La langue française

Bateau

Définitions du mot « bateau »

Trésor de la Langue Française informatisé

BATEAU1, subst. masc.

I.− Ouvrage flottant, de toute dimension, utilisé pour la navigation. MAR. Engin de moyen ou faible tonnage. Bateau à vapeur, à voiles; bateau de guerre, de pêche (ou -pêcheur); le pont d'un bateau :
1. Là, j'ai cru que la Vierge entrait dans mon bateau, Et que mon humble barque allait brûler dans l'eau! M. Desbordes-Valmore, Mélanges,Le Marinier, 1859, p. 199.
2. Le petit navire fila sur la pleine mer aussi calme que le port. La fumée du bateau, jouant entre la lumière blonde et l'eau bleue, variait les dessins de son ombre sur la mer ensoleillée... Hamp, Vin de Champagne,1909, p. 204.
A.− Usuel
1. Synon. de transatlantique.Prendre le bateau pour...
2. Bateau de plaisance. Acheter un bateau.
SYNT. a) (Classification des bateaux du point de vue de leur mode de propulsion, de leur utilisation) bateau à roues; bateau de plaisance, de sauvetage; bateau câblier (J. Marie, Ch. Dilly, Le Transp. mar., 1932, p. 687), bateau caboteur, bateau-canon (A. Ledieu, E. Cadiat, Le Nouv. matériel naval, t. 2, 1899, p. 547), bateau(-)dragueur, bateau-école, bateau frigorifique (J.-A. Lesourd, C. Gérard, Hist. écon., XIXeet XXes., t. 1, 1968, p. 279), bateau-omnibus, bateau plongeur ou bateau sous-marin, bateau-poste (ou bateau de poste), bateau(-)remorqueur (ou bateau de remorque), bateau-torpilleur (A. Ledieu, E. Cadiat, op. cit., t. 1, 1890, p. 555), bateau-transport (Dopter [F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd., fasc. 3, 1920-24, p. 317]), bateau-vedette (A. Ledieu, E. Cadiat, op. cit., t. 2, 1899, p. 573). b) Bateau de fleurs ,,Jonque naviguant sur les fleuves de Chine et qui est, pour les Célestes, un lieu de plaisir [ce sont des lieux de prostitution]`` (Nouv. Lar. ill.; cf. E. et J. de Goncourt, Journal, 1895, p. 713). c) Pont de bateaux. ,,Pont fait de plusieurs bateaux attachés les uns aux autres, et recouverts de grosses planches`` (Ac. 1835, 1878). Bois de bateau. ,,Bois qui provient de la démolition des bateaux et qui sert pour cloison de remplissage, cloisons de cave, etc.`` (Chabat 1881; cf. E. Robinot, Vérification, métré et pratique des trav. du bât., t. 2, 1928, p. 73). Bois, charbon de bateau. ,,Bois, charbon apporté sur les rivières par les bateaux : Les bois de bateau sont plus estimés que les bois flottés`` (Lar. 19e). d) Mémoire de bateau. ,,Bail par lequel le propriétaire de bateaux loue son bateau à un tiers`` (Littré; cf. Guérin 1892).
B.− Bateau volant. ,,Espèce de nacelle qu'on attache au-dessous d'un aérostat`` (Ac. 1835); cf. Guilb. Aviat. 1965 :
3. − C'est tout ce qui reste de notre bateau aérien, de notre ballon qui s'est échoué là-haut, au sommet de cet arbre! VerneL'Île mystérieuse,1874, p. 255.
C.− P. méton. Charge d'un bateau. Bateau de sel, de foin, de bois, etc. (Ac. 1798-1932); expédier, acheter un bateau de charbon (Quillet 1965). Synon. batelée :
4. − Sur les marécages, le blé poussera. L'Angleterre n'en produit guère. J'y suis été. Elle nous en prendra quinze bateaux par an. Audiberti, Le Mal court,1947, III, p. 196.
II.− [P. anal. de forme (en longueur ou en creux)]
A.− [Dans la constr. en appos. ou précédé de la prép. en] Forme bateau; fontaine, taillé(e), tarte en bateau. (Ce) qui rappelle la forme, la situation, le mouvement d'un bateau.
Lit en bateau; plus rarement lit à bateau, lit(-) bateau. ,,Lit dont le devant et les montants de la tête et des pieds dessinent une courbe analogue à celle d'un bateau`` (Littré). Synon. lit en gondole.D'où, p. méton., bateau synon. de châlit.Bateau de noyer :
5. Je ne reconnaissais pas la chambre et rien pourtant n'y était changé, à cela près que des bouteilles, des fioles, des verres encombraient la table de nuit et le marbre de la cheminée. À gauche, le lit dont le haut bateau me cachait la mourante. A. France, La Vie en fleur,1922, p. 332.
Mettre un lit en bateau. ,,Disposer un lit de façon qu'il bascule quand on y entre`` (Quillet 1965).
B.− [Objets divers]
1. Petit plat en porcelaine, en verre moulé ou en métal, employé pour servir les hors-d'œuvre :
6. Le souper avait été corsé de quelques plats de supplément, en l'honneur des nouvelles venues. Les radis et le beurre dans des bateaux de porcelaine blanche, la rouelle de veau garnie de champignons, le gigot rôti, la salade de barbe de capucin et le gâteau de riz parurent aux deux frères le summum des somptuosités gastronomiques... Theuriet, La Maison des deux barbeaux,1879, p. 28.
2. Au plur., pop. et arg. Chaussures de grande taille ou qui prennent l'eau. Synon. péniches :
7. − « Je lui dis : Antoine, t'as pris mes bateaux : je me jette sur lui et je trouve mes souliers. » (La Correctionnelle, 1841). Larch.1872, p. 43.
C.− Emplois techn.
1. CHORÉGR. Jeté bateau :
8. Le jeté bateau se fait en oscillant d'un côté à l'autre ou en se balançant d'avant ou d'arrière, comme un bateau balancé par les vagues. A. Meunier, La Danse class.,1931, p. 203.
2. GÉOL. ,,Courbure concave et de petites dimensions que présente parfois l'allure d'un terrain, d'une couche ou d'un filon. `` (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.). Fond de bateau, la partie inférieure de cette courbure`` (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
3. MAR. ,,Morceau de bois plat et triangulaire qui forme le loch, et qui flotte dans une situation verticale, pendant qu'on mesure le sillage du bâtiment`` (Ac. 1835, 1878) :
9. ... pour éviter l'influence des remous d'eau de l'arrière du navire, on ne gradue pas les nœuds à partir du bateau de loch... A. Ledieu, E. Cadiat, Le Nouv. matériel naval,t. 2, 1899, p. 220.
4. MÉD. Ventre en bateau. ,,Forme particulière du ventre, qui est comme creusé dans le sens de sa longueur, dans la méningite des enfants, la colique de plomb, etc.`` (Guérin 1892) :
10. L'état de l'abdomen est variable, mais dans les coliques violentes, la paroi abdominale est rétractée, creusée en bateau... M. Pinard ds F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd.,fasc. 6, 1920-24, p. 72.
5. MODES. Encolure bateau, ,, encolure décolletée en pointe sur chaque épaule`` (Pt Rob.). Ligne bateau (L'Œuvre, 20 sept. 1941) :
11. ... blouse ajustée, sans manches, à large collerette bateau garnie de trois rangées de valenciennes blanche... Elle,20 août 1951, p. 12.
6. TECHNOLOGIE
a) ,,En termes de sellier, on appelle bateau l'assemblage des bois de menuiserie qui fait le corps d'un carrosse, sur lequel on cloue les garnitures de cuir et d'étoffe`` (Gattel 1841); (cf. Chesn. 1857 bateau de menuisier).
b) ,,Bateau (Faire le). Une planche de bois qui a des tendances à concavité fait le bateau (...). À rapprocher de gondoler, se gondoler, se tordre`` (Chautard 1937).
7. TRAV. PUBL. Bateau de porte ou simplement bateau. ,,Dépression, ménagée sur la longueur d'un trottoir en face d'un chantier, d'une cour ou d'une habitation, pour donner accès aux voitures, et dont les extrémités se relèvent comme celles d'un bateau`` (Jossier 1881). Il est interdit de stationner devant un bateau (Rob. Suppl.1970).
III.− P. métaph. et/ou au fig.
A.− Emplois métaph. :
12. L'Angleterre est un bateau immense où tout le monde frotte les cuivres. Morand, Londres,1933, p. 167.
SYNT. Échouer son bateau (De Gaulle, Mémoires de guerre, 1959, p. 124); être embarqué avec ses contemporains dans un même bateau (L. Daudet, Au temps de Judas, 1920, p. 167); le bateau politique (Alain, Propos, 1931, p. 1024). ,,Le « bateau boulangiste! » Dans l'argot le plus récent, cela s'entend de deux façons. Un « bateau » c'est une équipe; les équipes, les générations se succèdent comme les bateaux de la Compagnie sur la Seine`` (Barrès, L'Appel au soldat, 1897, p. 449).
Loc. fam.
1. Être encore tout étourdi du bateau. ,,N'être pas remis des fatigues d'un long voyage, ou du trouble causé par un événement fâcheux`` (Guérin 1892).
2. Il n'en vient que deux en trois bateaux. ,,Se dit ironiquement des personnes que l'on vante ou qui se vantent d'une manière outrée, à qui l'on donne ou qui se donnent une importance exagérée`` (Nouv. Lar. ill.). ,,De telles personnes sont si considérables qu'il faut trois bateaux pour en porter deux`` (Littré). Arriver, débarquer, venir en trois, en quatre bateaux. [En parlant d'un animé ou d'un inanimé] Arriver avec un apparat extraordinaire, arriver en se donnant une importance ridicule :
13. [M. Vernier :] − (...) croyez-vous que nous n'avons pas le droit de nous moquer d'un monsieur qui débarque en quatre bateaux à Vouvray pour nous demander nos capitaux, sous prétexte que nous sommes des grands hommes, des peintres, des poëtriaux... Balzac, L'Illustre Gaudissart,1834, p. 46.
3. Iron. Être arrivé par le dernier bateau. ,,Ne pas être au courant des habitudes, comme quelqu'un qui vient de débarquer`` (Lar. Lang. fr.). Être du dernier (« du plus récent ») bateau. ,,Être au courant de ce qui est à la mode`` (Dub.). Son effort d'être du bateau en avant, d'être avec les jeunes (E. et J. de Goncourt, Journal,1893, p. 477).Être du même bateau. ,,Être de la même coterie, du même caractère, etc.`` (Lar. 20e). Être de l'/d'un autre bateau. ,,Être d'une autre génération, d'un autre caractère`` (Nouv. Lar. ill.). [Notamment en matière d'art, de litt., de philos.] Être arriéré (cf. A. Bruant, Dict. fr.-arg., 1905, p. 168).
Argot
Faire le bateau. ,,Se dit de deux joueurs qui s'entendent ensemble pour faire perdre ceux qui parient contre un de leurs affidés (On dit aussi faire une galiote ou une gaye)`` (Lar. 19e, Lar. 20e).
Faire (un) bateau. ,,Abuser d'une femme à plusieurs : tout le monde embarque, et celui qui emmène la victime en un lieu écarté est le « batelier », le « remorqueur »`` (Esn. 1966, s.v. barlu, d'apr. Nouguier, Notes manuscrites interfoliées au Dict. de Delesalle, 1900, p. 30).
B.− Fam. Idée qui a trop souvent servi, et de ce fait dévalorisée. C'est un vieux bateau. Synon. lieu commun.
Emploi adj. [En parlant d'une formule, etc.] Rebattu, banal. Cette idée-là, c'est un peu bateau (Rob. Suppl. 1970). Phrases bateau, sujets bateaux (Gilb. 1971).
Prononc. : [bato]. Enq. : /bato/.
Étymol. ET HIST. − 1. 1138 batel « embarcation dont on se sert principalement sur les rivières » (Gaimar, L'Estorie des Engles, 442, éd. Hardy-Martin, I, 1888 : De nostre nef meison feimes : Par un batel ben guarisimes, Dunt nostre pere ala pescher) forme attestée jusqu'au xves. (M. Mantellier, Gloss. des documents de l'hist. [...] des marchands [...] de Loire, 1869, p. 12); ca 1220 bateau (G. de Coincy, St Boniface, éd. Boman, 651); 2. 1841 p. métaph. plais. arg. « gros et large soulier » (La correctionnelle ds Larch. Suppl. 1880). Dér. en -ĕllus (-eau*) de l'agn. bat « bateau » 1121-22 (S. Brendan, éd. Suchier, 600 dans T.-L.), terme rare, encore attesté au début du xives. dans le domaine norm. sous la forme du lat. médiév. battus, Du Cange t. 1, p. 606c; ce même Du Cange cite la forme dial. bat en usage à Saint-Malo au sens de « bateau »; le suff. a ici moins de valeur diminutive qu'il n'a pour fonction de donner plus de corps au monosyllabe. L'agn. (de même que l'a.nord., NED; Brüch dans R. Ling. rom., 1926, pp. 85-86) est empr. à l'ags. bat, 891 (O. E. Chron. − Parker Ms. − dans NED, s.v. boat. Le fr. a été empr. par les autres lang. rom. (REW3, no985).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 3 162. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 805, b) 5 080; xxes. : a) 4 735, b) 5 483.

BATEAU2, subst. masc.

Fam. ou pop. Mensonge, mystification, plaisanterie. Un amusant bateau, des bateaux invraisemblables, homériques; monteur de bateaux :
1. Mes grandes joies, ce sont des chahuts à Loule, à Océana, des bateaux aux bizuths! ... Alain-Fournier, Correspondance[avec Rivière], 1905, p. 207.
Monter un bateau à qqn
A.− Duper quelqu'un, lui en faire accroire. Synon. conduire, mener (qqn) en bateau, monter le bateau (à qqn) :
2. Quant à Séménoff (...) il servait de tête de Turc à Paul Arène, qui lui montait de formidables bateaux. L. Daudet, Fantômes et vivants,1914, p. 67.
3. − (...) Non, il s'agit d'un don, tout simplement un don. − On ne donne pas comme ça des sommes pareilles. Un don de qui? − J'ai promis le secret, dit Luc. − À qui? dit Henri avec un sourire. Allons, tu me mènes en bateau; le généreux donateur, ça ne prend pas. S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 233.
Rem. ,,La var. [de monter un bateau] mener en bateau est plus particulièrement usitée chez les voleurs dans un sens... donner le change, chercher à égarer la justice en lui faisant prendre une fausse piste`` (L. Rigaud, Dict. de l'arg. mod., 1881, p. 31). Cf. aussi L. Rigaud, Dict. de l'arg. mod., 1881, p. 248, pour l'expr. meneur en bateau, de sens correspondant. ,,Certains criminels ont réussi à mener en bateau la justice pendant des mois entiers`` (G. Grison, Paris horrible et Paris original, 1882, p. 198).
SYNT. (var.) Conter un bateau (Bruant 1901, p. 315). Pousser un bateau. ,,Mentir, inventer une histoire, dans le même argot [des faubouriens]`` (A. Delvau, Dict. de la lang. verte, 1866, p. 405). Faire aller en bateau. ,,Trimballer quelqu'un et le remettre toujours au lendemain`` (Ch. Virmaître, Dict. d'arg. fin-de-siècle, 1894, p. 110). Faire monter en bateau. ,,Duper`` (Ch.-L. Carabelli, [Lang. pop.]). Monter en bateau. ,,Croire à une plaisanterie, être dupé`` (Id., [Lang. fam., Lang. pop.]).
B.− Fatiguer quelqu'un par une plaisanterie (une affirmation, une question) trop prolongée ou trop répétée (cf. Nouv. Lar. ill. et Lar. 20e).
Être bateau. Être ennuyeux. C'que t'es bateau quand t'es soûl! (Esn.1966).
Prononc. : [bato]. Enq. : /bato/.
Étymol. ET HIST. − 1866 arg. « mystification » notamment dans des expr. : poussées de bateaux (Delvau, Dict. de la lang. verte, s.v. poussée : [...] se dit [...] d'une chose vantée d'avance et trouvée inférieure à sa réputation, ainsi que de toute besogne ridicule et sans profit. On dit mieux : Une belle poussée de bateaux); 1867 monter un bateau (Id., ibid., p. 396); 1872 mener un bateau (Larch.). Prob. même mot que l'a. fr. bäastel, bastel « instrument d'escamoteur », p. ext. « escamotage », ca 1220 (G. de Coincy, Mir. Vierge, éd. Poquet, 491, 102 dans T.-L. : Aus bâastiaus ou un gien seroient bien demi jor droit) dont le dér. bateleur* a pu influencer le sens de bateau « mystification », d'orig. obsc.; peut-être à rapprocher de l'a. fr. baiasse « servante » (baastel aurait signifié à l'orig. « marionnette »), d'orig. pré-i.-e., v. bagasse et bachelette (cf. FEW t. 23, p. 139). Le syntagme mod. monter un bateau, empr. aux saltimbanques (avec monter au sens de « organiser, mettre sur pied », cf. monter un coup) répond à jouer des bateaux (xive-xves. dans Gdf.), v. Sain. Sources, p. 464-65. La loc. mener en bateaumener se rattache au sémantisme « promener qqn » au sens de « lui donner le change », est issue du croisement de promener avec monter un bateau (Guiraud, Cah. Lexicol. t. 16, p. 74), avec contamination probable de bateau1.
BBG. − Duch. 1967, § 11, 48, 55, 64. − Gottsch. Redens. 1930, p. 261, 264, 265, 323. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 127. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 212. − Guiraud (P.). Mél. d'étymol. arg. Cah. Lexicol. 1970, t. 16, no1, p. 74. − Kemna 1901, p. 47, 81, 99. − Sain. Lang. par. 1920, p. 173, 179, 400.

Wiktionnaire

Nom commun 1

bateau \ba.to\ masculin

  1. (Navigation) Construction, ouvrage flottant, parfois submersible, destiné à la navigation fluviale et maritime, et pouvant transporter des personnes ou des marchandises, souvent muni d’un gouvernail, et propulsé par la force humaine (barque, canoë…), le vent (bateau à voile) ou par propulsion mixte ou motorisée.
    • Le mât de flèche plie sous l’effort et à sec de toile, le bateau roule terriblement. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • La viticulture auvergnate fut à son apogée vers le milieu du XIXe siècle. […] Les bateaux qui descendaient l’Allier emportaient des vins d’Auvergne jusqu’à Paris. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Le bureau d’Halifax de Atlas Shipping était chargé de noliser les bateaux par vingt ou quarante à la fois. La contrebande était transportée, sur ces navires, de Saint-Pierre au Canada et aux États-Unis. — (Jean-Pierre Andrieux, La Prohibition... Cap sur Saint-Pierre et Miquelon, traduit de l'anglais par Georges Poulet, Ottawa : Éditions Leméac, 1983, page 171)
    • J’étais un grand bateau descendant la Garonne
      Farci de contrebande et bourré d’Espagnols
      Les gens qui regardaient saluaient la Madone
      Que j’avais attachée en poupe par le col.
      — (Léo Ferré, Le Bateau espagnol)
  2. (Par métonymie) Son contenu, sa cargaison.
    • Bateau de sel, de foin, de bois, etc.
  3. Partie surbaissée d’une bordure de trottoir destinée à faciliter son franchissement par des véhicules.
    • S. se gara sur le bateau, empêchant les voitures d’entrer ou de sortir. — (Katherine Pancol, Les Yeux jaunes des crocodiles, LdP, page 123)
  4. Chaussures larges, faites pour supporter la pluie.
    • C’est le contrefort qui m’a écorché le talon… Mes autres souliers s’en allaient, et j’ai eu la bêtise, à Reims, d’acheter ceux-ci, qui me chaussaient bien. J’aurais dû choisir des bateaux. — (Émile Zola, La Débâcle, 1892.)
  5. (Héraldique) Meuble représentant une embarcation dans les armoiries. Il s’agit d'un terme générique dont la représentation n’est pas vraiment fixée. Il est généralement représenté de profil, proue à dextre. Il se blasonne comme le navire. À rapprocher de drakkar, flobard, gabarot, galère, navire, nef et vaisseau.
    • Écartelé : au premier d’or au manteau gonfaloné d’azur chargé d’une épée du champ, au deuxième de gueules à la chapelle campanée d’argent, ouverte et ajourée de sable, au troisième de gueules au bateau de sable, habillé et flammé d’argent, au quatrième d’or à la grappe de raisin de gueules, tigée et feuillée de sinople, qui est de la commune de Brem-sur-Mer de Vendée → voir illustration « armoiries avec un bateau »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BATEAU. n. m.
Embarcation de dimension variable dont on se sert sur les rivières et sur la mer. Bateau plat. Bateau à quille. Bateau à voiles. Bateau à vapeur. Bateau à roues. Bateau à hélice. Bateau couvert. Bateau ponté. Bateau de sauvetage. Bateau de pêcheur ou de pêche. Passer une rivière en bateau. Aller en bateau. Conduire un bateau. Cette rivière porte bateau dès sa source. Pont de bateaux. Voyez PONT. Par extension, Bateau de sel, de foin, de bois, etc., Charge de sel, de foin que porte un bateau. Par analogie, Lit en bateau, Lit dont la forme ressemble à celle d'un bateau.

Littré (1872-1877)

BATEAU (ba-tô) s. m.
  • 1Sorte de barque dont on se sert ordinairement sur les rivières, mais aussi sur la mer. Bateau plat, bateau de pêcheur. M. le prince était dans un bateau, Sévigné, 152. Il ne passe plus aucun bateau sous les ponts, Sévigné, 13.

    Bateau de sauvetage, bateau pour secourir les naufragés.

    Bateau-poste, bateau qui fait le service de la poste.

    Bateau à vapeur, bateau mû par la vapeur.

    Pont de bateaux, pont fait de bateaux attachés les uns aux autres et recouverts de planches.

    Familièrement être encore tout étourdi du bateau, n'être pas encore remis de ses fatigues, de son trouble, de son chagrin. Estrées parla le premier ; Tallard, étourdi du bateau, s'embarrassa ; je sentis qu'il se tirerait mal d'affaire, je l'interrompis, Saint-Simon, 478, 218.

    On dit ironiquement à ceux qui vantent trop quelque personne : il n'en vient que deux en trois bateaux, c'est-à-dire de telles personnes sont si considérables, qu'il faut trois bateaux pour en porter deux.

    De là l'expression : arriver en trois, en quatre bateaux, c'est-à-dire arriver en se donnant une importance ridicule. Votre serviteur Gille Tout fraîchement en cette ville… Arrive en trois bateaux exprès pour vous parler, La Fontaine, Fab. IX, 3.

  • 2Bateau de selle, à Paris, grand bateau plat et couvert, ayant, le long de chaque bord, des bancs sur lesquels les blanchisseuses lavent le linge, ainsi dit parce que la selle est un petit banc dont se servent les blanchisseuses.
  • 3Ce que contient un bateau. Bateau de sel, de foin, de charbon de terre.
  • 4Lit en bateau, lit dont le devant et les montants de la tête et des pieds dessinent une courbe analogue à celle d'un bateau.
  • 5Menuiserie d'un corps de carrosse.
  • 6Petit ustensile de table qui est en forme de bateau et dans lequel on sert des hors-d'œuvre. Je me jette aux pieds de Mme d'Argental, et je la remercie du bateau qui parera la table de Tronchin, Voltaire, Lett. d'Argental, 4 août 1762.
  • 7Disposition d'un terrain, d'une couche ou d'un filon en très petit bassin.

HISTORIQUE

XIIe s. Batas et barges, mainte galie estant, Ronc. p. 121. En un batel ainz jur [avant le jour] saint Thomas s'en entra, Th. le mart. 50. En deus batiaus [il] les fist Saine passer ; Gautiers est outre li gentils et li ber, Il et Berniers qui tant fait à loer, Raoul de C. 194.

XIIIe s. Lors prist li dus de Venise un batel, et manda erramment as barons de l'ost que… , Villehardouin, LXXX. Et li Venicien commencierent à envoier chevaus et palefrois en lor batiaus, de ceux qu'il avoient en la ville pris et conquis, Villehardouin, ib.

XIVe s. Ils voient les Englois qui cuidoient entrer Es nés et es bastiaux pour la mer traverser, Guesclin. 18721.

XVIe s. Que le terme qui va devant Volontiers regist le suivant : La chanson fut bien ordonnée, Qui dit : M'amour vous ai donnée ; Et du bateau est estonné, Qui dit : m'amour vous ai donné, Marot, III, 58. (Marot donne ici le précepte d'accorder le participe passé avec le nom, quand le nom précède ; amour, comme on sait, était féminin).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BATEAU. Ajoutez :
8Bateau de loch, voy. LOCH.
9En batellerie, mémoire du bateau, nom du bail par lequel le propriétaire de bateaux loue son bateau à un tiers. Attendu… que le sieur R… a loué aux sieurs V… frères, à un prix, durée et conditions déterminés, le bateau la Stéphanie dont il était propriétaire ; attendu que, si ces accords n'ont pas été complétés et ratifiés par le bail connu, en matière de batellerie, sous la dénomination de mémoire du bateau, Jug. du Trib. civ. de Lyon, dans Gaz. des Trib. 23 mars 1876, p. 289, 4e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bateau »

(Nom 1, adjectif) (XIIIe siècle) De l’ancien français batel, du vieil anglais bat, ou du vieux norrois bátr ; apparenté à boat en anglais, Boot en allemand, båd en danois, d’un radical germanique *baitaz (en), issu de l’indo-européen *bʰeyd- (en) (« briser, fendre »). Bateau a remplacé nef, terme désormais vieilli et poétique, issu du latin navis.
(Nom 2) (1866) En ancien français bastel (« instrument d’escamotage »). Probable rétroformation d’après bateleur (« escroc, manipulateur habile ») rapproché de batelier → voir batellerie, « métier de batelier », « métier de bateleur ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. baiteà ; provenç. batelh ; anc. catal. batell ; espagn. batel ; portug. bote ; ital. batello, battello, batto. L'étymologie est à la fois germanique : anglo-sax. bat ; angl. boat ; anc. nord, bâtr ; et celtique : kymri, bâd ; irl. bàd. Batel est un diminutif ; le primitif est conservé dans l'italien batto, et le bas-latin batus. Dans l'ancien français, au singulier, li batels, li batiaus au nominatif, le batel au régime ; au pluriel, li batel au nominatif, les batels, les batiaus au régime.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bateau »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bateau bato

Évolution historique de l’usage du mot « bateau »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bateau »

  • C'est le pilote qui voit loin qui ne fera pas chavirer son bateau. De Aménémopé
  • Le seigneur est le bateau, les gens ordinaires l’eau : l’eau porte le bateau ou le fait chavirer. De Proverbe chinois
  • La nature apprend à l’homme à nager lorsqu’elle fait couler son bateau. De Saït Faïk Abasiyanik / Un point sur la carte
  • Les dettes sont comme des rats sur un bateau sans chat... ça dévore un bateau en un rien de temps. De Pierre Djada Lacroix / La Troisième Marche
  • Celui qui a inventé le bateau a aussi inventé le naufrage. De Lao-Tseu
  • Quand la mer est tranquille, chaque bateau a un bon capitaine. De Proverbe suédois
  • Celui qui ne sait pas manoeuvrer un bateau déteste les méandres du fleuve. De Proverbe chinois
  • Quand le bateau est au milieu du fleuve, il est bien tard pour réparer l’avarie. De Proverbe chinois
  • Dans un bateau qui navigue à contre-courant, qui n’avance pas recule. De Proverbe chinois
  • Nous ramons tous sur le même bateau. De Zénobios
  • Une seule fente peut couler un bateau. De Proverbe chinois
  • Stationnement : attire les papillons devant un bateau. De Max Favalelli
  • Il est bon de nager près du bateau. De Proverbe allemand
  • Lorsque l'eau monte, le bateau fait de même. De Proverbe japonais
  • L'homme seul ne pourra mettre le bateau à la mer. De Proverbe swahili
  • Enfoui à environ 50 cm sous terre dans un tumulus recouvrant une sépulture viking, le bateau de Gjellestad, du nom de la localité où il repose dans le sud-est du royaume, avait été détecté en 2018 grâce à un radar à pénétration de sol. , Un bateau viking déterré en Norvège
  • «Comme une noix de coco au milieu de l’océan, mon petit bateau suit les vagues mais ne les subit pas. » , Sur un mini-bateau de 4 mètres, Yann Quenet est arrivé à Tahiti | La Dépêche de Tahiti
  • Station balnéaire aux pieds du massif des Maures, Cavalaire-sur-Mer est appréciée pour ses plages et sa douceur de vivre méditerranéenne. Marchés provençaux, fêtes traditionnelles et sable fin, toutes les conditions sont réunies pour des vacances agréables. En couple, en famille ou entre amis·es, partez explorer la côte varoise différemment : en bateau. Comment faire, quelles précautions prendre et où louer votre bateau à Cavalaire-sur-Mer, Generation Voyage vous dit tout. GenerationVoyage, Location de bateau à Cavalaire-sur-Mer : comment faire et où ?
  • Avec ses nouveaux ouvrages à rire… qui rassemblent de courtes nouvelles, des billets d’humeur, et jeux littéraires qui plaisent à toute la famille, l’auteur régional atypique Guy Mothe revient ce samedi 27 juin dès 10 heures à la Librairie "Le bateau livre" 17 Pl. Nationale, pour ses derniers écrits qui conviennent même à ceux qui n’aiment pas lire ! C’est le cas du "Jardin des mots drôles" et "Les Jongleurs de mots – Tome II" paru fin 2019 qui comprends des définitions détournées du dictionnaire, exemple : "Accumulateurs : organes toujours bien chargés chez les humains car il faut éviter de les avoir à plat !" Cet inconditionnel de Boby Lapointe, Pierre Dac, Raymond Devos… connu dans les salons du Tarn & Garonne pour "Bestiaire Loufoque" et "Sous la lune de crocodile" qui plaisent aux ados comme aux adultes en exploitant tous les paradoxes "Peut-on faire partie des forces de l’ordre, lorsque l’on est désordonné ?" ladepeche.fr, Montauban. Guy Mothe revient à la Librairie "Le bateau livre" - ladepeche.fr
  • Durant 20 minutes, il a tourné autour de la baleine avec son bateau. , Un bateau croise la route d'une baleine à bosse au large de Dieppe | Les Informations Dieppoises
  • La Ciotat abrite tous type de bateaux, du plus petit au plus gros. De ce fait, vous pouvez y louer toutes sortes d’embarcation, du bateau sans permis aux somptueux yachts, en passant par le voilier de collection. Il est aussi possible de louer un bateau à La Ciotat pour aller pêcher en mer. GenerationVoyage, Location de bateau à La Ciotat : comment faire et où ?

Images d'illustration du mot « bateau »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bateau »

Langue Traduction
Anglais boat
Espagnol barco
Italien barca
Allemand boot
Portugais barco
Source : Google Translate API

Synonymes de « bateau »

Source : synonymes de bateau sur lebonsynonyme.fr

Bateau

Retour au sommaire ➦

Partager