La langue française

Traîne

Sommaire

  • Définitions du mot traîne
  • Étymologie de « traîne »
  • Phonétique de « traîne »
  • Citations contenant le mot « traîne »
  • Images d'illustration du mot « traîne »
  • Traductions du mot « traîne »
  • Synonymes de « traîne »

Définitions du mot traîne

Trésor de la Langue Française informatisé

TRAÎNE, subst. fém.

I. − Ce qui traîne.
A. − Partie d'un vêtement long prolongeant le dos et traînant sur le sol derrière la personne qui marche. Synon. queue (v. ce mot II A 2 a).Longue, lourde traîne; traîne de cour; traîne de la mariée; manteau, robe à traîne; porter, relever la traîne. Le frou-frou de sa titubante traîne (Laforgue, Poés., 1887, p. 83):
Pour un enfant, ces mots « nouveaux mariés », évoquent une impression de jeunesse et de fête. C'est une jeune fille avec un voile et une longue traîne blanche, et un jeune homme en habit noir et en gants blancs, avec des fleurs et de la musique tout autour. Gyp, Souv. pte fille, 1928, p. 180.
P. métaph. ou au fig. Le fleuve, moiré d'or, paraissait la longue traîne étalée d'une robe sur la campagne (Guéhenno, Journal homme 40 ans, 1934, p. 176).Une longue traîne de clarté ruissela par-dessus les arbres (Genevoix, Routes avent., 1958, p. 109).
B. − Spécialement
1. AGRON. ,,Herse sans dents que l'on traîne sur les labours pour aplanir les sillons`` (Fén. 1970).
2. MAR., vieilli. ,,Tout objet filé à l'arrière du navire à l'aide d'un bout de filin`` (Gruss 1978).
3. MÉTÉOR. [P. anal. de I A] ,,Zone postérieure d'un système nuageux par rapport à la direction de son déplacement`` (Agric. 1977). Le beau temps relatif de ce ciel de « traîne » sera de courte durée (Le Figaro, 11 mars 1967, p. 25, col. 5).
4. PÊCHE. Filet qu'on traîne. Synon. seine, traîneau.Emplis ton brick solide ou ta barque sans ponts De traînes, de filets, de dragues, de harpons (Hugo, Religions et religion, 1880, p. 242).
C. − Régional
(Berry). Chemin creux bordé de haies et ombragé; petite vallée resserrée entre des bois. Ils suivaient un de ces petits chemins verts qu'on appelle, en langage villageois, traînes; chemin si étroit, que l'étroite voiture touchait de chaque côté les branches des arbres qui le bordaient (Sand, Valentine, 1832, p. 17).Jonas entra. Le drôle était tout fier d'avoir traversé la bruyère et la traîne sans rencontrer le moindre revenant (Ponson du Terr., Rocambole, t. 1, 1859, p. 587).
(Canada). Traîneau bas. François est parti seul, à raquette, avec ses couvertes et des provisions sur une petite traîne (Hémon, M. Chapdelaine, 1916, p. 140).
D. − Menu bois qui forme la lisière d'une forêt (d'apr. Forest. 1946); gros fagot qu'on déplace en le traînant. Les ramasseurs de traînes (Littré).
II. − Locutions
A. − MAR., PÊCHE
1. De traîne, loc. adj. Que l'on traîne dans l'eau depuis l'arrière du bateau en le filant. Torpille de traîne. Debout, la barre entre les jambes, il grée sa ligne de traîne et me fait un signe du bras: il s'en va pêcher le lieu, son chien à la proue, le museau dressé, l'air important, veillant les fonds (B. Groult, Les Trois quarts du temps, Paris, Le Livre de poche, 1984 [1983], p. 542).
2. À la traîne
a) Loc. adj. Pêche à la traîne. Pêche active, pratiquée à bord d'un bateau à voile ou à moteur, qui consiste à traîner une ligne plombée garnie d'un leurre. Et les promenades en « berton » avec Hervé; les pêches aux maquereaux à la traîne; où l'on ramenait (...) ces poissons aux reflets bleus (Vialar, Pt jour, 1947, p. 221).
Loc. adv. (Pêcher) à la traîne. Pêcher au moyen de ce procédé. À ce menu plus que frugal venait s'ajouter le poisson (des belles daurades) que le mousse prenait à la traîne (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 178).
