La langue française

Frémissement

Sommaire

  • Définitions du mot frémissement
  • Étymologie de « frémissement »
  • Phonétique de « frémissement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « frémissement »
  • Citations contenant le mot « frémissement »
  • Images d'illustration du mot « frémissement »
  • Traductions du mot « frémissement »
  • Synonymes de « frémissement »

Définitions du mot frémissement

Trésor de la Langue Française informatisé

FRÉMISSEMENT, subst. masc.

A.− [Constr. avec un compl. prép. de désignant ce qui frémit]
1. Faible mouvement d'oscillation ou de vibration qui produit un son faible, confus ou vibrant. Le frémissement du feuillage. Toutes les espèces de serpens à sonnettes, répandent au loin la terreur, par le seul frémissement des écailles de leur queue et par l'odeur empestée qu'ils exhalent (Cabanis, Rapp. phys. et mor.,t. 2, 1808, p. 330).« Tu entends? » et c'était plus un frémissement des lèvres que des paroles balbutiées (Lorrain, Sens. et souv.,1895, p. 102):
1. Sous ses doigts [de Lucienne], au piano, la valse s'éteignait, devenait comme une insensible vibration, comme, sous une bouffée d'air, le frémissement d'un cristal très fin. Courteline, Femmes d'amis,Mouv. de valse, 1884, p. 27.
Spéc. Frémissement de l'eau. Léger frissonnement à l'approche de l'ébullition. Certaines cuissons (...) délicates se font au frémissement de l'eau, à 87oc. (Lasnet1970).
2. P. ext.
a) [L'accent est mis sur le mouvement et/ou l'impression visuelle]
[Le compl. prép. désigne une chose] Faible mouvement d'oscillation ou de vibration, se propageant généralement avec rapidité. Le contour de certains demi-globes dont le frémissement des dentelles qui les violaient trahissait les palpitations (Gautier, Fracasse,1863, p. 242).L'on entrevoyait au bord des corsages des frémissements d'éventails, lents et doux comme des battements d'aile d'oiseau blessé (Flaub., Éduc. sent.,t. 1, 1869, p. 156).
Absol. Quasi-synon. tremblement, vibration.On ne voyait même plus à la surface ce frémissement, ce tremblement, ces obscurs cercles concentriques qui annoncent que quelque chose est tombé là, et qu'on peut y jeter la sonde (Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 623).Le sol était tout secoué par un frémissement continu, comme sismique (Gide, Journal,1943, p. 232):
2. Et l'on voyait aussi les épis se courber sous le vent et le soudain frémissement se communiquer d'un champ à l'autre, comme une risée sur la mer. Carco, Voix basse,1938, p. 58.
P. anal. [Le compl. prép. désigne une lumière variant d'intensité] Les coups de vent (...) faisaient courir des frémissements d'étincelles sur le flanc des coteaux (Giono, Bonh. fou,1957, p. 315).Le ciel était maintenant d'un bleu partout égal, lumineux mais sans frémissement (Genevoix, Dern. harde,1938, p. 23).
[Le compl. de désigne une partie du corps] Faible tremblement, frisson. Elles [les méditations] reprirent. Cela se voyait au frémissement des bouches, à la gravité des regards, à l'immobilité des bras croisés sur les poitrines (Pesquidoux, Livre raison,1932, p. 161).Son visage était si immobile que l'imperceptible frémissement d'un muscle, à la racine du nez, y apparaissait ainsi qu'un signe extraordinaire (Bernanos, Crime,1935, p. 785).
Au fig. Ils comprennent toujours, au frémissement de leur cœur et au frissonnement de leur chair, la différence énorme qui existe entre le rêve et la réalité (Dumas père, Comte Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 343).Cette sorte de poésie qui vient du frémissement des nerfs à nu, une poésie d'écorché vif (Barrès, Jard. Oronte,1922, p. 3).
Absol. Un frémissement courut sur sa gorge d'enfant, sur son ventre et ses cuisses (Zola, Germinal,1885, p. 1401).Christophe étudiait avec curiosité ce visage mobile, où l'on voyait passer de petits frémissements sous la peau transparente (Rolland, J.-Chr.,Foire, 1908, p. 823):
3. Les grands nègres s'immobilisèrent, les mains au-dessus de leur tête, agrippées à l'extrémité des perches à peine enfoncées, mais les muscles tendus et parcourus d'un frémissement continu qui semblait venir de l'eau elle-même et de sa pesée. Camus, Exil et Roy.,1957, p. 1657.
En partic., MÉD. Faible vibration localisée ou généralisée. La toux est petite et rare. Il se produit des frémissements musculaires (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux,1896, p. 237).Frémissement cataire* (cf. Bariéty, Coury, Hist. méd.,1963, p. 602).Frémissement hydatique. ,,Sensation de vibration perçue à la palpation d'une tumeur hydatique`` (Méd. Biol., t. 2 1971). Quand on les [les boules d'eau] remue, elles frémissent en raison du liquide qu'elles contiennent (frémissement hydatique) (Garcin, Guide vétér.,1944, p. 73).
