La langue française

Volcan

Sommaire

  • Définitions du mot volcan
  • Étymologie de « volcan »
  • Phonétique de « volcan »
  • Citations contenant le mot « volcan »
  • Images d'illustration du mot « volcan »
  • Traductions du mot « volcan »
  • Synonymes de « volcan »

Définitions du mot volcan

Trésor de la Langue Française informatisé

VOLCAN, subst. masc.

A. −
1. Montagne crachant du feu et des laves. Le volcan rugissait comme un monstre énorme, semblable aux Léviathans des jours apocalyptiques, et vomissait d'ardentes fumées mêlées à des torrents d'une flamme fuligineuse (Verne, Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 111).
P. anal. Les torpilles, les grenades, les obus, les tombes même éclatent, tout saute, c'est un volcan qui crève (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 239).
[À propos de pers.] Un volcan de.J'étais bien loin de connaître encore toute la dureté de M. Daru ce volcan d'injures (Stendhal, H. Brulard, t. 1, 1836, p. 453).Elles me tiennent pour le plus heureux des hommes, pour un volcan de gaieté intarissable (Amiel, Journal, 1866, p. 453).
2. GÉOGR., GÉOL. Orifice naturel par lequel un réservoir de magma à haute température d'origine profonde communique avec la surface de la terre et s'y répand; relief montagneux de forme conique formé par l'accumulation des produits rejetés, montés par la cheminée dans le cratère au cours d'éruptions. Cheminée, cône, cratère, versant d'un volcan; éruption, réveil d'un volcan; grands volcans d'Auvergne. Comme le volcan [le Vésuve] était depuis quelque temps en ébullition et lançait à chaque secousse des nuages de cendre et de pierres que nous entendions rouler la nuit jusque dans le ravin de lave qui est au pied de l'ermitage, mes guides refusèrent de m'accompagner plus loin (Lamart., Confid., Graziella, 1849, p. 239).Il était désorientant de voir, sur le volcan si longtemps éteint, monter en ce moment cette fumée inattendue (Gracq, Syrtes, 1951, p. 228).
[Considéré du point de vue de l'activité] Volcan éteint. Volcan dont l'activité ne s'est pas manifestée depuis des siècles. En Auvergne et dans le Velay, ils [les gneiss et les micaschistes] servent de socle à des volcans éteints qui datent de l'ère tertiaire (Boule, Conf. géol., 1907, p. 66).Volcan actif, en activité. Volcan caractérisé par des éruptions. Chez moi, dit le petit prince, ce n'est pas très intéressant, c'est tout petit. J'ai trois volcans. Deux volcans en activité, et un volcan éteint (Saint-Exup., Pt Prince, 1943, p. 458).Volcan en sommeil, en repos. Volcan en activité très réduite caractérisée par des émissions de gaz, des fumerolles. On dit les volcans « dormants » ou « en repos » lorsque seule une activité fumerollienne [de fumerolles] s'y manifeste, entre deux périodes moins calmes (H. Tazieff, Cratères en feu, 1951, p. 32).
[Considéré selon le type d'éruption] Suivant leur nature, coulées et produits de projection donnent aux cônes volcaniques une structure particulière qui a permis de classer les volcans en quatre types présentant des termes de passage. Ce sont, en allant des laves les plus fluides aux plus visqueuses, les volcans hawaïens (Mona Loa), stromboliens (Stromboli, îles Lipari), vulcaniens (Vulcano, îles Lipari), péléens (Montagne Pelée, Martinique) (Ch. Pomerol, R. Fouet, Les Roches éruptives, 1975, p. 22).
SYNT. Volcan terrestre, sous-marin; base, bouche, caldera, dôme d'un volcan; blocs, bombes, cendres, convulsions, coulées, émanations, gaz, nuée ardente, panache, projections, scories d'un volcan; chaîne de volcans; ceinture de volcans du Pacifique ; volcan qui dort, se réveille, fume, crache, gronde, explose.
3. P. anal.
a) Cratère situé sur la lune ou sur une planète. Ces volcans [éteints] pareils à ceux que mon père montrait à mes yeux d'enfant à travers le télescope dans cette lune elle-même (Bourget, Disciple, 1889, p. 175).
b) GÉOMORPHOL. Ouverture par laquelle s'échappe une matière bouillonnante. Synon. salse.Volcan d'eau chaude. Les mêmes cercles passent en même temps par un très-grand nombre de points orographiquement et géologiquement remarquables, par une foule de volcans ordinaires, de volcans de boue (Élie de Beaumont, Stratigraphie, 1869, p. 542).
B. − Au fig.
1. Situation dangereuse, explosive; en partic., situation qui, calme en apparence, peut devenir soudainement dangereuse. Je vous répète, madame la baronne, que nous sommes sur un volcan. La révolution n'est pas morte (Sandeau, Mllede La Seiglière, 1848, p. 244).
Danser sur un volcan. V. danser I A 3.Le char de l'État navigue sur un volcan. V. char1A 2 a.
2.
a) Ce qui est vif, ardent, bouillonnant. Sa tête est un vrai volcan. Son imagination est un volcan (Ac. 1835-1935).
b) Personne au caractère impétueux, ardent, emporté. Quel style! quelle tournure! Il avait l'air de François Ier. Quel volcan! et quelle habileté, quel génie il déployait pour trouver de l'argent! (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 375).
Prononc. et Orth.: [vɔlkɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1575 vulcan « relief de forme conique édifié par les laves et les projections issues de l'intérieur du globe et qui a émis ou peut émettre des matières en fusion » (A. Thévet, La Cosmographie universelle, fo298 ro); 1598 volcan (R. Regnault, Hist. nat. et moralle des Indes [trad. de l'ouvrage esp. de J. Acosta], fo121 vod'apr. R. Arveiller ds Fr. mod. t. 18, pp. 245-246); 2. au fig. a) 1758 en parlant d'une situation politique (C. Helvétius, De l'esprit, p. 187: les volcans de la sédition sont de toutes parts éteints); 1795 (Dumolard, Disc. aux Cinq-Cents, 22 brumaire an IV ds Moniteur, Réimpr., t. 26, p. 439 ds Brunot t. 10, p. 85, note 8: Ne vous endormez pas, je vous en conjure « sur le cratère d'un volcan »); b) 1769 d'une attitude, d'une faculté intellectuelle, psychologique ou morale (Delisles de Sales, De la philosophie de la nature, p. 57: Le volcan du fanatisme semble à jamais refermé parmi nous); 1776 (J. Cazotte, Le Diable amoureux, p. 355: mon imagination est un volcan); c) 1828 d'une personne (Hugo, Odes et ball., p. 316). Empr. à l'esp.volc n, att. au sens 1 à propos de l'Amérique (P. de Alvarado ds Cartas de relaci n de Fernando Cortes, éd. E. de Vedia, p. 22 d'apr. P. Aebischer ds Z. rom. Philol. t. 67, p. 306), dep. le xiiies. à propos de la Sicile (vulcan, Alphonse X le Sage d'apr. G. Colón ds R. Ling. rom. t. 55, p. 334) et issu, par l'intermédiaire de l'ar. burkān (att. également dep. le xiiies., toujours à propos de la Sicile, v. G. Colón, ibid., pp. 334-335), du lat. Vulcanus, nom du dieu romain du feu et nom d'une des Îles Lipari (lat. Vulcani Insulae), archipel volcanique au large de la Sicile. Le passage par l'ar. explique l'absence de -o final de la forme esp.; Cor.-Pasc. veut expliquer celle-ci par un empr. de l'esp. au port. mais le mot est beaucoup moins anc. en port. qu'en esp. et l'explication phonét. n'est pas satisfaisante (v. G. Colón, ibid., pp. 319-337). Le m. fr. vulcan, att. une seule fois au xives. (Voyage de Mandeville ds Gdf. Compl.), se rapporte à la Sicile et est issu directement du lat. Voir P. Aebischer ds Z. rom. Philol. t. 67, pp. 298-318; R. Arveiller ds Fr. mod. t. 18, pp. 245-246; M. Piron ds Romanica Gandensia t. 4, pp. 193-208; FEW t. 14, pp. 639-640. Fréq. abs. littér.: 736. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 584, b) 1 500; xxes.: a) 805, b) 489.
DÉR.
Volcanien, -ienne, adj.,vx. De la nature du volcan. Synon. volcanique, vulcanien.L'œil n'est pas moins surpris de voir des monts de neige et des rochers de glace s'élever du sein des tapis et des bocages toujours verts, que de voir les cônes noirs des montagnes volcaniennes vomissant le feu au milieu des forêts (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 239). [vɔlkanjε ̃], fém. [-jεn]. 1reattest. 1784 (Id., Ét. nat., t. 1, p. 311); de volcan, suff. -ien*.
BBG.Boulan 1934, p. 50.

Trésor de la Langue Française informatisé

VOLCAN, subst. masc.

A. −
1. Montagne crachant du feu et des laves. Le volcan rugissait comme un monstre énorme, semblable aux Léviathans des jours apocalyptiques, et vomissait d'ardentes fumées mêlées à des torrents d'une flamme fuligineuse (Verne, Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 111).
P. anal. Les torpilles, les grenades, les obus, les tombes même éclatent, tout saute, c'est un volcan qui crève (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 239).
[À propos de pers.] Un volcan de.J'étais bien loin de connaître encore toute la dureté de M. Daru ce volcan d'injures (Stendhal, H. Brulard, t. 1, 1836, p. 453).Elles me tiennent pour le plus heureux des hommes, pour un volcan de gaieté intarissable (Amiel, Journal, 1866, p. 453).
2. GÉOGR., GÉOL. Orifice naturel par lequel un réservoir de magma à haute température d'origine profonde communique avec la surface de la terre et s'y répand; relief montagneux de forme conique formé par l'accumulation des produits rejetés, montés par la cheminée dans le cratère au cours d'éruptions. Cheminée, cône, cratère, versant d'un volcan; éruption, réveil d'un volcan; grands volcans d'Auvergne. Comme le volcan [le Vésuve] était depuis quelque temps en ébullition et lançait à chaque secousse des nuages de cendre et de pierres que nous entendions rouler la nuit jusque dans le ravin de lave qui est au pied de l'ermitage, mes guides refusèrent de m'accompagner plus loin (Lamart., Confid., Graziella, 1849, p. 239).Il était désorientant de voir, sur le volcan si longtemps éteint, monter en ce moment cette fumée inattendue (Gracq, Syrtes, 1951, p. 228).
[Considéré du point de vue de l'activité] Volcan éteint. Volcan dont l'activité ne s'est pas manifestée depuis des siècles. En Auvergne et dans le Velay, ils [les gneiss et les micaschistes] servent de socle à des volcans éteints qui datent de l'ère tertiaire (Boule, Conf. géol., 1907, p. 66).Volcan actif, en activité. Volcan caractérisé par des éruptions. Chez moi, dit le petit prince, ce n'est pas très intéressant, c'est tout petit. J'ai trois volcans. Deux volcans en activité, et un volcan éteint (Saint-Exup., Pt Prince, 1943, p. 458).Volcan en sommeil, en repos. Volcan en activité très réduite caractérisée par des émissions de gaz, des fumerolles. On dit les volcans « dormants » ou « en repos » lorsque seule une activité fumerollienne [de fumerolles] s'y manifeste, entre deux périodes moins calmes (H. Tazieff, Cratères en feu, 1951, p. 32).
[Considéré selon le type d'éruption] Suivant leur nature, coulées et produits de projection donnent aux cônes volcaniques une structure particulière qui a permis de classer les volcans en quatre types présentant des termes de passage. Ce sont, en allant des laves les plus fluides aux plus visqueuses, les volcans hawaïens (Mona Loa), stromboliens (Stromboli, îles Lipari), vulcaniens (Vulcano, îles Lipari), péléens (Montagne Pelée, Martinique) (Ch. Pomerol, R. Fouet, Les Roches éruptives, 1975, p. 22).
SYNT. Volcan terrestre, sous-marin; base, bouche, caldera, dôme d'un volcan; blocs, bombes, cendres, convulsions, coulées, émanations, gaz, nuée ardente, panache, projections, scories d'un volcan; chaîne de volcans; ceinture de volcans du Pacifique ; volcan qui dort, se réveille, fume, crache, gronde, explose.
3. P. anal.
a) Cratère situé sur la lune ou sur une planète. Ces volcans [éteints] pareils à ceux que mon père montrait à mes yeux d'enfant à travers le télescope dans cette lune elle-même (Bourget, Disciple, 1889, p. 175).
b) GÉOMORPHOL. Ouverture par laquelle s'échappe une matière bouillonnante. Synon. salse.Volcan d'eau chaude. Les mêmes cercles passent en même temps par un très-grand nombre de points orographiquement et géologiquement remarquables, par une foule de volcans ordinaires, de volcans de boue (Élie de Beaumont, Stratigraphie, 1869, p. 542).
B. − Au fig.
1. Situation dangereuse, explosive; en partic., situation qui, calme en apparence, peut devenir soudainement dangereuse. Je vous répète, madame la baronne, que nous sommes sur un volcan. La révolution n'est pas morte (Sandeau, Mllede La Seiglière, 1848, p. 244).
Danser sur un volcan. V. danser I A 3.Le char de l'État navigue sur un volcan. V. char1A 2 a.
2.
a) Ce qui est vif, ardent, bouillonnant. Sa tête est un vrai volcan. Son imagination est un volcan (Ac. 1835-1935).
b) Personne au caractère impétueux, ardent, emporté. Quel style! quelle tournure! Il avait l'air de François Ier. Quel volcan! et quelle habileté, quel génie il déployait pour trouver de l'argent! (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 375).
Prononc. et Orth.: [vɔlkɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1575 vulcan « relief de forme conique édifié par les laves et les projections issues de l'intérieur du globe et qui a émis ou peut émettre des matières en fusion » (A. Thévet, La Cosmographie universelle, fo298 ro); 1598 volcan (R. Regnault, Hist. nat. et moralle des Indes [trad. de l'ouvrage esp. de J. Acosta], fo121 vod'apr. R. Arveiller ds Fr. mod. t. 18, pp. 245-246); 2. au fig. a) 1758 en parlant d'une situation politique (C. Helvétius, De l'esprit, p. 187: les volcans de la sédition sont de toutes parts éteints); 1795 (Dumolard, Disc. aux Cinq-Cents, 22 brumaire an IV ds Moniteur, Réimpr., t. 26, p. 439 ds Brunot t. 10, p. 85, note 8: Ne vous endormez pas, je vous en conjure « sur le cratère d'un volcan »); b) 1769 d'une attitude, d'une faculté intellectuelle, psychologique ou morale (Delisles de Sales, De la philosophie de la nature, p. 57: Le volcan du fanatisme semble à jamais refermé parmi nous); 1776 (J. Cazotte, Le Diable amoureux, p. 355: mon imagination est un volcan); c) 1828 d'une personne (Hugo, Odes et ball., p. 316). Empr. à l'esp.volc n, att. au sens 1 à propos de l'Amérique (P. de Alvarado ds Cartas de relaci n de Fernando Cortes, éd. E. de Vedia, p. 22 d'apr. P. Aebischer ds Z. rom. Philol. t. 67, p. 306), dep. le xiiies. à propos de la Sicile (vulcan, Alphonse X le Sage d'apr. G. Colón ds R. Ling. rom. t. 55, p. 334) et issu, par l'intermédiaire de l'ar. burkān (att. également dep. le xiiies., toujours à propos de la Sicile, v. G. Colón, ibid., pp. 334-335), du lat. Vulcanus, nom du dieu romain du feu et nom d'une des Îles Lipari (lat. Vulcani Insulae), archipel volcanique au large de la Sicile. Le passage par l'ar. explique l'absence de -o final de la forme esp.; Cor.-Pasc. veut expliquer celle-ci par un empr. de l'esp. au port. mais le mot est beaucoup moins anc. en port. qu'en esp. et l'explication phonét. n'est pas satisfaisante (v. G. Colón, ibid., pp. 319-337). Le m. fr. vulcan, att. une seule fois au xives. (Voyage de Mandeville ds Gdf. Compl.), se rapporte à la Sicile et est issu directement du lat. Voir P. Aebischer ds Z. rom. Philol. t. 67, pp. 298-318; R. Arveiller ds Fr. mod. t. 18, pp. 245-246; M. Piron ds Romanica Gandensia t. 4, pp. 193-208; FEW t. 14, pp. 639-640. Fréq. abs. littér.: 736. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 584, b) 1 500; xxes.: a) 805, b) 489.
DÉR.
Volcanien, -ienne, adj.,vx. De la nature du volcan. Synon. volcanique, vulcanien.L'œil n'est pas moins surpris de voir des monts de neige et des rochers de glace s'élever du sein des tapis et des bocages toujours verts, que de voir les cônes noirs des montagnes volcaniennes vomissant le feu au milieu des forêts (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 239). [vɔlkanjε ̃], fém. [-jεn]. 1reattest. 1784 (Id., Ét. nat., t. 1, p. 311); de volcan, suff. -ien*.
BBG.Boulan 1934, p. 50.

Wiktionnaire

Nom commun

volcan \vɔl.kɑ̃\ masculin

  1. (Géologie) Ouverture, gouffre qui s’ouvre dans une chambre magmatique et d’où il sort, ou sortait, de temps en temps de la lave, du magma, accompagné parfois de gaz dissous dans la roche magmatique, de fumée, de cendres et de scories, parfois de nuée ardente.
    • Beaucoup des tripolis et des randanites (ou Kieselguhr), dites souvent improprement « terres d’Infusoires », qui sont employées dans l’industrie, se sont ainsi formés autrefois dans les lacs de notre pays d’Auvergne, en particulier dans le versant nord de l’ancien grand volcan du Cantal, […]. — (Léon Bertrand, Histoire géologique du sol français, t.1, Les matériaux et les types structuraux du sous-sol, Flammarion, 1944, page 30)
    • L’éruption d’un volcan. — Le cratère, la cheminée d’un volcan.
    • Le mont Olympe, sur Mars, est un volcan considéré comme éteint et haut de 27 kilomètres.
  2. (Figuré) Se dit d’une imagination vive, ardente, impétueuse.
    • Son imagination est un volcan. La tête de ce jeune homme est un volcan.
  3. (Figuré) Se dit aussi en parlant des intrigues sourdes, des conspirations, des dangers imminents, mais cachés.
    • C’est dormir sur un volcan.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VOLCAN. n. m.
Ouverture, gouffre qui s'ouvre dans la terre, et plus ordinairement dans les montagnes, et d'où Il sort de temps en temps des tourbillons de flammes, de fumée, des cendres et des matières en fusion. Le cratère, la cheminée d'un volcan. L'éruption d'un volcan. Un volcan éteint. Les laves d'un volcan. Il y a des volcans sous-marins. Il se dit figurément d'une Imagination vive, ardente, impétueuse. Son imagination est un volcan. La tête de ce jeune homme est un volcan. Il se dit aussi figurément en parlant des Intrigues sourdes, des conspirations, des dangers imminents, mais cachés. C'est dormir sur un volcan.

Littré (1872-1877)

VOLCAN (vol-kan) s. m.
  • 1Gouffre ouvert, le plus souvent dans les montagnes, et d'où sortent des tourbillons de feu et des matières en fusion. Un volcan est un canon d'un volume immense, dont l'ouverture a souvent plus d'une demi-lieue, Buffon, Hist. nat. preuv. th. terr. t. II, p. 291. Il y a en Europe trois fameux volcans : le mont Etna en Sicile, le mont Hécla en Islande, et le mont Vésuve en Italie, près de Naples, Buffon, ib. t. II, p 294. Si l'on voulait mettre au nombre des volcans toutes les montagnes qui fument, ou desquelles il s'élève même des flammes, on pourrait en compter plus de soixante, Buffon, ib. t. II, p. 304. Un volcan sous-marin ne peut agir que par instants ; un volcan terrestre ne peut durer qu'autant qu'il est voisin des eaux ; c'est par cette raison que tous les volcans actuellement agissants sont dans les îles ou près des côtes de la mer, Buffon, 4e ép. nat. Œuv. t. XII, p. 192. Il semble… oublier sa vengeance, Pareil à ces volcans qui paraissent dormir, P. Lebrun, Poés. t. I, 37.

    Volcans éteints, volcans qui étaient en activité avant l'état actuel du globe. Le nombre des volcans éteints est peut-être cent fois plus grand que celui des volcans actuellement agissants, Buffon, Add. th. terr. t. XIII, p. 132.

    Fig. Volcan éteint sous les cendres qu'il lance, Après vingt ans, ce peuple [français] se rendort, Béranger, Déesse.

    Il y a des volcans d'eau, c'est-à-dire, des montagnes qui vomissent des ruisseaux d'eau, telles que celles de Guatimala, en Amérique.

    Volcan de Lémeri, volcan artificiel produit à l'aide d'un mélange de fleur de soufre, de limaille de fer et d'eau. Lémeri, à qui l'on doit d'avoir découvert la réaction du fer, du soufre et de l'eau, a prétendu que ce mélange jouait un grand rôle dans les volcans ; il l'a même nommé volcan artificiel, Thenard, Traité de chim. t. I, p. 507, dans POUGENS.

  • 2 Fig. Un lieu où une nombreuse artillerie fait un feu terrible. On avait placé sur la rive gauche du Dnieper une batterie formidable ; les Russes nous en avaient opposé deux plus terribles encore ; à chaque instant nos canons étaient écrasés, nos caissons sautaient ; ce fut au milieu de ce volcan que le roi [Murat] poussa son cheval, Ségur, Hist. de Nap. VI, 4. Pendant que cette charge décisive de cavalerie s'exécutait, le vice-roi était près d'atteindre, avec son infanterie, la bouche de ce volcan [la grande redoute russe, à la Moskowa], Ségur, ib. VII, 11.
  • 3 Fig. Imagination ardente, impétueuse. Nos sensations sont d'une vivacité dont rien n'approche ; mon imagination est un volcan, Cazotte, Diable amoureux, XII.
  • 4 Fig. Intrigues sourdes, dangers imminents, mais cachés. Dormir sur un volcan. Nous dansons sur un volcan, Mot de M. de Salvandy, dans un bal à la veille de la révolution de 1830.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « volcan »

Prov. volca ; esp. volcan ; port. volcâo ; it. vulcano ; du lat. Vulcanus, dieu du feu (voy. VULCAIN).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1575) Sous la forme vulcan[1] dans le récit d’un explorateur français du Nouveau Monde. (1598) volcan[2] dans une traduction d’un ouvrage espagnol relatif au Nouveau Monde.
Emprunté de l’espagnol volcán, attesté au sens 1 depuis le XIIIe siècle à propos de la Sicile et issu, par l’intermédiaire de l’arabe بركان, burkān (également attesté depuis le XIIIe siècle, toujours à propos de la Sicile), soit du latin Vulcani Insulae (nom latin des îles Éoliennes), soit de l’italien Vulcano, nom de l’île la plus méridionale et la plus volcanique de l’archipel des îles Éoliennes au large de la Sicile. Référence nécessaire
Dans les deux cas, du latin Vulcanus (« Vulcain, dieu romain du feu »).
Le passage par l’arabe explique l’absence de -o final de la forme espagnole. Le passage par l’espagnol explique en français la substitution du o au u de Vulcain.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « volcan »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
volcan vɔlkɑ̃

Citations contenant le mot « volcan »

  • Chercheur en volcanologie, Université Clermont Auvergne The Conversation, Quand les éruptions volcaniques provoquent des tsunamis
  • La situation économique désastreuse que nous vivons et surtout le volcan qui risque d’entrer en éruption au sud de la frontière si Donald Trump est réélu devraient nous inciter à la plus grande prudence en matière d’immigration et d’accueil de réfugiés.  Le Journal de Montréal, Habiter à côté d’un volcan | Le Journal de Montréal
  • […] Si les hommes ne dansaient pas sur des volcans, je me demande où et quand ils danseraient ; l'important est de bien savoir qu'on a le volcan sous les pieds afin de goûter son vrai plaisir d'homme libre. Jacques Perret, Bâtons dans les roues, Gallimard
  • Nous dansons sur un volcan. Narcisse Achille, comte de Salvandy,
  • L'amour platonique est un volcan sans éruptions. De André Prévot
  • La main qui balance le berceau balance aussi le monde, mais comme le ferait un volcan. De Saki / Le Cheval impossible
  • Un amour qui n'a pas atteint son paroxysme, c'est toujours un volcan qui ne dort qu'à demi. De Louise Leblanc / Pop Corn
  • Si les hommes ne dansaient pas sur les volcans, je me demande où et quand ils danseraient ; l’important est de bien savoir qu’on a le volcan sous les pieds afin de goûter son vrai plaisir d’homme libre. De Jacques Perret / Bâtons dans les roues
  • Les autres sont « les femmes » […] elle est Louise. Elle est beaucoup plus qu'un mythe, elle est une présence magique, un fantôme réel … Peut-on concevoir la laideur, la religion, l'abstinence si on a jeté ne serait-ce qu'un regard sur ce corps-lyre, sur ces yeux volcans ? De Roland Jaccard
  • • 224 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5km de profondeur) sous les cratères sommitaux; • 2 séismes profonds (2,5 à 5 km de profondeur); • 247 effondrements (dans le Cratère Dolomieu et au niveau des remparts de l’Enclos Fouquet de la Rivière de l’Est). Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos, Volcan : Piton de la Fournaise : retour au calme depuis la mi-juillet | Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos
  • Le volcan Telica, l'un des plus actifs du Nicaragua est entré mercredi 29 juillet en éruption: plusieurs explosions ont expulsé des cendres jusqu'à 60 mètres de haut, sans cependant causer de dommages aux localités à proximité. «Ce mercredi, 10 explosions de gaz et émissions de cendres ont été enregistrées au volcan Telica», qui culmine à 1.061 mètres, a indiqué le Système national pour la prévention des catastrophes du Nicaragua (Sinapred) sur le portail internet du gouvernement. Le Figaro.fr, Nicaragua : le volcan Telica en éruption
  • Les volcans d’Auvergne sont endormis depuis des milliers d’années. Mais ces géants pourraient-ils se réveiller un jour ? Rien d’impossible. Nous avons posé la question à un scientifique.   France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, En sommeil, les volcans d'Auvergne peuvent-ils se réveiller ?
  • Chaque jour, environ 300 hommes récoltent du soufre au cœur d’un des cratères les plus dangereux du monde : le Kawah Ijen. Ce volcan indonésien est très actif et les nappes de gaz qui s’en échappent sont mortelles. Un travail périlleux mais surtout harassant. Les mineurs remontent à même le dos des cargaisons qui peuvent dépasser 70kg. Chacun est payé au rendement. Cet extrait vidéo est issu du replay de Sept à Huit, émission d’information et de reportages hebdomadaire diffusée sur TF1 et présentée par Harry Roselmack. 7 à 8 propose 3 à 4 reportages sur l’actualité du moment : politique, faits divers, société ou encore évènements internationaux. LCI, Les forçats du volcan | LCI
  • L’un des volcans les plus actifs d’Europe, le Stromboli, s’est fait entendre sur les îles Eoliennes en Italie ce dimanche. Aucune conséquence humaine et matérielle n’est à déclarer pour l’instant.  lindependant.fr, Italie : le volcan Stromboli se réveille, les impressionnantes images de l'éruption enregistrée ce week-end - lindependant.fr
  • VU D'AILLEURS - L'Allemand Alexander Schulz avait prévu d'effectuer une traversée sur une sangle de seulement 2,5 cm de large au-dessus d'un volcan, dans le Pacifique Sud. Rien ne s'est passé comme prévu. Le Figaro.fr, En équilibre sur une sangle au-dessus d'un volcan en pleine activité
  •  Une forte activité strombolienne se poursuit dans le cratère Mackenney de Pacaya au Guatemala, rapporte l'Institut national de sismologie, de volcanologie, de météorologie et d'hydrologie (INSIVUMEH). , CATastrophes NATurelles .net - Le volcan Guatemaltèque Pacaya entre en éruption
  • Juillet 2019. L’hélicoptère décrit une boucle au-dessus de l’île, qui vue d’en haut ressemble à une poire aux reliefs noirs, ocre et verts par endroits. A son bord, une dizaine de scientifiques impatients : ils viennent procéder, pour quelques jours, à la campagne annuelle de relevés scientifiques sur Surtsey. Entomologistes, botanistes, ou géologues islandais, ils font partie de la centaine de personnes à avoir pu fouler cette île depuis qu’elle a surgi des flots au gré d’une éruption volcanique en 1963, il y a bientôt soixante ans au large de l’archipel des Vestmann, à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Reykjavik. Ils doivent respecter des consignes strictes : se faire entièrement désinfecter avant d’y poser le pied, et ne rien laisser sur place. Geo.fr, Islande : sur l'île de Surtsey, on a marché sur le volcan interdit - Geo.fr

Images d'illustration du mot « volcan »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « volcan »

Langue Traduction
Anglais volcano
Espagnol volcán
Italien vulcano
Allemand vulkan
Chinois 火山
Arabe بركان
Portugais vulcão
Russe вулкан
Japonais 火山
Basque sumendi
Corse vulcanu
Source : Google Translate API

Synonymes de « volcan »

Source : synonymes de volcan sur lebonsynonyme.fr
Partager