b) Loc. adj. ou adv. (Avoir, mettre) à la traîne. (Avoir, mettre) à l'eau à l'arrière du bateau et en le traînant. Synon. (avoir, mettre) à la remorque.Ancre, embarcation à la traîne; mettre un canot à la traîne; (avoir) un chalut, des lignes à la traîne. Je profitai de notre faible sillage pour mettre la drague à la traîne (Dumont d'Urville, Voy. Pôle Sud, t. 1, 1841, p. 85).À la traîne. En se laissant tirer derrière un bateau. Des bateaux chargés de bois descendaient la rivière, d'autres la remontaient à la voile ou à la traîne (Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 301).
B. − CHASSE, loc. adv. Perdreau à la traîne, en traîne. Jeunes perdreaux, incapables de voler et suivant leur mère de près. [Les perdreaux] aiment à cheminer de compagnie (...) à prendre l'air en famille, avec leurs petits « en traîne », incapables encore de voler (Pesquidoux, Chez nous, 1923, p. 181).
C. − Cour., loc. adj. ou adv. (Être) à la traîne
1. (Être) à l'arrière d'un groupe de personnes en marche, en retard. Coureur à la traîne; demeurer, rester à la traîne. Le V.C.L., Guillier en tête, atteint seulement la septième place et Souliac, Chabert, Solente et Ciesont « à la traîne » (L'Œuvre, 2-3 juin 1941).Gabriel regarde dans le lointain; elles, elles doivent être à la traîne, les femmes c'est toujours à la traîne (Queneau, Zazie, 1959, p. 12).
[P. méton.] Ma mère (...) qui chambardait d'une pièce à l'autre, avec sa guibole à la traîne (Céline, Mort à crédit, 1932, p. 375).
2. Au fig. (Être) incapable de progresser avec son groupe, (être) dépendant. Synon. (être) à la remorque.Entreprise à la traîne. [Les petits personnes] méconnaissant leur génie jusqu'à se mettre à la traîne, avec ce retard ridicule, de la niaiserie américaine et de la vulgarité parisienne (Montherl., Pte Inf. Castille, 1929, p. 670).Ça les énervait ces charognes de me voir à la traîne. Pourquoi que je trouvais pas un boulot? (Céline, Mort à crédit, 1932, p. 369).
III. − [Corresp. à traîner II A]
A. − Rare, fam. Action de traîner dans les rues, de s'attarder. Par les ruelles, les jeunes gens commençaient la traîne, interpellant les filles qui allaient par bandes (Aragon, Beaux quart., 1932, p. 155).
Loc. adj. À la traîne. Je parlais aux gonzesses à la traîne (Céline, Mort à crédit, 1932, p. 363).
B. − Fam., loc. adj. ou adv. [En parlant d'inanimés] (Être) à la traîne. (Être) à l'abandon, en désordre. Il n'aurait pas fallu en laisser une seule boîte [de cassoulet] à la traîne, entamée, elles [les fourmis] auraient fait entrer alors la race entière des fourmis rouges dans la case (Céline, Voyage, 1932, p. 225).
Prononc. et Orth.: [tʀ εn]. Homon. thrêne. Ac. 1718: traisne; dep. 1740: traîne. Étymol. et Hist. A. 1. 1174-76 a träine « en traînées irrégulières », träine « retard » (Guernes de Pont-Sainte-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 5808, 4551); 2. 1457 trahynes « sorte de charrette, traîneau pour transporter des fardeaux » (Arch. JJ 187, pièce 291, ap. Duc., Trainare ds Gdf.); 3. 1553 trayne « filet de pêche » (Belon, Singularitez, I, 74, ibid.); 1691 « corde qui traîne derrière un bateau » (Ozanam, p. 307, 44); 4. 1832 « chemin creux dans le Berry » (Sand, loc. cit.); 5. 1843 « bas d'un vêtement qui traîne par terre » (Le Moniteur de la mode, 10 déc., pp. 50-51 ds Quem. DDL t. 16); 6. 1876 « broussailles, menus bois qui forment la lisière d'une forêt » (Lar. 19e); 7. 1881 « traînées » (A. Daudet, N. Roumestan, p. 236); 8. 1964 météorol. « secteur postérieur d'un système nuageux à l'arrière d'un front froid » (Lar. encyclop.). B. 1. 1718 bateau qui est à la traisne « remorqué par un autre » (Ac.); 1842 pêche aux traînes (Ac. Compl.); 1876 pêche à la traîne (Lar. 19e); 2. 1888 être à la traîne « en retard, en arrière d'un groupe de personnes » (Cignerol, Notes Bordachien, p. 124); 3. 1904 à la traîne « en désordre, à l'abandon » (Nouv. Lar. ill.). Déverbal de traîner*. Fréq. abs. littér.: 215. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 254, b) 341; xxes.: a) 332, b) 314. Bbg. Quem. DDL t. 16.

