La langue française

Vibration

Définitions du mot « vibration »

Trésor de la Langue Française informatisé

VIBRATION, subst. fém.

A. −
1. Mouvement, état d'un corps qui vibre; effet sonore qui en résulte. Synon. frémissement, tremblement, trépidation.Vibration d'une corde de violon, d'un diapason; vibration d'une machine, d'un moteur; vibration du plafond, du plancher; vibration des cristaux, des pampilles d'un lustre, d'une vitre ; entrer, mettre en vibration. Dans le compartiment silencieux, sauf (...) cette constante vibration de tous les objets de métal, chacun ouvrait les yeux (Butor, Modif., 1957, p. 150).V. vibratile A ex. de Cuvier.
Spécialement
PHYS. ,,Mouvement autour d'une position d'équilibre des particules d'un milieu élastique (vibrations acoustiques) ou d'un système matériel élastique (vibrations mécaniques)`` (Piéron 1973). Amplitude, fréquence, nœud, période d'une vibration; vibration fondamentale, harmonique, principale; vibration infrasonore, ultrasonore; vibration circulaire, rectiligne; vibrations électromagnétiques. Les vibrations acoustiques s'amortissent lentement, leur amplitude est sensiblement constante; les vibrations électriques s'amortissent rapidement (H. Poincaré, Théorie Maxwell, 1899, p. 29).
Vibration complète. ,,Mouvement qui correspond à une période entière du phénomène`` (Uv.-Chapman 1956).
Vibration entretenue. ,,Vibration périodique d'un système dont la dissipation d'énergie est constamment compensée par un apport extérieur`` (Industries 1986).
Vibration libre d'un système. ,,Vibration d'un système quand les forces extérieures qui agissent sur le système sont soit nulles, soit constantes en fonction du temps`` (Piéron 1973).
Plan de vibration. ,,Plan contenant la direction de propagation d'une onde polarisée`` (Mathieu-Kastler Phys. 1983). L'intensité de la lumière transmise est maximum lorsque le plan de vibration est parallèle au champ magnétique (Schatzman, Astrophys., 1963, p. 120).
MÉDECINE
Vibrations abdominales. ,,Vibrations perçues par l'abdomen par application de la main au moment où le sujet parle`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
Vibrations thoraciques, vocales. ,,Vibrations que l'on perçoit en posant la main à plat sur le thorax d'une personne pendant qu'elle parle`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Les vibrations vocales sont exagérées par les condensations pulmonaires, diminuées ou abolies par les épanchements gazeux ou liquidiens de la plèvre (Méd. Flamm.1975).
P. anal.
Tremblement sonore, son vibrant. Vibration d'un bruit, d'un son, de la voix. L'air sonore s'emplit de puissantes vibrations d'airain: c'était l'Angélus du soir (Loti, Journal, t. 1, 1878-81, p. 98).De gros bourdons bleus erraient, animant les rais de soleil de la vibration chantante de leurs ailes (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 254).
Tremblement visuel produit par l'air chaud. Vibration de la chaleur; vibration lumineuse. La vibration de la lumière ondulait sur l'île entière (Genevoix, Laframboise, Match à Vancouver, 1942, p. 210).Je sens le soleil sur la pierre au-dessus de moi, il frappe, frappe comme un marteau sur toutes les pierres et c'est la musique, la vaste musique de midi, vibration d'air et de pierres sur des centaines de kilomètres (Camus, Exil et roy., 1957, p. 1582).
2. Impression qui frappe violemment les sens.
a) Bruit très fort, son strident. [Cissé] fut saisie d'une brusque faiblesse (...) ses oreilles tintèrent d'une longue vibration musicale (...). Elle avait entreclos les yeux, se recueillait pour retrouver le souffle, la force, le poids de son corps sur la terre (Genevoix, Fatou Cissé, 1954, p. 209).
b) Lumière vive, couleur qui frappe par son éclat très vif. Après la France lumineuse et boisée, il vit venir l'ardente Italie, sa vibration de soleil et d'azur qui fait dans l'air un chant d'opéra (Noailles, Domination, 1905, p. 102).À chaque vibration plus aiguë de la lumière, Geneviève se mettait du rouge, à la seconde où les peintres devaient aussi rehausser la couleur de leurs personnages, tant leur paysage s'avivait (Giraudoux, Siegfried et Lim., 1922, p. 184).
En partic. [Dans un tableau] Adèle était toute déconcertée par certaines vibrations de la couleur et certaines audaces de dessin qu'elle n'aurait jamais osées elle-même (Zola, MmeSourdis, 1902, p. 16).
B. − [Dans des cont. à valeur fig.]
1. Excitation, fébrilité, état de celui qui vibre sous le coup d'une vive émotion. Je retrouve chez elle, cette vibration effrayante après une lecture qui lui a plu (Chardonne, Eva, 1930, p. 29).Sa voix, au timbre voilé, tremblait toujours un peu comme d'une vibration intérieure, mal contenue (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 108).
2. [Dans le vocab. de la pyschol.] Sensibilité propre à un individu perceptible par autrui. Synon. frémissement.Disons qu'il est en quête perpétuelle du mieux. Et toujours cette agitation, ce frémissement, cette vibration de l'esprit (L. Febvre, H. Pirenne, [1920] ds Combats, 1952, p. 356).On ne peut pourtant pas être sûr que c'est le mot « Phelip » qui a été transmis, mais peut-être la vibration correspondante à la personnalité elle-même (Warcollier, Télépathie, 1921, p. 287).
P. méton. Je ne retrouve pas ici la vibration de ma phrase (...). Cette phrase ne sent pas mon automne, et mon hiver encore moins (Mauriac, Nouv. Bloc-Notes, 1959, p. 155).
C. − Action de faire vibrer.
1. MÉD. ,,Mode de massage consistant à provoquer à la surface d'une région du corps une suite de mouvements rapides en contact avec les téguments`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
2. CONSTR. Vibration du béton. ,,Procédé de mise en place et de serrage qui convient à certains bétons peu dotés en eau et qui consiste à leur communiquer directement ou par l'intermédiaire d'une paroi un mouvement vibratoire dont l'effet est de réduire le frottement interne`` (Industries 1986). Les grands perfectionnements apportés (...) au pilonnage par vibration des bétons (Arts et litt., 1935, p. 20-8).
Prononc. et Orth.: [vibʀasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1508-17 « action de brandir » (Fossetier, Cron. Marg., ms. Brux. 10512, VIII, III, 21 ds Gdf.). B. 1. 1632 « mouvement d'oscillation rapide » ici, à propos de l'air (M. Mersenne, lettre 1eravr. ds Corresp., t. 3, p. 277); 1665 vibrations des pendules (Journal des Sçavans, t. 1, p. 143); 1754 vibrations des corps sonores (Condillac, Traité des sensations, p. 95); 2. 1790 au fig. (Saint-Martin, Homme désir, p. 314: Célébrons l'homme: il ne peut exister un instant sans l'acte vivificateur de son Dieu; sans que l'esprit ne soit en lui, comme dans une vibration continue). Empr. deux fois au lat. tardifvibratio « action de brandir », « action d'agiter (les plumes, d'un oiseau) », dér. de vibrare (vibrer*). Fréq. abs. littér.: 740. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 602, b) 936; xxes.: a) 1 441, b) 1 263.

Wiktionnaire

Nom commun

vibration \vi.bʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. (Physique) Mouvement des points d’un système déformable écartés de leur position d’équilibre.
    • Les antennes de l'appareil étaient toutes secouées, dans la nuit, d'une vibration puissante, et le récepteur enregistrait à mesure les mots d'une dépêche en langue espagnole lancée par la station de Nauen […]. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.112)
    • Dans le tamis vibrant électrique Hummer, les vibrations sont provoquées par voie électro-magnétique. Elles se produisent perpendiculairement à la surface tamisante et elles sont déterminées par quatre vibrateurs actionnant à chaque coin le cadre sur lequel la toile est tendue. — (Ch. Berthelot, Épuration, séchage, agglomération et broyage du charbon, Paris : chez Dunod, 1938, p. 35)
    • […]; les vibrations du moteur à deux-temps et de la chaîne de tronçonnage en mouvement sont absorbées, par conséquent, d'une manière encore plus efficace dans la zone tampon. — (Le Fruit Belge, 1984, vol.52-53, p.62)

Nom commun

vibration \vɑɪ.ˈbreɪ.ʃən\

  1. Frisson.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VIBRATION. n. f.
T. de Physique. Mouvement des points d'un système déformable écartés de leur position d'équilibre. Les vibrations d'un diapason, d'une corde vibrante, de l'air dans un tuyau. La lumière a été attribuée aux vibrations de l'éther. Vibration amortie, Celle où le système tend à revenir à sa position d'équilibre. Vibration périodique, Celle où le système revient à sa position initiale.

Littré (1872-1877)

VIBRATION (vi-bra-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1 Terme de physique. Mouvement très rapide qu'une verge élastique et rigide, fixée à l'une de ses extrémités, ou une corde tendue par les deux bouts, exécute en oscillant, la première de part et d'autre de sa position fixe, la seconde entre ses deux points fixes, quand une cause quelconque écarte instantanément l'une ou l'autre de la position où elle se tient en équilibre. Les vibrations d'une corde sonore, d'un diapason. Nous entendons par la durée d'une vibration sonore l'intervalle du temps qui s'écoule entre deux retours consécutifs du corps vibrant en même état, Poisson, Instit. Mém. scienc. t. VIII, p. 419.
  • 2Il se dit aussi d'un mouvement semblable qui anime les particules d'une membrane tendue et, en général, d'un corps quelconque. Les vibrations de la membrane du tympan.
  • 3Il se dit enfin de l'air et des fluides élastiques. Le nombre des vibrations d'une colonne d'air est en raison inverse de sa longueur. Le son ne se fait entendre que par le moyen des vibrations de l'air qui ébranlent le nerf de l'oreille, Malebranche, Rech. vér. Éclairc. sur la lum. t. IV, p. 338, dans POUGENS. Les vibrations de l'air produisent les sons, qui, suivant la promptitude ou la lenteur des vibrations, sont aigus ou graves, Laplace, Exp. I, 14. L'air… est mis en vibration de deux manières différentes : lorsque la force d'ébranlement agit directement sur l'air même, comme dans la flûte, le cor et quelques autres instruments à vent ; ou lorsqu'il partage et propage les vibrations isochrones des corps sonores, tels que les instruments à cordes ou ceux qui sont dits de percussion, Busset, Musique simplifiée, t. I, p. 3.
  • 4 Par extension, vibration de la voix, qualité d'une voix vibrante. Ce n'est pas uniquement à la douceur de l'italien, mais bien plutôt à la vibration forte et prononcée de ses syllabes sonores, qu'il faut attribuer l'empire de la poésie parmi nous, Staël, Corinne, III, 3. Sa voix de l'évêque] prit la colère et la vibration Du prophète lançant la malédiction, Lamartine, Joc. v, 187.
  • 5Synonyme d'ondulation, en parlant de la lumière et de l'éther. La lumière résultait des vibrations d'un fluide universel extrêmement subtil, agité par les mouvements rapides des particules des corps lumineux, de la même façon que l'air est ébranlé par les vibrations des corps sonores, Fresnel, Instit. Mém. scienc. 1821 et 1822, t. v, p. 340.
  • 6Mouvement d'oscillation d'un pendule ; en ce sens, le mot d'oscillation se dit d'ordinaire et convient mieux à cause de la lenteur du mouvement. On appelle oscillation ou vibration des pendules, le mouvement d'un corps lourd, attaché par un fil ou par une verge à un point fixe autour duquel il décrit un arc, Brisson, Traité de phys. t. I, p. 212. Quand vous voudrez avoir les vibrations deux fois plus lentes, il faudra que le pendule soit quatre fois plus long ; et, au contraire, il faudra qu'il soit quatre fois plus court, quand vous voudrez que les vibrations soient deux fois plus rapides, Condillac, Art de rais. II, 11. Ils [les Arabes] donnèrent une attention particulière à la mesure du temps par des clepsydres, par d'immenses cadrans solaires, et même par les vibrations du pendule, Laplace, Expos. v, 3.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VIBRATION, s. f. en Méchanique, est le mouvement régulier & réciproque d’un corps, par exemple d’un pendule, qui étant suspendu en liberté, balance tantôt d’un côté, tantôt d’un autre.

Si on éloigne le poids d’un pendule de son repos, il retombe par sa pesanteur ; & avec la vitesse qu’il a acquise, il monte de l’autre côté jusqu’à la même hauteur, d’où sa pesanteur le fait retomber encore, & ainsi de suite. Voyez Pendule.

Les auteurs méchaniciens se servent du mot oscillation au-lieu de vibration. Voyez Oscillation.

Les vibrations du même pendule sont toutes à-peu-près isochrones, c’est-à-dire se font en des tems égaux, du-moins sous le même climat ; car du côté de l’équateur, on trouve qu’elles sont un peu plus lentes. Voyez Pendule.

Les vibrations d’un pendule plus long, durent plus de tems que celles d’un plus court, & cette différence est en raison soudoublée de leurs longueurs. Ainsi un pendule de trois piés de long, fera dix vibrations tandis qu’un autre de neuf pouces de longueur en fera vingt : car les longueurs de ces deux pendules sont entre elles comme 36 pouces, à 9 pouces, c’est-à-dire comme 4 à 1, & la raison soudoublées de ces longueurs, ou ce qui est la même chose, le rapport des racines quarrées est celui de 2 à 1 ; donc les tems des vibrations seront comme 2 est à 1, ainsi le premier pendule mettra une fois plus de tems que le second à faire une vibration ; par conséquent il ne fera que 10 vibrations tandis que l’autre en fera 20.

On exprime la même chose d’une autre maniere, en disant que le nombre des vibrations des pendules dans un tems donné, est en raison réciproque soudoublée de leurs longueurs. Ainsi dans l’exemple précédent, le nombre des vibrations du premier pendule, dans un certain tems, est au nombre des vibrations du second pendule dans le même tems, comme 1 est à 2, c’est-à-dire comme la racine de neuf longueur du second pendule, est à la racine de 36 longueur du premier pendule.

M. Mouton, prêtre de Lyon, a fait un traité pour montrer qu’au moyen du nombre connu des vibrations d’un pendule donné dans un certain tems, on pourroit établir par-tout le monde une mesure commune, & fixer les différentes mesures qui sont en usage parmi nous, de maniere qu’on pourroit les recouvrer si par hasard il arrivoit un tems où elles fussent perdues, comme il est arrivé à la plûpart des anciennes mesures, que nous ne connoissons que par conjecture. Voyez Mesure.

On se sert aussi du mot de vibrations pour exprimer en général tout mouvement d’un corps qui va alternativement en sens contraires : par exemple, une corde à boyau tendue, étant frappée avec un archet, fait des vibrations ; le ressort spiral des montres fait des vibrations, &c. En général tout corps fait des vibrations, lorsqu’il est éloigné par quelque agent d’un point où il est retenu en repos par quelque autre agent : car quand le corps est éloigné de son point de repos, l’action du premier agent tend à l’y faire revenir ; & quand il est arrivé à ce point de repos, la vîtesse qu’il a acquise, le fait passer au-delà, jusqu’à-ce que l’action réiterée du premier agent, lui ait fait perdre toute sa vîtesse, après quoi il revient à son point de repos, repasse au-delà de ce même point, en vertu de la vîtesse qu’il a acquise pour y revenir ensuite, & ainsi de suite, de maniere que sans la résistance de l’air & les frottemens, ces vibrations, ou ces allées & venues alternatives dureroient toujours.

Les vibrations d’une corde tendue, ou d’un ressort, viennent de son élasticité. Les vibrations de la même corde également tendue, quoique d’une longueur inégale, sont isocrones, c’est-à-dire se font en des tems égaux, & les quarrés des tems des vibrations, sont entre eux en raison inverse des puissances par lesquelles elles sont également tendues. Voyez Corde, Elasticité, &c.

Les vibrations d’un ressort, sont aussi proportionnelles aux puissances par lesquelles il est bandé ; elles suivent les mêmes lois que celles de la corde & du pendule, & par conséquent sont isocrones. Voyez Ressort.

Vibration, est aussi employé en physique, &c. pour exprimer différens autres mouvemens réguliers & alternatifs. On suppose que les sensations se font par le moyen du mouvement de vibration des nerfs, qui part des objets extérieurs, & est continué jusqu’au cerveau. Voy. Sensation, Vision, Nerf, &c. M. Newton suppose que les différens rayons de lumiere font des vibrations de différentes vîtesses, qui excitent les sensations des différentes couleurs, à-peu-près de la même maniere que les vibrations de l’air excitent les sensations de différens sons, à proportion de leurs vîtesses. Voyez Couleur, Son, &c.

Suivant le même auteur, la chaleur n’est qu’un accident de la lumiere, occasionné par les rayons qui excitent un mouvement de vibration dans un milieu subtil & éthéré, dont tous les corps sont pénétrés. Voyez Milieu & Chaleur.

Au moyen des vibrations de ce même milieu, M. Newton explique les accès alternatifs de facile réflexion & de facile transmission des rayons. Voyez Lumiere, Rayon, Réflexion, &c.

On a observé dans les Transactions philosophiques, que le papillon dans lequel le ver-à-soie est transformé, fait 130 vibrations ou mouvemens de ses aîles, dans l’accouplement. Chambers.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « vibration »

Lat. vibrationem, de vibrare (voy. VIBRER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) Du latin vibratio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin vibratio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vibration »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vibration vibrasjɔ̃

Citations contenant le mot « vibration »

  • Le sourire provient d'une vibration qui associe la joie et la terreur, l'émerveillement et l'effroi. De Patrick Drevet / Le Sourire
  • Un enfant de plus, c’est une corde musicale qui vient ajouter ses vibrations à celles qui actionnent harmonieusement le coeur des parents. De Joseph Dias / Travail, famille, patrie

Images d'illustration du mot « vibration »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « vibration »

Langue Traduction
Anglais vibration
Espagnol vibración
Italien vibrazione
Allemand vibration
Chinois 振动
Arabe اهتزاز
Portugais vibração
Russe вибрация
Japonais 振動
Basque bibrazio
Corse vibrazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « vibration »

Source : synonymes de vibration sur lebonsynonyme.fr

Vibration

Retour au sommaire ➦

Partager