Oscillation : définition de oscillation


Oscillation : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OSCILLATION, subst. fém.

A. −
1. [Correspond à osciller A 1] Mouvement d'un corps qui se déplace alternativement, et plus ou moins régulièrement, de part et d'autre d'une position d'équilibre. Elle manquait d'haleine, elle suivait instinctivement d'une cadence des épaules les longues oscillations de la balançoire. Et elle criait: −Plus fort! plus fort! (Zola,Page amour,1878, 842).Écartez de sa position d'équilibre un pendule idéal, simple point mathématique: une oscillation sans fin se produit, le long de laquelle des points se juxtaposent à des points et des instants succèdent à des instants (Bergson,Évol. créatr.,1907, p.318):
1. Ajoutons que tous les jours cette curieuse aiguille oscille légèrement sur son axe, s'écartant de son méridien magnétique, vers l'orient à huit heures du matin, et vers l'occident à une heure de l'après-midi. L'amplitude de cette oscillation varie elle-même d'année en année. Flammarion,Astron. pop.,1880, p.86.
SYNT. Les oscillations d'une aiguille (aimantée), d'un balancier, du métronome; demi-oscillation; oscillations perpétuelles, successives; une oscillation mécanique, verticale, périodique, sinusoïdale, sans fin, régulière; de légères oscillations; un mouvement d'oscillation; l'axe d'oscillation; oscillations synchrones, isochrones; amplitude, fréquence, durée, période d'oscillation; 8 à 12 oscillations par seconde.
MÉCAN. Oscillation simple, double. ,,On distingue (...) l'oscillation simple et l'oscillation double. L'oscillation simple est le parcours qui sépare deux passages successifs par le point d'équilibre, quel que soit le sens du passage. L'oscillation double est le parcours qui sépare deux passages par le point d'équilibre dans le même sens`` (Mus.1976).
Spécialement
ACOUST. ,,Variation, généralement en fonction du temps, de la valeur d'une grandeur par rapport à un niveau de référence`` (Pir. 1964).
Rem. Vibration opposée à l'oscillation mécanique de l'appareil enregistreur: Une vibration enregistrée, (...) à laquelle on peut faire correspondre la forme identique d'une variation de potentiel électrique, d'où pourra être restituée l'oscillation mécanique engendrant la même excitation sonore (Piéron, Sensation, 1945, p.169).
ÉLECTR. Mouvement de pendule se traduisant en caractères électriques par un va-et-vient d'électrons dans un circuit dit oscillant (d'apr. Électron. 1959). L'oscillation libre est celle dont les paramètres sont déterminés par les caractéristiques du circuit oscillant et par l'amplitude initiale de l'énergie qui lui a été communiquée. L'oscillation forcée est celle dont la période dépend du système qui fournit l'énergie. Une oscillation sinusoïdale est celle dont la variation d'amplitude est régulière et qui ne comprend aucun harmonique (Électron.1959).
MÉD. Oscillations artérielles. Pulsatilité artérielle et variations de volume qu'elle provoque (v. oscillomètre):
2. Les troubles vaso-moteurs (...) sont caractérisés par des perturbations vaso-motrices locales. Dans les tabès avancés, on observe une diminution de l'intensité des oscillations artérielles accompagnée de pâleur des téguments et de refroidissement des extrémités. Dans les tabès frustes, au contraire, on peut observer l'augmentation d'intensité des oscillations artérielles avec hypertension artérielle, bouffées de chaleur, sueurs, palpitations. Quillet Méd.1965, p.354.
2. P. ext. [Correspond à osciller A 2] Mouvement de va-et-vient d'un corps qui se déplace. Le ricochet du vaisseau, soulevé à chaque oscillation verticale (Maizière,Nouv. archit. nav.,1853, p.58).Les oscillations et secousses du train (Romains,Copains,1913, p.95).Elle avait près d'elle le berceau où dormait la petite Domitienne. Elle lui imprimait du pied une oscillation régulière (Van der Meersch,Empreinte dieu,1936, p.181):
3. La souplesse, la force et l'adaptabilité des membres inférieurs, dont les oscillations pendulaires déterminent la marche et la course, n'ont jamais été égalées par nos machines... Carrel,L'Homme,1935, p.113.
En partic. Mouvement ondulatoire agitant un corps qui ne se déplace pas. L'oscillation huileuse de la mer (Faure,Hist. art,1912, p.225).Une oscillation ample et vague secouait la foule autour de lui (Sartre,Mort ds âme,1949, p.145):
4. ... l'oscillation des eaux universelles, le plissement des couches terraquées, le gémissement du globe volant sous l'effort contrarié de la gravitation. Claudel,Connaiss. Est,1907, p.96.
3. [Correspond à osciller A 3] Elle eut, des épaules et de la tête, une oscillation à droite, à gauche, et puis, le front enfin trop lourd, elle tomba contre Philippe (Noailles,Nouv. espér.,1903, p.230).Chaque aspiration et chaque expiration s'accompagne ou non d'une oscillation de la tête (Cuisinier,Danse sacrée,1951, p.100).
B. − P. anal. ou au fig.
1. [Correspond à osciller B 1] Variation entre des valeurs extrêmes. Synon. fluctuation.La température était tombée à la normale, après avoir subi trois larges oscillations (Cadet de Gassicourt,Mal. enf.,t.1, 1880, p.12):
5. Cette époque est celle où l'on a donné le moins de grains d'argent fin pour une même quantité de froment. À partir de cette époque, on a commencé à en donner un peu plus; et, sauf probablement des oscillations qui nous échappent à cause du peu d'exactitude qu'on a mise à nous conserver le prix courant des blés, et les différences de prix d'un lieu à l'autre, la quantité d'argent offerte pour acheter du blé a constamment augmenté jusqu'à nos jours. Say,Écon. pol.,1832, p.337.
Spécialement
MATH. Oscillation d'une fonction dans un intervalle donné. ,,Différence entre les valeurs extrêmes que prend la fonction quand la variable prend successivement toutes les valeurs comprises dans l'intervalle considéré`` (Lar. 20e). V. oscillatoire ex. 3.
MÉTÉOR. Oscillation climatique. ,,Une fluctuation dans laquelle la variable tend à changer graduellement et régulièrement entre des maximums et des minimums successifs`` (Villen. 1974).
GÉOMORPHOL. Oscillations glaciaires. ,,Alternance de périodes d'englacement (extension glaciaire) et de déglacement (récession glaciaire). La durée et l'amplitude des oscillations glaciaires sont très variables. Elles vont des périodes glaciaires et interglaciaires, aux stades et inter-stades, jusqu'aux fluctuations mineures comme celles qui ont affecté les glaciers alpins depuis un siècle`` (Géomorphol. 1979).
2. [Dans un phénomène évolutif] Va-et-vient entre deux ou plusieurs tendances. Le cours du Collège de France doit, pour être dans son rôle, représenter toutes les oscillations dans le progrès de la science médicale (Cl. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p.23).Tout cela se traduit, dans l'esprit objectif, par des oscillations massives du concept de littérature (Sartre,Sit. II,1948, p.238):
6. Les cyclothymes, d'où leur nom, ont en commun de brusques oscillations d'humeur qui alternent des périodes de bien-être hyperactif, instable, brillant, un rien excentrique (pôle hypomaniaque), avec des périodes de dépression morose et d'accablement (pôle dépressif). Mounier,Traité caract.,1946, p.346.
SOCIOL. ,,Tendance qui change de direction au bout d'un certain temps. Alternance plus ou moins rapide (droite, gauche, puritanisme, liberté des moeurs, etc.)`` (Graw. 1981).
3. [Correspond à osciller B 3] Hésitation. Nos perpétuelles oscillations d'espérance et de crainte (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène,t.1, 1823, p.36).Cette oscillation perpétuelle entre le rêve et la réalité (Rivière,Corresp.[avec Alain-Fournier], 1906, p.187).Il arrive pourtant que l'expression soit rigoureusement juste, et que ce soit bien entre des contraires qu'il y ait eu oscillation (Bergson,Deux sources,1932, p.315).
Prononc. et Orth.: [ɔsilasjɔ ̃]. Warn. 1968 [-l-], parfois [-ll-]. V. osciller. Att.ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist.1. 1605 [éd.] «mouvement d'un corps qui, allant et venant alternativement en deux sens contraires, se balance à droite et à gauche d'un point central» (Le Loyer, Spectres [V, 11] ds Hug.), attest. isolée ; à nouv. 1681 (L'abbé de Catelan, Rem. sur la proposition fondamentale de la IVepartie du Traitté de la Pendule de Mr. Hugens ds Journal des Savants, t.IX, no25, p.323); 1789 centre d'oscillation (Brisson, Traité élém., I, 217); 2. 1745 fig. «variations, fluctuations» (Diderot, Essai mérite vertu, 22: Mais tous ces systématiques prendront leur dénomination, selon le côté où l'esprit se sera fixé le plus souvent dans ces oscillations); 3. 1754 «tout mouvement de va-et-vient de part et d'autre d'une position d'équilibre» (Id., Interpret. nat., p.209); 4. ca 1860 météor. oscillation de nos climats variables (Fromentin ds Lar. Lang. fr.); 5. 1890 «succession des courants de charge et de décharge qui circulent dans un circuit électrique» (Lar. 19eSuppl.); 1937 oscillation de relaxation (J. Mercier, Radio-électr., t.1, p.209); 6. 1932 math. oscillation d'une fonction continue (Lar. 20e); 7. a) 1963 stat. Oscillation de relaxation (Lar. encyclop.); b) 1963 biol. (ibid.). Empr. au b. lat. oscillatio «action de se balancer» formé sur le supin de oscillari, v. osciller. Fréq. abs. littér.: 344. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 358, b) 476; xxes.: a) 621, b) 527. Bbg. Gohin 1903, p.355.

Oscillation : définition du Wiktionnaire

Nom commun

oscillation \ɔ.si.la.sjɔ̃\ féminin

  1. Mouvement d’un corps qui oscille.
    • Plus tard, par une méthode déjà plus délicate, j’inscrivais les phases d’élévation et d’abaissement des ailes d’un oiseau qui vole, la trajectoire décrite dans l’espace par la pointe de l’aile, les changements du plan alaire, les oscillations du corps dans leurs rapports avec les mouvements du vol. — (Étienne-Jules Marey, Le Fusil photographique, dans La Nature - Revue des sciences, page 326, 1882)
    • […], tout en se maintenant debout, les jambes écartées, appuyé contre la cloison, pour conserver son équilibre au milieu des oscillations de l’aéronef. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 246 de l’éd. de 1921)
    • Le séismographe porte d'ailleurs , non pas un seul stylet, mais deux, l'un étant destiné à enregistrer la composante Nord-Sud des oscillations du sol, l'autre la composante Est-Ouest. — (Pierre Rousseau, La Terre, ma Patrie, collection "Savoir', librairie Arthème Fayard, 1947, p. 190)
    • Les oscillations du foliot constituent en quelque sorte une horloge dans l'horloge. Elles rythment le mouvement des aiguilles. — (Jacques Attali, Histoires du temps, Fayard, 1982)
    • Il en est de même pour les étoiles. […]. Les infimes oscillations visibles en surface offrent aux astronomes un aperçu de leur structure interne. — (Éric Michel, Michel Auvergne & Annie Baglin, L'astérosismologie : voir battre le cœur des étoiles, dans Pour la Science, n°409, novembre 2011)
  2. (Figuré) Fluctuation.
    • Les oscillations de l’opinion publique.
    • Les oscillations du crédit public.
  3. (Électricité) Décharge oscillante se produisant dans un circuit convenablement constitué, comprenant un condensateur.
    • Les oscillations électriques sont soit amorties, soit entretenues.
  4. (Physique) Phénomène par lequel un neutrino change de saveur.

Nom commun

oscillation

  1. Oscillation (mouvement).
  2. (Électricité) Oscillation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Oscillation : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OSCILLATION. n. f.
Mouvement d'un corps qui oscille. Axe, centre d'oscillation. Les oscillations du pendule. Les oscillations d'un vaisseau, d'une cloche. Il s'emploie figurément pour Fluctuation. Les oscillations de l'opinion publique. Les oscillations du crédit public. En termes d'Électricité, il désigne les Décharges oscillantes se produisant dans un circuit convenablement constitué, comprenant un condensateur. Les oscillations électriques sont soit amorties, soit entretenues.

Oscillation : définition du Littré (1872-1877)

OSCILLATION (o-ssil-la-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Mouvement de tout corps qui va et vient en sens contraire. Les oscillations d'un vaisseau.

    Mouvement d'un pendule qui, allant et venant alternativement en deux sens contraires, se balance à droite et à gauche d'un point central. Les académiciens qui ont été mesurer un arc de méridien au nord ont trouvé qu'à Pello, par delà le cercle polaire, il faut allonger le pendule pour avoir les mêmes oscillations qu'à Paris, Voltaire, Dict. phil. Figure. On appelle oscillation ou vibration du pendule le mouvement d'un corps lourd, attaché par un fil ou par une verge à un point fixé autour duquel il décrit un arc, Brisson, Traité de phys. t. I, p. 212, dans POUGENS. Suspendez au haut de la tour un fil chargé d'un poids ; après quelques oscillations il s'arrêtera en un point qui sera le pied de la perpendiculaire, Delambre, Abr. astr. Leçon X. Quand un pendule, à la fin de chaque oscillation, se rencontre dans des circonstances parfaitement semblables, les durées de ces oscillations sont les mêmes, et le temps peut se mesurer par leur nombre, Laplace, Exp. I, 3.

    Terme de mécanique. Centre d'oscillation, se dit des points d'un corps solide oscillant autour d'un axe, qui peuvent être comparés aux extrémités d'autant de pendules simples oscillant librement autour de ce même axe. Le centre d'oscillation est un point qui, étant pris dans la ligne de suspension d'un pendule composé, soit tel que, si toute la gravité du pendule supposé oscillant s'y trouvait rassemblée, les oscillations se feraient dans un temps égal à celui qu'emploie ce même pendule composé à faire les siennes, Brisson, Traité de phys. t. I, p. 217.

  • 2Il se dit, en astronomie et en physique, des mouvements de va-et-vient. Je détermine les oscillations que doit faire le fluide pour passer, de la figure sphérique qu'il avait d'abord, à la nouvelle figure sphéroïdale ; oscillations que personne n'avait encore enseigné à calculer, D'Alembert, Caus. génér. des vents, Œuv. t. XIV, p. 34, dans POUGENS. La chaleur seule, dont le degré varie à chaque instant, tient tous les corps dans un état d'oscillation perpétuelle, Bonnet, Œuv. mêl. t. XVIII, p. 79, dans POUGENS. La durée de ses oscillations [la planète Mercure] entières ou de ses retours à la même position relativement au soleil, varie depuis cent six jusqu'à cent trente jours, Laplace, Expos. I, 5. Le principe de la coexistence des oscillations simples, que l'on doit à Daniel Bernoulli, est un de ces résultats généraux qui intéressent par la facilité qu'ils donnent à l'imagination, de se représenter les phénomènes et leurs changements successifs, Laplace, ib. III, 5.
  • 3 Fig. Alternative qui se passe en des choses abstraites et qui est comparée à l'oscillation d'un pendule. Les oscillations de l'opinion publique, du crédit public. Les révolutions de l'âme, ou ses oscillations d'un mouvement à l'autre, peuvent être naturellement redoublées, et par conséquent le retour de la première partie de l'air [en musique] peut avoir lieu plus d'une fois, Marmontel, Élém. de litt. Œuv. t. V, p. 97, dans POUGENS.

SYNONYME

OSCILLATION, VIBRATION. La différence consiste en ce que l'oscillation est un mouvement relativement lent, et la vibration un mouvement extrêmement rapide. On a dit quelquefois la vibration d'un pendule, mais c'était abusivement.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Oscillation : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

OSCILLATION, s. f. terme de Méchanique, qui signifie la même chose que vibration ; c’est-à-dire le mouvement d’un pendule en descendant & en montant, ou, si on peut parler ainsi, sa descente & sa remontée consécutives & prises ensemble.

Axe d’oscillation est une ligne droite parallele à l’horison, qui passe, ou qui est supposée passer par le centre ou point fixe autour duquel le pendule oscille, & qui est perpendiculaire au plan où se fait l’oscillation. Voyez Axe.

Si on suspend un pendule simple entre deux demi-cycloïdes, dont les cercles générateurs aient leur diametre égal à la moitié de la longueur du fil, toutes les oscillations de ce pendule, grandes & petites, seront isocrones, c’est-à-dire, se feront en tems égal. Voyez Cycloïde & Isocrone.

Le tems d’une oscillation entiere dans un arc de cyloïde quelconque est au tems de la descente perpendiculaire par le diamétre du cercle générateur, comme la circonférence du cercle est au diamétre.

Si deux pendules décrivent des arcs semblables, les tems de leurs oscillations seront en raison soudoublée de leurs longueurs.

Les nombres d’oscillations isocrones, faites par deux pendules dans le même tems sont entr’eux en raison inverse du tems que durent les oscillations prises séparément.

On trouve plus au long dans l’article Pendule les lois du mouvement & des oscillations du pendule simple, c’est-à-dire, du pendule composé d’un seul poids A fort petit, & qu’on regarde comme un point, & d’une verge ou fil CA (fig. 36. Méchan.) dont on considere la pesanteur ou la masse comme nulle. Il est beaucoup plus difficile de déterminer les lois d’un pendule composé, c’est-à-dire, les oscillations d’une verge BA (fig. 22.), que l’on regarde comme sans pesanteur & sans masse, & qui est chargée de plusieurs poids D, F, H, B ; il est certain que cette verge ne fait pas ses oscillations de la même maniere que s’il n’y avoit qu’un seul poids ; par exemple B, car supposons qu’il n’y ait en effet qu’un poids B, ce poids tendra à décrire la petite ligne BN au premier instant : or, s’il y avoit d’autres poids en H, F, D, ces poids tendroient à décrire dans le même instant les lignes HM, FL, DK, égales à BN, de sorte que la portion DB de la verge devroit se trouver en KN ; & par conséquent la portion AD se trouveroit dans la situation AK ; or cela ne se pourroit faire sans que la verge ADB se brisât en D ; & comme on la suppose inflexible, il est donc impossible que les poids B, H, F, D, décrivent les lignes BN, HM, FL, DK, &c. mais il faut que ces poids décrivent des lignes BC, HI, FG, DE, qui soient telles que la verge ADB conserve toujours sans se plier la forme d’une droite AEC. Or on peut imaginer un pendule simple d’une certaine longueur, qui fasse ses oscillations dans le tems que le pendule composé ADB fait les siennes. Ainsi la difficulté se réduit à trouver la longueur de ce pendule simple, & trouver la longueur de ce pendule simple, est la même chose que ce que les Géometres appellent trouver le centre d’oscillation.

Le célebre M. Huyghens est le premier qui ait résolu ce problême dans son excellent ouvrage de horologio oscillatorio. Mais la méthode dont il s’est servi pour le résoudre, quoique bonne & exacte, étoit susceptible de quelques difficultés.

Toute la doctrine de ce grand géometre sur le centre d’oscillation est fondée sur l’hypothèse suivante ; que le centre de gravité commun de plusieurs corps doit remonter à la même hauteur d’où il est tombé, soit que ces corps soient unis, ou separés l’un de l’autre en remontant, pourvu qu’ils commencent à remonter chacun avec la vîtesse acquise par sa chûte. Voyez Centre de gravité.

Cette hypothèse a été combattue par quelques auteurs, & regardée par d’autres comme fort douteuse. Ceux même qui convenoient de la vérité ne pouvoient s’empêcher de reconnoître qu’elle étoit trop hardie pour être admise sans preuve dans une science où l’on démontre tout.

Ce même principe a été démontré depuis par plusieurs géometres, & il n’est autre chose que le fameux principe connu autrement sous le nom de conservation des forces vives, dont les Géometres se sont servis depuis avec tant de succès dans la solution des problêmes de dynamique. Voyez Dynamique & Forces vives.

Cependant, comme le principe de M. Huyghens avoit paru incertain & indirect à plusieurs géometres ; ces considérations engagerent M. Jacques Bernoully, professeur de Mathématique à Bâle, mort en 1705, à chercher une solution du problème dont il s’agit. Il en trouva une assez simple, tirée de la nature du levier, & la fit paroître dans les mémoires de l’Acad. des Sciences de Paris, année 1703. Après sa mort, son frere Jean Bernoully fit imprimer dans les mémoires de la même académie, année 1714, une autre solution du même problème, encore plus facile & plus simple. Nous ne devons point oublier de dire, qu’environ dans le même tems M. Taylor, célebre géometre anglois, trouva une solution à-peu près semblable à celle de M. Bernoully, & la fit paroître dans son livre intitulé methodus incrementorum ; ce qui fut le sujet d’une dispute entre les deux géometres qui s’accuserent réciproquement de s’être pillés. On peut voir les pieces de ce procès dans les actes de Léipsic de 1716 ; & dans les œuvres de M. Bernoully, imprimées à Lausanne in-4°. en 1743. Quoi qu’il en soit, voici le précis de la théorie de M. Jean Bernoully ; elle consiste en général à chercher d’abord quelle devroit être la gravité dans un pendule simple, de même longueur que le composé, pour que les deux pendules fissent leurs oscillations dans un tems égal. Il faut pour cela que le moment des deux pendules soit le même ; ensuite au-lieu de ce pendule simple d’une longueur connue, & d’une pesanteur supposée, M. Bernoully substitue un pendule simple animé par la gravité naturelle, & il trouve aisément par une simple proportion la longueur que ce nouveau pendule doit avoir pour faire les vibrations en même tems que l’autre.

Quoique la méthode de M. Bernoully soit assez simple, elle peut encore être simplifiée, même en faisant usage de son principe, comme je l’ai démontré dans mon traité de dynamique, l. II. c. iij. probl. 1. & j’ai d’ailleurs donné en même tems une méthode particuliere extrémement simple pour résoudre ce problème. Voici une idée de cette méthode.

Il est certain que les corps B, H, F, D, ne pouvant décrire les lignes BN, HM, FL, DK, décrivent des lignes BC, HI, FG, DE, qui sont entr’elles comme les distances AB, AH, AF, AD, au point de suspension A ; d’où il s’ensuit que toute la difficulté se réduit à connoitre une de ces lignes comme BC ; or au lieu de supposer que les corps B, H, F, D, tendent à se mouvoir avec les vitesses BN, HM, FL, DK, on peut supposer, ce qui revient au même, qu’ils tendent à se mouvoir avec les vîtesses BCCN, HIIM, FG + GL, DE + EK, & comme de ces vîtesses il ne reste que les vîtesses BC, HI, FG, DE, il s’ensuit que si les corps B, H, F, D, n’avoient eu que les vîtesses − CN, − IM, GL, EK, la verge AB seroit demeurée en repos. Voyez Dynamique. Donc par la nature du levier on aura − B × CN × ABH × IM × AH + F × GL × AF + D × EK × AD = 0. Or dans dans cette équation il n’y a qu’une seule inconnue, puisqu’en supposant BC donnée, tout le reste est donné ; on aura donc par cette équation la valeur de BC, & par le rapport de BC à EN, on connoîtra le rapport de la vîtesse du pendule composé à celle d’un pendule simple qui seroit de la longueur de BA ; d’où il s’ensuit qu’on trouvera facilement la longueur du pendule simple isocrone au pendule composé, en cherchant un pendule dont la longueur soit à AB comme BN est à BC. Voyez sur cela mon traité de dynamique, l. II. ch. iij. probl. 1. vous y trouverez d’autres remarques curieuses sur le problême dont il s’agit ici.

Centre d’oscillation d’un pendule, est donc proprement, suivant ce qu’on vient de dire, un certain point pris dans ce pendule, prolongé, s’il est nécessaire, & dont chaque vibration se fait de la même maniere que si ce point seul & isolé étoit suspendu à la distance où il est du point de suspension.

Ou bien, c’est un point tel, que si on y suppose ramassée toute la gravité du pendule composé, ses différentes oscillations se feront dans le même tems qu’auparavant.

Ainsi la distance de ce point au point de suspension est égale, comme on vient de le dire, à la longueur du pendule simple, dont les oscillations seroient isocrones à celle du corps suspendu. Voyez Centre. Chambers.

On appelle aussi en général oscillation le mouvement d’un corps qui va & vient alternativement en sens contraire comme un pendule. Ainsi, par exemple, un corps solide placé sur un fluide peut y faire des oscillations, lorsque ce solide n’est pas en repos parfait ; sur quoi voyez l’article Flotter. (O)

Oscillation, (Antiquit. grecq. & rom.) espece de balancement que les anciens avoient imaginé pour donner une apparence de sépulture à ceux qui se défaisoient eux-mêmes ; car on croyoit que leurs manes ne pouvoient jouir d’aucun repos, & l’on y remédioit par l’oscillation, qui consistoit à attacher à une corde, une petite figure qui representoit le mort ; on balançoit ensuite cette figure dans l’air, & enfin on lui faisoit des funérailles. Dans le beau tableau de la prise de Troye par Polygnotte, on voit, dit Pausanias, Ariadne assise sur une roche. Elle jette les yeux sur Phèdre sa sœur, qui, élevée de terre, & suspendue à une corde qu’elle tient des deux mains, semble se balancer dans les airs. C’est ainsi, continue l’historien, que le peintre a voulu couvrir le genre de mort, dont on dit que la malheureuse Phèdre finit ses jours. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « oscillation »

Étymologie de oscillation - Littré

Lat. oscillationem (voy. OSCILLER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de oscillation - Wiktionnaire

Emprunt moderne au latin oscillatio. → voir oscillate et -tion
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de oscillation - Wiktionnaire

Emprunt moderne au latin oscillatio [1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « oscillation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
oscillation ɔsilasjɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « oscillation »

  • Pour tester leur idée, les chercheurs doivent augmenter la fréquence d’oscillation des horloges atomiques actuelles d’environ 20 milliards de fois. Une augmentation considérable mais pas impossible selon certains scientifiques. Le Grand collisionneur de hadrons, l’instrument le plus proche de l’échelle de Planck actuellement disponible, pourrait contribuer à prouver l’hypothèse. Toms Guide : actualités high-tech et logiciels, L'univers suivrait sa propre horloge fondamentale qui serait plus rapide que ce que nous imaginons
  • Si le principe des ventilateurs est le même pour tous les ventilateurs, à savoir, créer un courant d'air qui permet de rafraîchir la pièce et les personnes qui s'y trouvent, on trouve plusieurs modèles, pour s'adapter à tous les besoins. Il y a les ventilateurs classiques à pales, très accessibles en terme de prix, et qui conviennent pour les petites pièces, ou pour rafraîchir un petit groupe de personnes, notamment grâce à la fonction oscillation disponible sur de nombreux modèles. On trouve également les ventilateurs colonnes, qui peuvent eux aussi osciller, et qui envoient un courant d'air un peu plus grand. Pour rafraîchir une pièce plus grande, on peut aussi compter sur les ventilateurs de plafond : situés au dessus d'un lit ou d'une table de salle à manger par exemple, ils permettent de créer un courant d'air assez important pour envoyer de l'air frais sur toute la zone. Enfin, pour ceux qui préfèrent des ventilateurs plus silencieux, on trouve désormais des ventilateurs sans pales : ils créent un flux d'air que l'on peut diriger et concentrer, en étant bien plus silencieux que leurs congénères à pales. Ils sont également souvent munis de filtres, et permettent ainsi de filtrer l'atmosphère de la pièce. En contrepartie, ils sont plus chers que les modèles classiques : les Soldes sont donc le bon moment pour se les offrir. leparisien.fr, Climatiseur, ventilateur… Équipez-vous au meilleur prix grâce aux soldes - Le Parisien
  • Oscillation de niveau, oscillation cyclotronique INFO DU CONTINENT, Oscillateur Médicinal Marché 2020 Acteurs Clés, Régions, Segmentation | Analyse D'impact Et Prévisions Covid-19 - INFO DU CONTINENT
  • La saveur du neutrino dépend de l’interaction qui l’a créé : par exemple, les sources radioactives créent des neutrinos « électroniques » (ou vanille dans notre exemple), mais les collisions de rayons cosmiques avec l’atmosphère créent des neutrinos « muoniques » (saveur chocolat). Le phénomène d’oscillation est le fait qu’après un certain temps, la saveur des neutrinos change. C’est comme marcher avec une glace au chocolat à la main que l’on goûterait après quelques pas et qui aurait le goût de vanille. Bien sûr, cela semble totalement incongru, car ces oscillations sont des phénomènes quantiques, qui ne se produisent qu’à l’échelle des particules, et ils n’ont pas d’équivalents dans le monde macroscopique que nous percevons. The Conversation, Les neutrinos fêlent le miroir entre matière et antimatière
  • Global Tourniquet de détaillant d’oscillation Rapport d’étude de marché fournissant des informations détaillées. En outre, Tourniquet de détaillant d’oscillation aperçu du marché, faits saillants clés, types de produits, moteurs, défis et tendances. L’analyse du rapport couvre le paysage de l’industrie, la taille du marché et les principaux pays / régions clés. gabonflash, Tourniquet de détaillant d'oscillation Marché mondial de la demande industrielle, tendances, aperçu régional avec impact de COVID-19 - gabonflash
  • Le tremblement de terre est un mouvement de l'écorce terrestre, qui commence par une oscillation et finit par une tombola. De Aurélien Scholl

Traductions du mot « oscillation »

Langue Traduction
Corse oscillazione
Basque oszilazio
Japonais 発振
Russe колебание
Portugais oscilação
Arabe تذبذب
Chinois 振荡
Allemand schwingung
Italien oscillazione
Espagnol oscilación
Anglais oscillation
Source : Google Translate API

Synonymes de « oscillation »

Source : synonymes de oscillation sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires