La langue française

Tumultueux

Sommaire

  • Définitions du mot tumultueux
  • Étymologie de « tumultueux »
  • Phonétique de « tumultueux »
  • Citations contenant le mot « tumultueux »
  • Traductions du mot « tumultueux »
  • Synonymes de « tumultueux »
  • Antonymes de « tumultueux »

Définitions du mot tumultueux

Trésor de la Langue Française informatisé

TUMULTUEUX, -EUSE, adj.

A. −
1. [En parlant de pers., d'un groupe hum.] Qui manifeste une agitation bruyante et confuse. Synon. houleux, tapageur, turbulent.La femme tumultueuse et emportée, incapable de résignation, qui nous est dépeinte, ne saurait être une indépendante (A. France, Génie lat., 1909, p. 248).La salle des séances de la cour fut (...) envahie, au cours de l'audience, par une foule tumultueuse et même menaçante (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 461).
2. [P. méton.]
a) [En parlant de sons, de bruits] Qui a un caractère désordonné, heurté, intense. Synon. trépidant.Fracas tumultueux. Nos gens étaient un peu trop bruyants, et je ne pus m'empêcher de faire intérieurement la comparaison de leurs clameurs tumultueuses avec le silence imposant de l'ennemi (Mérimée, Mosaïque, 1833, p. 42).Et bientôt s'éleva la chanson tumultueuse de l'usine, ce grondement de métal, fait du vacarme des métiers, du battement des bras de chasse, du rythme précipité des mécaniques Jacquard (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 479).
b) [En parlant d'un lieu] Où règne une agitation bruyante et confuse. Il remontait, au hasard, le Quartier Latin, si tumultueux d'habitude, mais désert à cette époque, car les étudiants étaient partis dans leurs familles (Flaub., Éduc. sent., t. 1, 1869, p. 84).[M. Letirant] atteignit le square du Temple (...), évita les piles de fromages et de volailles, rôda autour de la Halle aux vêtements, si criaillante et tumultueuse le matin (Arnoux, Paris, 1939, p. 51).
c) [En parlant d'actions, de comportements] Agité, désordonné. La peur qu'on a de tomber de cheval résulte de mouvements gauches et tumultueux par lesquels nous croyons nous sauver de la chute (Alain, Propos, 1923, p. 530).
En partic. [En parlant de mouvements collectifs] Agité, confus et bruyant. Cohue, assemblée, réunion tumultueuse. Les Prussiens attaquaient le château!... Ce fut d'abord (...) un cri d'épouvante horrible, puis une levée tumultueuse, une bousculade, une mêlée, une fuite éperdue vers la porte du fond (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Avent. W. Schnaffs, 1883, p. 207).Cette guerre (...) ne devient-elle pas (...) un retour aux procédés des invasions barbares éminemment confuses et tumultueuses? (Foch, Princ. guerre, 1911, p. 49).
3. Au fig.
a) Plein de désordre, de trouble. Jeunesse, époque tumultueuse. Ce poëme est beau [Napoléon de Quinet] (...) Après cela, ce n'est guère de cette poésie dont moi, en particulier, j'use; ce n'est pas non plus la vôtre, c'est celle des générations tumultueuses, enivrées, qui n'y regardent pas de si près (Sainte-Beuve, Corresp., t. 1, 1835, p. 538).Ils eurent, dans cette phase tumultueuse du XIXesiècle où s'accumulaient inventions et découvertes, deux carrières singulièrement parallèles (Marin, Ét. ethn., 1954, p. 17).
b) Qui apporte du désordre, des troubles; qui est la manifestation de désordre, de troubles. Liaison, passion tumultueuse. De tumultueuses pensées vinrent tourbillonner en ma tête (Gide, Immor., 1902, p. 406).Je tombai dans une méditation tumultueuse (Abellio, Pacifiques, 1946, p. 349).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Il y a bien du tumultueux, de l'imprécis et de l'irrationnel dans cette période de sa vie que Renan appelle son époque de « dogmatisme critique » (Massis, Jugements, 1923, p. 55).
