La langue française

Vanterie

Sommaire

  • Définitions du mot vanterie
  • Étymologie de « vanterie »
  • Phonétique de « vanterie »
  • Citations contenant le mot « vanterie »
  • Traductions du mot « vanterie »
  • Synonymes de « vanterie »

Définitions du mot « vanterie »

Trésor de la Langue Française informatisé

Vanterie, subst. fém.,vieilli. a) Action de se vanter; propos de vantard. Synon. fanfaronnade, forfanterie.Pure vanterie; sujet de vanterie. Mon oncle, à son tour, racontait la bataille de Fontenoy, où il s'était trouvé, et couronnait ses vanteries par des histoires un peu franches qui faisaient pâmer de rire les honnêtes demoiselles (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 37).b) Caractère du vantard. Synon. prétention, vanité, vantarderie.Ce caractère de vanterie excessive était alors assez commun, ainsi qu'on le voit par les types des Taillebras et des Capitans Matamores, reproduits sans cesse dans les pièces comiques (Nerval, Œuvres compl., t. 3, La Main enchantée, Paris, Gallimard, 1993 [1832], p. 371). [vɑ ̃tʀi]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1resattest. a) ca 1165 « caractère de vantard » (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 10510), b) 1330 « propos de vantard » (Hugues Capet, éd. La Grange, 2169); de vanter, suff. -erie*. − Fréq. abs. littér.: 28.

Wiktionnaire

Nom commun

vanterie \vɑ̃t.ʁi\ féminin

  1. (Vieilli) Vaine louange qu’on se donne à soi-même et qui marque de la présomption.
    • Il a toujours méprisé les vanteries ridicules dont il arrive assez ordinairement que la noblesse étourdit le monde. — (Jacques-Bénigne Bossuet, Gornay)
    • […], et pardonne-moi cette vanterie, sire chevalier, tu verras aujourd’hui un Saxon se présenter au combat, la poitrine découverte, aussi hardiment que l’ait jamais fait un Normand revêtu de son corselet d’acier. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Vous voyez bien que je ne marchande pas ma peine, et, sans vanterie, que je travaille ferme pour votre élection. — ( Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; réédition Le Livre de Poche, page 110)
    • La venaison, produit d’exploits cynégétiques qui alimentent la conversation, est servie chez Monsieur dans des plats d’argent ; vaisselle plate à part, on s’en goberge de même dans les maisons au bord de l’eau où elle provient du braconnage et fait aussi le sujet de vanteries et de bonnes histoires. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 89)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VANTERIE. n. f.
Vaine louange qu'on se donne à soi-même et qui marque de la présomption. Il y a bien de la vanterie dans ce qu'il dit. Il est insupportable avec ses vanteries continuelles.

Littré (1872-1877)

VANTERIE (van-te-rie) s. f.
  • Terme familier. Vaine et présomptueuse louange qu'on se donne à soi-même. Nous ne tirâmes de lui que des vanteries, comme, par exemple, qu'il me défendrait mieux que je ne me défendrais moi-même, Retz, Mém. t. II, liv. III, p. 109, dans POUGENS. Il a toujours méprisé les vanteries ridicules dont il arrive assez ordinairement que la noblesse étourdit le monde ; il a cru que ces vanteries étaient plutôt dignes des races nouvelles, éblouies de l'éclat non accoutumé d'une noblesse de peu d'années, Bossuet, Gornay. Les vanteries les plus petites sont de grands ridicules, Maintenon, Lett. à M. d'Aubigné, 16 oct. 1674.

HISTORIQUE

XIIIe s. Vanterie est trop vilain vice ; Qui se vante, il fait trop que nice, la Rose, 9893.

XIVe s. Monstrans à la cité le gastement de leurs champs par vanterie et par reproiche, Bercheure, f° 73, recto.

XVIe s. Ce n'est point vaine vanterie, Amyot, Cat. 19.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vanterie »

Vanter. L'ancienne langue disait beaucoup vantance, et quelquefois vantise.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(c. 1165) Dérivé de vanter avec le suffixe -ie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vanterie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vanterie vɑ̃tri

Citations contenant le mot « vanterie »

  • « En supposant que nous tenions les pourparlers au sommet maintenant, il est trop évident que cela ne sera utilisé que comme une vanterie ennuyeuse venant de la fierté de quelqu’un », a-t-elle affirmé, et a suggéré que la Corée du Nord pourrait toujours livrer le « cadeau de Noël » que la Corée du Nord avait menacé en décembre dernier. « À la veille des élections. » News 24, La sœur de Kim Jong Un dit qu'elle doute qu'un autre sommet américano-coréen ait lieu cette année - News 24
  • Leur vanterie étrange a inauguré une nouvelle génération de méchants de Disney qui volent la vedette à tout le monde. Puisse leur règne durer longtemps. JAPANFM, Qui est le méchant ultime de Disney? – JAPANFM
  • Dans leur grande sagesse, tous ces prophètes et dignes serviteurs d’Allah ont voulu nous prémunir contre les pêchés de langue comme le mensonge, la médisance, la calomnie, la diffamation, l’ostentation, l’hypocrisie, la perversion, la vilenie, la vanterie, les vaines discussions, les disputes… , RUMEURS, COLPORTAGE, DIFFAMATION, DÉNIGREMENT; que dit l’islam ? - Bamada.net

Traductions du mot « vanterie »

Langue Traduction
Anglais boasting
Espagnol jactancia
Italien vanto
Allemand prahlerei
Chinois 吹牛
Arabe تفاخر
Portugais vangloriando-se
Russe хвастовство
Japonais 自慢の
Basque harrotuz
Corse vantannu
Source : Google Translate API

Synonymes de « vanterie »

Source : synonymes de vanterie sur lebonsynonyme.fr
Partager