Camelot : définition de camelot


Camelot : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CAMELOT1, subst. masc.

Grosse étoffe faite originellement de poils de chameau, puis de poils de chèvre seuls ou mêlés de laine, ou encore de laine quelquefois tissée sur une chaîne de soie. Un petit homme propret, affublé d'un habit en camelot blanc, faisait l'important (G. de Nerval, Les Illuminés,1852, p. 272).Tourville doit être vêtu de camelot, déjà réglementaire pour l'été (J. de La Varende, Le Maréchal de Tourville et son temps,1943, p. 119).
Proverbe, vx. Il est comme le camelot, il a pris son pli. Il est incorrigible.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. du xixesiècle.
Prononc. et Orth. : [kamlo]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1168 camelos (V. de Beauvillé, Recueil de doc. inéd. concernant la Picardie, Paris, 1860-82, t. 4, p. 4); chamelot (Gossuin de Metz, L'Image du Monde, ms. Montp., fo105 vods Gdf. Compl.) − 1589 (M. Baulant, Lettres de négociants marseillais : Les Frères Hermite [1570-1612] ds Z. rom. Philol., t. 83, p. 55). Empr. à l'ar. ḫamlāt, plur. de ḫamla « peluche de laine », avec substitution du suff. -ot* à la finale ar. -āt; les formes en cha- sont prob. dues à un rapprochement avec chameau, le camelot étant fabriqué avec le poil de cet animal (FEW t. 19, pp. 64-65, s.v. ḫamlāt); Höfler ds Z. rom. Philol., t. 83, pp. 54-58, remarquant l'orig. mérid. et spéc. ital. des textes fr. attestant des formes en cha-, y voit, prob. à tort, des empr. à l'ital. (lat. médiév. zambalotus 1255, Venise ds DEI, s.v. ciambellòtto). L'hyp. d'un étymon gr., croisement de μ η λ ω τ η ́ « peau de mouton » (de μ η ̃ λ ο ν « mouton, chèvre ») et de κ α ́ μ η λ ο ς « chameau » (Rönsch ds Z. rom. Philol., t. 1, p. 418; repris par EWFS2) fait difficulté du point de vue géogr., l'étoffe même ayant été fabriquée en Orient et introduite en Occident en même temps que le mot. Bbg. George (K.E.M.). L'Emploi anal. de qq. noms d'étoffes ds le domaine gallo-rom. In : [Mél. Boutière (J.)]. Liège, 1971, t. 1, p. 269. − Gottsch. Redens. 1930, p. 212. − Höfler (M.). Zum französischen Wortschatz orientalischen Ursprungs. Z. rom. Philol. 1967, t. 83, no1/2, p. 54. − Rigaud (A.). La Vraie Cour des Miracles. Vie Lang. 1969, p. 92. Fréq. abs. littér. : 9.

CAMELOT2, subst. masc.

