Palper : définition de palper


Palper : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PALPER1, verbe trans.

I.
A. −
1.
a) [Le suj. désigne une pers. ou un organe du toucher] Toucher (généralement de la main) avec de petites pressions répétées, pour reconnaître, étudier, estimer. Je touchais, je palpais comme un aveugle qui cherche sa route, je palpais des pierres, (...) je lisais les noms avec mes doigts, en les promenant sur les lettres (Maupass.,Contes et nouv.,t.2, Morte, 1887, p.1135).Ils examinaient les fruits, (...) ils palpaient les pulpes, ils en essayaient l'élasticité sous les doigts (Pesquidoux,Chez nous,1923, p.86).Une hache de métal, un vase (...), toutes choses qu'on peut palper et tenir dans sa main, (...) dont on peut éprouver la résistance et tirer par analyse de formes cent données concrètes sur la vie même des hommes (L. Febvre, Examen de consc., [1933] ds Combats, 1953, p.5).
b) P.anal.
[Le suj. désigne (une partie d') un animal] Toucher, prospecter (avec certains appendices sensoriels). [Le chat] arrive en ondulant, et sa moustache palpe l'air, et ses oreilles pointues cherchent le bruit dans le silence (Giono,Colline,1929, p.130).V. doute ex. 5, palpe ex. de Cuvier et de Michelet.
[Le suj. désigne une pers. ou une faculté de perception] Discerner, évaluer petit à petit (avec d'autres organes sensoriels que la main). Ô matins de quinze ans (...) Où l'on palpait l'odeur, l'air, l'horizon, les vagues Avec la main qui tremble et l'esprit qui divague (Noailles,Éblouiss.,1907, p.3).Le regard vert [de MmeRezeau] voltige de meuble en meuble, en palpe le bois blanc, s'accroche à la suspension (H. Bazin, Mort pt cheval,1949, p.312).
2. Spécialement
a) MÉD. Toucher, presser doucement (certaines parties du corps, avec la main, les doigts) à des fins d'examen médical. Les parois molles et souples de l'abdomen permettent de palper les organes qu'il renferme, et de juger jusqu'à un certain point de leur volume, de leur position, de leur degré de sensibilité, et des productions accidentelles qui peuvent s'y être développées (Laennec,Auscult.,t.1, 1819, p.3).Ce goitre (...) doit être recherché en palpant le cou, s'il n'apparaît pas à la simple inspection (...). Riche en vaisseaux sanguins, il est frémissant quand on le palpe (Quillet Méd.1965, p.476).V. déprimer ex. 1 et orchite ex.
Empl. pronom. réfl. Il se releva à peine étourdi, se palpa, fit jouer ses membres pour s'assurer qu'il n'était pas blessé (Ponson du Terr.,Rocambole,t.3, 1859, p.214).
b) Souvent fam. Inspecter manuellement (les effets de quelqu'un) à des fins de vérification policière ou autre. Mes chemises ont eu l'honneur d'être palpées sur toutes les frontières par les agents de tous les gouvernements (...). À Bellegarde, on fouilla nos malles, on voulut aussi palper nos personnes, crainte d'horlogerie (Toepffer,Nouv. genev.,1839, p.360).
Empl. pronom. réfl. Se fouiller, tâter ses vêtements à la recherche de quelque chose. «As-tu de quoi fumer?» reprit Frédéric. Il se palpa, puis retira du fond de sa poche les débris d'une pipe (Flaub.,Éduc. sent.,t.1, 1869, p.41).
Arg., pop. [En exclam. iron.] Tu peux te palper! Synon. tu peux te brosser!/te fouiller!«J'te prends pas en vache; mais tu pourras t'palper pour avoir du rab!», quartier-maître fourrier (ouvrier, nantais, parisianisé), 1918 (Esnault,Notes compl.Poilu [1919] 1957).
3. MAR., vx. Immobiliser la pale des avirons dans l'eau pour ralentir l'embarcation. Faites passer (...) qu'il va falloir palper (...). Les forçats enfoncent les rames dans l'eau et les tiennent immobiles (Aymé,Vogue,1944, p.32).
B. −
1. Toucher (de la main) avec de petites pressions insistantes, afin de goûter un certain plaisir sensuel. Synon. caresser, peloter.Que je plains les lettrés (...) qui n'éprouvent pas (...) une certaine délectation physique à toucher de leurs doigts, à palper, à manier une de ces peaux du Levant si moelleusement assouplies [pour la reliure] (E. de Goncourt, Mais. artiste,1881, p.347).Partout (...) l'on rit, on tâte de la fesse et l'on palpe du nichon (Queneau,Pierrot,1942, p.20).V. ébattement ex.
2. Pop., fam. Palper (de l'argent, telle somme, etc.). Percevoir, toucher. Si vous voulez être raisonnable, ne pas vendre cher et palper du comptant, vous pouvez vendre à quelqu'un que je connais (Sand,Meunier d'Angib.,1845, p.85).Quand vous serez député, ce n'est pas nous, n'est-ce pas, qui palperons le traitement? (Estaunié,Vie secrète,1908, p.95).
Absol. Ce pauvre con a filé vingt mille balles à Sézenac pour qu'il lui vende des poèmes de lui (...). Ça ne fait rien, Sézenac a palpé (Beauvoir,Mandarins,1954, p.170).
II. − Au fig.
A. − Appréhender par l'esprit, sous de multiples angles (une chose lointaine, insaisissable, mal connue) pour mieux comprendre, apprécier. Vous voilà (...) occupé à palper votre coeur, à jeter la sonde dans votre conscience (Dumas père, Monte-Cristo,t.2, 1846, p.483).[Théophile Gautier] a montré les villes, le climat; il a fait toucher et palper la lumière (Sainte-Beuve,Nouv. lundis,t.6, 1863, p.266):
. Qu'il est bon de tâter, palper et peloter tout ce qu'on a pensé, observé, ramassé, de savourer du bec, de goûter, regoûter, laisser fondre sur sa langue, déglutiner lentement en se le racontant, ce qu'on n'a pas eu le temps de déguster en paix, tandis qu'on se hâtait de l'attraper au vol! Rolland,C. Breugnon,1919, p.16.
Empl. pronom. réfl. [Les hommes] n'étaient pas comme vous de maintenant à se palper, à se regarder la conscience, à chercher en eux le premier bout de l'infini (Aymé,Vouivre,1943, p.88).
B. − En partic. Appréhender, admettre intellectuellement (un fait, une vérité) grâce à un raisonnement, à des signes irréfutables. Celui qui fait, quoique involontairement, voir et palper à chacun l'ignorance dudit seigneur, est digne de tous les supplices (Courier,Lettre à M. Renouard,1810, p.257).
Prononc. et Orth.: [palpe], (il) palpe [palp]. Att.ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist.1. 1488 «toucher avec la main pour connaître» (La Mer des Histoires, I, 123c, édit 1491 d'apr. Vaganay ds Rom. Forsch. t.32, p.119); 2. 1763 «toucher de l'argent» (Mmede Belot, Histoire d'Angleterre cité ds Fér. 1788). Empr. du lat. palpare «tâter, toucher». Fréq. abs. littér.: 407. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 367, b) 570; xxes.: a) 599, b) 707.

PALPER2, subst. masc.

A. − MÉD. Synon. de palpation (v. ce mot A 2).Palper abdominal. Les folliculites du bulbe forment de petites nodosités dures (...); le palper les perçoit sous la peau (Hudelo dsNouv. Traité Méd.fasc. 11926, p.518).Une fracture, une luxation s'imposaient à la vue ou se laissaient connaître par un palper facile (Bariéty, Coury,Hist. méd.,1963, p.779).Le palper de l'abdomen permet de sentir dans la fosse iliaque gauche le côlon sigmoïde spasmé, roulant sous les doigts, douloureux (Quillet Méd.1965, p.165).
B. − Rare. Synon. de palpation (v. ce mot B).Cette vigueur (...) répartie en faisceaux fuyants et consentants tour à tour, au palper, je ne pouvais me lasser de la poursuivre (Céline,Voyage,1932, p.583).
Prononc.: [palpe]. Étymol. et Hist. 1865 (Littré-Robin). Substantivation de palper1*.

Palper : définition du Wiktionnaire

Verbe

palper \pal.pe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Toucher avec la main doucement, à plusieurs reprises et en pressant légèrement.
    • Il essayait de la palper comme pâte à pain dans la huche. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 92)
    • Un service est tout d’abord intangible, pas directement observable, par rapport à un produit qui a une forme, est visible, solide, peut être palpé et a fait l'objet d'une série de transformations physiques. — (Jean-Claude Dufour & Stéphane Maisonnas, Marketing et Services : Du Transactionnel au Relationnel, Presses de l’Université Laval, 1997, p. 16)
    • Les aveugles palpent les objets pour en reconnaître les formes.
    • Le médecin a palpé le ventre du malade.
  2. (Figuré) (Populaire) Toucher.
    • Palper de l’argent : Le toucher, le recevoir.
  3. Masser.
    • Le kinésithérapeute doit se mettre du côté du muscle à palper, maintenant la jambe du patient, le genou à 90°.
  4. (Figuré) Sentir très nettement (une ambiance, une émotion).
    • À l'intérieur des murs, je peux facilement palper la tristesse des détenus. — (Marie-Renée Côté, Mémoires d'une gardienne de prison, Guy Saint-Jean éditeur, Montréal, 2016, p. 166)

Nom commun

palper \pal.pe\ masculin

  1. (Médecine) Synonyme de palpation.
    • Le palper abdominal.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Palper : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PALPER. v. tr.
Toucher avec la main doucement, à plusieurs reprises et en pressant légèrement. Les aveugles palpent les objets pour en reconnaître les formes. Le médecin a palpé le ventre du malade. Fig. et pop., Palper de l'argent, Le toucher, le recevoir.

Palper : définition du Littré (1872-1877)

PALPER (pal-pé) v. a.
  • 1Toucher avec la main, dans l'intention de connaître. En général, les oiseaux se servent de leurs doigts beaucoup plus que les quadrupèdes, soit pour saisir, soit pour palper les corps, Buffon, Nat. des oiseaux, dans LAVEAUX.

    Particulièrement, au sens médical, toucher avec la main à plusieurs reprises et en pressant légèrement. Son médecin l'a palpé.

  • 2 Fig. et familièrement. Palper de l'argent, en recevoir. Il a palpé la dot.

    Absolument. Toucher de l'argent. Dans cette affaire il a déjà palpé.

  • 3 Terme de marine. Palper l'eau, plonger la pale d'un aviron dans l'eau et l'y tenir immobile pour ralentir la marche d'une embarcation.
  • 4Se palper, v. réfl. Exercer sur soi-même la palpation. Il se releva et se palpa, croyant avoir quelque chose de cassé.
  • 5 S. m. Le palper, synonyme de palpation. Le palper abdominal.

HISTORIQUE

XVIe s. M. Houllier, ayant veu, palpé et touché ladite dame, conclut estre une tumeur chancreuse, Paré, V, 29. La main ne peut discerner ce qu'elle touche et palpe, soit chaud ou froid, Paré, XVIII, 11.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « palper »

Étymologie de palper - Littré

Provenc. et espagn. palper ; ital. palpare ; du lat. palpare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de palper - Wiktionnaire

(1488) Du latin palpare (« tâter, toucher »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « palper »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
palper palpe play_arrow

Conjugaison du verbe « palper »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe palper

Citations contenant le mot « palper »

  • Vidéo – Femme maltraitée à Sacré coeur: La colère noire de Nabou Dash « Pourquoi palper ses seins » Senegal7, Vidéo - Femme maltraitée à Sacré coeur: La colère noire de Nabou Dash "Pourquoi palper ses seins" - Senegal7
  • Impossible de palper le temps, mais il s'insinue là entre les fibres les plus ténues de l'être, s'y loge en intrus et s'y creuse un nid fatal. De Paul Villeneuve / Johnny Bungalow
  • Le poète est vraiment voleur de feu. Il est chargé de l'humanité, des animaux même ; il devra faire sentir, palper, écouter ses inventions. De Arthur Rimbaud / Mes petites amoureuses
  • Quand on est convenablement payé de ses efforts, il n'y a nul héroïsme à ne pas palper boni, bénefs et bakchichs. De Bernard Pivot / Le Métier de lire

Images d'illustration du mot « palper »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « palper »

Langue Traduction
Corse senti
Basque sentitzen
Japonais 感じる
Russe чувствовать
Portugais sentir
Arabe يشعر
Chinois 感觉
Allemand gefühl
Italien sentire
Espagnol sensación
Anglais feel
Source : Google Translate API

Synonymes de « palper »

Source : synonymes de palper sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires