La langue française

Triomphal

Sommaire

Définitions du mot triomphal

Trésor de la Langue Française informatisé

TRIOMPHAL, -ALE, -AUX, adj.

A. −
1. ANTIQ. ROMAINE. Relatif, propre au triomphe. Arc, sacrifice triomphal; couronne, pourpre, toge triomphale; honneurs, jeux, ornements triomphaux. La figure humaine se réfugie dans des divinités nues, drapées à l'antique: victoire porteuse de palmes ou de couronnes, quelquefois montée sur un char triomphal (Viaux, Meuble Fr., 1962, p. 132).
2. [En parlant d'une pers.] Rare. Qui a remporté une éclatante victoire militaire. Il fallut pour la victoire les furieuses charges de Murat, le tonnerre de trois cents canons tirant ensemble et la valeur de Ney, le triomphal prince de la journée (Zola, Débâcle, 1892, p. 60).
3. [En parlant d'une chose] Qui est créé, qui a lieu pour glorifier un triomphateur, pour célébrer une victoire. C'étaient nos soldats qui avaient tout fait et pour lesquels on instituait des fêtes triomphales ou funèbres (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 503).
En partic.
[En parlant d'un monument] Qui est élevé pour célébrer une victoire, honorer un vainqueur. Colonne triomphale. Nous vîmes paroître le sommet des deux grandes pyramides. Placées à l'entrée de la vallée du Nil, elles ressemblent aux portes funèbres de l'Égypte, ou plutôt à quelque monument triomphal élevé à la Mort pour ses victoires (Chateaubr., Martyrs, t. 2, 1810, p. 118).
[En parlant d'un chant, d'une compos. mus.] Qui est composé pour un triomphe ; p. ext., qui a un caractère solennel et joyeux. Chant triomphal; marche triomphale. Les successeurs de Gluck ont su réaliser par la polyphonie des trombones de nouveaux caractères de sonorité (...) Caractère pompeux, Berlioz, Symphonie funèbre et triomphale (Gevaert, Instrument., 1885, p. 255).
B. −
1. Qui est accompagné d'honneurs, de manifestations d'enthousiasme, d'acclamations. Recevoir un accueil triomphal. Cet épisode de l'entrée triomphale à Jérusalem, je le trouve si beau! (Bernanos, Journal curé camp., 1936, p. 1193).
2. Qui a les caractères d'une réussite éclatante, qui constitue une grande victoire. Succès triomphal d'un artiste ; une élection triomphale. Méliès (...) dut se résoudre à prêter gratuitement son film à une baraque de la Foire du Trône, pour laquelle il peignit une affiche spéciale. Le succès fut triomphal et la nouvelle se répandit rapidement parmi les forains (Sadoul, Cin., 1949, p. 35).
3. [Corresp. à triomphe1A 2 b] Qui constitue un succès décisif, éclatant. XVIIIesiècle, époque triomphale de la sensibilité reine (L. Febvre, La Sensibilité et l'histoire, [1941] ds Combats, 1953, p. 235).L'ère triomphale du postillon, du cheval et de tous les métiers qui s'y rattachent (P. Rousseau, Hist. transp., 1961, p. 469).
C. − Fam. Qui marque ou qui exprime le triomphe, l'exultation, la fierté. Synon. triomphant, triomphateur.Air, geste triomphal. Une joie triomphale le possédait. Il savourait son calme, la perfection avec laquelle il jouait ce rôle de consolateur (Larbaud, F. Marquez, 1911, p. 84).
D. − Spécialement
1. ARCHIT. Arc triomphal ou, absol., triomphal, subst. masc. Grande arcade à l'entrée du chœur des basiliques chrétiennes. (Dict. xixeet xxes.).
2. HÉRALD. Couronne triomphale ou, absol., triomphale, subst. fém. ,,Couronne formée de deux branches de lauriers`` (Crayencour Hérald. 1985).
Prononc. et Orth.: [tʀiɔ ̃fal], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Déb. xives. « qui constitue une victoire, un succès » bataille triumphal (Aimé du Mont Cassin, Hist. des Normands, éd. V. de Bartholomaeis, I, XXXIII, p. 44); 2. a) 1355 « qui appartient au triomphe (en référence à l'Antiquité) » gloire triumphal (Bersuire, fol. 44 vods Littré); b) mil. et fin xives. « fait pour célébrer une victoire » arc triumphal [d'une des sept portes de Thèbes] (Thèbes, éd. L. Constans, 5205, var. ms. B); av. 1541 chant triomphal (Cl. Marot, trad. Psaumes, IX, Argument ds Œuvres, éd. C. A. Mayer, t. 6, p. 345); 3. fin xves. « qui se déploie avec faste et solennité » tenir grant et triomphale court (O. de La Marche, Mém., éd. H. Beaune et J. d'Arbaumont, introd., chap. XXIV, t. 1, p. 128); 4. 1831 « qui est accompagné d'honneurs, d'acclamations » retour triomphal (Hugo, Feuilles automne, p. 741). Empr. au b. lat.triumphalis « triomphal, relatif au triomphe (en relation avec l'Antiquité) ». Fréq. abs. littér.: 469. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 438, b) 762; xxes.: a) 1 024, b) 595.

Wiktionnaire

Adjectif

triomphal \tʁi.ɔ̃.fal\ masculin

  1. Qui appartient, qui est relatif à un triomphe.
    • Dans la cérémonie du triomphe , le général entroit dans la ville de Rome , au jour fixé par le sénat; il étoit habillé du vêtement triomphal, il tenoit dans la main droite un sceptre d'ivoire, dans la gauche une branche de laurier; une Victoire palmifère et ailée tenoit une couronne de laurier au-dessus de la tête du triomphateur. — (« Laurier », dans le Dictionnaire des Beaux-Arts, par Aubin-Louis Millin, tome 2, Paris : chez Desray, 1806, p. 280)
    • Char triomphal. - Arc triomphal. - Couronne triomphale. - Pompe triomphale. - Marche triomphale. - Une entrée triomphale.
  2. Qui a le caractère d’un triomphe, d’un succès éclatant.
    • Une satisfaction triomphale enflait légèrement ses narines roses, et son bonheur tranquille était signé dans tous les développements de sa beauté. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TRIOMPHAL, ALE. adj.
Qui appartient, qui est relatif à un triomphe. Char triomphal. Arc triomphal. Couronne triomphale. Pompe triomphale. Marche triomphale. Une entrée triomphale. Il signifie aussi Qui a le caractère d'un triomphe, d'un succès éclatant. Un accueil triomphal. Une élection triomphale.

Littré (1872-1877)

TRIOMPHAL (tri-on-fal, fa-l') adj.
  • Appartenant au triomphe. On ne donna plus [sous les empereurs] aux particuliers que les ornements triomphaux, Montesquieu, Rom. 13. Il [Pierre le Grand] fit son entrée dans Moscou sous sept arcs triomphaux dressés dans les rues, Voltaire, Charles XII, 5. Ces dépouilles des rois, ces pompes triomphales, Delille, Én. II. Et mesurant de l'œil les arches colossales Des temples, des palais, des portes triomphales, Lamartine, Pèler. de Child Harold.

    Fig. Le Fils de Dieu reprend sa marche triomphale, Delille, Parad. perdu, VI. Sa clameur [de l'Océan], qu'emportaient la brise et la rafale, Incessamment vers Dieu montait plus triomphale, Hugo, F. d'aut. 5.

    Porte Triomphale (avec un T majuscule), porte de l'ancienne Rome par laquelle les triomphateurs entraient dans la Voie Sacrée, pour se rendre au capitole.

HISTORIQUE

XIVe s. La gloire triumphal, Bercheure, f° 44, verso. Les Romains… donnoient triumphes et corones de lorier et de palme et escripvoient titres triumphals, Oresme, Éth. 83.

XVIe s. Sortirent on devant de luy tous les habitans de la ville en bon ordre et en grande pompe triomphale, Rabelais, Pant. II, 31. Rome, ceste ville la plus triomphalle des cinq parties du monde, Brantôme, Charles Quint.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TRIOMPHAL, adj. (Gram.) qui a rapport au triomphe. On dit, robe triomphale, char triomphal, marche triomphale, art triomphal.

Triomphale, colonne, (Archit.) colonne qui étoit élevée chez les anciens en l’honneur d’un héros, & dont les joints étoient cachés par autant de couronnes qu’il avoit fait d’expéditions militaires. Chacune de ces couronnes avoit son nom particulier chez les Romains, comme palissaire, qui étoit bordée de pieux, pour avoir forcé une palissade ; murale, qui étoit ornée de créneaux ou de tourelles, pour avoir monté à l’assaut ; navale, chargée de proues & de pouppes de vaisseaux, pour avoir vaincu sur mer ; obsidionale ou graminale, de la premiere herbe qu’on trouvoit, & que les Latins appelloient gramen, pour avoir fait lever le siege ; civique, de chêne, pour avoir ôté des mains de l’ennemi un citoyen romain ; ovante, de myrthe, qui marque l’ovation ou petit triomphe ; & triomphale, de laurier, pour le grand triomphe. Procope rapporte qu’il fut élevé dans la place appellée Augustæum, devant le palais impérial de Constantinople, une colonne de cette sorte, qui portoit la statue équestre de bronze de l’empereur Justinien. (D. J.)

Triomphale, pierre, (Littérat.) c’étoit une coutume assez ordinaire chez les anciens, de faire graver sur la pierre des faits historiques, & de consacrer aux dieux ces monumens, pour en conserver la mémoire à la postérité. Telles étoient les pierres nommées triomphales, où les noms de ceux qui avoient mérité l’honneur du triomphe, étoient marqués. On en usoit de même dans les dangers pressans, & dans les maladies fâcheuses, si l’on avoit éprouvé le secours des dieux ; on gravoit alors sur le marbre ou sur la pierre, le bienfait qu’on avoit reçu, pour servir de témoignage d’une reconnoissance éternelle. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « triomphal »

(Siècle à préciser) Du latin triumphalis (« de triomphe »).
(c. 1150) trionfal.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. triumphalis, de triumphus, triomphe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « triomphal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
triomphal triɔ̃fal

Citations contenant le mot « triomphal »

  • Que de femmes ont founi de triomphales carrières dans le métier d'écouteuse, où d'ailleurs écouter n'est pas nécessaire ; il suffit d'en avoir l'air. De André Maurois
  • Le cancer dont l'homme, ce grand scientifique, cherche en vain à percer les secrets alors que, Dieu merci, il a triomphalement percé ceux de la machine à sécher le linge et ceux de l'action du vent sur les cerfs-volants. De Jacques Sternberg / Lettre ouverte aux Terriens
  • La performance physique n’est tant pas une métaphore de la puissance sexuelle qu’une représentation du désespoir triomphal des hommes, du bond qu’il leur faudrait faire pour n’être plus mortel. De Camille Laurens / Dans ces bras-là
  • La question est celle-ci : d'où vient l'homme ? Où va l'homme ? Je la résous triomphalement en disant : l'homme va et vient dans la nuit. De Emile Zola
  • C'est le mérite de la poésie qui a mille petites portes de planches pour une porte de pierre, mille sorties au jour le jour pour une gloire triomphale. De Paul Eluard
  • J’aime le son du Coq le soir au fond des vignes… On ne sait pas vraiment si Didier Rous, chasseur de cœur, s’est perdu dans les pensées d’Alfred de Vigny en écoutant le chant triomphal de son "Pouic-pouic" préféré entre les pierres brûlantes de Cazouls-lès-Béziers, mais on vous confirme qu’il a beaucoup apprécié cette reprise en beauté "après tous ces mois de doutes et d’incertitudes". midilibre.fr, Bryan Coquard revit à Cazouls - midilibre.fr
  • Roi temporaire de Hollywood après sa moisson d'oscars pour le triomphal Voyage au bout de l'enfer en 1979, le jeune Michael Cimino se sentit pousser des ailes pour son film suivant : La Porte du paradis. Il volera, hélas, trop près du soleil de ses ambitions et verra sa carrière carbonisée par le désastre critique et public de ce western au budget quadruplant son enveloppe initiale de 12 millions de dollars. Inspiré d'un épisode bien réel de l'Histoire américaine, la guerre du comté de Johnson dans le Wyoming (événements survenus entre 1889 et 1893), La Porte du paradis revient sur les pogroms dont furent victimes des immigrés d'Europe centrale de la part de propriétaires terriens soutenus par le gouvernement. Nanti des pleins pouvoirs par le studio United Artists, Cimino décide d'articuler son drame autour d'un trio amoureux : le marshal James Averill (Kris Kristofferson), le mercenaire Nate Champion (Christopher Walken) et la prostituée Ella Watson (Isabelle Huppert). Le Point, Ciné-Crash #10 – « La Porte du paradis », le western haï des Américains - Le Point
  • Memphis Depay rêvait d’un retour à la compétition triomphal. Avec un titre. Les Parisiens en ont décidé autrement. Malgré une belle opposition, l’Olympique Lyonnais s’est incliné en finale de la Coupe de la Ligue face au PSG à l’issue de la séance des tirs au but (0-0, 6 t.a.b. à 5). "Celle-là elle fait mal", a écrit le capitaine néerlandais sur les réseaux sociaux. Dur à avaler pour celui qui disputait son premier match officiel depuis sa grave blessure au genou. "Je me suis blessé en décembre et je peux dire que je reviens plus fort", assure-t-il pourtant. RMC SPORT, Coupe de la Ligue: le message de Depay après la défaite de l’OL
  • Un visage auréolé aux teintes ocre et jaune lumineux, presque doré. L’image s’est révélée, mercredi, sur le revers de l’arc triomphal de la croisée des transepts de l’église de Jussy-Champagne, au troisième jour du travail de sondages sur les enduits apparents engagé par la SAS Atelier Moulinier (filiale du groupe Minier), de Blois, qui œuvre notamment à la conservation et à la restauration de patrimoines protégés. Une intervention réalisée dans le cadre d’une étude diagnostic menée en amont d’un projet de restauration des deux chapelles, du chœur et de l’abside. www.leberry.fr, Des décors peints découverts à l’intérieur de l’église de Jussy-Champagne - Jussy-Champagne (18130)
  • Cheveux roses, messages forts, sourire triomphal : Megan Rapinoe est la star ultime du football féminin, à la fois pour ses performances sur - ballon d’or 2019 - et hors du terrain. Et, ce n’est pas une surprise, elle est Américaine. L’attaquante a aidé sa sélection à remporter la coupe du monde en juillet dernier. Ce titre est le quatrième des Etats-Unis, en huit éditions, et il a été obtenu en France. Tout un symbole : alors que les deux dernières finales opposaient les Américaines aux Japonaises, cette année sept sélections européennes se sont retrouvées en quart de finale. Mais aucune n’a réussi à empêcher les championnes du monde en titre de conserver leur bien, même si l’Espagne, la France et l’Angleterre se sont toutes trois inclinées sur un score pas si large de 2-1. Le Taurillon, Football féminin au sein de l’Union européenne : la chute ou l’envol ? - Le Taurillon
  • Le retour à Gueugnon est triomphal. Et synonyme de décollage pour Dupont, qui prend la direction de Sedan. L'Équipe, De Dunkerque à Brest, la carrière de « Sir Alex » Dupont en images - Foot - Disparition - L'Équipe

Images d'illustration du mot « triomphal »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « triomphal »

Langue Traduction
Anglais triumphal
Espagnol triunfal
Italien trionfale
Allemand triumph
Chinois 凯旋的
Arabe انتصار
Portugais triunfal
Russe триумфальный
Japonais 勝利
Basque garaipen
Corse trionfale
Source : Google Translate API

Synonymes de « triomphal »

Source : synonymes de triomphal sur lebonsynonyme.fr
Partager