Volume : définition de volume


Volume : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

VOLUME, subst. masc.

I. − Ouvrage, texte écrit, imprimé.
A. − ANTIQ. (égyptienne, gr. et lat.). Ensemble de feuilles manuscrites collées côte à côte et enroulées autour d'un bâtonnet. Deux petites tablettes portent une douzaine de volumes roulés (Louÿs, Aphrodite, 1896, p. 175).
B. − Usuel
1. Ensemble de cahiers (manuscrits, dactylographiés, imprimés) réunis au moyen d'une reliure, d'un brochage. Synon. album, brochure, livre1, ouvrage.Épais, gros, mince, petit volume; volume ancien, précieux, rare; volume broché, cartonné, relié; volume in-folio, in-octavo, in-quarto; l'ensemble des volumes d'une bibliothèque, d'une librairie; prendre, ouvrir, feuilleter, consulter, refermer, ranger un volume; couverture, dos, tranche d'un volume; gravures, illustrations d'un volume. Quant aux beaux livres d'enfants, ce nous est un grand regret de ne pas vanter ici leurs images, leurs textes et même leurs couvertures (...). Les albums, et les volumes riches et sérieux, Hachette et Hetzel, en ont comme la spécialité, les ayant inventés (Mallarmé, Dern. mode, 1874, p. 841):
... je regardais (...) le volume de Balzac du baron. Ce n'était pas un exemplaire broché, acheté au hasard, comme le volume de Bergotte qu'il m'avait prêté la première année. C'était un livre de sa bibliothèque et, comme tel, portant la devise: « Je suis au baron de Charlus »... Proust, Sodome, 1922, p. 1039.
2. P. méton.
a) Quantité de matière, de texte nécessaire pour constituer un volume. Écrire, achever un volume de prose, de vers. Un état général du roman devrait débuter par un état du roman qui est le plus lu: roman populaire, feuilleton des grands quotidiens, roman policier (...), produits auxquels appartiennent les quatre cinquièmes des volumes débités par l'industrie du roman (Arts et litt., 1936, p. 38-5).
b) P. exagér. Écrit, ouvrage d'une longueur excessive. J'entreprends d'expliquer à la chambre en peu de mots (...) un phénomène à l'explication duquel la science dépense des volumes (Hugo, Actes et par., 3, 1876, p. 141).Sitôt qu'un homme a une pensée il écrit tout un volume non tant pour l'expliquer que pour s'excuser de l'avoir (Gide, Journal, 1896, p. 88).Écrire* des volumes (à qqn).
3. Livre, texte faisant partie d'une œuvre considérée comme un ensemble. Synon. tome.Dictionnaire en deux, en dix volumes. Je suis en train de lire le dernier des quatre volumes des Misérables nouvellement parus (Flaub., Corresp., 1862, p. 19).Après la préface de Pierre et Jean, j'avais envoyé mon troisième volume du Journal des Goncourt à Maupassant, sans la dédicace amicale d'autrefois. Je suis tout étonné aujourd'hui de recevoir une lettre complimenteuse (Goncourt, Journal, 1888, p. 788).
II. − Portion de l'espace à trois dimensions occupée par un corps; mesure de cet espace. Calculer, connaître, déterminer, mesurer un volume. Cette étoile est un soleil comme le nôtre, d'un volume énorme et d'une masse considérable (Flammarion, Astron. pop., 1880, p. 383).
A. − Domaine sc. et techn. (dans lesquels interviennent les lois de la matière, les propriétés des corps)
1. CHIM., PHYS. [Le volume est envisagé comme un rapport physique caractérisant un corps, et que l'on peut déterminer en divisant son poids par sa densité] Volume gazeux, liquide, solide; volume constant, primitif, initial, final; volume d'un corps; volume de l'air, de l'alcool, de l'eau, de l'hydrogène; augmentation, diminution du volume; calcul, rapport de la densité et du volume, de la masse et du volume, de la pression et du volume; l'unité principale de volume est le m3. [La science] étudie la chaleur à travers les variations de volume que produisent dans les corps les changements de température, l'électricité à travers ses effets physico-chimiques, la force à travers le mouvement (Durkheim, Divis. trav., 1893, p. 30).Volume apparent, volume réel. La lumière, qui constitue le plus rapide des mouvements connus, bondit de la lune à la terre en une seconde un quart! La connaissance de la distance de la lune nous permet de calculer son volume réel par la mesure de son volume apparent (Flammarion, Astron. pop., 1880, p. 116.Volume atomique. ,,Volume qu'occupe l'atome d'un élément réduit à l'état de vapeur, et ramené à 0oC et à 760 mm`` (Grand. 1962). Il existe entre les poids atomiques des corps, leurs volumes atomiques et leurs différentes propriétés physiques et chimiques, certaines relations générales (Berthelot, Orig. alchim., 1885, p. 309).Volume critique. ,,Volume d'un combustible ou explosif nucléaire au-dessous duquel une réaction en chaîne est impossible et au-dessus duquel elle est certaine`` (Laitier 1969). Si deux gaz sont dans des « états correspondants », c'est-à-dire si leurs températures et pressions sont des fractions égales de leurs températures et pressions critiques, leurs volumes sont aussi des fractions égales de leurs volumes critiques (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 285).Volume massique. V. massique B.Volume molaire. ,,Quotient du volume par la quantité de matière. Le volume molaire s'exprime en mètre cube par mole`` (Moureau SI 1980). Volume moléculaire. V. moléculaire A 3.Volume spécifique. ,,Volume absolu de l'unité de poids d'une substance. Il s'exprime en cm3par gramme`` (Delorme 1962). Synon. volume massique*.Le système doit être composé de telle sorte que l'on puisse parler de phases dans le sens thermodynamique du mot. Cela signifie que les parties homogènes doivent être suffisamment grandes pour que l'on puisse parler de leur température, de leur pression, de leur volume spécifique (Niggli, Lois phases minér. et pétrogr., t. 1, 1938, p. 13).
P. métaph. N'importe quel acteur, et le moins doué, peut par cette connaissance physique augmenter la densité intérieure et le volume de son sentiment (Artaud, Théâtre et son double, 1938, p. 161).
Spécialement
Vieilli. [À propos d'un gaz] Synon. de atome.On dit indifféremment: un volume ou un atome d'oxygène se combine avec deux volumes ou deux atomes d'hydrogène pour former de l'eau (Bouillet1859).
Eau oxygénée à 10, 20... volumes. Eau oxygénée qui peut dégager 10, 20... fois son propre volume d'oxygène. (Ds Rob. 1985).
2. Domaine sc. et techn. (faisant usage des lois de la chim., de la phys.)
a) ACOUST., MUS. [Le son est envisagé comme une quantité mesurable; à propos d'un instrument, d'un appareil électro-acoustique reproduisant des sons] Force, intensité d'un son, d'un ensemble de sons. Synon. puissance.Augmenter, baisser le volume d'un poste de radio, d'une chaîne stéréo. L'auditeur (...) est (...) submergé [grâce à la stéréophonie] par une impression de réalité beaucoup plus forte qu'avec le microsillon ordinaire. Celui-ci reproduit avec fidélité les timbres et les volumes (Disque Fr., 1963, p. 9).
Volume acoustique. ,,Grandeur électrique qui est fonction de la puissance vocale (ou musicale) définie et mesurée en un point déterminé au moyen d'un appareil spécifié (dit volumètre ou vumètre)`` (Piéron 1973).