B. − [En parlant de choses concr.] Qui est animé de mouvements violents. Mer tumultueuse; flots, vent tumultueux. Wilfrid et Minna regardaient avec terreur le vieux David, qui (...) les jambes tremblantes et couvertes de neige, car il était venu sans patins, restait agité comme si quelque vent tumultueux le tourmentait (Balzac, Séraphita, 1835, p. 255).Sa tendresse a forcé notre accueil Et dénoué les nœuds qui nous serraient le cœur. Le sang tumultueux fait bourdonner les tempes, On sent courir en soi comme une vie ardente (Ch. Guérin, Cœur solit., 1904, p. 96).
[P. méton.] Qui est le lieu de mouvements violents et bruyants. Les hommes sortaient en mer dès que le vent baissait un peu et, même quand ils ne sortaient pas, ils pouvaient pêcher encore, dans les criques tumultueuses (Queffélec, Recteur, 1944, p. 98).
Au fig. Qui donne une impression de désordre, d'agitation violente, de déchaînement. Les volcans s'éteignirent, en vomissant de tumultueuses fumées (Chateaubr., Fragm. Génie, 1800, p. 181).Et là-dessus, le ciel, un ciel de cataclysme, obstrué, envahi d'un amoncellement de nuées tumultueuses, écrasées, tassées, roulant pêle-mêle leurs bataillons de fumée à l'assaut des horizons bouleversés, sous le souffle de la tempête (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 338).
♦ Dans le domaine artist.Une tumultueuse musique l'accompagnait [la voix] (Lorrain, Sens. et souv., 1895, p. 265).[Les toiles de Delacroix offrent] quantité de scènes médiévales ou modernes, salles gothiques, révolutionnaires, fournaises tumultueuses où la couleur hurle, où le dessin se disloque en gestes furieux (Hourticq, Hist. art, Fr., 1914, p. 337).
Prononc. et Orth.: [tymyltɥø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1355 « qui manifeste une agitation bruyante et désordonnée » (Bersuire, Tit.-Liv., ms. Ste Genev., fo279a ds Gdf. Compl.); 2. 1631 « plein d'agitation, de trouble » (J.-L. Guez de Balzac, Le Prince, 310: déchargé des affaires pesantes et tumultueuses de la vie); 3. 1641 « qui s'accompagne d'une excitation bruyante » (Corneille, Horace, V, 3); 4. 1665 « plein de trouble intérieur » (Molière, Dom Juan, IV, 6); 5. 1770 « agité, violent » vents tumultueux (Abbé J. Delille, Les Georgiques de Virgile, 67); 1784 flots tumultueux (Bern. de St-P., Ét. nature, t. 1, p. 250). Empr. au lat.tumultuosus « plein d'agitation, de trouble », dér. de tumultus (v. tumulte). Fréq. abs. littér.: 616. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 066, b) 1 047; xxes.: a) 1 031, b) 527.
DÉR.
Tumultueusement, adv.D'une manière tumultueuse. a) En tumulte, dans le désordre, la confusion, le bruit. Les concessions [au poujadisme] ne sont pas allées jusqu'à l'octroi de l'amnistie fiscale totale qu'il revendiquait tumultueusement (Meynaud, Groupes pression en Fr., 1958, p. 269).b) Avec fougue, avec force; d'une manière agitée. La tête de Luc (...) retomba au creux de l'oreiller, (...) sa poitrine haletait encore tumultueusement et son visage sans regard continuait d'exprimer la même âcre et douloureuse révolte, le même refus (Genevoix, Fatou Cissé, 1954, p. 179).c) D'une manière déchaînée et bruyante. La flotte de Pantagruel est assaillie par une effroyable tempête. La mer s'enfle tumultueusement; le ciel tonne (A. France, Rabelais, 1924, p. 183).d) D'une manière désordonnée, déréglée. À ma droite, sous un panneau tumultueusement peinturluré de bacchantes nues, une glace m'assure que je n'ai pas d'encre sur la joue (Colette, Cl. Paris, 1901, p. 237). [tymyltɥøzmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1reattest. ca 1355 (Bersuire, Tit.-Liv., ms. Ste Genev., fo22cds Gdf. Compl.); de tumultueux, suff. -ment2*. − Fréq. abs. littér.: 53.
BBG.Gohin 1903, p. 303.

Trésor de la Langue Française informatisé

TUMULTUEUX, -EUSE, adj.

A. −
1. [En parlant de pers., d'un groupe hum.] Qui manifeste une agitation bruyante et confuse. Synon. houleux, tapageur, turbulent.La femme tumultueuse et emportée, incapable de résignation, qui nous est dépeinte, ne saurait être une indépendante (A. France, Génie lat., 1909, p. 248).La salle des séances de la cour fut (...) envahie, au cours de l'audience, par une foule tumultueuse et même menaçante (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 461).
2. [P. méton.]
a) [En parlant de sons, de bruits] Qui a un caractère désordonné, heurté, intense. Synon. trépidant.Fracas tumultueux. Nos gens étaient un peu trop bruyants, et je ne pus m'empêcher de faire intérieurement la comparaison de leurs clameurs tumultueuses avec le silence imposant de l'ennemi (Mérimée, Mosaïque, 1833, p. 42).Et bientôt s'éleva la chanson tumultueuse de l'usine, ce grondement de métal, fait du vacarme des métiers, du battement des bras de chasse, du rythme précipité des mécaniques Jacquard (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 479).
b) [En parlant d'un lieu] Où règne une agitation bruyante et confuse. Il remontait, au hasard, le Quartier Latin, si tumultueux d'habitude, mais désert à cette époque, car les étudiants étaient partis dans leurs familles (Flaub., Éduc. sent., t. 1, 1869, p. 84).[M. Letirant] atteignit le square du Temple (...), évita les piles de fromages et de volailles, rôda autour de la Halle aux vêtements, si criaillante et tumultueuse le matin (Arnoux, Paris, 1939, p. 51).
c) [En parlant d'actions, de comportements] Agité, désordonné. La peur qu'on a de tomber de cheval résulte de mouvements gauches et tumultueux par lesquels nous croyons nous sauver de la chute (Alain, Propos, 1923, p. 530).
En partic. [En parlant de mouvements collectifs] Agité, confus et bruyant. Cohue, assemblée, réunion tumultueuse. Les Prussiens attaquaient le château!... Ce fut d'abord (...) un cri d'épouvante horrible, puis une levée tumultueuse, une bousculade, une mêlée, une fuite éperdue vers la porte du fond (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Avent. W. Schnaffs, 1883, p. 207).Cette guerre (...) ne devient-elle pas (...) un retour aux procédés des invasions barbares éminemment confuses et tumultueuses? (Foch, Princ. guerre, 1911, p. 49).
3. Au fig.
a) Plein de désordre, de trouble. Jeunesse, époque tumultueuse. Ce poëme est beau [Napoléon de Quinet] (...) Après cela, ce n'est guère de cette poésie dont moi, en particulier, j'use; ce n'est pas non plus la vôtre, c'est celle des générations tumultueuses, enivrées, qui n'y regardent pas de si près (Sainte-Beuve, Corresp., t. 1, 1835, p. 538).Ils eurent, dans cette phase tumultueuse du XIXesiècle où s'accumulaient inventions et découvertes, deux carrières singulièrement parallèles (Marin, Ét. ethn., 1954, p. 17).
b) Qui apporte du désordre, des troubles; qui est la manifestation de désordre, de troubles. Liaison, passion tumultueuse. De tumultueuses pensées vinrent tourbillonner en ma tête (Gide, Immor., 1902, p. 406).Je tombai dans une méditation tumultueuse (Abellio, Pacifiques, 1946, p. 349).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Il y a bien du tumultueux, de l'imprécis et de l'irrationnel dans cette période de sa vie que Renan appelle son époque de « dogmatisme critique » (Massis, Jugements, 1923, p. 55).
B. − [En parlant de choses concr.] Qui est animé de mouvements violents. Mer tumultueuse; flots, vent tumultueux. Wilfrid et Minna regardaient avec terreur le vieux David, qui (...) les jambes tremblantes et couvertes de neige, car il était venu sans patins, restait agité comme si quelque vent tumultueux le tourmentait (Balzac, Séraphita, 1835, p. 255).Sa tendresse a forcé notre accueil Et dénoué les nœuds qui nous serraient le cœur. Le sang tumultueux fait bourdonner les tempes, On sent courir en soi comme une vie ardente (Ch. Guérin, Cœur solit., 1904, p. 96).
[P. méton.] Qui est le lieu de mouvements violents et bruyants. Les hommes sortaient en mer dès que le vent baissait un peu et, même quand ils ne sortaient pas, ils pouvaient pêcher encore, dans les criques tumultueuses (Queffélec, Recteur, 1944, p. 98).
Au fig. Qui donne une impression de désordre, d'agitation violente, de déchaînement. Les volcans s'éteignirent, en vomissant de tumultueuses fumées (Chateaubr., Fragm. Génie, 1800, p. 181).Et là-dessus, le ciel, un ciel de cataclysme, obstrué, envahi d'un amoncellement de nuées tumultueuses, écrasées, tassées, roulant pêle-mêle leurs bataillons de fumée à l'assaut des horizons bouleversés, sous le souffle de la tempête (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 338).
♦ Dans le domaine artist.Une tumultueuse musique l'accompagnait [la voix] (Lorrain, Sens. et souv., 1895, p. 265).[Les toiles de Delacroix offrent] quantité de scènes médiévales ou modernes, salles gothiques, révolutionnaires, fournaises tumultueuses où la couleur hurle, où le dessin se disloque en gestes furieux (Hourticq, Hist. art, Fr., 1914, p. 337).
Prononc. et Orth.: [tymyltɥø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1355 « qui manifeste une agitation bruyante et désordonnée » (Bersuire, Tit.-Liv., ms. Ste Genev., fo279a ds Gdf. Compl.); 2. 1631 « plein d'agitation, de trouble » (J.-L. Guez de Balzac, Le Prince, 310: déchargé des affaires pesantes et tumultueuses de la vie); 3. 1641 « qui s'accompagne d'une excitation bruyante » (Corneille, Horace, V, 3); 4. 1665 « plein de trouble intérieur » (Molière, Dom Juan, IV, 6); 5. 1770 « agité, violent » vents tumultueux (Abbé J. Delille, Les Georgiques de Virgile, 67); 1784 flots tumultueux (Bern. de St-P., Ét. nature, t. 1, p. 250). Empr. au lat.tumultuosus « plein d'agitation, de trouble », dér. de tumultus (v. tumulte). Fréq. abs. littér.: 616. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 066, b) 1 047; xxes.: a) 1 031, b) 527.
DÉR.
Tumultueusement, adv.D'une manière tumultueuse. a) En tumulte, dans le désordre, la confusion, le bruit. Les concessions [au poujadisme] ne sont pas allées jusqu'à l'octroi de l'amnistie fiscale totale qu'il revendiquait tumultueusement (Meynaud, Groupes pression en Fr., 1958, p. 269).b) Avec fougue, avec force; d'une manière agitée. La tête de Luc (...) retomba au creux de l'oreiller, (...) sa poitrine haletait encore tumultueusement et son visage sans regard continuait d'exprimer la même âcre et douloureuse révolte, le même refus (Genevoix, Fatou Cissé, 1954, p. 179).c) D'une manière déchaînée et bruyante. La flotte de Pantagruel est assaillie par une effroyable tempête. La mer s'enfle tumultueusement; le ciel tonne (A. France, Rabelais, 1924, p. 183).d) D'une manière désordonnée, déréglée. À ma droite, sous un panneau tumultueusement peinturluré de bacchantes nues, une glace m'assure que je n'ai pas d'encre sur la joue (Colette, Cl. Paris, 1901, p. 237). [tymyltɥøzmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1reattest. ca 1355 (Bersuire, Tit.-Liv., ms. Ste Genev., fo22cds Gdf. Compl.); de tumultueux, suff. -ment2*. − Fréq. abs. littér.: 53.
BBG.Gohin 1903, p. 303.

Wiktionnaire

Adjectif

tumultueux \ty.myl.tɥø\

  1. Qui se fait avec tumulte, avec confusion et bruit.
    • Tumultueux concours de monde aux abords de l’embarcadère, gens qui partent et gens qui regardent partir, recrutés parmi la population cosmopolite de Bakou. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Loin de vouloir se livrer à une démonstration tumultueuse, la population fourmisienne ne songe qu'à célébrer les Pâques fleuries du 1er mai. — (Alexandre Zévaès, Histoire de la Troisième République 1870 à 1926, Éditions Georges-Anquetil, 1926, p.338)
    • (Par hyperbole)[…]: les jours de grande pluie, nous lancions sur les flots tumultueux des caniveaux le cuirassé « Suffren » fait d'une boîte à sardines, marque « A la Rose », le couvercle spiraleux disposé comme une voile […] — (Robert Collin, Les Bassignots, éd. Champagne, 1969, vol. 1, p. 124)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TUMULTUEUX (tu-mul-tu-eû, eû-z') adj.
  • 1Plein de tumulte. Horace, ne crois pas que le peuple stupide Soit le maître absolu d'un renom bien solide ; Sa voix tumultueuse assez souvent fait bruit, Corneille, Hor. v, 3. Enfin leur conseil tumultueux finit, et je ne sais ce qu'on y avait résolu, Scarron, Rom. com. II, 11. Le prélat et sa troupe, à pas tumultueux, Descendaient du Palais l'escalier tortueux, Boileau, Lutr. v. Il [Démosthène] allait sur le bord de la mer, et, dans le temps que les flots étaient le plus violemment agités, il y prononçait des harangues, pour s'apprivoiser, par le bruit confus des flots, aux émeutes du peuple et aux cris tumultueux des assemblées, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. v, p. 534. Sur ces rives tumultueuses Où les passions fastueuses Font régner le luxe et le bruit, Gresset, Chartr. D'un ciel tumultueux la sombre majesté, Saint-Lambert, Sais. IV. Désirs insensés ! fantômes monstrueux ! Et d'un cerveau malsain rêves tumultueux ! Chénier, l'Invention.
  • 2 Fig. Plein de trouble, d'affaires. La vie tumultueuse est agréable aux grands esprits ; mais ceux qui sont médiocres n'y ont aucun plaisir, Pascal, Pass. de l'amour. Au milieu d'un conflit tumultueux de grands et petits intérêts qui divisent les citoyens, il [M. le Tellier] réprimait la licence des uns, relevait la faiblesse des autres, Fléchier, le Tellier. De soins tumultueux un prince environné, Vers de nouveaux objets est sans cesse entraîné, Racine, Esth. II, 3. Se disposer au sommeil, en calmant ce qui pouvait rester des pensées tumultueuses de la journée, Rollin, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. III, 1. De vastes projets, des entreprises éclatantes, des emplois tumultueux, Massillon, Or. fun. Villars. Ayant quitté la plume et ce tumultueux métier d'auteur, Rousseau, Lett. à Moultou, 29 mai 1762.
  • 3 Fig. Plein de trouble intérieur. Le ciel a banni de mon âme toutes ces indignes ardeurs que je sentais pour vous, tous ces transports tumultueux d'un attachement criminel, Molière, Festin, IV, 9. Cette action tumultueuse et forcée qui s'excite au dedans de nous-mêmes par les objets analogues ou contraires à nos appétits, Buffon, Disc. nat. anim. Œuv. t. v, p. 335. Les tourments d'une passion tumultueuse, Genlis, Mme de Maintenon, t. I, p. 216. Alors, de son destin sentant toute l'horreur, Son cœur tumultueux roule de rêve en rêve, Delille, Imagin. IV.

SYNONYME

TUMULTUEUX, TUMULTUAIRE. Tumultuaire exprime ce qui a le caractère du tumulte : des résolutions tumultuaires. Tumultueux signifie plein de tumulte : une assemblée tumultueuse. À la rigueur, une assemblée tumultuaire pourrait ne pas être tumultueuse.

HISTORIQUE

XVIe s. …Pour s'opposer aux tumultueuses occasions [troubles] qui pour lors se presentoient en France, Carloix, VIII, 31. Si se feit incontinent une tumultueuse assemblée du peuple, Amyot, Cor. 33.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tumultueux »

Emprunt au latin tumultuosus, → voir tumulte et -eux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. tumultuosus, de tumultus, tumulte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tumultueux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tumultueux tymyltµø

Citations contenant le mot « tumultueux »

  • Les rois sont ambitieux. La noblesse hautaine. Le peuple tumultueux et ingouvernable. De Edmund Burke / Réflexions sur la Révolution Française, 1790
  • Un long et tumultueux mois d’août s’annonce du côté de Carthage, où le nouveau chef du gouvernement a déjà entamé ses consultations pour former le prochain gouvernement.  JeuneAfrique.com, Hichem Mechichi face aux partis : le chef du gouvernement tunisien en quête de compromis – Jeune Afrique
  • Depuis six ans, pas une finale de la Coupe de France ne s'est faite sans le PSG. Et depuis 2010, le club de football a été sept fois Champion de France, a remporté cinq coupes de la Ligue, sept trophées des Champions… Bref le PSG est à son apogée et domine sans partage la scène nationale ! Pourtant tout n'a pas été toujours paillettes et trophées ! Les débuts du PSG ont été laborieux. Pire, le club a failli s'effondrer alors qu'il venait à peine d’être créé. Dans le nouveau podcast "Associé n° 1" produit par Europe 1 Studio, Julien Froment remonte le temps et nous raconte les débuts tumultueux du Paris Saint-Germain. Europe 1, Joueurs, supporters, mousquetaires : ils racontent les débuts tumultueux du PSG

Traductions du mot « tumultueux »

Langue Traduction
Anglais tumultuous
Espagnol tumultuoso
Italien tumultuoso
Allemand turbulent
Chinois 动荡的
Arabe صاخب
Portugais tumultuado
Russe буйный
Japonais 騒々しい
Basque tumultuous
Corse tumultuous
Source : Google Translate API

Synonymes de « tumultueux »

Source : synonymes de tumultueux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « tumultueux »

Partager