Vendeur : définition de vendeur


Vendeur : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

VENDEUR, -EUSE/-ERESSE, adj. et subst.

A. − DR. CIVIL. [Fém. venderesse] (Personne) qui cède un bien contre de l'argent, contre paiement. Anton. acheteur, acquéreur.Vendeur de bonne foi. H. Bricolin (...) avait (...) remis à la dame venderesse le portefeuille qui contenait deux cent cinquante mille francs (Sand, Meunier d'Angib., 1845, p. 350).La France redevenue le troisième pays vendeur du monde, avec une balance excédentaire dès 1925 (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1966, p. 423).
P. ext. (Personne) qui est disposé(e) à céder un bien contre de l'argent, contre paiement. Alors, Monsieur César, puisque vous vendez ce grain...Qui vous dit que je suis vendeur? Et qui vous dit que j'ai du grain? (Pourrat, Gaspard, 1930, p. 72).V. acheteur ex. 9 et 11.
B. − Subst. [Fém. vendeuse] Personne dont le métier est de faire commerce de quelque chose (pour son compte ou pour le compte de quelqu'un d'autre). Synon. marchand.Vendeur de journaux; vendeur au détail, en gros; vendeur à la sauvette. Cette veuve avait un état, elle faisait des chaussons de lisière pour les vendeurs ambulants (Balzac, Initié, 1848, p. 361).S'il faut, pour être vendeur d'objets quelconques, être doué d'une certaine psychologie et de connaissances techniques relatives aux objets que l'on vend, il faut, à un véritable vendeur de livres (...) bien d'autres qualités (Civilis. écr., 1939, p. 18-1).
Vendeur d'onguents, d'orviétan (vieilli, péj). Charlatan. Elle s'est passionnée pour l'esprit, pour le génie, pour l'âme de ce marchand de stances, de ce vendeur d'orviétan littéraire (Balzac, Modeste Mignon, 1844, p. 201).Aussi devint-il [le Pont-Neuf] bientôt le rendez-vous de tous les oisifs parisiens (...) de tous les jongleurs, vendeurs d'onguents et filous (Nerval, Nouv. et fantais., 1855, p. 191).
Vendeurs du Temple (vieilli, péj.). Synon. de marchands du Temple (v. marchand I B 1 e).[Le curé de St Martin] faisait (...) la guerre aux vendeurs du temple qui tuaient Jésus une seconde fois (...) ce qui n'empêchait pas les Capucins (...) de conquérir Maillebois et de le changer en un lieu saint, à coups de miracles (Zola, Vérité, 1902, p. 48).
Vendeuse d'amour, de plaisir. Prostituée. En ai-je assez vu de ces vendeuses de plaisir errer dans Paris et dans Londres par les nuits d'étoiles ou de brouillard (...)? (Bourget, Ét. angl., 1888, p. 222).
En partic. Employé(e) chargé(e) de vendre dans un magasin. Vendeur d'électro-ménager; vendeuse dans un grand magasin. Vendeuse expérim.[entée] pour magasins nouveautés femmes et enfants (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 4, col. 4).
P. anal. Personne qui fait accepter à quelqu'un d'autre une chose non vénale. Vendeur de rêves. Telle est la force d'illusion de la jeunesse (...) qu'à chaque promesse nouvelle d'un nouveau vendeur d'espérance, il se laissait reprendre (Rolland, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1531).
Prononc. et Orth.: [vɑ ̃dœ:ʀ], fém. [-ø:z], [-dʀ εs]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1erquart xiiies. vendeour, venderesse (Reclus de Molliens, Charité, éd. A. G. van Hamel, CLVI, 5, p. 84), la forme fém. venderesse subsiste comme terme de dr., aux côtés de la forme vendeuse utilisée dans le voc. gén. (attestée dep. 1552, Est., s.v. venditrix). Dér. de vendre*; suff. -eur2, -euse -(er)esse2*; cf. le lat. venditor, -oris « id. », formé sur le supin vinditum de vendere, (vendre*). Fréq. abs. littér.: 769. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 802, b) 555; xxes.: a) 2 452, b) 812. Bbg. Dauzat Ling. fr. 1946, p. 8 (s.v. venderesse). − Quem. DDL t. 16. − Thomas (A.). Nouv. Essais 1904, p. 70 (s.v. venderesse).

Vendeur : définition du Wiktionnaire

Nom commun

vendeur \vɑ̃.dœʁ\ masculin

  1. Celui qui vend, qui a vendu.
    • Le vendeur et l’acquéreur.
    • Vendeur de bonne foi.
    • Le vendeur et l’acheteur.
  2. Celui dont la profession est de vendre.

Adjectif

vendeur \vɑ̃.dœʁ\ masculin

  1. Qui fait vendre.
    • Ce slogan est très vendeur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Vendeur : définition du Littré (1872-1877)

VENDEUR (van-deur, de-rè-s') s. m.
  • 1Celui, celle qui vend, qui a vendu. Le vendeur et l'acheteur. La venderesse est garante.

    PROVERBE

    Il y a plus de fous acheteurs que de fous vendeurs, celui qui vend connaît mieux le prix ou le défaut de la chose qu'il vend que l'acheteur.

    Venderesse signifie celle qui vend ou qui a vendu ; vendeuse celle dont la profession est de vendre.

  • 2Vendeur, vendeuse, celui, celle dont la profession est de vendre. Vendeur d'eau-de-vie L'histoire nous apprend qu'une simple vendeuse d'herbes s'aperçut à la seule affectation d'un mot que Théophraste était étranger, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 547. Le peuple dit sagement en parlant des maîtres-marchands-merciers : vendeurs de tout, faiseurs de rien, Melon, Ess. polit. sur le comm. VIII. Combien de fois reprocha-t-il [Aristophane] à Euripide d'être fils d'une vendeuse d'herbes ! Barthélemy, Anach. ch 71.

    Les vendeurs du temple, les marchands qui, dans le temple de Jérusalem, vendaient les animaux de sacrifice, et les changeurs qui fournissaient de la monnaie pour les offrandes ; Jésus les chassa.

    Fig. Ah ! Dieu ! le pauvre vendeur d'immortalité ! m'écriai-je ; sa marchandise n'est pas de bon aloi ; les vers qu'il a faits il y a six ans sont déjà au tombeau, Francion, VI, p. 231.

    Vendeurs de marée, vendeurs de volaille, certains officiers préposés pour faire vendre la marée et la volaille.

    Les commissaires-priseurs sont vendeurs de meubles.

    Vendeur d'écailles, se disait, à Paris, de celui qui allait criant dans les rues des huîtres à vendre.

    Faux vendeur, celui qui vend ce qui n'est pas à lui, ou celui qui vend à faux poids, à fausse mesure, ou celui qui use de quelque fraude dans le contrat de vente.

    Vendeur d'orviétan, de mithridate, charlatan qui, sur les places publiques, débite des drogues médicinales.

    Fig. Un vendeur d'orviétan, un hâbleur, un trompeur. Les conquérants qui ont envahi le monde n'ont pas été plus orgueilleux et plus acharnés que les vendeurs d'orviétan qui ont prétendu le connaître, Voltaire, Dict. phil. Coquilles.

    Fig. C'est un vendeur de fumée, se dit d'un homme qui fait parade d'un crédit qu'il n'a pas.

    Fig. Vendeur d'allumettes, homme qui ne parle que de bagatelles, ne conte que des sornettes.

  • 3 En termes d'économie politique, le vendeur, la personne, soit corporation, soit pays, qui vend. La France était vendeur à l'étranger de toutes espèces de marchandises et n'achetait presque rien en échange, De Waru, Enquête sur la Banque, 1867, p. 153.

HISTORIQUE

XIIIe s. L'avoir, le pris a li vendierres, Si que tout pert li achatierres, la Rose, 10833. Et ferons quant que loiaul vendeor puent [peuvent] faire, Bibl. des ch. 4e série, t. II, p. 466. Encor i a clers d'autre guise, Que, quant il ont la loi aprise, Si vuelent estre pledeeur, Et de lor langues vendeeur, Rutebeuf, 221.

XIVe s. Estrumens o lesquiex les vendeurs de vin percent leur toniaux, H. de Mondeville, f° 36.

XVIe s. Après quelque affront aux prescheurs et venderesses de bougie, D'Aubigné, Hist. I, 253. Et le trahistre moyne vendeur de sa ville, Carloix, VI, 25.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Vendeur : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

VENDEUR, s. m. (Gramm. & Comm.) celui qui vend. Voyez Vendre. Ce terme se dit en général de toute personne qui cede & livre à une autre quelque chose, soit héritage, soit contrat, soit marchandise, pour un prix convenu entre elles. Celui qui vend ce qui ne lui appartient pas s’appelle faux vendeur ou stellionataire. Voyez Stellionataire.

Vendeur, en fait de marchandises, ne se dit guere que de celui qui vend de petites denrées ou des friandises. Un vendeur d’allumettes, un vendeur de petits pâtés, &c. On le dit aussi des femmes qui font ces sortes de petits négoces. Une vendeuse de pain d’épice, de pommes, d’oranges, &c.

Vendeurs, se dit aussi de certains officiers du châtelet de Paris, institués pour crier, priser & vendre les meubles saisis qui se vendent publiquement au plus offrant & dernier enchérisseur par ordre de justice, ou volontairement après le décès des propriétaires. Les sergens à verge du châtelet de Paris prennent le titre de jurés-priseurs, crieurs, & vendeurs de meubles. Voyez Priseur. Dictionn. de Comm.

Vendeur, juré-vendeur, c’est en France un officier établi par le roi pour ce qui concerne la vente de certaines especes de marchandises. On les appelle jurés, à cause du serment qu’ils font lorsqu’ils sont reçus à cet office, & aussi parce qu’ils font quelques-unes des fonctions de ce qu’on appelle jurés dans les corps des marchands & les communautés des arts & métiers.

Il y a à Paris plusieurs jurés-vendeurs, entr’autres des jurés-vendeurs de vin, des jurés-vendeurs de cuirs, des jurés-vendeurs de marée ou poisson de mer, & des jurés-vendeurs de volailles, & quelques autres moins considérables.

Ces officiers sont établis pour payer comptant aux marchands forains lorsqu’ils sont convenus avec les acheteurs, les sommes auxquelles se monte la vente de leurs marchandises, desquelles ces vendeurs se chargent à leur propre compte, & en font à leurs risques, périls & fortunes le recouvrement sur les acheteurs.

Pour faire ces avances, les vendeurs sont tenus de faire un certain fonds ordinairement réglé par les édits & déclarations de leur établissement, qui en cas de mort est remboursé à leurs héritiers, & remplacé par le nouveau vendeur qui est pourvu de l’office vacant.

Chaque communauté de vendeurs doit avoir son bureau pour s’assembler, & son registre pour y enregistrer les ventes & prix des marchandises, les noms des marchands forains & ceux des acheteurs. Ils ont aussi leurs officiers qu’ils élisent tous les ans, savoir un ou deux receveurs, deux ou plusieurs syndics ; quelques-uns n’en ont point, mais des caissiers & des commis.

Pour les peines des vendeurs & les intérêts de l’argent qu’ils avancent, ils reçoivent certains droits qui sont attribués, lesquels leur doivent être payes par les marchands forains, & déduits sur le prix des marchandises qui ont été vendues. Enfin, ceux qui ont acheté, & pour qui le prix de la vente a été avancé aux forains par les vendeurs, peuvent être contraints au payement sans qu’il soit besoin d’aucune sentence ou jugement qui les y condamne.

Chaque communauté de jurés-vendeurs a outre cela de certains droits & fonctions qui leur sont propres, & dont on trouvera un détail très-circonstancié, aussi bien que de leur création, nombre, augmentation, privileges, &c. Dict. de Comm.

Vendeur d’eau-de-vie, Vendeuse d’eau-de-vie, ce sont à Paris de pauvres gens qui gagnent leur vie en débitant à petites mesures, depuis quatre deniers jusqu’à un sou au plus, l’eau-de-vie qu’ils ont achetée au pot ou à la pinte des détailleurs.

L’ordonnance de 1680 défend aux commis des aides, de faire payer ni exiger aucuns droits de ces petits regratiers, revendeurs d’eau-de-vie à porte-col, ou au coin des rues, à peine de concussion. Dict. de Comm.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « vendeur »

Étymologie de vendeur - Littré

Provenç. vendeire, vendedor ; catal. venedor ; espagn. vendedor ; ital. venditore ; du lat. venditorem, de vendere, vendre. Seulement il faut remarquer que le français et le provençal ont fait leur dérivation comme si le latin était venditor ou vendetor. Vendierre en français, vendeire en provençal est le nominatif ; vendedor, vendeor est le régime.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de vendeur - Wiktionnaire

Du latin venditor.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vendeur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vendeur vɑ̃dœr play_arrow

Citations contenant le mot « vendeur »

  • Signe des temps qui changent ou simple effet de la pandémie, Huawei vient de dérober à Samsung sa position de premier vendeur mondial de smartphones. Citant les estimations de Canalys, The Verge rapporte en effet que le constructeur chinois est parvenu à écouler 55,8 millions de téléphones sur la période avril-juin, contre 53,7 millions pour Samsung. iGeneration, Huawei devient le premier vendeur mondial de téléphones, selon Canalys | iGeneration
  • Huawei est devenu au deuxième trimestre 2020 le premier vendeur mondial de smartphones dépassant Samsung pour la première fois. CNEWS, Huawei dépasse Samsung comme premier vendeur de smartphones | CNEWS
  • Estelle Vernejoul rappelle tout d'abord que lorsque vous achetez, il vous est possible de savoir si l'immeuble convoité est en proie à une procédure judiciaire. Depuis la loi Alur, celle-ci doit être notifiée sur l'annonce. S'agissant du règlement des frais de procédures, la règle est simple : comme toutes charges, ces frais qui font l'objet d'appels de fonds et sont réglés par celui qui est propriétaire le jour où le syndic vous demande la paiement. Dans le cas de Sylvie, le vendeur aura donc sans doute commencer à supporter une partie des frais de procédures, mais notre auditrice devra s'acquitter des montants restants une fois la vente signée et notifiée au syndic de copropriété. Capital.fr, Immobilier : qui paie les frais de procédures sur un immeuble entre l’acheteur et le vendeur ? - Capital.fr
  • En France, Huawei, 3 e vendeur derrière Samsung et Apple, avait pâti de cette conjoncture en 2019 où sa progression spectaculaire s'était arrêtée net. Mais le géant de Shenzhen (sud de la Chine) a en parallèle optimisé les dernières licences Android qu'il avait en stock en multipliant les sorties de modèles plus abordables comme le Nova 5T ou une réédition de son excellent P30 Pro. Des ventes en gros volumes qui lui ont donné un peu d'oxygène. leparisien.fr, Huawei détrône Samsung et devient le premier vendeur mondial de smartphones - Le Parisien
  • Lors de la vente d’un fonds de commerce, l’acheteur a bien sûr des obligations, comme de payer des droits d’enregistrement si la valeur est supérieure à 23 000 €. Mais quelles sont les obligations du vendeur ? Se Loger Bureaux & Commerces, Quelles sont les obligations du vendeur d'un fonds de commerce ? |fonds de commerceSe Loger Bureaux & Commerces
  • Le vendeur professionnel est tenu à une obligation d’information et de conseil à l’égard de ses clients. Cette obligation lui impose notamment de se renseigner sur les besoins de l’acheteur et de l’informer de l’aptitude ou de l’adéquation du bien proposé à l’utilisation qui en est prévue. Les Echos Executives, Le devoir de conseil du vendeur professionnel à l’égard d’un autre professionnel, Fiscalité et droit des entreprises
  • La politique est devenue une pub, une mise en scène, un affrontement entre vendeurs où la cravate et la belle robe camouflent efficacement la vacuité et l'ineptie du discours. De Jean Dion / Le Devoir - 3 Avril 1997
  • L'opinion scientifiquement sondée accorde à peu près autant de confiance aux hommes politiques qu'aux assureurs, aux entrepreneurs de pompe funèbres et aux vendeurs de voitures. De Jérôme Jaffré / Libération - 11 Juin 1990
  • A propos du sport professionnel : tant et aussi longtemps que l'opium moderne du peuple fera planer, on se bousculera pour en acheter. Et les vendeurs riront jusqu’à la banque. De Jean Dion / Liberté - Octobre 1998
  • Dans le monde des affaires, il est inutile d’avoir des idées originales à moins de pouvoir également vendre ce que vous créez. La direction est incapable de reconnaître une bonne idée sauf si elle lui est présentée par un bon vendeur. De David M. Ogilvy
  • Je suis Kevin. Un Kevin ne peut pas, n’a pas le droit d’être un intellectuel. Il peut être prof de muscu, vendeur d’imprimantes, gérant de supérette, mais intellectuel – impossible. Par son prénom même, Kevin indique une extraction bassement populaire. […] Connais tes limites, Kevin !... Tu ne dépasseras jamais le mollet. De Iegor Gran / La revanche de Kevin
  • Rançon. Achat d'une chose qui n'appartient pas au vendeur, pas plus qu'elle n'appartient ensuite à l'acheteur. Le plus infructueux des placements. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable
  • On appelle cahier des charges un volume destiné à définir une commande, dans lequel tout est prévu, sauf la bonne foi du vendeur. De Auguste Detoeuf / Propos d’O.L. Barenton, confiseur
  • L'acheteur a besoin de cent yeux ; le vendeur, d'aucun. De George Herbert / Jacula Prudentum
  • Il ne faut qu’un oeil au vendeur, il en faut cent à l’acheteur. De Proverbe néerlandais
  • Un vendeur sans enthousiasme est un simple employé. De Harry F. Banks
  • Bon menteur, bon vendeur. De Proverbe québécois

Traductions du mot « vendeur »

Langue Traduction
Corse venditore
Basque saltzaileak
Japonais 売り手
Russe продавец
Portugais vendedor
Arabe تاجر
Chinois 卖方
Allemand verkäufer
Italien venditore
Espagnol vendedor
Anglais seller
Source : Google Translate API

Synonymes de « vendeur »

Source : synonymes de vendeur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « vendeur »



mots du mois

Mots similaires