Volume sonore. Qualité de la sensation auditive amenant à reconnaître aux sons un aspect plus ou moins ample ou plus ou moins ténu, le volume croissant avec l'intensité mais décroissant avec la fréquence (d'après ibid.). Trois trompettes jouant à l'unisson (dans la nuance « forte ») n'auront pas leur volume sonore sérieusement augmenté si on leur superpose 12 violons, qui, eux cependant, entendus seuls, développent un volume sonore considérable (Arts et litt., 1935, p. 38-9).
En partic. Ampleur, étendue de la voix. Sans posséder le volume des colossales basses-tailles, le timbre de cette voix plaisait par un médium étoffé, semblable aux accents du cor anglais (Balzac, Vieille fille, 1836, p. 259).Il avait parlé à mi-voix, mais la moitié de sa voix avait encore un volume assez considérable, surtout dans le silence qui régnait autour des deux tables (Simenon, Vac. Maigret, 1948, p. 23).
b) ARM. Volume d'action. ,,Portion de l'espace dans laquelle une bouche à feu donnée peut atteindre un objectif`` (Lar. encyclop., GDEL).
c) MÉCAN. DES FLUIDES. Volume d'expansion (d'un réservoir). ,,Volume d'air au-dessus du niveau maximal du fluide permettant des variations de volume de celui-ci résultant d'une augmentation de la température ou de toute autre cause`` (Industries 1986). Volume utile. ,,Dans un réservoir à pression, volume contenu entre les niveaux maximal et minimal de l'eau, représentant le volume produit par la détente de l'air entre deux périodes d'alimentation, ou encore volume d'eau envoyé à l'utilisation pendant ce même temps`` (Colas-Cab. 1968).
d) MÉD., PHYSIOL.
Volume courant. ,,Volume d'air mobilisé par un cycle respiratoire normal`` (Méd. Flamm. 1975).
Volume expiratoire/inspiratoire maximum-seconde (abrév. VEMS/VIMS). ,,Volume gazeux expiré/inspiré pendant la première seconde d'une expiration/inspiration forcée succédant à une expiration/inspiration maximale`` (Méd. Flamm. 1975).
Volume globulaire. Volume de la totalité des érythrocytes par rapport au volume du plasma, et qui est normalement de 45 % chez l'homme et de 41 % chez la femme (D'après Man.-Man. Méd. 1977).
Volume sanguin. Volume de la totalité du sang que renferme l'organisme, et qui est évalué à environ 5 litres. Si l'individu ne dispose d'aucune réponse instinctive ou acquise à une situation extraordinaire (...) l'activité du sympathique s'amplifie et se désorganise et peut, en quelques heures parfois, déterminer une diminution du volume sanguin (Lévi-Strauss, Anthropol. struct., 1958, p. 184).
e) PHYS. NUCL.
Volume d'expansion. ,,Région de l'enceinte de confinement dans laquelle la vapeur peut se détendre lors d'un échappement accidentel du circuit primaire de refroidissement`` (Industries 1986).
Volume utile (d'un détecteur). ,,Partie du détecteur sensible au rayonnement et utilisée pour la détection de celui-ci`` (Industries 1986). Ces deux détecteurs délivraient une impulsion électrique au moment du passage d'une particule ionisante dans le volume utile du compteur [Geiger-Müller] (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 345).
f) SC. DE LA TERRE
α) HYDROL. Volume (d'un cours d'eau). Masse d'eau que débite un cours d'eau. Volume d'un fleuve, d'une rivière. Le volume d'eau nécessaire, pendant un temps déterminé, au passage des bateaux dans une écluse, est égal à autant de fois le volume d'une éclusée qu'il y a de bateaux traversant l'écluse pendant ce temps déterminé (Bourde, Trav. publ., 1929, p. 358).Volume des pluies. Quantité de pluie tombée en un temps déterminé. En certains points du globe il tombe du ciel jusqu'à une douzaine de mètres d'eau par an (...); des zones désertiques connaissent des séries de plusieurs années sans une goutte de pluie (...). Le volume total des pluies est pour cela très difficile à réaliser, il est énorme (Combaluzier, Introd. géol., 1961, p. 77).
β) SYLVIC. Volume du bois. ,,Quantité de bois évaluée pour un ou plusieurs arbres abattus ou sur pied`` (Brutt. Sylvic. 1930). Ces forêts doivent être converties progressivement, notamment par introduction d'essences résineuses afin d'améliorer les massifs en les rendant aptes à produire un certain volume de bois à croissance rapide (Forêt fr., 1955, p. 5).Volume apparent. ,,Volume évalué des arbres sur pied, différent de celui qui est obtenu après le dressage de l'arbre abattu`` (Brutt. Sylvic. 1930). L'eau libre qui se trouve à l'état liquide dans les cavités cellulaires peut s'accumuler ou disparaître: elle ne provoque aucune variation dans le volume apparent du bois (Campredon, Bois, 1948, p. 16).Volume plein ou réel. Volume ,,obtenu par l'application d'une formule suivant les dimensions et la forme [de l'arbre]`` (Plais. 1969). Le cube calculé régulièrement (...) ou trouvé dans un tarif de cubage approprié donne le volume réel de l'arbre (Cochet, Bois, 1963, p. 125).
B. − [Domaines prenant en compte l'organisation de l'espace à trois dimensions]
1. GÉOMÉTRIE
a) Figure à trois dimensions, délimitée par plusieurs faces jointives. Le cône, le prisme, la pyramide sont des volumes. La mathématique a longtemps usé et use encore de l'espace défini par deux ou trois dimensions, dans lequel peuvent être situés par leurs coordonnées, les points, les lignes, les surfaces et les volumes. Des objets, rigides et indéformables, sont, dans la géométrie euclidienne, situés dans cet espace « contenant »; ils y sont contenus (Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 125).
b) Mesure de cette figure, calculée selon certaines formules mathématiques. Connaître, déterminer le volume d'un cube, d'un solide, d'une sphère. Des difficultés bien plus sérieuses surgissent (...) lorsqu'il s'agit de calculer les volumes, comme nous le verrons à propos d'un des problèmes les plus simples, le volume de la pyramide. Il faut alors recourir à la décomposition des aires et volumes en éléments infiniment petits (E. Borel, Paradoxes de l'infini, 1946, p. 39).
2. BEAUX-ARTS. Corps, objet appréhendé dans ses trois dimensions; représentation qui en est faite, par des procédés graphiques ou plastiques; impression de relief, de masse, de profondeur qui en résulte. [Constantin Meunier] sait par Daumier, par Rodin, la puissance des volumes expressifs où toute la lumière tombe (Faure, Hist. art, 1921, p. 203).
Distribuer les volumes. ,, Disposer les différentes masses qui constituent une composition picturale`` (Hugues, Expr. atelier, s.d.).
C. − P. ext.
1. Espace apparent qu'occupe un corps, un objet; encombrement causé par ce corps, cet objet. Colis, paquet qui fait du volume. La langue bloquée par la tumeur peut prendre un volume considérable rendant phonation et alimentation des plus difficiles (Quillet Méd.1965, p. 183).