A.− Personne qui vend dans la rue.
1. Usuel. Marchand ambulant qui vend, dans la rue, dans un lieu public ou dans une foire, parfois avec force boniments, des objets de peu de valeur. Boniment de camelot, éventaire de camelot. Les camelots vendaient des « montres » à dix francs, des « parfums » qui étaient de l'eau rosie (Montherlant, Les Célibataires,1934, p. 831).
P. métaph. :
1. Ils [les historiens] étaient non moins que Michelet de valeureux faussaires, mais ils n'avaient ni son empan, ni ses visions; c'étaient les petits merciers de l'histoire, des camelots, des notulateurs qui pointillaient sans donner un ensemble, ... Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 33.
P. anal., rare :
2. ... je suis allé, ce matin, au marché de Pontoise. Un camelot, d'ailleurs très entouré, y vendait la bonne aventure. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Notaire du Havre, 1933, p. 30.
Arg. Voleur de rue. Le soir, le camelot ouvre les portières, ramasse les bouts de cigares, mendie des contremarques, donne du feu, fait le mouchoir et la montre s'il a de la chance (L. Rigaud, Dict. du jargon parisien,1878, p. 65).
2. En partic., vieilli. Crieur de journaux dans la rue. La criée des camelots :
3. Le soir, des bandes d'hommes farouches et déguenillés parcouraient les rues en hurlant : « Mort à Colomban! » Des patriotes arrachaient aux camelots des paquets entiers du factum, qu'ils brûlaient sur les places publiques, ... A. France, L'Île des pingouins,1908, p. 272.
Camelot du roi. Vendeur bénévole de journaux royalistes :
4. L'A. F. a commencé à être populaire parmi les jeunes gens de dix-huit à vingt-cinq ans, d'abord vendeurs volontaires du journal (d'où la dénomination de Camelots du Roi), puis organisés... L. Daudet, Vers le roi,1920, p. 106.
P. ext. Militant royaliste :
5. À la faculté, il [Rosenthal] fût bien entré dans les rangs des camelots du roi, si un certain sentiment de l'honneur ne lui avait conseillé, tout compte fait, de rejeter une organisation politique inspirée par les pamphlets de Drumont... Nizan, La Conspiration,1938, p. 113.
B.− COMM., mod. ,,Professionnel chargé de présenter au public un ou plusieurs articles en vue de la vente`` (Mét. 1955).
Rare. Femme-camelot. Une femme-camelot, quoi! à notre manière, pour magasins sédentaires et patentés (A. Arnoux, Paris-sur-Seine,1939, p. 187).
Prononc. et Orth. : [kamlo]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1. 1821 « marchand ambulant » (Ansiaume, Arg. en usage au Bagne de Brest, fo7 ro, § 109 : Camelot. Marchand); 2. a) 1888 « vendeur de journaux » (J. Richepin, Césarine, p. 105 : les camelots criaient cela [dans Paris, avril 1871, − le Pilori des mouchards, le Cri du peuple, −] sans fureur); b) 1917 camelot du roi (Barrès, Les Diverses familles spirituelles de la France, p. 166). Prob. dér. régr. de cameloter (camelote*), peut-être avec infl. de camelot1*. Fréq. abs. littér. : 82.
DÉR.
Cameloter, verbe intrans.Cf. camelote, dér.
BBG. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 292. − George (K.E.M.). L'Emploi anal. de qq. noms d'étoffes ds le domaine gallo-rom. In : [Mél. Boutière (J.)]. Liège, 1971, t. 1, p. 270. − Rigaud (A.). La Vraie Cour des Miracles. Vie Lang. 1969, p. 92. − Sain. Lang. par. 1920, p. 240, 522. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 348, 364; t. 2 1972 [1925], p. 403; t. 3 1972 [1930], pp. 58-59.

Camelot : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

camelot \kam.lo\ masculin

  1. (Textile) Espèce d’étoffe qui était faite ordinairement de poil de chèvre ou de laine mêlée quelquefois de soie en chaîne.
    • Il n’y aura pas de concurrence pour les étoffes de laine d’autres espèces et qualités, telles que camelots, callimanco, shallons, durants, etc. — (J. Peuchet, Dictionnaire universel de la géographie commerçante, Paris : Blanchon, an VII, vol.2, p.491)
    • Son manteau de camelot bleu était une antiquité locale au même titre que le clocher de l’église. — (Robert Louis Stevenson, Le Voleur de cadavres, 1884, traduction Jean-Pierre Naugrette, 2004)

Nom commun 2

camelot \kam.lo\ masculin

  1. Objet bon marché vendu par les colporteurs, pacotille, camelote.
  2. (Par extension) Marchand ambulant qui vend des articles de pacotille ou des marchandises d’occasion.
    • Les boniments des camelots. Quand un sergent de ville s’éloigne, un camelot surgit. Coiffés d’une casquette, le visage animé, la moustache déteinte, ils parlent avec chaleur, car leurs passions sont violentes et ils veulent gagner de quoi manger et de quoi boire. — (Charles-Louis Philippe, Bubu de Montparnasse, 1901, réédition Garnier-Flammarion, page 52)
    • Le petit camelot ajuste régulièrement la sangle du présentoir portable qui blesse son épaule, et repart. Remplie d’une dizaine de paquets de cigarettes, de bonbons et autres sucreries, sa modeste boutique portative pèse son poids. — (Maryline Baumard, A Tapachula, carrefour des exilés, Le Monde. Mis en ligne le 23 février 2018)
  3. (Par extension) Vendeurs de journaux, de chansons, les distributeurs de prospectus, etc.
    • Des escouades de camelots ont parcouru les boulevards en hurlant le titre d’une nouvelle feuille : « Demandez Le Glaive ! » — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 207)
    • […], il hochait le chef, tout pareil à l’un de ces branle-tête que vendent les camelots dans les villes aux jours de grande foire. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Nom commun

camelot \Prononciation ?\ masculin

  1. (Textile) Étoffe faite de poil de chameau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Camelot : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAMELOT. n. m.
Espèce d'étoffe qui était faite ordinairement de poil de chèvre ou de laine mêlée quelquefois de soie en chaîne. Par extension, il se dit d'un Marchand ambulant qui vend des articles de pacotille, spécialement les articles dits de Paris, ou des marchandises d'occasion. Il désigne aussi les Vendeurs de journaux, de chansons, les distributeurs de prospectus, etc.

Camelot : définition du Littré (1872-1877)

CAMELOT (ka-me-lo ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire) s. m.
  • Étoffe de poil ou de laine, mêlée quelquefois de soie en chaîne.

    PROVERBE

    Il est comme le camelot, il a pris son pli, c'est-à-dire il est incorrigible.

HISTORIQUE

XIIIe s. … De camelin pour la poussiere Avoient clokes [vêtements] paringaus [semblables], Bl. et Jehan, 5436. … Huit aunes d'un camelin gris, Brunet et groz, d'un pauvre pris, Rutebeuf, II, 74. Vous estes filz de vilain et de vilaine, et avez lessié l'abit votre pere et vostre mere, et estes vestu de plus riche camelin que le roy n'est, Joinville, 196. Je le vi aucune foiz en esté, que, pour delivrer sa gent, il venoit au jardin de Paris, une cote de chamelot vestue, Joinville, 199.

XVIe s. On met sous le malade une piece ou de maroquin, ou de camelot, ou de bougran, estoffes qui ne retiennent que bien peu la chaleur, Paré, XXI, 2. Quant au poil de chevre, peu ou point d'estat n'en est fait de pardeçà, estant le propre du Levant et de la Barbarie, que d'en faire des camelots, De Serres, 328.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CAMELOT. - ÉTYM. Ajoutez : Il n'est pas sûr, malgré l'apparence, que camelot vienne de camelus, chameau. En effet, d'un côté, Olivier de Serres (voy. l'historique) dit que le camelot est fait de poil de chèvre ; et, d'un autre côté, le Journal officiel (12 mai 1874, p. 3220, 1re col.), énumérant " différentes sortes de duvets de qualité supérieure, dont on fait des tapis ou des tissus brillants appelés camelots, " dit que ce nom dérive de seil el kemel, nom de la chèvre d'Angora, d'après M. Texier. Il est de fait que le camelot ou, comme on disait plus anciennement, le camelin, était une belle étoffe (voy. l'historique).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Camelot : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CAMELOT, s. m. (Draperie.) étoffe non croisée qui se fabrique comme la toile ou comme l’étamine, sur un métier à deux marches. Il y en a de différentes longueurs & largeurs, & de toutes couleurs. On en distingue de plusieurs sortes, entre lesquels les uns sont tout poil de chevre ; d’autres ont la trame poil, & la chaîne moitié poil & moitié soie ; de troisiemes qui sont tout laine ; & de quatriemes, où la chaîne est fil & la trame est laine. Tous ces camelots prennent différens noms selon la façon ; il y en a de teints en fil & de teints en piece. On appelle teints en fil, ceux dont le fil, tant de chaîne que de trame, a été teint avant que d’être employé ; & teints en piece, ceux qui vont à la teinture au sortir du métier. Il y en a de jaspés, de gauffrés, d’ondés, de rayés, &c. On en fait des habits, des meubles, des ornemens d’église, &c. Il s’en fabrique particulierement en Flandre, en Artois, en Picardie ; on en tire aussi de Bruxelles, de Hollande & d’Angleterre, qui sont estimés. Il en vient du Levant. On en fait de soie, cramoisis, incarnats, violets, &c. Mais ce sont des tafetas, & des étoffes tabisées, qu’on fait passer pour des camelots.

Comme cette étoffe est d’un grand usage, le Conseil a pris des précautions pour que la fabrication en fût bonne. Il a ordonné que les camelots de grain tout laine, auroient la chaîne de quarante-deux portées, & chaque portée ou buhot, de vingt fils, avec demi-aune demi-quart de largeur entre les lisieres, & trente-six aunes de longueur. Que ceux à deux fils de soie, auroient quarante-deux portées, & vingt-six ou huit fils à chaque portée, avec même longueur & largeur que les précédens. Que les camelots superfins auroient la chaine de poil de chevre filé, avec deux fils de soie ; quarante-deux portées à trente-six fils chacune, la trame double, de fil de turcoin, ou de poil de chevre filé, avec même longueur & largeur que ci-dessus. Enfin, que les rayés & unis, tout laine, auroient trente-trois portées, & douze fils à chacune, sur demi-aune de largeur entre les lisieres, & vingt-une aunes de longueur pour revenir à vingt-une. Voyez les reglemens de 1699.

Les camelots ondés ont pris cette façon à la calendre, de même que les gaufrés à la gaufrerie. Voyez Calendre & Gaufrer. Les camelots à eau ont reçu une eau d’apprêt, qui les a disposés à se lustrer sous la presse à chaud.

Il faut être fort attentif à ne point laisser prendre de mauvais plis au camelot, parce qu’on auroit beaucoup de peine à les lui ôter. Voyez Portée, Buhot, Chaîne, Trame, & à l’article Draperie, la fabrication & la différence de toutes ces étoffes.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « camelot »

Étymologie de camelot - Wiktionnaire

De l’arabe خمل, ḫml (« peluche de laine ») via son pluriel hamlat.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de camelot - Littré

Espagn. camelote ; bas-lat. camelotum, camalaucum, camelinum ; de camelus, chameau (voy. ce mot) : à cause que cette étoffe était faite de poil de chameau.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de camelot - Wiktionnaire

(Nom 1) De l’arabe خمْلات, ḫmlāt (« peluches de laine »), attesté en 1168 sous la forme camelos puis, parfois, sous la forme chamelot par rapprochement avec chameau et le latin camelus.
(Nom 2) Dérivé de camelote, camelotier de la même racine que le nom précédent.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « camelot »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
camelot kamlo play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « camelot »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « camelot »

  • Le parapluie qui se ferme à l’envers, le stylo qui efface les rayures d’une carrosserie, la raclette à carreaux, l’épilation à l’argile, le balai magique ou le rasoir à légumes. Vous n’en avez pas besoin ? Vous ne saviez même pas que ça existe ? Vous risquez pourtant bien de repartir avec l’ustensile une fois que le camelot vous aura mis dans sa poche. midilibre.fr, Nîmes : impossible de résister à la tchatche des camelots de la foire expo - midilibre.fr
  • M. Aylwin est devenu camelot après avoir été forcé de quitter l’armée pour laquelle il était mécanicien de moteurs d’avions à Valcartier. Un diagnostic de daltonisme l’a empêché de poursuivre cette avenue. Le Journal de Montréal, Un camelot qui est aussi les yeux de la police | JDM
  • Je profite de la Foire Internationale et Gastronomique de Dijon pour aller enfiler un costume de vendeur de balais. Mike, camelot depuis 27 ans, accepte que je sois son assistant. En matière de balai il en connait un rayon mais dans sa carrière il a aussi été amené à vendre des équipements sportifs ou encore des presses agrumes dans toutes les foires de France. Avec Mike je suis entre de bonnes mains et même si je ne réussi pas à convaincre mes clients, nous passerons un bon moment. France Bleu, Il faut bien une première fois : pour faire le camelot à la foire
  • Scamelot Unchained abandonné pour... ça Jeuxvideo.com, City State Entertainment (Camelot Unchained) annonce Ragnarok : Colossus - Actualités - jeuxvideo.com
  • Une fois par mois, un camelot de L’Itinéraire se joint à Débats pour se raconter, critiquer, s’insurger. Aujourd’hui, nous vous présentons le témoignage de Jo Redwitch. La Presse, Camelot en reconstruction
  • Quand le camelot a pris son pli, c’est pour toujours. De Proverbe français

Images d'illustration du mot « camelot »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « camelot »

Langue Traduction
Portugais ambulante
Allemand camelot
Italien venditore ambulante
Espagnol vendedor ambulante
Anglais peddler
Source : Google Translate API

Synonymes de « camelot »

Source : synonymes de camelot sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires