La langue française

Quartier

Sommaire

  • Définitions du mot quartier
  • Étymologie de « quartier »
  • Phonétique de « quartier »
  • Citations contenant le mot « quartier »
  • Images d'illustration du mot « quartier »
  • Traductions du mot « quartier »
  • Synonymes de « quartier »

Définitions du mot « quartier »

Trésor de la Langue Française informatisé

QUARTIER1, subst. masc.

A. −
1. [Le compl. du n., explicité ou non, désigne une chose concr.] Une des quatre parties égales d'un tout (synon. quart);partie importante d'un tout (synon. bloc, morceau, pièce, portion, tranche).Couper une pomme en quatre quartiers (Ac.).Un quartier de visage caché par son mouchoir qu'elle tient en compresse (Gide,Caves, 1914, p. 690).V. boucher2ex. 6, fendre A 1 ex. de Van der Meersch:
1. ... des rives de terre croulante, où des quartiers de gazon avaient roulé, rongés par le travail des eaux... Moselly,Terres lorr., 1907, p. 172.
SYNT. Quartier de bœuf, de chevreuil, de mouton, d'oie; quartier de jambon, de lard, de viande; quartier de fromage; quartier de roche, de rocher.
Bois de quartier. ,,Bois à brûler fendu en quatre`` (Ac.).
Vieilli, littér. [Le compl. du n., explicité ou non, ne désigne pas une chose concr.] Ce dernier quartier de l'adolescence où de petites choses font de grandes joies et de grandes misères (Balzac,Début vie, 1842, p. 341).Mes confrères légistes (...) ont des procédés pour reconnaître les responsabilités pleines et celles auxquelles il manque un ou plusieurs quartiers (A. France,Hist. comique, 1903, p. 160).
2. En partic.
a) Vieilli
α) Morceau de terre. Synon. lopin.Quartier de terre, de vigne. Qu'il se vende un quartier de pré, c'est un paysan qui l'achète (Courier,Lettres Fr. et Ital., 1816, p. 878).
β) Durée de trois mois. Synon. trimestre.Mais peut-être aurai-je plus de fonds, le dernier quartier de l'année, et je ne pourrais mieux les employer (Chateaubr.,Corresp., t. 4, 1823, pp. 165-166).
En partic. Durée de trois mois de service auprès d'un roi. Les officiers du roi servaient par quartier. Cet officier est de quartier ou en quartier (Ac.).Le Duc avait, outre son commandement, une charge à la Cour, où il venait, en laissant, pendant son quartier, le commandement à un maréchal-de-camp (Balzac,Langeais, 1834, p. 232).
P. méton. Montant trimestriel d'une rente, d'un revenu. Payer par quartiers; toucher ses quartiers. Il vit le ministre, reçut un quartier d'avance de ses appointements (Stendhal,L. Leuwen, t. 3, 1836, p. 419).Votre mère s'est fait, depuis l'an 1814, adresser régulièrement les quartiers de l'usufruit qui lui est échu dans la succession du colonel Héricourt (Adam,Enf. Aust., 1902, p. 374).
b) Division naturelle d'un fruit. Quartier d'orange. Chair à la nuance d'un quartier de mandarine (Toulet,Nane, 1905, p. 138).
c) Premier, dernier quartier (de la lune). Première, dernière des quatre phases de la lune, pendant lesquelles on voit la moitié de sa face. Être au premier, au dernier quartier (de la lune). La lune, à son dernier quartier, toute penchée sur le côté, (...) répandait (...) cette lueur mourante et blafarde qu'elle nous jette chaque mois, à la fin de sa résurrection (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Amour, 1886, p. 739).Une lune échancrée, une lune de dernier quartier gravissait l'horizon, une lune rouge (Pergaud,De Goupil, 1910, p. 24).
P. méton. Synon. de croissant2.Un quartier de lune d'argent sur un ciel rose (Goncourt,Journal, 1895, p. 847).S'il y avait de la lune, nous repartirions presque aussitôt; mais le dernier quartier se lèvera très tard (Gide,Retour Tchad, 1928, p. 903).
d) Littér., vieilli. Quart du corps humain. Brisez mon corps! Déracinez mes membres! Dépecez-moi et fixez mes quartiers aux portes des villes (Claudel,Tête d'Or, 1901, 3epart., p. 283).
Mettre en quartiers. Écarteler. L'enquête (...) eut lieu dans le plus grand secret (...). On ne connaît que le jugement qui ne se fit pas attendre. Tsykler et Sokovine furent condamnés à être mis en quartiers (Mérimée,Hist. règne Pierre le Gdds Journal des savants, 1868, p. 15).
Se mettre en quatre quartiers. Synon. vieilli de se mettre en quatre*.Je me mettrais en quatre quartiers pour lui, pour son service (Ac.).
3. Spécialement
a) ANAT. ANIMALE. Partie latérale du sabot d'un cheval. Le quartier de dedans. Le quartier de dehors. Les quartiers doivent être égaux en hauteur, autrement le pied serait de travers (Ac.).
Faire quartier neuf. ,,Se dit d'un cheval dont un des quartiers tombe (...) et se trouve remplacé par un autre quartier qui croît`` (Ac.).
b) ARCHIT. Quartier tournant. ,,Les marches qui sont dans l'angle d'un escalier et qui tournent autour du noyau`` (Ac.).
c) BOUCH. Chacune des quatre parties à peu près égales d'une carcasse. Deux quartiers de devant et deux quartiers de derrière (HabaultAgric.1983).
Cinquième quartier. Synon. de issues (v. issue D 1).Tout ce qui ne fait pas partie de la carcasse constitue le cinquième quartier (Villemin1975).
d) ÉQUIT. Chacune des parties latérales d'une selle où s'appuient les cuisses du cavalier. Les quartiers d'une selle (Ac.).
e) HABILL. (chauss.). Partie arrière, chacune des parties arrière d'une chaussure, d'une pantoufle enveloppant le talon. Pantoufle, savate sans quartier. [Le duc de Lévis] s'était abonné aux savates, parce que, disait-il, il avait une blessure au talon qui l'empêchait de relever les quartiers de son soulier (Mmede Chateaubr., Mém. et lettres, 1847, p. 74).Sa jambe (...) pendait en l'air; et la mignarde chaussure, qui n'avait pas de quartier, tenait seulement par les orteils à son pied nu (Flaub.,MmeBovary, t . 2, 1857, p. 114).V. galoche ex. 1.
f) HÉRALD. Chacune des parties de l'écu écartelé. La dalle qui couvre Rubens (...) porte les armes orgueilleuses qu'il se composa lui-même: le lion belge, le cor d'Espagne, les deux roses d'Angleterre, le lis de France, un royaume pour chaque quartier (Michelet,Journal, 1840, p. 344).Les armoiries (...) dont les quartiers s'étaient remplis (...) de toutes les seigneuries que (...) cette illustre maison [de Guermantes] avait fait voler à elle de tous les coins de l'Allemagne, de l'Italie et de la France (Proust,Guermantes 1, 1920, p. 14).V. écusson A ex. de T'Serstevens.
P. méton., au plur. Quartiers (de noblesse). Degré d'ascendance noble. Avoir huit, seize quartiers de noblesse. L'accent indigné d'un vrai marquis dont on contesterait les quartiers (Ponson du Terr.,Rocambole, t. 4, 1859, p. 314).Des salons où comptaient avant tout la fortune et les quartiers de noblesse (Beauvoir,Mém. j. fille, 1958, p. 37).V. présenter 1reSection II ex. de L'Hist. et ses méth. et 3eSection I B 2 a α ex. de Philos.
Au fig. Distinction, qualité. Acquérir, gagner ses quartiers de noblesse. Cette grande raison qui trouva dans Descartes et dans Kant ses titres et ses quartiers (Nizan,Chiens garde, 1932, p. 215).
g) MAR., vx. Quartier de réduction. ,,Carton de forme carrée (...) dont la surface est divisée par un grand nombre de petites lignes (...) [et d']arcs décrits du sommet de l'angle qui représente le centre d'un cercle`` (Will. 1831), servant à établir la route d'un navire. Les coffres des matelots, les étuis de mathématiques, les octants, les compas, les quartiers de réduction (Chateaubr.,Fragm. Génie, 1800, pp. 198-199).
B. − Partie d'une ville ayant une physionomie propre, une certaine unité. La maison (...) était située dans le quartier élevé, noble et solitaire de la ville (Lamart.,Nouv. Confid., 1851, p. 23).Renée s'était d'abord réjouie que leur maison fût si calme, et leur quartier si éloigné du centre (Arland,Ordre, 1929, p. 382):
2. Nous irons demain, voulez-vous, dans des quartiers lointains, dans ces quartiers bizarres où l'on voit vivre les pauvres gens. J'aime les vieilles rues de misère. A. France,Lys rouge, 1894, p. 21.
SYNT. Quartier excentrique, extérieur, perdu; quartier animé, désert, paisible; quartier bourgeois, pauvre, populaire, populeux, résidentiel, riche; les bas, les beaux quartiers; quartier juif, noir, occidental, indigène; quartier commerçant; quartier des affaires, du centre, de la gare; les différents quartiers d'une ville.
Quartier latin. [Avec une majuscule à l'init. et p. ell. de latin, le Quartier] On le revit comme autrefois (...) un paquet de livres et de revues sous le bras, errer par le Quartier, sous les galeries de l'Odéon, au quai Voltaire (A. Daudet,Rois en exil, 1879, p. 472).Mais (...) revenons bien vite au Quartier, cette fois rue de Vaugirard (Verlaine,Souv. et fantais., 1896, p. 176).
Quartier réservé/de plaisir, des femmes. Partie d'une ville réservé à la prostitution. La terre avait été longtemps pour lui un lieu de passage où on devenait libre et où il y avait des femmes; (...) dans les quartiers de plaisir, on faisait tout plier devant ses caprices et sa force (Loti,Mon frère Yves, 1883, p. 235).De voir les hommes souhaiter l'amour, tu leur as bâti des quartiers réservés (...) où toutes les femmes se vendent (Saint-Exup.,Citad., 1944, p. 797).
[Avec un déterm. indiquant la dénom. d'un quartier] Aux confins du quartier Saint-Denis et du quartier des Halles, à l'angle de la rue Mauconseil et de la rue Française (Brasillach,Corneille, 1938, p. 85).Ces rues qui traversent (...) le boulevard de Port-Royal et qui unissent le quartier Mouffetard au quartier Broca et au quartier de la Santé (Nizan,Conspir., 1938, p. 83).
[Avec l'art. déf.] Partie d'une ville considérée du point de vue du voisinage. Habiter le quartier; les gens, les habitants du quartier; passer dans le quartier. Le Coq-Faisan, restaurant bourgeois connu dans le quartier (Maupass.,Bel-Ami, 1885, p. 354).Si vous êtes dans le quartier demain midi, M. Maigret, j'aurai certainement des renseignements au sujet de la petite (Simenon,Vac. Maigret, 1948, p. 82).
Loc. adj. De quartier. Qui n'est fréquenté que par les habitants d'une partie d'une ville. Bal, bibliothèque, boutique, commissariat, école, restaurant de quartier; commissions (extra-municipales) de quartier; commerçant, médecin de quartier. Je ne te parle ni des équipes à demi professionnelles, (...) ni des petits clubs de quartier, genre patronage (Montherl.,Olymp., 1924, p. 301).Des cinémas de quartier, dont les prix sont modérés (Arland,Ordre, 1929, p. 317).
P. méton. Les habitants d'une partie d'une ville. Être la fable du quartier. Le quartier a les yeux sur moi, les gens qui réussissent ont des jaloux, des envieux! (Balzac,C. Birotteau, 1837, p. 161).Il la voyait en la nommant, sa rue de la Gaîté (...). C'est là que tout le quartier parle, s'amuse et se nourrit (Benjamin,Gaspard, 1915, p. 18).
C. −
1. Le plus souvent au plur. Campement, cantonnement d'une troupe. Établir, prendre ses quartiers. [Les régiments nationaux] ne pourront, en temps de paix, être en quartier à plus de trente lieues du chef-lieu de leur département (Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 382).Napoléon, entrant avec les Maréchaux: (...) Moscou est à nous (...) que chacun établisse son quartier dans la partie de la ville qui lui plaira (Dumas père, Napoléon, 1831, iii, 1, p. 68).
Quartier(s) d'hiver. Campement, cantonnement d'une troupe pour l'hiver. Établir, prendre ses quartiers d'hiver; être en quartier(s) d'hiver; mettre ses troupes en quartier(s) d'hiver. Napoléon avait l'intention de fixer ses quartiers d'hiver sur les bords de la Vistule (Sand,Hist. vie, t. 2, 1855, p. 137).
Quartier général (abrév. Q.G.). Lieu où sont installés un général et son état-major; p. méton., état-major d'un général. Ordres du quartier général. Le quartier général (...) avait des raisons de craindre une très prochaine attaque allemande (Romains,Hommes bonne vol., 1938, p. 262).Nos officiers de liaison auprès des quartiers généraux observaient que l'offensive allemande provoquait dans les états-majors de l'inquiétude, sinon du désarroi (De Gaulle,Mém. guerre, 1959, p. 144).P. ext., souvent fam. Lieu où quelqu'un est habituellement établi, lieu habituel de réunion. Le vestibule de la Scala (à Milan) est le quartier général des fats; c'est là que se fabrique l'opinion publique sur les femmes (Stendhal,Rome, Naples et Flor., t. 1, 1817, p. 94).Quel pèlerin que ce Guillaume (...) il roulait partout; mais ce pont près du moulin, c'était son quartier général (Pourrat,Gaspard, 1930, p. 162).
Grand(-)quartier(-)général/grand quartier (abrév. G.Q.G.). Lieu où sont installés un généralissime et son état-major; p. méton., état-major d'un généralissime. Ordres du grand quartier général. Conférence réunie au grand-quartier-général des armées alliées (Foch,Mém., t. 2, 1929, p. 122).Après tout, c'est au grand quartier de décider si nous sommes en présence d'un début d'offensive principale, ou seulement d'une opération latérale (Romains,Hommes bonne vol., 1938, p. 29).
Rem. On relève qq. ex. de quartier(-)général pour grand quartier général. Voici la maison qui a été le dernier quartier général de Napoléon (Goncourt, Journal, 1858, p. 545). L'acte [de la capitulation allemande totale] est signé au quartier-général du commandant en chef occidental (De Gaulle, op. cit., p. 176).
P. ext., au plur. Lieu où quelqu'un réside, se trouve souvent. Un vieux marchand de friture (...) chez qui beaucoup de bourgeois venaient manger du poisson frit, surtout, je crois, depuis que Carmen y avait pris ses quartiers (Mérimée,Carmen, 1847, p. 41).Thérapia et Buyukdéré, les lieux « select » élus par les six ambassades pour leurs quartiers d'été (Farrère,Homme qui assass., 1907, p. 29).Les Roumains (...) sont (...) nomades et mystérieux, échappant au temps comme à l'espace. On les surprend ici dans leurs quartiers d'hiver; puis ils reprennent la route au printemps, ancestralement (Morand,New-York, 1930, p. 212).
2. Caserne d'une troupe à cheval et p. ext., cantonnement où des troupes sont casernées. Quartier de cavalerie, de dragons; balayer la cour du quartier. Deux uhlans côte à côte qui rentraient au quartier (Maupass.,Contes et nouv., t. 2, Père Milon, 1883, p. 215).Quand ils passèrent la grille du quartier, l'homme de garde présenta les armes (...). Dans un coin de la caserne, le capitaine montra tout un groupe d'hommes mêlés (Benjamin,Gaspard, 1915, p. 12).V. bougon1ex. 3, harnais A 3 ex. de Farrère.
Chien de quartier. V. chien1et adjudant ex. 1.
Avoir quartier libre. Ne pas être de service, pouvoir quitter le quartier. Wazemmes, qui, de six à neuf, avait quartier libre, se mit à la disposition de son patron pour ces heures-là (Romains,Hommes bonne vol., 1938, p. 183).
3. P. anal.
a) Vieilli. Partie d'un établissement scolaire réservé à un groupe particulier d'élèves. Le collège était divisé en trois quartiers distincts: les grands, les moyens, les petits; chaque quartier avait sa cour, son dortoir, son étude (A. Daudet,Pt Chose, 1868, p. 69).Dans chaque quartier de lycée se trouve une petite bibliothèque composée d'après l'âge des élèves (Barrès,Déracinés, 1897, p. 19).
Maître de quartier. Synon. de surveillant* d'étude/d'internat.Un jour, le maître de quartier (...) le condamna [Napoléon, à Brienne] à porter l'habit de bure (Stendhal,Napoléon, t. 2, 1842, p. 42).
b) Partie d'une prison réservée à un groupe particulier de détenus. Quartier des condamnés à mort, des femmes, des mineurs; quartier de haute surveillance. Le mitard, le quartier des isolés (L'Est Républicain, 18 sept. 1985, p. 6).
Rem. Région. (Belgique). ,,Petit appartement`` (Baet. 1971, p. 357). On peut trouver partout à Bruxelles des affiches intitulées « Quartier à louer », de même que dans les petites annonces des journaux (ibid.).
Prononc. et Orth.: [kaʀtje]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Quatrième partie d'un tout. 1. ca 1100 quarter « quatrième partie de l'écu » (Roland, éd. J. Bédier, 3867: lur escuz de quarters); 2. a) ca 1225 hérald. (Durmart le Galois, éd. J. Gildea, 7433: escus [...] A un vermel quartier luisant); b) 1665 p. ext. généal. « degré de descendance noble » (Boileau, Satires, V, 72, éd. A. Cahen: fournir deux fois seize quartiers); 1718 quartiers de noblesse (Ac., s.v. seize); 1844 fig. (Balzac, Modeste Mignon, p. 283: il n'y a que les femmes dont les quartiers de noblesse commencent à Noé); 3. 1229 « quart d'une aune » (G. Espinas et H. Pirenne, Rec. de doc. rel. à l'hist. de l'industr. drapière en Flandre, II, 2126ds De Poerck t. 2, p. 160); 4. dernier quart xives. « espace de trois mois pendant lequel on est de service chez le roi ou un grand seigneur » (Froissart, Chroniques, éd. S. Luce, t. 5, p. 125: il prendoient bien le service un quartier d'an ou deux ou trois); 5. mil. xves. « solde trimestrielle » (Chansons du xves., éd. G. Paris, p. 143: on nous a rongné noz quartiers); 6. 1539 astron. dernier quartier de la lune (Est., s.v. lune); 1636 premier quartier de lune (Monet, s.v. lune). II. Partie d'un tout, morceau A. 1. ca 1150 quartier « partie, portion de territoire » (Charroi Nîmes, éd. D. Mc Millan, 99: de sa terre me dorroit un quartier); 2. a) ca 1462 milit. « cantonnement » (Cent nouvelles nouvelles, éd. F. P. Sweetser, XXX, 54: chacun print son quartier [ici p. métaph.]); 1494-95 (Roman de Jehan de Paris, éd. E. Wickersheimer, p. 35: au quartier de Jehan de Paris); b) 1668 quartier d'hiver « lieu où sont installées les troupes pendant l'hiver » (La Fontaine, Fables, l. II, fable 8, 53); 1688 plur. (Mmede Sévigné, Corresp., 3 nov., éd. R. Duchêne, t. 3, p. 387); c) 1713 quartier général (A. Hamilton, Mém. de la vie du comte de Grammont, chap. III, p. 27); 1835 p. méton. « les officiers qui composent l'état-major général » (Ac.); 1812 grand quartier général (Mozin-Biber); 1801 quartier général p. ext. « lieu habituel de réunion » (Crèvecœur, Voyage, t. 3, p. 131); d) 1938 expr. avoir quartier libre (Romains, Hommes bonne vol., p. 183); 3. ca 1470 milit. quartier de sauveté « endroit où des assiégés pouvaient se retirer en toute sûreté après avoir abandonné la place aux assiégeants » (G. Chastellain, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, t. 1, p. 279: choisir quartier de sauveté autre part); 1611 quartier « guerre « douce » au cours de laquelle les soldats étaient faits prisonniers et rançonnés » (Cotgr.); mil. xviies. expr. donner quartier « accorder la vie sauve » (Perrot d'Ablancourt, Tacite, 457 ds Littré, § 24: ils ne donnoient point de quartier); 1647 être sans quartier « être sans pitié » (Rotrou, Don Bernard de Cabrère, I, 1); 1651-57 point de quartier « pas de pitié! » et faire quartier (Scarron, Roman comique ds Rich. 1680); 4. 1480 « partie d'une ville » (G. Coquillard, Droits nouveaux, 223 ds Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 140: elle est du quartier des Billettes); 1674 p. méton. « les habitants d'une partie de la ville » (Boileau, Lutrin, I, 223 ds Œuvres compl., éd. Ch. H. Boudhors, p. 130); 5. ca 1485 a cartier « à l'écart » (Mistere Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 21853: tiron nous ung peu a cartier); 6. 1834 « partie d'une prison » (Magasin pittoresque, p. 392: chambres du quartier des détenus politiques). B. 1. Fin xiies. quartier « partie d'une chose, d'un ensemble » (Moniage Guillaume, éd. W. Cloetta, 3036: en sa main tint un levier de quartier); 2. déb. xives. bouch. « partie d'un animal » (Isopet, II, XI, éd. J. Bastin, t. 1, p. 53: Un Chien [...] portoit Un quartier de mouton); 3. 1577 cordonn. « partie d'une chaussure » (Mém. de la Sté des Antiquaires du Centre, 1882, p. 203: les quartiers [des souliers] de bonne vache); 4. 1690 « partie de cuir qui forme chacun des côtés d'une selle » (Fur.). Dér. de quart*; suff. -ier*. Cf. lat. médiév. quarterium « le quart d'une ville » (1117 ds DEI, s.v. quartière) et quarterium anni « le quart d'une année » (1259 ds Du Cange).

QUARTIER2, subst. masc.

Vx ou littér. [Sans art.] Vie sauve. Synon. grâce, merci, miséricorde.Donner, faire quartier (à qqn). Si les Français avaient refusé quartier dans la chaleur de l'assaut, personne ne les aurait blâmés (Stendhal, Napoléon, t. 1, 1842, p. 40).Le feu roulant des troupes régulières leur fit bientôt perdre toute envie de se battre. On les vit jeter leurs drapeaux et leurs armes; ils demandèrent quartier (Mérimée, Hist. règne Pierre Le Gdds Journal des savants, 1868, p. 93).
Au fig. Grâce, miséricorde. Ne disputons plus, je vous demande quartier (Ac.).Si cette innocence ne désarme pas la critique, il n'y a plus de quartier à espérer pour personne (Courier,Lettres Fr. et Ital., 1810, p. 813).
Ne pas faire quartier, ne faire aucun/nul quartier. Ne faire aucun prisonnier, massacrer tout le monde. Les Français vendirent chèrement leur vie (...) les Turcs ne leur faisaient nul quartier et ne songeaient point à les prendre (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 195).La colère de la bourgeoisie menacée (...) ne fit aucun quartier. Les insurgés furent abattus comme des malfaiteurs (Bainville, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 172).
Pas/point de quartier. « Pas de quartier! » C'était le mot d'ordre des deux côtés. Partout (...) on ne voyait que (...) des tas de morts, et point de blessés (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 266).Allons, morbleu! Tue! Point de quartier (Claudel, Raviss. Scapin, 1952, p. 1335).
Au fig. Ne pas accorder grâce, miséricorde (à quelqu'un). Ce créancier ne fait point de quartier à ses débiteurs (Ac.).Ton bon sens éternel à rien ne fait quartier (Augier, Jeunesse, 1858, p. 341).
Vieilli. Sans quartier. Sans pitié. Et l'ire des bourreaux n'est pas même assouvie Par ces monceaux de morts égorgés sans quartier (Pommier, Républ., 1836, p. 31).M. Delécluze est surtout un critique de beaux-arts (...) qui est très-consciencieux, assez bienveillant pour les personnes, sans quartier sur les principes (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 3, 1862, p. 79).
Prononc. et Orth. V. quartier1. Étymol. et Hist. V. quartier1.
STAT.Quartier1 et 2. Fréq. abs. littér.: 4 817. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 240, b) 8 454; xxes.: a) 6 580, b) 8 381.

Wiktionnaire

Nom commun

quartier \kaʁ.tje\ masculin

  1. Quart, une des quatre parties plus ou moins égales d'un tout.
    • Veux-tu un autre quartier de pomme?
    • Le pis de la vache comporte quatre quartiers.
  2. Division naturelle de certains fruits.
    • Un quartier d'orange, de pamplemousse.
  3. (Exploitation forestière) Bois fendu.
    • Les arbres, tiges et branches que l'on convertit en bois de feu sont découpés, partie en bûches de rondin ou de quartier, partie en rames destinées à entrer dans les fagots. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 163)
  4. Partie importante d'un tout.
    • Des gigues de chevreuil, des quartiers de marcassin parvenaient dans leurs offices et les dames agréaient les honneurs du pied. — (Danielle Gallet, Madame de Pompadour: ou le pouvoir féminin, Fayard, 1985)
  5. (Vieilli) Contrée.
    • Dans les autres pays on forme les cafeteries en semant la cerise en pépinière ou mieux à demeure, si le quartier est pluvieux. — (« Café », dans le Dictionnaire du commerce et de l'industrie, Bruxelles : à l'imprimerie de A. Cauvin, 1837, vol. 1, page 414)
  6. Partie d'une ville ayant une personnalité, une physionomie propre, une certaine unité.
    • La maison […] était située dans le quartier élevé, noble et solitaire de la ville — (Lamartine, Nouv. Confid., 1851, page 23)
    • En outre, tous les cafés, tous les mastroquets étincelaient de lumière, ce qui est rare dans ce quartier éloigné de Paris, surtout à une heure si tardive. — (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Ici, c'est le quartier des dentellières […] ; elles font marcher leurs langues tout autant, sinon plus, que leurs fuseau : c'est un papotage sans fin. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)
    • Du devoir pour les municipalités d'assainir les quartiers insalubres des villes manufacturières. — (Emile Bères, Les classes ouvrières: moyens d'améliorer leur sort sous le rapport du bien-être matériel, 1836, chap.7)
    • Mais New York ne copiait aucun peuple pour le désordre et le gâchis de son administration intérieure, un désarroi, grâce auquel des quartiers entiers échappaient à toute loi, devenaient impénétrables aussitôt que des batailles et des tueries de rue à rue y éclataient. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 210 de l’éd. de 1921)
  7. (En particulier) (Absolument) Quartier à problèmes, mal fréquenté.
  8. (Littéraire) Pitié, miséricorde, vie sauve.
    • Les ennemis acharnés qui combattent les uns contre les autres avec tous les raffinements de la barbarie ne demandent et n’accordent pas de quartier. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • La plupart des assiégés résistèrent jusqu’au dernier moment ; peu d’entre eux demandèrent quartier, nul ne l’obtint. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  9. (Astronomie) Phase de la lune.
    • Ah! lorsque les filles s'intéressent aux marguerites, aux pleines lunes et aux quartiers, […], l'amour est proche, la chute n'est pas éloignée. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  10. (Héraldique) Division d'un écu.
    • Nous portons de gueules à une bande de sable chargée de quatre besants d’or, et à chaque quartier une croix d’or patriarcale, avec un chapeau de cardinal pour cimier et les fiocchi pour supports. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  11. (Militaire) Caserne.
    • 8ème Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine (8ème RPIMa) Quartier Fayolle à Castres.
  12. (Au pluriel) (Militaire) Campement, cantonnement d'une troupe.
    • Les soldats prirent leurs quartiers d’hiver au nord de la ville.
  13. (Cordonnerie) Partie du soulier qui couvre le talon lorsqu’on est chaussé, et à laquelle sont attachées les oreilles qui servent à attacher la boucle.
    • Elle était chaussée de petits souliers de satin blanc, sans quartier, à talons très hauts. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
  14. Drapeau avec 4 quartiers (sens vexillologique)
    (Vexillologie) Zone d’un drapeau couvrant un quart de la surface. Chacun des quartiers est identifié par sa position en partant du guindant, en longeant le haut avant de passer à la ligne suivante. À rapprocher de canton.
    • Le drapeau du Panama est composé de quatre quartiers. → voir illustration « drapeau avec 4 quartiers »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

QUARTIER. n. m.
La quatrième partie de certains objets. Un quartier de veau. Un quartier d'agneau. Le quartier de devant, de derrière d'un mouton. Un quartier de poire. Couper une pomme en quatre quartiers. Bois de quartier, Bois à brûler fendu en quatre. Fig. et fam., Je me mettrais en quatre quartiers pour lui, pour son service, Il n'y a rien que je ne ferais pour l'obliger. On dit aujourd'hui par ellipse : Je me mettrais en quatre pour lui. Il s'est mis en quatre.

QUARTIER se dit, par extension, des Portions d'un tout qui n'est pas divisé exactement en quatre parties. Un quartier de pain, de gâteau, d'orange. Un quartier de vigne. Un petit quartier de terre. Quartier de lard, Grande pièce de lard du dos du porc. Quartiers de pierre, Gros morceaux de pierre. On dit aussi : Des quartiers de roche. En termes d'Architecture, Quartier tournant, Les marches qui sont dans l'angle d'un escalier et qui tournent autour du noyau. Quartier de soulier, La pièce ou les deux pièces de cuir qui environnent le talon. En termes de Sellerie, Les quartiers d'une selle, Les parties sur lesquelles les cuisses du cavalier portent et reposent.

QUARTIER, en termes d'Art vétérinaire, désigne Chacune des parois latérales du sabot du cheval. Le quartier de dedans. Le quartier de dehors. Les quartiers doivent être égaux en hauteur, autrement le pied serait de travers. Ce cheval fait quartier neuf, se dit d'un Cheval dont un des quartiers tombe pour quelque cause que ce soit et se trouve remplacé par un autre quartier qui croît.

QUARTIER se dit aussi d'Une des divisions administratives de certaines villes. La ville de Paris est divisée en quatre-vingts quartiers : il y a quatre quartiers par arrondissement. Le quartier de la Cité, le quartier Saint-Honoré. Commissaire du quartier, de quartier. Il se dit aussi de Certaines parties d'une ville qui ne correspondent pas exactement à des divisions administratives, mais qui ont leur vie et leur physionomie propres. Le quartier latin. Le quartier de l'Étoile. Il se dit encore d'une Certaine étendue de voisinage. J'habite un quartier fort tranquille. Nous demeurons dans le même quartier. Médecin de quartier, Médecin qui pratique surtout dans son voisinage.

QUARTIER se dit, par extension, de Tous ceux qui demeurent dans un quartier. Tout le quartier était en rumeur. Fam., Il est la fable du quartier, On ne fait que parler de lui, pour s'en moquer, dans tout le voisinage.

QUARTIER, en termes de Guerre, désigne l'Endroit, le bâtiment dans lequel une troupe de cavalerie ou d'artillerie est casernée. Le quartier du 30e d'artillerie, du 3e dragons. Quartier de cavalerie. Aller au quartier. Loger au quartier. Il désigne aussi le Campement ou le cantonnement d'un corps de troupes, et le Corps de troupes lui-même. Un quartier de cavalerie. Quartier d'hiver, Lieu où on loge les troupes pendant l'hiver. L'armée va prendre ses quartiers d'hiver. Quartier général, Lieu où est établi le général qui commande une armée. L'état-major loge au quartier général. On nomme aussi Quartier général la Réunion des officiers qui composent l'état-major général. Le quartier général arrive ici demain. Il fait partie du quartier général. On dit de même Grand quartier général, pour le Lieu où est établi le général en chef et pour la Réunion des officiers qui composent son état-major. Mettre l'alarme au quartier, donner l'alarme au quartier, Avertir les troupes qui composent le quartier que l'ennemi approche et qu'elles aient à se tenir sur leurs gardes. Fig. et fam., Mettre l'alarme au quartier, donner l'alarme au quartier, Débiter quelque nouvelle qui donne de l'inquiétude à ceux qu'elle intéresse. On dit de même : L'alarme est au quartier, On est fort inquiet dans cette maison, dans cette famille, dans cette société. Cette expression vieillit.

QUARTIER se dit encore de la Vie sauve que l'on accorde à un soldat, à une personne que l'on a à sa merci. Demander quartier. Donner quartier. Ne point faire de quartier, ne point faire quartier. Point de quartier. Sans quartier. Fig. et fam., Demander quartier, Demander grâce, demander de n'être pas traité rigoureusement. Ne point faire de quartier, Traiter rigoureusement. Ce créancier ne fait point de quartier à ses débiteurs. Cette femme est si médisante, qu'elle ne fait de quartier à personne. Il vieillit.

QUARTIER se dit, dans les Collèges, des Différentes salles où les écoliers étudient et font leurs devoirs. Le quartier de première, de seconde, de troisième, etc. Il se disait aussi de l'Espace de trois mois qui fait la quatrième partie de l'année; on ne l'employait guère qu'en parlant de Certaines personnes qui s'acquittaient tour à tour de certaines fonctions. Les officiers du roi servaient par quartier. Cet officier est de quartier ou en quartier. Il se disait aussi de Ce qui se paie de trois mois en trois mois pour les loyers, pensions, rentes, gages, etc. Il doit deux quartiers de son loyer. On lui doit deux quartiers de sa pension. Retrancher un quartier. On dit aujourd'hui Terme ou Trimestre plutôt que Quartier.

QUARTIER se dit encore de la Quatrième partie du cours de la lune. Premier quartier, Moment où la lune est au quart de son cours, à partir de la nouvelle lune. Dernier quartier, Moment où elle est aux trois quarts de son cours.

QUARTIER désigne, en termes de Blason, la Quatrième partie d'un écusson écartelé. Il porte au premier quartier de gueules, au second quartier d'argent, etc. Il se dit aussi des Parties d'un grand écusson qui contient des armoiries différentes, quoiqu'il y en ait plus de quatre. Ce prince porte dans ses quartiers les armes de plusieurs royaumes et de plusieurs souverainetés. Franc-quartier, Le premier quartier de l'écu qui est à la droite du côté du chef et qui est moins grand qu'un vrai quartier d'écartelure. D'azur à deux mains d'or, au franc-quartier échiqueté d'argent et d'azur.

QUARTIER, en termes de Généalogie, se dit de Chaque degré de descendance dans une famille noble, tant en ligne paternelle qu'en ligne maternelle. On ne pouvait être reçu dans ce chapitre sans prouver seize quartiers.

Littré (1872-1877)

QUARTIER (kar-tié ; l'r ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des kar-tié-z éloignés) s. m.