a) P. méton. Capacité, contenance d'un récipient, d'un espace de rangement. Volume d'une baignoire, d'une bouteille, d'un coffre de voiture. Deux banquettes, disposées l'une au-dessus de l'autre, en escalier (...) augmentent le volume des casiers inférieurs, à l'effet de faciliter le stockage des pièces lourdes et encombrantes (Villemer, Organ. industr., 1947, p. 79).Le nombre de passagers transportables [à bord d'un navire] est réduit à 60, mais le volume des cales permet d'embarquer 9 400 tonnes de fret (M. Benoist, Pettier, Transp. mar., 1961, p. 97).
b) INFORMATIQUE
α) ,,Encombrement, place de mémoire prise par un programme, un fichier`` (Le Garff 1975).
β) ,,Support d'information d'une mémoire externe (bande, disques magnétiques) réservé au stockage de tout ou partie d'un fichier ou de plusieurs fichiers`` (Le Garff 1975). Un fichier sera multi-volume si les informations constituant ce fichier sont réparties sur plusieurs bandes ou disques (Val.Informat.1976).
2. Masse, quantité visible, mesurable que constitue un corps, un objet ou un ensemble d'objets concrets ou abstraits.
a) [À propos d'une réalité concr.] Livrer un important volume de marchandises; volume d'une chevelure. Le coffre arrière est très spacieux et, outre la roue de secours et l'outillage, permet d'emporter un volume important de bagages (Tinard, Automob., 1951, p. 386).
b) [À propos d'une réalité abstr. ayant trait le plus souvent au comm., à l'écon.] Volume des achats, des affaires, du commerce extérieur, du crédit, des dépenses, des exportations, de la production, des ventes. Le volume d'investissements paraît relativement important et l'instauration du marché commun a certainement incité les caoutchoutiers à accroître leur capacité de production (Industr. fr. du caoutch., 1965, p. 50).
SOCIOL. Volume social. ,,Nombre des unités sociales qui constituent un groupe`` (Graw. 1981).
c) [À propos d'une pers.] Carrure, envergure physique, morale. M. de Pressensé est le président de la Ligue des Droits de l'Homme (...) Il en est la tête, il en est la moelle, il en est le noyau, il en est le mage, il en est le corps et tout le volume (Péguy, Argent, 1913, p. 1235).Je ne bougeais pas, je me faisais humble et petit, rétrécissant mon volume avec déférence, ne respirant que juste ce qu'il fallait (Arnoux, Visite Mathus., 1961, p. 98).
d) Loc. fig.
Avoir, faire, prendre... du volume
[À propos d'une pers.] Avoir, s'attribuer, parfois excessivement, de l'autorité, de l'importance, de l'influence. Elle est charmante, mais elle ne me semble pas avoir tout de même un volume suffisant pour s'imaginer qu'elle peut étonner le monde à si peu de frais (Proust, Guermantes 2,1921, p. 590).
[À propos d'une chose] Former un ensemble imposant. [Le curé] redoutait Barbe dont les péchés faisaient tant de volume et de fracas que le confessionnal en était comme à l'envers, ballotté, secoué (Aymé, Nain, 1934, p. 58).
Donner du volume (à qqn, à qqc.). Accorder, donner de l'importance (à quelqu'un, à quelque chose). Donnant à sa personne, à ses papiers, à ses journaux, le plus de volume qu'il lui était possible (A. France, Jocaste, 1879, p. 125).On a donné un volume exagéré à ce bagage minimal de connaissances « qu'il n'est pas permis d'ignorer », selon les spécialistes, mais que les mêmes spécialistes ne possèdent pas toujours pour ce qui est étranger à leur spécialité (Capelle, Éc. demain, 1966, p. 65).
REM. 1.
Volumateur, adj. et subst. masc.(Shampooing, produit capillaire) qui donne du volume, de la tenue aux cheveux. Des après-shampooings « volumateurs » qui prolongeront nettement la tenue de la coiffure (Le Nouvel Observateur, 3 juin 1983, p. 115, col. 3).
2.
Volumen, subst. masc.,synon. (supra I A).La disparition du papyrus, concurrencé par le parchemin, entraîne celle du volumen (rouleau), qui cède la place au codex (forme actuelle de nos livres faits de cahiers superposés) (Impr.1977).
3.
Voluminet, subst. masc.,hapax. [Corresp. à supra I B] Petit volume. Cher ami, je suis enchanté que mon voluminet t'ait plu (Verlaine, Corresp., t. 1, 1873, p. 102).
Prononc. et Orth.: [vɔlym]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1250 « manuscrit roulé autour d'un bâtonnet » (Bible, B. N. 899, fo194c ds Gdf. Compl.); b) 1284 « livre relié ou broché » (Jean de Meung, Trad. de l'Epitoma rei militaris de Végèce, éd. L. Löfstedt, livre I, VIII, 33, p. 76); 2. 1487 « partie d'une œuvre qui forme un volume » (L. Garbin, Voc. lat.-fr., Genève); 3. 1580 en grand volume « avec beaucoup d'ampleur » (Palissy, Discours admirables, p. 173); 1675 id. « en grande quantité » (Mmede Sévigné, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 1, p. 743); 4. av. 1615 en petit volume « de manière succincte » (Pasquier, Recherches de la France, p. 798); 1676 id. « en petite quantité » (Mmede Sévigné, op. cit., t. 2, p. 440); 5. 1672 « écrits, lettres d'une longueur démesurée » (Id., ibid., t. 1, p. 523). B. 1. 1279 « partie de l'espace à trois dimensions qu'occupe un corps » (Laurent, Somme, ms. Troyes, fo109 vods Gdf. Compl.); ca 1790 « débit d'une rivière, d'un fleuve » (Marmontel, Mémoires, livre VII ds Œuvres, t. 1, 1repart., p. 214, éd. Paris, 1819); 2. a) 1690 « mesure tridimensionnelle d'un solide » (Fur.); b) 1764 « encombrement d'un corps » (Buffon, Hist. nat., éd. Lanessan, t. 11, p. 176); c) 1911 beaux-arts « corps considéré dans ses trois dimensions » (Séailles, E. Carrière, p. 120); d) 1956 volume massique (Uv.-Chapman); 1959 volume moléculaire (Duval); 1885 volumes atomiques (Berthelot, loc. cit.); 3. a) 1721-34 le même volume de méchanceté (Marivaux, Le Spectateur fr., feuille 21, p. 232); b) 1724 fig. le volume (de qqn) (Fontenelle, Du bonheur ds Œuvres, t. III, p. 265 ds Littré); c) 1892 fig. faire du volume « faire des embarras, faire l'important » (H. Régnier, Éd. des Œuvres de La Fontaine, t. XI, p. 455); 4. 1761 « intensité de la voix » (Marmontel, Cont. mor. Soliman, II ds Littré); 1933 volume sonore (Annuaire radio, p. 95); 1953 « intensité du son d'un appareil électro-acoustique » (Lar. 20eSuppl.). Empr. au lat.volumen « chose enroulée », « rouleau d'un manuscrit », « livre, ouvrage », « partie d'un ouvrage, tome ». Fréq. abs. littér.: 5 632. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 8 720, b) 11 518; xxes.: a) 8 156, b) 5 432.
DÉR.
Volumique, adj.,chim., phys. Relatif au volume, à l'unité de volume. Lois mathématiques pour représenter la variation de la densité volumique de charge depuis le centre de l'astre jusqu'à sa périphérie (Rothé, Géophys., 1943, p. 375).Masse volumique. Masse de l'unité de volume. Synon. masse spécifique*.Vénus a une masse très proche de celle de la terre (...). Sa masse-volumique moyenne est également très voisine de celle de la terre (Schatzman, Astrophys., 1963, p. 143). [vɔlymik]. 1resattest. 1926 « relatif au volume » (Bremond, Poés. pure, p. 162), 1956 masse volumique (Uv.-Chapman); de volume, suff. -ique*.
BBG.Lemaire (J.). Notes lexicol. sur Le Séjour d'honneur d'Octavien de St-Gelais. M. Fr. 1978, no3, p. 100. − Quem. DDL t. 9, 10, 28, 41; 24 (s.v. voluminet).

Volume : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

VOLUME, subst. masc.

I. − Ouvrage, texte écrit, imprimé.
A. − ANTIQ. (égyptienne, gr. et lat.). Ensemble de feuilles manuscrites collées côte à côte et enroulées autour d'un bâtonnet. Deux petites tablettes portent une douzaine de volumes roulés (Louÿs, Aphrodite, 1896, p. 175).
B. − Usuel
1. Ensemble de cahiers (manuscrits, dactylographiés, imprimés) réunis au moyen d'une reliure, d'un brochage. Synon. album, brochure, livre1, ouvrage.Épais, gros, mince, petit volume; volume ancien, précieux, rare; volume broché, cartonné, relié; volume in-folio, in-octavo, in-quarto; l'ensemble des volumes d'une bibliothèque, d'une librairie; prendre, ouvrir, feuilleter, consulter, refermer, ranger un volume; couverture, dos, tranche d'un volume; gravures, illustrations d'un volume. Quant aux beaux livres d'enfants, ce nous est un grand regret de ne pas vanter ici leurs images, leurs textes et même leurs couvertures (...). Les albums, et les volumes riches et sérieux, Hachette et Hetzel, en ont comme la spécialité, les ayant inventés (Mallarmé, Dern. mode, 1874, p. 841):
... je regardais (...) le volume de Balzac du baron. Ce n'était pas un exemplaire broché, acheté au hasard, comme le volume de Bergotte qu'il m'avait prêté la première année. C'était un livre de sa bibliothèque et, comme tel, portant la devise: « Je suis au baron de Charlus »... Proust, Sodome, 1922, p. 1039.
2. P. méton.
a) Quantité de matière, de texte nécessaire pour constituer un volume. Écrire, achever un volume de prose, de vers. Un état général du roman devrait débuter par un état du roman qui est le plus lu: roman populaire, feuilleton des grands quotidiens, roman policier (...), produits auxquels appartiennent les quatre cinquièmes des volumes débités par l'industrie du roman (Arts et litt., 1936, p. 38-5).
b) P. exagér. Écrit, ouvrage d'une longueur excessive. J'entreprends d'expliquer à la chambre en peu de mots (...) un phénomène à l'explication duquel la science dépense des volumes (Hugo, Actes et par., 3, 1876, p. 141).Sitôt qu'un homme a une pensée il écrit tout un volume non tant pour l'expliquer que pour s'excuser de l'avoir (Gide, Journal, 1896, p. 88).Écrire* des volumes (à qqn).
3. Livre, texte faisant partie d'une œuvre considérée comme un ensemble. Synon. tome.Dictionnaire en deux, en dix volumes. Je suis en train de lire le dernier des quatre volumes des Misérables nouvellement parus (Flaub., Corresp., 1862, p. 19).Après la préface de Pierre et Jean, j'avais envoyé mon troisième volume du Journal des Goncourt à Maupassant, sans la dédicace amicale d'autrefois. Je suis tout étonné aujourd'hui de recevoir une lettre complimenteuse (Goncourt, Journal, 1888, p. 788).
II. − Portion de l'espace à trois dimensions occupée par un corps; mesure de cet espace. Calculer, connaître, déterminer, mesurer un volume. Cette étoile est un soleil comme le nôtre, d'un volume énorme et d'une masse considérable (Flammarion, Astron. pop., 1880, p. 383).
A. − Domaine sc. et techn. (dans lesquels interviennent les lois de la matière, les propriétés des corps)
1. CHIM., PHYS. [Le volume est envisagé comme un rapport physique caractérisant un corps, et que l'on peut déterminer en divisant son poids par sa densité] Volume gazeux, liquide, solide; volume constant, primitif, initial, final; volume d'un corps; volume de l'air, de l'alcool, de l'eau, de l'hydrogène; augmentation, diminution du volume; calcul, rapport de la densité et du volume, de la masse et du volume, de la pression et du volume; l'unité principale de volume est le m3. [La science] étudie la chaleur à travers les variations de volume que produisent dans les corps les changements de température, l'électricité à travers ses effets physico-chimiques, la force à travers le mouvement (Durkheim, Divis. trav., 1893, p. 30).Volume apparent, volume réel. La lumière, qui constitue le plus rapide des mouvements connus, bondit de la lune à la terre en une seconde un quart! La connaissance de la distance de la lune nous permet de calculer son volume réel par la mesure de son volume apparent (Flammarion, Astron. pop., 1880, p. 116.Volume atomique. ,,Volume qu'occupe l'atome d'un élément réduit à l'état de vapeur, et ramené à 0oC et à 760 mm`` (Grand. 1962). Il existe entre les poids atomiques des corps, leurs volumes atomiques et leurs différentes propriétés physiques et chimiques, certaines relations générales (Berthelot, Orig. alchim., 1885, p. 309).Volume critique. ,,Volume d'un combustible ou explosif nucléaire au-dessous duquel une réaction en chaîne est impossible et au-dessus duquel elle est certaine`` (Laitier 1969). Si deux gaz sont dans des « états correspondants », c'est-à-dire si leurs températures et pressions sont des fractions égales de leurs températures et pressions critiques, leurs volumes sont aussi des fractions égales de leurs volumes critiques (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 285).Volume massique. V. massique B.Volume molaire. ,,Quotient du volume par la quantité de matière. Le volume molaire s'exprime en mètre cube par mole`` (Moureau SI 1980). Volume moléculaire. V. moléculaire A 3.Volume spécifique. ,,Volume absolu de l'unité de poids d'une substance. Il s'exprime en cm3par gramme`` (Delorme 1962). Synon. volume massique*.Le système doit être composé de telle sorte que l'on puisse parler de phases dans le sens thermodynamique du mot. Cela signifie que les parties homogènes doivent être suffisamment grandes pour que l'on puisse parler de leur température, de leur pression, de leur volume spécifique (Niggli, Lois phases minér. et pétrogr., t. 1, 1938, p. 13).
P. métaph. N'importe quel acteur, et le moins doué, peut par cette connaissance physique augmenter la densité intérieure et le volume de son sentiment (Artaud, Théâtre et son double, 1938, p. 161).
Spécialement
Vieilli. [À propos d'un gaz] Synon. de atome.On dit indifféremment: un volume ou un atome d'oxygène se combine avec deux volumes ou deux atomes d'hydrogène pour former de l'eau (Bouillet1859).
Eau oxygénée à 10, 20... volumes. Eau oxygénée qui peut dégager 10, 20... fois son propre volume d'oxygène. (Ds Rob. 1985).
2. Domaine sc. et techn. (faisant usage des lois de la chim., de la phys.)
a) ACOUST., MUS. [Le son est envisagé comme une quantité mesurable; à propos d'un instrument, d'un appareil électro-acoustique reproduisant des sons] Force, intensité d'un son, d'un ensemble de sons. Synon. puissance.Augmenter, baisser le volume d'un poste de radio, d'une chaîne stéréo. L'auditeur (...) est (...) submergé [grâce à la stéréophonie] par une impression de réalité beaucoup plus forte qu'avec le microsillon ordinaire. Celui-ci reproduit avec fidélité les timbres et les volumes (Disque Fr., 1963, p. 9).
Volume acoustique. ,,Grandeur électrique qui est fonction de la puissance vocale (ou musicale) définie et mesurée en un point déterminé au moyen d'un appareil spécifié (dit volumètre ou vumètre)`` (Piéron 1973).
Volume sonore. Qualité de la sensation auditive amenant à reconnaître aux sons un aspect plus ou moins ample ou plus ou moins ténu, le volume croissant avec l'intensité mais décroissant avec la fréquence (d'après ibid.). Trois trompettes jouant à l'unisson (dans la nuance « forte ») n'auront pas leur volume sonore sérieusement augmenté si on leur superpose 12 violons, qui, eux cependant, entendus seuls, développent un volume sonore considérable (Arts et litt., 1935, p. 38-9).
En partic. Ampleur, étendue de la voix. Sans posséder le volume des colossales basses-tailles, le timbre de cette voix plaisait par un médium étoffé, semblable aux accents du cor anglais (Balzac, Vieille fille, 1836, p. 259).Il avait parlé à mi-voix, mais la moitié de sa voix avait encore un volume assez considérable, surtout dans le silence qui régnait autour des deux tables (Simenon, Vac. Maigret, 1948, p. 23).
b) ARM. Volume d'action. ,,Portion de l'espace dans laquelle une bouche à feu donnée peut atteindre un objectif`` (Lar. encyclop., GDEL).
c) MÉCAN. DES FLUIDES. Volume d'expansion (d'un réservoir). ,,Volume d'air au-dessus du niveau maximal du fluide permettant des variations de volume de celui-ci résultant d'une augmentation de la température ou de toute autre cause`` (Industries 1986). Volume utile. ,,Dans un réservoir à pression, volume contenu entre les niveaux maximal et minimal de l'eau, représentant le volume produit par la détente de l'air entre deux périodes d'alimentation, ou encore volume d'eau envoyé à l'utilisation pendant ce même temps`` (Colas-Cab. 1968).
d) MÉD., PHYSIOL.
Volume courant. ,,Volume d'air mobilisé par un cycle respiratoire normal`` (Méd. Flamm. 1975).
Volume expiratoire/inspiratoire maximum-seconde (abrév. VEMS/VIMS). ,,Volume gazeux expiré/inspiré pendant la première seconde d'une expiration/inspiration forcée succédant à une expiration/inspiration maximale`` (Méd. Flamm. 1975).
Volume globulaire. Volume de la totalité des érythrocytes par rapport au volume du plasma, et qui est normalement de 45 % chez l'homme et de 41 % chez la femme (D'après Man.-Man. Méd. 1977).
Volume sanguin. Volume de la totalité du sang que renferme l'organisme, et qui est évalué à environ 5 litres. Si l'individu ne dispose d'aucune réponse instinctive ou acquise à une situation extraordinaire (...) l'activité du sympathique s'amplifie et se désorganise et peut, en quelques heures parfois, déterminer une diminution du volume sanguin (Lévi-Strauss, Anthropol. struct., 1958, p. 184).
e) PHYS. NUCL.
Volume d'expansion. ,,Région de l'enceinte de confinement dans laquelle la vapeur peut se détendre lors d'un échappement accidentel du circuit primaire de refroidissement`` (Industries 1986).
Volume utile (d'un détecteur). ,,Partie du détecteur sensible au rayonnement et utilisée pour la détection de celui-ci`` (Industries 1986). Ces deux détecteurs délivraient une impulsion électrique au moment du passage d'une particule ionisante dans le volume utile du compteur [Geiger-Müller] (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 345).
f) SC. DE LA TERRE