SYNT. Frémissement convulsif, imperceptible, nerveux; long, petit frémissement.
b) [L'accent est mis sur la vibration sonore et/ou l'impression auditive] Son léger, confus ou vibrant. Entendre le frémissement d'une corde; un frémissement sonore. Quand le frémissement du pas de la comtesse put être entendu, un marinier se leva soudain (Balzac, Proscrits,1831, p. 16).Aucun bruit dans la forêt que le frémissement léger de la neige tombant sur les arbres (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Prisonn., 1884, p. 276):
4. ... il écoutait (...) le divin murmure des arbres balancés, le doux frémissement des branches dans la brise, le fin froissement des herbes ondulantes, comme un souffle qui plisse le front d'un lac limpide, comme le frôlement de pas amoureux qui passent et s'effacent dans l'air. Rolland, J.-Chr.,Adolesc., 1905, p. 266.
Absol. Les feuilles tombées faisaient à terre une couche rougeâtre qui craquait sous les pieds avec des frémissements secs (Zola, T. Raquin,1867, p. 63).C'était un lieu (...) plein de silences et de frémissements, bruit léger de l'eau (...) appel discret des tourterelles, chant de flûte (Gide, Immor.,1902, p. 392).
B.− Dans le domaine psychol.
1. [Constr. avec un compl. prép. de]
a) [Le compl. prép. désigne un sentiment] Intense sentiment de..., accompagné ou non d'un tremblement physique. À ce nom, Fernand eut un frémissement de colère (Ponson du Terr., Rocambole,t. 2, 1859, p. 440).Je vous regarde seulement vous agiter autour de ces deux cadavres avec un frémissement de dégoût, une espèce d'horreur dont je ne suis pas maître (Bernanos, Crime,1935, p. 792).
P. anal. Intense sentiment de..., partagé par un groupe, accompagné ou non d'une agitation diffuse. Dès le début, sa chaire fut entourée d'un frémissement de curiosité et d'attente que chaque leçon aiguisait (Pesquidoux, Livre raison,1932, p. 166).
b) [Le compl. prép. désigne un fait réel ou possible] Trouble émotif provoqué par le fait, la pensée de. Ils passaient, (...) perdus dans l'hallucination, dans l'émotion du désir, dans le frémissement de l'étreinte prochaine (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Prom., 1884, p. 946).Qui de nous n'a senti le frémissement de ce passage de l'enseignement secondaire à l'enseignement supérieur (Péguy, Argent,1913, p. 1173).
Rem. La docum. atteste la constr. frémissement à. Le public de Paris, dont l'empressement, l'émotion, l'intelligent frémissement aux intentions les plus furtives, viennent une fois encore de rassurer les poètes (Rostand, Samaritaine, 1897, p. 7). Ce frémissement à prévoir l'avenir, ne l'avez-vous pas ressenti, vous le pessimiste rêveur de nos promenades au bois? (Blanche, Modèles, 1928, p. 22).
2. [P. ell. des compl. de] Trouble émotif intense. Ils épuisèrent la violence des désirs, les frémissements et les tendresses éperdues (Villiers de L'I.-A., Contes cruels,1883, p. 25).La sœur Thérèse avait dans toute sa personne une sorte de perpétuelle émotion trop puissante, et sa voix traduisait si bien ce frémissement intérieur! (Barrès, Colline insp.,1913, p. 145):
5. Il est aisé de le constater, ce besoin de l'au-delà quand il ne rencontre pas une satisfaction idéale et noble se rabat sur le domaine de la sensation et demande aux aberrations du système nerveux le frémissement surhumain que les véritables mystiques obtenaient par les ferveurs de la prière. Bourget, Nouv. Essais psychol.,1885, p. 71.
P. anal. Agitation d'un ensemble de personnes provoqué par une émotion commune. L'accent sinistre et railleur de sa voix fit courir un léger frémissement dans tout le cercle de ses auditeurs (Soulié, Mém. diable,t. 2, 1837, p. 212).La fête approche et des frémissements courent déjà par les rues (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p. 311).
Au fig. Vie, émotion qui semble animer une œuvre d'art. Une traduction sentie, animée, (...) qui rende leur mouvement aux images et, s'il se peut, leur frémissement aux harmonieuses syllabes (Sainte-Beuve, Virgile,1857, p. 381).Pour la première fois Nerval a donné à plein dans le mythe, et pour la première fois un frémissement sacré a parcouru ses pages (Durry, Nerval,1956, p. 35).
Prononc. et Orth. : [fʀemismɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1remoitié xiies. « mouvement, tremblement traduisant un sentiment très fort, une émotion vive » (Cantique d'Habacuc, 17, Psautier de Cambridge, p. 271 ds DG : en fremissement dechaceras la terre [in fremitu conculcabis terram]). Dér. du rad. du part. prés. de frémir*; suff. -ement*1. Fréq. abs. littér. : 839. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 747, b) 1 222; xxes. : a) 1 576, b) 1 327.