Wiktionnaire

Nom commun

traîne \tʁɛn\ féminin (orthographe traditionnelle)

  1. Action de traîner, de tirer.
    • Pêcher à la traîne.
    • Des perdreaux qui sont en traîne, Des perdreaux qui ne peuvent pas encore voler, ni se séparer de leur mère.
    • Un bateau qui est à la traîne, Un bateau amarré à l’arrière d’un bâtiment et que celui-ci traîne dans sa marche.
  2. Queue traînante d’une robe.
    • Madame d’Espanet voulait absolument avoir une robe à traîne pour cacher ses pieds un peu forts, […] — (Émile Zola, La Curée, 1871)

Forme de verbe

traîne \tʁɛn\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de traîner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de traîner.
    • On traîne, on tise, on cherche à vivre des histoires fantastiques. — (Orelsan, Sous influence)# Première personne du singulier du présent du subjonctif de traîner.
  3. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de traîner.
  4. Deuxième personne du singulier de l’impératif de traîner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TRAÎNE. n. f.
Action de traîner, de tirer. Pêcher à la traîne. Des perdreaux qui sont en traîne, Des perdreaux qui ne peuvent pas encore voler, ni se séparer de leur mère. Un bateau qui est à la traîne, Un bateau amarré à l'arrière d'un bâtiment et que celui-ci traîne dans sa marche.

TRAÎNE se dit encore de la Queue traînante d'une robe.

Littré (1872-1877)

TRAÎNE (trê-n') s. f.
  • 1Action d'être traîné.
  • 2Queue traînante d'une robe. Quand le cortége royal pénétra dans le transept, un marteau oublié dans la précipitation du travail se prit dans la traîne de la duchesse de Sutherland, E. Texier, le Siècle, 31 mars 1867.
  • 3 Terme de marine. Corde qui traîne à la mer ; pendant le combat on a soin d'en mettre autour du navire un certain nombre, afin que les hommes tombés à la mer puissent trouver là un premier moyen de sauvetage. C'est un miracle que la manière dont un petit gentilhomme… étant élevé en l'air par la bombe tomba à la mer, et se sauva en se prenant à une traîne, Villette-Mursay, au ministre, 25 août 1704, dans JAL.

    Être à la traîne se dit d'un objet quelconque que l'on jette à la mer après l'avoir fixé au bout d'un cordage. Un objet quelconque jeté d'un bâtiment à la mer, au bout d'un cordage, est dit être à la traîne. On a sa chaloupe, un canot, des embarcations à la traîne, lorsqu'elles sont amarrées de l'arrière et traînées par le bâtiment dans sa marche. On dit quelquefois qu'on a un bâtiment à la traîne, mais plus souvent qu'on l'a à la remorque (LEGOARANT).

    Ce navire a trop de bois à la traîne, son arrière est trop renflé, trop lourd.

  • 4 Terme de marine. Petit chariot auquel est fixée l'extrémité d'un cordage que l'on commet, et qui se traîne à mesure que le commettage diminue la longueur du câble.
  • 5 Terme de pêche. Nom sous lequel on désigne assez souvent différentes espèces de seines, dont quelques-unes sont ordinairement composées de trois filets appliqués l'un sur l'autre.

    Pêche aux traînes, espèce de pêche que l'on fait avec un crochet double que l'on traîne sur le sable, pour en tirer les coquillages qui s'y enfoncent.

  • 6Sorte de herse sans dents.
  • 7Nom donné à ces menus bois qui for ment la lisière des forêts : ajoncs épineux, cépées rabougries, branches de taillis desséchées ou rompues. Les ramasseurs de traînes.
  • 8Dans le Berry, chemin creux et ombragé. Vous ne l'ignorez pas, véroniques des bois ; Bien des fois vous avez contemplé sous les traînes Le cortége navrant des tristesses humaines, Theuriet, Rev. des Deux-Mondes, 1865, t. I, p. 743.
  • 9Perdreaux qui sont en traîne, perdreaux qui ne peuvent pas encore voler ni se séparer de leur mère.

HISTORIQUE

XVe s. Quant il fut près, il apparceu les beufz de Pierre Caurin hatellés aux trahines [charrettes] chargées dudit bois, Du Cange, trainare.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TRAÎNE. Ajoutez :
10Portions traînantes de végétaux comparées à des queues de robes. Il y a des réduits voilés par les traînes des passiflores, Madame de Gasparin, Bande du Jura, II, Premier voyage, 2e éd. Paris, 1865.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « traîne »

Nom verbal de traîner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Déverbal sans suffixe de traîner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « traîne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
traîne train

Citations contenant le mot « traîne »

  • La voiture aurait ensuite fauché la jeune femme avant de la traîner sur plusieurs centaines de mètres et de prendre la fuite. Alertés, les pompiers n’ont pu que constater son décès. , Faits-divers - Justice | Jeune femme fauchée et traînée par une voiture : trois hommes en garde à vue
  • A bord d’un voilier en route, au large, on dispose d’une plateforme de pêche parfaite pour la traîne. Deux façons de faire existent. ActuNautique.com, Pêcher le Thon Rouge (5/5) - La pêche du Thon Rouge à la traîne - ActuNautique.com
  • Actuellement, seuls 13,6% des vêtements et des chaussures jetées aux États-Unis sont recyclés, alors que l'Américain·e moyen·ne jette 37 kg de vêtements chaque année. Au niveau mondial, seuls 12% des matériaux utilisés pour l'habillement font l'objet d'un recyclage. Si l'on compare ce chiffre à celui du papier, du verre et des bouteilles en plastique PET, dont les taux de recyclage sont respectivement de 66%, 27% et 29% aux États-Unis, il est clair que les vêtements sont à la traîne. Slate.fr, Nous sommes à la traîne sur le recyclage des vêtements | Slate.fr
  • Si tu portes un vieillard depuis l'aube et que le soir tu le traînes, il ne se souvient que d'avoir été traîné. De Proverbe africain
  • Hâtons-nous ; le temps fuit, et nous traîne avec soi. De Nicolas Boileau
  • Mieux vaut porter sa croix que la traîner. De Proverbe breton
  • Le cheval qui traîne son lien n’est pas échappé. De Proverbe français

Images d'illustration du mot « traîne »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « traîne »

Langue Traduction
Anglais dragged
Espagnol arrastrado
Italien trascinato
Allemand gezogen
Chinois 拖了
Arabe جر
Portugais arrastou
Russe тащили
Japonais 引きずった
Basque arrastaka
Corse trascinatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « traîne »

Source : synonymes de traîne sur lebonsynonyme.fr
Partager