α) HYDROL. Volume (d'un cours d'eau). Masse d'eau que débite un cours d'eau. Volume d'un fleuve, d'une rivière. Le volume d'eau nécessaire, pendant un temps déterminé, au passage des bateaux dans une écluse, est égal à autant de fois le volume d'une éclusée qu'il y a de bateaux traversant l'écluse pendant ce temps déterminé (Bourde, Trav. publ., 1929, p. 358).Volume des pluies. Quantité de pluie tombée en un temps déterminé. En certains points du globe il tombe du ciel jusqu'à une douzaine de mètres d'eau par an (...); des zones désertiques connaissent des séries de plusieurs années sans une goutte de pluie (...). Le volume total des pluies est pour cela très difficile à réaliser, il est énorme (Combaluzier, Introd. géol., 1961, p. 77).
β) SYLVIC. Volume du bois. ,,Quantité de bois évaluée pour un ou plusieurs arbres abattus ou sur pied`` (Brutt. Sylvic. 1930). Ces forêts doivent être converties progressivement, notamment par introduction d'essences résineuses afin d'améliorer les massifs en les rendant aptes à produire un certain volume de bois à croissance rapide (Forêt fr., 1955, p. 5).Volume apparent. ,,Volume évalué des arbres sur pied, différent de celui qui est obtenu après le dressage de l'arbre abattu`` (Brutt. Sylvic. 1930). L'eau libre qui se trouve à l'état liquide dans les cavités cellulaires peut s'accumuler ou disparaître: elle ne provoque aucune variation dans le volume apparent du bois (Campredon, Bois, 1948, p. 16).Volume plein ou réel. Volume ,,obtenu par l'application d'une formule suivant les dimensions et la forme [de l'arbre]`` (Plais. 1969). Le cube calculé régulièrement (...) ou trouvé dans un tarif de cubage approprié donne le volume réel de l'arbre (Cochet, Bois, 1963, p. 125).
B. − [Domaines prenant en compte l'organisation de l'espace à trois dimensions]
1. GÉOMÉTRIE
a) Figure à trois dimensions, délimitée par plusieurs faces jointives. Le cône, le prisme, la pyramide sont des volumes. La mathématique a longtemps usé et use encore de l'espace défini par deux ou trois dimensions, dans lequel peuvent être situés par leurs coordonnées, les points, les lignes, les surfaces et les volumes. Des objets, rigides et indéformables, sont, dans la géométrie euclidienne, situés dans cet espace « contenant »; ils y sont contenus (Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 125).
b) Mesure de cette figure, calculée selon certaines formules mathématiques. Connaître, déterminer le volume d'un cube, d'un solide, d'une sphère. Des difficultés bien plus sérieuses surgissent (...) lorsqu'il s'agit de calculer les volumes, comme nous le verrons à propos d'un des problèmes les plus simples, le volume de la pyramide. Il faut alors recourir à la décomposition des aires et volumes en éléments infiniment petits (E. Borel, Paradoxes de l'infini, 1946, p. 39).
2. BEAUX-ARTS. Corps, objet appréhendé dans ses trois dimensions; représentation qui en est faite, par des procédés graphiques ou plastiques; impression de relief, de masse, de profondeur qui en résulte. [Constantin Meunier] sait par Daumier, par Rodin, la puissance des volumes expressifs où toute la lumière tombe (Faure, Hist. art, 1921, p. 203).
Distribuer les volumes. ,, Disposer les différentes masses qui constituent une composition picturale`` (Hugues, Expr. atelier, s.d.).
C. − P. ext.
1. Espace apparent qu'occupe un corps, un objet; encombrement causé par ce corps, cet objet. Colis, paquet qui fait du volume. La langue bloquée par la tumeur peut prendre un volume considérable rendant phonation et alimentation des plus difficiles (Quillet Méd.1965, p. 183).
a) P. méton. Capacité, contenance d'un récipient, d'un espace de rangement. Volume d'une baignoire, d'une bouteille, d'un coffre de voiture. Deux banquettes, disposées l'une au-dessus de l'autre, en escalier (...) augmentent le volume des casiers inférieurs, à l'effet de faciliter le stockage des pièces lourdes et encombrantes (Villemer, Organ. industr., 1947, p. 79).Le nombre de passagers transportables [à bord d'un navire] est réduit à 60, mais le volume des cales permet d'embarquer 9 400 tonnes de fret (M. Benoist, Pettier, Transp. mar., 1961, p. 97).
b) INFORMATIQUE
α) ,,Encombrement, place de mémoire prise par un programme, un fichier`` (Le Garff 1975).
β) ,,Support d'information d'une mémoire externe (bande, disques magnétiques) réservé au stockage de tout ou partie d'un fichier ou de plusieurs fichiers`` (Le Garff 1975). Un fichier sera multi-volume si les informations constituant ce fichier sont réparties sur plusieurs bandes ou disques (Val.Informat.1976).
2. Masse, quantité visible, mesurable que constitue un corps, un objet ou un ensemble d'objets concrets ou abstraits.
a) [À propos d'une réalité concr.] Livrer un important volume de marchandises; volume d'une chevelure. Le coffre arrière est très spacieux et, outre la roue de secours et l'outillage, permet d'emporter un volume important de bagages (Tinard, Automob., 1951, p. 386).
b) [À propos d'une réalité abstr. ayant trait le plus souvent au comm., à l'écon.] Volume des achats, des affaires, du commerce extérieur, du crédit, des dépenses, des exportations, de la production, des ventes. Le volume d'investissements paraît relativement important et l'instauration du marché commun a certainement incité les caoutchoutiers à accroître leur capacité de production (Industr. fr. du caoutch., 1965, p. 50).
SOCIOL. Volume social. ,,Nombre des unités sociales qui constituent un groupe`` (Graw. 1981).
c) [À propos d'une pers.] Carrure, envergure physique, morale. M. de Pressensé est le président de la Ligue des Droits de l'Homme (...) Il en est la tête, il en est la moelle, il en est le noyau, il en est le mage, il en est le corps et tout le volume (Péguy, Argent, 1913, p. 1235).Je ne bougeais pas, je me faisais humble et petit, rétrécissant mon volume avec déférence, ne respirant que juste ce qu'il fallait (Arnoux, Visite Mathus., 1961, p. 98).
d) Loc. fig.
Avoir, faire, prendre... du volume
[À propos d'une pers.] Avoir, s'attribuer, parfois excessivement, de l'autorité, de l'importance, de l'influence. Elle est charmante, mais elle ne me semble pas avoir tout de même un volume suffisant pour s'imaginer qu'elle peut étonner le monde à si peu de frais (Proust, Guermantes 2,1921, p. 590).
[À propos d'une chose] Former un ensemble imposant. [Le curé] redoutait Barbe dont les péchés faisaient tant de volume et de fracas que le confessionnal en était comme à l'envers, ballotté, secoué (Aymé, Nain, 1934, p. 58).
Donner du volume (à qqn, à qqc.). Accorder, donner de l'importance (à quelqu'un, à quelque chose). Donnant à sa personne, à ses papiers, à ses journaux, le plus de volume qu'il lui était possible (A. France, Jocaste, 1879, p. 125).On a donné un volume exagéré à ce bagage minimal de connaissances « qu'il n'est pas permis d'ignorer », selon les spécialistes, mais que les mêmes spécialistes ne possèdent pas toujours pour ce qui est étranger à leur spécialité (Capelle, Éc. demain, 1966, p. 65).
REM. 1.
Volumateur, adj. et subst. masc.(Shampooing, produit capillaire) qui donne du volume, de la tenue aux cheveux. Des après-shampooings « volumateurs » qui prolongeront nettement la tenue de la coiffure (Le Nouvel Observateur, 3 juin 1983, p. 115, col. 3).
2.
Volumen, subst. masc.,synon. (supra I A).La disparition du papyrus, concurrencé par le parchemin, entraîne celle du volumen (rouleau), qui cède la place au codex (forme actuelle de nos livres faits de cahiers superposés) (Impr.1977).
3.
Voluminet, subst. masc.,hapax. [Corresp. à supra I B] Petit volume. Cher ami, je suis enchanté que mon voluminet t'ait plu (Verlaine, Corresp., t. 1, 1873, p. 102).
Prononc. et Orth.: [vɔlym]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1250 « manuscrit roulé autour d'un bâtonnet » (Bible, B. N. 899, fo194c ds Gdf. Compl.); b) 1284 « livre relié ou broché » (Jean de Meung, Trad. de l'Epitoma rei militaris de Végèce, éd. L. Löfstedt, livre I, VIII, 33, p. 76); 2. 1487 « partie d'une œuvre qui forme un volume » (L. Garbin, Voc. lat.-fr., Genève); 3. 1580 en grand volume « avec beaucoup d'ampleur » (Palissy, Discours admirables, p. 173); 1675 id. « en grande quantité » (Mmede Sévigné, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 1, p. 743); 4. av. 1615 en petit volume « de manière succincte » (Pasquier, Recherches de la France, p. 798); 1676 id. « en petite quantité » (Mmede Sévigné, op. cit., t. 2, p. 440); 5. 1672 « écrits, lettres d'une longueur démesurée » (Id., ibid., t. 1, p. 523). B. 1. 1279 « partie de l'espace à trois dimensions qu'occupe un corps » (Laurent, Somme, ms. Troyes, fo109 vods Gdf. Compl.); ca 1790 « débit d'une rivière, d'un fleuve » (Marmontel, Mémoires, livre VII ds Œuvres, t. 1, 1repart., p. 214, éd. Paris, 1819); 2. a) 1690 « mesure tridimensionnelle d'un solide » (Fur.); b) 1764 « encombrement d'un corps » (Buffon, Hist. nat., éd. Lanessan, t. 11, p. 176); c) 1911 beaux-arts « corps considéré dans ses trois dimensions » (Séailles, E. Carrière, p. 120); d) 1956 volume massique (Uv.-Chapman); 1959 volume moléculaire (Duval); 1885 volumes atomiques (Berthelot, loc. cit.); 3. a) 1721-34 le même volume de méchanceté (Marivaux, Le Spectateur fr., feuille 21, p. 232); b) 1724 fig. le volume (de qqn) (Fontenelle, Du bonheur ds Œuvres, t. III, p. 265 ds Littré); c) 1892 fig. faire du volume « faire des embarras, faire l'important » (H. Régnier, Éd. des Œuvres de La Fontaine, t. XI, p. 455); 4. 1761 « intensité de la voix » (Marmontel, Cont. mor. Soliman, II ds Littré); 1933 volume sonore (Annuaire radio, p. 95); 1953 « intensité du son d'un appareil électro-acoustique » (Lar. 20eSuppl.). Empr. au lat.volumen « chose enroulée », « rouleau d'un manuscrit », « livre, ouvrage », « partie d'un ouvrage, tome ». Fréq. abs. littér.: 5 632. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 8 720, b) 11 518; xxes.: a) 8 156, b) 5 432.
DÉR.
Volumique, adj.,chim., phys. Relatif au volume, à l'unité de volume. Lois mathématiques pour représenter la variation de la densité volumique de charge depuis le centre de l'astre jusqu'à sa périphérie (Rothé, Géophys., 1943, p. 375).Masse volumique. Masse de l'unité de volume. Synon. masse spécifique*.Vénus a une masse très proche de celle de la terre (...). Sa masse-volumique moyenne est également très voisine de celle de la terre (Schatzman, Astrophys., 1963, p. 143). [vɔlymik]. 1resattest. 1926 « relatif au volume » (Bremond, Poés. pure, p. 162), 1956 masse volumique (Uv.-Chapman); de volume, suff. -ique*.
BBG.Lemaire (J.). Notes lexicol. sur Le Séjour d'honneur d'Octavien de St-Gelais. M. Fr. 1978, no3, p. 100. − Quem. DDL t. 9, 10, 28, 41; 24 (s.v. voluminet).

Volume : définition du Wiktionnaire

Nom commun

volume \vɔ.lym\ masculin

  1. Ampleur, grosseur d’une masse ; espace occupé par un corps ou celui pouvant être délimité par une ou des surfaces.
    • Cette bouteille peut contenir un volume d’un litre, c’est-à-dire un décimètre cube.
    • Cette source fournit un volume d’eau considérable.
    • J’aime donner du volume à mes cheveux.
    • Comptez trois volumes d’eau pour un de riz.
    • Des corps de même volume.
  2. Quantité approximative, notamment dans le commerce.
    • L’entreprise, à plein régime, fournit un volume de quinze produits par jour.
  3. Intensité d’un son, puissance acoustique.
    • Le volume de la voix.
    • L’écoute prolongée du baladeur à très haut volume est fortement déconseillée et peut provoquer des lésions irréversibles.
  4. (Livre) Ouvrage ou partie d’un ouvrage relié.
    • Je m'étais déterminé à prendre la route de Salzburg, afin de voir la Bibliothèque de l’archevêché de cette ville , composée de 21000 volumes; elle contient un assez grand nombre de raretés en manuscrits et en livres incunables; […]. — (Jean Duchesne, Voyage d'un Iconophile, Paris : Heideloff & Campé, 1834, page 56)
    • La moindre photographie nous apprend cent fois plus sur le Parthénon qu’un volume consacré à vanter les merveilles de ce monument ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, p.195)
    • Mme de Trémazenc de Capestang possédait une vingtaine de vieux volumes à couvercles de bois, ornés de ciselures de cuivre ; ils retraçaient la vie glorieuse des anciens chevaliers errants toujours au service du faible contre le fort. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  5. (Désuet) (Familier) (Par hyperbole) Texte inhabituellement long, particulièrement de la correspondance.
    • Une lettre qui est un volume, qui fait un volume.
    • Ils s’écrivent des volumes, de fort longues lettres.
  6. (Finance) Quantité d'un produit financier échangé sur un marché financier sur une période donnée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Volume : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VOLUME. n. m.
Ampleur, grosseur d'une masse; espace occupé par un corps. Des corps de même volume. Cela est d'un gros volume et d'un petit poids. Un corps est plus dense qu'un autre si sous un égal volume, il contient plus de matière. Serrer un paquet, afin qu'il fasse moins de volume. Cette source fournit un volume d'eau considérable. Les mesures de volume. Fig. et fam., Faire du volume se dit des Personnes qui occupent trop de place et se donnent trop d'importance. En termes de Musique, Le volume de la voix, La force, l'ampleur de la voix. Ce chanteur a un grand volume de voix.

VOLUME se dit aussi de la Réunion de cahiers manuscrits ou imprimés en un livre relié ou broché. Cet ouvrage pourra faire un assez gros volume. Un mince volume. Cet ouvrage est en trois volumes. Chaque volume coûte tant. Volume broché, relié. Il a fait relier Les deux tomes cri un seul volume. Il a plus de dix mille volumes dam sa bibliothèque. Volume in-folio, Livre où la feuille de papier fait deux feuillets ou quatre pages. Volume in-quarto, Celui où la feuille pliée fait quatre feuillets ou huit pages. Volume in-octavo, in-douze, in-seize, Celui où la feuille pliée fait huit, douze, seize feuillets, ou seize, vingt-quatre, trente-deux pages. Fam. et par exagération, Une lettre qui est un volume, qui fait un volume, Une lettre très longue, qui n'en finit pas. On dit de même : Ils s'écrivent des volumes, Ils s'écrivent de fort longues lettres.

Volume : définition du Littré (1872-1877)

VOLUME (vo-lu-m') s. m.
  • 1 Terme d'antiquité. Il se dit des livres qui étaient des feuilles roulées autour d'un bâtonnet arrondi de cèdre, de buis, d'ivoire ou d'os ; ce bâtonnet portait le nom d'ombilic, qu'on donnait aussi aux deux bouts saillants ou boutons de ce bâtonnet. Ptolémée Philadelphe, en mourant, la laissa [la bibliothèque d'Alexandrie] composée déjà de cent mille volumes ; les princes de cette race qui le suivirent l'augmentèrent encore, de sorte qu'enfin il s'y trouva sept cent mille volumes, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 300, dans POUGENS.
  • 2Chez les modernes, livre relié ou broché, imprimé ou manuscrit. Il a fait relier les deux tomes en un seul volume. Après mille discours dignes d'un grand volume, Régnier, Sat. x. Douze ans sont écoulés depuis le jour fatal Qu'un libraire, imprimant les essais de ma plume, Donna, pour mon malheur, un trop heureux volume, Boileau, Épît. VI. A l'avénement de Louis XIV à la couronne, on n'y trouva [à la bibliothèque du roi] que cinq cents volumes ; il y en avait environ soixante-dix mille après la mort de ce prince, Mairan, Élog. Bignon, Je suis plus fâché que vous de donner l'histoire de Pierre le Grand volume à volume, comme le Paysan parvenu ; mais ce n'est pas ma faute, Voltaire, Lett. d'Argental, 1er nov. 1760. Il [Arnaud] combattit contre les jésuites et contre les réformés jusqu'à l'âge de quatre-vingts ans ; on a de lui cent quatre volumes, Voltaire, Louis XIV, 37.

    Par exagération. Il faudrait des volumes…, il serait très long d'exposer par écrit… Il faudrait des volumes pour vous raconter toutes ses fautes, dont les moindres étaient d'une importance extrême, Retz, Mém. t. II, liv. I, p. 135, dans POUGENS.

    Un volume de lettres, une liasse de lettres. Elle [Madame] revint à Paris en litière ; et, comme elle y montait, Montalais lui jeta un volume de lettres du comte de Guiche, La Fayette, Hist. Henr. d'Angl.

    Par exagération. Un volume, des volumes, une très longue lettre. Pour celle [la lettre] de madame de Chaulnes, c'était un volume, elle ne finissait point, Sévigné, 6 nov. 1689. Venez me voir, venez m'ôter la plume des mains… voilà le moyen d'empêcher mes volumes, Sévigné, 21 sept. 1676. Quoique Madame n'eût jamais guère vu cette tante, elle lui écrivait des volumes deux et trois fois la semaine, Saint-Simon, 53, 142. Je voudrais bien épargner à vos bontés ces volumes d'écriture, et vous consulter de vive voix, Voltaire, Lett. d'Argental, 23 juill. 1744.

    Travail qui fournit la matière d'un volume. J'amasse de tes faits le pénible volume, Boileau, Épît. VIII.

    Volume in-folio, livre où la feuille de papier fait deux feuillets.

    Volume in-quarto, celui où la feuille fait quatre feuillets.

    Volume in-octavo, in-douze, in-seize, etc. celui où la feuille pliée fait huit, douze, seize feuillets, etc.

  • 3 Fig. Développement, ampleur. La forme du soulier, au volume près, était égale pour les hommes comme pour les femmes, Hist. des Vestales, dans DESFONTAINES.

    Fig. La plupart des changements qu'un homme fait à son état pour le rendre meilleur, augmentent la place qu'il tient dans le monde, son volume, pour ainsi dire ; mais ce volume plus grand donne plus de prise aux coups de la fortune, Fontenelle, Bonh. Œuv., t. III, p. 265. N'y a-t-il pas mille occasions où la sagesse même doit jeter en avant un volume d'espérance au défaut d'une masse de bien réel ? Buffon, Ess. arithm. mor. t. x, 134. Il ne serait pas impossible qu'en ne s'occupant que du désir d'obliger, on se fît une réputation tout opposée, parce que le volume des bienfaits ne peut jamais égaler le volume des besoins, Duclos, Consid. mœurs, VII.

    Fig. En grand volume, en petit volume (locution familière à madame de Sévigné ; c'est un archaïsme, voy. l'historique), en grande quantité, en petite quantité, avec beaucoup de force, avec peu de force. Écrivez-moi en petit volume, Sévigné, 8 avril 1689. Je n'aime point votre petit torticolis ; c'est toujours une douleur sensible et importune, quoique en petit volume, Sévigné, 5 nov. 1676. Je l'ai vu [le cardinal de Retz] fort possédé de l'envie de vous témoigner en grand volume son amitié, quand il aura payé ses dettes, Sévigné, 26 juin 1675. Vous avez eu des temps enragés, et nous aussi ; un froid extrême, et de la neige en grand volume, comme vous savez, Sévigné, 22 févr. 1695. Le plaisant caractère [de madame de Montbrun] ! toute pleine de sa bonne maison, qu'elle prend depuis le déluge… M. de Sottenville en grand volume, Sévigné, 2 oct. 1689.

  • 4Il se dit de la masse d'eau que roule un fleuve, une rivière. Pour rendre intarissable la source des eaux du canal et en mesurer le volume, sans jamais le faire dépendre du cours des rivières voisines, Marmontel, Mém. VII.
  • 5 Terme de musique, par comparaison avec un volume d'eau. Masse de son que donne une voix ou un instrument sur chacun des degrés de son diapason. Cette voix éclatante, qui remplissait la salle de son volume harmonieux, Marmontel, Cont. mor. Soliman, II.
  • 6 Terme de géométrie et de physique. L'espace occupé par les corps. Le volume d'un corps est égal à son poids divisé par sa densité. Cela est d'un gros volume et d'un petit poids. Les pesanteurs spécifiques des métaux et des denrées, sous un volume égal, Voltaire, Zadig, 10. Il [le rhinocéros] approche de l'éléphant pour le volume et la masse, Buffon, Quadrup. t. IV, p. 318. On sait qu'un corps plongé dans l'eau déplace un volume d'eau parfaitement égal au sien, Brisson, Traité de phys. t. I, p. 273. A un volume d'eau de cinq pouces cubes ajoutez un pareil volume de cendre, le volume du mélange ne sera que de six pouces cubes, Brisson, ib. t. I, p. 14.
  • 7Il se dit de la grosseur des organes du corps vivant. La comparaison du volume du cerveau. Le volume que ce viscère [le foie] avait acquis venait d'une tumeur qui s'était formée à la face concave, Sabatier, Instit. Mém. scienc. 1807, 2esem. p. 134.
  • 8 Terme de miroitier. Tout morceau de glace, de quelque dimension qu'il soit.

HISTORIQUE

XIIIe s. Je metrai en une petite somme ce qu'ilz ont espandu en divers volumes, J. de Meung, Végèce, I, 8.

XIVe s. Il entrerent de nuit en la maison du bedel de l'estude de Tholouse, et prindrent en icelle un volume et unes viez concordanses de theologie, Du Cange, volumen.

XVe s. Et fit retailler à un chacun son glaive [lance] au volume de cinq piés, Froissart, I, p. 224, dans LACURNE.

XVIe s. En Hollande on s'exerce en grand volume en telle espece de chasse, De Serres, 995.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Volume : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

VOLUME, s. m. en Physique, est l’espace qu’occupe un corps, ou sa quantité de matiere considérée entant qu’elle occupe une telle quantité d’espace. Voyez Périmetre, Circonférence, &c.

Un pié cube d’or & un pié cube de liége sont égaux en volume, mais non en pesanteur, ni en densité. Voyez Densité.

Il s’en faut bien que la matiere propre ou les parties d’un corps remplissent exactement tout le volume de ce corps. Voyez Pore. Chambers.

Volume, Tome, (Synonyme.) le volume peut contenir plusieurs tomes, & le tome peut faire plusieurs volumes : mais la reliure sépare les volumes ; & la division de l’ouvrage distingue les tomes.

Il ne faut pas toujours juger de la science de l’auteur par la grosseur du volume qu’il publie. Il y a beaucoup d’ouvrages en plusieurs tomes qui seroient meilleurs, s’ils étoient réduits en un seul. Girard. (D. J.)

Volume, (Art numismat.) les monnoyeurs se servent de ce terme, pour désigner la grandeur & l’épaisseur de l’espece ; de même en matiere de médailles, on entend par le volume, l’épaisseur, l’étendue, le relief d’une médaille, & la grosseur de la tête, desorte que si quelqu’une de ces qualités y manque, un médaillon du haut-empire s’appelle médaille de grand bronze ; mais dans le bas-empire, dès que la médaille a plus de volume, c’est-à-dire, plus d’étendue & de relief que le moyen bronze ordinaire, on la fait passer pour médaillon. Exceptons-en cependant pour l’épaisseur & pour le relief, les médailles contorniates, qui n’ont ni l’une, ni l’autre de ces deux qualités, & qui ne laissent pas de passer la plûpart pour médaillons. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « volume »

Étymologie de volume - Littré

Provenç. volum ; espagn. volumen ; ital. volume ; du lat. volumen, repli, volume, de volvere, rouler, le même que le grec ἐλύω (ϝελύω). Les anciens nommaient volume un livre, parce qu'un livre était une longue page de papyrus enroulée autour d'une baguette. Volume, dans le français, a pris le sens de grosseur à cause de l'idée de pli et repli qui y est attachée. Aux XIVe et XVe s. on disait volumer pour composer, écrire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de volume - Wiktionnaire

De l'ancien français volume, qui vient du latin volumen (« rouleau »), issu du verbe volvere (« rouler »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de volume - Wiktionnaire

Du latin volumen (« rouleau »), issu du verbe volvo (« rouler »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « volume »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
volume vɔlym play_arrow

Citations contenant le mot « volume »

  • L'idée principale du plan de Luca de Meo, c'est de passer d'une stratégie de courses aux volumes à une stratégie de valeur, c’est-à-dire la génération de profits. Il indique avoir déjà travaillé sur le plan produit pour que les efforts soient concentrés sur les segments à fort potentiel. Voilà qui semble bien acter la fin des Talisman ou Scénic ! Luca de Meo est content d'avoir trouvé des "perles" chez Renault, notamment la nouvelle technologie hybride E-Tech et la future plate-forme de l'Alliance pour les véhicules électriques, la CMF-EV. Il dit qu'elle n'a rien à envier à celle qu'il a connue avant, autrement dit la MEB du groupe Volkswagen, techniquement et en matière de coûts ! Caradisiac.com, Renault : le profit plutôt que le volume, Dacia va s'épanouir, Alpine a un avenir
  • Une nouvelle étude alar­mante indique le volume de plas­tique dans les océans pour­rait tripler d’ici 2040, nous appre­nait The Inde­pendent le 23 juillet. Elle confirme égale­ment la terrible prédic­tion qu’en 2050, il y aura plus de plas­tique que de pois­sons dans l’océan. Ulyces, Le volume de plastique dans l'océan va tripler d'ici 2040
  • De quoi relancer l’idée d’un rapprochement entre les deux poids lourds de la location de bateaux entre particuliers, qui s’est finalement concrétisé au début de la saison estivale. Le montant de l’opération n’a pas été dévoilé. Edouard Gorioux précise néanmoins que, notamment grâce à cette acquisition, le volume d’affaires de Click&Boat devrait dépasser les 100 millions d’euros d’ici 2021. Surtout, ce rachat lui ouvre les portes des marchés hollandais et allemand et des segments des péniches et des bateaux sans permis, sur lesquels Nautal avait une longueur d’avance sur Click&Boat. Pour capitaliser sur ces atouts, les deux marques cohabiteront. Maddyness - Le Magazine sur l’actualité des Startups Françaises, Click&Boat rachète Nautal et met le cap sur les 100 millions d'euros de volume d'affaires
  • Le volume transporté reste stable par rapport à l'année dernière, malgré l'impact de l'épidémie de COVID-19, selon la société basée à Urumqi, dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang. , Le volume transporté par l'oléoduc Chine-Kazakhstan reste stable au premier semestre
  • La Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) dresse un bilan deux mois après la reprise des activités immobilières. Le scénario d’une baisse du volume des ventes et d’une résistance des prix est probable. Mieux Vivre Votre Argent, Immobilier: chute probable du volume des transactions en 2020
  • Notre secteur a été fortement impacté par la crise sanitaire, mais un peu plus d'un mois depuis le déconfinement, nous avons retrouvé plus de 70% de notre volume d'activité d'avant la crise. Parmi les autres marchés européens de notre groupe Freenow, la France est le marché où la reprise est la plus rapide. Nous sommes donc confiants pour les prochains mois. https://www.e-marketing.fr/, "Nous avons retrouvé plus de 70% de notre volume d'activité d'avant la crise": Eve Arakelian (Kapten)
  • Ah ! que de volumes n'écrirait-on point si l'on voulait dénoncer les ravages causés par la connerie absolue. De Boris Vian
  • Les mots et les pets ont ceci de commun que ce sont des volumes d'air qui sortent des extrémités du tube digestif. De Boris Vian
  • Bibliothèque : trop de volumes et pas assez de livres. De Adrien Decourcelle
  • Un peu plus d'argent, un peu plus d'aide et, pour ce qui est du volume de la production, je serais un nouveau Victor Hugo ou un nouveau Balzac. De Henry Miller / Correspondance 1935-1980
  • Théorème du pistonné : Tout protégé de la Direction plongé dans une entreprise subit une poussée de bas en haut au moins égale au volume d’incompétence déplacé. De Bruno Masure / Le Petit Livre de Bruno Masure
  • Il devrait y avoir un bouton sur la télévision pour augmenter le volume d’intelligence. Il y en a un où on peut lire lumière mais ça ne fonctionne pas. De Buell Gallagher
  • On appelle cahier des charges un volume destiné à définir une commande, dans lequel tout est prévu, sauf la bonne foi du vendeur. De Auguste Detoeuf / Propos d’O.L. Barenton, confiseur
  • Comme il serait agréable que les enfants viennent au monde pourvus d’un bouton qu’il suffirait de tourner pour diminuer le volume du son ! De Anonyme
  • Une démocratie est d'autant plus solide qu'elle peut supporter un plus grand volume d'informations de qualité. De Louis Armand / Plaidoyer pour l'avenir
  • Les chansons évoluent encore après qu'elles aient été écrites - la signification peut en changer juste en modifiant le volume. De Ben Harper
  • J'ai lu tous les livres mais un seul demeure : le monde, ce volume merveilleux, ouvert toujours devant mes yeux. De Kathleen Raine
  • Qu'est-ce-qu'une année sinon le volume infini d'une pincée de secondes ? De Dominique Rolin / Journal amoureux
  • Une anecdote nous en apprend plus sur un homme qu'un volume de biographie. De William Ellery Channing / Thoreau
  • L'homme marié est à un garçon ce qu'est un volume relié à un volume broché. De Jules Renard / Journal
  • Le livre des peut-être est un fort gros volume. De Proverbe anglais

Images d'illustration du mot « volume »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « volume »

Langue Traduction
Corse voluminu
Basque bolumen
Japonais ボリューム
Russe объем
Portugais volume
Arabe الصوت
Chinois
Allemand volumen
Italien volume
Espagnol volumen
Anglais volume
Source : Google Translate API

Synonymes de « volume »

Source : synonymes de volume sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires