Voisinage : définition de voisinage


Voisinage : définition du Wiktionnaire

Nom commun

voisinage \vwa.zi.naʒ\ masculin

  1. Proximité d’un lieu à l’égard d’un autre.
    • Je regrette, pour notre établissement, le voisinage de ce volcan en activité. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Enfin, dans le voisinage des côtes, l’hydrographie de l'Arctique ou de l'Antarctique est incomplète ou nulle ; […]. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Par extension) Lieu situé à proximité d'un autre.
    • Mais il refusa une seconde fois, préférant suivre ses compagnons partout où ils iraient que de rester seul par une pareille nuit et dans un semblable voisinage. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Aucune route frayée ne sillonnait le voisinage, et, pour atteindre notre heureuse retraite, il fallait repousser le feuillage de milliers d'arbres forestiers […]. — (Edgar Poe, Éléonora, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
  3. Espace, lieu ou région qui se trouve à faible distance du point considéré, qu'il soit ou non habité.
    • Les Gamo sont numériquement majoritaires mais on les voit rarement; isolés dans leurs voisinages éloignés, à cinq ou six cents mètres au-dessus de la vallée, ils descendent rarement au marché central. — (Jacques Bureau, Les Gamo D'Éthiopie : Étude du système politique, Paris : Société d'éthnographie, 1981, p. 6)
  4. (Par extension) Proximité d'un événement.
    • Le pays de Vaud , de tout temps français par ses habitudes, ses mœurs, son caractère, son commerce, ses besoins, son langage, conspirait, à la faveur du voisinage de la révolution, pour s'affranchir de l’oligarchie bernoise. — (« Mémoires de Napoléon, chap. 2 : Politique du Directoire », dans les Mémoires pour servir à l'histoire de France sous Napoléon, écrits à Sainte-Hélène par les généraux qui ont partagé sa captivité, vol. 6, écrit par le général comte de Monthelon, Paris : chez Firmin Didot père et fils & Bossange frères , Berlin : chez G. Beimer, 1825, p. 48)
  5. Ensemble des personnes voisines.
    • […], les Magistrats d’un même voisinage ont, en général, l’habitude de se réunir régulièrement dans la ville la plus proche, soit tous les quinze jours, soit même chaque jour de marché ; […]. — (Anonyme, Angleterre. - Administration locale, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Cette « ville à la carte », moins déterminée par la proximité spatiale que par les préférences et les capacités de déplacement des individus, s’affranchirait des relations de voisinage au profit de relations sociales électives et déterritorialisées ([…]), diminuant le poids traditionnel du quartier, […]. — (« Pratiques citadines : entre îlot et réseau », chap. 5 de Quand la ville se ferme: quartiers résidentiels sécurisées, ouvrage collectif sous la direction de Guénola Capron, Éditions Bréal, 2006, p. 114)
  6. (En particulier) Ensemble des rapports existant entre les personnes habitant à proximité les unes des autres ; comportement des voisins.
    • Mais vous savez mieux que moi comme il convient d'agir... seulement ne craignez pas qu'il y ait aucune communication ce soir entre ce M. de la Morinière et Lopès; et si demain, au jour, le gentilhomme se plaignait du voisinage, on s'excuserait sur la nécessité et on le conduirait ailleurs. — (Élie Berthet, « Le Gentilhomme verrier », dans L'Écho des feuilletons: recueil de nouvelles, légendes, anecdotes, épisodes, etc., 27e année, Paris : chez les éditeurs, 1866)
    • Un conflit de voisinage de longue date a dégénéré ce vendredi 20 mars à Bouglon dans le Lot-et-Garonne. Trois personnes ont été tuées par balle. — (Maeliss Innocenti, « Lot-et-Garonne : un conflit de voisinage dégénère, trois morts », le 21/03/2020, sur le site de la chaîne de radio RTL (www.rtl.fr))
  7. (Par ellipse) (Police) Enquête auprès du voisinage.
    • Dans l’attente d’une réquisition du procureur leur permettant de perquisitionner, il pense avoir correctement dispatché les membres de son groupe : son adjoint ici même pour le voisinage, deux flics en route vers les rédactions où travaille Hugues Vallès et le dernier consigné à la PJ, avec mission d’identifier puis de contacter l’opérateur téléphonique et le fournisseur d’accès Internet du suspect.— (Martial Caroff, ’’Layla’’, Paris, Archipel, 2012)
  8. (Médecine) Proximité d’une partie du corps.
    • Mais , dans certains cas , il est bien difficile de distinguer une poche hydatique d'une tumeur formée par la distension de la vésicule biliaire , d'une masse encéphaloïde , et surtout d'un kyste développé dans le voisinage du foie , dans l’épiploon gastro-hépatique par exemple. — (Dictionnaire des dictionnaires de médecine français et étrangers, sous la direction du docteur Fabre, Paris : au bureau de la Gazette des Hôpitaux, 1840, vol. 4, p. 246)
  9. (Sciences) Proximité d’un repère.
  10. (Topologie) Voisinage d'un point x dans un espace topologique : partie contenant un ouvert auquel appartient ce point x.
    • On peut également définir un voisinage de x0 de la manière suivante : le sous-ensemble ν de R est un voisinage du réel x0 si ν contient un intervalle ouvert contenant X0. — (Stéphane Balac & ‎Frédéric Sturm, Algèbre et analyse: cours de mathématiques de première année avec exercices, Presses polytechniques & universitaires romandes, 2003, note 18, p. 110)
    • Par convention, l'ensemble vide est un ouvert de C. Son complémentaire dans C est donc un fermé de C, autrement dit C est un fermé de C. Nous avons vu que C est voisinage de chacun de ses points ; c'est donc un ouvert de C. — (Stéphane Balac & ‎Laurent Chupin, Analyse et algèbre: cours de mathématiques de deuxième année avec exercices, Presses polytechniques & universitaires romandes, 2008, p. 165)
  11. (Littérature) (Au pluriel) Choses qui sont rapprochées, rassemblées.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voisinage : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VOISINAGE. n. m.
Proximité d'un lieu à l'égard d'un autre. Le voisinage de la forêt, des montagnes. C'est un voisinage fort désagréable. Il se dit, par extension, des Lieux situés à proximité. Il demeure dans le voisinage. La grêle a désolé tout le voisinage. Il se dit aussi de l'Ensemble des personnes voisines. Tout le voisinage est accouru. Il est bien avec tout son voisinage.

Voisinage : définition du Littré (1872-1877)

VOISINAGE (voi-zi-na-j') s. m.
  • 1 Terme collectif. Les voisins. Ah ! je devais du moins lui jeter son chapeau… Faire au larron d'honneur crier le voisinage, Molière, Sgan. 16. Il est, parbleu ! grand jour ; déjà de leur ramage Les coqs ont réveillé tout notre voisinage, Regnard, le Joueur, I, 1.

    Les lieux voisins. La grêle a désolé tout mon voisinage. C'est une chose, à mon gré, très curieuse que les procès-verbaux faits juridiquement concernant tous les morts qui étaient sortis de leurs tombeaux pour venir sucer les petits garçons et les petites filles de leur voisinage, Voltaire, Dic. phil. Vampires. Je compte avec impatience les minutes qui s'écoulent jusqu'à mon retour dans ma patrie, ou du moins à son voisinage, Rousseau, Lett. à Vernes, 4 avr. 1757.

  • 2Proximité d'une localité, d'une personne, d'une chose, à l'égard d'une autre. Le voisinage du chemin de fer donne de l'importance à cette ville. C'est le voisinage de la lune qui fait paraître cet astre aussi gros que le soleil. L'amour du repos, de la solitude, le désir d'être oublié pour mourir en paix, me font redouter de me rapprocher des grandes villes où mon voisinage pourrait réveiller une sorte d'attention qui fait mon tourment, Rousseau, Lett. à M. de Mirabeau, Corresp. t. II, p. 103, dans POUGENS. Le voisinage de deux nations actives et industrieuses causait de vives inquiétudes aux Espagnols, Raynal, Hist. phil. x, 7.

    Fig. Les pénitences du P. Bourgoing l'ont souvent avancé dans le voisinage de la mort, comme pour la lui faire observer de près, Bossuet, Bourgoing. Rien n'est si dangereux pour le vrai et ne l'expose tant à être méconnu, que l'alliage ou le voisinage de l'erreur, D'Alembert, Œuv. t. I, p. 186.

  • 3 Fig. Analogie. La ressemblance du cri de cet émerillon du P. du Tertre avec le cri de notre crécerelle est encore un autre indice du voisinage de ces espèces, Buffon, Ois. t. II, p. 66.

HISTORIQUE

XIIe s. Maint bien m'a fait icil bon sire ; Li visnages le sait bien dire, Quele vie j'i al menée, Gautier D'Arras, Ille et Galeron.

XIIIe s. Et [une femme qui avait les yeux malades] aloit par soi, ja soit ce que ele veist malvesement, à l'eglise et par le visnage, Miracles St Loys, p. 175. Et cil dudit païs sont nostre proisme [nos prochains], par reson de voisinage et de nascion [naissance], Beaumanoir, Prologue.

XIVe s. Mais, sachiés, de cheste okoison Le blamoit moult tous ses vinages, Jean de Condé, t. II, p. 2.

XVIe s. Pour troubler tout un voisinage, Il ne fault point d'autre furie, Du Bellay, J. VII, 48, verso. Il y avoit tousjours entre ces deux citez, à cause de leur voisinage, quelques hargnes et quelques querelles à demesler, Amyot, Démosth. 25.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « voisinage »

Étymologie de voisinage - Littré

Voisin ; wallon, voizineg ; provenç. vesiage. L'ancienne langue disait aussi voisinetet, et, au XVIe siècle, le voisiné.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de voisinage - Wiktionnaire

(1240) De l’ancien français voisinage, venant du latin vicinalis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « voisinage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
voisinage vwazinaʒ play_arrow

Citations contenant le mot « voisinage »

  • Pas de vacances pour les gendarmes. Leurs interventions sur les conflits de voisinage et tapages nocturnes sont en recrudescence depuis le début de l'été. France Beu a suivi la compagnie de Montbrison dans la soirée de vendredi à samedi. France Bleu, Montbrison : les interventions des gendarmes en augmentation sur les tapages et incivilités
  • Si vous estimez que vous êtes victime d’un trouble du voisinage, deux possibilités s’offrent à vous. LeLynx.fr, Barbecue et voisinage : quelles sont les règles à respecter ?
  • Conflits de voisinage: faites valoir vos droits! NotreTemps.com, Bruits de voisinage, comment réagir?
  • Le samedi 25 juillet, alors qu’il reçoit des amis chez lui, rue Pasteur, un homme d’une cinquantaine d’années entend qu’on frappe à sa fenêtre, vers 2 h 30 du matin. En s’approchant, il reconnaît son voisin accompagné d’un inconnu et leur ouvre la porte. S’en suit alors une discussion houleuse au sujet de problèmes de voisinage, sans motif précis, sur fond d’alcool. Le voisin finit par envoyer un coup de poing dans la figure du quinquagénaire. L’inconnu qui l’accompagne poignarde ensuite quatre fois la victime au sol, une fois à l’abdomen et trois fois dans la cuisse. La Voix du Nord, Harnes: poignardé à quatre reprises pour un différend de voisinage
  • Barbecue, tondeuse, piscine et autres nuisances : comment mettre fin aux troubles excessifs de voisinage ? Franceinfo, C'est ma maison. Faire cesser des troubles de voisinage
  • Un problème de voisinage est un problème auquel on demande à son voisin de pallier. De Marc Escayrol / Mots et grumots
  • Aucune chose n'est réelle en soi. Elle naît du voisinage des autres. De Jean O'Neil / Les hirondelles

Images d'illustration du mot « voisinage »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « voisinage »

Langue Traduction
Corse vicinariu
Basque auzoa
Japonais ご近所
Russe окрестности
Portugais vizinhança
Arabe حي
Chinois 邻里
Allemand gegend
Italien quartiere
Espagnol barrio
Anglais neighborhood
Source : Google Translate API

Synonymes de « voisinage »

Source : synonymes de voisinage sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « voisinage »


Mots similaires