Résumé

  • 1° La quatrième partie de certains objets.
  • 2° En boucherie, poids en quatre quartiers. En tannerie, dresser un cuir de quatre quartiers.
  • 3° Nom de divers instruments d'observation.
  • 4° La quatrième partie d'une aune.
  • 5° Ce qu'on paye de trois mois en trois mois.
  • 6° La quatrième partie du cours de la lune.
  • 7° Portion d'un tout qui n'est pas divisé exactement en quatre parties.
  • 8° Quartiers de pierre.
  • 9° Quartier, dans les arts de construction.
  • 10° Quartier de soulier.
  • 11° Quartier, dans le langage des vétérinaires.
  • 12° Certaines parties d'une ville.
  • 13° Au plur. Environs, en parlant des provinces et de la campagne.
  • 14° En termes de guerre, le bâtiment dans une ville où une troupe est casernée.
  • 15° Le campement ou le cantonnement d'un corps de troupes.
  • 16° Quartier d'hiver.
  • 17° En termes de marine, quartier des classes.
  • 18° Endroit désigné pour quelque chose, comme logement des veneurs, des chiens.
  • 19° Résidence.
  • 20° Dans les colléges, salle d'étude.
  • 21° Espace de trois mois, quart d'année.
  • 22° Chaque degré de descendance en une famille noble.
  • 23° La quatrième partie d'un écusson écartelé ; franc-quartier.
  • 24° Vie sauve ou traitement favorable fait aux vaincus.
  • 25° En architecture, quartier tournant.
  • 26° Morceau de métal laminé. Peau qui doit être ajoutée à un soufflet.
  • 27° Franc-quartier, dans une ardoisière.
  • 28° À quartier, à part.
  • 1La quatrième partie de certains objets. Un quartier de mouton, de pomme. L'attaquer [un chien], le mettre en quartiers, Sire loup l'eût fait volontiers, La Fontaine, Fabl. I, 5. Leurs complices ajoutaient qu'ils avaient assassiné la Dupin par son ordre [de Lesage], qu'ils l'avaient coupée en quartiers, et jetée dans la rivière, Voltaire, Louis XIV, 26.

    Son corps a été mis en quartiers, en quatre quartiers, se dit d'un supplicié dont on expose les membres en différents endroits. Frère Oldecorn et frère Garnet furent mis en quartiers à Londres pour la fameuse conspiration des poudres, Voltaire, Facéties, Balance égale.

    Fig. Je me mettrais en quatre quartiers pour lui, ou, par ellipse, je me mettrais en quatre pour lui, c'est-à-dire il n'y a rien que je ne fisse pour lui. Si je ne les refuse, il me faut mettre en quatre, Corneille, l'Illusion, III, 3.

  • 2 Terme de boucherie. Poids des quatre quartiers, poids net d'un animal abattu, c'est-à-dire poids des parties débitables par le boucher.

    Terme de tanneur. Dresser un cuir de quatre quartiers, le plier en prenant les quatre pieds.

    Le dresser des quatre faux quartiers, le plier des quatre coins, un peu en biaisant.

  • 3 Terme de marine. Quartier de réduction, carton gradué dont on se sert pour réduire les routes obliques, c'est-à-dire celles dont la direction n'est ni un méridien ni un parallèle à l'équateur. Le quartier de réduction n'est plus d'usage que sur quelques petits navires de commerce ; partout ailleurs on le remplace par des tables calculées d'avance, Legoarant

    Quartier sphérique, instrument nautique à l'aide duquel, connaissant la latitude du lieu et la déclinaison du soleil, on trouve l'heure de son lever, de son coucher, etc. Le quartier sphérique est également abandonné, et on lui substitue de même l'emploi des tables.

    Quartier de réflexion, voy. OCTANT.

    Quartier anglais, synonyme de quart de nonante.

  • 4La quatrième partie d'une aune (acception vieillie). Un quartier d'étoffe. Un quartier de ruban. Plus de coiffures élevées jusqu'aux nues… les princesses ont paru de trois quartiers moins hautes qu'à l'ordinaire ; on fait usage de ses cheveux, Sévigné, 15 mai 1691.
  • 5Ce qu'on paye de trois mois en trois mois pour loyers, rentes, pensions. Il doit deux quartiers de son loyer. Il a mangé d'avance un quartier de sa pension. Plus pâle qu'un rentier à l'aspect d'un arrêt qui retranche un quartier, Boileau, Sat. III. Il [Richelieu] fut obligé de retrancher trois quartiers d'arrérages que le roi devait aux rentiers de l'hôtel de ville, Voltaire, Hist. parl. LIII.

    Il se dit quelquefois de la demi-année lorsqu'il s'agit de payements. On n'a pas encore payé le premier quartier des rentes sur l'État.

  • 6La quatrième partie du cours de la lune. Tout change dans votre pays à chaque quartier de lune, Voltaire, Lett. M. de la Carpe, 25 oct. 1777. Les astronomes disent alors que la lune est dichotome, c'est-à-dire coupée par le milieu ; cette phase s'appelle aussi le premier quartier… le 22e jour, la lune est de nouveau dichotome, c'est ce qu'on nomme le dernier quartier, Delambre, Abr. astron. 14e leçon.
  • 7Portion d'un tout qui n'est pas divisé exactement en quatre parties. Un quartier de gâteau. Un quartier d'orange. Coupant un morceau de viande qu'il met sur un quartier de pain, La Bruyère, Théophr. IX. On emploie six et jusqu'à huit bœufs dans les terrains fermes et surtout dans les friches qui se lèvent par grosses mottes et par quartiers, Buffon, Bœuf.

    Un quartier de terre, un champ d'une certaine étendue. Tu nous étales quelques quartiers de terre que tes parents ont possédés auprès de Besançon, Voltaire, Mél. litt. Lett. à Nonotte.

    Bois de quartier, bois à brûler fendu en quatre.

    Échalas de quartier, échalas faits de bois de chêne fendu, par opposition à ceux de bois blanc.

    Quartier de lard, grande pièce de lard tirée de dessus un cochon.

  • 8Quartiers de pierre, gros morceaux de pierre dont une ou deux font la charge d'une charrette à quatre chevaux.

    On dit de même : quartier de rocher, quartier de marbre. La ville est ornée d'édifices superbes ; d'énormes quartiers de marbre forment son enceinte, Barthélemy, Anach. ch. 76.

    Absolument. J'y écris maintenant cette lettre sur un quartier que les glaces ont détaché du rocher voisin, Rousseau, Hél. I, 26.

    Quartiers de pierre, se dit aussi des pierres de taille dont il y a un certain nombre au mètre cube.

  • 9Dans l'art des constructions, donner quartier à une pièce de bois ou à une pierre de taille qui repose sur un plan horizontal par une de ses faces, c'est la faire tourner autour d'une des arêtes adjacentes, de manière à la faire reposer sur une des faces perpendiculaires à la première.

    En stéréotomie, c'est effectuer les constructions graphiques à l'aide desquelles la pièce de bois ou la pierre de taille se trouvera représentée dans sa nouvelle position.

    Ancien terme de marine. Chacune des trois parties en lesquelles les charpentiers partageaient un navire en construction.

  • 10Quartier de soulier, la pièce ou les deux pièces de cuir qui environnent le talon.

    Quartiers d'un habit, les quatre morceaux principaux qui, quand ils sont assemblés, forment le corps et les basques.

    Terme de sellier. Les quartiers d'une selle, les parties sur lesquelles portent les cuisses du cavalier.

  • 11 Terme d'art vétérinaire. Partie latérale tant interne qu'externe du sabot du cheval.

    Faux quartier, le quartier du sabot du cheval dont la corne est inégale, rugueuse, fendillée.

    On dit d'un cheval à qui l'on a coupé ou qui a perdu un des quartiers de la corne, qu'il fait quartier neuf.

  • 12Certaine partie d'une ville. Commissaire du quartier, de quartier. La populace de son quartier tint conseil, Hamilton, Gramm. IX. Ce quartier [le Palais-Royal], qui est à présent un des plus peuplés de Paris, n'était que des prairies entourées de fossés, lorsque le cardinal de Richelieu y fit bâtir son palais, Voltaire, Comm. Corn. Rem. Menteur, II, 5. Il y a des quartiers entiers à Londres qui ne formaient autrefois qu'un seul couvent, et qui sont peuplés aujourd'hui d'un très grand nombre de familles, Voltaire, Mœurs, 134. Les nations, dit Cicéron, devraient ne se regarder que comme les différents quartiers d'une même cité ; la nature a établi une société générale entre tous les hommes, Condillac, Étud. hist. I, 5.

    Aujourd'hui, Paris est divisé en arrondissements, et chaque arrondissement en quatre quartiers.

    Une certaine étendue de voisinage. Un quartier solitaire. Je suis ravie qu'il soit ici ; je voudrais qu'il y pût demeurer, du moins il ne quittera pas le quartier, Sévigné, 462. Ce perruquier superbe est l'effroi du quartier, Et son courage est peint sur son visage altier, Boileau, Lutr. I. Chez des femmes de bien dont l'honneur est entier, Et qui de leur vertu parfument le quartier, Regnard, le Distrait, I, 6. M. de Fontenelle, qui n'a jamais recherché que les habitants de son quartier, me voyait alors fort souvent, Staal, Mém. t. I, p. 295.

    Faire les visites du quartier, faire des visites de quartier, faire visite aux personnes qu'on veut voir parmi celles qui demeurent dans le quartier où l'on vient s'établir.

    C'est le plaisant de son quartier, le plaisant du quartier, se dit de celui qui est regardé dans son quartier comme un homme réjouissant.

    C'est la gazette du quartier, se dit d'une personne qui rapporte toutes les petites nouvelles, toutes les médisances qu'elle entend dire.

    Nouvelles, bruit de quartier, certaines nouvelles, certains bruits qui n'ont guère cours hors du quartier où on les débite. Malebranche disait qu'il ne faisait pas plus de cas de l'histoire que des nouvelles de son quartier, Voltaire, Mél. litt. Observ. mém. Noailles.

    Médecin de quartier, médecin dont la clientèle est circonscrite dans son quartier.

    Tous ceux qui demeurent dans un quartier. Le quartier était en émoi.

  • 13 Au plur. En parlant des provinces et de la campagne, environs, voisinage. Que son bien la plupart n'est point en ces quartiers, Molière, L'Ét. II, 3. Plus d'un savant persiste à croire qu'il n'y avait aucune ville fermée de murailles dans ces quartiers [la contrée de Jéricho], Voltaire, Philos. Bible expl. Josué.

    Il se dit aussi, au pluriel, du voisinage dans une même ville. Une jeune personne qui loge depuis peu en ces quartiers, Molière, l'Av. I, 2. Ville non fermée, où il y a de la troupe en garnison. Être en quartier. Nous tenons garnison en tel endroit, ce n'est pas une place de guerre, ce n'est qu'un quartier.

  • 14 Terme de guerre. Dans une ville, le bâtiment où une troupe est casernée. Quartier de cavalerie, d'infanterie. Il est tombé sur un quartier de huit cents dragons suédois, les a défaits, et a encloué le canon qu'il ne pouvait emmener, Pellisson, Lett. hist. t. II, p. 348.

    Aujourd'hui, quartier se dit d'un local occupé par des troupes à cheval ; le mot caserne est réservé pour le local occupé par des troupes à pied.

  • 15Le campement ou le cantonnement d'un corps de troupes. Il sera en état de prendre des quartiers en Allemagne, et ne manquera de rien pour vivre, Pellisson, Lett. hist. t. II, p. 226.

    Quartiers de campement, les emplacements qu'occupent dans un camp les corps qui le composent, les parcs d'artillerie, des vivres et fourrages, les ambulances, etc.

    Quartiers de cantonnement, différents lieux, comme petites villes, bourgs et villages, à portée les uns des autres, dans lesquels on partage l'armée.

    Le corps de troupes lui-même, qui est campé ou cantonné. Quatre jours après que M. le Prince eut taillé en pièces quatre quartiers de l'armée du roi…, Retz, IV, 125. M. de Luxembourg a assemblé ses quartiers, et son armée est de seize mille hommes ou environ, Pellisson, Lett. hist. t. II, p. 32.

    Quartier de siége, campement sur l'une des principales avenues d'une place que l'on assiège. Veux-tu que nous te menions au quartier de M. de Turenne [au siége d'Arras] ? Hamilton, Gramm. 5.

    Quartier des vivres, le lieu où est logé l'équipage des munitions de bouche.

    Quartiers de fourrage, espèces de quartiers de cantonnement où l'on met les troupes lorsqu'elles ne peuvent pas rester ensemble, au commencement ou à la fin de la campagne, à cause de la disette de fourrage.

    Quartier du roi, quartier impérial, quartier du général, et, plus communément, quartier général, lieu choisi au centre du camp ou de la position, et où est établi le logement du roi ou du général qui commande en chef. Je vais demain au quartier général, Hamilton, Gramm. 3. La plus grande mortification qu'ils eurent fut d'être obligés de le suivre au quartier du roi de Suède, Voltaire, Charles XII, 3. Plusieurs imprudences venaient d'être commises : on ignore par quel ordre, au quartier impérial, on avait osé retenir à leur passage, et pour la garde, plusieurs convois de vivres qui appartenaient à d'autres corps, Ségur, Hist. de Nap. V, 2.

    Le quartier général est aussi la réunion des officiers qui composent l'état-major général. Le quartier général arrive ici demain.

    Quartier d'assemblée, le lieu où les troupes se rendent pour de là marcher en corps, et aussi où les différents corps doivent se rendre toutes les fois qu'il faut prendre les armes, et en cas d'alarme.

    Le quartier d'assemblée est aussi une ville où les soldats d'un corps se rendent pour y passer la revue.

    Mettre l'alarme au quartier, avertir les troupes qui composent le quartier de se tenir sur leurs gardes.

    Fig. Mettre ou donner l'alarme au quartier, débiter quelque nouvelle qui donne de l'inquiétude à ceux qui y ont intérêt.

    On dit de même : l'alarme est au quartier.

  • 16Quartier d'hiver, l'intervalle de temps entre deux campagnes.

    Le lieu où on loge les troupes pendant l'hiver. Voilà tout le Palatinat et quasi tout le Rhin à nous, voilà de bons quartiers d'hi ver, voilà de quoi attendre en repos les résolutions de l'empereur et du prince d'Orange, Sévigné, Lett. à Bussy, 3 nov. 1688. M. de Turenne a bien envie de revenir, et de mettre l'armée où se trouve mon fils dans les quartiers d'hiver, Sévigné, 169. Je ne sais si tout ce que dit Tite Live des suites funestes qu'eurent les quartiers d'hiver passés par l'armée carthaginoise dans cette ville délicieuse [Capoue] est bien juste et bien fondé, Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. I, p. 446, dans POUGENS.

    Fig. La philosophie est entrée en quartier d'hiver ; Dieu veuille qu'on l'y laisse respirer ! D'Alembert, Lett. à Voltaire, 18 oct. 1760.

    Quartier de rafraîchissement, le lieu où des troupes fatiguées vont se remettre pendant que la campagne dure encore. Leur armée [des ennemis] est entre Diest, Malines et Louvain, et ils la vont mettre en des quartiers de rafraîchissements, Pellisson, Lett. hist. t. II, p. 344.

  • 17 Terme de marine. Quartier des classes, se dit de certaines divisions de la population maritime. Les arrondissements maritimes sont divisés en sous-arrondissements, et ceux-ci en quartiers.

    Sur les galères, chacune des trois parties de la chiourme, ramant à son tour. Quartier de proue. Quartier du milieu. Quartier de poupe.

  • 18 Endroit désigné pour quelque chose, comme logement des veneurs, des chiens et de l'équipage de chasse, Massé, 1766.
  • 19Résidence. …Ayez soin qu'on la mène Comme fille royale au quartier de la reine, Mairet, Sol. III, 9. Prépare ton départ, et pense à ta retraite ; Pour en délibérer et choisir le quartier, De grâce ma bonté te donne un jour entier, Corneille, Méd. II, 2. Le roi scythe… remercia son libérateur, et, après l'avoir tendrement embrassé, rentra dans son quartier pour appliquer le dictame sur ses blessures, Voltaire, la Princ. de Babyl. I.

    Rentrer au quartier, rentrer chez soi, se retirer. Bacchus m'appelle et je rentre au quartier, Béranger, Ode à la gloire.

    Il se dit aussi, en termes de chasse, du lieu où est la bête. 30 octobre 1686 : Le roi, au sortir de table, alla tirer en volant ; il trouva, en cherchant des perdrix, un gros sanglier dans son quartier ; il mit une balle dans son fusil et le tua, Dangeau, I, 407.

  • 20Dans les colléges, les salles d'étude des écoliers. Le quartier de rhétorique.

    Maître de quartier, maître chargé de surveiller les écoliers dans leur quartier.

    Les élèves d'un quartier. Le quartier de seconde se révolta.

  • 21Espace de trois mois, quart d'année, servant à désigner des fonctions où l'on se relève de trois en trois mois. L'année est divisée en quatre quartiers. Les quartiers de janvier, d'avril, de juillet, d'octobre. Le duc de Noailles arriva pour servir son quartier de capitaine des gardes, Saint-Simon, 189, 30.

    Cet officier est de quartier, ou en quartier, il sert actuellement les trois mois pendant lesquels il est obligé de servir. Le roi régla que le poêle serait tenu par l'évêque nommé de Metz, et par l'aumônier du roi du quartier qui se trouverait de jour, Saint-Simon, 51, 106.

    Fig. Il [M. de Grignan] devrait bien… renvoyer toutes les fantaisies ruineuses qui servent chez lui par quartier, Sévigné, 5 juin 1680.

    On dit dans le même sens : entrer en quartier, sortir de quartier.

    Officiers de quartier, ceux qui servent par quartier, par opposition à ceux qui sont ordinaires et qui servent toute l'année.

    Médecin par quartier, médecin qui sert auprès d'un souverain par quart d'année.

    Fig. et par plaisanterie. Un sien amant étant lors de quartier, La Fontaine, Gag.

    Fig. Avoir des amants par quartier, avoir des amants qui n'occupent chacun qu'une partie du cœur. L'on ne doit point avoir des amants par quartier ; Alidor a mon cœur et l'aura tout entier, Corneille, Place Roy. I, 1.

  • 22 Terme de généalogie. Chaque degré de descendance dans une famille noble, tant du côté paternel que du côté maternel. Il faudrait ramasser en deux mots tout ce qu'on trouve de grand dans toutes les histoires qui parlent de l'illustre maison de Bavière, passer de même les cent vingt-quatre quartiers dont les preuves paraissent dans un livre nouvellement imprimé, Scudéry, les Conversations, dialogue. Eh bien je m'adoucis, votre race est connue ; Depuis quand ? répondez ; depuis mille ans entiers, Et vous pouvez fournir deux fois seize quartiers, Boileau, Sat. v. Le besoin d'argent a réconcilié la noblesse avec la roture, et a fait évanouir la preuve de quatre quartiers, La Bruyère, XIV. Vous, insolent ! répondit le baron, vous auriez l'impudence d'épouser ma sœur, qui a soixante-douze quartiers, Voltaire, Candide, 15. Un baron allemand, un écuyer d'un abbé de Fulde n'eût point épousé Catherine ; mais Pierre le Grand ne pensait pas que le mérite eût auprès de lui besoin de trente-deux quartiers, Voltaire, Russie, anecdotes.
  • 23 Terme de blason. La quatrième partie d'un écusson écartelé. Il porte au premier quartier de… au second de… etc. On place dans le premier quartier les armes de la maison principale, et dans les autres quartiers les alliances. Je suis persuadé que vous ne désavoueriez pas pour parents les princes de ces maisons, que vous en porteriez le deuil quand ils viendraient à mourir, et que vous mettriez leurs armes dans vos quartiers, Caillères, Bon et mauv. usage, convers. 1.

    Parties d'un grand écusson qui contient des armoiries différentes, bien qu'il y en ait plus de quatre. Ce prince porte dans ses quartiers les armes de plusieurs royaumes. Des chiffres à l'entour et de grands écussons, Qui par divers quartiers nous marquent les maisons Des illustres aïeux dont est sorti Lisandre, Hauteroche, Bourg. de qual. I, 2.

    Franc-quartier, premier quartier d'un écusson, à droite du chef, et qui offre quelques autres armes que celles de l'écu.

  • 24Vie sauve ou traitement favorable fait aux vaincus. Il vaut mieux prendre quartier que de s'exposer à une mort certaine, Descartes, Pass. 211. Ils ne donnaient point de quartier, et ne faisaient point de prisonniers, Perrot D'Ablancourt, Tac. 457. Vivant de rapt, faisant peu de quartier, La Fontaine, Cal. On lui demanda s'il voulait quartier ; il dit que non, Sévigné, 214. Il avait le mousqueton haut, et lui criait de loin bon quartier, Hamilton, Gramm. 5.

    Fig. et familièrement. Demander quartier, demander grâce. Le chevalier de Vendôme a demandé quartier de plaisanterie à M. de Vivonne, qui ne s'épuisait point sur l'horreur qu'il avait de se battre ; l'accommodement s'est fait, Sévigné, 15 déc. 1673. Vous êtes malade, ma chère enfant… cette pauvre tête si bonne, si bien faite… vous demande quartier, Sévigné, 1er avr. 1689. Ne veillez plus, n'imprimez plus, le public vous demande quartier, La Bruyère, VIII.

    Fig. Point de quartier, sans quartier, d'une façon inexorable. Point de quartier ; immuable est la loi, Molière, Amphitr. III, 7. Sied-il bien de tenir une rigueur si grande, De vouloir sans quartier les choses qu'on demande ? Molière, Tart. IV, 5.

    Fig. Ne point faire de quartier, ne pas épargner. Je respecterai toujours, comme de raison, la religion, le gouvernement, et même les ministres ; mais je ne ferai point de quartier à toutes les autres sottises, et assurément j'aurai de quoi parler, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 27 fév. 1765.

    L'origine de cette locution n'est pas certaine. De Brieux dit qu'elle vient de ce que les Hollandais et les Espagnols étaient autrefois convenus que la rançon d'un officier ou d'un soldat se payerait d'un quartier de sa paye ; de sorte que, quand on ne voulait point recevoir à merci, on disait à l'ennemi : c'est en vain que tu offres un quartier de tes gages, on n'en veut point, il faut mourir. Cela ne paraît pas vraisemblable, à cause que les intermédiaires manquent. Si l'on prend en considération les anciennes locutions prendre quartier, donner quartier, donner bon quartier, on sera porté à croire que quartier au sens de vie sauve provient de quartier au sens de logis, résidence ; donner quartier, serait donc recevoir en son logis, à sûreté.

  • 25 Terme d'architecture. Quartier tournant, les marches qui sont dans l'angle d'un escalier et qui tournent autour du noyau.

    Quartier de vis suspendue, portion d'escalier destinée à raccorder deux appartements qui ne sont pas de plain-pied.

  • 26Morceau de métal laminé que le batteur d'or soumet à l'action du marteau.

    Peau qui doit être ajoutée à un soufflet.

  • 27 Terme d'ardoisière. Franc-quartier, banc où se tient l'ardoise de bonne qualité.
  • 28À quartier, loc. adv. à part. Je pouvais demeurer à quartier, et regarder le combat sans être de la partie, Malherbe, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 12. … Écoute Quatre mots à quartier…, Corneille, Mélite, V, 6. Un fourneau que les ennemis avaient fait à l'un des bastions, n'a fait aucun mal, parce que les soldats virent la terre branler et se jetèrent à quartier, Pellisson, Lett. hist. t. II, p. 316. Elle m'a dit tout bas Qu'à vous prendre à quartier je ne manquasse pas, Th. Corneille, Baron d'Albikrac, IV, 1. Monsieur Villot (vous savez qui c'est) y était aussi à côté de la porte, où il se tenait comme à quartier, et dans une humble contenance, Marivaux, Marianne, Part. 6.

    Tirer à quartier, prendre à part. Mais un page du roi tire Osman à quartier ; Ne désespérons pas ; il lui donne un papier, Mairet, Soliman, V, 8. Voilà ton maître et la marquise qui s'approchent ; tire-le à quartier, lui, pendant que je m'éloigne, Marivaux, l'Heur. stratag. III, 2.

    Mettre à quartier, mettre de côté, écarter. On ne prend point pour incroyables les incidents de ces deux tragédies [Héraclius et Nicomède] ; et ceux qui savent le désaveu qu'en fait l'histoire la mettent aisément à quartier pour se plaire à leur représentation, Corneille, Disc. tragéd. Mettons à quartier les généalogies de tous ces dieux, aussi fausses que celles qu'on imprime tous les jours des hommes, Voltaire, Dict. phil. Polythéisme.

    Ne rien laisser à quartier, ne rien omettre. Ne m'importunez point de votre tablature ; Sans vos instructions, je sais bien mon métier, Et je n'en laisserai pas un trait à quartier, Corneille, la Suiv. II, 1.

HISTORIQUE

XIIe s. [Il] Fiert [frappe] l'amoraive [l'émir] sur l'escu de quarter, Ronc. p. 62. Dedans [il] l'en [lui en] boute [de la lance] une aune et un quarter [quart], ib. p. 97. Cuivers, bastars, je ne t'en quier mentir ; à mon quartier te convient revenir, As escuiers te covient revertir, Raoul de C. 89.

XIIIe s. Quiconques est liniers à Paris, il puet et doit vendre soulement en gros par poignées, par pesiaus, par cartiers, Liv. des mét. 145. Jehans proposa contre Pierre, et dist à Pierre qu'il li devoit un quartier de blé, Beaumanoir, XXVI, 2.

XIVe s. Regardez si le cheval a piés gras et combles, piés fendus, faulx quartiers, Ménagier, II, 3. Et seroient payés tous ceux qui en ce voyage iroient pour un quartier d'an, Froissart, II, III, 18. Ils firent tendre et traire les voiles contre mont, et vinrent au vent de quartier [vent qui souffle un peu à côté de la pouppe], sur destre, pour avoir l'avantage du soleil, Froissart, I, I, 12. Si tost que le chevalier vit le pillier, il le recongneut ; car aultreffois avoit esté au quartier, Perceforest, t. VI, f° 56. Si chevaucherent tout le jour jusques sur le vespre ; car le soleil estoit entré en son dernier quartier, ib. t. II, f° 36. Le chemin estoit trop malaysé pour le secourir, pour ce que en ce quartierlà sont tous rochiers, Commines, II, 3. Si fit tailler une robe qui lui trainoit plus de trois quartiers [trois quarts d'aune], Louis XI, Nouv. XCIV.

XVIe s. Il [un habit] n'estoit pas si neuf comme il l'avoit prins ; car il l'avoit fait servir ses trois quartiers, Despériers, Contes, XXVI. Ledict marquis, voyant mettre le feu [à un canon], se lancea à quartier [à l'écart], Montaigne, I, 49. Au quartier par où les Portugalois escornerent les Indes, Montaigne, I, 54. Un gentilhomme de ce quartier de Gascoigne, Montaigne, I, 344. On l'estrangla, puis on le meit à quartiers, Montaigne, II, 130. C'est l'orgueil qui jecte l'homme à quartier des voyes communes, Montaigne, II, 224. Un bon quartier [étendue] de pays, Lanoue, 599. Quelques soldats rapporterent que, vers le quartier des lansquenets, on n'y faisoit pas trop bonne mine, Lanoue, 600. La cavallerie alla prendre quartier ailleurs, Lanoue, 667. Il fallut affermir le marets à force cailloux et gros quartiers, que l'on jetta au fond à pierre perdue, Amyot, Cimon, 24. La beste estoit desja immolée et les quartiers dessus l'autel, Amyot, Agésil. 8. Les mutins se saisirent d'un quartier de la ville, ou est le temple de Diane, Amyot, ib. 52. Si le feit fortifier [son camp] de tranchées, et departir par quartiers, Amyot, Eum. 30. Grombac fut mis vif à quatre quartiers, D'Aubigné, Hist. I, 235. Les cinq navires qui suivoient celui du comte, voulant prendre à quartier [se retirer] du combat, s'eschouent, D'Aubigné, ib. II, 210. Ayant commandé aux valets de se tenir aussi en bataille, le long de la dite compaignie, un peu à quartier, et non derriere comme on a accoustumé, Carloix, III, 15. Il faut la levée de mil arpens ou quartiers de bois taillés pour entretenir lesdites fournaises, Palissy, 259. Au quartier [dans le coin] dudit theatre et joignant le costé de l'autel y avoit une table dressée, Bellievre Et Sillery, Mém. p. 412, dans LACURNE. Tous le trouverent bon, et ne voulurent pas faire quartiers [se séparer], mais que tous deux iroient ensemble, Montluc, Mém. t. II, p. 402, dans LACURNE. Avoir un quartier de la lune en la teste, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

QUARTIER.
2Ajoutez :

Le cinquième quartier, nom donné à Paris aux issues des animaux de boucherie, Journ. offic. 19 janv. 1872, p. 410, 2e col. Pour le cinquième quartier, composé des suif, cuir et abats rouges, Extr du Journ. d'Agr. prat. dans Journ. offic. 17 fév. 1874, p. 1319, 2e col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « quartier »

Bourguig. catei ; provenç. quartier, cartier ; du lat. quartarius, qui est proprement une certaine mesure, dérivé de quartus (voy. QUART 1).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin quarterium [1], de quartus (« quart »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « quartier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
quartier kartje

Citations contenant le mot « quartier »

  • Un quartier fait vendre l’autre. De Proverbe français
  • Le bus de dépistage du coronavirus qui circule dans Laval depuis le 22 juillet continuera à sillonner la ville jusqu'au 15 août minimum : la ville a choisi de prolonger le dispositif. Un nouveau quartier va par ailleurs être desservi. France Bleu, Laval : le bus de dépistage prolongé, un nouveau quartier desservi
  • Concevez toujours une chose en la considérant dans un contexte plus large - une chaise dans une pièce, une pièce dans une maison, une maison dans un quartier, un quartier dans une ville. De Eliel Saarinen
  • Le petit écran a étendu les frontières du village et du quartier à la dimension du globe. De Hervé Bourges / Les Dossiers de l’Audiovisuel
  • Je n'aimerais guère vivre dans la Lune. Ca m'embêterait de changer de quartier, tous les neuf jours. De Francis Blanche
  • Pourquoi partir si l’on a envie de rester encore un peu, et pourquoi rester quand le besoin se fait sentir de changer de quartier ? De Bernard Moitessier
  • Orange : réunion de quartier. De Anonyme
  • À mesure que les années, passent, chaque quartier, chaque rue d'une ville, évoque un souvenir, une rencontre, un chagrin, un moment de bonheur. De Patrick Modiano / Discours de réception de son prix Nobel de littérature
  • Je suis abasourdi par le nombre de personnes qui veulent connaître l’univers alors qu’il est déjà suffisamment difficile de se repérer dans le quartier chinois de New York. De Woody Allen
  • Chaque passion donne au monde une chance supplémentaire de briser les murailles d'indifférence derrière lesquelles l'humanité a pris ses quartiers d'hiver - une chance supplémentaire d'entrer enfin dans la ferveur. De Christiane Singer
  •  Lieu incontournable des riverains depuis son ouverture, Le Parpaing qui Flotte est un bistrot à la fois moderne et authentique en plein cœur du quartier du Camas (5e). Ambiance chaleureuse, décoration vintage et belle petite terrasse… C’est le lieu privilégié des trentenaires hédonistes pour l’heure de l’apéro. Au-delà d’un large choix de bières originales et de vins, les clients peuvent aussi profiter de quoi grignoter. LaProvence.com, Food | Marseille : Le Parpaing qui Flotte, une institution de quartier | La Provence
  • Les médecins ont pu trouver une adresse dans le quartier de Châlons-en-Champagne, après plusieurs mois de recherches. Journal L'Union abonné, Le quartier du Verbeau à Châlons conserve son cabinet médical
  • Construit dans les années 1960 pour répondre au besoin urgent de loger la main-d’œuvre ouvrière, le quartier des Ewües, aujourd’hui vétuste, était initialement considéré comme moderne. Aujourd’hui, les prémices du changement s’entrevoient et les habitants s’impatientent. Le Messager, Cluses : les habitants des Ewües racontent leur quartier - Le Messager
  • L’Escapade d’Hénin-Beaumont est l’une des seules salles, en France, à avoir gardé une programmation estivale. Le centre d’animation culturel organise une déambulation, ce samedi, emmenée par Lola Naymark, metteuse en scène, et Mélanie Péclat, créatrice sonore, autour du quartier Darcy. La Voix du Nord, Une déambulation sonore pour (re)découvrir le quartier Darcy d’Hénin-Beaumont
  • Situé à 2,7 kilomètres de Marseille et du quartier d’Endoume (7e), l’archipel des îles du Frioul est un endroit unique, notamment à cause de son accessibilité, possible seulement par voie maritime. Cette situation rend la vie différente de tous les autres quartiers de la ville. L’attractivité, les transports, l’énergie, tous ces sujets sont au centre des préoccupations des habitants. Déçus de l’ancienne municipalité, ces derniers attendent beaucoup de la nouvelle mandature. www.lamarseillaise.fr, L’île du Frioul, un quartier unique qui attend des changements
  • "Chipeur, arrête de chiper!" Depuis quelques jours, les habitants du quartier berlinois de Zehlendorf se plaignent de voir disparaître leurs chaussures. Le mystère a finalement été percé: un renard féru de mode se retrouve sur le banc des accusés. BFMTV, Un renard cleptomane vole des dizaines de chaussures d'un quartier à Berlin
  • « Faut leur donner des choses aux jeunes, ils n’ont rien ». « Au centre social, y’a rien pour les 14-17 ans ». Dès son arrivée dans le quartier Champvallon de Bethoncourt, le préfet était dans l’ambiance. Submergé de remarques fusant de part et d’autre, il a toujours gardé son calme et contribué à apaiser les tensions. Juste avant de se confronter à la population, il venait de rencontrer les gendarmes, qui lui ont notamment raconté comment ils ont vécu certaines nuits chaudes de juillet. Ils avaient aussi garé sur le parking de la place Cuvier, deux véhicules molestés ayant subi un guet-apens, lors d’une nuit à Grand-Charmont. , Faits-divers - Justice | Le dialogue très difficile dans les quartiers
  • Avec cette chaleur écrasante, les tenues sont plus légères. Le masque, permettant de se protéger et de protéger les autres, face au coronavirus, est aux abonnés absents. À proximité des bords de la Garonne, dans le quartier de la Daurade, les terrasses sont encore bondées, en ce milieu de soirée. Les voix et les rires résonnent. Sur le carré d’herbe verte, en contrebas, offrant une vue panoramique sur le fleuve, l’espace est pris d’assaut par les noctambules. Seulement quelques mètres séparent les groupes des uns des autres. Assis à même le sol, sur les marches ou sur des couvertures, les fêtards prennent l’apéritif au grand air. ladepeche.fr, À Toulouse, dans le quartier de la Daurade, les noctambules sortent sans masque - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « quartier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « quartier »

Langue Traduction
Anglais district
Espagnol distrito
Italien quartiere
Allemand kreis
Chinois
Arabe منطقة
Portugais distrito
Russe район
Japonais 地区
Basque auzoan
Corse distrittu
Source : Google Translate API

Synonymes de « quartier »

Source : synonymes de quartier sur lebonsynonyme.fr
Partager