prendre, donne quelques coups et l'arbre est abattu. Cette hache, c'est la discrétion. De Les Pères du désert
  • Quelle ombre, quel feuillage, quel fruit peut encore donner l'arbre abattu ? De Jean-Marie Adiaffi / La Carte d'identité

Images d'illustration du mot « abattu »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « abattu »

Langue Traduction
Portugais abatido
Allemand erschossen
Italien abbattuto
Espagnol derribado
Anglais shot dead
Source : Google Translate API

Synonymes de « abattu »

Source : synonymes de abattu sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « abattu »



mots du mois

Mots similaires