La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « zénith »

Zénith

Définitions de « zénith »

Trésor de la Langue Française informatisé

ZÉNITH, subst. masc.

A. − ASTRON. [P. oppos. à nadir] Point de la sphère céleste situé à la verticale au-dessus de la tête d'un observateur. La lumière froide du zénith, dans un ciel bleu dépouillé par la chaleur, teintait d'un vert cadavérique (...), la moustache tombante de mon nouveau grand ami (Blanche, Modèles, 1928, p. 82).V. nadir ex. de Giraudoux.
Zénith géocentrique. ,,Point où une droite passant par le centre de la Terre et par l'observateur perce la sphère céleste`` (Mathieu-Kastler Phys. 1983).
B. − Courant
1. Point le plus haut de la course apparente d'un astre. Telles sont les illusions d'optique par suite desquelles (...) la lune nous semble beaucoup plus grande à l'horizon que près du zénith (Cournot, Fond. connaiss., 1851, p. 123).La Lune en décroissance se trouvait à son zénith (Beer1939, p. 27).
2. Au fig. Degré le plus élevé, point culminant. Synon. apogée, sommet.Artiste au zénith de son talent; être à son zénith; être au zénith de sa réputation. Les croisades (...) ont été la continuation, le zénith de la grande lutte engagée depuis quatre siècles entre le christianisme et le mahométisme (Guizot, Hist. civilis., leçon 8, 1828, p. 16).Ce grand souverain [K'ien-Long] (...) avait (...) poussé au zénith la puissance de la dynastie mandchoue en assujettissant la Mongolie et le Turkestan (...), et en imposant sa suzeraineté au Tibet, au Népal, à l'Annam (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 18).
Prononc. et Orth.: [zenit]. Ac. 1694, 1718: zenith; dep. 1740: zé-. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 318: zénit, zénital. Étymol. et Hist. 1. 1338 astron. cenit (Guillaume de Digulleville, Roman de la Fleur de lis, 20, éd. A. Piaget ds Romania t. 62, p. 323: Levai mes ieux sus Mont Cenit [Piaget, p. 319, comprend Mont Cenis, mais E. Faral ds Hist. littér. de la France, t. 39, p. 90, note 1, propose de lire susmont cenit, c'est-à-dire: vers le zénith]); 1356-65 zenith (Nicole Oresme, Traité de la Sphère, chap. 13, ms. Paris, B.N. fr. 1350, fo9 ro: le point du ciel [...] appellé zenith); 1407-12 cenith (J. Fusoris, Traité sur les usages de l'astrolabe, éd. E. Poulle, p. 111 ds Z. rom. Philol. t. 104, p. 307); 1493 zenich (Le Compost et Kalendrier des bergiers, fac-sim., introd. par P. Champion, foi II vo[61 vo]); 1526 zenith (J. Parmentier, Chant royal, VII, 24, ms. B.N. 1537, fo96 vods Œuvres poét., éd. F. Ferrand, p. 25: soubz le zenith de son propre hemispere); 2. 1608 fig. « point culminant » (M. Régnier, Satyres, IX, 48 ds Œuvres compl., éd. G. Raibaud, p. 95: des hauts esprits le leur est le zenit); 1636 (J. Auvray, Le Banquet des muses, p. 151: au Zenith de la gloire). Empr. au lat. médiév.zenit (ca 1150, Platone Tiburtino [Platon de Tivoli], trad. de Al-Battani ds Pellegr. Arab., p. 77), cenith (ca 1184, [Jean de Hauteville], Archithrenius, 8, 10 ds Du Cange); zenith (av. 1232, s. réf. ds Latham; av. 1250, Frédéric II, De arte venandi d'apr. Cort.-Zolli; 1350, Thémon Juif ds Z. rom. Philol. t. 91, p. 490); ces formes sont issues par mauvaise lecture (ni pour m) de semt, zemt, transcr. de l'ar. samt, pour samt ar-ra's « zénith (proprement: chemin [au dessus] de la tête) ». V. également Devic, Cor., s.v. cenit, FEW t. 19, p. 153. Fréq. abs. littér.: 210. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 154, b) 555; xxes.: a) 197, b) 344. Bbg. Quem. DDL t. 33.

Wiktionnaire

Nom commun - français

zénith \ze.nit\ masculin

  1. (Astronomie) Point du ciel qui est situé directement au-dessus de notre tête et auquel aboutirait une ligne verticale élevée du point où nous sommes.
    • Le temps était alors très beau et la chaleur assez forte. Aucun nuage, ni à l'horizon, ni au zénith. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • La petite troupe, sous la direction du trappeur, se dirigea vers le rancho, dans lequel il leur avait offert un abri contre les rayons ardents du soleil arrivé à son zénith.— (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Une assourdissante détonation partit du zénith, et l’aéronat décrivit une terrible embardée. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 249 de l’édition de 1921)
    • Quelques blancheurs commencent à nuancer l’horizon vers l’est. Les nuages du zénith en reçoivent une première coloration. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, chapitre IV, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Lorsque le ciel sera enténébré, que le peuple ne verra plus goutte dans la vie, alors montera de l'horizon au zénith l’Étoile du Matin irradiant sa splendeur. — (Henri Louatron, À la messe noire ou le Luciférisme existe, Mamers (Sarthe) : à compte d'auteur, s.d. (vers 1918-1920), page 53)
  2. (Courant) (Figuré) Point culminant.
    • Savait-on au préalable qu'il faudrait utiliser la force pour avoir ne fût-ce qu'une quote-part dans le commerce épicier ? Mais alors, pourquoi ces tâtonnements, cette escalade de violence, rapide mais graduelle, qui s'étale sur toute une décennie pour n'atteindre son zénith que sous le gouvernement d’Albuquerque ? — (Luis Filipe F. R. Thomaz, « L'idée impériale manuéline », dans La Découverte, le Portugal et l'Europe, actes du Colloque, Paris, les 26, 27 et 28 mai 1988, publiés sous la direction de Jean Aubin, Paris : Fondation Calouste Gulbenkian, Centre culturel portugais, 1990, page 36)
    • Le livre de Gelber atteint le zénith du narcissisme occidental avec l'identification des mâles américains aux mâles néo-guinéens : « […] ». — (Emmanuel Todd, Où en sont-elles , Une esquisse de l'histoire des femmes, Éditions du Seuil, 2022, p. 76)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ZÉNITH. (On prononce le T.) n. m.
T. d'Astronomie. Point du ciel qui est situé directement au-dessus de notre tête et auquel aboutirait une ligne verticale élevée du point où nous sommes. Il est opposé à Nadir. Le zénith et le nadir. Il se dit, dans le langage courant, du Point culminant. Sa gloire, sa fortune est au zénith.

Littré (1872-1877)

ZÉNITH (zé-nit') s. m.
  • 1 Terme d'astronomie. Point de la sphère céleste qui, pour chaque lieu de la terre, est rencontré par la verticale élevée en ce lieu. On connaît le zénith, lorsqu'on observe la direction d'un fil chargé d'un plomb ; cette direction se nomme ligne verticale, Condillac, Art de rais. v, 6. On découvrit que les points de la plus grande élévation des astres se trouvaient dans un cercle perpendiculaire à l'horizon, passant par le zénith et par le pôle du monde, Bailly, Hist. astr. anc. p. 38. À l'équateur… le soleil s'élève, à midi, jusqu'au au zénith dans les équinoxes, Laplace, Exp. I, 2.

    Fig. Je suis fâché que mon étoile n'établisse pas son zénith directement sur le canal de la mer Noire, Voltaire, Lett. à Catherine II, 9 février 1770.

  • 2 Fig. Le point le plus élevé où on puisse parvenir. Il semble en leurs discours hautains et généreux… Qu'ils ont seuls ici-bas trouvé la pie au nid, Et que des hauts esprits le leur est le zénith, Régnier, Sat. IX. C'étaient les fleurs de rhétorique de cet heureux siècle [le XVIe]… le zénith de la vertu, le solstice de l'honneur…, Guez de Balzac, Dissert. crit. 8. Le zénith de votre esprit ne va pas au nadir de celui du moindre des imans, Montesquieu, Lett. pers. 18. Vous pouviez… Bravant la foudre et dépassant les nues, La gloire en face, atteindre à son zénith, Béranger, Suicide.

HISTORIQUE

XIVe s. Le point du ciel qui est tout droit sus nostre teste est appellé cenith, Oresme, Thèse de MEUNIER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « zénith »

Corruption de l'arabe semt, chemin droit, point vertical.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIVe siècle)[1] Du latin zenit[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « zénith »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
zénith zenit

Citations contenant le mot « zénith »

  • (CercleFinance.com) - Saint Gobain renoue avec les 33,5E et tente de s'acheminer vers un re-test du zénith des 34,15E du 23 juillet. Boursorama, Saint Gobain : vers un re-test du zénith des 34,15E - Boursorama

Images d'illustration du mot « zénith »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « zénith »

Langue Traduction
Anglais zenith
Espagnol cenit
Italien zenit
Allemand zenit
Chinois 天顶
Arabe ذروة
Portugais zênite
Russe зенит
Japonais 天頂
Basque gailurra
Corse zenit
Source : Google Translate API

Synonymes de « zénith »

Source : synonymes de zénith sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « zénith »

Zénith

Retour au sommaire ➦

Partager