Wiktionnaire

Nom commun

frémissement \fʁe.mis.mɑ̃\ masculin

  1. Commencement d’agitation dans les corps naturels
    • Sur l’horizon, l’aube se devinait au frémissement de l’air, bien que la nuit se révélât encore d’un noir inaltéré. — (Claire-Lise Marguier, Le Trône du prince, Rouergue, 2015, page 134.)
  2. Agitation accompagnée d’un bruissement.
    • Je dois mourir. Mais mourir sans vous avoir vue, sans avoir écouté le frémissement de votre robe, sans avoir recueilli vos pleurs, quelle mort ! — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  3. Suite de vibrations rapides, surtout en parlant des corps sonores.
    • Quand le chef monta sur l’estrade, le pianiste leva les yeux et lui sourit. Puis il hocha la tête, et l'on entendit le frémissement des violons, la pulsion d'un pouls profond qui annonçait l’entrée du piano. — (Michel Benoît, Le Secret du treizième apôtre, Éditions Albin Michel, 2006, chap. 68)
  4. (Figuré) Se dit d’un tremblement qui vient de quelque émotion ou de quelque passion violente.
    • Un long frémissement d’horreur agita l’assemblée. - Des frémissements de rage. - De sourds frémissements.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRÉMISSEMENT. n. m.
Commencement d'agitation dans les corps naturels ou Agitation accompagnée d'un bruissement. Frémissement de l'air. Frémissement de la mer, des eaux, des vagues. Le frémissement du feuillage. Il se dit également d'une Suite de vibrations rapides, surtout en parlant des Corps sonores. Le frémissement d'une cloche, des cordes d'un instrument, etc. Il se dit figurément d'un Tremblement qui vient de quelque émotion ou de quelque passion violente. Un long frémissement d'horreur agita l'assemblée. Des frémissements de rage. De sourds frémissements.

Littré (1872-1877)

FRÉMISSEMENT (fré-mi-se-man) s. m.
  • 1Bruit de ce qui s'agite en beaucoup de parties. Le frémissement du feuillage. Les frémissements de l'océan. Le frémissement de l'air. Les vents agitent l'air d'heureux frémissements, Racine, Iphig. V, 6.

    Par extension, toute espèce de grand bruit. D'un ciment éternel ton église est bâtie, Et jamais de l'enfer les noirs frémissements N'en sauraient ébranler les fermes fondements, Boileau, Lutr. VI.

  • 2Mouvement léger de vibration, surtout en parlant des corps sonores. Le frémissement d'une cloche, des cordes d'une harpe.

    Terme de physique. Mouvement insensible et vibratile des corps sonores qui se communique à l'air ambiant et qui produit le son.

  • 3Bruit particulier produit par le dégagement de l'air contenu dans de l'eau qu'on fait chauffer sur un foyer. Le frémissement de la cafetière.
  • 4 Terme de médecine. Tremblement des membres ou de tout le corps qui précède ou accompagne le frisson de la fièvre. Il m'a pris un grand frémissement par tout le corps.

    Frémissement cataire, voy. CATAIRE.

    Frémissement hydatique, sensation particulière perçue à la fois par la main et par l'oreille, lors de la percussion des kystes hydatiques, et qui a été comparée à la sensation produite par le frémissement d'une montre à répétition.

  • 5 Fig. Émotion de celui qui frémit. Mais pourrais-je vous dire à quelle impatience, à quels frémissements, à quelle violence, Ces indignes trépas, quoique mal figurés, Ont porté les esprits de tous nos conjurés, Corneille, Cinna, I, 3. Je n'ai pour tout accueil que des frémissements, Racine, Phèdre, III, 5. Et sans frémissement Je ne puis voir sa peine et son saisissement, Racine, Esth. II, 7. Je sentis un frémissement d'amour que je n'avais jamais éprouvé, Rousseau, Conf. VII. Je le quittai lorsque je ne devais plus le revoir, sans qu'aucun frémissement m'avertît de mon malheur, Staël, Corinne, XII, 2. Ces guerriers [les soldats français] écoutaient avec un secret frémissement les pas de leurs chevaux retentir seuls au milieu de ces palais déserts [à Moscou], Ségur, Hist. de Nap. VIII, 5.

HISTORIQUE

XIIIe s. En fremissement marcheras [conculcabis] la terre, Psautier, f° 185.

XIVe s. Oyans le son et le fremissement des chevaux, Bercheure, f° 50, recto.

XVIe s. Toute la plaine qui estoit entre deux, resonnoit d'un fremissement horrible et espouvantable à ouïr, Amyot, Marius, 35.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « frémissement »

Dérivé de frémir et -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Frémir. On trouve fremur dans le XIe siècle : Vers le palais oïrent grant fremur, Ch. de Rol. CXC.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « frémissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
frémissement fremisœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « frémissement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « frémissement »

  • Le gouvernement appelle donc à la "vigilance" pour prévenir une seconde vague. Le dernier bilan de Santé Publique France invite lui aussi à la prudence: "Ce n'est pas une explosion de cas, mais il y a un frémissement". Le virus circule encore peu sur le territoire, mais il circule plus ces derniers jours. RMC, « Un frémissement »: augmentation de la circulation du virus, les autorités appellent à la vigilance
  • Nous n’étions pas nombreux mais, dans la salle, nous percevions miraculeusement ces présences éparpillées. Comme si un voile de complicité nous réunissait malgré tout, comme si le fait d’être là, le seul fait d’être là générait une solidarité, un partage. C’était palpable, c’était chaud et diffus. Et le temps de l’attente se chargeait de volonté et d’appétit communs. Oui, nous n’étions pas nombreux mais nous avions décidé de franchir cette porte, de choisir d’entrer. Et nous éprouvions, tous au même moment, le même frémissement. Le Telegramme, [Courant d’ère] Un fauteuil dans le noir - Débats - Le Télégramme
  • Daniel Lévy-Bruhl : Nous commençons à être préoccupés. Nous notons un incontestable frémissement qui ne peut manquer de nous alerter. La circulation du Covid se poursuit dans notre pays. Au cours de la semaine du 29 juin au 5 juillet, le nombre de cas de Sars-CoV-2 enregistrés a été de 3 797, contre 3 406 la semaine précédente (soit une hausse de + 11,5 %, NDLR). Les consultations faites par SOS Médecin ont aussi augmenté de 41 % par rapport à la semaine précédente, avec 1 523 actes réalisés pour suspicion de Covid contre 1 082 huit jours plus tôt. Il est important de dire que nous sommes encore très loin des chiffres de la période de mars ou avril, mais nous restons très vigilants et toutes les agences régionales de santé aussi pour repérer d'éventuels signaux d'alarme. Le Point, Seconde vague du Covid-19 : les vrais chiffres - Le Point

Images d'illustration du mot « frémissement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « frémissement »

Langue Traduction
Anglais thrill
Espagnol emoción
Italien brivido
Allemand nervenkitzel
Chinois 激动
Arabe التشويق
Portugais emoção
Russe возбуждение
Japonais スリル
Basque emozioa
Corse emozione
Source : Google Translate API

Synonymes de « frémissement »

Source : synonymes de frémissement sur lebonsynonyme.fr
Partager